• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Zweig ou la lucidité des sentiments

Zweig ou la lucidité des sentiments

JPEG Voici 4 nouvelles de l'écrivain autrichien passé maître dans l'analyse et la retranscription des oscillations psychologiques de l'âme humaine. 

Stefan Zweig, né en 1881, est l'auteur d'une oeuvre foisonnante et passionnante. Il excella particulièrement dans la nouvelle (la confusion des sentiments, 24 heures de la vie d'une femme...) et l'exercice biographique (Nietzsche, Freud, Proust, Balzac, Dostoïevski, Verlaine, Kleist, Hölderlin...). Exilé au Brésil, il s'y suicida en même temps que sa compagne en 1942, dépité par l'expansionnisme nazi.

"Brûlant secret", titre de la première nouvelle de ce recueil, décrit l'épineuse relation triangulaire qui s'instaure entre une mère, son fils de 12 ans et un inconnu logeant dans le même hôtel. L'homme, afin de séduire la mère, se met en tête de gagner les faveurs du fils, créant incidemment une configuration explosive.

"Conte crépusculaire" relate le trouble et l'emballement d'un jeune homme suite aux tendres et sensuels assauts dont une inconnue le gratifie à la faveur de l'obscurité. Piqué par le poison de la passion, le jeune homme tente tant bien que mal les jours suivants d'identifier cette ardente demoiselle parmi la demi-douzaine de résidentes du château où il séjourne.

"La nuit fantastique" évoque le jour où l'existence ennuyeuse d'un homme bascule au gré d'un évènement fortuit. Asséché et entravé par des années de routine, de confort et de bienséance, cet homme libère sa sensibilité autant que ses instincts suite à un menu vol.

"Les deux jumelles" se déroule au Moyen-âge et met en scène le destin hors du commun de deux soeurs jumelles. Orgueilleuses et ambitieuses, l'une se révèle par la chasteté, l'autre par la luxure, jusqu'à ce que leur chemin se rejoigne à nouveau.

La passion est le dénominateur commun à ces 4 nouvelles. A chaque fois, un évènement déclenche une exaltation morbide nourrie par la jalousie, l'ambition, la volupté ou tout simplement une farouche envie d'exister. Avec une virtuosité et une élégance admirables, Zweig décortique la psychologie souterraine et les ressorts inconscients susceptibles d'animer l'homme au cours de sa vie.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Montagnais Montagnais 18 août 2016 13:39

    Vous écriviez : 


    « L’islamisation pacifique des villes européennes prospère allègrement. »

    .. ça aurait affolé Zweig, qui a assisté à - et fuit - la montée « démocratique » des Socialistes allemands, et qui, n’en doutons pas, n’aurait pas vu d’un très-bon oeil « l’islamisation pacifique des villes européennes »

    Bien cordialement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires