• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Au 36ème dessous

Au 36ème dessous

30 étages sous la surface du sol, un autre monde existe, quasi ignoré, c’est à New York … et sûrement ailleurs.

Ils sont appelés le « peuple Taupe », et sont peut-être 30 000 à y vivre, avec leurs lois, leurs règles, leurs codes.

Un film d’épouvante, « le peuple de l’enfer » que l’on ne voudrait pas prémonitoire, était sorti sur les écrans en 1956 imaginant une civilisation souterraine antique ne supportant pas la lumière du jour : des mutants qui n’allaient pas tarder à se révéler dangereux pour ceux de la surface. lien

Mais au-delà de cette fiction, à New York (et ailleurs peut-être) des dizaines de milliers de personnes vivent déjà dans des sous-sols improbables : fatalement des concierges mais aussi des jeunes artistes, entassés dans des dortoirs plus ou moins légaux, aux moyens financiers limités, et pourtant il y aurait plus grave. lien

En 1993, Jennifer Toth a proposé un livre « Le Peuple Taupe  » qui avait ému la société bien pensante de new-yorkaise.

Elle y évoquait ces « laissés pour compte de la société  » qui se seraient réfugiés dans les profondeurs de « Big Apple » pour avoir enfin la paix.

Toxicomanes ou malades mentaux, ou tout simplement sans abri, ils vivent terrorisés par des gangs itinérants, ravagés par la maladie, harcelés par les flics, se nourrissant parfois de rats, qu’ils tuent en les écrasant contre un mur, et qu’ils font rôtir sur un braséro. lien

A l’époque ce livre à éveillé des soupçons, et certains critiques étaient persuadés qu’il s’agissait d’une pure invention. lien

Alors hoax ? Invention d’écrivain en mal de reconnaissance ?

Il faut savoir que le sous sol de New York, la célèbre « grosse pomme » est un gigantesque fromage troué de galeries que des ouvriers chinois ont percé des le début du 19ème siècle afin de pouvoir trafiquer pour les triades.

Parallèlement, un gigantesque réseau d’égouts était installé, tout comme celle d’un aqueduc afin d’amener l’eau potable en quantité suffisante pour cette ville en pleine effervescence, suivi par celle bien sur d’un important réseau de métro dans les années 30.

Les nantis new yorkais s’étaient même fabriqués leur propre réseau de métro, lustres, bois aux essences rares, etc… mais deux ans près cette création, la montée de l’Hudson mis un terme à ces lignes de luxe, finalement abandonnées.

Cette ville en négatif qui s’est construite à l’époque est d’une telle ampleur qu’aujourd’hui encore, on ne sait ce qu’il en reste.

Ce que l’on sait, c’est que ces réseaux s’entrecroisent à grande profondeur de l’équivalent d’un immeuble de 30 étages.

En effet, si cette ville de plus de 8 millions d’habitants n’hésite pas à faire éclater aux yeux du monde son faste, malgré la disparition des deux tours, elle héberge malgré elle dans les profondeurs de ses 1200 kilomètres de souterrains tout un peuple d’exclus.

Il règne dans ces tunnels une température moyenne de 12°C, un peu plus élevée en hiver, grâce à la production d’air chaud émanant des centres commerciaux, et du réseau d’eau chaude qui quadrille la ville.

Dans ce New York de plus en plus riche, ça a été la chasse à la misère, et les pauvres, pour échapper à la violence qu’on leur proposait, se sont réfugiés dans ces sous sols, ou ils ont trouvé enfin un peu de tranquillité.

Ces occupants de la nuit ne sont pas pour autant dépourvu d’un certain confort avec télés, frigos, et parfois même cuisines complètes en état de marche, même si la vie dans ces sous sols n’est pas dépourvue de risques.

On estime que chaque année pas moins de 200 d’entre eux décèdent soit par électrocution, car les rails du réseau de train ou métro véhiculent 600 volts, soit, lorsque l’un d’entre eux se fait broyer un pied au passage d’une rame.

Pour se procurer de l’eau courante, ces habitants souterrains utilisent les nombreuses bouches à incendie qui jalonnent le réseau de tunnels. lien

Le système D s’impose, et pour se nourrir, certains sont devenus « coursiers » montant en surface, pour approvisionner cette étrange communauté.

La communication se fait avec les moyens du bord : on s’envoie des messages en tapant sur les canalisations, les tuyaux, et pour l’énergie, on détourne comme on peut le réseau électrique souterrain.

Ce monde de la nuit organisé en différentes communautés, a parfois même ses propres écoles et même si l’administration ne s’est pas penché sur la question, il est probable que plus de 30 000 habitants vivent dans ces profondeurs. lien

Quant aux travailleurs, appelés « égalisateurs », qui pour des raisons professionnelles doivent pénétrer dans ces zones de non droit, ils sont toujours équipés d’une arme.

Pour les New Yorkais, ce monde représente un réel danger, et ils y pénètrent le moins possible, évoquant un univers parallèle peuplé de « mangeurs de rats » et de « fous furieux ».

Le 27 février 2002, Natasha Saulnier, en a proposé un article dans les colonnes du journal «  l’Humanité », évoquant la vie de ces « sans abri » à qui on enlève toutes les possibilités de dormir dans la rue, à la surface.

L’un deux déclare : « ils ont enlevé les bancs publics pour qu’on ne dorme pas dessus. Où voulez vous qu’ils dorment, les sans-abri, s’ils ne descendent pas dans les tunnels ? » 

Ceux qui ont eu l’occasion de visiter New York connaissent cette « Bovery Street » ou 75 000 femmes et hommes vivaient dans le plus grand dénuement : il n’était pas conseillé aux touristes de s’y risquer, à part à bord d’un bus et à condition de ne pas en descendre.

Depuis, ce quartier est en phase de « gentryfication », et les exclus de cette société sont poussés à trouver d’autres lieux de vie. lien

En 2008, la réalisatrice Chantal Lasbats a présenté un film sélectionné au Festival du grand reportage au Touquet en 2009 (dans les entrailles de New York).

Elle a réussi à rencontrer quelques uns des membres de ce « peuple de la nuit » et ce n’a pas été sans mal, n’ayant pas réussi à descendre plus bas que le 8ème niveau d’un système qui en compte au moins 12.

Elle s’est même retrouvée un jour avec un couteau sous la gorge…

Ils sont pour la plupart devenus quasi nyctalopes, et se sentent plus en sécurité dans ce monde souterrain tel Luis qui déclare :

« Je vois dans le noir, je n’ai pas besoin de lampe de poche, je n’aime pas le jour parce que certaines personnes voient mes vêtements, mon visage (…) la nuit c’est mieux » et comme le dit Chantal Lasbats, certains n’ont pas vu la lumière du jour depuis parfois 10 ans. lien

Ce sont aussi bien des vétérans du Vietnam qui s’y sont installés, que des clochards, des repris de justice, des trafiquants de drogue, et tous les exclus du rêve américain. lien

Après les attentats du 11 septembre, l’ex-maire de New York, Rudolph Giulani s’est mis en tête de faire la chasse à ceux qu’il nomme « les parasites invisibles » étant convaincu qu’ils sont de potentiels terroristes.

Il a réussi à en emprisonner beaucoup, les brutalisant, afin de les dissuader d’y retourner, comme le raconte Brooklyn, une artiste majuscule, diva du blues, qui vit dans les tunnels depuis l’âge de 17 ans  : « C’était dégueulasse, plein d’entre nous se sont retrouvés en prison  ». lien

Le 18 février 2011, Andrew Wonder, un audacieux « ethnologue » à sa façon, va pénétrer ce réseau souterrain, et réussira à rencontrer quelques uns de ses occupants.

Sur cette vidéo de près de 30’, on peut suivre sa progression et ses nombreuses découvertes.

Les « vers » de la grosse pomme sont devenus au fil des ans, la conséquence d’une société égoïste et dérisoire, qui plutôt que de tenter de comprendre ses faiblesses, fait tout ce qu’elle peut pour cacher ses failles.

La question se pose aujourd’hui pour toutes les autres grandes métropoles de la planète, car de Paris à Moscou, en passant par Londres ou Berlin, comment ne pas imaginer que d’identiques mondes parallèles n’existent ?

A Paris les catacombes offrent tout un réseau régulièrement visité par les touristes (lien) comportant aussi une partie moins connue, et qui servait de lieu de rendez vous aux résistants de la dernière guerre. lien

Ajoutons-y le réseau d’anciennes carrières long de 280 km reliée par des galeries d’inspection, le labyrinthe des 2400 km d’égouts visitables, et les tunnels de métros abandonnés. lien

Le 3 septembre 2004, suite à une affaire de « vol d’électricité », une salle de cinéma a été découverte, en état de fonctionner, à 18 mètres de profondeur sous le Trocadéro, sièges taillés dans la roche, bar bien fourni, et salle à manger.

Le lieu semblait régulièrement occupé.

Comment ne pas imaginer que les lois sécuritaires de plus en plus rigoureuses pratiquées par ce gouvernement, n’obligent les exclus de notre société à s’y réfugier ?

Le scénario du film d’épouvante est-il sur le point de se concrétiser ?

Comme le dit mon vieil ami africain : « en bas le pouvoir des ténèbres, en haut les ténèbres du pouvoir  ».

L’image illustrant l’article provient de « olduvaï »


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

85 réactions à cet article    


  • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 13:04

    Bertrand

    je dois avouer qu’en l’écrivant, j’ai découvert beaucoup plus que je ne pensais !
     smiley

  • Dominitille 6 septembre 2011 23:13

    Bonsoir Bertrand,
    L’ histoire de Serge Brussolo se situe t-elle en France ?
    Et pourriez vous dire comment cela finit ? Le livre est sorti il y a quelques temps déjà pas sûr que je le trouve ici. Merci d’avance (pour me raconter la fin surtout, l’histoire à l’air très intéressante)
    Salut à vous


  • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 13:07

    Perseus

    oui, ceci dit, ce cinéma m’avait l’air plus qu’intéressant.
    films des années 50...bar...salle à manger...
    des petits malins, et je ne serais pas surpris qu’il y en ait d’autres.
    et tant mieux.
    ceci dit, l’école c’est pas mal non plus.
     smiley

  • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 13:10

    bonjour orion,

    c’est un peu la méthode japonaise.
    empêcher les citoyens japonais de s’exprimer, 
    nier l’évidence,
    une manière de cacher la réalité,
    mais ça ne dure pas longtemps.
     smiley

  • Nums Nums 6 septembre 2011 15:06

    "En France, certaines municipalités ont fait installer sur les bancs publiques, de jolies accoudoirs centraux, pour le plus grand plaisir des utilisateurs......heu... non pas vraiment....cela permet simplement que les SDF ne dorment plus dessus ! problème réglé !"

    Voici d’ailleurs des exemples (il s’agit là de les empêcher de s’asseoir) :

    Empêcher les SDF de s’asseoir : la ville ne manque pas d’idées.

    PS : Penser à visiter les 8 autres pages en passant par les liens en bas de l’article.


  • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 16:43

    Nums

    merci de cette info,
    c’est vraiment dégueulasse !
    écoeuré.
     smiley

  • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 19:20

    orion

    pourtant il semble que ces communautés se partagent le territoire d’une manière assez définitive, et qu’il ne fait pas bon pénétrer l’un ou l’autre, sans y avoir été invité...
    ceci dit, avec toutes les souffrances qu’ils ont enduré, et qu’ils endurent encore, on peut les comprendre.

  • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 23:41

    oups

    désolé !
     smiley

  • LE CHAT LE CHAT 6 septembre 2011 10:55

    il y a sans doute au fond des morlochs , ceux dont HG Wells causait dans la machine à remonter le temps ...  smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 13:12

      au Chat,

      oui, c’est pas faux
      il parait même que Victor Hugo aurait fait un roman sur le même thème.
      mais je crois qu’une fois de plus, la réalité dépasse la fiction.
       smiley
      ceci dit, c’est aussi un espoir pour ceux qui n’en peuvent plus de se faire martyriser en haut...
       smiley

    • pallas 6 septembre 2011 11:26

      Étrangement, un hasard du destin, ces populations, seront surement le devenir de l’humanité.

      Aujourd’hui, avec les catastrophes qui s’accumulent, tel que le reveil des volcans, 22 au total quasiment instantanément de l’Indonésie, dont Sumatra avec hier un important séisme, qui peut rayer l’espece humaine de la surface de la planète, si Toba se réveil.

      Sans compter les autres catastrophes, ainsi que la multi resistances des bactéries et des virus, nous rendant ultra vulnérable, les différentes pollutions.

      Fatalement nous allons dans le mur, incapable de survivre, fragile et faible.

      Alors que ces peuples souterrains, ont certainement beaucoup plus de capacité à survivre, de génération en génération.


      • Furax Furax 6 septembre 2011 12:25

        D’accord Pallas,
        C’est certainement moins nauséabond que la place des Vosges ! (ça fait mal au vosgien que je suis de la savoir aussi mal fréquentée...)
        Ils seront effectivement peut-être les seuls à s’en sortir. Chouette !.. enfin la morale serait sauve !
        En tout cas, bravo Cabanel !


      • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 13:13

        pallas

        oui, je suis d’accord, c’est aussi mon sentiment,
        je partage.
        et remercie.
         smiley

      • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 13:14

        merci Furax,

        ç’est vraiment sympa.
         smiley

      • Frabri 6 septembre 2011 11:34

        A Paris c’est peut être moins pire pour les naufragés du bois de Vincennes

        http://www.dailymotion.com/video/x58lbn_les-naufrages-du-bois-de-vincennes_news 

        Avec la crise qui s’aggrave c’est pas prés de s’arranger.


        • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 13:26

          Frabri

          merci de m’avoir fait découvrir ça !
          de tout coeur...
           smiley

        • slipenL’air 6 septembre 2011 12:26

          .

          Le Peuple De L’Enfer (téléchargement régulier attendre 44 secondes)

          http://www.megaupload.com/?d=PNM504KV

           smiley


          • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 13:27

            slipenl’air

            j’ai cherché en vain le document entier,
            ouf !
            merci !!!
             smiley

          • Marco07 6 septembre 2011 13:44

            Bonjour slipenL’air, de nos jours, je vous déconseille de poster ce genre de lien, éventuellement du dailymotion ou youtube, ou même le résultat de recherche google en expliquant sur lequel cliquer, mais un lien sur megaupload en ddl, c’est pas le must de nos jours. C’est un coup à se retrouver avec la sacem ou autre sur le c...


            Enfin je dit ça pour vous, ce voleurs n’hésitent pas...

          • Le Yeti Le Yeti 6 septembre 2011 15:50

            « de nos jours, je vous déconseille de poster ce genre de lien »

            Les serveurs de MégaUpload sont en Chine, hors de la juridiction Hadopi.

             smiley


          • Marco07 6 septembre 2011 15:59

            Et les sites proposant des liens tombent comme des mouches devant les tribunaux.

            C’est pas pour mégaupload que ça craint.

          • Marco07 6 septembre 2011 18:16

            L’utilisateur si (mais techniquement pas encore en place), mais celui qui partage le lien oui.... Renseignez-vous.


          • Marco07 6 septembre 2011 18:23

            Les serveurs sont peut-être pas sous la juridiction Française, cependant la personne qui fournit le lien peut très bien en faire les frais. Et pour information ce n’est pas la hadopi qui est en charge de ce genre de problème, la hadopi ne sanctionne qu’un défaut de sécurisation de sa connexion internet (la sanction n’est pas une sanction lié au piratage violation de copyright & cie), pour les copyright et les droits d’auteur il y a la justice. (et la hadopi n’empêche en rien d’être poursuivit)



            Récemment en France il y a eu des condamnation de quelques dizaines de milliers d’euro juste pour des liens fournis sur un site... (le site n’était pourtant pas hébergeur de contenu, il hébergeait juste des liens...)

          • Marco07 6 septembre 2011 18:48

            Que ce soit du lien e2dk torrent ou http, les sites tombent comme des mouches avec des sanctions salés pour les administrateurs. Après que mégaupload arrive à échapper à la sanction parce que les serveurs sont hébergés dans un autre pays ne change rien (ce n’est pas mégaupload & cie qui payent la douloureuse). 


            De plus, sur le net, les écrits restent. Pour le moment ils sanctionnent les gros, mais à moins d’avoir une boule de cristal, personne ne sait quelle politique sera adopté par la suite. (sachant que c’est illégal)

          • Marco07 6 septembre 2011 18:55

            Mégaupload eux ne fournissent qu’un espace de stockage en ligne avec une rémunération lié au nombre de téléchargement pour l’uploader et un service payant et gratuit avec de la publicité pour le client. Ils jouent sur le fait qu’ils ne contrôlent pas les fichiers, par contre les fichiers sont régulièrement signalés et détruits à cause du non respect des droits d’auteur...

            (Ils font de l’argent sur les fichiers illégaux - en grande partie)

            C’est pas parce qu’un service est payant que c’est légal. Un autre exemple : les newsgroup payants...

          • Marco07 6 septembre 2011 20:44

            Orion, qui êtes vous pour pouvoir dire que l’utilisateur « ne risque rien » ?! C’est faux et mensonger, et même si dans l’immédiat, les risques sont minimes pour le lien posté, il reste un risque... Et question rétroactivité, dans la mesure ou c’est déjà illégal, il n’y aura pas de loi à modifier, c’est déjà illégal, il y aura juste à constater, le commentaire étant encore en ligne.


            Derrière le post, il y a une ip et une date. à moins qu’il ne poste via un proxy ou autre... Derrière une ip et une date, il y a le nom du titulaire de l’abonnement.... Et ce commentaire restera affiché quelques mois/années.

          • JahRaph JahRaph 6 septembre 2011 12:51

            Toujours aussi excellents, les proberbes de Mister Cabanel !


            • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 13:28

              Jah

              je dois reconnaître qu’on en envoie tant de magnifiques que j’ai aujourd’hui l’embarras du choix !
              il y en a même que j’invente.
              et mon vieil ami africain est d’accord.
               smiley
              merci.
               smiley

            • Surya Surya 6 septembre 2011 12:52

              Bonjour Olivier,
              New York est une ville extrêmement dure pour ceux qui n’ont rien. Elle peut être une vraie jungle urbaine, et on parle alors de survie, même plus de vie. Cette ville était considérée si dangereuse la première fois que j’y suis allée, dans les années 80, qu’on conseillait même aux gens de ne pas attendre le métro aux extrêmités des quais, mais au milieu, car il y avait plus de monde. J’ai eu l’occasion de passer dans le Bowery, au sud de Manhattan, et en effet c’était vraiment la misère là bas (mais le sud du Bronx, c’était mille fois pire, j’y ai même vu des gens vivre dans des immeubles qui avaient entièrement brûlé). Je suis estomaquée d’apprendre que le quartier du Bowery a de nos jours été réhabilité,et j’imagine que ça ne s’est pas fait sans les traditionnels « dégage de là qu’on s’y mette ». Car la pauvreté, quand on veut la remplacer par la richesse, il faut la repousser plus loin, toujours plus loin, la cacher et la rendre invisible. « Visiblement », ils ont parfaitement réussi à New York. En être réduit à devoir vivre dans les sous sols, dans le métro, loin de la lumière, je crois qu’on ne peut pas descendre plus bas que ça. J’ai vu un jour un reportage à la télévision sur un homme qui vivait dans les tunnels du métro new-yorkais. Il avait trouvé refuge dans une sorte d’alcôve, et les trains passaient juste devant lui ! Evidemment il ne pouvait pas dormir. Je ne connaissais pas l’étendue de ces souterrains ni le fait que certaines personnes ne remontent même plus à la surface. C’est terrifiant, et totalement inhumain.


              • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 13:32

                Surya

                comme tu le dis, je crois qu’on ne peut descendre plus bas,
                et pourtant, à ces profondeurs, il reste un espoir, bien plus important que l’on ne pourrait imaginer,
                à se demander qui sont les plus malheureux ?
                ceux d’en bas ? ceux d’en haut ?
                merci de ton commentaire que j’ai vraiment apprécié.
                 smiley

              • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 19:17

                Sabine

                un ami m’a affirmé que l’homme était, tout au début, nyctalope, et qu’il aurait perdu cette capacité au fil des siècles, mais je n’ai pu vérifier cela...si vous (ou quelqu’un d’autre) a des infos la-dessus, je suis preneur.
                ceci dit, je partage votre sentiment
                merci du commentaire.
                 smiley

              • robin 6 septembre 2011 13:13

                Au début, j’ai cru que cet article était une nouvelle de science-fiction, mais je réalise qu’il n’en est rien. BRAVO OLIVIER !

                C’est à se demander si les camps d’extermination NAZIS n’ont pas repris du service en grand secret ?


                • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 13:35

                  robin,

                  comme toi, au début, j’ai pensé à un hoax... et j’ai assez vite compris qu’il n’en était rien.
                  avec la puce RFID, et les méthodes sarközistes, si ça peut donner envie a un nombre plus grand de citoyens responsables de dire « ça suffit les conneries », je n’aurais pas perdu mon temps.
                  merci.
                   smiley

                • Marco07 6 septembre 2011 13:25

                  Du grand Olivier avec un grand Z. Finalement je vais peut-être essayer de goûter un verre d’argile, le trip à vraiment l’air « fun ».


                  Bon il faut réussir à atterir après.

                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 13:38

                    marco

                    ne méprisez pas l’argile,
                    je vous donne la recette :
                    achetez de l’argile verte concassée...ça vaut peanuts dans une pharmacie
                    dans la journée, une cuillérée a soupe dans un verre d’eau pure,
                    avant de se coucher, on mélange le tout (avec une cuillère de bois de préférence)
                    et on boit le tout cul sec
                    en quelques mois, tout l’organisme est nettoyé.
                    bon, ceci dit...c’est vous qui voyez.
                    et l’atterrissage est génial.
                     smiley

                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 13:45

                    @ tous

                    ça devrait en intéresser quelques uns ?

                    • arobase 6 septembre 2011 14:04

                      bonjour,


                      si les riches continuent de la sorte à tous accaparer sans vouloir donner un peu, un jour les damnés de la terres qui existent aussi chez vont sortir des tunnels et leur prendrons tout.
                      mieux vaut donner un peu que tout perdre. tout a une fin surtout l’insuportable.

                      et ce n’est pas parce que c’est comme cà depuis longtemps que ça ne peut pas changer un jour.
                      kadafi en sait quelques chose.

                      si les nobles avaient compris ça avant 1789 la guillotine aurit été inutile.

                      • robin 6 septembre 2011 15:03

                        L’avidité rend dingue...et idiot, c’est aussi simple que ça !


                      • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 16:17

                        arobase

                        oui, ils jouent avec le feu...
                        ils faut croire que les leçons n’auront servi à rien.
                         smiley
                        bon, ceci dit, si on pouvait éviter la guillottine ?
                        juste leur faire rembourser jusqu’au dernier centime leurs errements.
                         smiley

                      • révolQé révolté 6 septembre 2011 17:55

                        Idem pour les « ex » colonies françaises,
                        Algerie,Indochine...etc...
                        A ne rien vouloir lâcher les colons ont tout perdu... smiley


                      • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 19:21

                        révolté,

                        ce rapprochement est tout à fait judicieux !
                         smiley

                      • Dominitille 6 septembre 2011 14:31

                        Bonjour Olivier,
                        Excellent article comme d’habitude oserais-je rajouter car tellement vrai.
                        J’ai découvert ce monde « humain souterrain » grâce aux excellent livres des auteurs américains Douglas Preston et Lincoln Child. Je les ai « découverts » en lisant « Relic » et depuis je surveille la parution de chacun de leurs livres.
                        Bonne journée


                        • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 16:18

                          Dominitille

                          si vous aviez un lien pour ces livres ?
                          sinon, je pense qu’on peut les trouver facilement,
                          merci de l’info.
                          et merci du compliment...il va falloir que je soigne mes chevilles.
                           smiley

                        • Dominitille 6 septembre 2011 17:13

                          Le livre s’intitule « le grenier des enfers » et est la suite de l’histoire de « relic ».
                          Massez vos chevilles avec une huile essentielle et il n’y paraitra plus.
                          Bonne journée


                        • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 19:22

                          Dominitille

                          ouf, me voila rassuré,
                          je vais sortir mon huile de millepertuis.
                           smiley

                        • goc goc 6 septembre 2011 14:39

                          @ l’auteur

                          bonjour

                          je me rappelle dans ma jeunesse (fin des années 60), il y avait à la radio l’après-midi, un feuilleton écrit et raconté par Jean Yanne qui décrivait aussi l’histoire d’un peuple souterrain (mangeant du béton pour vivre)
                          bien sur venant de Jean Yanne, c’était plutôt « spécial », genre :
                          quand les autoroutes étaient bouchées, on coulait une couche de béton au dessus des voitures et on refaisait une nouvelle autoroute
                           smiley


                          • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 16:20

                            goc

                            encore une découverte...en tout cas pour moi !
                            merci !
                             smiley

                          • gaijin gaijin 6 septembre 2011 15:13

                            salut olivier
                            je n’imaginais pas que ce phénomène avait pris de telles proportions

                            une suggestion pour ton ami l’ africain :
                            le problème ce n’est pas le rêve américain c’est le réveil


                            • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 16:22

                              bonjour gaijin

                              oui, j’ai découvert l’ampleur du phénomène au fur et à mesure de la réalisation de l’article. smiley
                              au sujet du proverbe, je lui en touche deux mots.
                               smiley

                            • GRRRRRRRRR 6 septembre 2011 15:17

                              Bonjour Olivier,

                              Intéressant article qui me redonne envie de laisser un commentaire sur ce site. Au Niger ou je vis, tout un quartier (Koaratagui), est celui des mendiants. On s’y marie entre mendiants, on y fait des enfants qui souvent deviennent mendiants. J’ai le privilège de vivre dans une citée résidentielle (village de la francophonie) qui juxtapose celui des mendiants. Je me suis malheureusement habitué a voir chaque matin, la « horde des mendiants » déferler sur mon quartier, fouiller les poubelles, avant de « prendre d’assaut » la ville a la recherche de leur pitance quotidienne. Je me suis malheureusement insensibilisée a les voir le soir retourner, fatigués, avec leur bols ou gamelles sous le bras, dans leur quartier.

                              Merci Olivier de m’avoir ramené a mon humanité. Je vais leur consacrer mon prochain premier article sur Ago


                              • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 16:23

                                GRRRRR

                                merci de ce témoignage.
                                et j’attends cet article avec impatience
                                 smiley


                                • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 19:24

                                  orion

                                  je ne crois pas trop aux additifs chimiques, d’autant que les Chinois confirment avoir utilisé l’iodure d’argent pour faire tomber la pluie, ou la neige,
                                  et que ce produit est loin d’être innocent.
                                  je prépare quelque chose la-dessus...
                                   smiley
                                  avec du positif et hélas aussi du négatif.
                                   smiley

                                • Lisa SION 2 Lisa SION 2 6 septembre 2011 23:06

                                  Slu,
                                  j’ai écrit un essai sur le sujet, mon article le moins bien reçu. http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/le-contrat-des-avions-79214 je me suis fait passer pour un plouc alors que mes doutes sont désormais démontrés : C’est la guerre en Afrique, unicontinent soixante fois plus grand que la France et trois fois plus que la Chine ou les États Nazis d’Amérique ! Ceci dit, ce sont ces aérosols de nanotechnologies en suspension dans l’air qui font que ça caille en plein été.



                                  • Le Yeti Le Yeti 6 septembre 2011 21:07

                                    Et oui hélas ... Ou comme on dit en japonais : Talas !

                                     smiley


                                  • kitamissa kitamissa 6 septembre 2011 17:02

                                    Chez nous à Fontainebleau ,c’est dans les grottes que l’on trouve dans les espaces rocheux qui vivent certains SDF ...


                                    c’est par hasard au cours d’une ballade que je suis tombé sur une grotte aménagée , avec coin couchette,coin cuisine ..des équipement récupérés aux « monstres » que l’on trouve souvent en bon état ,vu que Fontainebleau est une ville de rupins,et que les gens des quartiers chics foutent sur le trottoir plein de machins encore valables ,d’ailleurs les biffins débarquent avec leurs camionnette les jours de débarras ..

                                    pour revenir à la grotte,les occupants étaient partis certainement faire la manche en ville, il y avait plein de lampes camping-gaz, des bougies,un poste à transistors,des couverts et gamelles,des couvertures ,aux saisons froides il allumaient des feux vu que le bois ne manque pas ....

                                    alors de ça,il y a une bonne quinzaine d’années,et la grotte existe toujours avec le même locataire et d’autres invités ..

                                    j’ai découvert également à 500 mètres de chez moi ( j’habite en lisière de forêt) un ensemble de cabanes construites dans un bouquet d’arbres ,mais vachement bien réalisées,avec une échelle pour y grimper ....le coin repas est en bas d’un arbre, c’est très bien dissimulé dans la végétation et pourtant pas loin de la RN 7 qui passe à proximité ...dedans il y a des matelas de plage et des sacs de couchage,et l’ensemble est tenu propre ...
                                     je sais également que des gens ont construit dans d’autres secteurs rocheux des cabanes bien équipées avec groupe électrogène ....

                                    d’autres on été squatter dans les réseaux souterrains sous le parc du Canal Henri IV ,mais depuis ,il y a des grilles posées à l’entrée des souterrains !

                                    idem dans les sous/ sols techniques d’un parking que j’avais découvert aménagé en chambre avec télé ! ...trois plumards !.....une table,des chaises,le confort et même l’électricité prise sur le réseau du parking Vinci .

                                    ben voilà,de quoi se donner des idées des fois qu’un tuile me tombe sur la tronche et que je me retrouve à la rue !

                                    mais les trois clodos que je tout le monde connaissait et qui y habitaient sont morts !

                                    • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 17:10

                                      kita

                                      merci de cette info,
                                      je pense que des cas de ce genre vont se multiplier,
                                      le scandale, c’est que les appartements libres des grandes villes, (et meme des petites) ne soient pas réquisitionnés pour les sans abri, alors qu’une loi le permet...
                                      merci sarko !!!
                                       smiley

                                    • kitamissa kitamissa 6 septembre 2011 17:30

                                      ça ...les apparts libres à Fontainebleau,il y en a des dizaines et encore je suis loin de chiffre au Shape Village où était logés les Américains ,puis ensuite les militaires Français et les fonctionnaires..depuis que les garnisons de Fontainebleau sont disparues et les casernes à l’abandon,des sociétés ont récupéré ces immeubles équipés de très beaux appartements,le tout laissé à l’abandon et à tous les trafics depuis plusieurs années !


                                      ça a été racheté par grand groupe,seule un barre est occupée et les apparts y sont en très bon état,mais ailleurs,c’est le désert total ,il parait que ça va être réhabilité,mais ??? vu le coût ! ça va faire une belle ardoise ...

                                      en attendant,il y a des superbes apparts en très bel état qui pourrissent ,et des gens qui galèrent pour se loger alors qu’il ont de quoi payer un loyer, et pour les moins chanceux ,on pourrait quand même leur permettre de se mettre à l’abri et au chaud au moins pour l’hiver qui arrivera dès la fin Octobre dans nos régions !

                                      mais voilà ....il faudrait des bonnes volontés à l’échelon supérieur !

                                    • Aafrit Aafrit 6 septembre 2011 17:47

                                      Attention à ne pas confondre les expériences de l’habitat alternatif « les gens qui choisissent de vivre dans des cabanes » et les vrais SDF, qui, eux, malheureusement, n’ont pas le choix..


                                    • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 19:29

                                      AAfrit

                                      bien sur, il faut bien faire la distinction, ça n’a rien à voir !
                                       smiley

                                    • De la hauteur 6 septembre 2011 17:06

                                      Merci Olivier de relaté ses faits avec tact et pudeur, il y a quelque mois sur Arte à été diffuser dans les entrailles de New York.
                                      Ce que vous relatez me fait pensé à un film qui date des années 70 qui anticipait trop biens les prémisse qui s’annonce ouvertement aujourd’hui, vous vous rappelez sans doutes Le Soleil Vert.
                                      A ce demandez si nos fameux oligarques ne cherches t’ ils pas à respectés scrupuleusement l’ambiance.



                                      • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 17:12

                                        de la hauteur

                                        oui, je me souviens de ce film
                                        je crois qu’ils avaient imaginés une nouvelle forme de canabalisme...
                                        merci d’avoir rappelé que ce film entier est passé sur Arté
                                        je pense qu’on doit pouvoir le podcaster
                                         smiley

                                      • De la hauteur 7 septembre 2011 02:57

                                        Je ne suis trompé c’est sur la 5 il y a quelque mois à été diffuser dans les entrailles de New York.


                                      • olivier cabanel olivier cabanel 7 septembre 2011 07:06

                                        de la hauteur

                                        oui, mais arté, la 5 c’est la même chose, non ?
                                        voici le lien pour voir le film

                                      • De la hauteur 7 septembre 2011 12:10

                                        @ Bonjour Olivier 

                                        Innommable commence toujours par passé pour quelque chose innocent et utile :

                                        Un documentaire diffusé le samedi 6 août 2011 sur la chaine de télévision coréenne SBS TV révèle que des pilules d’endurance confectionnées à partir de cadavres de bébés humains seraient vendues en Chine.

                                        Des journalistes ont infiltré des hôpitaux chinois qui vendent des bébés décédés ou des foetus - pour la plupart suite à des avortements-, à des groupes pharmaceutiques qui en font des pilules sensées améliorer les performances sexuelles masculines.

                                        Les cadavres en question sont stockés dans des congélateurs le temps de leur conservation avant d’être séchés au micro-onde puis broyés pour en faire des pilules.

                                        Les journalistes de SBS TV qui ont réussi à s’en procurer quelques unes à prix très élevé, ont fait analyser le contenu qui se révèle être à 99,7% humain. A partir des échantillons, les biologistes ont également pu déterminer en outre le sexe du bébé.

                                        Généralement ces pilules se vendent très chères sur des marchés noirs.

                                        Les sociétés pharmaceutiques impliquées dans ce commerce illégal vendent également des pilules à base de placenta sans le consentement des femmes opérées.

                                        http://www.chine-informations.com/a...

                                        Et souvenez nous, on m’a bien rendue les Vaches carnivore, sans que sa émeut réellement la communauté scientifique. Puis ils soutient mordicus, ce n’est pas le produit qui est malsain c’est sa fabrication. Et actuellement ils envisagent de recommencés en changeant la procédure de fabrication.

                                        Quand on arrivent à un tel degrés infamie, dans le meilleur des Monde, il se coutoie la plus grande inhumanité, qui devient un fait ordinaire. 


                                      • gaijin gaijin 8 septembre 2011 07:35

                                        de la hauteur
                                        merci de l’info
                                        où que l’on regarde on n’est jamais déçu
                                        le pire est toujours au rendez vous ......putain de monde


                                      • arobase 6 septembre 2011 17:55

                                        l’homme n’a pas demandé à venir sur terre. quand il y est il doit survivre, par n’importe quel moyen. c’est dans ses gènes.


                                        l’instinct de survie efface tout, la propriété dans ce cas il s’en moque. le renard dans la forêt mange ce qu’il trouve et n’est pas concerné par les grillages. il ira là où se trouve la nourriture sans contrainte.

                                        si l’orage éclate, chaque individu cherchera un abri, impérativement. ceux qui crachent sur ceux qui squattent seraient les premiers à faire pareil si les circonstances les y obligeaient

                                        qui peut se dire à l’abri ?

                                        • olivier cabanel olivier cabanel 7 septembre 2011 07:15

                                          arobase,

                                          pourtant, la solidarité n’est pas morte, mais souvent elle s’exerce dans les milieux les plus modestes,
                                          dans une chanson j’avais écrit
                                          « y en a qui payent trop d’impots, et qui partent à monaco
                                          et y en a qui ont rien sur le dos, et qui partagent un mégot »
                                           smiley
                                          (la valse du malheur, on peut l’écouter sur mon site)
                                           smiley

                                        • Vipère Vipère 6 septembre 2011 18:18

                                          Bonjour à tous

                                          La face hideuse du rêve américain !

                                          Dans les années 90, une afro-américaine, Tracy Chapman, dans une chanson dénonçait le mépris réservé à des Américains pauvres et marginalisés par le système dans :

                                          That thère is a city underground

                                          People say it doesn’t exist
                                          cause no one would like to admit
                                          that thère is a city underground
                                          here in sub city life is hard
                                          we can’t receive any reliev

                                          I ’d like to please give Mister Président my honest regards
                                          for disregarding me


                                          • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 19:32

                                            Vipère,

                                            j’apprécie et partage totalement
                                            merci.
                                             smiley

                                          • Marc Bruxman 6 septembre 2011 18:54

                                            Et Paris à ses catacombes aussi !

                                            Mais ce genre de lieu n’est pas « habitable » en soit, en tout cas pas pour 30 000 personnes comme vous le dites. (D’ailleurs j’ai été cataphille et je n’ai jamais croisé de clodos sous terre que des explorateurs).

                                            Pour être plus clair, ces lieux sousterrains ne sont pas adaptés à accueillir autant de monde et se souillent vite. Vous voulez vérifier ? Allez donc dans les catacombes un dimanche après midi et vous les trouverez fort malodorantes. C’est le résultat de la fréquentation des Vendredi et Samedi soir. Et on ne parle que de quelques centaines de personnes sur un réseau de 300 Km. Si cette population venait tous les jours, le réseau serait vite tellement insalubre. Et encore beaucoup de gens sont sensibilisé à la propreté des catas (c’est leur univers) et les ordures sont remontées.

                                            De la ventilation, à l’évacuation des déchets, rien ne permet une telle vie.

                                            Enfin à ceux qui ont trouvés des aménagements dans les carrières d’Ile de France, il s’agit beaucoup plus vraissemblablements d’aménagements faits par des cataphilles. Ils sont plus nombreux que vous ne le pensez et certains ont faits des réalisations remarquables. (Vers Fontainebleau cela dit je suis étonné, vous parlez de la carrière de sable ?).


                                            • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 19:32

                                              Bruxman

                                              je pensais plus aux carrières souterraines, et aux galeries de métro abandonné, car même si j’ai effectivement évoqué les catacombes, chacun sait qu’elles sont l’objets de nombreux touristes, en mal d’exotisme...
                                              la salle de cinéma, avec bar et salle a manger, évoquée dans l’article, est bien loin des catacombes...
                                              merci de votre commentaire.
                                               smiley

                                            • kitamissa kitamissa 7 septembre 2011 00:55

                                              Non Bruxman....


                                              pas dans la carrière de sable de Recloses ,mais sur les hauteurs de la Solle ,dans les anciennes carrières de grès , il y a une grande grotte occupée ...

                                              dans les rochers du secteur de la croix du Calvaire également,il y a des grottes , vers la maison forestière du Grand Veneur également, on trouve un chaos de rochers et des grottes naturelles pouvant abriter du monde , pour l’eau,il y a des fontaines naturelles ( je ne sais pas si elles sont potables ) 

                                            • olivier cabanel olivier cabanel 7 septembre 2011 07:07

                                              merci Selena,

                                              et j’attends avec impatience votre article sur Mère Teresa...
                                               smiley

                                            • henry_jacques henry_jacques 6 septembre 2011 23:06

                                               

                                              Olivier bonsoir

                                               

                                               Votre papier peut paraître édifiant au premier degré, mais il est révélateur de la déliquescence de nos sociétés dites ‘’évoluées’’. Pour avoir travaillé durant un an sur les sans abri, j’imagine avec aisance la déstructuration de ces êtres réduits à survivre cachés, afin de ne point déranger l’égocentrisme de surface. Si nous ne réagissons pas de façon solidaire, je crains que nous sommes tous condamnés à un sort analogue.
                                              Espérons que votre article déclenche la remise en question de nous tous. Bravo et merci. Henry


                                              • olivier cabanel olivier cabanel 6 septembre 2011 23:23

                                                Henry

                                                sincèrement touché par ce que vous avez écrit,
                                                je partage et remercie
                                                à+

                                              • Loatse Loatse 7 septembre 2011 01:47

                                                Bonsoir Oliver et tous,

                                                Je conseille le visionnage de cet excellent documentaire « Dans les entrailles de new york »... il se trouve un extrait dans le site de l’ina mais on peut le trouver en entier en streaming facilement..

                                                http://www.ina.fr/economie-et-societe/vie-sociale/video/3826365001/dans-les-entrailles-de-new-york.fr.html

                                                On se croirait dans un de ces films de SF genre mad max..et pourtant... la chasse aux pauvres, ceux qui n’ont plus de toit et bientôt plus un endroit pour se poser ne serait ce qu’un instant, est déjà commencée...

                                                A toulon, le hall d’un grand hopital servait de refuge la journée par temps froid aux sans abris.. parfois on en voyait même dormir sur le trottoir, des jeunes gens entourés dans des duvets... puis un jour plus personne.. ca gênait sans doute le visuel des « braves gens bien comme il faut » !

                                                Puis ce fut dans les métros (on supprima les bancs pour des sièges inconfortables au possible), puis dans les gares... l’opération « villes nettes » avait commencée...

                                                Il est également courant de trouver en villes ou dans les villages des salopards qui louent des garages sans fenêtres comme des logements normaux et ce, à des prix prohibitifs... des rez de chaussée de maisons anciennes qui servaient à l’époque de cave sont maintenant louées alors qu’il ne s’y trouve qu’une porte d’entrée vitrée... d’autres n’ont pas cette chance.. et doivent sortir sur le pas de leur porte pour voir la lumière du jour..

                                                Quelle est cette humanité qui laissent leurs semblables vivrent comme des rats ???
                                                C’est quoi cette terre ou il ne se trouve plus un seul endroit qui ne soit privé ?

                                                Dans mon village se trouvait un endroit à coté de la gendarmerie, un terrain vague sur lequel se trouvait des roms qui vivaient dans leurs caravanes depuis une dizaine d’années (sans eau courante, ni commodités), leur terrain était malgré cela toujours propre..puis vint un nouveau maire... de droite..

                                                quelques temps celui ci récupéra le terrain et en chassa ses occupants commes des malpropres alors qu’ils faisaient partie du village.. comme nous tous...

                                                A la place... un terrain de boules.........


                                                J’en aurai à te raconter olivier ! d’autres villages qui construisent des logements dit sociaux pour échapper au paiement du sru, sauf que la mairie sélectionne les futures locataires, comme à l’époque j’étais en recherche de logement, j’allais poser ma candidature...

                                                il me fut répondu : non c’est réservé, on ne va pas louer à n’importe qui !«  !!!

                                                (quinze ans que j’habitais la commune tout de même)....

                                                Croyant tout de meme en ma bonne étoile,

                                                je trouve à louer un logement dans une jolie maison de village (il y a de cela quelques années), or peu de temps après je m’apercois (vision d’horreur !) que des cafards en provenance des logements du dessus investés envahissent le mien...puis il se met à pleuvoir et l’eau envahit la chambre de mes filles petites à l’époque (30 centimètres)

                                                La propriétaire s’en fiche alors je vais voir le maire pour lui demander de faire pression sur elle... lui raconte entre autre l’envahissement des bestioles et là le gus avec un cynisme et un rire que je n’oublierai jamais me dit » au moins vous avez de quoi déjeuner le matin ! "... 

                                                Aujourd’hui j’ai un joli logement neuf... mais pour l’obtenir ce fut le parcours du combattant... sinon qui sait j’habiterai aussi peut êre dans une cave avec mes mômes... et pourtant je travaillais mais les conditions draconniennes requises pour se loger dans le privé excluent une bonne partie de la population du marché du logement...

                                                Cela me coute de raconter tout cela mais je me sens obligée de témoigner d’une réalité dont certains n’ont même pas idée...qui passe également par le mépris des élus et l’avidité de certains propriétaires pour qui l’insalubrité n’est qu’une notion abstraite, et que cette réalité soit plus courante qu’on ne le croit est un fait...




                                                • olivier cabanel olivier cabanel 7 septembre 2011 07:10

                                                  loatse

                                                  merci de ton témoignage,
                                                  il en confirme d’autre, et montrent la france de la fraternité, de la liberté, et de l’égalité est en bien mauvaise posture,
                                                  il serait temps que chacun se réveille, afin que nous n’ayons plus honte d’appartenir à ce pays d’égoïstes, et de violence.


                                                • Lisa SION 2 Lisa SION 2 7 septembre 2011 07:20

                                                  Bonjour Olivier Loatse et à tous,

                                                  C’est amusant comme la sentence qui dit « les premiers seront les derniers » peut s’avérer en fait prémonitoire et exacte. En effet, si la nature, qui est plus forte que nous tous réunis, se charge de faire le ménage sur la planète ne serait-ce que par un seul rayon de supernova, ces rats dont tu parles avec compassion seront les seuls rescapés. Alors que si un tsunami envahit les sous sols et toute la ville, seuls les employés des derniers étages des tours les plus solides survivront...

                                                  sujet passionnants abordés dans bien des films comme Madmax aussi. a+.


                                                  • olivier cabanel olivier cabanel 7 septembre 2011 07:38

                                                    Lisa,

                                                    oui, je pense aussi a de nombreuses bd, qui semblaient tellement de la fiction rattrapée maintenant par la réalité :
                                                    je pense à enki Billal, et aux bd de moebius, « ce qui est en haut », puis « ce qui est en bas »
                                                    tout y est déjà dit.
                                                     smiley

                                                  • mick_038 mick_038 8 septembre 2011 13:55

                                                    Un peu hors sujet, une petit message d’avaaz... N’oubliez pas d’aller signer

                                                    Chers amis,

                                                     

                                                    L’Australie est sur le point d’adopter une loi qui réduirait drastiquement les émissions de CO2 et ferait payer la note aux pollueurs. Cette loi est une première étape dans notre combat pour l’avenir de notre planète — si nous la remportons, cela pourrait entraîner des actions audacieuses au niveau mondial. Mais Murdoch et de gros pollueurs font tout leur possible pour bloquer ce projet de loi en répandant la peur dans tout le pays. Nous pouvons tenter d’éclipser la propagande de Murdoch en envoyant des messages d’espoir du monde entier, et ainsi contribuer à faire passer cette loi — agissez maintenant :


                                                     

                                                    Un combat majeur pour le climat fait rage en ce moment en Australie : le gouvernement est sur le point de promulguer une loi qui réduirait les émissions de CO2 et ferait payer la note aux pollueurs. Mais de grands industriels, soutenus par Rupert Murdoch, tentent de faire enterrer ce projet de loi.

                                                    Cette loi instaurant un prix du CO2 est une mesure « gagnant-gagnant » — elle incitera les industries sales à produire proprement et taxera les pollueurs, ce qui génèrera plus de ressources pour les ménages et les travailleurs. Une fois adoptée, elle pourrait conduire d’autres grands pays émetteurs de CO2 à en faire de même et ce pourrait être notre meilleur espoir pour le climat. Mais les sirènes de Murdoch qui répandent la peur sont assourdissantes : il possède 70% de la presse australienne. Si ensemble, à l’aide de messages d’espoir du monde entier, nous parvenons à éclipser sa campagne visant à enterrer le projet de loi, nous pouvons contribuer à son adoption.

                                                    La bataille se joue sur les ondes australiennes en ce moment. Signez la pétition urgente pour soutenir cette initiative courageuse et partagez-la avec tout le monde. Lorsque nous aurons atteint 250 000 signatures, nous diffuserons des spots de soutien à la radio : ils feront passer nos messages du monde entier, présenteront les bienfaits de la loi et appelleront le grand public à l’appuyer :

                                                    http://www.avaaz.org/fr/australian_carbon_price_fr/ ?vl

                                                     

                                                    Nous sommes tous menacés par le changement climatique — notamment par les sécheresses et les tempêtes qui déclenchent des incendies de forêts, des inondations ou de mauvaises récoltes. La proposition australienne marquerait le début d’un changement de son économie pour empêcher cela. Cette mesure ferait payer la note aux entreprises polluantes et les pousserait à devenir plus efficaces sur le plan énergétique, tout en finançant les technologies de demain et en renforçant l’aide aux plus démunis. Pourtant, Murdoch - connu pour soutenir depuis longtemps le déni climatique - s’est rallié aux entreprises minières afin de diffuser des perspectives improbables de pertes d’emplois et de récession.

                                                    Des pays comme le Danemark, la Suède et le Costa Rica ont déjà introduit des mesures tarifaires sur les émissions de CO2, ce qui a stimulé l’innovation et diminué la pollution. Si nous encourageons maintenant l’Australie, le plus grand pays émetteur de CO2 par habitant, à suivre leur exemple, cela génèrera une dynamique invitant les autres plus gros pollueurs comme la Chine et les Etats-Unis à emboîter le pas. Cela multipliera nos chances d’obtenir un accord climatique mondial l’an prochain.

                                                    Les membres d’Avaaz du monde entier ont été de grands militants dans l’action contre le changement climatique : nos actions collectives ont souvent influencé les gouvernements et les entreprises. A présent, les Australiens et leurs décideurs politiques ont besoin de notre soutien pour tenir tête aux profiteurs et faire renaître l’espoir de solutions pour le climat. Manifestons aujourd’hui notre soutien aux Australiens :

                                                    http://www.avaaz.org/fr/australian_carbon_price_fr/ ?vl

                                                     

                                                    Les dirigeants politiques et les industries ont souvent une vision à court terme quand des actions à long terme sont nécessaires. Lorsque notre mouvement citoyen va à l’encontre de ces tendances et propose une vision claire de l’avenir auquel nous aspirons tous, nous pouvons mettre en lumière ce que nos dirigeants ont de meilleur. Ensemble, confortons les Australiens dans leur détermination, puis adressons-nous à d’autres gouvernements jusqu’à ce que nous obtenions l’accord climatique mondial dont la planète a besoin.


                                                    • mick_038 mick_038 8 septembre 2011 20:27

                                                      Pour en revenir à votre article, il semble que la mairie de Toulon et son fantomatique maire, trop occupé à manger chez les bruni, aient décidé d’officialiser l’humain-rat et son nouvel habitat
                                                      http://www.lamarseillaise.fr/var/rien-ne-va-plus-rue-chevalier-paul-24150.html


                                                      • mick_038 mick_038 8 septembre 2011 20:56

                                                        J’ai oublié de préciser : le F3 là dedans, c’est environ 800-850€ /mois


                                                      • CRIMINALITA CRIMINALITA 9 septembre 2011 21:25

                                                        bonjour à toute l’équipe , je m’exprime peut chez toi Olivier mais je n’ai accès à mon pc que le weekend...Sur le smartphone toujours pas la possibilité de commenté, problème de technique adoptée par le concepteur du site je pense ?

                                                        En revenant au 36ème tu as trouvé des humains mais si tu creuses encore 3 km tu trouveras des petits gris...oui oui je rigole pas c’est la raison pour laquelle la divulgation de l’existence des aliens ne peut être prononcée par les gouvernements.

                                                        Souvenez-vous des 33 chiliens sortis de leur mine mais pour quelles raisons tout ce batage médiatique ? Ils étaient terrorisés par des bruits étranges...puis ils avaient récupéré un minerai étrange dont la NASA s’empressa de les rapatriés au niveau 0 avec une technologie de forage de très haute performance.

                                                        Mais pourquoi ces gens se cacheraient-ils de la lumière du jour, un héritage génétique nous pousserai à éviter tout contact avec le soleil qui à un moment de notre histoire aurai brûlé la surface du sol. En revenant aux petits gris, leurs yeux sont très grands et leur peau grise semble très bien adaptée à la vie souterrenne.

                                                        A quand un sujet sur ces Aliens qui semblent jouer aux troubles fêtes avec nos dirigeants...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès