• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Dessin du jour > Le rythme infernal d’un aide-soignant

Le rythme infernal d’un aide-soignant

À 18 ans, je venais d’être fraîchement diplômé du BEP Carrières Sanitaires et sociales. J’ai postulé dans un établissement public pour personnes âgées à Besançon. J’ai été pris en tant que contractuel pour faire un boulot d’aide-soignant mais avec le salaire d’un ASH (agent de service hospitalier), moins cher.

Il y a eu des mois ou je travaillais 6 jours sur 7, j’ai même été réquisitionné de nombreuses fois sur mes jours de repos par manque de personnel. L’établissement pour lequel je travaillais était en service minimum toute l’année par manque de postes. Très souvent, mes jours de repos j’en passais une bonne partie au lit tant j’avais mal au dos à force de soulever des patient-e-s. Nous avions environ 1/4 d’heure par patient pour la toilette le matin, cela était dément, 1/4 d’heure pour laver une personne grabataire, autant vous dire qu’on n’avait pas le temps de faire de l’humain. Or c’était précisément pour cela que je voulais faire ce métier. Très souvent à 12h30, alors que le repas était déjà servi depuis 30 minutes, nous étions encore en train de faire des toilettes, débordant de nos heures de travail. Heures supplémentaires jamais enregistrées ni payées. Ce travail a occasionné chez moi le développement d’un grand stress, de brulures d’estomacs puis la dépression. Cette aventure s’est achevée le jour où j’ai eu le « malheur » de me casser la cheville, double fracture de la malléole. Après un mois d’arrêt de travail, j’ai reçu un courrier de la DRH qui me disait que suite à un grand absentéisme de ma part, ils se passaient de mes services.
De James


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • osefe (---.---.135.150) 12 septembre 2016 20:05

    Toute financiarisation mène inéluctablement à l’ouroboros financier de toujours plus de rentabilité au détriment de tout ce qui peut être sacrifié, même l’inacceptable.
     
    Veauter à droite ou fauxcialiste n’enrayera pas cet ouroboros.
     
    Les uns ont déjà annoncé une régression sociale à 39h ’ de base ’, les autres ont déjà mis en place les conditions pour le faire, au grand dam de 70% des Français...
     
    Alors sauf si les crétins limites cliniques qui veautent FhaiNe au premier tour pour tout récrimination et s’abstiennent au second tour venaient à réaliser qui et comment ils sont pris pour ce qu’ils veulent bien être et se mettent à enfin voter dans leurs intérêts, la situation économique n’est pas près de repartir dans le bons sens, mon bon Nagy, il faut être réaliste.
     
    Après, il faudrait juste que les 4 millions que nous étions au second tour instruisent et expliquent à 12 personnes chacun ce qu’il en est, ce que cela implique et ce qu’il faut faire...
     
    Mais ça, c’est un doux rêve, parce que tout le monde préfère s’abrutir devant sa téloche un verre d’alcool à la main, quand pas en plus avec des substances illégales pour tenter d’oublier jusqu’au lendemain.
     
    Révoltez-vous, bordel !
    Vous n’êtes pas des animaux, si ?
     
    Ah ben on pourrait croire que si.
     


    • Ruut Ruut 19 septembre 2016 13:50

      Bienvenu dans le monde du travail :)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires