• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Dessin du jour > Le tabac coûte plus cher à la société qu’il ne lui rapporte

Le tabac coûte plus cher à la société qu’il ne lui rapporte

Selon les économistes, il coûte chaque année pour la collectivité plus de 47 milliards d’euros, soit l’équivalent de plus 3 % du PIB (Produit Intérieur Brut) ou encore un impôt indirect annuel pour chaque concitoyen d’une valeur de 772 Euros.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • BOBW BOBW 2 octobre 2014 13:15

    Le chanvre toléré officiellement coûterait bien moins cher à la société que le tabac et lui rapporterait plus !!


    • doctorix doctorix 2 octobre 2014 15:24

      Je fume depuis 50 ans, je ne prends jamais le moindre médicament.

      Il parait que je vais mourir 7 ans plus tôt que si je ne fumais pas.
      Pour ma caisse de retraite, c’est donc une économie nette de plus de 250.000 euros, sans compter ce que verserait la sécu pour mon compte pendant ces 7 ans de vieillesse supplémentaires.
      J’ai de plus payé pendant 50 ans l’équivalent de 2000 euros par an de taxes sur le tabac.
      Soit 100.000 euros.
      Vous êtes bien sûr de ce que vous affirmez ?

      • foufouille foufouille 2 octobre 2014 15:31

        si tu habites en ville et fait ton jogging dans la rue : cancer du jogger.
        tu coutera moins cher à la sécu


      • doctorix doctorix 2 octobre 2014 15:52

        Mais le jogger ne paye, lui, que la TVA sur ses baskets.


      • foufouille foufouille 2 octobre 2014 16:09

        il coutera donc encore plus cher si non fumeur. juste son cancer du diésel


      • Gemini Gemini 3 octobre 2014 10:09

        N’oubliez pas dans votre calcul le coût de prise en charge médical de votre cancer et autres maladies qui en découlent, qui dépassera allègrement les 250 000 €. Sans même parler de ce que cette diminution physique sur vos propres capacités, diminuant ainsi votre capacité à contribuer au bien être de la collectivité, qui est également difficile à chiffrer.

        Après, peut-être faites-vous également parti de ceux qui, génétiquement, sont plus résistants aux effets du tabac, notamment sur le risque moindre d’un cancer. Dans ce cas, votre cas n’est pas un exemple généralisable permettant de démentir les chiffres annoncés.


      • foufouille foufouille 3 octobre 2014 10:35

        et son cancer du diésel, c’est de sa faute ?


      • njama njama 2 octobre 2014 16:15

        article pour le moins assez creux
        j’ai trouvé quelques explications

        en fait le tabac nuit plus à l’économie qu’à la santé ... et le fumeur est un mauvais consommateur qui ne génère que peu de croissance (si j’ai bien compris ?)
        c’est à cause du tabac qu’il y a du chômage
        qu’il y a un moindre niveau d’investissement,
        qu’il y a perte de productivité
        qu’il y a moins de consommation
        etc.

        Le tabac nuit à l’économie et constitue un frein majeur au développement de nombreux pays

        Des économistes ont démontré que la réduction du tabagisme est bénéfique au développement économique et à l’emploi.

        La consommation de tabac détourne en effet une partie des revenus des particuliers des autres secteurs de consommation.

        Quant à l’industrie du tabac, elle ne créé plus d’emploi. Au cours des dernières décennies, elle a réduit de plus des deux tiers le personnel qu’elle employait en rationalisant sa production.

        De plus, la matière première des cigarettes est essentiellement importée. Aussi l’argent dépensé pour un paquet de cigarettes profite d’abord et surtout aux fabricants de tabac, les taxes perçues par l’Etat ne couvrant pas les coûts induits.

        Quand un fumeur arrête de fumer, les revenus qu’il économise sur le tabac se reportent sur les autres postes de dépenses (loisirs, sport, nourriture…). Or ces autres postes sont dans leur grande majorité beaucoup plus créateurs d’emplois que le tabac.

        Ce constat est encore plus marqué dans les pays à faibles revenus et à revenus intermédiaires où les revenus des ménages peuvent être consacrés aux biens de consommation fondamentaux comme l’alimentation ou l’éducation des enfants.

        http://www.cnct.fr/combien-ca-coute-77/le-tabac-coute-cher-a-la-societe-1-24.html


        • njama njama 2 octobre 2014 16:46


          « A contrario, des économistes ont démontré que la réduction du tabagisme est bénéfique au développement économique et à l’emploi. La consommation de tabac détourne en effet une partie des revenus des particuliers. Quand un fumeur arrête de fumer, les revenus qu’il économise sur le tabac se reportent sur les autres postes de dépenses (loisirs, sport, nourriture…).
          .
          Or ces autres postes sont dans leur grande majorité beaucoup plus créateurs d’emplois que le tabac. Ce constat est encore plus marqué dans les pays à faibles revenus et à revenus intermédiaires où les revenus des ménages ne peuvent être consacrés aux biens de consommation fondamentaux et où la lutte contre le tabagisme devient partie intégrante de la lutte contre la pauvreté et pour le développement de ces pays. A l’heure où un nombre croissant de pays, notamment la France, sont confrontés à de graves difficultés financières, il est important de souligner que les objectifs de santé de réduction de la consommation de tabac vont de pair avec des objectifs de réduction générale des coûts et d’accroissement possible de l’activité. »
          .
          http://www.economiematin.fr/news-danger-tabac-cout-securite-sociale

          en quelque sorte on comprend que la lutte contre le tabagisme s’intègre parfaitement dans la lutte pour l’emploi ... le secteur d’emploi du tabac (en grande partie importé) - contrairement à l’alcool, autre drogue - ne générant pas d’investissements, d’emplois, ...

          c’est un peu comme avec le Livret A, une Épargne volatile (ou susceptible de l’être) qui économiquement ne rapportait rien en terme d’investissement ça devenait insupportable pour les pouvoirs publics par ces temps de vaches maigres, que même un gouvernement qui se dit « socialiste » a frappé sans vergogne sur le porte-monnaie préféré des français ( 01.08.2014 vLe taux d’intérêt annuel est de 1 % http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F2365.xhtml

          En fait dans la dialectique économique, si on ne rapporte rien, on coûte

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires