• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Dessin du jour > En Angleterre, Peugeot PSA va se mettre aux charrettes

En Angleterre, Peugeot PSA va se mettre aux charrettes

Histoire que nos amis d’outre-Manche nous aiment un peu plus, PSA Peugeot Citroën a annoncé mardi son intention de fermer en 2007 son site de Ryton, près de Coventry, en Grande-Bretagne, qui produit actuellement la Peugeot 206. Une « analyse approfondie de l’outil industriel européen du groupe », conduite au début de l’année, a confirmé « les faiblesses du site de Ryton », selon PSA, qui insiste sur « des coûts de production et de logistique élevés, qui ne permettent pas de justifier les investissements nécessaires à la production d’un nouveau véhicule après la Peugeot 206, actuellement produite sur ce site ».

Comprendre : on a trouvé moins cher ailleurs, puisqu’en 2005 le groupe a maintenu son rang de 2e constructeur avec une part de marché de 14,3 % (VP + VUL), soit 2 355 200 immatriculations, et reste le leader du marché des véhicules utilitaires légers (VUL) avec une pénétration de 18,5 % (370 800 véhicules vendus). Le groupe occupe la première place sur les marchés français (31,6 %), espagnol (20,6 %), belge, portugais. Fort de ces chiffres, le groupe affiche fièrement sur son site corporate son intention de "franchir le cap de 4 millions de véhicules vendus par an".

Comment ? Réponse au paragraphe suivant : "PSA Peugeot Citroën oriente sa stratégie de développement international vers trois zones - l’Europe centrale et orientale, l’Amérique latine, et la Chine - auxquelles vient s’ajouter le potentiel de développement de marchés où les marques Peugeot et Citroën sont actives, comme la Turquie et la Russie".

Quid des 2300 ouvriers du site de Ryton ? Ils pourront toujours aller travailler en Chine.

Sinon, avec leurs indemnités, ils n’auront qu’à s’acheter une Logan...


Moyenne des avis sur cet article :  4.09/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Stephane Klein (---.---.101.8) 20 avril 2006 12:04

    Interesante comparaison entre la reaction anglaise a cette annonce et l’equivalente francaise.

    Tout comme lors de la disparition de Rover, on n’a guere entendu de cris de desespoir outre-manche alors qu’en France, tout ca aurait ete presente comme une catastrophe.

    Une certaine culture de l’adaptation en Angleterre et une certaine sclerose intellectuelle francaise y sont pour quelque chose.

    Aujourd’hui au RU, personne ne se berce de l’illusion qu’on peut aujourd’hui passer chez le meme employeur ni meme dans le meme secteur d’activite : se remettre en cause constamment est sinon, un automatisme, au moins la norme tandis que dans noter vieille France, cela revient pour certains a une ’soumission au patronat’.

    Pas de syndrome Amelie Poulain la-bas : adaptivite et reactivite sont les maitres mots.


    • Michael (---.---.31.31) 20 avril 2006 14:41

      C’est extrênement facile de dire des choses comme celle-ci lorsque l’on n’est pas confronté de faite à la situation. Surtout que pour avaliser des choses pareil je pense qu’il faut dejà être bien grader dans la hierarchie. Cependant même en angleterre au pays de la flexibilité quasiment aucun des employés de PSA n’arriveront a retrouver un emploi aussi bien payer. Mais ca c’est pas grave ils auront un emploi. Statistiquement c’est bien du momment que le taux de chomage est en dessous des 5% que les gens arrvient tout juste à vivre cela ne regarde personne.....


    • (---.---.23.177) 20 avril 2006 12:06

      C’est curieux, lorsque Hewlett-Packard decide de supprimer 1400 emplois en France, Mr Chirac demande a la commission europeenne d’intervenir. Que va-t-il faire ?


      • Offset (---.---.133.64) 20 avril 2006 12:10

        Réaction francaise typique ... Les méchands industriels qui délocalise tout ca ... Mais si vous regardez vite fait l’Angleterre (non, plus haut, la c’est votre nombril), pas de grève de la faim, pas de scandale national. Non rien de tout ca. Seulement le ministre de l’industrie qui se dit déçut de cette décision... Au moins, la bas, les politiques se mellent de ce qui les regardent ...



        • yoan (---.---.100.231) 20 avril 2006 12:33

          je reconnais que la fameuse flegme des anglais est admirable.... et leur permet de s’enfoncer avec plus de sérénité que nous dans la pauvreté et la précarité (désolé du mot précarité que les droitistes ont beau jeu de railler...)

          d’ailleur si les anglais « savent se remettre en cause constament » on peu penser qu’il leur apparaitra indispensable de bientot partir travailler en chine travailler pour 10€ par mois (notez que c’est quand meme mieux que les ouvriers de leur nouveau pays qui triment a 2 fois moins) bon c’est un peu caricatural... disont qu’ils préféreront partir dans d’autres pays comme le bresil... les salaires sont pas mieux mais il y a le soleil


          • Clément (---.---.89.19) 20 avril 2006 16:18

            Cette usine peugeot a des coût de production plus faible que l’usine française de Poissey. Seulement, les salariés n’ont aucune protection. Il est donc facile de fermer cette usine pour produire ailleurs...

            Cela prouve encore une fois que la flexibilité peut avoir des effets nefastes sur les avancées sociales nivelant le tout vers le bas.


            • José (---.---.25.142) 20 avril 2006 16:50

              Oui, très vrai cet article.

              Le plus piquant dans cette histoire, c’est que l’Angleterre se veut la championne d’Europe du libéralisme, et que les médias anglo-saxons n’arrêtent pas de nous donner des cours d’économie...

              Et voilà que Peugeot vient à son tour de donner un cours magistral de libéralisme à 2300 employés de Ryton et de très nombreux sous-traitants qui vont se retrouver sur le carreau. Sous l’oeil complaisant de Tony Blair.

              A ce rythme de dégraissages, l’Angleterre décidément en pointe se retrouvera bientôt dépourvue de toute industrie et n’aura plus que le boursicottage pour faire son beurre, si la place de Londres tient le coup...

              Et dire que Sako et Ségo prennent l’Angleterre comme modèle, décidément, tout ceci est bien amusant. Sauf pour les malheureux employés de Peugeot qui vont payer la note !


              • Offset (---.---.133.64) 20 avril 2006 17:56

                "Le plus piquant dans cette histoire, c’est que l’Angleterre se veut la championne d’Europe du libéralisme, et que les médias anglo-saxons n’arrêtent pas de nous donner des cours d’économie...

                Et voilà que Peugeot vient à son tour de donner un cours magistral de libéralisme à 2300 employés de Ryton et de très nombreux sous-traitants qui vont se retrouver sur le carreau. Sous l’oeil complaisant de Tony Blair."

                Je vois que tu as tout compris toi. Je te résume : Ben vous voyez que ca marche pas le Libéralisme, ils licencient !

                Je ne sais pas si cela a besoin de beaucoup plus de commentaires, mais c’est completement absurde, et montre ton inculture complète.


              • wieeinstlilimarleen 29 mai 2006 22:45

                Offset, te serais-tu par hasard renseigné sur le sujet, où as-tu au moins lu l’article ? Contrairement à ce que tu prétends, les britanniques ne sont pas du tout satisfaits de la situation, ni concernant cette affaire PSA, ni celle avec General Motors.

                A ton avis, les propos qui suivent sont deux de français, où ceux de britanniques convaincu que le libéralisme est la solution magique aux problèmes du monde (c’est fou comme l’esprit néo-libéral ressemble au stalinisme, de nos jours) :

                « UK workers are the first to be laid off because weak UK labour laws are being exploited by employers », « Job protection similar to those enjoyed by workers in France would give British employees the opportunity to compete for investment and work » « Unless GM are prepared to treat decent men and women in Britain with some dignity we will cancel our £8m ($15m) contract for Vauxhall cars »


              • fangos (---.---.153.178) 20 avril 2006 17:03

                Il suffit de voir à quel prix PSA vend ses bagnoles pour se rendre compte à quel point les constructeurs français (valable aussi pour les autres constructeurs européens) sont peu compétitifs face aux constructeurs asiatiques.

                La désindustrialisation en europe occidentale est une conséquence de cette non compétitivité.

                Les gens veulent toujours acheter du moins cher, du premier prix et avoir le maximum, c’est logique qu’il faut réduire les couts de productions.

                Le vrai coupable est le consommateur.

                Si on ne veut plus délocaliser les emplois, la recette est très simple. On ferme les frontières, on impose des taxes sur les voitures (les produits dans le sens général) étrangères et on finance ainsi avec ces taxes la faible productivité des ouvriers français,les 35h, les congés payés bref tous le confort social auquel on est (trop) habitué. Si Marcel doit attendre 3 mois pour avoir sa Citroën disponible uniquement avec telle option et bien il attendra 3 mois. Si Marcel est pas content, eh ben, il a qu’à acheter Honda avec 45% de taxe en sus pour financer les emplois qu’il ne fera pas vivre. Voilà là est la solution.

                Maintenant aux gens naifs qui pensent qu’acheter des bagnoles françaises a un sens, je leur rappelle que 75% des composants sont achetés par à des équipementiers qui les fabriquent pour la plupart à l’étranger (europe de l’est, chine).


                • Fred (---.---.155.75) 21 avril 2006 10:01

                  Oula malheureux, n’osez pas dire des verites. Si le consommateur essaie d’acheter le moins cher possible c’est normal ; si l’industriel essaie de produire le moins cher possible la ce n’est plus normal. Les memes personnes qui nous parlent de social sont les premieres a s’outrager contre ces delocalisations quand bien meme elles permettent de developper d’autres pays a grande vitesse. L’argent n’est qu’un principe de vases communicants et maintenant notre vase se vide au profit d’autres pays.


                • gem (---.---.117.249) 20 avril 2006 18:21

                  +1 pour fangos La desindustrialisation (ouf) en Europe ne me fait pas rire du tout, mais faut pas réver : les salariés asiatique deviennent d’un bien meilleur rapport qualité-prix, même avec les frais de transport, donc le consommateur préfère acheter asiatique. Conséquence : Peugeot s’adapte (donc « délocalise ») ou crève.

                  Et ça va durer jusqu’à ce que les niveaux de vie partout sur la planète soient comparables. Donc des decennies : après l’Asie se sera l’Afrique. Et, bien sur, la réduction des inégalités au niveau mondial implique nécessairement une baisse relative des pays actuellement riches. Donc ça va gueuler, ça gueule déjà, chez nous, très égoistement mais très logiquement.


                  • Barbenoire (---.---.58.1) 20 avril 2006 20:15

                    On entend chanter les louanges du pays de Tony Blair comme étant la référence en matière d’emplois, à ce que je vois il s’agit bien là d’emplois précaires. Tout à fait dans la ligne ultra libérale du beau Tony, busyness is business my dear !


                    • joel (---.---.211.136) 22 avril 2006 16:45

                      C’est ca, y’a qu’a !!! Y’a qu’a prendre aux riches pour donner aux pauvres ! Qu’a acheter francais ! Qu’a produire francais ! Qu’a fermer nos frontieres et vivre entre francais ! Qu’a taxer les produits étrangers (mais non, mais non, les étrangers ne taxeront pas nos bons produits francais) ! Du social oui, mais francais ! Les ouvriers chinois, indiens, polonais, n’ont pas besoin de progresser, ils sont tres bien avec leur vélo et leur col mao, pas besoin de plus pour eux. Je suis effaré quand je lis les commentaires idéalistes et naïfs de certains. Rassurez moi, vous n’y croyez pas vous même.


                      • lorus778 (---.---.18.152) 15 août 2006 18:09

                        non


                      • mina (---.---.64.105) 23 décembre 2006 19:32

                        bonjour, je voudrais savoir ce que signifient les initiales VP et VUL merci

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires