• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Barbe chic et choc

Barbe chic et choc

Barbe et politique.
                     Le sujet est loin d'être barbant. La question est d'actualité et on peut la trouver au poil.
   Depuis peu, fait assez rare, un a barbu a fait son entrée à Matignon.

     Depuis Clovis et Charlemagne (qui, dit-on, était imberbe) la barbe va et vient en politique,
  Sous des formes diverses, variable selon les époques et les cultures.
On ne voit pas un Louis XIV barbu et encore moins un De Gaulle . Vercingétorix, oui ! Quoique...un doute subsiiste. On cherche encore sa carte d'identité.
   Macron, lui, n'a pas encore définitivement franchi le pas. Il hésite : y a le privé et le public. Et on murmure que Brigitte n'apprécierait pas.
    De Jean à Edouard, en passant par Jules et Paul, il fut de bon ton de se barber. Chacun à sa manière, inventant parfois un style propre.
  Il y a bien un pouvoir du poil en politique selon les époques. Pouvoir diversifié.
   On peut faire une histoire de la pilosité en politique.
Parfois hautement symboliques, voire idéologiques, les barbentousgenres ont fleuri depuis des siècles.
   On peut passer beaucoup de temps à explorer le barbiland :
 De la barbe fournie à la barbe moyenne et travaillée, à la barbe branchée de trois jours, d'un négligé savant, la barbe envahit le champ politico-médiatique, au gré des humeurs.
  Voici les tendances pour le néo-conformisme barbu de l'année 2017.
   Cela qui n'est pas sans affecter le marché du rasoir. Mais Bic s'adapte...
Il y a la barbe cool et la barbe inquiétante, voire tribale ou intégriste, même s'il y a des subtilités.


Le sujet, on le voit, n'est pas barbant.
    Les divers appendices velus posent un homme et peuvent lui conférer un certain prestige :
 Combien de barbes saintes ! Jésus a montré l'exemple, imitant en cela l'Illustre Père. Même si le sujet concernant le système pileux du créateur fait débat dans le monde des théologiens...
  Mais, dans sa tout puissance relative, il lui a échappé l'existence de quelques anomalies : les femmes à barbe. Un raté de la création.
  Donc le salut viendrait par la barbe.
    Même si certains barbus n'ont pas bonne presse.
Même si la barbe ne fait pas  le moine. et s'il est des barbus très pointus.
     ______Rasoir, la politique, même velue ?
       Pas du tout, dans une république vivante, mais qui ne peut fonctionner au quart de poil. Ce serait barbant que tout fonctionne au ciseau.
         Car la politique est souvent sur le fil du rasoir...



Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • grangeoisi 8 juillet 13:14

    Tout le monde y pue,
    Il sent la charogne.
    Y a que le Grand Babu
    Qui sent l’eau de Cologne


    • La mouche du coche La mouche du coche 8 juillet 14:38

      En chant du cygne de leur disparition, les hommes portent un symbole de leur spécificité - la barbe - avant d’être définitivement tués par le lesbo-féminisme.


    • rogal 8 juillet 15:27

      Esaü, Esaü, Esaü,
      C’est le roi des barbus,
      C’est le roi des poilus,
      C’est le roi des velus.
      Esaü !

      (air connu des initiés)


      • John Doe 8 juillet 16:25

        Barbe et politique, les mousquetaires en marchent voilà
        Barbe chic et choc, je dirai bobards d’or 
        Et ils disent un barbu a fait son entrée à Matignon
        Ne serait-il pas un islamiste ? Allons savoir ! Faudrait demander à dash 3 en 1...

        À qui est réservée la barbe ? à Matignon voyons !


        • bob14 bob14 8 juillet 17:21

          P’tain..la France des barbus ?


          • Electric Electric 8 juillet 17:31

            Le néo barbu urbain avec 3 poils qui se battent en duel n’est-il pas le symbole de cette virilité perdue qui cherche une expression par une pilosité compensatoire ?

            Quand on passe ses journées à baisser son froc, à se mentir, à tricher, à perdre sa vraie virilité qui concerne la raison et la sagesse, on compense par le poil pour faire viril.

            Kunchita Saucisse en est l’emblème.

            Des barbes de fiottes intellectuellement castrées.

            L’exposition du poil est inversement proportionnelle à la perte de couilles !

            Couilles de la Raison, de l’honnêteté intellectuelle, de l’exigence morale et de la vérité.

            Couilles/100 x poils² = légume biphénolisé, journaleux chez BFM WC

            A l’image du barbu daeshien, dont la prolifération pileuse compense malhabilement la perte de neurones.

            Inquiétant ce retour du poil chez les eunuques de la raison.

            Dans le même temps, on rase les pubis mâles comme femelles.

            Le poil de cul finit il par repousser sur la tronche ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires