• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

ADSL

De nombreux citoyens ne peuvent toujours pas être raccordés à l’Adsl. Toutes les promesses faites ne sont pas tenues. Problème de volonté politique, d’incompétence des élus, de jemenfoutisme de France Télécom. Dans certaines régions très isolées le Haut débit est actif. Les solos, nouveaux travailleurs qui exercent leur profession en utilisant internet se multiplient dans certaines régions comme le Gers ou le Vercors. Ailleurs, sans raisons des citoyens de deuxième catégorie rament encore comme des malades pour travailler correctement et perdent de l’argent avec des forfaits internet couteux et lents et des abonnements téléphoniques d’un autre âge.


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • JL (---.---.73.200) 7 mars 2007 18:31

    «  »Problème de volonté politique, d’incompétence des élus, de jemenfoutisme de France Télécom«  »

    ôtez moi d’un doute : vous ne travailleriez pour Bouygues ou SFR ?

    Vous écrivez : «  » Ailleurs, sans raisons des citoyens de deuxième catégorie rament encore comme des malades pour travailler correctement «  »

    Il existerait donc des citoyens de deuxième catégorie ? Pourriez-vous nous en dire plus ? Merci d’avance.


    • Manugeo1 (---.---.44.22) 7 mars 2007 19:30

      Bouygues ou SFR n’ont rien à voir avec l’ADSL... Mais je pense que vous vouliez parler des fournisseurs d’accès internet autres que France Telecom.

      Chaque fournisseur d’accès ne dispose pas de son propre réseau téléphonique pour proposer ses services. Tous utilisent le réseau de France Telecom.

      Si France Telecom équipe son réseau, et en loue l’usage aux autres fournisseurs d’accès, alors tout va bien.

      Dans certains coins reculés vivent des utilisateurs que France Telecom considèrent comme secondaires, puisque l’équipement qui permettrait l’utilisation de l’ADSL n’est pas réalisé.

      On s’aperçoit ici que France Telecom poursuit des objectif uniquement commerciaux et ne s’encombre plus vraiment de la notion de service public.

      Equiper une ligne pour quelques dizaines de personnes, c’est pas rentable, alors on le fait pas...

      Je vous le dis comme je le pense : battons-nous pour garder notre service public, battons-nous pour que la distribution d’électricité ou l’accès aux soins ou à l’éducation (entre autres) ne se retrouvent pas dans le même système que l’accès à l’internet haut débit.

      Battons-nous pour que le service public permette à tous les français d’être traîtés de façon identique.

      Battons-nous contre le monde du tout pognon, sauvons ce qui peut l’être, restaurons ce qui a déjà été corrompu par le fric, profitons d’un système magnifique et, quoi qu’en disent certains aigris, est très performant (SNCF, EDF, Hôpitaux, Universités...) et fait des jaloux dans beaucoup de pays.

      Voilà, c’est dit.

      Soyez forts.


    • JL (---.---.73.200) 8 mars 2007 08:27

      à Manugeo1, oui bien sûr, vous avez raison. Je voulais parler de Free et autres fournisseurs d’accès. J’ai écrit impulsivement, sous le coup de l’énervement en ayant à l’esprit les 118 ! Quelles calamités !

      Toutes ces attaques plus ou moins délibérées, plus ou moins pernicieuses contre les services publics...

      Bravo pour votre excellente mise au point.


    • BALLOUHEY BALLOUHEY 8 mars 2007 17:28

      Ouf ! Merci à Manugeo1. J’ai cru qu’on avait rien compris à mon dessin. C’est France télécom qui doit rendre le réseau efficace, c’est son rôle et lui seul peut le faire. Après, il loue ses « tuyaux » à qui on veut : wanadoo, free, club-internet, laposte, aol, etc. Je suis dessinateur de presse et illustrateur. J’ai besoin de l’Adsl pour mon travail, recherches de documentations, réceptions de commandes, de rédactionnels, de documents, de maquettes, envois de crayonnés puis de documents définitifs aux journaux, aux éditeurs, aux annonceurs. Dans la chaîne graphique tous les documents sont désormais expédiés par internet. Les illustrations en haute définition destinées à l’impression sont très lourdes et je rame comme un malade avec mon forfait Wanadoo Pro. À Paris et dans les grandes villes de France mes interlocuteurs professionnels ne comprennent pas cette lenteur. Le Ministre de l’équipement parle de 98 % de postes raccordés, ça fait plaisir de faire parti d’une minorité aussi ridicule. France-Télécom annonce au maire de Chevrières, le village où j’habite, que 100% de la commune est raccordée, c’est faux. Au stade, où on en est, il faut faire le forcing pour tout le monde soit raccordé, on ne peut pas laisser sur le bord de la route quelques citoyens sous pretexte qu’ils sont “un petit peu loin”. Plus on est éloigné, plus on a besoin d’internet. De plus, je n’ai pas l’impression d’habiter au sommet d’une montagne ou au fin fond d’un désert, d’une steppe ou d’une île déserte. À une autre époque, on a bien su faire parvenir la voirie, l’électricité, l’eau, le téléphone. Toutes les promesses faites ne sont pas tenue. C’est un problème de volonté politique, de jemenfoutisme de la part France Télécom et surtout de rentabilisation, on ne peut pas rentabiliser tous les actes de service publique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires