• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Dessin du jour > Djamel Ghanem risque une peine de 18 mois d’emprisonnement pour un (...)

Djamel Ghanem risque une peine de 18 mois d’emprisonnement pour un dessin qu’il n’a pas publié

Djamel Ghanem, dessinateur de presse, risque 18 mois de prison ferme et 30 000 dinars d’amende pour une caricature pourtant non parue dans son quotidien La Voix de l’Oranie. Dénoncé par son directeur, le journaliste est inculpé d’« outrage au président de la République », « abus de confiance » et « accès frauduleux dans un système de traitement automatisé de données ». Au cours de son procès, le dessinateur a en outre expliqué au président du tribunal que ses propos, contenus dans les procès-verbaux d’audition devant la juge d’instruction de la 7e chambre, ont été obtenus par des intimidations et sous des pressions exercées par cette magistrate. Si les médias et l’opinion se taisaient sur cette atteinte à la liberté d’expression et ces violations des droits d’un citoyen dans les bureaux d’un juge, les tribunaux pourraient demain condamner un journaliste pour avoir pensé du mal du président de la république, d’un gradé de l’armée, d’un ministre ou d’un élu. Nous signataires de cet appel exigeons l’arrêt des poursuites judiciaires engagées contre Djamel Ghanem.

http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/opinion-nationale-et-internationale-signer-la-p%C3%A9tition?share_id=aMFMpNeKyN&utm_campaign=autopublish&utm_medium=facebook&utm_source=share_petition


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Jonas 20 février 2014 19:50

    Quel scoop ! 

    La plupart des journalistes dans ces pays sont des fonctionnaires , c’est le pouvoir qui leur dicte leurs articles. Il n’y a rien d’extraordinaire.

    Ce dessinateur, n’a certainement pas compris les us et coutumes de son pays. Il en subi les conséquences.

    Comme en Turquie , la plus grande prison des journaliste de la planète , en Egypte où la chaîne Al-Jazeera n’est plus acceptée, alors qu’elle était la « voix » des Arabes et ses journalistes sont emprisonnés actuellement bientôt ils seront jugés comme des espions. 

    Les arabo-musulmans, viennent seulement de constater , que cette chaîne fait de la propagande, avant non. Et Youssef al-Qaradaoui , l’icône des habitants des pays arabes n’est plus halal . Il faut attendre février 2014, pour faite une telle découverte. 

    En Syrie la presse est interdite , pour ne pas montrer les massacres et les destructions du dictateur Bachar Al-Assad. 


    La presse n’est tolérée que lorsqu’elle tresse des couronnes , vante le pouvoir en place ou lorsqu’elle déverse des informations de propagandes pour soulever la " rue arabe, afin lui faire oublier sa misérable situation.

    Ainsi va le monde arabo-musulman, toujours en retard surtout. 



    • Jonas 21 février 2014 13:53

      @Nagy 

      Si vous voulez des réponses à votre courriel, il ne faut dire du mal des pays arabo-musulmans ni de ce qui se passe dans leur pays. 

      C’est grâce à des gens comme ceux-là que les pouvoirs arabo-musulmans perdurent. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires