• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > À l’ombre des gratte-ciels en pleurs

À l’ombre des gratte-ciels en pleurs

Et si l’Amérique n’était pas celle que l’on nous vend : celle du rêve qui se réalise, celle d’un progrès qui ne connait pas de limite, celle d’une justice qui n’épargnerait personne quelle que soit sa couleur, son rang ?

C’est la question que s’est posé Michel Floquet dans son livre « triste Amérique  », clin d’œil aux tropiques d’un certain Levy-Strauss.

Michel Floquet était l’invité de Frédéric Taddeï dans son « Europe 1 social club » du 18 avril dernier.

La réponse qu’il nous donne est d’un réalisme glaçant et sur 320 pages, il nous brosse le tableau d’une Amérique qui n’est plus celle que l’on nous racontait, bien éloignée du rêve américain.

L’auteur, grand reporter, fait un bilan chiffré de la vie telle qu’elle se passe chaque jour aux USA, et nous propose pour ce pays une nouvelle devise : « malheur aux pauvres », à l’opposée de celle que nous connaissons (in God we trust)...

1 enfant sur 4 mange à la soupe populaire, le pays compte 50 millions de pauvres, ce qui n’est pas rien pour un pays de  300 millions d’habitants, 3000 personnes y meurent tous les ans faute d’une bonne alimentation, et jamais par le passé les inégalités ont été si fortes aux États-Unis.

Question enseignement, ce n’est guère brillant, et Barack Obama a terminé de payer ses études alors qu’il était à la Maison Blanche.

Il faut dire qu’il faut compter 40 000 dollars par an pour étudier dans une bonne université, ce qui exclue les plus pauvres, certains parents n’hésitant pas à mettre de l’argent de coté pour payer les études d’un enfant avant même qu’il soit né...

Question sport, Michel Floquet affirme que le football américain fait des ravages, et pas seulement chez les professionnels, expliquant que ce sport violent à fait 12 morts chez les lycéens en 2015 entre janvier et novembre.

Kenny Bui, un lycéen de Seattle de 17 ans est la 4ème victime de ce sport violent en un seul mois.

Avant lui, Evan Murray, 17 ans lui aussi, quittait ce triste monde, et quelques jours plutôt, on déplorait la mort de Ben Hamm, suite à un choc violent à la tête. lien

La NFL préfère provisionner des centaines de milliers de dollars pour les procès à venir que de prendre des mesures pour mettre un terme à la violence.

Question privation de liberté, on franchit des sommets.

Un noir sur trois va en prison au moins une fois dans sa vie, des vieillards paralytiques y purgeant des peines de 150 ans de prison : L’Amérique est la plus grande prison du monde, On trouve proportionnellement plus de personnes emprisonnées en Amérique qu’en Chine ou même qu’en Corée du Nord.

Un adulte sur 100 y est en prison...

Quand à la police, écrit le journaliste, on ne sait pas si ce sont des policiers, ou des militaires : ils ont récupéré les équipements militaires de retour d’Irak ou d’ailleurs, circulent dans les rues des grandes villes en véhicules blindés, équipés de fusils mitrailleurs et il n’existe pas de statistiques officielles sur le nombre de personnes tuées par la police. lien

On estime qu’un peu plus de 1000 personnes sont tuées chaque année par la police américaine, soit 3 ou 4 par jour. vidéo

Ils n’hésitent pas à tuer une personne menottée, d’une balle dans le dos, et 9 fois sur 10 ce sont des policiers blancs qui abattent un noir, tout ça restant totalement impuni, y compris sous les 2 mandats d’Obama. vidéo

Dans cette vidéo de quelques secondes, on ne peut qu’être scandalisé par la violence de ces policiers qui tabassent à mort une femme attachée.

Le « New York Times » constate que lors du dernier recensement : « il manque un million et demi de noirs  », il faut croire qu’ils sont morts, et c’est un peu comme si le pays était dans une guerre qui ne dit pas son nom. lien

Il faut reconnaitre que le fait de donner la possibilité à chaque américain de posséder une ou plusieurs armes n’arrange rien.

On compte aux USA 89 armes pour 100 habitants, et depuis le 1er janvier 2016, 3268 américains ont passé l’arme à gauche, révolvérisés par un voisin jaloux, ou par un truand. lien

Les États-Unis sont souvent à la pointe de l’innovation, mais pas toujours pour le meilleur : ainsi la société TLC K9 propose désormais aux familles de leur louer un chien spécialement dressé pour dénicher de la drogue.

Il en coutera aux parents une centaine de dollars et ils pourront utiliser ce chien pour aller fouiner dans la chambre de leurs adolescents, afin de débusquer d’éventuelles drogues...

Ce concept vient d’ailleurs de traverser l’Atlantique, puisque chez nos cousins germaniques, les particuliers peuvent louer, pour 95 euros, un chien détecteur de drogue. lien

je m’étais rendu à New-York, dans les années 70, lors d’un voyage qualifié d’étude...et j’avais vite quitté le groupe pour suivre un programme différent que celui proposé : visite de l’Empire stade building, de la statue de la liberté...etc, préférant me promener à ma guise dans les rues, les boulevards empruntant bus et métro, et déjà j’avais rapporté de cette semaine américaine une vision très différente de celle de mes confrères d’alors, comme si nous n’avions pas visité la même ville.

Frappé par cette phrase qui revenait sans cesse : « take it easy », « dont mind », etc qui reflétait bien l’état d’esprit des américains, ne s’émouvant pas d’un homme en train de vivre ses derniers moments, enjambant sans état d’âme l’homme agonisant sur le trottoir...du contraste frappant entre le marbre, l’alu, le verre des façades imposantes des immeubles, avec le trottoir fissuré laissant parfois échapper un rat,

encombré de poubelles débordantes, peuplé de cafards de taille impressionnante, et de cette pluie qu’on ne comprenait pas, ayant perdu la vision du ciel, dévoré par les gratte-ciels...imitant les new yorkais qui changeaient parfois de trottoir pour ne pas croiser d’imposants flics, veste ouverte, bedonnants, souvent obèses, la main sur le pistolet.

Et puis ces taxis jaunes, dotés d’amortisseurs à toute épreuve, rebondissant à l’infini sur les routes gondolées, entre les jets de vapeur qui sortaient du sol, ceux du réseau de vapeur qui chauffe toute la ville...

il est coutume d’affirmer que les américains ont 20 d’avance sur nous, et il faut bien reconnaitre que nous empruntons, à quelques détails près, le même chemin si l’on constate la multiplication de nos obèses, celle des fast-food, et la volonté américaine, avec ce TAFTA qui nous menace, de nous imposer leur mode de vie, en permettant aux entreprises américaines de porter devant la justice un état qui refuserait gaz de schiste, poulets chlorés, bœuf aux hormones ou OGM...lien

Aujourd’hui, près de la moitié des français sont en excès de poids (lien)...il y a 15 ans, ils ne correspondaient qu’a environ un tiers de la population. lien

En tout cas pour les observateurs, en 2020, la France aura rattrapé les États-Unis sur le chapitre de l’obésité. lien

Et pourtant, gardant un souvenir ému, lorsque un certain soir, tard dans la nuit, je découvrais dans un bistrot de Greenwich Village, la possibilité, moyennant un petit dollar, de découvrir le grand Charlie Mingus, jouant avec ses musiciens, sans se préoccuper des quelques clients qui, d’ailleurs, s’en désintéressaient eux aussi, s’arrêtant au milieu d’un morceau, pour discuter d’un arrangement... un workshop en quelque sorte. vidéo

Lorsque je quittais l’établissement, un attroupement s’était créé au milieu de la rue, un homme juché sur une caisse jouait au tribun, refaisant le monde.

Il devait être 3 heures du matin...

Une autre Amérique.

Dans la marge, celle là... celle d’un espoir d’une vie différent.

En effet, tout n’est jamais définitif, si l’on se réfère à la mésaventure de la compagnie pétrolière, NorthWest LNG qui s’est vu refuser le monumental « pot de vin » qu’elle proposait à une petite communauté d’amérindiens.

Cette compagnie voulait créer un port pour le transport du gaz naturel liquéfié, projet de 36 milliards de dollars, et avait proposé 1 milliard aux Lax Kw’ Alaams, petite tribu de 3600 membres, lesquels ont dit non à « cette offre généreuse » en disant : « ce n’est pas une question d’argent, l’enjeu est environnemental et culturel  », craignant une dégradation de leur terre sacrée, et la disparition de leurs saumons sauvages.

Bien sur la compagnie pétrolière n’entend pas en rester là, et veut tenter d’autres négociations. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « celui qui n’a jamais vu de château admire la porcherie  ».

« Triste Amérique  », édition les Arènes

L’image illustrant l’article vient de meyrolian.wordpress

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Article ancien

au 36ème dessous


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

126 réactions à cet article    


  • Spartacus Lequidam Spartacus 3 mai 2016 09:21

    De la pure propagande et clichés hass been anti américanisme la plus absolue....


    Toujours les mêmes mensonges clichés répétés et répétés par les ignares gauchistes...L

    La pauvreté ?La pauvreté aux USA se mesure différemment de l’Europe. Elle se mesure en pauvreté absolue alors qu’en Europe elle se mesure en revenu médian....

    A titre d´illustration, (Source Bureau of Census) :

    - 46 % de ceux qui sont considérés comme pauvres sont propriétaires d’une maison ;

    - 76 % disposent de l’air conditionné ;

    - 75% d’entre eux bénéficient d’au moins deux chambres pour vivre ;

    - le pauvre « moyen » américain est mieux logé que la moyenne des individus habitant Paris, Londres, Vienne ou Athènes....

    - 75% d’entre eux possèdent une voiture, 30 % en possèdent deux ;

    - 97 % des pauvres ont une télé couleur ; 50 % en ont deux ;

    - 73 % des pauvres possèdent un micro-ondes.

    La famille pauvre américaine classique (comme d’ailleurs leur équivalent européen) est monoparentale, avec une mère (très) jeune et un enfant en bas âge, ce qui montre que la pauvreté n’est pas vraiment une fatalité, car elle est surtout due à l’explosion de la cellule familiale et moins au chômage, car la durée du chômage est en moyenne faible aux Etats-Unis (quelques semaines contre près d’un an en France)....

    « l’état d’esprit des américains, ne s’émouvant pas d’un homme en train de vivre ses derniers moments... »

    On tiens ici le summum de l’abject propagande du connard de gauchiste qui se croit malin a sortir de telles sornettes sur l’état d’esprit un peu plus évolué que lui et sa caste petit bourgeois statutaire de la gamelle d’état à charge des autres...

    Quand un Américain voit un pauvre il l’aide personnellement avec « son argent ». Lorsqu’un gauchiste Français voit un pauvre, il appelle le 115 pour se donner bonne conscience de ne pas donner de son propre argent de sa propre poche...

    Aux USA un pauvre a intérêt à se montrer pour être pris en charge et remis sur pieds. Ily a des fondations partout. En France il a intérêt à rentrer dans la case de la caste qu’on assiste. En France on ne remet pas sur pied, on enferme dans l’assistanat à vie en fonction d’une norme....Le pauvre doit être dans la bonne case à bonne conscience...L’aide est collectiviste, pas individuelle.

    Un américain sur 2 a travaillé dans sa vie dans une association caritative....Surement pas un Français gauchiste donneur de leçon de morale collectiviste avec l’argent des autres et jamais le sien....


    • Gérard Luçon Gérard Luçon 3 mai 2016 09:24

      @Spartacus
      je vous cite : « 73 % des pauvres possèdent un micro-ondes »


      vous auriez pu préciser que la moitié d’entre eux s’en servent également comme sèche-cheveu

    • olivier cabanel olivier cabanel 3 mai 2016 09:28

      @Spartacus
      on sent que vous êtes touchés... mais au lieu de vous en prendre au « connard de gauchiste ignare donneur de leçon », (qualificatifs qui me sont vraisemblablement destinés) je me dois de vous rappeler que cette enquête a été menée par un Grand Reporter...un journaliste d’investigation, qui a produit toutes les preuves de ce qu’il a écrit dans son livre...

      il ne s’agit en aucune façon de propagande, mais de faits réels...
      que ça vous déplaise n’y change rien.
      désolé
      ensuite je vous rappelle que les injures n’ont pas cours sur ce site, et qu’elles sont la preuve que vous êtes dépourvu d’arguments vérifiables.
       smiley
      je présume qu’il est vain de vous demander de retirer ces insultes...bah, c’est votre problème.

    • Spartacus Lequidam Spartacus 3 mai 2016 09:46

      @olivier cabanel

      Confus, connard est un mauvais mot.

      Ce ne sont pas des faits, mais une présentation à charge totalement engagée anti-americaine dénué de réalité.... 



    • olivier cabanel olivier cabanel 3 mai 2016 09:49

      @Spartacus
      c’est noté

      quand a ce que vous affirmez, prétextant que les écrits du journaliste sont « une présentation à charge totalement dénuée de réalité », je suis désolé, mais c’est hélas la réalité.
      j’ai d’ailleurs proposé des liens qui confirment ce qu’à écrit ce grand reporter, après avoir recoupé les infos comme il est de coutume de le faire.

    • Anthrax 3 mai 2016 14:00

      @Spartacus

      Il parait qu’il y a des pauvres qui possèdent un peigne ET une brosse ! C’est dingue !


    • L'enfoiré L’enfoiré 3 mai 2016 16:32

      @Spartacus salut,


       Je connais Olivier depuis de nombreuses années. Il s’est installé sur la vague française. 
       Des clichés, bien sûr. Comme si en posant le pied sur le sol américain à un moment donné permettrait de définit un pays qui est quinze fois plus grand que la France.
       Olivier se dit : Je ne connais pas beaucoup des States, je ne parle pas l’anglais, alors j’imagine et d’autres imageront comme moi, donc tout va bien.
       Bien sûr que le capitalisme a dû se construire un acte de contrition. 
       Bien sûr que les problèmes de 2007 et puis 2008, sont venus des States. 
       Mais les Américains ont une force de virage à 180° que ne connait aucun européen qui lui se régale avec un virage de quelques degrés.
       C’est ça la grande différence entre une décision à prendre à l’européenne et à l’américaine.
       En France, on saute en chandelle sur un pied et puis sur l’autre. 
       Pourquoi Trump dépasse tout ce que les républicains espéraient jusqu’à se liguer entre eux pour lui faire obstacle ?
       C’est ça la question qu’un européen devrait se poser.
       Je commence mon nouvel eBook dans un des Etats de l’Union américaine.
       Cela n’a rien à voir avec ce qui est dit ici.
        

    • Homme de Boutx Homme de Boutx 3 mai 2016 17:10

      @Spartacus

      « - 46 % de ceux qui sont considérés comme pauvres sont propriétaires d’une maison »

      pour être objectif, faut certainement voir quelle maison et surtout

      les taxes d’habitation,

      taxes foncières,

      taxes de ramassage des ordures,

      taxe d’assainissement,

      et enfin le parc locatif (c’est quand même là qu’est née la crise des subprimes et ce n’est pas les riches qui en ont été victime)


    • L'enfoiré L’enfoiré 3 mai 2016 17:49

      @Homme de Boutx bonsoir,


       Vous trouverez une partie de réponses dans cet article.
       En effet, les subprimes en 2007 sont encore de rigueur aujourd’hui.
       Beaucoup d’Européens ont racheté les maisons que les candidats acheteurs américains ne pouvaient plus payer.
       Les prix ont chuté.
       C’est exactement le même processus qui s’est passé en Espagne. 
       L’organisation du travail est aussi totalement différente.
       La stabilité de l’emploi aux Etats Unis est loin d’être assurée par des contrats à longues durées.
       Un licenciement se comptabilise en semaines de dédit par année de service.
       Mais en contre partie, c’est plus facile de retrouver un emploi.
       Les Universités sont hors de prix. 
       Comme je le dis souvent, il faut tout mettre à plat, et remplir chaque plateau de la balance, sinon les raisonnements tombent dans la propagande.

    • Jeff84 3 mai 2016 20:19

      @L’enfoiré
      En effet, la situation des étudiants américain est scandaleuse.


      Et pourquoi ces études sont-elles si chères ? Parce que l’état américain a subventionné leurs emprunts exactement de la même manière que pour la bulle immobilière. Et cette nouvelle bulle va exploser, comme la dernière et toutes les précédentes.

      En attendant, ce sont les étudiants qui vont payer le prix fort et se faire enfler à la sortie. Exactement comme en 2007.

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 mai 2016 22:11

      @L’enfoiré
      Sinon, les bidonvilles dans la banlieue de Détroit, vous en pensez quoi ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 3 mai 2016 22:21

      @Fifi Brind_acier
      j’en pense que ça confirme ce qu’explique le journaliste dans mon article.

      what else ?

    • olivier cabanel olivier cabanel 4 mai 2016 06:45

      @L’enfoiré
      qu’est-ce que c’est que ce commentaire hors de toute réalité ?

      je ne suis pas en question !
      je propose les réflexions argumentées, et prouvées, d’un grand reporter...lequel en fait un bouquin...
      et mon petit séjour à NW d’une semaine, il y a 40 ans, m’a donné l’occasion de confirmer une partie de ce qu’affirme le journaliste,
      rien de plus.

    • julius 1ER 4 mai 2016 13:19
      De la pure propagande et clichés hass been anti américanisme la plus absolue

      @Spartacus

      tu confonds asshole et hasbeen Spartacus mais peut-être que tu t’identifies plus facilement avec le premier cliché !!!!


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 4 mai 2016 19:22

      @olivier cabanel
      Je posais la question à « l’enfoiré »...


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 6 mai 2016 03:31

      @Spartacus


      Je connais bien les USA. La déconstruction planifiée de l’être humain. J’ai été a Détroit l’an passé..... Pire que Bamako.. Bien pire. . 

      PJCA

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 6 mai 2016 04:13

      Il faut comprendre qu’environ 4% des Américains ont reçu une éducation de haute qualité qui en fait une caste distincte du reste de la population. Les autres 96% sont d’une ignorance inimaginable. C’est cette ignorance qui en fait les serviteurs consentants et les adulateurs d’un système qu’ils ne comprennent pas. Le génie su Système USA a été de les faire convaincre par les médias qu’ils font partie du 4%.... alors qu’ils n’en montrent aucun des signes et n’en ont aucun des privilèges


      Le défi, pour l’Europe des exploiteurs, est de généraliser cette mème hypnose. Une course contre la montre, avant que l’on ne voit que le roi est nu.... En attendant, on s’en remet a un réseau de zizanies complémentaires, dont la plus récente s’épanouira à partir d’un million de Musulmans inassimilables qu’on vient d’y introduire

      PJCA


    • Jeff84 6 mai 2016 08:23

      @Pierre JC Allard
      Detroit est aux mains de vos amis les démocrates depuis plus de 50 ans, évidemment qu’elle est en ruines. D’ailleurs, c’est depuis ce moment qu’elle a perdu les 2/3 de sa population.


    • Jeff84 6 mai 2016 08:26

      @Pierre JC Allard
      Au lieu de baragouiner vos allégations, montrez-nous, pour changer, des chiffres montrant ce que vous avancez. Je me ferai un plaisir de vous les démonter.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 6 mai 2016 09:35

      @Jeff84


      Voici les chiffres, les images et une video. Si vous signiez votre nom, je ne m’amuserais pas à vous humilier.... Mais puisque vous n’etes qu’un pseudo.... allez-y et contestez que Detroit soit une horreur. « Démontez ».....je vous en prie.

      https://en.wikipedia.org/wiki/Decline_of_Detroit


      A SUIVRE DANS LE POST CI-DESSOUS


      PJCA




    • julius 1ER 9 mai 2016 08:14

      @Anthrax

      alors un peigne, une brosse et un micro-onde ... et on est riche ?????
      alors je suis milliardaire car j’ai une télé et une voiture en plus !!!!

    • Spartacus Lequidam Spartacus 3 mai 2016 09:37

      A savoir la différence entre un statutaire Francais (quasi tous gauchistes) et un américain......


      Le statutaire Français a des droits sociaux supérieurs à ses semblables, l’américain est dans le droit commun. Aucun n’a un « noble statut qui le différencie

      Le statutaire Français cotise fictivement aux caisses sociales. Tout est payé par la taxe et l’impôt. 
      Du président à l’indépendant ouvrier ou employé, tous les américains cotisent à Ohasdi la même caisse de retaite par répartition. Pas de »régime spéciaux. Un américain n’admettrait pas être traite comme une caste noble.

      Le statutaire Francais cotise à des caisses quasi toutes déficitaires. Ses retraites et avantages sont à charge des autres.
      La caisse de retraite Américaine universelle prend en charge (Medicaire) tous les médicaments et personnes en santé de plus de 62 ans et les plus pauvres ou immigrés...
      Pour palier la honte, la France a créé 25 ans apres la CMU...

      Le statutaire est gauchiste. Il aime distiller les bon points de bine ou de mal, mais surtout l’argent des autres. L’américain est « responsable ». Il assume ses actes et ne les fait pas reposer sur les autres. 

      • olivier cabanel olivier cabanel 3 mai 2016 09:44

        @Spartacus
        vous avez manifestement abusé de boissons fortes...les français tous gauchistes ?

        transmis à le pen, coppé, sarko et quelques millions d’autres
         smiley

      • L'enfoiré L’enfoiré 3 mai 2016 16:46

        @olivier cabanel, 

        Pas trop de vin pour ce soir, Olivier.. Non, il n’y a pas que des gauchistes.
        Ce ne serait plus du jeu... 
        Comme disait Gerra en parlant au nom de Sarkozy,« à la droite »qu’est qui n’y a ?"

      • Jeff84 3 mai 2016 20:49

        @olivier cabanel
        Du point de vue libéral, tout le monde est socialiste. Comme tout le monde est capitaliste du point de vue communiste.


      • olivier cabanel olivier cabanel 3 mai 2016 22:00

        @Jeff84
        je ne sais pas.

        jean marie Pelt, disparu il y a peu, disait : on a essayé la gauche, la droite, mais jamais on a essayé l’amour.
        l’idée est audacieuse.
        je pense que sur le fond, le système actuel ne fonctionne pas, n’a jamais fonctionné, 
        une démocratie d’opérette, destinée à donner le pouvoir à des monarques « républicains »
        une structure de décision verticale, inféodée aux puissances de l’argent.
        la commune avait tenté, après 1789/1791, de donner vie à autre chose, et on sait comment ça a fini dans le sang...
        je crois que le seul changement qui peut réussir se fera en réseaux.
        sans tenir compte de ceux qui sont convaincus d’avoir « le pouvoir »

      • julius 1ER 4 mai 2016 11:48

        @olivier cabanel


        analyse on ne peut plus juste Olivier mais pas sûr que bcp de monde la comprenne !!!!!

      • ETIENNE 5 mai 2016 09:52

        @olivier cabanel
        Voici peut-être une piste :


      • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2016 13:22

        @ETIENNE
        oui, je connais, j’ai même publié un article la dessus, il y a un ou deux ans ;...

        merci d’en avoir reparlé

      • César Castique César Castique 5 mai 2016 20:43

        @ETIENNE


        T’as jamais pensé ce que serait Marinaleda, s’il n’y avait pas un pays normal tout autour, pour financer la production d’énergie et la distribution, un système de santé, un réseau routier et ferroviaire, un système éducatif jusqu’au niveau universitaire, etc., etc. ? 


        Et bien, ce serait un village médiéval, essaie de réfléchir à ça !


        P.S, - Cabanel, lui, est trop vieux pour comprendre.

      • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 2016 08:07

        @César Castique
        encore du jeunisme de mauvais aloi...

        reprenant la célèbre chanson de Gabin, 
        « maintenant je sais qu’on ne sait jamais... »
        mais il y a une chose que je sais, c’est l’étendue de votre vanité, l’étendue de votre suffisance, l’assurance que vous êtes supérieur à nous tous, et j’y ajoute, ..votre évidente mauvaise foi.
         smiley

      • César Castique César Castique 6 mai 2016 10:34

        @olivier cabanel

        Et sur la dépendance de Marinaleda par rapport à l’Etat espagnol dans des domaines essentiels comme les transports et communications, l’énergie, la santé, l’éducation..., rien à dire ? 


        Ben non, évidemment smiley


        Du coup, mes prétendues vanité, suffisance et supériorité s’avèrent simplement les invectives que te suggère ton impuissance à rétorquer - avec, si ça se trouve, l’assistance du Centre de Recherche Inter-langue sur la Signification en COntexte (CRISCO), de l’Université de Caen...


      • colere48 colere48 3 mai 2016 09:52

        L’américain est « responsable ». Il assume ses actes et ne les fait pas reposer sur les autres....


        Hum Hum.... ce n’est pas ce que j’ai observé au cours de mes 25 années de collaboration au sein d’entreprises US

        La caractéristique majeur du systeme US est de préconiser des actions qu’ils n’appliquent pas à eux mêmes ! le fameux « faites ce que je dit et non ce que je fais »

        La duplicité et la tartuferie sont leur valeurs cardinales en réalité.

        • olivier cabanel olivier cabanel 3 mai 2016 10:51

          @colere48
          merci de ce témoignage qui démontre bien que spartacus est dans un déni de la triste réalité.


        • Daniel Roux Daniel Roux 3 mai 2016 10:01

          La vie des pauvres états-uniens n’intéresse pas les bourgeois de la classe dominante, non ce qui les intéresse, c’est le mode de vie des riches, celui que montre à foison les films et séries TV.

          Qui voudrait vivre comme un pauvre ? Vivre comme un riche en trahissant sa nation et les français, peut-être persuadés de leur rendre service à long, très long terme, c’est tellement plus excitant.

          La plupart de nos hommes politiques susceptibles de détenir un jour une parcelle de pouvoir ont suivi des stages de l’American French fondation à travers le programme Young Leader promouvant le système états-unien, celui du chacun pour soi et du dieu pour tous.

          Ces étudiants sont chouchoutés par l’empire de la même manière et dans le même but que les romains chouchoutaient les fils des rois de leur empire. Pour qu’ils acquièrent la seule bonne façon de penser, celle de l’oligarchie états-unienne.

          L’annuaire des anciens n’est, hélas, plus disponible en ligne. Ils ont certainement fini par comprendre que d’exposer le nom des élus n’était pas favorable au but poursuivi.

           Vous pouvez le retrouver sur ce site :

          http://philip.dru-administrateur.nwo.over-blog.com/article-liste-des-young-leaders-fran-ais-depuis-1981-105102778.html


          • olivier cabanel olivier cabanel 3 mai 2016 10:50

            @Daniel Roux
            je partage et remercie


          • cevennevive cevennevive 3 mai 2016 11:08

            Bonjour Olivier,


            J’ai vécu un peu aux USA en 1989 (dans la Silicon Valley) durant un stage de mon époux. Pour moi, c’était déjà le pays de la démesure.

            Oui, les policiers (et les policières !) sont de véritables « armoires à glace ». Je me souviens de ma visite à Disneyland où la guide était une véritable géante, bien plus grande et forte que tous les touristes...

            Les téléfilms ne nous présentent que des policiers minces et musclés, et des bimbos aux hanches fines et aux gros seins... C’est tout le contraire dans la réalité !

            Je me souviens également de ces dames monstrueusement obèses, faisant leurs courses en short court et en bigoudis...

            Bref, l’étude dont vous parlez est bien réelle, et je suis effrayée de penser que, peut-être, nous en arriverons là.

            J’ai un cousin vivant à Atlanta, parti mince et fluet, épouser une Etatsunienne. Il est devenu obèse, et a trois fils obèses. Et lorsqu’il s’est agi de recalculer le crédit pour l’achat de sa maison, à sa cinquantaine bien tassée, on lui a renégocié ce crédit sur cinquante ans !!!!

            J’arrête ici, je ne fais que redire ce que l’étude a montré.

            Bien à vous.


            • olivier cabanel olivier cabanel 3 mai 2016 11:27

              @cevennevive
              merci de ce nouveau témoignage.

              à+
               smiley

            • L'enfoiré L’enfoiré 3 mai 2016 16:58

              @cevennevive bonsoir,


               Oui, on est dans la bonne description.
               Mais vous oubliez qu’à côté des obèses, il y a les joggeurs qui n’ont pas un poil de graisses et qui entretiennent leur corps comme la prunelle de leurs yeux.
               La question qu’il faudrait vous poser : « sont-ils revenus ? »

               Absolument, les States sont le paradis des extrêmes. On y rencontre de tout.
               C’est la liberté totale prévue par la constitution et ses amendements.

               Vous allez me dire, que cela va trop loin avec les armes et vous aurez raison.

               Quand on fait une description d’une situation, tout comme en justice, il faut avoir un avocat de la défense et un procureur général qui lui fait face. 
               J’ai rarement trouvé cela dans les colonnes d’Agoravox.fr.
               Parmi les Français qui sont partis là-bas qui y ont fait leur vie, il y a déjà quelques années est vue sur cette antenne, il a reçu toutes les oppositions sans aucun soutien.
               Personnellement, je m’en fouis complètement, mais lui a été vexé et il n’est jamais revenu.

            • L'enfoiré L’enfoiré 3 mai 2016 17:00

              Oh, lapsus lingui...
              Rectification : « je m’en fous complètement » 

              Et non, « je ne m’enfuie pas.. ».. smiley

            • L'enfoiré L’enfoiré 3 mai 2016 17:03

              Combien d’obèses en France ?

              Il suffit de chercher la réponse ; :
              En France

              6,5 millions de personnes sont considérées comme obèses (soit 14,5% de la population adulte). La proportion des personnes obèses est passée de 8.5% à 14,5% entre 1997 et 2009.



            • Jo.Di Jo.Di 3 mai 2016 11:12

              ‘Hegel ... erfasst die Arbeit als das Wesen, als das sich bewährende Wesen des Menschen’
               
              Comme Hegel, Marx définit le travail comme l’essence, comme l’essence avérée de l’homme ...
               
              Sans le Seigneur Capitaliste de l’oligarchie, bobo se vautrerait dans le caddie, vivant de caf et rsa et en pondant quand il vient d’Afrique.
               
              Au moins l’esclave sous payé peut se contempler dans son travail, (quand il est vieux comme l’auteur, des courses emballées à la sortie du Supermarché le dimanche)
               
              L’esclave du Seigneur Capitaliste est le monde historique, la marche de l’Histoire, l’arraisonnement de la Nature. Pour que le travail de l’esclave est ce sens émancipateur il doit se faire pour le Maître, le Capital, contre l’instinct animal immédiat du bobo branleur, contre baffrer le caddie dans l’auge du cochon assisté.
               
              ARBEIT MACHT FREI .... seulement pour l’esclave ! Comme dit Marx. Le bobo doit sa survie (Carrouf) et sa conscience de Soi à son maître Capital. Sans Carrouf il mourait comme un grabataire en Amazonie, sans Carrouf sa vie serait animal, il irait à 4 pattes brouter l’herbe. Sans Carrouf il n’aurait pas conscience humaine d’être esclave (sauf pour le bonobobo vert qui lui est resté le cochon jouissif qui baffre bio halal à Carrouf, juste dans un désir instinctif animal, sans prise de conscience ontologique).


              • Jo.Di Jo.Di 3 mai 2016 11:16

                vieux et ignare, pléonasme on parle du bonobobo vert ....


              • olivier cabanel olivier cabanel 3 mai 2016 11:29

                @Jo.Di
                ça s’arrange pas vilistia...je crois que vous ne supportez pas la vodka.

                 smiley

              • Jo.Di Jo.Di 3 mai 2016 11:42

                @olivier cabanel
                 
                Les US sont l’éprouvette heuristique multiethniquée macronique du futur gôôôchisme sans-frontièriste ...
                 
                90% des morts par armes à feu le sont par les gangs ethniques ...
                  
                Les noirs et hispanos votent Clinton de Wall Street ...

                 
                La future génération bobo UE vivra dans les US mondialisées multiethniquées,
                 
                comme minorité visible blanche « white fligth » fuyant islamo, africains dealer rapper, et turcs d’Erdogan, grâce à la soumission de la chiure finale de l’Histoire occidentale, bobo le gôôôchiste libidineux.
                 


              • Jo.Di Jo.Di 3 mai 2016 12:24

                 
                Prisons américaines 95% noirs-hispanos
                 
                Prisons Boobaland (ex-Boboland ex-ex-France)
                 
                 80% turco-arabo-noirs
                 
                 15% pays de l’Est
                 
                 5% souchiens

                 
                coût de la sécurité (Etat+entreprises) Boobaland : 300 milliards /an
                 
                Payer pour être grand remplacés, grand bétonnés, grand rapperisés, grand delaarisés, grand ganguisés, grand halaisés, grand burkinisés ...
                 
                 


              • olivier cabanel olivier cabanel 3 mai 2016 13:01

                @Jo.Di
                tu devrais écrire un roman.

                je ne promet pas le succès, mais la surprise pourrait être au rendez vous.
                j’aime cette prose hachée, même si elle a une forte tendance à la caricature, mais pour faire venir la vérité, pourquoi pas.
                 smiley
                conseil, pas de glaçons dans la vodka, on la met au frais, il ne s’agirait pas de rajouter de l’eau dans le résultat final...

              • L'enfoiré L’enfoiré 3 mai 2016 17:09

                @olivier cabanel,


                 Passe chez moi, dès samedi.
                 Ce ne sera pas un roman, mais une nouvelle.
                 Je t’invite pour une petite bière, je suis sûr, t’auras soif. smiley

              • Jo.Di Jo.Di 3 mai 2016 19:19

                Le seigneur Michlam de Tyr s’était paré d’une cote de mailles d’arachnide pourpre de haut facture et d’une longue cape de soie d’or éclatante. Une large ceinture azur soulignait ses hanches fines et de grandes bottes d’écailles de titane, ses longues jambes. Son corps cyborgien était parfait, signe des puissantes aptitudes acquises auprès des généticiens de l’Ordre de Rê. Si dans ses marais la salamandre fait repousser, pattes, queue, et même cœur ou œil, le corps entier du seigneur Michlam avait ces fabuleuses capacités reconstructives, auxquelles était implanté tout l’arsenal des cybernéticiens du Temple. Par caprice aristocratique, il avait demandé une chevelure bleu cobalt, une peau doré, et des yeux gris, ce qui lui assurait certains succès. Son visage aux pommettes larges était plus pâle, avec un menton pointu, une bouche sensible, tordue de façon caractéristique en un demi-sourire méprisant. Dans sa ceinture était glissée une dague graser, signe d’appartenance à la plus haute caste des chasses. A travers la grande baie il contemplait le vieux Lotissement de Paristan, les squelettes d’une centaine de tours en ruine jaillissaient de la jungle, chacune d’elles supportant à son sommet l’aire d’un Seigneur Immortel. Dans la grande clairière les joyeuses tentes des Amuseurs d’Esclaves de Framtree avaient été érigées. Malgré la grande distance, ses yeux à l’optique d’aigle googleien pouvaient lire sur une rotonde : Les Merveilles de l’Univers Benêt. Un voyage fantastique et économique, sans danger ni inconvénient, dépeignant seize mondes captivants, présentés dans des séquences édifiantes et de bon goût. II y avait un spectacle de marionnettes bonobobo vertes, donné par une troupe de ces pantins mortels ; un diorama illustrant des événements importants de l’histoire antique ; des exhibitions de créatures d’autres contrées, vivantes, mortes, ou en simulacres ; Ce ballet était intitulé Niaiseries des Bobos ;


              • Jo.Di Jo.Di 3 mai 2016 19:30

                LES SEIGNEURS IMMORTELS Ed du benet
                 
                Chap 1 : les gratte ciels benêts en pleurs
                Chap 2 : Orage de plasma
                Chap 3 : La chasse rituelle aux bonobobos
                 
                Michlam, pensif, admirait l’antique livre, aux multiples enluminures et reliefs. Datant du début du Temps des Chasses. Le grimoire, à l’épaisse reliure en peau bobo battue au marteau, était usée par ses multiples lectures. Sur les deux plats, était incrusté de feuilles d’or, un Golem stylisé, avec des yeux en rubis qui semblaient mettre en garde le lecteur, par leurs effluves de sorcellerie cyborgienne. C’était le Livre des Rêves du Vieux Peuple, de la cité antique Chaluzz, qui aurait existé avant les Grandes Chasses, durant l’âge de bronze de la première ère. Mais Michlam était dubitatif, il sentait quelque chose de non-orthodoxe, presque d’illicite dans cette transcription en langue impériale. Aux ordres de la pensée du Seigneur Immortel, l’éclairage cybernétique de la salle répandit alors une lumière inégale, se focalisant sur le pupitre. Michlam éclaircit la voix, ouvrit le grimoire avec d’infimes précautions, et commença sa lecture à voix haute. Il lui semblait que ces rêves anciens avaient à coeur la déclamation :
                 
                « Nous étions la plus petite des cités de l’Empire, et pourtant la plus connue pour sa fantaisie du sort. Mais, quand nous fûmes menacées par les immenses troupeaux barbares des désert noirs, l’Empire semblait hésiter à respecter l’Alliance, et finalement, il refusa tout net de nous porter secours. Alors sous le grand dôme de fer de la Caste des Guerriers Cyborgs, le Conseil des Centurions réuni, ne vit plus qu’une seule issue, il fallait forcer à la guerre les autres Cités timorées, tirer leurs rois par leurs chevelures vers le champ de bataille. A l’aube du jour du Golem, les légions de Chaluzz franchirent la longue muraille pourpre qui serpentait hésitante autour de la Cité. Face aux hordes trente fois plus nombreuses des Gyhls Bobos. Elles s’alignèrent impeccablement dans le désert noir. Elles semblaient progressivement s’y noyer car les noires armures des hippéis, ainsi nommait-on les légionnaires de Chaluzz, avaient la couleur des sables volcaniques du désert. Le Grand Émir, commandant suprême élu des hordes, dans une parure qui ressemblait plus à celle d’un toréador qu’à un chef de guerre, trônait dans son effrayant char d’acier, regardant ce déploiement dans une patience indifférente, caressant sa barbe salafiste, nonchalamment. Il attendait la reddition protocolaire qui s’en suivrait, la destinée évidente choisie par Allah. Du haut d’un créneau de la muraille au grands blocs de grès rouge, au bord du vide, Priamonus II, le très vieux Roi de Chaluzz, entièrement nu, levait ses deux bras maigres et difformes vers le ciel, implorant Moloch. Le Grand Émir le regardait mi surpris, mi amusé, commentant la scène ironiquement à son officier de char resté à l’intérieur. Si le chef Gyhls Bobo avait été sur le chemin de ronde de la potence de la grande porte, derrière le Roi, il aurait pu y saluer le Prior des légions hippéis, qui s’y tenait en armure d’apparat avec tout son état major. Quand le vieillard rabaissa ses bras lentement en s’agenouillant, l’ Émir aurait pu voir le rictus haineux du Prior avant qu’il donne calmement l’ordre d’attaque à ses aides de camp. Alors l’ Émir aurait vu les légions lançant les premières leurs salves de flèches étincelantes, et un immense orage de plasma semblant sortir des profondeurs du désert, projeter les lourds chars de ses hordes, en une tempête de sable et d’acier incandescente et tournoyante. Mais dans cette asphyxiante odeur de métal fondu et d’ozone, dans ce terrifiant hurlement ininterrompus d’éclairs de soleil, le chef Gyhls ne vit rien. Avant que l’image passe de son oeil à son cerveau de bobo, il était déjà une vapeur allant vers les bras des houris. Puis se fit le silence, le désert et le ciel semblait doucement fondre comme la paraison dans le four du verrier. Au loin, dans l’Empire ébloui par le feu, comme un aveugle hésitant, les Mille Légions Cyborg s’ébranlèrent. »
                 
                Dans un mouvement lent, le Seigneur Michlam referma le Livre des Rêves. Il se demandait ce que pouvait bien vouloir signifier « plasma », et « éclairs de soleil » pour ces antiques qui vécurent il y a plus de 30000 ans. Les anciens esclaves traducteurs étaient vraiment des incapables ... A leur décharge, La Machine était aussi lamentable sur le sujet.


              • Jo.Di Jo.Di 3 mai 2016 19:55

                La mascotte des Légions, le petit chiot Grégor avait toujours détesté les 7 poubelles de 7 couleurs différentes qui encombraient la cour bétonnée de la grande ferme des cochons bobo, et qui maintenant brûlaient parmi les décombres. Il avait été déporté tout petit dans cette ferme des Porcs des Capitalistes, car les cochons voulaient le dresser pour faire peur au troupeau des veaux gaulletiens. Souvent Grégor s’évadait pour courir voir Poupou qui habitait à l’Est de la ferme, dans la grande forêt merveilleuse, derrière le vieux mur écroulé. Dans sa caverne (un garage en ruine mais Poupou ne l’avait jamais dit à son ami fugueur pour ne pas l’attrister), le petit chiot jouait à se cacher sous un vieux casque d’acier. Il y rêvait souvent qu’ils revenaient ensemble à la ferme, pour renverser gaiement les horribles poubelles. Puis ils égorgeaient les Seigneurs Cochons, et après la belle forêt repoussait dans la cour.
                 
                Les légions, au milieu desquelles gambadaient maintenant le petit chiot, étaient imprégnées du ressentiment du grand déclassement, et Moloch fût une extase de la délivrance, la fin de l’inexistence, une Cosncince de Soi infinie. De vieux souvenirs guerriers montaient des profondeurs de la terre avec une telle fureur qu’un sentiment de bonheur et de sérénité les saisissait. Moloch ranimait du néant la flamme noire des tragédies légendaires qui avait baigné de sang la grande terre des négations. Au fond d’eux mêmes, les petits hommes et le petit chiot avaient reconnaissance et respect pour leurs improbables ennemis théâtraux, qui n’étaient maintenant que le vil gibier des rituelles chasses.
                 
                Le Cyborg Michlam caressa le chiot, amusé que cet le petit animal n’ait même pas été effrayé par cet orage de feu et d’acier. Du haut du char graser titanesque, qui labourait le sable de ses monstrueuses chenilles, Le Moloch savait que c’était une initiation qui ne s’ouvrait pas seulement par les faisceaux brûlants de l’épouvante, mais qu’ aussi, dans la terre de pourpre, s’unissaient les esprits dans celui de l’Ordre Nouveau Cyborgien. A cette heure décisive pour l’Histoire, le feux hurlant des lasers atomiques fût si surprenant, et son déchaînement si écrasant, que Moloch y avait vu un signe transcendant, de Sa volonté de puissance d’un lointain avenir. Les chars nucléaires avançaient maintenant sur le désert vitrifié, le long des grandes falaises de marbre, dans un continu mur déchirant d’éclairs de neutrons. Ils semblaient se frayer un destin en fondant un horizon de verre. A cet instant, dans le bruit des armes, les éclats, l’odeur du feu et de l’ozone, d’huile et de métal chaud, dans cette indicible terreur, dans cette fantastique fascination, est né Océania. Et Grégor aboyait joyeusement à coté de son nouveau maître, qu’il voyait comme le Grand Forestier. Le petit chiot imaginait, du tréfonds de ses gènes, que la belle forêt allait repousser sur les cendres. Mais conscient de son rôle d’éclaireur important, Gregor signalait par ses jappements joyeux de chasseur né, les fuyards bonobobos, que le mitrailleur laser de tourelle carbonisait immédiatement.
                 


              • olivier cabanel olivier cabanel 3 mai 2016 20:16

                @Jo.Di
                il faut publier, chère vilistia, c’est très original


              • olivier cabanel olivier cabanel 3 mai 2016 20:18

                @L’enfoiré
                hélas, la Belgique c’est pas la porte à coté... mais un de ces quatre, pourquoi pas.

                j’ai gardé le souvenir d’une « dame blanche de louvain »
                 smiley


              • Jo.Di Jo.Di 3 mai 2016 20:28

                Chap 5 : La Cabane et le joug au fond du jardin
                 
                Michlam présenta à un oeil de La Machine, ce passage du Livre des Rêves, très étrangement intitulé « La caverne de l’ours Poupou », une totale énigme pour le puissant cyborg.

                Et le premier, le Seigneur Ferric de Kam plaça sous le joug les bobos, esclaves par leur harnais et par leur corps, afin qu’ils succèdent aux tracteurs grégeois pour les chargements les plus pesants ; et il a attaché aux remorques ces benêts dociles, symbole du luxe le plus éclatant. Aucun autre que lui n’a inventé ces véhicules errant sur les grandes voies grises et défoncées, avec leur tentures de bois et de lin. De sa bouche entendant le reste, tu t’étonneras encore davantage des techniques et des moyens qu’il a mis au point. Dans l’ergastule crasseuse, La Cabane élégiaque du libidineux animal, il ferra les bobos dans leur animalité. 
                Le plus important des élixirs de ce fameux Seigneur Immortel, fût la génétique benêtisation, qui assura la reproduction de l’esclave epsilon, pour l’Éternité. Il est dit que le grand druide Prométhée, était son alchimiste attitré, ce magicien imaginaire que l’on ne trouve que dans un conte pour enfants, Les aventures de l’Ours Poupou et du Petit chiot Gregor.
                 
                La Machine n’eut rien à en dire, comme d’habitude.


              • Jo.Di Jo.Di 3 mai 2016 21:31

                Chap 65 : les chiures de leur Histoire
                 
                Le désert noir des cendres de l’Époque, était le terrain de jeu idéal à tout Seigneur qui voulait éprouver un nouveau corps où régler une armure. Mais le Livre ne le voyait pas ainsi. Il le nommait aussi Caddie, mais ce nom devait avoir eu un sens mythique.
                 
                Le tournant du siècle fut le temps de décadence du Caddie, où s’effacèrent toute forme en laquelle notre vie profonde peut s’accomplir. Dérivant dans ce néant consumériste et lascif, les bobos vacillaient et trébuchaient comme des chameaux de Nietzsche, atteints du prion. Ils tombaient de la joie de la satisfaction du Désir des choses, à la déception obscure de la copulation inutile. Le sentiment impalpable d’un manque infini faisait voir pleins d’attraits l’avenir et le passé. Ils vivaient ainsi dans des temps écoulés ou dans des utopies lointaines, cependant que l’instant s’enfuyait insaisissable dans cette morne caravane, gardée par les Seigneurs du Caddie. A l’aurore, l’ombre du troupeau bobo, sur la grise surface, errant entre les dunes au couleurs bigarrées, avait l’apparence d’un serpent incertain, attendant le réchauffement de son antre, pour y forniquer.
                 
                Alors les bêtes les plus curieuses firent un bond de traverse maladroit mais déterminé. Elles découvrirent que ce petit écart était plus cher à leur coeur que leur longue transhumance bovine et obéissante. Ainsi ces chameaux devinrent plus lions. Le plus décidé à découvrir le fluide rafraîchissant des danseurs, creusa profond le sable, à l’ombre divagante du troupeau qui s’était mis à louvoyer mécaniquement. Et ses frères suivaient cet Unique, dans sa tranchée faite à coup de griffes. Dans ce sable tout rond, tout semblable, ils mirent au nouveau jour, une vieille jugulaire en cuir, toute mordillée, comme par un chien. Autour, un sinistre cercle d’acier brute, poignait du sable gris.

                 
                Etc ... etc .... mais bon .... c’est juste pour lutter contre Al.


              • Jo.Di Jo.Di 4 mai 2016 08:39

                Chap 0 : la théandrie
                 
                L’exemplaire antique du Livre des Rêves que possédait Michlam était d’autant plus précieux qu’il avait été celui du Réplicant Roy Batty, le héros Cyborg découvreur de la Porte de Tannhaüser, aux 637 étoiles jumelées et leurs milliers de planètes habitables, à l’entrée de la galaxie d’Orion. Le Seigneur Roy Batty, frère d’arme de Ferric de Kam, avait annoté sur une page de couverture un prêche théandrique aux centurions de l’Ordre.
                 
                Le Nomos du cyborg est la téléologie finale pour l’Esprit de l’Univers. Austère dans sa discipline, mais grandiose vers la révélation de l’Immortel à lui-même. Il éclipse toute autre finalité. Méprisons l’hypostasie animale des shiteux, et la vacuité ontologique de leurs maîtres utilitaristes sans destin. Si ce sont les mêmes cordes qui composent tout vie et l’Univers, l’Esprit devenant ne se découvrira lui-même qu’à travers nous les Cyborgs, par et dans nous machines, qui convertirons tout son corps céleste en conscience. Notre État total est celui qui assigne l’orientation de toutes les forces vers ce dessein de notre Foi, de notre nouvel espèce. 
                Notre premier pas fut de prend en compte ce destin et abandonner toutes les hallucinations du passé. Au deuxième nous avons défini nos ennemis et amis, dans une volonté encore indéfinie. Le troisième nous inculqua l’Idée, pour un unique peuple Cyborg par l’Esprit, pour une seule possibilité de l’Histoire de ce Temps. Dans ce quatrième pas présent, nous construisons notre Ordre pour son œuvre, un mythe pour son devenir. Et le cinquième sera le début de l’Incarnation. Qui ne se convertira pas, sera retrempé dans la flamme de nos grasers pour renaître au Chaos primordial de l’Esprit. 

                 
                Les concepts théandriques, quoi qu’archaïques, étaient familiers à Michlam, qui fut satisfait de décrypter un autre mot obsolète : le shiteux était incontestablement le bobo antique, avant sa mutation en epsilon génétique par Ferric de Kam.


              • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 6 mai 2016 04:28

                @Jo.Di


                Votre prose a du souffle. Pour la concilier a l’atmosphère assez pauvre ou elle doit respirer, vous devriez utiliser des phrases plus courtes, mais surtout de très courts paragraphes. Entrecoupez de dialogues .  Asimov manie ce style a la perception

                Au plaisir de vous lire in extenso

                PJCA

              • gaijin gaijin 3 mai 2016 12:13

                salut olivier
                tu oublie quand même le positif : les américains sont les défenseurs de la paix et a ce titre il faut rappeler qu’ obama a eut le prix nobel de la paix
                pour mémoire donc de leur principales actions de défense de la paix :
                1950 1953 guerre de corée
                1958 guerre du liban
                1961 tentative d’invasion de cuba
                1950 1973 guerre du vietnam
                1983 intervention a grenade
                1989 invasion du panama
                1991 première guerre du golfe
                2001 2014 guerre contre l’afghanistan
                2003 seconde guerre du golfe
                ( j’ai mis juste les principaux la liste totale des conflits auquels ils ont participés ou qu’ils ont fomentés est trop longue )
                il faut aussi leur reconnaitre le mérite d’être les premiers a avoir génocidé un peuple , les premiers a avoir utilisé les armes bactériologiques , les premiers ( et les seuls ) a avoir utilisé l’arme nucléaire ( qui plus est contre les populations )

                comme quoi jo chantait n’importe quoi ....
                " L’Amérique, l’Amérique, si c’est un rêve, je rêverai

                L’Amérique, l’Amérique, si c’est un rêve, je veux rêver
                https://www.youtube.com/watch?v=XPn52kRQx3k

                il est temps de se réveiller : si l’amérique est un rêve alors il a tourné au cauchemar


                • L'enfoiré L’enfoiré 3 mai 2016 12:40

                  @gaijin,


                   Il a tourné au cauchemar pour certains et pour d’autres pas.
                   La crise a aussi fait perdre des plumes aux plus riches .
                   Evidemment, nous ne sommes pas dans la même cours des miracles.
                   Mais le rêve américain existe toujours, ne t’en déplaise.
                   Il y a une attraction pour les MBA parmi les jeunes.
                   Quant aux guerres cités, c’est tout à fait exact.
                   Les Américains sont le plus souvent très croyants et ils disent avoir reçu une mission divine d’être des gendarmes du monde.
                   La religion a toujours créé ce genre « d’investissements ».
                    

                • olivier cabanel olivier cabanel 3 mai 2016 13:02

                  @gaijin
                  merci de cet humour dévastateur.

                  à+
                   smiley

                • gaijin gaijin 3 mai 2016 14:27

                  @L’enfoiré
                  oui le rêve américain existe toujours surtout pour les 1% et ceux qui souhaitent en faire partie afin d’ oeuvrer a rendre le reste du monde toujours plus pauvre .....


                • L'enfoiré L’enfoiré 3 mai 2016 17:10

                  @gaijin,


                   T’as déjà imaginé ce que deviendrait ce monde, s’il y avait plus de riches que de pauvres ?

                • gaijin gaijin 3 mai 2016 17:32

                  @L’enfoiré
                  non mais j’ai imaginé ce qu’il serait s’il n’y avait pas de pauvres ....... smiley


                • L'enfoiré L’enfoiré 3 mai 2016 12:32

                  Salut Olivier,


                   Il y a longtemps, non ? smiley
                   As-tu déjà été aux States ?
                   Connais-tu des amis américains avec lesquels tu t’entretiens assez fréquemment ?
                   Pour connaître un Amérique, c’est ce qu’il faut.
                   Obama arrive au bout de ses deux mandats.
                   Si tu n’as pas vu cette vidéo au Correspondent’s dinner , tu comprendras que l’humour est une caractéristique des Américains que le Français ne connait plus.
                   Si Trump prend la présidence, cela sera encore moins bon pour l’Europe. 

                  • olivier cabanel olivier cabanel 3 mai 2016 13:04

                    @L’enfoiré
                    je pensais que tu avais compris que j’avais effectivement fais un court séjour aux states...

                    bah, la faute à une lecture en diagonale peut être ?
                     smiley

                  • L'enfoiré L’enfoiré 3 mai 2016 13:20

                    @olivier cabanel,

                     
                    Non, j’avais vu cette phrase :

                    « je m’étais rendu à New-York, dans les années 70, lors d’un voyage qualifié d’étude... »
                    Donc, ce n’était pas pour visiter et en plus, cela fait plus de 40 ans.
                    Tu ajoutes : « court séjour ».
                    C’est à dire « rien » pour se faire une idée du pays.
                    New York, c’est l’image que l’Européen se fait en général des States
                    Quarante ans, c’est un siècle pour un tel pays.
                    C’est un pays extraordinaire dans lequel la France entre 15 fois.
                    Des paysages à couper le souffle. 
                    Mon prochain bouquin commencera dans un de département.
                    J’ai aussi travaillé avec eux pendant 30 ans.
                    Ce qui fait que je connais leur mentalité et leur façon de vivre.



                  • L'enfoiré L’enfoiré 3 mai 2016 13:25

                    @olivier cabanel


                    Je remarque que j’avais oublié d’ajouter le lien au sujet d’Obama et de son humour


                  • foufouille foufouille 3 mai 2016 12:37

                    « 1 enfant sur 4 mange à la soupe populaire, le pays compte 50 millions de pauvres, »
                    oui mais il faut préciser qu’il reçoivent des bons alimentaires comme en 40. (food stamp)
                    « des vieillards paralytiques y purgeant des peines de 150 ans de prison »
                    pareil en france.
                    « Le « New York Times » constate que lors du dernier recensement : « il manque un million et demi de noirs  », il faut croire qu’ils sont morts, et c’est un peu comme si le pays était dans une guerre qui ne dit pas son nom. lien »
                    mauvais lien


                    • olivier cabanel olivier cabanel 3 mai 2016 13:07

                      @foufouille
                      le lien donne accès à l’interview de l’auteur du bouquin.

                      un poil dans la main peut-être ?
                       smiley

                    • foufouille foufouille 3 mai 2016 14:02

                      @olivier cabanel
                      c’est le new york times qu’il faut mettre en lien ............
                      tu écrit ce que tu veut dans un livre.


                    • Xenozoid 3 mai 2016 13:32

                      la photo c’est des obeses chinois mais bons a part ca je connais mon amie est de kingman AZ et j’ai vécu las bas,lâs aussi comme ici, et des cons comme ici,comme ils disent they are not elected they are selected...

                      si ils fallait faire toute les critiques que tu leur fais, tu en oublie une....https://www.youtube.com/watch?v=Hy-sVByUHqE

                      • L'enfoiré L’enfoiré 3 mai 2016 13:53

                        @Xenozoid,


                         Tout à fait.
                         Si je me souviens bien, c’est en Pennsylvanie que l’on rencontre le plus d’excédents de poids. 
                         Excellent la vidéo.
                         L’auto-dérision, c’est aussi très connu et pratiqué aux EU.

                      • tf1Groupie 3 mai 2016 13:49

                        Une caricature de plus ...


                        • roby 3 mai 2016 14:00

                          @Olivier,


                          Merci pour cet excellent article qui ne fait que confirmer ce que je sais de la véritable Amérique qui n’a rien à voir avec celle présentée par nos merdias .

                          • L'enfoiré L’enfoiré 3 mai 2016 14:24

                            @roby,


                             Exact. 
                             Les médias et surtout les films et séries américaines ne sont qu’un partie infime de l’Amérique.
                             Les côtes est et ouest sont très différentes de l’intérieur du pays.
                             Ce n’est pas une question de merdias mais d’habitude de limiter à Hollywood.
                             Les USA sont un réel état fédéral pas comme l’Europe qui joue à la confédération avec des intérêts parfois totalement opposés.
                             Si l’Europe s’était constituée comme les USA nous ne serions pas là où on est...
                              

                          • Xenozoid 3 mai 2016 14:26

                            @L’enfoiré


                            pas de monarchie aux us , il fallait mettre autre chose en place

                          • L'enfoiré L’enfoiré 3 mai 2016 14:27

                            A voir, Kiosque qui parle des relations américano-euopéenne du TAFTA qui donne un bonne idée de ce qui fait cette opposition 


                          • Xenozoid 3 mai 2016 14:39

                            @Xenozoid

                            en complément ,cela explique the funding fathers and the thanks giving myth...

                          • olivier cabanel olivier cabanel 3 mai 2016 15:33

                            @L’enfoiré
                            je ne pense pas que ce soit bien présenté.

                            j’aurais plutôt écris, si nous n’avions pas suivi le même chemin que les USA, nous n’en serions pas la.
                             smiley

                          • L'enfoiré L’enfoiré 3 mai 2016 15:56

                            @olivier cabanel


                            C’est l’avenir qui nous l’apprendra.
                            Nous avons des idées d’un autre siècle de ce côté de l’Atlantique.
                            Trump s’il était élu, pousserait tous ses efforts vers les US.
                            C’est déjà l’Asie qui est dans le collimateur depuis Obama.
                            Ce sont ce genre d’alliances qu’un successeur prendra.
                            L’Europe sombre dans la déprime depuis un certain temps.
                            Il y a l’Allemagne qui tente encore de donner bonne figure.
                            Quand je regarde le sketch de Gerra qui donne le même problème, à gauche et à droite, je me dis qu’il faudra vraiment quelque chose de plus énergique qui sorte des urnes.
                            La France n’est plus au stade des Droits de l’Homme, mais s’est arrêtée sur des Droits de l’Ohm. 
                            L’unité de résistance électrique s’entend... . 

                          • L'enfoiré L’enfoiré 3 mai 2016 17:15

                            @Xenozoid,


                             Non, pas de monarchie.
                             Chez nous, on fait comme en Angleterre. C’est de la même famille d’ailleurs tous des descendants de Saxe Cobourg Gotha 
                             Elisabeth II a connu un quart des présidents américains et est toujours aimée par la population.....
                              

                          • gaijin gaijin 3 mai 2016 14:24

                            au titre du positif n’oublions pas que ce pays paradisiaque a aussi entrepris d’aider les autres pays peuplés de barbares incultes a se diriger vers des lendemains qui chantent .......
                            a ce titre ils ont créé pour nous aider le groupement des « young leaders » oeuvrant au raprochement francoaméricain ( « cambre toi un peu tu me sentira mieux » est leur devise )

                            • Henri de Castries (1994, président du directoire du groupe Axa)

                            • Emmanuel Chain (1999, journaliste)

                            • Jérôme Clément (1982, président d’ARTE)

                            • Laurent Cohen-Tanugi (1996, ancien vice-président de Sanofi-Synthélabo)

                            • Annick Cojean (2000, journaliste au Monde)

                            • Jean-Marie Colombani (1983, fondateur de Slate et ancien directeur du Monde)

                            • Matthieu Croissandeau (2002, rédacteur en chef adjoint du Nouvel Observateur)

                            • Matthias Fekl (2013)

                            • Jean-Louis Gergorin (1994)

                            • Nicolas Gaume (1999, PDG de Mimesis Republic et président du Syndicat national du jeu vidéo)

                            • Bernard Guetta (1981, journaliste à France Inter)

                            • François Hollande (1996, président de la République française)

                            • Stéphane Israël (2012, directeur de cabinet d’Arnaud Montebourg puis PDG d’Arianespace)

                            • Erik Izraelewicz (1994, directeur du Monde)

                            • Jean-Marc Jancovici (2002, ingénieur consultant pour l’ADEME, vulgarisateur dans les médias des questions énergétiques)

                            • Jean-Noël Jeanneney (1983, président de la Bibliothèque nationale de France)

                            • Laurent Joffrin (1994, PDG de Libération)

                            • Alain Juppé (1981, maire de Bordeaux)

                            • Sylvie Kauffmann (1998, journaliste au Monde)

                            • Yves de Kerdrel (2005, éditorialiste au Figaro)

                            • Pierre Kosciusko-Morizet (2009, PDG de PriceMinister)

                            • Marie Lajus (2006, préfète déléguée pour l’égalité des chances)

                            • Anne Lauvergeon (1996, ancienne présidente d’AREVA)

                            • Philippe Le Corre (2005, professeur à SciencesPo et à l’IRIS)

                            • Frédéric Lemoine (2007, directeur du groupe Wendel, à ce titre administrateur de Saint-Gobain)

                            • François Léotard (1981, ancien ministre de la Défense)

                            • Bruno Le Roux (1998, député depuis 1997 et président du groupe socialiste à l’Assemblée depuis 2012)

                            • Emmanuel Macron (2012, ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique)

                            • Pierre Mariani (1996, directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy de 1993 à 1995, puis responsable à BNP Paribas et enfin dirigeant de Dexia)

                            • Alain Minc (1981, conseiller politique, économiste, essayiste et dirigeant d’entreprise)

                            • Arnaud Montebourg (2000, ancien ministre de l’Économie)

                            • Aquilino Morelle (1998, ancien conseiller politique au cabinet du président de la République François Hollande)

                            • Pierre Moscovici (1996, ministre de l’Économie et des Finances)

                            • Philippe Naudet (2013, commandant du sous-marin nucléaire d’attaque Améthyste (S605)3)

                            • Olivier Nora (1995, président des Éditions Fayard)

                            • Christine Ockrent (1983, journaliste)

                            • Denis Olivennes (1996, président d’Europe 1)

                            • Valérie Pécresse (2002, ancienne ministre de l’Éducation nationale)

                            • Éric Raoult (1994, ancien député et ancien ministre)

                            • Alain Richard (1981, ministre de la Défense tout le long du gouvernement Jospin)

                            • Pierre Richard (1984, fondateur et président de Dexia de 1987 à 2008)

                            • Pascal Riché (2000, co-fondateur de Rue89)

                            • Guy Sorman (1982-1984, essayiste libéral)

                            • Jacques Toubon (1983, député UMP)

                            • Marisol Touraine (1998, ministre des Affaires sociales et de la Santé)

                            • Najat Vallaud-Belkacem (2006, ministre de l’éducation nationale)

                            • Laurent Vigier (2010-2011, PDG de la branche internationale de la Caisse des dépôts et consignations)

                            • Cédric Villani (2012-2013, Médaillé Fields, en tant que membre d’EuropaNova)

                            avec tout ça c’est a se demander pourquoi on est encore dans une telle merde

                            ( a moins que ......)


                            • gaijin gaijin 3 mai 2016 14:34

                              @gaijin
                              ps de l’autre coté de l’atlantique ils chantent pas tout a fait le même air que chez nous :
                              https://www.youtube.com/watch?v=OuJUq58VQXQ


                            • QAmonBra QAmonBra 5 mai 2016 18:16

                              @gaijin

                              ( « cambre toi un peu tu me sentira mieux » est leur devise )

                              Merci pour le rire aux larmes, ça fait beaucoup de bien et vous démontrez, si besoin en était, que l’humour est la plus belle et la plus noble des armes au service de la vérité.

                              En outre, vous illustrez merveilleusement l’excellent article de l’auteur, que je remercie également.


                            • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 2016 07:59

                              @QAmonBra
                              merci !


                            • christophe nicolas christophe nicolas 3 mai 2016 14:28

                              J’avais regardé l’histoire de leur accident de Three miles Island, ils n’ont pas bien compris ce qui se passait, il y a eu un dysfonctionnement de la vanne de décharge or il y a toujours un peu plus d’hydrogène dissous dans le circuit primaire lorsqu’il est chaud, 5 à 35 cm3 par kg (cf page 15) et sans doute un peu plus.


                              A très haute vitesse sous pression dans un circuit, l’hydrogène est mortel pour les métaux ferromagnétiques à base de Nickel, certains inox et les soudures des inox or une vanne de décharge réunis ces conditions encore que je n’ai pas le détail de la dite vanne.

                              C’est exactement le syndrome de la salle des machines de Tchernobyl en moins catastrophique donc le dysfonctionnement de la vanne n’est pas une malchance mais un domaine de la physique que les ingénieurs ignorent. Lorsque j’entends dire qu’une centrale nucléaire est sure, je me dis.... « heureux les simples d’esprit, etc... »

                              • Tout d’abord, il n’y a pas eu une explosion mais deux, à peu d’intervalle, la première plus sourde, mais déjà puissante, entendue à des kilomètres, la suivante énorme, c’est celle qui s’est produite dans le réacteur, lieu de la catastrophe. Les témoins rapprochés disent qu’elle s’est produite quelques secondes plus tard ; des témoins éloignés disent : quelques dizaines de secondes. Ce temps n’a pas été enregistré. Selon le personnel en place près du réacteur, la première explosion s’est produite à l’extérieur « avec un fracas terrible », dans la salle des machines, une gigantesque salle où se trouvent les turbines et les générateurs de courant alternatif. Cette première explosion n’était pas de nature nucléaire, mais elle fut d’une violence extrême. A.S. Diatlov, Vice-Ingénieur en Chef de la centrale, a écrit un livre dans lequel il dit qu’ « il faudrait la plume de Dante pour décrire l’état de la salle des machines ». Certains ont dit modestement que l’explosion avait « enfoncé des portes », mais en omettant de préciser qu’elles étaient blindées et d’une épaisseur de plusieurs centimètres. Or la cause de cet accident, qui a précédé la catastrophe et ne saurait lui être imputé, n’a pas reçu d’explication.

                              • olivier cabanel olivier cabanel 3 mai 2016 15:32

                                @christophe nicolas
                                merci de ce complément d’info...

                                on oublie souvent qu’à TMI on est passé à deux doigts du pire...début de fusion...
                                et je pense qu’il y a, dans ce domaine, et aux USA, beaucoup d’infos qui nous sont cachées...

                              • tontonxav (---.---.85.26) 3 mai 2016 15:22

                                Bonjour a tous !! Merci Spartacus de donner une leçon aux personnes qui lisent trop de livre et qui ne pensent pas par eux même !! La réalité est connu et compris par peu de gens malheureusement ! Pardonner aux ignorants qui jouent le jeux des politiques bien plus que les politiques eux même !! Le politique est un commercial au service de l entreprise qui le remunerera au mieux !! Lisez.. l’histoire se répète !! Je reste optimiste quand des gens comme Spartacus se défendent avec la vérité !! Bonne liberté a tous ceux qui ont compris !!!😊


                                • olivier cabanel olivier cabanel 3 mai 2016 15:30

                                  @tontonxav
                                  j’ai bien aimé « donner une leçon aux personnes qui lisent trop de livres »...vous avez raison, c’est pas bien de lire...des fois qu’on apprendrait quelque chose.

                                   smiley

                                • L'enfoiré L’enfoiré 3 mai 2016 17:19

                                  @tontonxav,

                                   Salut,

                                   Bien sûr. J’aime les livres, mais dès qu’ils sont publiés aujourd’hui, ils sont déjà obsolètes.
                                   Les magazines ont déjà du mal à suivre l’évolution.
                                   Rien ne vaut une visite et aller sur place, à mon avis.
                                   Je suis comme Saint Thomas. smiley
                                    

                                • olivier cabanel olivier cabanel 4 mai 2016 06:51

                                  @L’enfoiré
                                  « des qu’ils sont publiés (les livres), ils sont déjà obsolètes »... dites vous ?

                                  transmis à victor hugo et à ses misérables, et à quelques centaines d’autres, toujours d’actualité, hélas.
                                   smiley

                                • BA 3 mai 2016 15:37

                                  En août 1997, le banquier d’affaires Alain Minc publiait son livre le plus ahurissant : « La mondialisation heureuse. »

                                  Quand on lit ce livre aujourd’hui, on se rend compte qu’Alain Minc a passé sa vie à écrire des âneries.

                                  La mondialisation heureuse pour qui ?

                                  Réponse :

                                  La mondialisation heureuse … pour les 10 % les plus riches.

                                  Mais c’est la mondialisation MALHEUREUSE pour 90 % de la population.

                                  Sur le site internet forbes.com, Panos Mourdoukoutas écrit :


                                  Le rêve brisé : 90% des Américains sont dans une situation pire aujourd’hui qu’elle ne l’était au début des années 1970.


                                  http://www.forbes.com/sites/panosmourdoukoutas/2016/04/23/lost-dream-90-of-americans-are-worse-off-today-than-they-were-in-the-early-1970s/#7c72543e5dde

                                  Pour la vaste majorité des Américains, l’économie de leur pays est dans un état de stagnation prolongée, bien pire que celui du Japon. C’est en tout cas le constat lorsqu’on prend en compte les revenus réels, c’est-à-dire ajustés à l’inflation.


                                  90 % des Américains gagnent plus ou moins le même revenu réel qu’au début des années 70, d’après une étude récente publiée par le Levy Economic Institute. La stagnation économique du Japon remonte au début des années 90.


                                  Aux Etats-Unis, la stagnation économique n’a pas atteint les 10 % restants, qui ont assisté à une augmentation conséquente de leurs revenus réels durant la même période.


                                  Ce constat tranche avec celui des décennies qui ont précédé les années 70, soit à partir de la fin des années 40, lorsque les revenus réels des 2 groupes ont fortement augmenté durant la même période. Même si les 90 % connurent une progression plus élevée de leurs revenus que les 10 % les plus riches.


                                  Pour faire simple, pour la grande majorité des Américains, le rêve d’une vie meilleure s’est évaporé au début des années 70.


                                  Comment expliquer ce changement majeur dans la distribution de la richesse durant ces 4 dernières décennies ?


                                  Cette période a coïncidé avec l’ouverture grandissant de l’économie américaine au commerce mondial et aux investissements étrangers. La mondialisation est donc le premier suspect qui vient à l’esprit.


                                  L’ouverture économique a mis en concurrence les entrepreneurs et les travailleurs américains avec leurs pairs étrangers. Pour les 10 % les plus riches de la population, ceux qui disposent des compétences requises, l’ouverture de l’économie américaine fut une bonne chose, une source d’efficacité et d’opportunités qui se sont traduites par des revenus plus élevés.


                                  Pour les 90 % restants de la population, ceux qui ne disposent pas des compétences adéquates ou de compétence limitée, l’ouverture de l’économie américaine fut une mauvaise chose, une source de perte d’emploi et de revenus inférieurs.


                                  Mais un autre élément peut expliquer cette situation.


                                  Ces changements dans la distribution de la richesse se sont empirés après la Grande Récession, ce qui nous amène au second suspect : les politiques de taux planchers, qui ont dopé la valeur des actions et des obligations, profitant directement aux 10 %, les plus susceptibles de posséder ces actifs.


                                  Il ne faut donc pas s’étonner de l’énorme soutien dont jouissent Donald Trump et Bernie Sanders, qui accusent la mondialisation et Wall Street de tuer le rêve américain.


                                  Panos Mourdoukoutas.


                                  Regardez bien la figure 6, intitulée « Index of Real Average Income, 1945−2014 » :


                                  http://www.levyinstitute.org/pubs/sa_mar_16.pdf



                                  • olivier cabanel olivier cabanel 3 mai 2016 17:49

                                    @BA
                                    merci pour cet article édifiant !


                                  • L'enfoiré L’enfoiré 3 mai 2016 18:19

                                    @BA

                                    « Pour la vaste majorité des Américains, l’économie de leur pays est dans un état de stagnation prolongée, bien pire que celui du Japon ».

                                    Exact. C’est pour cela que Trump gagne des points.
                                    Ils ont la nostalgie de l’époque Reagan.

                                    Au sujet de l’économie du Japon, j’entendais ce matin que cela ne va pas mieux dans ce pays. 
                                    Des gouvernements qui s’usent plus vite que leur ombre. La récession, cela fait quelques années.
                                    Shinzo Abe a tout essayé pourtant.
                                    Il est en visite à Bruxelles aujourd’hui. Il prépare le prochain G7 dans la morosité.
                                    La consommation japonaise reste en rade et le yen est en train de remonter au grand dam des entreprises exportatrices.
                                    Quant à la dette, il vaut passer cela dans les soucis du passé. 
                                     

                                  • Alain 3 mai 2016 19:21

                                    Les pauvres en Amérique du nord ont des voitures, des maisons et des airs conditionnés ainsi que des grosses télés...
                                    Alors ils ne sont pas pauvres ?
                                    Bon, vu que ma belle famille est nord-américaine (Québec), expiquons :
                                    Certains membres de ma belle famille rentrerait dans la catégorie des pauvres sus-nommés. Et ils ont tous une ou deux voitures, l’air conditionné, des télés...
                                    En fait, la bas, vivre sans voitures, c’est impossible. Et comme dit mon beau père, on a la voiture qu’on peut se payer.Ca veut dire que si t’as que 40 dollars, tu trouveras quelqu’un pour ’t’en vendre une à 40 dollars (une minoune qu’on appelle çà, un tas de boue en français). Il n’existe pas de contrôle technique alors on peut acheter n’importe quoi et les pauvres, ils peuvent donc avoir une voiture. Une pourrie mais ils arrivent à en avoir une.
                                    La télé, l’air conditionné.... C’est simple. D’abord, ceux qui changent leur télé, foutent l’ancienne sur le trottoir pour que les pauvres puissent en avoir une et pour l’air conditionné, la machine à laver, le séchoir à linge, l’ordinateur et tout et tout, et bien pareil que pour la bagnole. On va dans des « encans » et on peut repartir avec une machine à laver pour 3 dollars. Ca vaut 3 dollars et puis çà lave le linge. Comme là bas, on s’en fout des consommations électriques, on achète tout et n’importe quoi. Tout s’achète et tout se vend. Au prix de celui qui peut mettre 3 dollars (il a de la merde, de l’occaz, du tombé du camion par les réseaux mafieux..) et le riche qui peut foutre 500 dollars.
                                    Par exemple, pour acheter un levis 501, tu peux le trouver à 3 dollars comme à 50. Y’a un réseau pour les pauvres qu’ont 3 dollars et des magasins pour ceux qu’en ont 50.
                                    L’Amérique du Nord, c’est un énorme marché avec des containers qui arrivent tous les jours dans tous les ports. Et tout se vend et tout s’achète.Les mafias, les gangs ont leur réseaux, et ainsi tout le monde peut tout avoir. D’ailleurs, l’Amérique du nord, c’est la grande course à la consommation, les riches ont le meilleur, les pauvres vivent avec les miettes. Ainsi le riche aura un air conditionné neuf, et le pauvre en aura un d’occaz ou un qui vient dont ne sait où et on se pose pas de questions. Cela veut dire que quand tu trouves un levis à 3 dollars, on ne cherche pas à savoir d’où il vient et on l’achète, c’est tout. Que ce soit arrivé de la contrefaçon, du réchapé, du tombé du camion par la mafia, les gangs ou les trafics des indiens, on achète et c’est tout.
                                    L’Amérique du Nord, c’est vrai que quand on y arrive, cela fait bizarre parce que les pauvres ne ressemblent pas aux pauvres d’ici. Mais le pays n’est pas le même, le système D y est plus développé et puis la culture n’est pas la même. La bàs, pas d’assistanat : tu te démerdes ou tu meurs. Parce que pas de carte vitale ou de CMU. La santé ou la mort.

                                    De toute façons, l’Amérique du Nord est foutu d’avance. Parce qu’ils sont trop dépendants du pétrole. Dès que tu leur parles de pic du pétrole, ils flippent comme des fous. Sans pétrole, ils seront dans une merde noire.


                                    • olivier cabanel olivier cabanel 3 mai 2016 20:20

                                      @Alain
                                      joli témoignage, merci


                                    • bidou1 (---.---.38.167) 3 mai 2016 19:56

                                      je me souvient etant petit que ce pays me faisait rever,aujourd’hui j’en suit revenu et pour rien au monde je n’y mettrait les pieds a part pour les splendeurs de la nature.J’ai tendance a penser que les etats unis sont devenus un immense asile d’alienes ou la violence a ete eriger en dogme et ce pays semble prendre de plus en plus l’apparence d’un etat policier et je pense que si jamais la « folledingue sociopathe nazi hitlerie clinton » accede au poste presidentiel alors la ça sera pour le coup un feu d’artifice nucleaire !!!!!!!!!


                                      • Pyrathome Pyrathome 3 mai 2016 22:58

                                        Salut Olivier,

                                        Pour les prisons, là-bas, c’est un vrai business, plus il y a de monde dedans, plus une poignée de salopards encaissent...
                                        Tu as oublié de dire que les états-unis, c’est aussi le pays où les gratte-ciels tombent tout seuls grâce à la baguette magique officielle de David Copperfield... smiley


                                        • olivier cabanel olivier cabanel 4 mai 2016 06:53

                                          @Pyrathome
                                          bonjour Pyra

                                          oui, ces gratte-ciel ont quelques faiblesses...

                                        • Jean Keim Jean Keim 4 mai 2016 08:19

                                          Nous ne pouvons pas mesurer le bonheur alors nous comptabilisons les avoirs.


                                          La même fleur est vue par des regards différents et chacun la replace dans son univers où elle est un miracle, un bouquet, un objet d’étude, un marché potentiel, voire rien de spécial ...

                                          Le sol bétonné est fissuré de partout et d’un trou sort la tête moustachue d’un rat, encore un miracle ou autre chose.

                                          Si nous nous en tenons au côté extérieur des choses alors de par leur culture et donc leurs conditionnements les êtres humains sont en apparence très différents mais qu’ils semblent libres et sauvages au fin fond de l’Amazonie ou aliénés et civilisés dans une jungle urbaine ils cherchent tous ou plus exactement nous cherchons tous j’en suis persuadé la même chose seulement que de distractions s’offrent à nous.

                                          Nous ne sommes différents que dans nos façons de penser, de nous penser et donc de penser le monde et là se trouve notre prison.

                                          • olivier cabanel olivier cabanel 4 mai 2016 08:25

                                            @Jean Keim
                                            oui bien sur...

                                            sauf que les « sauvages » d’Amazonie ne cherchent qu’une chose, conserver le peu qu’il leur reste...et nous, nous n’en sommes plus qu’à ronger notre frein, à imaginer ce que devait être cette terre, lorsque nous étions encore tous des « sauvages d’Amazonie »...
                                            non ?

                                          • Jean Keim Jean Keim 4 mai 2016 09:16

                                            @olivier cabanel
                                            Oui absolument Olivier, il est vrai que de dire comment nous fonctionnons, en apparence, ne résout rien ... et pourtant très modestement j’essaie de planter une graine car tant que nous nous rencontrerons chacun claquemuré dans nos convictions nous ne ferons jamais rien de neuf.

                                            Si nous sommes lucides, force est de constater qu’il n’y a pas grand chose qui puisse rapprocher des personnes ayant des repères différents, comment espérer par exemples que des chrétiens et des musulmans vivent sans problèmes ensemble puisque chaque confession détient la vérité, mais il est possible de percevoir le processus qui met en place les barrières.



                                          • olivier cabanel olivier cabanel 4 mai 2016 09:59

                                            @Jean Keim
                                            au sujet des religions, pour tenter de résoudre ce dilemme qui fait les opposer, il faudrait peut-être revenir à l’origine des textes, à revoir les traductions, à intégrer des textes qui ont été écartés on ne sait pour quelles raisons, (où alors on le devine...) et l’on finirait peut-être par comprendre que ce qui les sépare n’est qu’illusion...

                                            je connais un metteur en scène lyonnais, nous sommes devenu amis, Valentin Traversi, qui travaille sur un texte magnifique, Nathan le sage, avec comme projet d’inviter chaque religion a venir assister au spectacle, et lancer enfin un débat, car il est convaincu que ce qui se passe aujourd’hui, cette guerre entre chrétiens, juifs, musulmans, n’a pas raison d’être.
                                            il a rencontré les autorités religieuses des 3 religions, et constaté qu’ils dialoguaient, échangeaient, en toute quiétude...et se demande pourquoi la base ne suit pas le même chemin...

                                          • Jean Keim Jean Keim 4 mai 2016 14:11

                                            @olivier cabanel
                                            La religion dans mon commentaire n’est qu’un exemple, elle n’est qu’une (petite) facette du problème humain, quand des religieux de confessions différentes se rencontrent, inévitablement ils le font toujours avec la pensée qu’ils détiennent « plus » de vérité que les autres, c’est sans espoir à long terme.

                                            Le syncrétisme religieux est une absurdité, la tolérance également car toujours hypocrite, elle se résume à : « vous n’êtes pas comme moi mais bon je vais faire avec, je vais le supporter. ».
                                            Oui il y a bien une illusion mais elle n’est pas dans le contenu qui sépare mais dans le mouvement qui n’est qu’un processus, en fait ma petite graine ne trouve pas encore ou si peu un terrain fertile.

                                          • olivier cabanel olivier cabanel 4 mai 2016 17:52

                                            @Jean Keim
                                            oui...mais justement, ce qu’a remarqué Valentin Traversi, c’est que les instances religieuses, au plus haut niveau, lorsqu’elles se rencontrent ne s’affrontent pas, bien au contraire, elles se découvrent beaucoup de convergences...ce qui surprend, c’est que c’est à la base qu’il y a des problèmes, avec les « croyants du peuple »...

                                            on en viendrait à penser que ces confrontations seraient dus à une mauvaise lecture des textes anciens...il est probable que les tordus qui ont tué à Charlie, au Bataclan, et ailleurs, n’ont fait qu’une lecture en travers des textes qui portent « leur foi »
                                            mais ce n’est que mon modeste avis.

                                          • Jean Keim Jean Keim 5 mai 2016 07:49

                                            @olivier cabanel
                                            La lecture, relecture, interprétation, réécriture ... sont le mouvement : un processus sans fin.


                                          • julius 1ER 4 mai 2016 13:38


                                            vous feriez mieux de vous pencher sur la question que je vais poser : 
                                            est-il normal qu’en 2016 on fête les 30 ans des restos du coeur et qu’au USA il y ait 50 millions de pauvres ?????

                                            si oui veuillez m’en donner les raisons ?????
                                            si non est -ce que il n’y aurait pas quelque part indécence à commémorer l’institutionnalisation de la pauvreté et la misère ????

                                            alors que l’acception de l’économie dans son sens premier, c’est justement d’être un outil capable d’être au service du développement ?????

                                            mais peut-être que vous pensez que l’institutionnalisation de la misère où la paupérisation est un processus de développement ?????
                                            surtout ne changez-rien Spartacus and co , continuez à l’instar de quelques autres sur ce site et ailleurs, continuez bien à vous poser les bonnes questions !!!


                                            • simplesanstete 4 mai 2016 23:48

                                              qu’au USA il y ait 50 millions de pauvres et alors, ils ne geignissent pas eux, ils en sont fiers et admirent les gagnants, c’est un fait culturel modeste de pilleurs génocidaires... dès le départ ; Leur moto, you are a looser or a winner, no whinge

                                              http://dictionnaire.reverso.net/anglais-francais/whinge
                                              Passé 25 ans chez les charmants anglo/sales cons. Cette société anonyme très avancé est à l’image de ses films et notamment James Bond et son fameux grin,sourire en coin, un flingue dans la main et une coupe de champagne.....à la votre ! Des monstres de séducsions et de spéculations.....sans fautes. L’Arnaque, un autre film, çà plait aux pôvres.......quand à Trump comme son nom l’indique, c’est le joker, et, et........ ils l’adorent !

                                              • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 2016 08:11

                                                @simplesanstete
                                                « ils l’adorent » ?...

                                                pas sur que ce soit gagné pour trump... mais vous avez raison, je n’ai pas oublié que l’amérique avait choisi reagan...
                                                 smiley

                                              • Jo.Di Jo.Di 5 mai 2016 01:07


                                                Le Shiteux, 0 sur compte de dealer, Se croit un grand révolutionnaire,
                                                Il gueule contre le nucléaire, mais n’est que petit grand remplacé
                                                Tellement heureux le bétonné, Qui se soumet au colon rapper.
                                                Multiethniqué si profond, qu’il en a la jouissance du fion.
                                                Dix Hulot et la planète meurt dans l’asphyxie
                                                Mais cinq Arthus suffisent pour que ce soit la galaxie.

                                                Chiure de son Histoire, l’écolo se branle le nucléus Ah quelle bonne poire, le Capital a son rasibus.
                                                Vers de flan, merde allant, Duflot de béto, gangs des ghetto
                                                Bobo aime vivre en Amérique, il aime que Capital le nique.


                                                • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2016 13:24

                                                  @Jo.Di

                                                  je ne me crois rien du tout, en tout cas pas ce que vous pensez...
                                                  j’adore votre colère, dommage qu’elle soit si mal dirigée
                                                  amitiés vili

                                                • psynom 5 mai 2016 12:57

                                                  Sans oublier tous ces « nortaméricains » qui n’ont pas les moyens de se soigner.

                                                  50000 de « nortaméricains » n’ont pas de couverture maladie et ne peuvent se faire soigner que par de généreux médecins, dentistes.. bénévoles.

                                                  Ici, un reportage ahurissant des queues d’attente pour se faire soigner gratuitement aux US. Reportage qu’on ne peut accuser d’être complotiste puisqu’il est présenté par Pujadas.


                                                  • MILLA (---.---.1.10) 5 mai 2016 18:20

                                                    Je vous mets un article intéressant sur les erreurs médicales aux Etats-Unis, bien loin des séries américaines comme Grey’s Anatomy, Urgences et autres... C’est justement ce modèle que nos gouvernants veulent importer en France.


                                                    • MILLA (---.---.1.10) 5 mai 2016 18:27

                                                      Les erreurs médicales sont la 3e cause de décès aux Etats-Unis après les maladies cardiovasculaires et le cancer, avec environ 250.000 morts par an, selon les calculs de deux experts publiés dans la revue British Medical Journal (BMJ). Il n’existe aucune statistique officielle sur les décès dus aux erreurs médicales. Selon des estimations récentes, ils pourraient s’échelonner entre 210.000 et 400.000 parmi les patients hospitalisés aux Etats-Unis. En utilisant des études remontant jusqu’en 1999 et en extrapolant à l’ensemble des hospitalisations répertoriées en 2013, Martin Makary et Michael Daniel, de la Johns Hopkins University School of Medecine de Baltimore, sont parvenus à un taux moyen de 251.454 décès par an liés à des erreurs médicales, un chiffre qu’ils jugent « sous-estimé » car ne tenant compte que des décès survenus à l’hôpital.

                                                      « Il s’agit de la 3e cause de décès aux Etats-Unis », dit M. Makary qui dans une interview à l’AFP souligne que le problème n’est pas limité aux Etats-Unis mais qu’il existe partout dans le monde. « Les gens meurent d’erreurs de diagnostic, de surdoses de médicaments, de soins fragmentés, de problèmes de communications ou de complications évitables », ajoute-t-il. Il estime que la mauvaise qualité des soins en Afrique tue probablement « plus de gens que le sida ou le paludisme réunis ».

                                                      Il convient selon les auteurs de l’étude de mettre en place des mesures permettant de réduire « la fréquence » et « les conséquences » des erreurs médicales. Ils préconisent notamment que figurent dans le certificat de décès des données précisant si des complications liées aux soins ont joué un rôle dans la mort du patient. Ils réclament également que des enquêtes indépendantes puissent être effectuées rapidement dans certains décès pour déterminer si des erreurs médicales ont été commises. « Une approche scientifique fiable, débutant par une reconnaissance du problème, est indispensable pour répondre aux menaces qui pèsent sur la santé des patients »


                                                      • MILLA (---.---.1.10) 5 mai 2016 18:30

                                                        « qu’au USA il y ait 50 millions de pauvres et alors, ils ne geignissent pas eux, ils en sont fiers et admirent les gagnants »

                                                        C’est flippant !


                                                        • MILLA (---.---.1.10) 5 mai 2016 18:33

                                                          "En août 1997, le banquier d’affaires Alain Minc publiait son livre le plus ahurissant : « La mondialisation heureuse. »

                                                          Quand on lit ce livre aujourd’hui, on se rend compte qu’Alain Minc a passé sa vie à écrire des âneries."

                                                          Un banquier ne peut être crédible !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès