• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Dessin du jour > Le MEDEF veut instruire les salariés.

Le MEDEF veut instruire les salariés.

La présidente du Medef suggère de « fusionner les cotisations salariales et patronales » et d’en reporter l’intégralité sur le salarié, l’entreprise majorant le salaire brut de façon que le transfert soit « neutre » pour le salarié. Du moins à l’instant T, comme l’a relevé la CGC, « pas dans la durée », puisque les salariés devraient assumer seuls d’éventuelles hausses de cotisations. C’est bien l’un des buts de l’opération : Laurence Parisot y voit en effet un « levier » important pour mieux sensibiliser le salarié au coût de la protection sociale, et donc pour mieux maîtriser la dépense. Le MEDEF aurait-il aussi un rôle éducatif ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.16/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • tartator (---.---.95.73) 21 juin 2006 10:32

    et en plus, on peut reverser au patron un petit quelque chose sur notre salaire pour avoir le droit de travailler et le remercier de nous donner cette opportunité généreuse...merci patron....

    j’ai la bizarre impression qu’ils la cherchent vraiment, la révolution, en prenant le peuple pour des cons depuis 2002...et s’ils pouvaient le faire, ils rétabliraient le servage et l’esclavage...comme au bon vieux temps....


    • Adolphos (---.---.59.170) 21 juin 2006 13:34

      « La présidente du Medef suggère de « fusionner les cotisations salariales et patronales » et d’en reporter l’intégralité sur le salarié, »

      De toute façon, c’est déja le cas. Simplement, le MEDEF veut que tout apparaisse su rla fiche de paye ?


      • csantus (---.---.58.63) 21 juin 2006 23:53

        c’est déjà le cas : les cotisations patronales doivent apparaitre sur le bulletin de salaire. L’intention peut paraitre bonne (simplifier les salaires), mais dans les faits, le seul but est de tout faire financer par les seuls salariés. En particulier les augmentations de cotisations, y compris lorsqu’elle sont votées par le patronat.


      • Leonid Bronstein (---.---.81.107) 21 juin 2006 21:02

        Voilà une mesure intelligente ! De toutes manières il faut bien que le salarié connaisse les couts reels du fonctionnement de l entreprise. Ainsi le salarie qui est en lui meme une « entrprise » connaitra les avantages et inconvenients qu il y a a reclamer tout et n importe quoi en suivant le faux guide qu est le délégué syndical ! Il faut jouer la carte de la verité et montrer quels sont les couts et flux masqués ! Ainsi la conscience des réalité fera comprendre à pas mal de gens quelles sont les raisons qui consuisent un patron a fermer au pire, a delocaliser au mieux ! De toute facon que l on continue ainsi, et nous serons au niveau de l Argentine dans peu de temps. Quant aux promesses stupides du parti socialiste ce n est que le l escroquerie !


        • dalmatico (---.---.80.7) 22 juin 2006 09:38

          « Ainsi le salarie qui est en lui meme une »entreprise«  »

          Ceratians en rêvent, on pourrait ainsi, le prêter, le vendre, le gager, le démanteler, tout simplement le supprimer s’il fait faillite, non ? Etre humain ça te dit quelque chose ?

          Je pense que l’on devrait afficher dans les entreprises, les exonérations de cotisations dont elles bénéficient, ainsi chacun pourrait voir combien, son méritant employeur, contribue au déficit des caisses.


          • Rage Rage 23 juin 2006 11:06

            Je suggère de faire des économies sur les institutions qui ne servent à rien et coûtent très cher :

            Ah mince ! Le MEDEF n’aurait plus d’argent pour nous dire que l’argent qui les finance est un argent qu’il ne faut pas dépenser...

            C’est toujours difficile de croire quelqu’un qui vous demande de vous saigner alors que cette personne est dans le même moment en train de se gaver de votre sang...


            • Rage Rage 23 juin 2006 11:09

              J’oubliais :
              - Si l’entreprise gagne de l’argent, la direction (1% des effectif) prend 90% des bénéfices.
              - Si l’entreprise perd de l’argent, les salariés sont licenciés, l’Etat est appelé au secours (donc les contribuables, et encore les salariés) et en plus les cadres dirigeants partent avec une prime de « précarité ».

              Et toi dans la vie, tu veux faire quoi ? Cadre dirigeant ? Sans blague...


            • Jo (---.---.185.253) 27 juin 2006 14:21

              En travaillant en Suisse, je touche 3 fois le salaire (7500 contre 2500) que je toucherais en France a poste equivalent et pourtant mon employeur ne paye que 15% de plus qu’en France. Cherchez l’erreur.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès