• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Dessin du jour > LES SOIGNANTES DE NUIT

LES SOIGNANTES DE NUIT

Elles mettent leurs organisme à rude épreuve pourtant on ne peut pas laisser les patients seul la nuit.

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • seul le contenu compte... seul le contenu compte... 5 avril 2019 12:33

    Salut.

    3 pistes de réflexion.

     mise en place de veille avec vidéo détection. ( sous l’entier contrôle du malade et de sa famille ) avec alerte du personnel soignant ET de la famille en cas de détection. ( je te passe le matériel et les logiciels de détection-alerte, comme tous les process industriels si c’est généralisé, cela coûtera peanuts ). Si une alerte est déclenchée, 2 personnes doivent intervenir, personne ne peut être seul au ’ travail ’ quelles que soient les circonstances. En cas d’alerte, envoi automatique aux astreintes pour prendre la charge délaissée.

     réduction du nombre d’heures de travail de nuit ( ex : ne plus faire que 4 h max / horaires de nuit, et ne plus faire de ’ rotation ’ ( alternance matin, après-midi, nuit ). Toutes les études ont démontré depuis plus de 30 ans que la rotation est la pire des solutions pour assurer un h24.

     en hors-sujet, mais pas tant que cela : Ce n’est pas la réduction du travail humain qui doit être pointé du doigt dans le ’ chômage ’, mais bel et bien l’absence de partage des gains de productivité, aussi bien en terme de nombre d’heures qu’en terme de salaires.


    • Ruut Ruut 21 avril 2019 06:18

      Travailler de nuit si correctement payé, ce n’est pas un problème.

      C’est le manque d’effectif et les changements de rythme le soucis.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité