• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Dessin du jour > Ce n’est pas la rentrée pour tout le monde

Ce n’est pas la rentrée pour tout le monde

132 millions de filles dans le monde, âgées de 6 à 17 ans n'ont pas accès à l'éducation.
12 millions de filles sont mariées de force chaque année dans le monde.
Chaque année, 70 000 adolescentes meurent des suites de complications de la grossesse et de l’accouchement.

Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Ruut Ruut 7 septembre 08:40

    Venant d’un Pays qui protège les pédophiles, en ne luttant pas vraiment efficacement contre la pédophilie sur son territoire, c’est assez cynique......


    • totof totof 7 septembre 12:51

      L’auteur semble ne pas savoir que dans une société normale, ce n’est pas le pouvoir centralisé qui éduque mais les parents, vu qu’il écrit : « 

      132 millions de filles dans le monde, âgées de 6 à 17 ans n’ont pas accès à l’éducation »
      Ben oui, faut les envoyer à l’école pour qu’elles deviennent des salariés dans le système capitaliste, avoir la joie de regarder des merdes pour se divertir, faire du shopping, avoir un psy et tout et tout. Merveilleuse école ! Allez, une petite chanson au passage.

      • Seul le contenu compte Seul le contenu compte 7 septembre 14:22

        @totof

        Toute normalité est issue d’un postulat convenu par la majorité.

        Au détriment d’une minorité.

        L’école n’a pas été inventée pour ’ éduquer ’.

        Mais pour s’instruire.

        J’éduque mes chiens à ne pas pisser n’importe où, parce que je sais que le leur expliquer ne servira à rien.

        J’enseigne et j’explique à mes enfants, avant éventuellement de sanctionner si j’ai constaté qu’ils ont compris et frondent pour tester l’autorité, je ne les contrains pas « par défaut ».

        C’est certainement ce qui nous différencie, outre le fait que si tous les enfants n’avaient que « l’éducation », ils ne sauraient ni lire ni écrire, et encore moins penser de façon intelligente.

        Et ne rétorquez pas « éducation nationale ».

        Avant la crise des années 30, il s’appelait « instruction publique ».

        Qui et pourquoi l’a réformé vous mènera peut-être à réaliser que depuis cette ’ réforme ’, l’enseignement primaire et secondaires sont là pour inculquer une socle commun à toutes et tous, au lieu que chaque ’ famille ’ enseigne ses croyances et langues, sources de tous les conflits lorsque ensuite confronté à des ’ étrangers ’.

        C’est tout votre système de ’ pensée ’, qui est égaré dans les limbes de l’ignorance, et j’ai peur de savoir dans quelles limbes.


      • totof totof 8 septembre 09:54

        @Seul le contenu compte
        Salut,
        je suis bien d’accord avec le fait que l’école ne devrait pas éduquer mais instruire mais allez plutôt le dire aux prof et à ceux qui ont défini le projet d’éduquer le peuple, parce que c’est vraiment ça aujourd’hui.
        En fait, je retrouve dans votre ton l’autoritarisme typique des « éducateurs ». Ce que vous dites de la façon dont vous éduquez vos enfants est typique de cette pratique qui consiste à « fabriquer » des enfants sages et soumis à l’autorité, bref, des moutons.

        Par rapport à ce que vous dites sur « lire et écrire », déjà, je vous signalerais, des limbes de mon ignorance, que l’écrit a toujours été du coté des empires et des dominants et que la culture populaire est avant tout une culture orale qui amène, pour des raisons que vous ne connaissez pas et que j’ai pas la place d’expliquer ici, la tolérance et la liberté. Mais plus encore, excusez moi de vous le dire des limbes de l’ignorance, vous méconnaissez, dans votre mépris des classes populaires, l’enseignement mutuel. C’était une pratique populaire où les gens, sans classe d’âge, s’enseignaient les uns aux autres avec des résultats spectaculaires. Le pouvoir bourgeois s’est empressé de mettre un terme à cela avec l’école obligatoire.
        Enfin, pour terminer et ne pas faire trop long, des limbes de mon ignorance, je ne saurais trop vous rappeler cette phrase de Jules Ferry expliquant qu’il rendait l’école obligatoire pour clore l’ère des révolutions. Le seul fait de trouver normal d’obliger un enfant à aller à l’école est une honte. La place d’un enfant est dans la vie, dans la rue, pas dans un espace clos soumis à une discipline collective. Que voulez-vous apprendre dans ces conditions... Avec l’école, nous mettons nos enfants dans les mains de nos ennemis. Allez voir comment les profs se comportent avec la crise du covid : ils acquiescent collectivement à la narrative officielle. Ils sont les ennemis du peuple.
        L’école est une fabrique du fascisme. Faudrait quand même se réveiller un de ces quatre, du haut de votre montagne de connaissance... J’ai bien peur que vous ayez un peu trop bien appris vos leçons d’école...
        Cordialement


      • totof totof 8 septembre 10:11

        @Seul le contenu compte
        Je suis obligé de revenir sur la fin de votre message :

        "Qui et pourquoi l’a réformé vous mènera peut-être à réaliser que depuis cette ’ réforme ’, l’enseignement primaire et secondaires sont là pour inculquer une socle commun à toutes et tous, au lieu que chaque ’ famille ’ enseigne ses croyances et langues, sources de tous les conflits lorsque ensuite confronté à des ’ étrangers ’."

        Vous avez la haine du peuple, en fait je subodore que vous soyez un prof, et reprenez cette antienne de la culture populaire qui créé la haine des étrangers. En fait, en plus de ne pas connaître l’histoire, vous ne savez tout simplement pas regarder votre époque. C’est maintenant la haine de l’étranger, pas avant. Une foule fasciste est une masse d’individus qui ont été scolarisés. Qui fait les guerres ? Le peuple ou les classes dominantes ? Qui attise les rancoeurs, divise systématiquement le peuple, fait venir sur les terres de peuples d’autres peuples dans des conditions telles que la rencontre n’a aucune chance de se faire ?
        Bon dieu mais réveillez-vous ! Sortez de la doxa ! L’histoire est en marche sous nos yeux maintenant, ce qui se passe aujourd’hui est extrêmement grave et nous sommes à un moment de bascule. Reprenez-vous !


      • Seul le contenu compte Seul le contenu compte 8 septembre 10:28

        @totof

        non content de comprendre l’inverse de ce que tu lis, tu ne peux t’empêcher de dégoiser les habituelles digressions fachonazeleuses...

        pathétique con


      • totof totof 8 septembre 10:44

        @Seul le contenu compte
        On se tutoie maintenant ? Alors c’est toi qui acquiesce à l’idée d’embrigader la jeunesse dans un système gigantesque tel que l’Educ Nat, et c’est moi le facho ? Tu dérailles mon pauvre.
        Et puis on ne débat plus ? Ben alors ? Il est où le contenu, titre de ton avatar adoré ? En plus tu m’insultes ? Si j’étais devant toi tu serais beaucoup plus poli, crois moi. Manquer de respect sur internet est la marque des lâches, de ceux qui n’ont aucun courage physique.


      • Seul le contenu compte Seul le contenu compte 17 septembre 13:06

        @totof
         
        Nan, toi tu peux me vouvoyer si tu veux, moi je n’ai aucun respect pour la fachos.

        Si d’aventure nous devions nous retrouver face à face avec comme seule issue la mort s’un des deux, tu n’aurais même pas le temps de réagir, et tu le sais très bien, vielle bouse...


      • Seul le contenu compte Seul le contenu compte 7 septembre 14:21

        Toute normalité est issue d’un postulat convenu par la majorité.

        Au détriment d’une minorité.

        L’école n’a pas été inventée pour ’ éduquer ’.

        Mais pour s’instruire.

        J’éduque mes chiens à ne pas pisser n’importe où, parce que je sais que le leur expliquer ne servira à rien.

        J’enseigne et j’explique à mes enfants, avant éventuellement de sanctionner si j’ai constaté qu’ils ont compris et frondent pour tester l’autorité, je ne les contrains pas « par défaut ».

        C’est certainement ce qui nous différencie, outre le fait que si tous les enfants n’avaient que « l’éducation », ils ne sauraient ni lire ni écrire, et encore moins penser de façon intelligente.

        Et ne rétorquez pas « éducation nationale ».

        Avant la crise des années 30, il s’appelait « instruction publique ».

        Qui et pourquoi l’a réformé vous mènera peut-être à réaliser que depuis cette ’ réforme ’, l’enseignement primaire et secondaires sont là pour inculquer une socle commun à toutes et tous, au lieu que chaque ’ famille ’ enseigne ses croyances et langues, sources de tous les conflits lorsque ensuite confronté à des ’ étrangers ’.

        C’est tout votre système de ’ pensée ’, qui est égaré dans les limbes de l’ignorance, et j’ai peur de savoir dans quelles limbes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité