• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Dessin du jour > 9 décembre 1905, naissance de la laïcité

9 décembre 1905, naissance de la laïcité


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • OMAR 9 décembre 2014 18:07

    Omar33

    Oui, je partage totalement.

    Sauf que quand j’écris que, par exemple, des jours non ouvrables sont liés à des fêtes religieuses, je m’entends répondre : « La France à des traditions chrétiennes.... ».

    La laïcité ?
    Oui, mille fois oui ;
    Pas uniquement dans l’école.


    • Marius Morin Marius Morin 10 décembre 2014 00:08

      Qu’en entends-tu par laïcité, la religion laïque ?


      • njama njama 13 décembre 2014 11:02

        @ Marius Morin
        soyez cohérent, la religion laïque ne veut rien dire ... ou dîtes-nous ce que vous entendez par « religion » pour que l’on puisse vous comprendre
        la laïcité ne concerne que l’État, pas les citoyens
        c’est un peu comme au boulot, disons que dans leurs fonctions « professionnelles », les élus, les commis de l’Etat sont très simplement tenus de respecter une neutralité vis à vis des convictions religieuses, philosophiques, politiques ... des uns ou des autres. Dans les entreprises, on ne fait pas ce que l’on veut non plus, n’est-ce pas ? Dans leurs vies privées, ils peuvent faire ce qu’ils veulent, exactement comme quand on n’est plus au boulot.
        Par exemple, on ne verra nulle part dans des bâtiments publics « la faucille & le marteau » symbole du communisme, alors qu’elle a sa place dans des syndicats qui sont proches du communisme. Pour les crèches, c’est pareil ...
        C’est quand même assez nouveau et bizarre ces attaques récurrentes quelquefois agressives contre la laïcité, alors qu’elle n’a pas posé problème pendant un siècle, et qu’elle plaît à la très grande majorité des français.


        • Marignan Marignan 14 décembre 2014 18:49

          La laïcité est une religion en ce sens qu’elle constitue une philosophie construite sur des bases idéologiques instituant un mode de vie idéal ou idéalisé, la nature des rapports établis entre les individus et le cadre de vie (institutionnel) dans lequel tous ces liens s’opèrent. Comme toute autre religion. Comme toute autre religion elle est issue d’un processus historique. En l’espèce à partir du XVème siècle en Europe, le processus d’émergence du capitalisme marchand et bancaire dont les pratiques (usure, esclavagisme, colonisation, élection divine des élites -la prédestination-, interdiction de l’idée même de progrès social -les luthériens qui colonisèrent l’Amérique créèrent d’ailleurs une société racialiste et ségrégationniste socialement en application stricte des dogmes de leur nouvelle foi) étaient en contravention avec les préceptes chrétiens. Son expansion nécessitait alors à la fois la création d’une religion dérivative ad hoc pour faciliter l’émergence de la nouvelle classe dominante financière et marchande, et la sape des idées chrétiennes, véritables freins idéologiques à la marchandisation des rapports humains institués par le protestantisme. Ainsi apparut le protestantisme, religion des libéraux, ainsi se sont faits plus mordants contre le christianisme en France les jansénistes (« trolls » de l’époque au sein de l’église). En France, le terme libéral employé chez les Anglo-Saxons est devenu « Lumières ». Au XVIIIème siècle d’ailleurs, la population qualifiait ces philosophes du vocable « secte » (des Lumières, des philosophes).
          Comme d’autres religions, la laïcité s’est définie en opposition avec la philosophie dominante qui l’a précédée. Les valeurs chrétiennes primitives se sont diffusées largement parce qu’elles étaient en opposition avec les valeurs du judaïsme. La laïcité s’est développée en opposition aux valeurs chrétiennes.
          La laïcité dispose d’une église, la république au sens moderne du terme (au sens romain, la république équivalait à un mode de gouvernement, des institutions, sans interdire les cultes privés et publics de ses servants), d’un clergé, la franc-maçonnerie, et d’un dieu. Dans le préambule de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, ce dieu est désigné comme l’Etre Suprême. Son œil symbolisé qui figure sur le document original est aussi et toujours actuellement un des signes de reconnaissance de la franc-maçonnerie. Cet Etre Suprême se révèle au grand jour aujourd’hui, sous son nom plus prosaïque, le marché ou plutôt l’argent. Et c’est sa loi « divine » qui doit s’imposer à tous, en tout cas celle de ses détenteurs (les élus).

          Par ailleurs, n’en déplaise à ceux qui ne sont pas Français, ici comme ailleurs, nous disposons de traditions ou usages ou pratiques ou façons de réfléchir et d’agir, appelez-les chrétiennes ou historiques comme il plaira à chacun de les qualifier, traditions qui font la spécificité, somme toute assez positive, vue l’attractivité de la France pour les non-Français, traditions qu’il est bon de partager si l’on souhaite que la communauté française s’épanouisse pacifiquement.

           


          • Ruut Ruut 15 décembre 2014 16:17

            La laïcité c’est faire ce que tu veux chez toi et ne rien imposer aux autres.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires