• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Dessin du jour > Eric Besson sort son livre

Eric Besson sort son livre

Eric Besson, l’homme que personne ne connaît, vient de sortir un livre chez Grasset, intitulé "Qui connaît Madame Royal ?", dans lequel il refait le portrait de la candidate. Ce M. Boomerang revient en force et il fait mal, très mal... A lire l’entretien dans le Nouvel Obs avec le journaliste Claude Askolovitch dont de larges extraits sont parus aussi dans Le Monde (http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-883857@51-883866,0.html).


Moyenne des avis sur cet article :  3.79/5   (185 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • tillerman (---.---.80.2) 16 mars 2007 18:55

    C’était un agent dormant de Jospin. smiley


    • Eponymus Eponymus 16 mars 2007 19:28

      Pourquoi « c’était » ?? smiley


    • (---.---.74.206) 16 mars 2007 19:46

      il est lui meme c’est très bien .

      et il le dit !!

      c’est constructif


    • wanagoodies 16 mars 2007 19:59

      J’adore ce genre de type qui crache dans la soupe ! Même pas la reconaissance du ventre le Besson !


      • Brighella de Tocqueville (---.---.129.110) 17 mars 2007 16:46

        Avant de juger cet homme respectable un peu moins de fanatisme et allez lire cet article du Monde d’hier :

        http://www.lefigaro.fr/election-presidentielle-2007/20070315.WWW000000645_eric_besson_ne_souhaite_pas_la_victoire_de_ segolene_royal.html

        Cette ROYAL est la réincarnation d’Elena CEAUSESCU , mais ne le répétez pas sinon je serai taxé d’être un sale macho ...


      • Brighella de Tocqueville (---.---.129.110) 17 mars 2007 16:52

        CORRECTIF : le texte de l’article du Monde est ici :

        http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-883857,0.html

        C’est encore plus complet que sur le Figaro et encore plus affligeant !


      • adam0509 adam0509 17 mars 2007 00:13

        Bon alors en gros il semble qu’il va voter Bayrou nan ?

        Juste comme ça...ça parait logique smiley :

        «  »«  »Eric Besson, voterez-vous Ségolène Royal à l’élection présidentielle ?

        Non. Je ne voterai pas pour Ségolène Royal. Ni au premier ni au second tour de l’élection. Sauf, évidemment, si elle était opposée à Jean-Marie Le Pen.«  »«  »


        • toto1701 (---.---.149.118) 17 mars 2007 00:35

          éric vend du vent a la crié comme a chaque fois !!!


          • (---.---.186.238) 17 mars 2007 07:46

            La réalité de cette candidate est un désastre pour tous les enseignants, des centaines d’entre eux ont été accusées à tort à cause de la circulaire Royal et leur vie détruite, sans parler de dizaines de suicides d’enseignants... Il faut lire « L’école du soupçon » de Marie-Monique Robin, édition La découverte, et consulter le site http://jamac.ouvaton.org/misencaus.htm du collectif JAMAC. Cette candidate a fait assez de mal à l’éducation nationale pour éviter qu’elle en rajoute. Aucun enseignant bien informé ne peut voter pour cette candidate sans se trahir et trahir la mémoire des disparus.


            • django (---.---.96.245) 17 mars 2007 08:11

              On a l’impression que Besson est venu dans l’équipe de Ségolène pour faire mousser son égo et faire un coup, pour donner un contenu à sa prose indigente. Comment peut-on encore faire confiance à ce girouettant qui cherche noise pour mieux s’affirmer en victime. C’est l’apanage des faibles, des inconstants. Besson doit retourner aux oubliettes dont il a voulu se sortir par le plus indigne des procédés. Mais que faisait ce petit joueur dans une campagne présidentielle, où manifestement il n’avait pas sa place.Il faut toujours se méfier des médiocres qui se retournent toujours contre ceux qui veulent les sortir de leur condition.


              • loup20 (---.---.21.7) 28 mars 2007 08:53

                Il faut enlever vos oeillères, le livre d’Eric Besson n’est qu’un petit résumé de l’INCOMPETENCE’ de Royal, n’étant elle-même qu’une candidate imposée par les médias aux militants socialistes qui ont pensé que pour une fois ils pourraient remporter une élection. Son pacte n’est qu’un pacte avec elle-même et évolue au gré des sollicitations c’est à dire : combien il faut vous donner pour que vous votiez pour moi ? J’espère qu’un maximum de personnes lira le livre et qu’ils en tireront les conséquences pour nous en débarasser définitivement. Sa vision de l’économie est tellement rétrograde que des pans entiers fileront à l’étranger.

                Pitié pour nos enfants et petits-enfants


              • johnwoodamb (---.---.22.74) 17 mars 2007 08:22

                Inquiétant comment Ségolène (au delà de son equipe restreinte) ne fédère pas son propre appareil politique. De là à penser qu’elle manque de persuasion vis à vis de ses pairs...En tout cas, le cas Besson est l’exemple de « crise » mal gérée. M’étonnerai pas que le malaise soit plus profond au sein du PS. Ségolène doit cristalliser pas mal de rancoeur, qui a dit égoiste ?


                • Arturo Bandito Arturo Bandito 17 mars 2007 10:57

                  Il s’agit de ne pas oublier que le sieur Besson n’en est pas à son coup d’essai. Il était le principal auteur du pamphlet anti-sarkozy que le PS a mis en ligne et qu’il qualifiait de livre.

                  Il avait alors utilisé les mêmes manières peu scrupuleuses de qualifier les gens, je rappelle quelques phrases :

                  « il est devenu une sorte de filiale française de la Bush Cie, un néo-conservateur américain à passeport français. » « Nul doute que Nicolas Sarkozy proposera bientôtque,comme aux États-Unis depuis 1954, les écoliers prêtent chaque matin un serment d’allégeance aux institutions et à Dieu.Que l’enseignementreligieux figure parmi les enseignements obligatoires. » « Hier, l’Europe importait des États-Unis le jean, le coca-cola, le rock n’ roll ou encore son cinéma. Aujourd’hui, Nicolas Sarkozy nous propose d’importer Dieu ! »

                  Je pense que tout cela témoigne chez cet homme de sa propoension aux raccourcis faciles et aux attaques personnelles. Quoiqu’il en dise son torchon anti-Royal n’est que la réaction épiderminque d’un homme vexé, qui s’est senti humilié en public alors que lui-même rêve d’humilier les puissants de gauche comme de droite. Peut être bientôt du centre, il lui reste juste assez de jours pour commettre un autre PDF car nous ne pouvons décemment pas parler de livre.


                  • pixel (---.---.215.196) 17 mars 2007 11:53

                    Les extraits du livre de Besson dans le monde d’hier qui illustrent l’autoritarisme velléitaire de la candidate et les arcanes de l’improvisation du programme PS ,n’est pas un scoop mais confirme ce qui était déjà perceptible à travers la médiatisation.


                    • Bof (---.---.130.224) 17 mars 2007 14:03

                      Ni Besson, ni Royal, ne sont des personnages sympathiques. Mais Agoravox se comporte comme un blog de l’UDF, et c’est honteux.


                      • K-U (---.---.108.62) 18 mars 2007 12:08

                        Agoravox est un media généré et modéré par les internautes. Etant donné que les modérateurs viennent de tous bords, il est normal que les articles concernant des idées centristes fassent plus l’unanimité que celles plus à droite ou à gauche. Il y a donc peut-être un biais, mais il est naturel, du fait que nous débattons et, qu’entre gens intelligents (?), que nous cherchont un consensus, nécessairement... au milieu. De là à ce que ce phénomène se produise à l’élection présidentielle, il n’y a qu’un pas...


                      • N-Y (---.---.183.164) 17 mars 2007 14:05

                        nous n’avions certes pas besoin de son livre pour être écoeuré par cette candidate menteuse, arrogante, et prétentieuse. Au demeurnat, je salue son courage et son honneteté intellectuelle. Le titre de son ouvrage révèle en outre beaucoup sir l’origine de ses motivations.


                        • HANIBAL (---.---.182.162) 17 mars 2007 14:35

                          Je considèe le sortie de ce livre comme un non-evénement, je trouve ce genre de réglement de compte public détestable, c’est un procédé neauséabond....


                          • fouadraiden fouadraiden 17 mars 2007 15:05

                            on aimerait voir la meme chose du coté des Sarkoboys.là on aurait vraiment un coup..


                          • rice7 (---.---.111.252) 17 mars 2007 15:20

                            Ce qui est bien dans les campagnes comme celle ci c’est que finalement chacun est bien obligé de prendre parti et de tomber les masques. De quel côté tombe M. Besson ? Nous le saurons bientôt


                            • EDARI (---.---.111.92) 17 mars 2007 15:21

                              Ce n’est pas un déçu du socialisme, c’est tout simplement un déçu des idées/propositions prisent par Ségolène Royal, sans réelle participation des principaux responsables du parti socialiste.

                              Il faut reconnaître que les éléphants, lorsque l’on voit leur enthousiasme à participer aux différents meeting, ils ne sont pas loin d’être dans le même état d’esprit.

                              Elle ne leur demandait pourtant pas de grand discours politique, surtout pas, mais simplement de dire du bien d’elle, de ce qu’elle disait et qu’elle avait une stature de Présidentiable, ce qu’il n’ont pas eu l’air de comprendre et ce qu’il l’a fâchée.


                              • Solstice (---.---.152.136) 17 mars 2007 15:53

                                Ce que Besson raconte, on peut le dire de tous les leaders. Cela n’a rien de nouveau. Prendre un leadership est un combat de haute lutte, encore plus ardu quand on est une femme. Toutes les femmes politiques, de droite, du centre et de gauches en ont témoigné : Simone Veil, Roselyne Bachelot, Françoise de Panafieu, Edith Cresson, Yvette Roudy, etc. Même Flora Tristan fut en son temps sévèrement critiquée !

                                Oui, tous/toutes les leaders politiques se sont battu(e)s bec et ongles pour parvenir au pouvoir. Cela ne se fait pas dans la dentelle, ça fait des dégats, ça exclut, ça promeut, ça blesse, ça froisse, ça contrarie. Il faut bien admettre que c’est un sale boulot que chacun, chacune effectue avec plus ou moins de style. Mais si on regarde de l’autre côté, de celui des opposants comme Besson à ces leaders politiques, ce n’est guère plus réjouissant ni honorable.

                                Alors pour avoir vu Ségo à l’oeuvre dans un meeting ou sur les écrans, je trouve qu’elle ne fait pas pire que ses semblables dans un rôle identique. Je trouve même qu’elle fait mieux. Avec plus de spontanéité, d’enthousiasme, de créativité, de gentillesse et d’attention.

                                Qu’elle revienne sur ses déclarations, je trouve cela positif car elle démontre qu’elle est à l’écoute, qu’elle est capable de changer quand elle comprend qu’elle fait fausse route. Camper droit dans ses bottes, comme les mecs, on a toujours vu et entendu ça et, en ce qui concerne les résultats, ce n’est pas brillant même si, pour les trouillards, c’est rassurant.

                                L’accuser de démagogie est prématuré. La démagogie c’est quand on fait des promesses dans le sens du poil des interlocuteurs et qu’on ne les tient pas. On ne pourra la qualifier de démagogue que si elle est élue et qu’elle fait le contraire ou rien du tout de ce qu’elle a promis.

                                Pour l’instant, comme tous/toutes les autres candidat(e)s, elle fait des promesses et c’est son boulot. Si elle n’en faisait pas, on aurait des raisons de s’inquiéter. Quant à chiffrer les promesses des candidats, c’est une opération comptable que je défie quiconque d’équilibrer avant leur mise en oeuvre. On peut toujours faire des estimations mais ça ne restera que des estimations.

                                Je trouve que la réponse de Ségo aux demandes de chiffrage est très réaliste : elle donnera des grandes lignes que ses équipes de techniciens mettront en oeuvre. Ces techniciens, ce sont des fonctionnaires qui sont supposés avoir les connaissances et les compétences nécessaires, qui oeuvrent dans l’ombre des ministères et risquent fort d’être les mêmes que la présidence soit occupée par Royal ou Sarkozy.

                                Bien sûr, des têtes sauteront, il y aura des mises au placard , certains et certaines apparaitront sur les scènes publiques mais, globalement, les gens de terrain, les spécialistes, seront les mêmes.

                                Ce qui est sûr, c’est que Besson fait de la pure démagogie pour la bonne raison que, s’étant mis hors champ, il n’a, par définition, rien à mettre en oeuvre.


                                • Elevons le débat ! Elevons le débat ! 17 mars 2007 16:27

                                  La démission d’Eric Besson n’avait déjà pas beaucoup chagriné le PS.

                                  Aujourd’hui, son livre fait rire dans les couloirs ! « On se croirait dans la cour de réécration » dit-on rue de Solférino.

                                  En petit enfant susceptible et aigri qu’il est devenu, Eric Besson est allé pleurer dans les jupes de papa, j’ai nommé Jean-Marie Messier.

                                  Eh oui, telle est la triste vérité de cette triste mascarade ! Longtemps, Besson a été dirigeant de ce qui se nomme aujourd’hui la « Fondation » de l’entreprise Vivendi, que J6M (Jean Marie Messier Moi Maître du Monde) dirigeait, et qui se nomme aujourd’hui Veolia Environnement.

                                  Il a quitté cette entreprise pour devenir Député de la Drôme en 2002 au PS. Mais ça ne l’a pas interdit de soutenir J6M lorsque celui-ci s’est joyeusement enfui avec la caisse lors de la chute de Vivendi en 2002.

                                  Aujourd’hui, il retrouve ses vieux amis : Lagardère, Biétry et Dayan, tous trois engagés dans une course poursuite pour l’achat d’un... club de foot ! Belle reconversion pour le Monsieur Economie du PS !

                                  Bref, les bruits de couloirs chuchotés rue de Solférino et au 282 Bvd Saint Germain (siège de campagne) sont les suivants : il y a quelques mois, Messier de retour de sa plaque de New-York pour une semaine à Paris, présente secrètement Besson au fils Lagardère, député UMP. Ils négocient un deal : Dassault (qui a dit de Sarkozy « Ce n’est pas un ami, non, c’est un frère ») propose à Besson une place en or en contre-partie d’un livre sur l’impossible chiffrage du programme de Ségolène Royal.

                                  Mais vu que le chiffrage est bon, et que Besson à encore un soupçon de conscience politique, il refuse.

                                  Mais, deux semaines plus tard, Besson claque la porte. Qu’est-ce qui a changé ? Un mot de trop ! Lors d’une réunion, J-L.Bianco (directeur campagne) critique la lenteur du chiffrage de Besson. Une heure plus tard, la candidate change d’avis sur un point et demande un nouveau chiffrage. Besson est excédé. Présentant à nouveau sa copie à François Hollande, il peste contre Ségolène, François répond : « ce n’est pas le moment pour ce genre de simagrées ».

                                  Rouge de colère, Besson pousse une gueulante en pleine réunion, face à Ségolène. Cette dernière, le coupe : « Eric, si tu le souhaites, la porte est là. » Besson ne se fait pas prier. Il retrouve Lagardère ou un sbire au bar d’un grand hôtel parisien à ce que l’on dit (pas de bonne adresse malheureusement) et accepte le deal : un bouquin au vitriol sur fond d’interview dont les réponses seront rédigées par des membres de l’équipe de Sarkozy, en échange d’une édition dans la maison de Lagardère : Grasset et d’un petit coup de pouce pour acheter avec Charles Bietry et Luc Dayan le club du FC Nantes, appartenant à Serge Dassault (proche de Sarkozy aussi).

                                  On dit même que la femme de Besson, Sylvie Brunel, Présidente d’Action contre la Faim, ne voit pas ce retournement de veste d’un bon oeil.

                                  On la comprend !


                                  • Icks PEY (---.---.164.123) 17 mars 2007 16:55

                                    @ Elevons le débat

                                    Drôle façon d’élever le débat que vous avez là : un abracabrantesque scénario où Messier et les sbires de Sarko auraient un rôle majeur : ce serait risible si cela ne n’était pas autant ridicule.

                                    Je trouve que les commentateurs sont bien sévères vis-à-vis de Besson qui a un passé PS suffisemment éloquent pour ne pas être traité de girouette ou de pantin. Cela étant dit, moi qui suis de droite, suis également choqué par des propos qui arrangent ma vision politique mais qui ne me semblent pas tellement dignes.

                                    Toujours est-il que cet événement, aussi contestable soit-il, illustre bien le malaise ressenti par une grande partie des cadres du PS.

                                    Et si on rajoute que Ségolène s’est tout récemment déclaré libre de toute élégeance au PS, c’est à dire le parti qui l’a désignée, cela donne un bon aperçu de la piètre capacité de travail collectif dont cette femme est capable.

                                    Et je ne parle pas de son ancien ministre de tutelle, Claude ALLEGRE qui, visiblement, n’a pas été convaincu par les capacités présidentielles de la candidate du PS !

                                    Bref ... le navire PS prend l’eau de toute part ...

                                    Bien cordialement,

                                    Icks PEY


                                  • André Chenet (---.---.62.244) 18 mars 2007 13:24

                                    Que de cafouillages ! Que de lâchetés ! Tout le cynisme de la politique politicienne (loin des idéaux et des réalités qui animent les peuples qu’ils prétendent représenter) s’exprime dans cette affaire qui n’est qu’une crotte de nez en plus collée sur la vitrine électorale 2007. Comment faire confiance à ces grands partis qui ne cessent de tourner comme des girouettes au vent mauvais de l’opinion... Il n’est pas étonnant que la conscience politique s’affaisse dans ce pays des droits de l’homme, réduite à des petites histoires de clochers. Chirac a une grosse part de responsabilité dans ce gâchis. Après 2002, il n’a jamais voulu prendre en compte qu’il avait été porté au pouvoir par la gauche autant que la droite pour faire barrage au Le Pen décati, symbôle d’une honte qui n’a pas été digérée. La représentation présidentielle n’est que peau de chagrin au service des lobbies et autres conglomérats de la finance. Cette campagne électorale pue la campagne publicitaire. On fait comme si... Le béarnais ainsi tire son épingle du jeu, comme si l’UDF n’avait jamais voté les lois scélérates de la droite. Dans toute cette histoire le petit Sarko se frotte les mains avec délectation. La connerie des français pantouflards est telle qu’il peut y croire, savourer la berceuse des sondages. Derrière les décors de ce piteux spectacle, la véritable solidarité s’exerce dans les luttes les plus désespérées qui soient. Mais le gogo préfère entendre Sébastien, ou Ruquier, ou Poivre d’Arvor, ou Chabot ou Jhonny Halliday, ou... Les hyènes sont à l’affût ! Décidément, je préfère le gars Besancenot, qui travaille et parle franc, je préfère une Voynet qui sait de quoi elle parle, je préfère un Bovet qui parle de choses réelles...


                                    • Jean-Charles DUBOC (---.---.102.41) 18 mars 2007 13:34

                                      Besson vient de donner un coup supplémentaire à Ségolène, qui n’en avait pas besoin !...

                                      Les inquiétudes des socialistes sur le fait que Ségolène puisse être éliminée dès le premier tour de la présidentielle sont maintenant tout à fait justifiées...

                                      De plus, il est très vraisemblable que ce qui semble être le détournement des indemnités de la guerre du Golfe 90/91, par François Mitterrand, soit rendu public, prochainement, par le gouvernement...

                                      Cette affaire est disponible sur le Forum « Planète-UMP » :

                                      http://www.planete-ump.fr/t602-D%C3%A9tournement-des-indemnit%C3%A9s-de-la-guerre-du-Golfe-90-91.htm

                                      La présidentielle se jouerait alors principalement entre Nicolas Sarkozy et François Bayrou.

                                      Et l’avenir politique de Ségolène, ainsi que celui des éléphants, serait définitivement compromis, y compris pour les législatives...

                                      Jean-Charles DUBOC


                                      • utrillo (---.---.146.252) 24 mars 2007 15:11

                                        pauvre cretin, tu sais qui etaient les Ceaucescu ? t’as vu la Roumanie ? Faut areter de deconner...


                                        • FranceA9 (---.---.253.117) 24 mars 2007 19:12

                                          Eric Besson crache sa haine, si ça lui fait du bien... mais c’est une drôle de fine plume, et drôlement efficace pour être en capacité de rédiger un bouquin en quinze jours : vous avez déjà vu ça, vous un éditeur qui sort un bouquin d’un tel volume en moins d’un mois ? Et en plus il a écrit des choses aussi vilaines quelques semaines auparavant sur Sarkozy, et après il est revenu dessus, parce qu’il avait blessé ce pauvre baratineur ! Il a pété un cable, sans doute et c’est dommage si jeune : il ne sait pas cet homme (la quarantaine quand même) que travailler pour un patron (en l’occurrence une patronne) ce n’est pas facile, qu’il faut bien un moment décider, mais celle qui décide n’est pas son candidat préféré (Jospin)... Il en a pas fait des conneries Jospin ? Et dans son cabinet ils étaient tous nets ? Demandez à des journalistes qui ont suivi cet homme secret qui a fait une campagne calamiteuse en 2002... Au lieu d’être sur le terrain il préférait discuter dans une obscure section du PS ! Les présidentielles sont un avatar de la 5e république, je ne suis pas pour, mais pour changer de régime, il faut en passer par là ! Parce que M. Eric Besson préfère Sarkozy et ses manières fortes ? Ou Bayrou et son panache qui joue les girouettes : ni-ni : ni à droite ni à gauche et jaune avec ça, qui a voté à droite toutes les mesures les plus réac et au dernier moment change de camp ! Ah ils sont bien les hommes ne notre temps, pas démagos pour un sou ! Le faux lyrisme de Sarkozy, marchand d’air et d’amour qui ment comme il respire, sa récupération de Blum et Jaurès, même de Mitterrand... Alors cet homme qui blesse Sarkozy, qui s’en excuse, qui est blessé à son tour, c’est pas de la victimisation ça ? Qu’il se soit senti ignoré devant des salariés licenciés,c’est possible, mais il annonçait qu’il lâchait, SR aurait dû pleurer ? Qu’il ait lui aussi un peu de pudeur, face aux gens qui ont de vrais problèmes : son licenciement à lui, il l’a voulu ! Drôle de « je » ce type-là (pour ne pas dire « ego », en écho à populo"... Didier Migaud, qui est le rapporteur du budget à l’Assemblée nationale, une autre dimension et qui a sorti un sacré rapport sur la réforme de l’Etat, travaillait lui aussi sur le chiffrage ;.. Il reste et poursuit, lui, pourquoi ? C’est un idiot ? Non, c’est quelqu’un qui veut aller plus loin dans la décentralisation de l’Etat surdimensionné, qui veut aussi faire des économies,comme M. Besson, c’est peut-être cela qui déplaît à certains élus coincés par de tels changements en perspective... Ce qu’il appelle le mépris de Ségolène pour les élites c’est qu’elle les connaît : elle en vient ! E. Besson n’est pas un énarque que je sache !


                                          • DALBRET (---.---.81.22) 26 mars 2007 19:05

                                            tout a fait conforme au vécu de celles et ceux qui ont travaillé avec elle en charente poitou !

                                            No comment !


                                            • Laurent (---.---.143.32) 27 mars 2007 17:37

                                              Ce type pourra au moins être reconnaissant à la candidate socialiste de l’avoir fait sortir de l’ombre... Visiblement, je ne le crois pas sincère quand il prétend qu’il voulait quitter son poste sans faire de bruit... tout ce qu’il fait actuellement contredit ses propos. Et quand on sait qu’il a de l’admiration pour Sarkozy... non vraiment, ce personnage ne m’est guère sympathique, on ne trahit pas son camp de la sorte.


                                              • (---.---.17.71) 27 mars 2007 18:08

                                                un article qui une fois de plus devalorise les politiques. que l’on ne s’etonne plus ensuite si les gens ne vont plus voter.en ce qui me concerne Eric Besson ne sort pas grandi avec ce livre.sa demission est respectable mais pas son livre monsieur Besson vient de decouvrir qu’il n’etait pas fait pour adherer a un parti politique. c’est son droit et je le respecte d’autant plus que c’est le mien.au moins on n’a pas de consignes a respecter.


                                                • ludwi (---.---.242.198) 2 avril 2007 03:06

                                                  Bonjour,

                                                  J’ai acheté le livre de M. Besson, je l’ai lu en 5 heures. Pour ceux qui s’étonnent qu’il ait pu l’écrire en si peux de temps, il faut savoir que c’est un livre d’entretien de 180 pages bien aérées. C’est pas aussi dense que du Victor Hugo mais cela apporte une critique que personne n’avait jamais osé dire à Ségolène Royale. Au delà, du fond, j’admire le comportement de cet homme qui à préféré rompre avec la politique (démission du PS, pas de candidature aux prochaines législatives et municipales) plutôt que de se corrompre. Bien des gens au PS, ne croit pas en Ségolène Royal et attende que cette parenthèse se referme après l’élection. Lui, il a préféré partir, son livre peut être considéré comme un acte de trahison mais ce sont les rumeurs sur sa vie personnelle (comme le fait Elevons le débat) qui l’ont poussé à attaquer. Pour finir, seul un homme de gauche pouvait être aussi dur avec Ségolène Royal car elle se protège des critiques par l’accusation de machisme envers ses contradicteurs. Ne soyons pas dupes, tout le monde a droite pense depuis longtemps comme E. Besson mais cela ne sortira qu’après le premier tour. La seconde partie de la campagne promet d’être beaucoup compliquée pour Ségo


                                                  • INFOCOM-Net (---.---.103.37) 2 avril 2007 23:32

                                                    Besson victime ou coupable ?


                                                    • on live (---.---.226.75) 13 avril 2007 22:34

                                                      Le courage peut payer ou ne pas payer... mais l’honneur et la moralité de Besson dans ce reportage VIDEO me réconcilie avec la démocratie car s’il en est un qui ne soit pas pourri, c’est Eric Besson.


                                                    • antigone (---.---.205.227) 5 avril 2007 16:16

                                                      Je pense que vous manquez un peu de modération ; je donne des cours particuliers depuis très longtemps et je constate que certains profs font beaucoup de mal aux enfants, évidamment je ne parle pas du sujet que vous évoquez, mais il y a quand même assez souvent des abus de pouvoir ; mais bien sûr il y a des profs très bien, je n’ai pas de statistiques à fournir, mais vous n’êtes pas toujours seulement des victimes.... Attaquer seulement et de cette manière SR à cause de ce fameux décret me semble un peu léger.


                                                      • Claude Fabignon (---.---.188.131) 5 avril 2007 19:50

                                                        Je n’ai connaissance d’aucun commentaire fait par Ségoène Royal sur les critiques de M. Besson. Toutefois, en tant qu’homme d’expériences, je pense que l’on peut déceler à travers ses expressions une grande souffrance. En effet, selon sa description de certains moments vécus, on peut humainement comprendre. De ce fait, quand on souffre on ne peut que donner la souffrance aux autres, cela s’appelle donc la vengeance, quelque soit le degré de l’intelligence et du diplôme. Par ailleurs, le socle de réussite sociale de M. Besson venant de sa carrière à l’intérieur du parti socialiste, et n’ayant aucun réseau interne qui pourrait s’exprimer démocratiquement, comme le font d’ailleurs MM Fabius, DSK ou autre, on peut conclure que sa prise de position à ce niveau s’appelle la politique de la terre brulée. Enfin, on voit mal un autre mouvement politique ou autre assurer une confiance à M. Besson. C’est semblable à un mari trompé qui tue sa femme et ses enfants, du fait qu’il souffre de cela, et ensuite se donne la mort sans l’avoir planifié. Il a donc râté son suicide. La suite est beaucoup plus compliquée tant pour sa vie intime que professionnelle.


                                                        • Bob (---.---.153.90) 10 avril 2007 19:38

                                                          Bonjour...

                                                          Avant de critiquer M. Besson, et bien j’ai voulu me faire une idée... car n’importe qui peut critiquer, surtout les personnes ne sachant le faire que par constat d’échec de leur propre vie... On m’a prêté son livre. J’y ai rencontré un homme désabusé, foncièrement honnête... (c’est d’ailleurs l’image qu’il a auprès de tous ceux qui le côtoient depuis des années), et qui pour être en harmonie avec sa conscience - peu de gens le sont il me semble à l’heure actuelle - n’a pu faire autrement que de franchir ce pas. A mes yeux, son choix inspire le respect. Il ne s’agit pas d’un coup de tête, mais d’une progressive prise de conscience. Et découvrir les rouages et les fonctionnements actuels du PS, pour qui je vote depuis des années, fait frémir... ce sont ces gens là qui veulent encore le pouvoir ? Quelle tristesse, alors qu’il y a tant de souffrance, et de personnes, à la base, si sincères... mais qui se font manipuler par un panier de crabes... avides de pouvoir et à l’égo surdimensionné.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires