• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Dessin du jour > Marée noire en Méditerranée

Marée noire en Méditerranée

La marée noire a été provoquée par le déversement de 10 000 à 15 000 tonnes de pétrole après le bombardement israélien des cuves de la centrale électrique de Jiyé, à trente kilomètres au Sud de Beyrouth.


Moyenne des avis sur cet article :  3.64/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Laurent T (---.---.0.114) 24 août 2006 19:19

    Enragée d’avoir été « malmenée » sérieusement par le Hizbollah,Tshahal ,la 3° puissance militaire du monde a déversé sa colère non pas seulement sur les civils et l’infrastructure libanaises,mais aussi sur l’écosystème de la région entière ,essayant de répandre le plus de mal possible aux etres et à la nature dev la région .Après ce que le monde a pu voir,comme crime contre l’humanité et contre la nature,qui osera prétendre encore qu’Israel ne fait que se défendre contre les attaques du Hizbollah ou du Hamas.Tenez ce matin encore et comme chaque jour 4 Palestiniens tués par les soldats de Tshahal. N’ayant rien pu faire contre le Hizbollah ces laches se vengent sur les pauvres Palestiniens sous les yeux d’un monde occidental complice.Si les néoconservateurs de Bush appuient la politique criminelle des sionistes d’Israel,nous autres Européens devrions sommer cet état terroriste de cesser une fois pour toute ses crimes et de ceder les territoires qu’il a conquis par la force à ses ayants droit,non pas par humanisme et devoir seulement mais aussi par interet pour nos pays et nos peuples ; il est tout à fait clair qu’au temps ou la politique de l’Europe et surtout de la France était « plus impartiale » quant au conflit du moyen orient nous vivions plus en sécurité et nos relations étaient cordiales avec les pays Arabes et musulmans, ce qui ne l’est plus maintenant. Ne serait ce que du point de vue stratégique,il est dans notre interet,nous autres Européens d’avoir les 300 millions d’Arabes et les 1 millard et quelque de musulmans de notre coté que de l’autre ,ce qui ne va pas nous empécher d’avoir des amis en Israel parmi ceux qui désirent vraiment la véritable la paix,et il n’y en a qu’une : La restitution de tous les territoires occupés en 1967 comme le stipulent les résolutions des nations unies,la libération de tous les prisonniers arabes ,et le respect des frontières des pays voisins.Certains plumes « louches » vont me traiter d’antisémite,de pro arabe ou pro islamique ,je leur répond par anticipation,que si dévoiler les crimes de cet état voyou est de l’antisémitisme,eh bien moi je serais fier d’etre un antisémite.


    • Benjo (---.---.194.98) 25 août 2006 00:23

      Laurent T, tu dis « il est dans notre interet,nous autres Européens d’avoir les 300 millions d’Arabes et les 1 millard et quelque de musulmans de notre coté que de l’autre ,ce qui ne va pas nous empécher d’avoir des amis en Israel parmi ceux qui désirent vraiment la véritable la paix » J’aimerais juste te faire remarquer que tu fais la distinction entre Israeliens qui veulent la paix et les autres... par contre tu mets tous les arabes et musulmans dans le camp de « tes amis » sans distinction aucune... d’apres toi tous les musulmans veulent la paix avec Israel ou c’est juste que toi tu t’en fous et tu veux juste etre du coté du plus nombreux ?? 2 possibilités : soit tu es un capataliste au sang froid (ce qui en soit ne me pose aucun probleme)... soit tu es simplement un lache et finalement je te plains.

      Bonne chance a toi le temeraire


      • BALLOUHEY BALLOUHEY 25 août 2006 10:27

        Personne ne parle de cette catastrophe écologique. C’est les 2/3 de ce que l’Erika à déversé en 2000 dans l’Atlantique, mais là c’est au fond de la Méditerranée, une mer interne. C’est là que se reproduisent la plupart des espèces de poissons dont les thons. La guéguerre que se font Greenpeace et les thoniers marseillais devient bien piteuse. Chirac ne dit rien, Ségolène ne dit rien, les Verts ne disent rien. Quelques brèves dans le Monde, sur France 2. Peu de gens vont étaller leurs serviettes de bain sur les plages libanaises, syriennes,turques mais attention ça va arriver en Grèce, en Italie. Israël vient de commettre un crime de guerre écologique, c’est peut-être ça qu’on ne veut pas dire.


        • « „Schneller Seewolf“I-VI » Loup-garou RAPID de MER[ L’OTAN] (---.---.47.54) 25 août 2006 11:10

          Si des pays tombent en guerre civile ou écologique(« Israël vient de commettre un crime de guerre écologique, c’est peut-être ça qu’on ne veut pas dire »(BALLOUHEY)) on évacue rapidement et sûrement conformément au plan des États de l’Union européenne le gouvernement juif ; un devoir sans prétemps selon les manoeuvres «  »„Schneller Seewolf“I-VI« [ »Une pratique d’évacuation hautement actuelle" confirmé par les rapports-OTAN/NATO de la marine allemande].


        • jon (---.---.71.248) 25 août 2006 12:04

          Israël accusé de crimes de guerre par Amnesty International

          L’arroseur arrosé : un soldat israélien tué par une mine au Sud-Liban aujourd’hui mercredi 23/08/2006

          Amnesty accuse Israël d’avoir pris les civils pour cible

          mercredi 23 aout 2006, 7h42 Amnesty accuse Israël d’avoir pris les civils pour cible

          AMNESTY INTERNATIONAL ACCUSE ISRAËL D’AVOIR PRIS LES CIVILS POUR CIBLE AU LIBAN agrandir la photo

          LONDRES (Reuters) - L’organisation Amnesty International accuse dans un rapport Tsahal d’avoir délibérément pris les civils pour cible lors de sa campagne de bombardements du Liban et affirme qu’Israël pourrait être coupable de crimes de guerre.

          Non seulement des magasins ont été délibérément détruits par les bombardements et les frappes aériennes, note Amnesty, mais des convois d’aide ont été volontairement bloqués et des hôpitaux et des bâtiment publics - comme les installations de stockage d’eau et de carburant - ont été détruits pour obliger les civils à fuir.

          « Les éléments suggèrent fortement que la destruction massive de centrales d’eau et d’électricité et d’infrastructures indispensables au transport de la nourriture et de l’aide humanitaire était délibérée et s’inscrivait dans une stratégie militaire, et ne constituaient pas des dommages collatéraux », a estimé Kate Gilmore, secrétaire générale adjointe d’Amnesty.

          Israël affirme n’avoir jamais pris les civils pour cible et avoir demandé aux personnes ne combattant pas de quitter le Sud-Liban. L’Etat juif a accusé le Hezbollah de tirer des roquettes depuis des zones civiles.

          ENQUETE INDEPENDANTE

          Amnesty demande aux Nations unies de mener une enquête indépendante sur les violations du droit humanitaire international qui auraient été commises au Liban par les deux parties.

          « Les victimes civiles des deux parties au conflit ont droit à la justice. La gravité des violations commises rend d’autant plus urgente la tenue d’une enquête sur la conduite des deux parties. Il faut que les auteurs de crimes de guerre rendent des comptes et que les victimes obtiennent réparation ».

          Dans son rapport intitulé « Israël/Liban : destruction délibérée ou dommages collatéraux ? », Amnesty affirme que Tsahal a mené plus de 7.000 frappes aériennes contre 7.000 cibles au Liban entre le 12 juillet et le 14 août.

          Dans le même temps, la marine israélienne a effectué 2.500 bombardements et tirs d’artillerie contre le Liban.

          Plus de 1.100 Libanais ont péri, dont un tiers étaient des enfants. On a dénombré 4.000 blessés et 970.000 personnes déplacées, soit un quart de la population du Sud-Liban.

          « Beaucoup des violations examinées dans ce rapport sont des crimes de guerre qui relèvent de responsabilités criminelles individuelles », peut-on lire dans le rapport.

          PERTE DE « CREDIBILITE »

          Amnesty affirme que le gouvernement libanais a relevé 31 installations clés - des aéroports aux usines de retraitement des eaux usées - partiellement ou totalement détruites, de même que 80 ponts et 94 routes.

          Plus de 25 stations services ont été touchées, de même que 30.000 maisons, bureaux et magasins.

          « Le gouvernement israélien a affirmé qu’il prenait pour cibles les positions et les installations auxiliaires du Hezbollah et que les autres dommages occasionnés aux infrastructures civiles étaient dus au fait que le Hezbollah avait utilisé la population civile comme ’bouclier humain’ », peut-on lire dans le rapport.

          « Le mode, l’étendue et l’intensité des attaques ôtent toute crédibilité à l’affirmation d’Israël selon laquelle il s’agirait de dommages collatéraux ».

          « L’affirmation par Israël que les attaques des infrastructures étaient légales est de toute évidence erronée », a déclaré Kate Gilmore.

          « Nombre de violations décrites dans notre rapport, telles que des attaques disproportionnées et menées sans discrimination, constituent des crimes de guerre. Les éléments suggèrent fortement que la destruction massive de centrales d’eau et d’électricité et d’infrastructures indispensables au transport de la nourriture et de l’aide humanitaire était délibérée et s’inscrivait dans une stratégie militaire ».


          • Hanssen (---.---.64.178) 29 août 2006 12:47

            Comme le Monde a fait pour contrer l’Apartheid en Afrique du Sud, il est temps de faire de meme pour contre le SIONISME qui reste le danger Numero 1 dans le Monde.

            Le boycot reste une arme redoutable pour cela, mais pas comme celui que l’ONU, les USA et les occidentaux ont fait contre l’IRAK. C’etait un boycot inhumain indigne de nous et qui a provoque la mort de centaines de milliers d’enfants Irakiens pour cause de manque de lait et de medicaments.

            Le boycot contre cet etat artificiel, inhumain, criminel et sauvage d’ISRAEL doit se faire de la facon suivante :

            - Embargo sur les produits en provenance d’ISRAEL
            - Embargo sur les produits des societes Americaines et autres qui vendent et achetent des produits Israeliens
            - Boycot de toutes les manifestations sportives ou il y a une equipe ou des athletes Israeliens qui y participent.

            Pour ce dernier point, l’on se souvient que le CIO avait interdit la participation des equipes et athletes d’Afrique du Sud a toute manifestation internationale. Et pourtant le crime de l’APARTHEID c’est le racisme. Alors que les crime du SIONISME c’est le meurtre de centaines de milliers de Palestiniens et Arabes, le racisme, les crimes contre l’humanite, les meurtres premedites de civils et homme politiques Palestiniens et meme Onusien, les kidnappings de membres du Parlement Palestinien elus democratiquement, les guerres contre les voisins Egyptiens, Syriens, Libanais et autres. Les frappes aeriennes contre tout ce qui les derange.

            Tous ces crimes sont proteges par une horde de journalistes Juifs et pro-juifs a la solde de’Israel et qui ne disent pas la verite de ce qui se passe rellelement en territoires occupes par Israel. Tous ces crimes sont finances par un lobby Juif tres fort implante surtout aux USA mais aussi en Europe. Lobby qui est a la tete de plusieurs grandes multinationales et surtout les banques et les masses medias.

            Je lance un appel a tous ceux qui sont des HOMMES au sens propre du mot : N’ayez pas peur de dire la verite. Votre silence concernant les crimes commis quotidiennement contre le peuple Palestinien est en quelque sorte une complicite. Oui, on est tous complice si l’on se tait. La force des SIONIOSTES est telle qu’ils sont arrive a nous faire peur meme dans nos declarations. Quiconque critique les Juifs est considere comme ANTISEMITE. Elle est vraiment bonne celle-la dans une Europe et Amerique eprises de democratie et de liberte d’expression.

            Oui, on laisse des journaux et des gens insulter un prophete mais l’on nous interdit de critiquer du Juif. On est descendu tres bas et on n’est plus des HOMMES dignes de ce nom.

            Reveillons nous et disons tout haut ce que l’on pense tout bas : ISRAEL est un VIRUS HUMANITAIRE capable de fouttre le bordel meme en Europe. Le moment est venu de demanteler ce pays artificiel et que tout Juif habitant Israel doit revenir a son pays d’origine (Europe, USA, Ethiopie, Maghreb...)

            C’est la seule solution pour la paix au proche orient. Meme les Juifs savent que c’est la seule solution car ils savent qu’ils ne doivent pas avoir un pays mais quee se sont des ERRANTS.

            Ce n’est pas moi qui le dit mais les Juifs eux meme le reconnaissent.

            Au fait, je ne suis pas ANTISEMITE. J’ai beaucoup d’amis Juifs qui partagent mon avis.


            • ERIC (---.---.112.175) 29 août 2006 13:32

              Vous préconisez les idées du président iranien que préconise de boycotter tous les produits israeliens et les produits des pays qui travaillent avec ISRAEL.

              Pourquoi ne pas boycotter les produits IRANIENS, SYRIENS et tous ces autres pays qui encourage le terrorisme à travers le monde.

              On critique AL QAEDA pour son terrorisme, mais je suis désolé l’IRAN et la SYRIE font exactement la même chose, voir pire car la AL QAEDA revendique ce qu’il fait ce qui n’est pas le cas les pays laches cités ci dessus.

              Maintenant je tiens à ajouter une chose, je suis un juif français né et ayant vecu en TUNISIE qui est un pays musulman « dit » tolérant. Eh bien sachez qu’en ISRAEL les musulmans ont beaucoup plus de droit que les juifs en TUNISIE.

              En TUNISIE, vous ne verrez jamais un juif faire partie du senat, ou faire partie du milieu du SHOW BIZ nationale (chanteur, acteur etc..) ou sportif de haut niveau.

              En ISRAEL, il y a des elus musulmans à la KNESSET qui de plus passe leur temps à souhaiter la destruction d’ISRAEL (qui est quand même quoi qu’ils en disent leur pays). En ISRAEL, vous trouverez des tas de chanteurs ou d’acteurs de renommé nationale qui sont musulman. En ISRAEL, la plupart des équipe nationale (de foot par ex) aussi bien l’équipe première, ou celle de l’équipe olympique, ou de jeunes sont toutes composé d’un certain nombre de musulman.

              En TUNISIE, on n’avait même pas le droit de prononcer le mot ISRAEL. Si le prénom d’un personne est ISRAEL (ce qui arrive régulièrement dans le milieu juif) il à était à changer de suite de prénom. C’est vous donner une image de ce qui subissent les juifs dans des pays musulman dits TOLERANTS.

              En ISRAEL, les musulmans manifeste contre leur gouvernement, voir par solidarité pour les palestiniens. En ISRAEL, l’endroit le plus sacré du JUDAISME qui est le mont du temple est controlé par les musulmans.

              Il faut arreter avec ces commentaires racistes et qui ne tiennent compte d’acune réalité du terrain. Qui regarde une action sans se poser la question pourquoi ISRAEL a t elle cette réaction ??

              Enfin, je tiens à rappeler que depuis sa création ISRAEL à subi continuellement les foudres de ses voisins qui refusent l’idée de son existence qui plus est au milieu de tous les pays musulmans qui l’entourent. Aussi bien la guerre d’indépendance, la guerre des 6 jours, de kippour ou la dernière du LIBAN ont toute était causées par suite à une agression d’un pays musulman ou une milice musulmane envers ISRAEL.

              ISRAEL, à fait la paix avec l’EGYPTE par l’intermédiaire de SADATTE qui à était tué pour ca, le roi de JORDANIE à fait la paix avec ISRAEL et à subi un nombre incroyable de tentative d’assassinat à son encontre. Un ancien libanais (BECHIR GEMAYEL) à était élu président à était tué avant même d’acceder à la présidence parce qu’il à émis le souhait de faire la paix avec ISRAEL.....

              Par ailleurs, les médias sont sans cesse manipulés voir forcés par certains pays musulman d’être anti ISRAELIEN et pro PALESTINIEN ou HESBOLLAH sinon ils ne peuvent rester dans cette région sans mettre leur vie en péril.

              Alors soyez objectif dans ce que vous écrivez, allez sur le terrain et comparez honnetement la situation et aprés vous pourrez porter un jugement.


            • jon (---.---.71.248) 30 août 2006 12:24

              Encore une preuve du mensonge israelo-américain que les résistants LIBANAIS étaient parmi le civils c’est la raison pour laquelle ces sionistes ont bombardés les enfants,femmes,vieillards,immeubles,.... et ça sort aujourd’hui de la bouche d’un sioniste l’ambassadeur du régime sioniste en France :

              mercredi 30 aout 2006, 10h27 Ambassade d’Israël en France - Les soldats de Tsahal dans la « ville bunker » du Hezbollah Type : Communiqué de presse Emetteur : Ambassade d’Israël en France Thème : Dossiers | Liban | Dossiers | Israël

              Ces derniers jours, des soldats israéliens de la division Golani ont décelé et fait exploser un réseau de bunkers souterrains, situé dans le secteur ouest du sud-Liban, à 400 mètres seulement de la frontière israélo-libanaise, près de Rosh Hanikra (Israël).

              Les bunkers étaient reliés entre eux par des tunnels, et comprennaient des positions de tirs bétonnés, des positions de lancement de roquettes, des ouvertures pour évasion et aération, des toilettes et des douches ainsi qu’un laboratoire de fabrication d’armes. Ils s’étendaient sur 2 km² et étaient creusés jusqu’à 40 mètres de profondeur.

              Selon le sous-commandement de la division Golani, le lieutenant colonel Ghasem Alian, il s’agissait de bunkers modernes et avancés, reliés à des réseaux de communication et équipés de différents moyens logistiques.

              Les bunkers permettaient aux soldats du Hezbollah de lancer des roquettes puis de trouver rapidement abri dans les bunkers. Les ouvertures de métal blindé étaient bien dissimulés dans la végétation alentour.

              Le lien

              La découverte du mensonge sioniste par un sioniste


            • ZEN zen 17 septembre 2006 09:56

              @Eric

              Lisez donc Haaretz, cher Eric, et vous serez mieux informé de ce qui se passe vraiment en Israël...



              • Nazir (---.---.220.141) 4 septembre 2006 23:04

                A Eric : faut-il rappeler qu’au Maroc, le ministre des finances est ( était ? ) un juif ? Que l’ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’ONU, John Bolton, est un sioniste ? Que, pour remonter dans le temps, lors de le reconquête en Espagne, les juifs persécutés par les chrétiens ont trouvé refuge en terre musulmane ? Qu’en Syrie, se trouvaient de nombreux juifs, qui ont émigré lors de la création d’Israël ? Tout comme en Iran et ailleurs ? Bref, et pour finir, je ne crois pas que les musulmans aient été les plus grands persécuteurs de juifs, quand bien même, au temps du Prophète, celles-ci lui faisaient la guerre.


                • Nazir (---.---.220.141) 4 septembre 2006 23:06

                  rectification : quand bien même, au temps du Prophète, certaines tribus juives lui faisaient la guerre.


                • Nazir (---.---.220.141) 4 septembre 2006 23:13

                  Quant à la présence d’un Etat comprenant quelques millions de juifs en plein milieu d’un ensemble musulman de plus d’un milliard d’habitants, ne trouvez-vous pas qu’il y ait là matière à réflexion ? Ne vous-êtes vous jamais posé la raison du ressentiment du monde musulman à l’égard d’Israël ? Tous les musulmans sont des méchants et Israël est innocent ? A vrai dire, c’est quelque part ce que pensent américains et européens, à voir leur soutien inconditionnel à Israël. Israël a choisi ses alliés. Voyons combien de temps encore ceux-ci tiendront et le soutiendront. Wait and see.


                • Daniel Milan (---.---.168.139) 4 septembre 2006 23:23

                  Je trouve même que dans les pays musulmans il y avait de vraies élevages ! Et ce n’est pas ce qu’ils ont produit de mieux ! smiley


                • David du Liban. (---.---.12.162) 5 septembre 2006 11:36

                  Erik, et Yitzhak rabbin, assassiné par un juif pour avoir voulu la paix avec les palestiniens, tu en fais quoi ?


                  • joseph (---.---.71.240) 17 septembre 2006 00:06

                    Le rabbin Israel David Weiss de Naturei Karta a dit dans une interview avec une agence de presse iranienne : « Israël a été établie au nom du Judaïsme, mais est impure et dénuée de Dieu. Nous sommes confiants qu’elle cessera d’exister ».

                    Dans l’interview qui a eu lieu à New York, le rabbin Weiss a ajouté : « Nous ne savons pas combien de sang encore devra être répandu jusqu’à ce qu’Israël cesse d’exister, mais nous prions Dieu que ce souhait soit accordé avec un minimum d’effusion de sang et de perte ».


                    • joseph (---.---.71.240) 17 septembre 2006 00:07

                      Pour la première fois depuis qu’elle a commencé, la plupart des Américains croient que la guerre en Irak ne fait pas partie de la guerre au terrorisme comme le président des Etats-Unis George W. Bush y insiste, a remarqué un sondage publié par New York Times/CBS News.

                      51 pourcent des 1.206 adultes sondés entre le 17 et le 21 août croient que les deux guerres étaient séparées, tandis que 44 pourcent y voient un lien.


                    • jon (---.---.155.248) 18 septembre 2006 13:06

                      Gideon Levy, journaliste israélien : « Ce qui est déprimant par-dessus tout est de voir que pas un seul manifestant ne soulève de questions morales. Un mouvement de protestation qui ne dit rien sur la destruction terrible que nous avons infligée au Liban, qui se tait sur la manière dont nous avons tué des centaines de civils innocents et comment nous les avons transformés par dizaines de milliers en réfugiés réduits à la pauvreté n’est pas, par définition, un mouvement moral ».

                      Y en a marre des pleurnicheurs !

                      « Les gosses aux bougies » ont grandi et sont devenus le « mouvement de protestation » de cette guerre. La jeunesse confuse qui s’est assise en pleurant, avec ses guitares et ses bougies, sur la place de Tel Aviv, après l’assassinat de Rabin, est à présent assise dans le Jardin des Roses, en face du Bureau du Premier ministre, pas moins confuse, et semblant protester contre la guerre - bien sûr, après que celle-ci a cessé.

                      De la même manière qu’il était impossible, alors, de savoir ce que les enfants aux bougies voulaient, il est bien difficile de comprendre aujourd’hui ce que veulent les réservistes et leurs familles endeuillées. La plupart de leurs plaintes devraient être dirigées contre eux-mêmes : où étiez-vous jusqu’à maintenant ? Si tout ça n’a d’autre but qu’exiger de quelques responsables qu’ils rentrent chez eux, alors c’est une perte de temps, pour eux et pour nous. Ceux qui auront été renvoyés seront très vite remplacés par des clones et rien ne changera. Olmert, Peretz et Halutz rentreront chez eux et Netanyahou, Mofaz et Barak arriveront au pouvoir.

                      Après toutes ces années terribles pendant lesquelles nous avons tué et nous avons été tués, sans raison aucune, il y a, pour la première fois, des points d’interrogation qui planent sur le discours public. On devrait se réjouir de ce changement. Mais en regardant de plus près ce qu’il y a dans cette nouvelle protestation, on ne devrait pas se faire trop d’illusions. Les arguments des protestataires se résument à deux points, tous deux aussi étroits que le monde des réservistes : un, les FDI (forces de défense israélienne) n’étaient pas préparées pour la guerre ; et deux, la guerre a été stoppée trop vite.

                      Sur le premier point, les responsables sont nombreux, et le deuxième ne justifie pas cette protestation. Des questions bien plus importantes et plus profondes planent : pourquoi avons-nous livré cette guerre ? Comment aurait-elle pu être évitée ? Pourquoi ne connaissons-nous que le langage de la guerre ? Quelles sont les limites de l’utilisation de la puissance et où allons-nous à présent ? Ce nouveau mouvement de protestation ne soulève pas ces questions.

                      Même si cette vague de protestation aboutit, qu’une commission d’enquête est établie et même si deux ou trois personnes sont écartées du pouvoir, rien ne changera. Exactement comme les protestations de 1973 n’ont pas amené le changement attendu - sauf pour les quelques personnes écartées de leur fonction - les protestations de 2006 n’apporteront aucun vrai changement. Se lamenter après la guerre ne fait pas partie de l’agenda national, et certainement pas s’il s’agit de s’abriter de toutes les principales questions. S’il s’agit juste d’opposants « orange » au désengagement mais déguisés, alors cela présage de nouveaux dangers.

                      Les signataires de la pétition et les protestataires qui font le sit-in dans le Jardin des Roses devraient se demander, par-dessus tout, où ils étaient jusqu’à maintenant. À part les « orange », la plupart d’entre eux ont voté Kadima - voire Likoud ou Travailliste. Beaucoup ont servi dans la réserve, dans les Territoires occupés, se sont intéressés à leurs affaires personnelles et ont gardé le silence. Pendant six ans, ils ont pris part, directement ou indirectement, aux programmes nationaux inutiles, de la construction du Mur à l’entreprise de colonisation, et ils ont aggravé l’occupation. Ils ont vu de leurs propres yeux comment les FDI ont été transformées en force de police d’occupation, cognant sur les faibles mais pas préparées à s’occuper des forts.

                      Ils ont protégé les colons, vu la souffrance causée par l’occupation, ont été les témoins ou ont participé à la maltraitance des Palestiniens. Par conséquent, la responsabilité du manque de préparation des FDI est la leur, en partie à cause de ce qu’ils ont fait et en partie à cause de leur silence. À présent, ils ne peuvent pas prétendre que l’échec des FDI à exécuter leur mission les a surpris : ils étaient là lorsque l’armée a changé de visage. Toutes ces années, ils savaient que contrôler les identités aux barrages routiers, envahir les chambres, pourchasser les enfants dans les allées et démolir des milliers de maisons ne sont d’aucune préparation pour la guerre.

                      On pensait qu’ils avaient compris que ce sont les activités de l’armée d’occupation, dans les territoires, qui génèrent une telle haine contre nous ; que c’est la politique du refus, plus que toute autre chose, qui met en danger Israël ; et que ce n’est pas dans les casbahs que l’armée doit être mise à l’épreuve. Le manque de préparation sur le front intérieur n’aurait même pas dû les surprendre : un pays qui maltraite ses faibles en période de paix fera pareil en temps de guerre. Qu’y a-t-il de si neuf et de surprenant dans tout cela ?

                      Quant au deuxième point, l’arrêt des combats, il ne justifie certainement pas cette protestation, mais au contraire un compliment. Alors qu’ils devraient demander pourquoi la guerre a éclaté, les manifestants demandent pourquoi elle s’est arrêtée. Si on doit attribuer un mérite au commandement dans cette guerre, c’est bien pour son hésitation dans les dernières heures de la guerre. Et c’est dommage qu’ils n’aient pas hésité plus tôt ! Où en serions-nous exactement, si nous avions poursuivi la guerre ? Les péchés originels contre lesquels la protestation devrait se tourner sont : la détermination, la prétention démesurée et la haine qui animaient le commandement dans les premiers stades de cette guerre.

                      Ce qui est déprimant par-dessus tout est de voir que pas un seul manifestant ne soulève de questions morales. Un mouvement de protestation qui ne dit rien sur la destruction terrible que nous avons infligée au Liban, qui se tait sur la manière dont nous avons tué des centaines de civils innocents et comment nous les avons transformés par dizaines de milliers en réfugiés réduits à la pauvreté n’est pas, par définition, un mouvement moral. Même après qu’il a été prouvé qu’il n’était pas efficace, il n’y a pas eu de manifestation contre l’usage excessif de la force. Pendant encore combien de temps allons-nous rester repliés sur nous-même et ne voir que notre détresse ?

                      Est-ce trop demander aux manifestants, qui sont censés être les cadres de l’avant-garde, de regarder un moment ce que nous avons fait à une autre nation ? Comment se fait-il qu’après les massacres de Sabra et de Chatila, qui n’étaient même pas directement notre œuvre, les gens sont descendus en masse dans la rue et qu’aujourd’hui personne ne pipe mot sur la destruction que nous avons semée de nos propres mains au Liban ? Et pour rien !

                      Avec de tels mouvements de protestation, Israël peut se passer du silence des agneaux qui l’a si bien caractérisé ces dernières années. Nous devrions en avoir assez de pareils pleurnicheurs. Sur le champ de bataille, ce sont peut-être de soldats courageux, mais sur le terrain de la protestation, ils ne sont rien d’autre que de lâches combattants. "

                      par Gideon Levy (Haaretz 27 août)


                      • jon (---.---.155.248) 18 septembre 2006 13:12

                        Embargo : 23 août 2006 00h01 TU

                        Israël/Liban. Des éléments montrent que des infrastructures civiles ont été délibérément détruites

                        Amnesty International a rendu publics ce mercredi 23 août 2006 les résultats d’investigations montrant qu’Israël a mis en œuvre lors du conflit récent une politique délibérée de destruction d’infrastructures civiles libanaises, qui s’est traduite dans certains cas par des crimes de guerre.

                        Les dernières informations publiées par l’organisation montrent que la destruction par Israël de milliers d’habitations, ainsi que les frappes qui visaient de nombreux ponts et routes et des installations de stockage de l’eau et du carburant, faisaient partie intégrante d’une stratégie militaire au Liban et ne constituaient pas des « dommages collatéraux » résultant de la prise pour cibles légitime d’objectifs militaires.

                        Le rapport renforce la nécessité de l’ouverture urgente par les Nations unies d’une enquête exhaustive et indépendante sur les graves violations du droit international humanitaire dont se sont rendus coupables le Hezbollah et Israël pendant le conflit qui les a opposés un mois durant.

                        « L’affirmation par Israël que les attaques des infrastructures étaient légales est de toute évidence erronée, a déclaré Kate Gilmore, secrétaire générale adjointe exécutive d’Amnesty International. Nombre de violations décrites dans notre rapport, telles que des attaques disproportionnées et menées sans discrimination, constituent des crimes de guerre. Les éléments suggèrent fortement que la destruction massive de centrales d’eau et d’électricité et d’infrastructures indispensables au transport de la nourriture et de l’aide humanitaire était délibérée et s’inscrivait dans une stratégie militaire. »

                        Le gouvernement israélien a affirmé qu’il prenait pour cibles les positions et les installations auxiliaires du Hezbollah et que les autres dommages occasionnés aux infrastructures civiles étaient dus au fait que le Hezbollah avait utilisé la population civile comme « bouclier humain ».

                        « Le mode, l’étendue et l’intensité des attaques ôtent toute crédibilité à l’affirmation d’Israël selon laquelle il s’agirait de dommages collatéraux », a déclaré Kate Gilmore.

                        « Les victimes civiles des deux parties au conflit ont droit à la justice. La gravité des violations commises rend d’autant plus urgente la tenue d’une enquête sur la conduite des deux parties. Il faut que les auteurs de crimes de guerre rendent des comptes et que les victimes obtiennent réparation. »

                        Intitulé Deliberate destruction or ’collateral damage’ ? Israeli attacks against civilian infrastructure, le rapport s’appuie sur des informations de première main que l’organisation a rassemblées lors des entretiens avec des dizaines de victimes, de représentants des Nations unies, des Forces de défense d’Israël (FDI) et du gouvernement libanais qu’elle a réalisés au cours de missions de recherche récentes au Liban et en Israël. Certaines informations du rapport proviennent de déclarations officielles et de la presse.

                        Le rapport contient des éléments faisant état :

                        - de la destruction massive par les forces israéliennes de quartiers et de villages civils ;
                        - d’attaques de ponts dans des zones n’ayant pas d’importance stratégique flagrante ;
                        - d’attaques de stations de pompage et de traitement des eaux et de supermarchés, en dépit de l’interdiction de prendre pour cibles des objectifs indispensables à la survie de la population civile ;
                        - de déclarations de responsables militaires israéliens indiquant que la destruction d’infrastructures civiles faisait effectivement partie des objectifs de la campagne militaire israélienne visant à dresser la population et le gouvernement libanais contre le Hezbollah.

                        Le rapport décrit un modèle d’attaques disproportionnées et menées sans discrimination, qui ont provoqué le déplacement de 25 p. cent de la population civile. Ce modèle, rattaché aux déclarations officielles, montre que les attaques sur les infrastructures étaient délibérées et non pas inhérentes à la poursuite d’objectifs militaires légaux.

                        Amnesty International lance un appel en faveur de l’ouverture de toute urgence par les Nations unies d’une enquête exhaustive, indépendante et impartiale sur les violations du droit international humanitaire commises par les deux parties au conflit. L’enquête devra porter en particulier sur les conséquences de ce conflit sur la population civile ; elle devra avoir pour objectif de déterminer la responsabilité des individus dans les crimes de droit international qui ont été commis et d’accorder des réparations aux victimes.

                        Le rapport Deliberate destruction or ’collateral damage’ ? Israeli attacks against civilian infrastructure (index AI : MDE 18/007/2006) est disponible sur le site de l’organisation, à l’adresse suivante : http://web.amnesty.org/library/index/engmde180072006)

                        Document public Pour obtenir de plus amples informations, veuillez contacter le Service de presse d’Amnesty International à Londres, au +44 20 7413 5566 Amnesty International, 1 Easton St., Londres WC1X 0DW. web : http://www.amnesty.org

                        Index AI : MDE 02/018/2006 23 Août 2006

                        Des éléments montrent que des infrastructures civiles ont été délibérément détruites

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires