• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Dessin du jour > Elections : sondage dans les cités...

Elections : sondage dans les cités...

Le Journal du Dimanche nous dévoile le résultat d’un sondage effectué dans nos cités....

On s’en doutait, le resultat de ce sondage est un veritable secret de Polichinelle !...


Moyenne des avis sur cet article :  2.59/5   (63 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • idoine (---.---.69.145) 6 février 2007 13:29

    Et ben voyons, un amalgame tous les gens de cités à des loubards ...

    Encore un dessin passible de la correctionnel : Mais que font les modérateurs !

    Ah, oui, ils préfèrent s’amuser à « modérer » les commentaires de leur petits camarades de classe !

    PS : pour sur que je vais me choper du -1 pour réaction de forme incorrecte - critiquer les agoravoxiens sur agoravox, c’est vraiment pas « bobo correct »


    • Ydel Ydel 6 février 2007 14:05

      bien sûr,tous les gens habitants dans les cités ne sont pas des loubards... La petite dame y habite ( comme ma mère) et ce qu’elle subit de la part d’une minorité de jeunes ( je precise ),elle pourrait vous le raconter au quotidien... Pour le reste, je suis aussi educateur sportif et je cotoie les jeunes des cités et je peux vous dire que ceux qui sont corrects ont honte de ceux qui brûlent les voitures... Comme les gens generalisent ils savent ou ca peut mener dans les analyses... mon dessin est toutefois à mes yeux une caricature extreme soulignée par les journaux de ce qui se passent dans nos banlieues... Et bravo aux jeunes qui s’en sortent par leur travail,leurs efforts...Par contre ceux qui acceptent nos allocs et en remerciement cassent les voitures des honnêtes citoyens,leurs voisins et crachent sur les institutions.......


      • Ydel Ydel 6 février 2007 14:07

        excusez moi pour les fautes (...)...texte ecrit trop rapidement !


      • (---.---.82.222) 6 février 2007 20:22

        Encore du racisme ordinaire, par des raccourcis facile et improductif...tu pourrais continuer dans le même style..(comme tous les racismes) : tu as de la maille, donc t’es juif et tu soutiens l’épuration ethnique en palestinne, tu as une barbe de 20 centimetres donc tu es un poseur de bombe et ton idole est Ben Laden, tu es noir donc tu ne sais que danser et tu cours le 100 metres en 10", tu habites en banlieue donc tu es un voleur de sac à main et un profiteur d’ alloc....etc.. etc

        Bref ça pue grave les raccourcis... la haine n’a jamais engendré l’amour.

        Nelson Mandela l’a prouvé avec 26 années de prison et aucune haine envers la dictature blanche ...

        Ton talent de dessinateur tu devrais le mettre au niveau d’une ouverture d’esprit plus large.

        ex : Comment en est on arrivé là,chose qui ne se passe pas dans le 16ème à Paris...où à Neuilly chez Sarko....


      • bob 973 (---.---.236.195) 7 février 2007 01:24

        C’est clair que ton message et ton dessin sont plein de préjugés

        Tu parles des uns qui ont honte des autres comme si ils formaient un tout monolithique et homogène Est ce que tu as honte toi des magouilles des hommes politiques ou autres te ressemblants ?

        Tu crois que ceux qui cassent les voitures ont la notion de ce que sont les allocs ? Ah oui c’est vrai j’oubliais qu’ils font parti d’un sous systeme souterrain mafieux qui a pour but d’islamisés les jeun’s ,que tout est organisé par des têtes pensantes dont la haine de la france dépasse l’entendement

        En bref que de la stigmatisation a deux balles nourris par des Tf1 pour des SARKOGOGOS


      • panama (---.---.198.59) 6 février 2007 15:06

        ... et le vote FN dans les cités, vous le mettez où ?


        • Ydel Ydel 6 février 2007 21:21

          ai-je parlé de couleur de peau ? non !... Le parain de ma fille est noir !... Je critique seulement une partie de ces jeunes des cités ( de couleur ou non ) qui est en marge de la morale...


          • (---.---.150.188) 7 février 2007 00:09

            J’ai voté -1 à cette caricature, parce vous associez les « méchants voyous » à Royal et « les gentilles victimes » à Sarkozy... Que les gens qui ont peur dans les cités, qui se sentent en insécurité votent Sarkozy plus que Royal, c’est compréhensible : il savent que le premier a été ministre de l’intérieur, fait de la lutte contre la délinquance priorité, alors que Royal n’a pas fait/dit grand chose de marquant de ce côté là, et pensent (à tort ou à raison) qu’il sera meilleur pour résoudre leurs problèmes. Soit. Mais les déliquants, eux, ne sont que très peu politisés, et ne votent quasiment pas... Alors sous entendre que Royal est soutenue par les délinquants, c’est au mieux idiot et au pire une tentative de manipulation...


            • frep (---.---.230.240) 7 février 2007 14:28

              Moi je vote pour ce dessin rigolo !


              • yoyo (---.---.154.224) 8 février 2007 09:21

                Un conseil à l’auteur de ce dessin : ne répond plus aux messages qu’on t’envoie, à chaque fois tu t’enfonce un peu plus !


                • Victor Hugo (---.---.99.68) 12 mars 2007 06:31

                  Oui ce dessin est à la fois
                  - à côté de la plaque (le « loubard » votant S. Royal, un gag en soi, mais involontaire je le crains !) smiley
                  - lepéniste dans la mythologie qu’il véhicule :

                  Une présentation monolithique, duale et simplificatrice d’une ligne de fracture, un « choc des civilisation », entre deux « camp » :
                  - une France « honnête », les « petites gens », symbolisée par une représentation féminine (1) effrayée. Notons qu’elle a l’air complètement inoffensive, j’y reviendrai.
                  - LE jeune de banlieue, forcément bronzé et forcément loubard - car il est malhonnête de prétendre ensuite qu’il s’agit d’une minorité alors que la caricature le présente au contraire comme la forme générique de l’une des deux formes idéal-typiques qui peupleraient les banlieues au côté des « honnêtes gens ». Il y aurait en bref 2 mondes clairement identifié l’un dominant sur l’autre, la France honnête et la pègre, les bronzés qui « foutent la merde chez nous » et effraient « nos femmes » (1).

                  Si une certaine population subi une domination dans les banlieues, ce n’est pas celle qu’il croit.

                  Certes les femmes subissent une oppression, mais la majorité des violences comme des viols viennent de leur partenaire intimes et non pas de « jeunes » extérieurs (Voir toutes les enquêtes réalisées sur ce sujet, notamment l’enquête ENVEFF).

                  Par contre entre les « blancs » et les « bronzés » il est vrai qu’existe une autre oppression. Encore ne faudrait-il pas inverser les rôles, faire du « blanc » la victime d’une société à l’envers où blacks et arabes seraient au pouvoir, alors qu’ils sont COMPLETEMENT absents à l’assemblée nationale ce qui est anormal dans une démocratie (même l’Amérique soit-disant raciste fait mieux que nous).

                  Apparemment l’auteur ne doit pas parler souvent avec son « ami » Noir. Il vaut mieux toutefois qu’il ne lui montre pas la caricature s’il souhaite préserver son « amitié ». Il n’est pas besoin d’être black ou beur pour se sentir insulté par cette caricature, il suffit d’avoir * écouté * au moins une fois dans sa vie des « jeunes » de banlieues parler de leur vécu, y compris les « honnêtes » parmi eux (si si, ils existent !).

                  La peur existe d’abord chez eux. Ils ne le disent guère, par fierté, mais le sort que leur fait l’opinion publique de plus en plus raciste est extrêmement dure à vivre. On plaint volontiers les juifs à l’époque de l’affaire Dreyfus, on a aujourd’hui atteint le même niveau de racisme contre les arabes. Au 19ème siècle un député musulman siégeait à l’Assemblée Nationale, et aujourd’hui on n’ose même pas avoir un arabe athée... Quant au mot « musulman » il est devenu synonyme de terrorisme dans de nombreux discours, contre la réalité du vécu de la population musulmane. On peut se dire, certes les racistes sont d’abord bêtes, très peu instruits, mais justement ils sont très nombreux en banlieue (car aujourd’hui la pauvreté produit l’échec scolaire et l’ascenseur social ne marche plus). LA PEUR, C’EST AUSSI AFFRONTER TOUS LES JOURS LE REGARD HAINEUX DE MADAME MICHU.

                  La peur, c’est constater que le racisme est aussi institutionnel : le taux de chômage d’un jeune d’origine algérienne est 4 fois plus élevé qu’un autre jeune (Tribalat, 1996). La peur c’est de réaliser que pour gagner de l’argent dans une France qui connait une lepénisation des esprit on va être obligé de « trafiquer », puisqu’aucun employeur ne veut de nous.

                  Et parfois, trop de peur (du chômage, de la pauvreté, de l’exclusion de la représentation démocratique, de la police et de ses « bavures » sanglantes, du racisme quotidien que l’on peut lire dans les regard de haine quand il n’est pas carément verbalisé par Madame ou surtout Monsieur Michu car ce sont surtout les hommes qui votent Le Pen), se transforme en révolte alors qu’on est adolescant et alors, oui, on brûle des voitures pour dire ASSEZ. Mais tant que ce sentiment désespéré ne sera pas entendu, tant qu’il sera nié comme dans ce dessin, alors il recommencera à s’exprimer. Bien sûr bruler les voiture de son quartier n’est pas très intelligent, mais il a fallu ça pour entendre un peu parler de leur situation sociale et du racisme. Et on ne peut pas attendre d’ados une conscience politique très développée (la plupart étaient mineurs et inconnus de la police comme l’ont pointé le rapport des RG).

                  On ne devrait peut-être pas avoir le droit de « caricaturer » des gens dont on ne connait rien des conditions de vie. Que la mère de l’auteur soit madame Michu ne l’autorise pas à ignorer le vécu réel des « jeunes » qu’il prétend dépeindre. Il n’est même pas obligé d’aller leur parler, mais qu’il lise un minimum de faits sociologiques dessus !

                  http://citoyen.eu.org/sociologie/des/immigres

                  « Quand la société souffre, elle éprouve le besoin de trouver quelqu’un à qui elle puisse imputer son mal, sur qui elle se venge de ses déceptions ; et ceux-là sont naturellement désignés pour ce rôle auquel s’attache déjà quelque défaveur de l’opinion. Ce sont les parias qui servent de victimes expiatoires. » Ainsi s’exprimait Emile Durkheim, le père fondateur de la sociologie française, au moment de l’affaire Dreyfus, pour expliquer la montée de l’antisémitisme.

                  http://www.ac-versailles.fr/PEDAGOGI/ses/themes/equite/beaud_noiriel.html

                  (1) Le choix du sexe des protagoniste n’est pas un hasard. Une « beurette » face à un « blanc » aurait paru nettement moins menaçante ! Depuis toujours les discours racistes aiment à opposer les « blanches innocentes » face aux « noirs » mal intentionnés (que l’on pense aux innombrables Noirs innocents qui furent condamnés à mort ou parfois simplement lynchés sous le faux prétexte d’avoir violé une blanche ; Le viol au contraire très répandu d’esclaves Noires par leur propriétaire blanc n’étant jamais puni.)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires