• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > « Bed and blow jobs » : un nouveau « concept » de vol transatlantique

« Bed and blow jobs » : un nouveau « concept » de vol transatlantique

La compagnie Ryanair vient de faire une nouvelle fois scandale, en annonçant à Düsseldorf le prochain lancement de vols transatlantiques sous le label « Bed and blow jobs ». Faut-il en rire ou en pleurer ?

Michael O’Leary, le flamboyant patron de la compagnie low-cost Ryanair qui a ses aises à Charleroi, a allumé une nouvelle controverse lors d’une conférence de presse qu’il a tenue à Düsseldorf vendredi dernier. Annonçant son intention de lancer des vols transatlantiques, il en a profiter pour présenter son nouveau concept, finement intitulé « bed and blow job ». Traduit littérairement, cela peut donner « couchette et services remarquables », mais dans le langage usuel, tout le monde comprend « couchette et fellations ». Tout un programme, qui sera réservé aux passagers des business classes, de telle sorte que les passagers en « economy » ne paient, eux, que 10 euros – sans « blow jobs », évidemment.

« Services remarquables »

Devant l’assistance médusée, le bouillant patron irlandais a précisé que les places bénéficiant du « service complet » seraient vendues entre 4000 et 5000 euros, tout étant inclus. A la question d’un journaliste allemand qui voulait s’assurer qu’il avait bien entendu, O’Leary a pris la peine de réexpliquer en termes simples : « En classe économique, ce sera très bon marché, sans doute à peine 10 euros, et la business class sera "bed and blow jobs". En business, tout sera gratuit, y compris les fellations ». A ce stade, l’interprète (féminine) chargée de traduire « blow jobs » en allemand a connu quelques moments de grande solitude, avant que l’auditoire n’éclate de rire. Il n’en fallait pas davantage pour que le turbulent O’Leary, jamais à court d’arguments, n’en rajoute une couche en expliquant qu’il n’existait pas de mot allemand désignant la chose, raillant la « terrible sex life in Germany ». Et d’offrir illico des billets gratuits aux deux premiers qui pourraient en donner une traduction acceptable. Bien sûr, on peut traduire « blow jobs » par « services remarquables ». O’Leary, né fûté, sait jouer sur les mots comme sur les non-dits…

Après ce one man show d’un goût douteux, les journalistes quelque peu éberlués se sont rabattus sur un porte-parole de la compagnie, qui leur a confirmé l’intégralité des déclarations de son bouillant patron. « Nous confirmons ce qui a été dit, à savoir que notre futur service transatlantique proposera une cabine économique très bon marché et une classe business de très haute qualité, avec un service nettement supérieur à celui de British Airways ou Virgin Transatlantic. La désignation de cette classe est effectivement "Beds and blow jobs". »

Un habile contre-feu

Bien entendu, l’effet d’annonce est un exercice dans lequel le boss de Ryanair excelle (ses nombreux déguisements et accessoires en témoignent), de même que ses provocations publicitaires qui lui rapportent gros pour pas un rond. A l’arrivée, la stratégie de cette dernière incartade est assez claire : il s’agit d’un contre-feu destiné à faire oublier, à l’approche des départs en vacances, les augmentations vertigineuses des coûts annexes sur ses vols, destinés à faire éponger la hausse du kérosène par les passagers ; 15 euros par bagage de soute de 15 kg, 15 euros par kilo supplémentaire, taxe pour l’enregistrement à l’aéroport, taxe pour paiement par carte de crédit (essayez de faire autrement !), taxe d’embarquement (revenant en principe à l’aéroport mais dont Ryanair se fait rétrocéder la moitié), taxe sur les fauteuils roulants (!), etc. De quoi tripler, voire quadrupler avec un rien de malchance, le prix du billet si alléchant sur la pub. Allez, bonnes vacances quand même !


Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • pseudo pseudo 28 juin 2008 11:27

    Si c’est bien compris, pour ce vol ils engagent des flûtistes ?


    • stephanemot stephanemot 29 juin 2008 02:23

      Je me souviens d’une pub de Virgin (la compagnie aérienne lancée par un autre trublion d’Outre Manche - Richard Branson), au milieu des années 90 avec un autre type de services d’exception : les massages à bord (version zen et acupressure / shiatsu, précisons le).

      Le slogan de Virgin était un poil plus subtil : "BA don’t give a shiatsu".

      British Airways - le concurrent - ne propose effectivement pas de shiatsu, mais quand le lecteur prend le slogan dans la gueule il lit surtout "BA don’t give a s..t" ("British Airways n’en a rien à f..." - sous entendu "de ses clients" tant son service à bord est déplorable).

      Branson n’a pas non plus attendu la très graveleuse remarque de Michael O’Leary pour évoquer, au moment où Airbus présentait ses premiers projets d’A380, les innombrables possibilités offertes aux futurs couples de passagers, dès lors qu’ils bénéficiaient d’une cabine privée. Mais à l’époque lui jugeait ses clients suffisamment grands pour s’envoyer au 7e ciel sans assistance de l’équipage...

      Je doute à ce propos que les employés de Ryanair goûtent l’humour de leur boss.

       

       


    • HELIOS HELIOS 28 juin 2008 12:22

      j’ai entendu dire que du coté de St Claude, dans le jura, on souhaite fournir le bois des equipements de luxe des appareils....


      • Radix Radix 28 juin 2008 12:34

        Bonjour

        Vu l’augmentation constante du prix du baril, je pense que la prochaine annonce d’O’leary devrait s’adresser à la classe économique et s’intituler "Travel and fitness". En effet ceux-çi vont devoir pédaler sur des vélos d’appartement pour faire tourner les hélices !

        Radix


        • SANDRO FERRETTI SANDRO 28 juin 2008 13:30

          "Would you like a blow job, Sir ?

          "No, thanks, just a chocolate box for me, pleease..."

          Ce serait ma réponse à l’hotesse.


          • molvange 28 juin 2008 13:42

            Tout simplement affligeant ...

            J’ai effectue deux vols Paris (Beauvais) - Dublin avec Ryanair et me suis promis de ne pas recommencer. La difference de prix en week-end (et a l’epoque il n’y avait pas toutes ces surprimes) avec une compagnie reguliere comme Aer Lingus etait faible. Low cost, low quality sur des vols d’une heure ou deux, OK. Low service and very low comfort sur des vols transatlantiques : niet  ! Mais je n’ai plus 20 ans ...

            Boycottons cemauvais gout inoui de Mr O’Leary, digne de Benny Hill !


            • Tristan Valmour 28 juin 2008 13:51

              Il paraît que Bill Clinton a réservé tous les billets !


              • SANDRO FERRETTI SANDRO 28 juin 2008 14:03

                @ l’auteur,

                Puisque vous étes belge, je vous rapellerai la superbe formule du grand Jacques :

                "une bonne travailleuse sans parlotte".


                • Richard Richard 28 juin 2008 14:30

                  D’abord, allez jeter vous-même un œil à la vidéo, à l’origine du "scandale" :

                   

                  http://fr.youtube.com/watch?v=UfIY24BErBE

                   

                  Qu’y voit-on ? Un patron qui manie la grivoiserie comme en banquet de noce.

                   

                  C’est grossier, mais pas pire que certaines pitreries de Sire Richard Branson (je leur trouve quelques traits communs personnellement)

                   

                  C’est une drôle d’époque que nous vivons, où l’on est prêt à s’offusquer d’une plaisanterie de mauvais gout alors que d’autres sujets méritent autrement notre attention (rien qu’on France, y’a de quoi faire)


                  • Marsupilami Marsupilami 28 juin 2008 15:01

                     @ Richard

                    Merci pour le lien vers cette vidéo. Elle est éloquente : un beauf ultralibéral qui fait de l’humour graillonneux pour vendre sa soupe et ses soutes aussi vite que possible avant que le baril de pétrole ne passe à 250 dollars et le ruine. A gerber. Tout comme cet article sans aucun intérêt. Et 100 % d’accord avec ton commentaire.


                  • Newby Newby 28 juin 2008 20:39

                    Il me semble que vous manquez tous d’humour.

                    La manière dont il s’exprime me semble bien plus une joke qu’autre chose.

                    Ne me dites pas que vous ne pratiquez jamais un humour gras de temps en temps.

                    Il faut être un peu plus ouvert que cela messieurs, vous m’avez habitué à plus de réflexion.


                  • TEO TEO 28 juin 2008 14:55

                     

                    Quel scandale ! Il aurait mieux fait de ne piper mot.


                    • Lisa SION 2 Lisa SION 28 juin 2008 16:30

                      Mesdames, veuillez attacher vos ceintures, messieurs, veuillez détacher vos ceintures, le " viol " pour New York va décoller ; Notre proxénète en chef vous souhaite la bien-vendue, notre gros cigare va monter à dix mille "pieds" pour atteindre le septième ciel, vous trouverez au dessus de vos sièges vos gilets de sauvetage et des poupées gonflables, et je vous raconte pas mon entretien d’embauche, éreintant, j’ai fini à genoux...Mais j’avais rèvé d’être hotesse de l’air juste pour m’envoyer en l’air, on m’a prise parce que j’étais grande, mais c’est pour travailler à genoux ??? Où est l’intérêt, je vous le demande ?



                      • tess 28 juin 2008 23:00

                        Legi, Patres colendissimi, in Arabum monumentis, interrogatum Abdalam 1 Sarracenum, quid in hac quasi mundana scaena admirandum maxime spectaretur, nihil spectari homine admirabilius respondisse. Cui sententiae illud Mercurii adstipulatur : Magnum, o Asclepi, miraculum est homo 2. Horum dictorum rationem cogitanti mihi non satis illa faciebant, quae multa de humanae naturae praestantia afferuntur a multis : esse hominem creaturarum internuntium, superis familiarem, regem inferiorum ; sensuum perspicacia, rationis indagine, intelligentiae lumine, naturae interpretem ; stabilis aevi et fluxi temporis interstitium, et (quod Persae3 dicunt) mundi copulam, immo hymenaeum, ab angelis, teste Davide4, paulo deminutum. Magna haec quidem, sed non principalia, idest quae summae admirationis privilegium sibi iure vendicent. Cur enim non ipsos angelos et beatissimos caeli choros magis admiremur ? Tandem intellexisse mihi sum visus, cur felicissimum proindeque dignum omni admiratione animal sit homo, et quae sit demum illa conditio quam in universi serie sortitus sit, non brutis modo, sed astris, sed ultramundanis mentibus invidiosam. Res supra fidem et mira. Quidni ? Nam et propterea magnum miraculum et admirandum profecto animal iure homo et dicitur et existimatur. Sed quaenam ea sit audite, Patres, et benignis auribus pro vestra humanitate hanc mihi operam condonate.
                         


                      • Radix Radix 29 juin 2008 15:13

                        Bonjour

                        Vous voyez ce que celà donne quand on parle la bouche pleine !

                        Radix


                      • docdory docdory 29 juin 2008 22:12

                         @ Gil Genape

                        Plusieurs objections fondées peuvent être opposées à cette originale initiative du PDG de Ryan Air :

                        1°) En cas de trou d’air ino-piné , ou de turbulence brutale , la très Saint-Claudienne hôtesse ne risque t-elle pas d’infliger involontairement un coup de dent catastrophique au passager auquel elle prodigue ses prestations aériennes tarifées par la compagnie ? Auquel cas , la seule solution pour le passager sinistré serait de prendre le prochain vol classe affaire de Ryan Air pour Lourdes afin de solliciter l’intercession de Sainte Bernadette ( patronne des suce-biroute ! ) . 

                        2°) On pourrait faire intervenir la HALDE qui s’empresserait de mettre en accusation Ryan Air pour discrimination sexiste . En effet , il n’est nullement précisé que les voyageuses de cette classe affaire auront droit à un broute-minou administré par les stewards ! Scandaleuse inégalité de traitement , n’est-il pas ?


                        • Vilain petit canard Vilain petit canard 30 juin 2008 09:51

                          Ben oui, c’est logique ! Les prix augmentent à la pompe, alors on pompe le client....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires