• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Au gui l’an neuf …

Au gui l’an neuf …

Bonne année si cela a véritablement un sens.

En dépit des circonstances, le rituel calendaire va s’imposer aux confinés du monde entier, sortant de leurs coquilles à minuit pour se taper du coude en petit comité (pour ceux qui respectent les injonctions). Il est utile de retirer le masque de l’inculture pour se pencher sur cette étrange pratique qui ne cesse de regarder en arrière pour toujours aller de l’avant les yeux fermés. Oublions l’allocution d’un président qui ne sait que promettre des jours meilleurs sans jamais y parvenir et piquons-nous un peu de comprendre l’origine de cette farce.

Pour une fois Jupiter n’y est pour rien. C’est vers l’un de ses modèles qu’il convient de se tourner pour trouver trace d’une explication à la folie qui nous prend chaque année à la même date. Jules, à qui il convient toujours de rendre même ce dont il n’est nullement responsable, avait damé le pion à Romulus qui célébrait le nouvel an le premier mars. Adorateur de Janus, le gars César avait opté pour le premier janvier, ce qui fut adopté ici alors qu’ailleurs il n’en est pas ainsi. Tout est relatif, mes bons amis.

L’Empereur romain n’était pas un précurseur, les Grecs grands amateurs de luxe célébraient l’année nouvelle avec Hermes en faisant le sac d’une ville assiégée par exemple. Les Égyptiens attendaient la montée des eaux du Nil pour changer d’année, voilà qui est plus proche de la nature et évite de verser quelques larmes de crocodiles en regardant brûler les voitures dans nos rues de la honte.

Le nouvel an se démarque d’une courte semaine de Noël pour encourager les consommateurs à doubler la mise. Les deux dates d’ailleurs ont bouté le solstice d’hiver de la place pour mettre dos à dos le temporel et le spirituel. C’est une manière bien humaine de réfuter l’ordre immuable des astres pour fixer des rendez-vous évanescents. Mais revenons si vous le voulez-bien à ce choix et à ce rite ...

Ce sont les druides celtes qui influencèrent grandement ce vil imposteur de Jules. Le sixième jour de la nouvelle lune après le solstice d’hiver, les plus hardis montaient au sommet d’un chêne, symbole solaire par excellence pour y couper à la serpe d’or ou d’un tout autre métal, le gui, plante aux multiples vertus. Outre ses bienfaits pour la santé, le gui purifie les âmes, guérit les corps, permet de converser avec les défunts, neutralise les poisons, assure la fécondité et repousse les méchants virus d’après le professeur Raoult.

Le druide disait alors à qui voulait bien lui tendre l’oreille : O Gel an Heu

Formule rituel signifiant : « Que le blé lève ! ». Notons au passage que ce blé si important n’est pas l’argent mais la céréale nourricière, la cupidité n’était pas encore de ce monde et nul n’aurait songé à placer la prospérité avant la santé.

Par une déformation facile à expliquer, la formule est devenue par la suite Au gui l’An Neuf.

C’est ainsi qu’il était jusqu’avant l’intrusion des gestes barrières dans nos existences de coutume de s’embrasser sous une branche de gui en se souhaitant le meilleur pour l’année nouvelle. C’est ce que je m’autorise à faire sans le masque hideux de la peur pour tous les auditeurs de Ondes Bleues la radio.

Remarquons cependant que tout ceci se fonde sur la nécessité purement administrative, comptable, logistique d’introduire un calendrier pour ponctuer le temps qui passe autrement que par le rythme, jusqu’alors immuable de la nature. Les maîtres du temps ont perdu la raison, la nature a cessé de suivre son cours ordinaire, tout ce qui jadis scandait nos existences part en vrille (d’où l’usage des langues de belle-mère et des serpentins ce soir-là). Célébrer le nouvel An est sans doute une manière de fermer les yeux sur cette absurdité qui consiste à croire qu’une unité de plus sur un calendrier, un écran ou bien un agenda peut tout changer par magie.

Calendairement leur.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • troletbuse troletbuse 1er janvier 14:55

    Après avoir appris à lire l’heure, ce virus intelligents vient d’apprendre la carte de FRANCE mais par département. On ne lui a donné qu’une carte datant de Napoléon.

    Vu le créneau horaire raccourci, leurs habitants se retrouveront en plus grande densité dans les commerces et les gens qui bossent se démerderont comme ils peuvent.

    Attal l’a précisé. J’espère qu’il vaccine souvent Micron de sa maladie imaginaire à moins que le Covid ne soit qu’une grippette.


    • C'est Nabum C’est Nabum 2 janvier 06:30

      @troletbuse

      Le virus n’est qu’une taupe au service de la sottise
      Prenez bien garde-à ne pas faire son trou, il se chargera du vôtre et de celui de toute la civilisation avec pour notre dernière heure, un programmme à la carte


    • Le421... Résistant Le421 1er janvier 16:00

      Je suis à la recherche de quelque chose de positif à venir...

      Quand je cherche une bonne mesure de prise en macronie depuis 2017, c’est pareil.

      Alors, bon, la seule solution, c’est de se dire :

      Qu’est-ce qu’il vont encore inventer pour nous faire chi.. un peu plus ?

      Et sur ce point, je leur fait confiance !!  smiley

      Ils vont trouver.


      • Shawford, Fufutologue ShawShaw 1er janvier 16:07

        @Le421

        Pour l’instant -> https://youtu.be/aYTSkPi6v8w

        Lais attends que j’infiltre Jupiter pour vous faire voir son côté Saturnin !!

        Ps : 💘 t’es pas là ? Tu perds rien pour attendre !  


      • Jjanloup Jjanloup 1er janvier 17:34

        @Le421
        Il paraît que les dragées fuca s’apprêtent à faire un procès à la macronie...


      • cettegrenouilleci 1er janvier 19:41

        @Le421

        Ce qui serait positif, ce serait de contribuer au rassemblement de nos concitoyens pour libérer le pays de la dictature que l’oligarchie euro-atlantique a organisée minutieusement à notre intention à travers les arcanes des articles du TFUE . [traités imposés à notre peuple avec le traité de Lisbonne
         http://www.textes.justice.gouv.fr/lois-et-ordonnances-10180/loi-constitutionnelle-ouvrant-ratification-du-traite-de-lisbonne-14134.html contre sa volonté https://www.20minutes.fr/politique/1618475-20150528-non-referendum-europeen-dix-ans-apres-enseignements-tirer par la fange politicienne indigne qui amuse la galerie depuis quarante ans en essayant de nous faire croire que c’est elle qui gouverne le pays au nom du peuple français]..

        Or, ce n’est pas polémiquer vainement que vous faire observer que vos contributions aux discussions qui se déroulent sur agoravox s’appliquent essentiellement à salir et à tenter de discréditer la seule force politique crédible qui consacre tous ses efforts à la libération de la France et des Français de la dictature de l’Union Européenne.

        Autrement dit , vous vous efforcez, comme Macron, comme les médias aux ordres du pouvoir, de dissuader nos concitoyens d’écouter ceux qui s’appliquent à leur expliquer le dessous des cartes, à leur expliquer comment ils ont été trompés par les politiciens de tous bords, comment notre pays a été délibérément enfermé dans une dictature, celle de l’UE. 

        Vous vous appliquez à dissuader les lecteurs d’agoravox d’accorder du crédit à l’UPR et à François Asselineau qui leur expliquent comment cette dictature fonctionne à travers les arcanes des articles des traités de l’UE dont le contenu a été caché aux Français.

        Vous vous appliquez à salir et à tenter de discréditer la seule force politique qui fait tout ce qu’elle peut pour ouvrir les yeux des Français, pour les aider à comprendre pourquoi tout va de mal en pis, pourquoi nous perdons les unes après les autres nos entreprises, nos protections sociales, nos libertés collectives et individuelles, au bénéfice de qui, avec la complicité de qui....

        Vous vous appliquez à dissuader les lecteurs d’agoravox de prêter une oreille attentive à la seule force politique crédible qui montre comment on peut sortir de la dictature de l’UE, comment se rassembler pour faire le ménage et retrouver notre nation, nos libertés, et la maîtrise de notre développement économique et social.

        Ce faisant, vous faites équipe avec toutes les forces politiques que vous prétendez combattre et qui, toutes, comme vous, veulent maintenir la France prisonnière de l’UE et vouent aux gémonies l’UPR et son président François Asselineau.


      • babelouest babelouest 2 janvier 02:03

        @cettegrenouilleci
        Pour rappel : des travaux constituants tentent de contribuer à donner un sens au combat (y compris un organigramme démontrant que désormais ce serait le Peuple le seul « patron » en dernier recours)
        https://ti1ca.com/7rvkyowe-2020-12-20-2020-12-20.pdf.html
        .
        Cela ne doit RIEN à l’UPR.


      • C'est Nabum C’est Nabum 2 janvier 06:31

        @Le421

        Le bon peuple l’ayant compris à fait des stocks de PQ

        C’était prémonitoire


      • cettegrenouilleci 2 janvier 10:25

        @babelouest

        « travaux constituants » « Cela ne doit rien à l’UPR »

        Je vous trouve bien catégorique. Contrairement à ce que vous affirmez, le travail de fond que développe les militants de l’UPR pour expliquer à nos concitoyens comment fonctionne la dictature oligarchique de l’UE dans laquelle nous sommes enfermés, et comment en sortir, a un effet significatif sur la conscience collective, sur l’intelligence que les Français ont de leur situation, sur leur désir de trouver une issue, sur leur capacité à en définir le chemin et à se rassembler en se donnant les moyens de réussir.

        Ce travail là, les initiateurs des « travaux constituants » auxquels vous faites référence en ont-ils entendu parler, ou pas ?

        En tiennent-ils compte, ou pas ?

        S’ils sont sincèrement décidés à redonner à notre peuple les moyens de reprendre le contrôle de sa vie et de son destin, les participants à ces travaux constituants se feront un devoir de s’intéresser de près, de très près, à tout ce que raconte l’UPR sur le fonctionnement de la dictature dans laquelle nous sommes enfermés, sur ce qui a conduit à ce désastre, et sur les moyens d’en sortir.

        Je n’ai pas la place ici de développer. Le lecteur curieux trouvera sans peine, sur les sites internet de l’UPR, de multiples indices de l’intérêt et de l’importance du travail militant de l’UPR pour tous ceux qui souhaitent organiser la résistance à la dictature et travailler sérieusement à la libération de la France, au rétablissement de son indépendance, et à l’élaboration d’un cadre institutionnel et d’une organisation économique et sociale [notamment -mais pas seulement à travers la ré-appropriation sociale des moyens de production et d’échange], garantissant au peuple que ce seront bien ses décisions qui seront appliquées par les élus et les différents corps d’état chargés de veiller au bon fonctionnement de la société.

        Je ne suis pas un professionnel de la politique. Juste un petit retraité qui s’efforce de contribuer utilement au rassemblement de toutes les forces qui ont intérêt à sortir la France de la dictature et à prendre les moyens qu’il faut pour ne pas laisser le pays et le peuple, comme en Grèce avec Tsipraz, à la merci des prédateurs du grand capital, des actionnaires des grandes sociétés de l’oligarchie euro-atlantique et mondialiste, des politiciens de pacotille prêts à se vendre aux bourreaux du peuple et aux ennemis de la nation pour se pavaner à loisir dans « les ors de la république », sans parler des pots de vin, de la concussion, des comptes off-shore et autres friandises indûment acquises par un mésusage du pouvoir et une trahison de leur mandat (électif ou non).

        Je m’intéresse donc, de temps à autre, à l’instar de l’UPR et de ses dirigeants, aux « travaux constituants » que vous évoquez.

        nb Votre lien ne mène à rien si on n’accepte pas d’abord de se laisser envahir par la pub. C’est ennuyeux.

        Je vous présente mes voeux les meilleurs pour la nouvelle année. 

        J’adresse également mes voeux sincères de réussite à tous les apprentis-constituants, venant d’horizons divers, qui se sont mis au travail à travers tout le pays, de diverses façons, pour re-définir des règles de fonctionnement , inventer une nouvelle constitution, contrôler les pouvoirs en place, garantir la la sincérité des élections, etc...pour apporter leur pierre ou leur grain de sable (il en faut beaucoup) à la reprise collective du contrôle de notre destin et de celui de notre nation.


      • cettegrenouilleci 2 janvier 10:28

        @cettegrenouilleci

        Oups !

        Le travail de fond que développent les militants de l’UPR pour expliquer à nos concitoyens comment fonctionne la dictature...


      • babelouest babelouest 2 janvier 18:48

        @cettegrenouilleci c’est très simple : ces travaux constituants, ils valent ce qu’ils valent, mais bien que j’en aie confié le contenu à des amis en politique, je les ai effectués tout seul. C’est pourquoi je peux dire que cela n’a RIEN à voir avec l’UPR.


      • babelouest babelouest 3 janvier 06:53

        @cettegrenouilleci je me dois de préciser.
        Mes travaux ont commencé il y a largement dix ans. A l’époque je ne connaissais pas l’UPR. Depuis j’ai continué seul, et ce n’est que récemment, volontairement, que j’ai lu ce qu’il avait écrit sur la question, pour ne pas être influencé justement. D’ailleurs, si on lit les deux, les solutions sont plutôt différentes.
        .
        Vous parlez de publicité ? Il n’y en a pas, que je sache, pour accéder à mon document.

        Je vous remercie pour vos vœux, à mon tour je vous présente les miens, avec pour but de tout changer afin de tout changer. Je remets ici mon lien.
        https://ti1ca.com/7rvkyowe-2020-12-20-2020-12-20.pdf.html


      • cettegrenouilleci 3 janvier 16:36

        @babelouest

        Merci pour les réponses fournies .

        Je prendrai très prochainement le temps d’examiner les travaux auxquels vous vous faites référence.

        A ce stade, je relève un désaccord important :

        « avec pour but de tout changer afin de tout changer ».

        J’aime bien l’internationale (la chanson), même si la phrase qui dit « Du passé faisons table rase » alimente et conforte aujourd’hui bien des rêves utopistes que l’auteur ne souhaitait vraisemblablement pas encourager.

        Il faut certes « changer de base » pour changer vraiment la réalité du monde d’aujourd’hui où les intérêts privés d’une petite clique oligarchique s’imposent à la plupart des peuples asservis par la ruse, ou par la force par les esclavagistes de temps modernes.

        Les luttes de nos aînés ont permis de forger des outils et un patrimoine précieux qu’ils nous ont légués et sur lesquels nous devons veiller, que nous devons préserver.

        Tout ce qui existe aujourd’hui n’est pas à jeter. Le faire, c’est se condamner d’une part à ne pas pouvoir rassembler tous ceux qui ont intérêt à renverser les bases de la société et à redonner à leur peuple le contrôle de leur destin, et, au bout du compte, c’est se condamner à échouer à mettre effectivement en place, et à pérenniser, les changements nécessaires.

        L’UPR, pour ce qui la concerne, précise dans sa charte fondatrice et dans son programme politique (qui comporte des modifications constitutionnelles limitées mais importantes et précieuses, comme le référendum d’initiative citoyenne), s’applique à expliquer à nos concitoyens pourquoi nous sommes dans une dictature, comment c’est arrivé et avec la complicité de qui, ce qu’il faut faire pour en sortir et pour garantir que le changement radical de cap qui est nécessaire ne se terminera pas en eau de boudin comme c’est hélas le cas de bien des projets révolutionnaires ou plus modestement réformistes, et de bien des tentatives de renversement des tyrannies en place, y compris chez nous.

        Il me semble que l’une des conditions premières pour réussir, en prenant le temps et les moyens nécessaires pour le faire, c’est de rassembler tous ceux qui ont objectivement intérêt à en finir avec la dictature, autrement dit l’immense majorité de nos compatriotes, quelles qu’aient été leurs affinités ou leurs engagements politiques antérieurs, comme c’était déjà le cas au moment de la résistance contre l’occupant déterminé à placer l’Europe entière sous la botte de la dictature nazie.

        Bon courage pour la poursuite de vos travaux.

        Nous aurons vraisemblablement l’occasion de discuter des changements constitutionnels sur lesquels vous réfléchissez, à l’instar de divers groupes citoyens, notamment ceux qui se sont mis en place dans le sillage des actions de résistance et du travail de réflexion collective engagés par les acteurs et les sympathisants du Mouvement des Gilets Jaunes.


      • babelouest babelouest 1er janvier 17:33

        Une petite chanson ? Autrefois les mendiants poitevins la chantaient.

        https://ti1ca.com/n3j58phj-04.-La-part-a-Dieu-04.-La-part-a-Dieu.mp3.html


        • C'est Nabum C’est Nabum 2 janvier 06:31

          @babelouest

          Merci beauoup 


        • juluch juluch 1er janvier 19:00

          Pour rappel se ne sont que les feuilles qui ont des vertus curatives....

          merci nabum et bonne années à vous et à tous le monde !!


          • C'est Nabum C’est Nabum 2 janvier 06:32

            @juluch

            Merci pour cette précision et bonne année d electure si virus nous accorde vie


          • troletbuse troletbuse 2 janvier 09:01

            Le gui est une très jolie plante qui est une plante saprophyte, c’est à dire parasite qui s’alimente avec la sève d’un arbre, pommier , poirier, peuplier et quelques autres.

            C’est la fauvette qui le dissémine vu qu’elle a un œsophage trop petit pour laisser passer la graine de la boule de gui. Donc avant de l’ingurgiter, elle enlève cette graine qui va parfois se développer sur d’autres arbres.

            Mais pourquoi pousse-t-il parfois sous une branche ? C’est la faute à la grive qui avale la boule entière et sa fiente collante contenant la graine, grâce au vent, se colle parfois sous une branche où elle prend racine.

            J’avais laissé pousser sous un pommier une belle boule de gui-pas la petite boule blanche- qui faisait environ 1 ;50 mètre de diamètre mais ce gui s’est répandu dans mon verger.

            Aujourd’hui, nous avons également une autre plante saprophyte qui a les mêmes qualités que le gui, c.a.d. profiteuse et vénéneuse. Ce sont tous les nouveaux politicards incultes et arrivistes qui gouvernent actuellement. Ils se nourrissent des impôts et taxes du peuple et se disséminent grâce aux conflits d’intérêts, intérêts distribués par les laboratoires pharmaceutiques par exemple,grâce au copinage et au népotisme, Ils font le beau comme le gui et font crever les gens comme le gui fait crever la branche qui le supporte. Ils se disent verts (comme le gui ou EELV) et ils ne produisent absolument rien.(sauf les impôts et les taxes-aujourd’hui la dictature afin de survivre)

            Le seul moyen de s’en débarrasser serait de scier les branches sur lesquelles ils se nourrissent.

            Il faut avouer que « saprophyte » est le nom parfait. Je ne sais pas si il a un rapport avec « profit » mais on pourrait le penser.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité