• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Dessin du jour > Droite, gauche, on ne sait plus...

Droite, gauche, on ne sait plus...


Moyenne des avis sur cet article :  4.31/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • eric (---.---.252.21) 7 juin 2006 10:11

    C’est meme pire que cela, j’ais dine avec un copain prof socialiste syndicaliste et son collegue plustot a droite villieriste. Entre Le pen et Sarkosy le premier choisira Le Pen, entre Segolene et Le Pen le second choisira aussi Le Pen. Le pen candidat du consensus qui rallie au second tour les suffrages de la droite et de la gauche... ! Au premier tour on choisi, au second, on elimine ! L’homme de gauche reproche sans doute a Sarkozy de ne pas avoir defendu le cpe, celui de droite en veut peut etre a Segolene de ses positions securitaires. Bref, plus on se ressemble, plus on est proche, plus on se deteste. Le Pen, qui est vraiemnt different a decidement toutes ses chances....


    • Jojo2 (---.---.172.30) 8 juin 2006 08:45

      Un prof socialiste syndicaliste votant Le Pen...LOL !

      Ca doit être un prof d’EP.


    • Anne (---.---.28.2) 8 juin 2006 08:26

      Mon dieu mon dieu... C’est fou ça, les gens devraient-ils penser et analyser autrement qu’en faisant du classement par catégories politiques ? Eh, les enfants, excusez la provocation, mais il serait temps de réfléchir autrement !!!


      • mjmb (---.---.11.136) 8 juin 2006 09:12

        L’UMP flatte notre égalitarisme en proposant à la présidence le Petit Nicolas, « Fils de Travailleur Immigré » , Tandis que le PS fait du légitimisme en nous proposant la restauration de la Famille Royal de Hollande ...

        Le vote sanction contre cette classe politique qui ne sait que jouer à la chaise musicale s’appelle malheureusement ........


        • Gil (---.---.93.79) 8 juin 2006 09:45

          L’opposition « prévention » / « répression » n’a pas de sens... car la prévention est nécessaire et efficace, mais pour certaines personnes, l’évidence est que la prévention ne les dispense pas du passage à l’acte transgressif ! Ceux-ci ont tout simplement besoin de percevoir concrêtement où se situe les limites ! Ne pas le leur indiquer clairement (ce qui serait la meilleure des préventions) est vêcu comme une incitation à se maintenir dans la transgression, accompagnée par le développement pathogène d’un sentiment nuisible de toute puissance imaginaire.

          Autrement dit, refuser de poser les limites ( « il est interdit d’interdire » ), c’est quelque part criminel vis-à-vis de nos jeunes concitoyens en déserrance. C’est véritablement pour les politiques l’illustration du refus de prendre leurs responsabilités.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires