• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Dessin du jour > Cuba s’inquiète pour « Yul Chavez »

Cuba s’inquiète pour « Yul Chavez »

« Vous souvenez-vous de l’acteur Yul Brynner ? Je serai Yul Chavez ». Atteint d’un cancer, le président vénezulien affiche une confiance à toute épreuve. D’où la référence à l’acteur chauve des « 7 mercenaires » au moment de dévoiler aux médias son crâne rasé, séquelle de la chimiothérapie. Mais à Cuba, où Chavez est actuellement en traitement, on s’inquiète d’une possible disparition du président sud-américain. L’économie de l’île repose en effet sur une forte coopération avec le Vénézuela. Hugo Chavez vend ainsi aux frères Castro le pétrole de son pays à prix d’ami : 30% du prix mondial ! Mais qu’en sera-t-il si, demain, « Yul Chavez » n’était plus aux commandes ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Satournenkare Satournenkare 21 août 2011 12:20

    23/04/2011
    CARACAS - Le président socialiste du Venezuela Hugo Chavez a décidé de prélever une forte partie des recettes exceptionnelles liées à la hausse des cours du pétrole pour financer un fonds gérant des programmes dans la santé, l’environnement ou l’agriculture.

    Je suis en train de signer un décret qui crée une contribution spéciale pour les prix extraordinaires et exorbitants sur le marché international des hydrocarbures, a déclaré le dirigeant de gauche radicale jeudi soir par téléphone à la chaîne de télévision officielle VTV.

    Le cours du baril au Venezuela a dépassé les 108 dollars cette semaine, en raison de la crise en Libye et de la baisse du dollar, alors que le gouvernement a tablé sur un baril à 40 dollars dans son budget, a indiqué vendredi le ministère de l’Energie et du Pétrole.

    Le secteur pétrolier a été nationalisé en 2007 au Venezuela, premier producteur sud-américain de brut. La vente de pétrole représente 90% des entrées de devises du pays et la moitié des ressources fiscales du gouvernement.

    Le mécanisme prévu dans le nouveau décret se déclenche quand le prix du baril dépasse 70 dollars. Entre 70 et 90 dollars, 80% des recettes supplémentaires sont reversées au Fonds de développement national (Fonden), créé en 2005 et rattaché au ministère des Finances. Le taux grimpe à 90% pour un baril supérieur à 90 dollars et 95% au-delà de 100 dollars.

    L’an dernier, l’entreprise publique Petroleos de Venezuela (PDVSA) a déjà versé 20 milliards de dollars (14 milliards d’euros) aux programmes sociaux du gouvernement, soit près de deux fois plus que ce qu’elle a investi dans le cadre d’un plan destiné à augmenter de 50% sa production de brut d’ici à 2015.

    A l’heure actuelle, le Venezuela produit environ 3 millions de barils par jour selon des chiffres officiels, contestés par l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), dont il fait partie. Elle évalue sa production à 2,3 millions de barils par jour.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires