• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Ah ! Si les riches étaient pauvres...

Ah ! Si les riches étaient pauvres...

Le magazine Forbes publie chaque année un classement des plus attendus : celui des plus grandes fortunes du monde. Les milliardaires en dollars. La forte évolution des marchés financiers et le renchérissement du prix du pétrole ont permis une augmentation sensible des effectifs de ce cénacle très privé qui, avec 798 membres, a progressé de 15% en 2005.

Avec de nouveaux entrants. Un Français dans le top-ten, Bernard Arnault, et une ribambelle de Chinois, d’Indiens et de Russes. Vingt femmes aussi, ce qui prouve que dans ce championnat très exclusif, l’égalité des chances reste encore à réaliser. Le magazine ne donne en revanche pas la part des minorités visibles ni les tendances sexuelles des "nominés", ce qui est sans doute regrettable. Les célibataires sont cependant désigné(es) à la concupiscence générale.

Le total de la richesse supposée de ces quelque 800 personnes, et qui reste sujette à toutes les discussions, dénégations et dissimulations, s’élève à 2,6 "trillions" de dollars. En français, 2600 milliards. C’est toujours une occasion intéressante, car assez rare, que de rencontrer le trillion américain (10 puissance 12) sans le confondre avec le trillion britannique (10 puissance 18) ni surtout avec le trilliard français. Lui, si je ne me trompe pas, c’est mille milliards de milliards, soit 10 puissance 21. Les riches Français ont donc encore du chemin à faire.

Sauf que dans notre beau pays, où le principe d’égalité empêche toute fraternité dès lors que la liberté de prendre l’argent dans la poche de son voisin se trouve être bafouée, tout le monde est bien convaincu que si les riches l’étaient moins, les pauvres deviendraient riches. Mais est-ce bien sûr ? Une rapide règle de trois, sans se tromper dans le nombre des zéros, nous indique que si la fortune des 800 milliardaires en dollars était répartie entre les mains des 6 milliards d’hommes, il ne reviendrait à chacun qu’environ 433 $. Soit 54 h de travail au Smic...

Nul doute qu’il faudra que les millionnaires se joignent à cet effort de solidarité, pour qu’il soit presque perceptible. Forbes est prié de nous en fournir la liste.


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (72 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • Scipion (---.---.15.167) 14 mars 2006 12:33

    Comme quoi tout est relatif. En allant un cran plus loin dans la générosité, on constate que ça ne change pas grand-chose. La même somme, répartie entre 450 millions d’Européens unionnés, vaudrait 5’778 dollars à chaque tête de pipe. Ce qui ne mène pas vraiment loin, même une famille de dix personnes...

    En outre, il y a fort à parier que si cet argent était distribué tous azimuts, il ne faudrait que quelques années pour que les anciens rôles soient réattribués : la masse aurait tout claqué et une minorité de débrouillards se serait réapproprié toute la fortune du monde...

    Ainsi vont les choses sur cette planète... N’en déplaise aux partageux.


    • Marupilami 14 mars 2006 15:47

      Merci de nous avoir fait partager ton manque de générosité.


    • Scipion (---.---.15.167) 14 mars 2006 18:44

      Désolé, Marupilami, mais la générosité avec du pognon qui ne m’appartient pas, je laisse ça aux communistes à la Buffet et aux gauchistes à la facteur/Laguillier/Krivine.


    • (---.---.212.160) 14 mars 2006 12:52

      Je suis rassuré, je sais maintenant que la fortune amassée par ces quelques personnes est beaucoup mieux utilisée que si elle était distribué à tous. Je vais mieux dormir ce soir...


      • Romain BOSSUT (---.---.76.99) 14 mars 2006 13:12

        Tout ce capital qui dort, c’est de l’argent, de la richesse qui ne circule pas et n’est pas réinvesti, donc qui est inutile à la relance de l’économie. Quand à ce qui est de la « relative importance » des sommes en jeu, il est à noter que la moitié de celle ci suffirait à résoudre le problème de l’eau dans toute l’Afrique ...


        • Aston (---.---.97.129) 14 mars 2006 14:22

          Je ne pense pas que l’argent de M Arnault ou de M Gates « dorme » Romain. Et à qui donc faudrait-il vendre Microsoft (50MM$ ou LVMH) pour que le cash ainsi récolté permette de régler le problème de l’eau de l’ Afrique ? A votre avis ?


          • (---.---.208.97) 18 mars 2006 12:47

            Attention, dans ce classement on ne parle pas d’actifs, mais bien de fortunes estimées en cash !!! Si on y ajoutait la valeur des actions/stock-options on attendrait des sommets qui n’ont rien a voir avec les chiffres donnés ici. Et quand je dis que cet argent dort, je pèse mes mots, car un bonne part est la plupart du temps detruit, au sens ou il est utilisé pour faire remonter les cours. Cette pratique à tendance à se généraliser, ce qui paraît normal, quand les actionnaire demande des croissances sur les titres de l’ordre de 20% par an, c’est plutôt difficile a atteindre avec des taux de croissance globaux inférieurs à 3% ... Or d’un point de vue économique, ceci revient exactement à la même chose que de bruler un tas de billet de banque...


          • Aston (---.---.161.18) 19 mars 2006 20:16

            Le commentaire précédent ne tient évidemment pas debout. La revue Fortune se fonde pour son classement sur des données publiques exploitables dont l’argent de poche des milliardaires en Dollars ne fait évidemment pas partie. La fortune de Bill Gates correspond plus ou moins à sa part du capital de Microsoft au cours moyen de l’action Microsoft en 2005. Pour toutes informations supplémentaires voir le site de Fortune.


          • Romain BOSSUT (---.---.208.97) 31 mars 2006 09:05

            Bien sur pas en cash au sens directement sur leur compte en banque, mais c’est calculé sur des actifs à très haute liquidité (actions, stock-options...), c’est à dire quasiment du cash ... Sans compter que ces actifs leurs rapportent évidemment encore des dividendes, ce qui pour le coup est vraiment du cash, sauf dans le cas expliqué précedemment, où les dividendes servent à financer la hausse artificielle des cours, donc un gaspillage total.

            Peut importe le grapillage que l’on peu faire sur les chiffres de toute façon, il suffit d’avoir un minimum d’intelligence et de culture pour se rendre compte que le système néo-libéral actuel crée bien plus d’inégalité qu’avant. (85% des richesses détenus par 20% des personnes, contre 80-20 il y a 20ans). Bien sûr la pauvreté à diminuée, la gâteau étant plus gros, mais les inégalités se creusent, et je n’arrive pas à concevoir comment certains peuvent trouver cela normal ou justifié, ni même l’espèce de fatalisme imposé culturellement qui consiste a dire : « C’est comme ça, on n’y changera rien, la machine est en marche... ».

            En réalité si j’avais la chance de faire partie de ce classement ou même si je rêvais pouvoir accéder à cette caste de priviligié, mon opinion serait certainement très différente sur le sujet évidemment ...

            En fait tout dépend de l’endroit où l’on place son egoïsme non ?


          • Cyril (---.---.109.232) 14 mars 2006 15:58

            Mr Gates aide déjà beaucoup les pays pauvres, grâce à sa fondation, donc l’argent ne de dors pas.


            • yaarg (---.---.31.39) 14 mars 2006 17:01

              JE NE SUIS PAS D’ACCORD : ce calcul est faux !

              Si la fortune des 800 plus riches du monde était redistribuée aux plus pauvres (pourquoi à tous ? parmi les « moins » riches il y a beaucoup d’assez riches pour ne pas avoir besoin d’une portion de la fortune des très riches) cela représenterait un triplement de leur revenus annuels ; Il ne faut pas comparer le smic français très confortable, à celui de la misère dans les pays pauvres.

              Ainsi, les 20 pays les plus pauvres du monde (presque tous en Afrique sub-saharienne) ont un revenu moyen par personne d’environ 1 euro par jour (environ 400 euros par an). Ils sont 1,2 milliards. Ajoutez-y les 2 milliards qui vivent avec un revenu moyen compris entre 1 et 2 euros par jours, ça nous fait à peu près la moitié de la population terrestre. Donnons leur les 800 euros de la redistribution de ces fortunes colossales, et vous constatez que l’on triple leur revenu (de 400 à 1200). Or, vivre dans un pays très pauvre avec 3 euros par jour, c’est Byzance : c’est l’accès aux soins, c’est l’accès à la scolarisation. Je m’appuie sur les calculs de l’OMS et de l’ONU :
              - 1 euro par jour pour manger
              - 1 euro par jour pour hygiène et santé
              - 1 euro par jour pour la scolarisation, la culture, l’accès au savoir.

              Bien sûr, cela s’articule sur un coût de la vie très bas et exclut l’accès au confort à l’européenne (eau courante, électricité, ADSL). Mais dans nos pays (en l’occurrence la france) la vie est également excessivement chère et l’argent s’envole avec les factures (loyer, téléphone, électricité, gaz, chauffage, essence, auchan ou carrefour). Et comment on fait en France lorsqu’on a un revenu de 600 euros par mois ? C’est là une illustration brève de tout le déséquilibre mondial.


              • (---.---.23.177) 14 mars 2006 21:23

                Et combien faudrait-il pour leur faire comprendre de n’avoir qu’un ou deux enfants au maximum plutot qu’une quinzaine qu’ils ne pourront pas nourrir ?


              • casiro (---.---.26.28) 15 mars 2006 08:32

                c’est vrai ça, comment on leur explique à ces sauvages... ?


              • (---.---.3.83) 15 mars 2006 14:56

                pauvre beauf !!!!!


              • Claude DP (---.---.97.129) 14 mars 2006 18:00

                Réfléchissons ensemble. On spolie les riches. Soit. Mais qui au fait leur reprend leur fortune qui, contrairement à une opinion répandue, n’est pas stockée en pièces d’or dans des sacs de toile ? Elle est généralement investie en actions dans des entreprises qu’ils ont d’ailleurs généralement créées. Les états ? Bonne idée. Donc les états s’endettent pour racheter ces 2600 milliards d’actifs financiers qui sont immédiatement redistribués aux plus pauvres parmi nos semblables. Disons 3 milliards d’individus qui bénéficieront ainsi chacun de 800 $, soit de presqu’ un an de vie à 3$ par jour . Et ensuite ? Ensuite rien... Ah si, les plus agiles parmi les plus pauvres auront réussi à prélever une ponction sur les 800 $ de leurs congénères (corruption, réseaux mafieux etc..) Les plus pauvres n’auront plus rien. Par contre les états repreneurs des actifs des méga-riches auront à rembourser une dette de 2600 milliards . Ils augmenteront les impôts. Les entreprises qu’ils auront nationalisées feront petit à petit faillite etc... Ce cheminement absurde montre bien qu’en matière économique le coeur a ses raisons...Ce qui est bien, mais pas vraiment suffisant pour trouver des solutions trop simples à des problèmes très compliqués.


                • yaarg (---.---.29.93) 14 mars 2006 19:21

                  Vous avez raison, mais je crois que le but de l’article n’était pas de proposer une solution à la misère mondiale, mais juste un exercice de style, un « jeu intellectuel » pour mettre en valeur l’absurdité de fortune aussi colossales qui ne font que gonfler, gonfler, gonfler.

                  Prendre au riches pour donner aux pauvres est un idéal romantique ou humaniste, dans la réalité, bien sûr, il y a beaucoup plus de tricheurs et, que ce soit dans le panier des riches comme dans le panier des pauvres, chacun veut toujours plus que son voisin, quel qu’en soit le moyen (corruption, meurtre, guerre, vol, chantage, escroquerie, etc.).

                  Ceci dit...

                  Ceci dit, si notre hypothèse se concrétisait (prendre au 800 les plus riches pour donner au 3 milliards les plus pauvres), hypothèse théorique et irréaliste (on a bien le droit de rêver), pourquoi l’état s’endetterait-il ? Il confisquerait, un point c’est tout !


                • Claude DP (---.---.161.18) 14 mars 2006 21:04

                  Non, non Yaarg. Les lois d’airain de l’économie sont comme celles de la physique. Elles s’imposent à tous, y compris aux porteurs d’idées généreuses. Si l’ Etat ce qu’il a déjà fait dans le passé, exproprie le proprétaire, il peut en effet le faire sans lui verser d’argent. Mais dans ce cas, il se retrouve à la tête par exemple de Microsoft. Très bien. Bill n’a plus rien. Pas grave ce n’était qu’un gros veinard, qui n’a rien fait que d’exploiter les cerveaux de ses collaborateurs esclaves (qu’ila d’ailleurs copieusement enrichis avec des stock-options, ceci-dit en passant). Le jour même la valeur de Microsoft au New York Stock Exchange et divisée par 20 . Ou peut-être même par 100. A moins qu’elle ne soit réduite à zéro. Pour deux raisons : parce qu’il n’y a plus personne (les « riches » sont morts) pour racheter les actions Microsoft que l’ Etat a confisquées. Et parce qu’aucun actionnaire individuel ou institutionnel ne serair assez fou pour croire qu’un Etat confiscateur serait capable de gérer correctement Microsoft. Car il en est de la fortune des méga-riches comme de statues de cendres. Un souffle suffit pour qu’elle disparaisse. Elle n’est qu’une virtualité. Elle n’est donc pas ni partageable ni transmissible. Quant aux revenus des méga-riches, l’ Etat dans son infinie sagesse a inventé le moyen de s’en approprier une partie sans casser le moule. On appelle celà l’impôt. Lui est tout à fait moral.


                • Claude DP (---.---.161.18) 14 mars 2006 21:08

                  Marx lui-même n’a pu faire autrement et à son grand regret que de reconnaitre la primauté du capital sur le travail, dans l’alchimie productive de richesse. L’un ne va pas sans l’autre mais dans cette histoire de poule et d’oeuf on commence par le capital... C’est d’ailleurs pour celà qu’il en souhaitait l’appropriation collective. La suite nous a montré comment ça marchait. Même debout, les damnés de la terre ont fait moins bien que les entrepreneurs individuels...


                • Bergame (---.---.39.204) 31 mars 2006 21:17

                  Les lois d’airain de l’économie, ça n’existe pas. Ou plutôt, ça existe pour ceux qui veulent y croire -et encore, tout le monde ne croit pas aux mêmes- mais dire que les « lois » de l’économie sont de même nature que les lois de la physique est d’une profonde naïveté épistémologique. D’ailleurs, si on vous interrogeait sur le statut épistémique des lois de la physique, je prends les paris que vous seriez bien ennuyé. Je me trompe ? :)


                • dalmatico (---.---.213.90) 14 mars 2006 19:42

                  Salauds de pauvres.... L’antienne est bien connue, les pauvres sont mesquins, ils convoitent, et par dessus tout sont fainéants.

                  Je préciserais que l’idée « les riches doivents leur fortune à leur talent et leur travail » est tout aussi erronée. Prenons Billou, commercialisation d’un OS (avec ses qualités et beaucoup de défauts), un peu de flair, beaucoup de chance, et voilà une rente de situation quasi monopolistique, qui justifie le montant de sa fortune, personnelement j’en doute. Warren Buffet, qui doit sa fortune à d’habiles opérations boursièes (un expert en spéculation, plus qu’un entrepreneur au sens strict). Que dire des Mittal et autre oligarques, et tycoon, qui ont fait fortunes dans des circonstances obscures, souvent du fait de liens avec les cercles politiques dans leur pays (privatisations à vils prix, situations de monopoles privés...).

                  Ensuite sur le montant en lui-même, bien sûr qu’il faut distinguer les revenus de ces 800 personnes sur lequel je vais revenir, de leur fortune (évaluation du capital dont ils sont propriétaires à un moment donné). Cette dernière permet néanmoins de souligner le caractère indécent (un homme ou une femme peut-il ou elle tout posséder quand subsiste l’esclavage et le dénuement le plus complet par ailleurs ?) d’une telle situation et pose une question « éthique » sur les limites de l’accumulation du capital dans les mains d’une seule personne.

                  On m’opposera qu’elle utilise sont argent efficacement puisqu’elle fait a fait des profits (croissance de sa fortune) nécessaire pour parvenir à cette situation. Outre le problème de l’origine des fortunes que j’ai déjà évoqué, je m’interroge sur cette « efficacité »...

                  Ensuite, il faut rappeler l’adage « l’argent appelle, l’argent » qui souligne qu’avec un milliard on a plus de chance d’en avoir un second, que quelq’un qui n’a qu’un euro !!

                  Ce qui me permet d’enchaîner sur le second point que je voulais aborder, celui des revenus. La fortune permet d’obtenir des revenus du capital (dividendes, intérêts, plus values, loyers d’immeubles) supérieurs aux revenus du travail (salaires). Il est plus judicieux de raisonner en terme de décile (quel est le rapport dans un pays donné entre les 10% les plus riches et les 10% les plus pauvres ?) Est-il judicieux d’accepter comme un fait immuable qu’un homme puisse gagner en l’espace d’une journée, ce qu’un autre ne gagnera pas durant toute une vie.

                  Et on revient à la question : les riches possèdent des entreprises qui font vivre des milliers de salariés, je demande : qui fait vivre les entreprises ?

                  Les 800 plus riches posèdent 2600 milliards, que possèdent les 800 plus pauvres ?

                  NB : au risque d’être vu comme marxisant, j’ai préféré le terme de capital à celui d’actif, car je pense qu’il est moins parlant en dehors des milieux économiques et financiers.


                  • Claude DP (---.---.161.18) 14 mars 2006 21:09

                    Ma réponse est au dessus. Désolé.


                  • yaarg (---.---.109.193) 15 mars 2006 10:01

                    Pour « daimatico »

                    « Les 800 plus riches possèdent 2600 milliards, que possèdent les 800 plus pauvres ? »

                    Les 800 plus pauvres ? Voilà une question terrible ! Où sont les 800 plus pauvres ? Peut-on être plus pauvre que pauvre ?

                    Pour répondre simplement à daimatico, je dirais que les plus pauvres parmi les plus pauvres n’ont rien, absolument rien : pour reprendre votre vocabulaire, il n’ont aucun actif ni aucun revenu, pas de nourriture, vivant dans le dénuement. Ils passent leur temps à mourir, remplacés par d’autres, ont tous moins de 12 ans et vivent (si on peut appeler ça « vivre ») dans l’un de ces pays : Malawi, Mali, Niger, Ethiopie, Mozambique.


                  • zebulon (---.---.190.135) 8 avril 2006 11:40

                    ...ils n’ont rien, meme pas de nom.


                  • (---.---.16.6) 14 mars 2006 22:05

                    « il ne reviendrait à chacun qu’environ 433 $. Soit 54 h de travail au Smic... »

                    Comme quoi, il ne faut vraiment pas grand chose pour doubler la fortune des riches ...


                    • Méric de Saint-Cyr Méric de Saint-Cyr 16 mars 2006 17:09

                      A quoi servent des médicaments que les malades ne peuvent pas se payer ? Voilà une question qui découle de cette immense fracture qui sépare le petit monde des richissimes du grand monde des pauvrissimes. L’article ci-dessous est publié aussi ici, sur Agoravox, ça tombe bien.


                      • Fred (---.---.155.75) 16 mars 2006 17:28

                        Bill Gates est l’homme le plus riche du monde mais aussi l’homme le plus charitable et il a aussi promis de donner la quasi-totalite de sa fortune apres sa mort, comme quoi on peut etre capitaliste et genereux.


                        • djey73 (---.---.155.209) 17 mars 2006 19:20

                          Ton commentaire quand à la générosité de Bill Gates est relatif...tout dépend ce qu’on appelle être généreux. Si donner 1 million de $ quand on dispose 5000 fois plus est être généreux...alors oui peut être que B.Gates est généreux.

                          Mais à titre de comparaison je vais trouver 100 fois plus généreux le smicard qui va donner 10€ à un clochard alors que lui même dans sa propre situation à tout juste de quoi subvenir à ces propres besoins....

                          Ensuite il faut voir si les dons de B.Gates sont totalement désintéressés ou si c’est juste pour donner une bonne image « médiatique » (voir un sentiment de culpabilité en plus). Sans compter sur les arrangements fiscaux concernant les dons pour alléger sa note d’impôt (simple supposition).

                          En tout cas pour ma part et compte tenu des revenus de Mr Gates.....je ne le trouve vraiment pas « spécialement » généreux.

                          Ensuite pour rebondir sur le présent article, il s’agit peut être d’une bonne « gymnastique mentale » pour « relativiser » la richesse démesurée des Hommes les plus riches de la planète et leur incapacité (voulu ou non) à endiguer la pauvreté...soit.

                          Mais la conclusion fort pessimiste de cet exercice faisant l’apologie de l’impuissance d’action à mettre un frein à l’extrême pauvreté me semble bien naïve.

                          Lao Tseu à dit = « Donnez un poisson à un Homme, il mangera un jour, apprenez lui à pécher il mangera toujours ».

                          Dans notre cas certes, distiller la fortune des plus riches serait totalement inutile et ne résoudrait aucun problème. Cependant avec une utilisation intelligente d’une telle quantité d’argent il serait possible de réaliser de grande chose.

                          Premièrement il ne faudrait surtout pas confier cet argent à des ONG de grandes envergures (on voit les dérives, cf = les dons du tsunami toujours bloqués on ne sait ou) cependant la création d’une association 100% transparente (compte et rapport comptable accessible à tous via Internet) dans le but d’éduquer les pays pauvres (connaissances : santé, éducation, mode de fonctionnement etc), leur donner des outils et des connaissances pour les exploiter (afin de ne pas se trouver dans des situations similaire a certains pays du tiers monde ou après avoir donné du matériel de forage pour obtenir de l’eau potable on a laissé ces pays-ci livrés à eux même = total : pompes et foreuses hors d’usage, en pannes, non réparées = plus d’eau).

                          Une très grande partie pourrait également servir en R&D concernant tout ce qui touche aux énergies « non fossiles » et « non nucléaires » ainsi qu’a leur production, mise en place et utilisation. (Je pense surtout à certain système fermé, autosuffisant, ou fonctionnant aux énergies naturelles).

                          Ceci pourrait causer des effets positifs bien plus important que l’on pourrait croire, si les pays pauvres peuvent avoir accès à des conditions de vies descentes via une énergie autonome et l’eau potable accessible à tous, il est fort à parier que les situations misérables actuelles puissent petit à petit s’améliorer.

                          Le non accès à l’eau potable ainsi qu’à l’énergie est la cause première de la pauvreté dans le monde.

                          Car ce sont ces 2 points qui empêche le développement (impossibilité d’entretenir une hygiène descente, de cultiver les terres, donc de nourrir convenablement un peuple concernant le manque d’eau potable).

                          Impossibilité d’utiliser des machines-outils essentiel à la construction et au développement économique concernant le non accès à l’électricité (donc de ce fait impossibilité de construire durablement des habitations, villes etc etc).

                          Il ne faut pas baisser les bras si facilement mais encore moins tirer des conclusions si infantiles. Consistant à démontrer que quoique nous fassions, nous sommes dans une impasse = Ce qui est totalement faux !

                          Les problèmes sont bien moins grand qu’on le croit, il suffirait qu’une minorité active est bien organisée prennent conscience qu’il nous est possible (à tous) de mettre une fin à la situation dramatique dans laquelle se trouve la planète aujourd’hui pour que les autres (la masse) suivent également.......et ce n’est pas être utopiste que de dire cela. Le vice de cette planète réside dans le fait qu’une minorité cherche à exploiter la majorité pour s’accaparer tous les privilèges (avec pour principaux acteurs puissants lobby, politique et système judiciaire corrompu dans tous les pays « riches »).

                          Ensuite à lire les commentaires j’ai l’impression que bcp prennent les problèmes à l’enverre. Aussi il serait de bon ton de rappeler que les situations d’extrêmes pauvreté sont VOULUS par les gouvernements (du moins une partie), les problèmes économiques des pays pauvres et mêmes des pays émergeants sont à bien plus d’un titre une aubaine pour les pays industrialisés, il faut arrêter de se voiler la face de ce coté là...je pourrais dvper pour soutenir une argumentation cohérente allant dans ce sens.

                          Ensuite on s’attache à la fortune de qq richissime multi milliardaire (dont une grande partie n’ont pas fait grand chose pour obtenir leur fortune soit dit en passant....on aura une pensée pour ces pétroliers de père en fils possédant à eux seul une fortune illégitime qui devrait appartenir non pas à une ou qq. Familles chanceuses mais devrait plutôt être la propriété de l’état....et non je ne suis pas un dangereux « communiste » voulant confisquer les moyens de production et supprimer le droit à la propriété, mais passons).

                          Il serait également judicieux de se souvenir des trillions de $$$ allant dans des projets militaires foireux, servant à aller massacrer des afghans, des iraquiens et bientôt des iraniens...pour « répandre » la démocratie. (Comme le dirait un psychopathe dirigeant une des nations les plus puissantes du monde). Dois-je préciser que je ne suis pas un terroriste ?

                          On pensera également aux projets totalement farfelus qui pullulent dans les villes modernes et qui ne voient jamais le jour.....laissant au passage des notes astronomiques au frais des populations locales. Enfin on se rappellera également le coût des projets spatiaux....ainsi que les dérives financières passés sous silence par tous les hommes de pouvoir...(on fera un clein d’œil à certain dirigeant dépensant plus que le budget « éducation » de certain pays pour fêter l’anniversaire de leur élection sur le dos des citoyens toujours).

                          La pauvreté est voulue, ce n’est pas un problème logistique, ce n’est pas un problème « d’argent » (d’ailleurs il serait également intéressant de se pencher un peu sur cette drôle de bête qu’est « l’argent »)...

                          C’est tout simplement un problème de maturité et de sagesse.......nous sommes tous du bétail dirigé par des bergers souffrant de graves pathologies mentales, aidés par des chiens de gardes complètement lobotomisés. L’ensemble se déplaçant sur une falaise étroite nous menant presque tous au fond d’un gouffre certain.

                          L’humanité d’aujourd’hui n’est qu’un gosse de 4 ans qui fier de s’être levé sur ces 2 jambes, se croit centre de son univers. Il lui reste encore un temps relativement grand pour commencer à devenir adulte.

                          Il appartient à chacun de devenir autonome, d’user et d’abuser de son libre arbitre et principalement d’apprendre à réfléchir par soi-même en primant avant tout la logique et le fonctionnalisme et peut être aussi de se prendre « enfin » en main... Parce que ceux qui croient sincèrement que les politiques feront un jour qqch. de sensé et intelligent pour mettre fin à la grande mascarade actuelle se trompent lourdement.


                        • Fred (---.---.155.75) 21 mars 2006 13:29

                          Un de ses dons etait de 5 milliards de dollars.

                          http://news.bbc.co.uk/1/hi/business/your_money/360770.stm

                          on est donc bien bien loin de vos estimations mais vous avez le doit de ne pas le trouver genereux.

                          Je serais curieux de voir combien vous avez donne l’annee derniere.


                        • (---.---.12.30) 7 avril 2006 09:01

                          Comme charité bien ordonnée commence par soi-même, une bonne partie de ses dons sont en bons d’achat microsoft.

                          Pas de petits profits.


                        • Imaginus (---.---.68.26) 21 mars 2006 13:18

                          Je trouve que ce qui est drole c’est de constaté que les 20 premiers plus riche n’ont rien fait de constructif de leur fortune et de leur existence en dehors des trucs et astuces pour payer moins d’impots.


                          • Fred (---.---.155.75) 21 mars 2006 13:31

                            Meme si je trouve les logiciels Microsoft mauvais, la fondation entretenue par la fortune de Bill Gates aide des millions de gens sur la planete.


                          • ifelhim (---.---.242.2) 30 mars 2006 15:21

                            Ce classement n’est à voir que comme un outil marketing pour faire vendre. Il n’ aucune valeur. Ce sont des fortunes boursières, donc relative à l’état du marché des actions. Imaginez une crise comme celle de 29, tout cet argent, qui n’est qu’un chiffre sur un écran, s’évaporerait. Si l’on voulait vraiment faire un classement, il faudrait plutôt se fier à celui des revenus/dividentes ou du train de vie et là... Je suis presque certain qu’il y aurait de grosses surprises.

                            Il exclue certains acteurs, écrivains, chanteurs, sportifs et toute une série d’exceptions, qui ne sont peut-être pas riches « à milliards » en bourse mais ont un train de vie sinon comparable, au moins enviable... Certains acteurs ont leur golf (authentique 18 trous) et leur aerodrome (avion compris, du style Falcon) dans leur jardin, d’autres sportifs engrangent plus de un milliard de dollars de contrats dans leur carrière...


                            • Romain BOSSUT (---.---.208.97) 31 mars 2006 09:15

                              Tres juste, et le pire c’ets que l’on nous présente cette caste comme un modèle à suivre. De temps en temps on leur fait faire un peu de charité avec projecteurs et pailletes histoire de se sentir pas trop coupable et faire bonne figure au fisc, et peu à peu, remplacer la justice par la charité-spectacle...


                            • machinchose (---.---.129.40) 31 mars 2006 09:14

                              c’est décidemment n’importe quoi en ce moment !

                              tout est bon pour transformer quiconque estime qu’on peut peut être imaginer un systeme plus juste en crypto-communiste !

                              QUAND ALLEZ VOUS CESSEZ DE NOUS FAIRE CROIRE QUE LE MONDE EST BINAIRE ??


                              • Romain BOSSUT (---.---.208.97) 31 mars 2006 09:25

                                Quand on sait que 85% des richesses sont détenues par 15% des personnes, oui j’apelle ça un monde binaire, au moins dans le domaine économique, même si évidemment dans le domaine stratégique, politique et culturel les choses ont bien changé et sont aujourd’hui d’une grande complexité. Néanmoins, si il y a un bipolarisme qui lui n’a jamais bougé, quelques soit le régime politique ou économique, c’est bien celui des riches face aux pauvres, ou au moins des riches face aux exclus, et malheureusement, les chiffres le prouvent, ce n’est pas du tout en train de s’arranger, bien au contraire.

                                Ces classements ne sont évidemment pas pertinents si l’on souhaire juger de la situation, il n’en sont qu’un reflet désastreux.


                              • ifelhim (---.---.218.197) 31 mars 2006 09:52

                                Ma remarque vise, justement, à faire relativiser cette notion de fortune, telle qu’elle est promue par Forbes et recuperee (manipulee) par les communistes.


                              • Romain BOSSUT (---.---.208.97) 31 mars 2006 13:34

                                Ok smiley J’avais mal compris le commentaire, nous sommes donc d’accord sur ce point smiley


                              • (---.---.230.187) 7 avril 2006 07:34

                                « Et quand je dis que cet argent dort, je pèse mes mots, car un bonne part est la plupart du temps detruit, au sens ou il est utilisé pour faire remonter les cours. Cette pratique à tendance à se généraliser, ce qui paraît normal, quand les actionnaire demande des croissances sur les titres de l’ordre de 20% par an, c’est plutôt difficile a atteindre avec des taux de croissance globaux inférieurs à 3% ... Or d’un point de vue économique, ceci revient exactement à la même chose que de bruler un tas de billet de banque... »

                                lol, non. un dividende est de l’argent quand même qui est réinvesti sous forme d’épargne ou de consommation. Les billets de banque ca sert à rien une fois brulé... Puis je rappelle aussi que les taux de croissance dont tu parles sont globaux, ce qui suppose une moyenne et donc des secteurs plus ou moins performants qui affichent parfois des croissances exponantielles ou au contraire des chutes très brutales. Pour finir je te rassure, les méthodes d’évaluation des actions prennent en compte le dividende actuel mais aussi les dividendes futurs estimés reposant avant tout sur une croissance de l’entreprise. Puis je rappelle aussi au passage que les détenteurs finals des actions et autres titres sont des individus (et souvent des retraités).


                                • lounas (---.---.178.206) 21 août 2006 20:49

                                  vive les riches .voila je suis un jeune de 36 ans qui cherche a se marier mi j ai pat d argent alors mes cher riches 100.000eraux me ferant tres hereux merci

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès