• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Safaris policiers

 Alors que les agressions sur forces de l’ordre se multiplient dans les quartiers dits sensibles, les descentes policières musclées et médiatisées sont de plus en plus nombreuses dans les banlieues. Celles-ci aboutissent les plus souvent à des arrestations arbitraires et brutales, souvent suivies par des remises en liberté, faute de preuve ou de motif valable. Ces raids éclairs sont hautement contestés, et d’aucuns affirment qu’il ne s’agit là que d’une vulgaire - et déplacée - opération de communication, à visée purement électorale.


Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (64 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Panama (---.---.198.59) 25 octobre 2006 11:43

    Je vais - bis repetita - citer Richelieu : Le pouvoir se montre.

    Après bien sûr, on peut glauser sans fin sur l’efficacité des descentes de police et sur leur médiatisation.


    • Constat (---.---.168.213) 25 octobre 2006 11:51

      Les ratonnades au quotidien marchent bien, de même que les tabassages...


      • le gendarme rit (---.---.64.135) 25 octobre 2006 11:59

        le policier jouit d’une impunité enviable :

        - le droit de tuer (port de taser,d’automatique).

        - le respect du code de la route est secondaire .

        - les interpellations « musclées » sont « toujours » nécessaires .

        - une insulte et hop on risque la prison !

        - un déroulement de carriere/salaire plustot cool !

        - une retraite à 55 ans .

        Eh,merde je participe au plan média de recrutement de sarkozy : moins de fonctionnaires , plus de flics !


        • Yann (---.---.38.67) 25 octobre 2006 12:05

          Le policier n’a pas le droit de tuer, c’est tout juste s’il à le droit de se servir de son arme. Il faut arreter de regarder trop les series policières.


        • le gendarme rit (---.---.64.135) 25 octobre 2006 16:05

          Celui qui a une arme , s’en sert tôt ou tard !

          quand aux séries pfff...


        • Popeux (---.---.87.149) 25 octobre 2006 18:08

          Le CRS qui s’est fait tabassé à coup de barre de fer pendant plus de cinq minutes à Epinay avait une arme à feu chargée à porté de main. Si j’en crois tes élucubrations, il aurait du faire un carnage ! Et bien, son arme est restée dans son étui figure toi.

          Les policiers ont pour consigne d’utiliser leur revolver uniquement en réponse à une autre arme à feu. Cette consigne est la plus respéctée de la PN, car sanctionnée par une révocation directe.

          Renseigne toi sur le taux d’intervention « armées » des policiers avant de sortir de telles conneries.


        • le gendarme rit (---.---.64.135) 26 octobre 2006 08:46

          De la polémique jaillit la vérité de chacun !

          Arracher quelques mots aux muets (devoir de réserve,toussa) fait avancer le probléme !


        • Personne (---.---.42.18) 25 octobre 2006 12:56

          Etant policier moi-même, je vais vous dire comment se traduit à mon humble niveau la politique du « toujours plus de résultats » de sarkozy.

          On demande aux policiers de terrain de faire toujours plus de chiffre en brandissant la menace pour ceux ayant intégré un service intéressant (BAC en civil par exemple) de les en retirer et de les remettre au service général (police secours) qui est plein de servitudes (garder des portes, accident de la route, etc etc) et donc consideré générallement comme une sanction.

          Dans la tête de nos commissaires, le « chiffre » valable est une affaire résolue : Auteur identifié et interpellé.

          Fort logiquement, les fonctionnaires en BAC ne souhaitant pas retourner au service général se mettent en quatre pour atteindre l’objectif de X interpellations par mois qui leur est fixé par leur patron et donc se précipitent sur les consommateurs de cannabis ou les étrangers en situation irrégulière (que ces derniers aient ou non ouvert un dossier de régularisation) car ces interpellations sont aisées. Tout cela au détriment des interpellation de détrousseurs de vieilles dames, de cambrioleurs ou même de dealers dont l’interpellation demande plus d’investissement en terme de temps et de moyens (sous-marin, planques interminables, etc etc) et impliquent un rendement moindre pour les statistiques chères à nos directeurs de sécurité publique.

          Pour ce qui est des simples consommateurs de cannabis, le procureur de la république ne poursuit pas l’infraction jugée bénigne (tout au moins en ile de france où cela est très répandu) car ne créant pas de trouble à l’ordre public.

          Ainsi, notre joyeux consommateur, interpellé, parfois placé en garde à vue pendant quelques heures, se voit remis en liberté avec le plus souvent pour seule sanction un « rappel à la loi » (ce n’est pas bien de faire cela, il ne faudra plus recommencer monsieur !!) effectué par le policier qui a geré la procédure.

          Je vous laisse imaginer l’argent que ce genre d’interpellations stériles en terme de lutte contre la délinquance urbaine coûte à la collectivité en heures/fonctionnaires (interpellateurs, procédurier qui suit le dossier), en avocat et/ou médecin (si Garde à vue) etc etc.

          Voilà ce vers quoi tend la politique du résultat tellement vantée par notre cher ministre. La police partout, la justice nulle part.

          Sans compter que les policiers cherchant à faire du chiffre « tapent » là où ils sont le plus susceptibles de « faire une affaire » (excusez le jargon) et donc contrôlent sans cesse les mêmes jeunes qui finissent par ne plus trouver cela amusant du tout et par se rebeller, outrager les policers avec les conséquences que cela implique (c’est également une affaire résolue qui entre dans les statistiques...)

          Pour lutter efficacement contre le trafic international de stupéfiants, il me semble que plutôt que d’interpeller les consommateurs (dont le nombre a plus que doublé en cinq ans malgré nos interpellations en forte hausse)il vaudrait mieux donner la possibilité aux producteurs de ces substances de produire autre chose tout en pouvant vivre dignement de leur travail. De même que pour lutter contre l’immigration clandestine et le travail au noir il faudrait peut-être aider les pays en difficulté à développer une économie stable et forte plutôt que de les assassiner avec des dettes et en leur imposant le consensus de washington via FMI, OMC et Banque Mondiale.

          Ce n’est que mon avis et je ne suis pas spécialiste en politique internationale ni en économie mais il me semble que cela relève du bon sens. Je sais que la route est longue.

          Je suis flic et je ne voterai pas Sarkozy. Jamais.


          • simplet simplet 25 octobre 2006 15:38

            tention jeune homme... ton ministre te surveille et va te priver de droits civiques si tu continues à réflechir par toi même !!!

            en tout cas bonne analyse de ta part...


          • Popeux (---.---.87.149) 25 octobre 2006 18:21

            « il me semble que plutôt que d’interpeller les consommateurs (dont le nombre a plus que doublé en cinq ans malgré nos interpellations en forte hausse) »

            Mensonge.

            Voila, c’est tout.

            Tu est flic ? Vraiment ? J’en doute.

            Tu connaitrai un peu mieux les chiffres et les taux de démantèlement des réseaux de trafic de stupéfiant. Le consommateur n’est pas sanctionné « plus durement » que le revendeur, les deux le sont a proportion égale. C’est enseigné depuis 2002 par l’AFPN. Je te conseille d’aller y (re)faire un tour.


          • Popeux (---.---.87.149) 25 octobre 2006 18:27

            La DFPN pardon, je pense que tu aura rectifié toi même...


          • Personne (---.---.42.18) 25 octobre 2006 12:58

            Ben... pourquoi ne passes tu pas le concours de policier puisque cela est si bien payé ? Tu parles sans savoir.


            • Bill (---.---.76.11) 25 octobre 2006 16:00

              @ Personne

              C’est terrible tout ça ! Qu’en pensent les policiers en général ? J’ai entendu dire qu’ils en ont marre eux aussi caravec tous ces faux objectifs (les automobilistes, etc, ,etc), ils se font mal voir de la population, c’est vrai ?

              Que pensent ils aussi de la police de proximité ? Cela vous parait il efficace ?


              • Personne (---.---.42.18) 25 octobre 2006 18:22

                Moi je pense que la police est là pour réprimer (humainement, toujours !) les infractions. Mais il reste à définir les infractions qui méritent d’être poursuivies et ça c’est le boulot des députés (par exemple, grâce à sarkozy, on prend la trace ADN des auteurs de la plupart des infractions de droit commun, vol et compagnie, mais pas des délits financiers ou autres infractions qui impliquent des élus ou de riches décideurs... pkoi cette différence de traitement à votre avis ?).

                Ensuite les infractions devraient être condamnées comme il se doit. La place d’un voleur est en prison (ferme). Mais on doit lui donner des chances de se racheter et de pouvoir raccourcir sa peine en prouvant qu’il peut étudier, obtenir un diplôme, des compétences et aider la societé plutôt que lui nuire.

                Mettre les gens en prison et les y laisser pourrir en aggravant encore leur mal-être n’est pas une solution. Le délinquant ou le criminel doit être enfermé le temps de l’accompagner à préparer une réinsertion digne de ce nom.

                Tout cela coûte évidemment de l’argent au contribuable. Mais la délinquance contre laquelle la justice reste impuissante ou inactive coûte énormément en frais de fonctionnement, en nuisances au jour le jour et en manque à gagner vis à vis de ces jeunes qu’on essaie d’éduquer dans le système scolaire mais qui sortent sans diplôme et renforcent les rangs des voyous et autres nuisuibles.

                Pour ce qui est du social et du préventif, il faudrait mettre en place un maillage cohérent afin que chacun ait les mêmes chances scolaires au départ, ce qui est loin d’être le cas (cf seine st denis ou les inégalités par rapport aux autres départements sont criardes), que les plus pénalisés soient les plus aidés. Qu’on arrête de nous rabacher que le travail manuel est dévalorisant et qu’il faut 80% d’une classe d’âge qui obtienne un bac qui, lui, est dévalorisé.

                A mon sens, la police doit principalement réprimer humainement, la justice punir intelligemment et l’éducation nationale éduquer objectivement.

                Mais sincèrement, ce n’est pas pour demain...


                • Personne (---.---.42.18) 25 octobre 2006 18:23

                  Police partout, justice nulle part.


                • Popeux (---.---.87.149) 25 octobre 2006 18:43

                  Tu veux prendre les voleurs par la main ? Leur demander de bien vouloir devenir gentils ? Tu crois que ce sont des gamins ? Est-tu vraiment flic ?

                  Tu voix le monde à travers un prisme rose-bonbon. Tu vis sur un nuage de bonnes intentions, dont l’enfer et certaines banlieues sont pavés.

                  Dans la vie on a toujours le choix. Même quand on est dans la merde, on peut toujours choisir de bien se conduire. C’est même le meilleur moyen de s’en sortir dignement.

                  Etre au chomage ne sera jamais une excuse pour voler, surtout pas en France. Il n’y à AUCUNE excuse. Les voleurs me comprendront. Ils le savent et les petits humanistes au rabais comme toi ça les fait bien marrer !

                  Ne confonds pas les explications de la déliquance aux excuse de celle-ci. Des excuses, il n’y en a pas !


                • T.B. (---.---.21.162) 25 octobre 2006 21:52

                  En tous cas, si je devais voter pour Popeux ou pour Personne : aucune hésitation, ce serait, sans jeux de mot, pour Personne (blanc ou Mourguy en 2007) : L’argumentation de ce flic est profonde, intelligente et il voit loin.


                • Personne (---.---.42.18) 25 octobre 2006 19:07

                  Quelle est ta couleur de peau ? Où vis-tu ? Quel est ton passé, ton vécu vis à vis de la violences urbaines quotidienne ?

                  Et dans un autre style : Pourquoi la délinquance est-elle plus répandue dans les zones urbaines défavoriées qu’à Neuilly sur seine ? Pourquoi des zones urbaines deviennent elles défavorisées ? Estimes-tu que, dans le 93, où certaines classes primaires sont composées à 100% d’enfants d’immigrés dont les parents ne possédant pas bien la langue française, ces enfants disposent des mêmes chances que les « petits blancs » ? Penses-tu que les immigés émigrent par plaisir dans nos banlieues pourries ? Penses tu qu’ils deviennent voleur par plaisir ? Si on ne peut pas les réinsérer (par la force s’il le faut), doit on en faire du bois de chauffage ou doit on les relacher style ball trap ? Ne vole t’on pas ce qu’on ne peut acquérir honnêtement (ou par simple bêtise) ? N’y a t’il pas une démission de tous les acteurs d’une vie d’enfant ? (les parents, les profs, les grands frères etc etc...)

                  Je ne dis pas que la solution est évidente. Je dis qu’on ne se dirige pas dans la bonne direction. Evidemment que le vol est méprisable et c’est d’ailleurs pour ça qu’il est puni (dans les textes, pas dans les faits). Evidemment que ça ne m’enchante pas de me faire cracher à la gueule parceque je suis flic. Mais il faut bien tenter quelque chose non ?

                  Je prone ça, mais ne t’en fais pas, je ne me fais aucune illusion sur l’ame humaine. Si tu as d’autres idées, je t’écoute.

                  De toute manière, on récolte ce qu’on sème. Alors paix et mixité sociale ou ghetto pour riches et pour pauvres comme cela se développe un peu partout à travers le monde ?


                  • Gasty Gasty 26 octobre 2006 10:15

                    @ Popeux

                    Tu travailles derrière un bureau Popeux, tu lis trop Le Parisien et tu viens t’ouvrir l’esprit chez Agoravox ! c’est bien mon petit ! Ecoute ceux qui sont sur le terrain,Continue !


                    • (---.---.241.30) 1er novembre 2006 02:55

                      Si vous voulez connaitre le degré d’avilissement dans la barbarie et de non-droit des membres de la police, et le cauchemar dans lequel n’importe quel français innocent peut se retrouver plnagé d’une minute à l’autre lisez ceci :


                      • lcm (---.---.98.59) 8 novembre 2006 13:34

                        Je ne suis pas flic, mais en tant que simple citoyen, je suis content de vous lire, tous. En ce moment, le simple citoyen n’a pas beaucoup d’estime pour les policers qu’il croise dans la rue, malheureusement. De la crainte, oui. Parce que le policier est armé, et le simple citoyen... pas. Mais on ne respecte pas ceux que l’on craint. On les craint, c’est tout. Il y a beaucoup de gens qui sont prêts à croire que les policiers font un travail difficile et utile. Mais ils ne sont pas les seuls. Les éducs, les profs, les assistants sociaux... Il y a plein de façons de se dévouer à la cause publique en étant mal payé. On peut citer beaucoup de personnes politiques de tous bords qui ont intérêt à ce que tous les français se détestent, parce qu’ils sont plus faciles à gourverner ainsi. Mais le boulot des fonctionnaires (oh, j’ai dit un gros mot) est d’autant plus dur s’ils se tirent dans les pattes. Enfin, ce que j’en dis...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires