• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Cassure

Quand la vaisselle vole

Ils se sont aimés, ils se sont promis pour la vie, persuadés que leur bonheur serait sans fin, inébranlable, unique, au-dessus des mesquineries de l’existence, des tromperies et des mensonges. Ils ont cru aux promesses d’un avenir sans faille, d’une existence idyllique. Ils allaient tous deux sur les chemins de la félicité.

Puis une faille est apparue, quelques incompréhensions, des discordes, des dissensions. De tout petits riens qui finissent par envahir l’espace et les esprits, par focaliser les attentions, par nuire à la quiétude de ce couple. Des dérapages insignifiants, des mots blessants, des négligences coupables, des maladresses indélicates. La distance s’est faite, insidieusement, sournoisement. Des pensées qui vagabondaient vers d’autres, un désir qui s’effritait, des plaisirs qui ne se partagent plus.

Il y eut une longue période de colmatage, de concession, de soupçons qui ne se disent pas. Il y eut encore de la suspicion, des vérifications insidieuses, la recherche d’un parfum, d’un message, d’un indice laissant penser à une trahison, à une tromperie. Les regards étaient torves, les emplois du temps incertains, les silences pesants. Chacun se regardait en chien de faïence et évitait de se livrer. La sincérité avait déserté le nid douillet.

Puis il y eut la certitude. Une preuve intangible, la marque du forfait. Plus rien ne pouvait être comment avant, il fallait agir, sévir ou bien pardonner. Mais la seconde proposition semblait désormais impossible, le mal était fait, les mots commencèrent à se faire virulents, pesants tranchants. Pour faire mal, des phrases définitives dépassaient la pensée, venaient creuser un sillon profond, une blessure purulente.

Ils évitèrent les coups, ceux-là avaient cette distance nécessaire pour ne pas sombrer dans ce pathétique humiliant et dévastateur. D’autres hélas ne sont pas en mesure de faire de même. Ils se contentèrent de briser une assiette, un verre, de se lancer à la figure des vérités qui attendaient leur heure depuis des années. Les dos se tournaient, les larmes coulaient, la rage montait en eux.

Un porte claqua, une valise se fit. L’irrémédiable était en marche, un moment théâtral, une envie d’attendre un signe, un nouveau départ. Au lieu de quoi, c’est un « bon débarras » qui sonna le glas de ce qui avait été et ne sera plus. L’un s’en va, l’autre reste là, seule, dévastée mais soulagée de n’avoir pas cédé, d’avoir su conserver sa dignité.

Le temps passe, les plaies suintent. Les souvenirs reviennent à la surface, l’envie de pardonner également. Mais comment faire machine arrière quand les mots ont été si forts, quand ils ont blessé, sali, tué l’amour ? Il faut tout reconstruire, oublier et repartir pour une nouvelle aventure. Ce n’est pas toujours facile, ce n’est pas toujours possible. L’ombre revient souvent à la surface, elle s’insinue dans les rêves, se fait insomnies chroniques.

L’un réclame l’oubli tandis que l’autre a tourné la page. C’est déjà trop tard, elle est partie pour autre chose, une nouvelle histoire plus belle, plus simple, plus neuve. Les routes se sont définitivement perdues, il n’y a plus d’espoir. Que faire des souvenirs ? Les détruire pour éviter qu’ils ne refassent surface ? Il convient de garder en mémoire l’assiette et le verre brisés, la marque de la cassure, de l'irrémédiable cassure.

Ils se croiseront à nouveau bien des années plus tard. Indifférents l’un à l’autre, le temps aura fait son œuvre. Mais en attendant, la souffrance est immense, le chagrin aussi. Quel gâchis ! Quelle désolation ! La vie est ainsi un long chemin de croix. Cette histoire se répète éternellement ici ou là et seuls les marchands de vaisselle se frottent les mains. Les cœurs saignent, c’est même-là leur fonction première.

Désespérement leur.

JPEG - 54.5 ko

Moyenne des avis sur cet article :  3.79/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

84 réactions à cet article    


  • Henry Canant Henry Canant 28 novembre 2017 18:39

    Mon pauvre Nabum ...


    • C'est Nabum C’est Nabum 29 novembre 2017 05:58

      @Henry Canant

      C’est une allégorie !


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 28 novembre 2017 19:14

      Le bonheur n’attache point les hommes les uns aux autres. IL faut qu’ils aient souffert ensemble pour aimer autant qu’ils sont capables d’aimer.


      • C'est Nabum C’est Nabum 29 novembre 2017 05:59

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        Sans doute mais que c’est douloureux


      • pipiou 28 novembre 2017 21:07

        ça me fait penser que le bonimenteur assidu ne nous parle jamais de sa moitié, ou quart, alors qu’il nous raconte tout de sa vie à part ses voyages aux gogues ... encore que, il nous en a déjà peut-être parlé, je ne suis pas si sur.


        • Henry Canant Henry Canant 28 novembre 2017 23:24

          @pipiou
          Il faut lui reconnaître une grande logique, il nous fait met en partage sa vie professionnelle, pourquoi ne nous serait-il pas partager sa vie de couple ?


          C’est un homme courrageux qui nous fait partager ses expériences de la vie, autant les succès que les echecs, pourquoi s’en gausser ?

          Il apporte beaucoup à agoravox.

          Je me suis laissé dire qu’il se rapprocherait de Rosemar.

        • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 28 novembre 2017 23:40

          @Henry Canant


          Il ne nous parle ni de sa fifille, ni de ses cours de pilotage, ni de son potager, ni de sa Picasso de location, ni de sa Pijo de course

          Cet homme courageux est finalement assez discret ...

          Il mériterait les Palmes Académiques

        • Henry Canant Henry Canant 29 novembre 2017 00:20

          @Sharpshooter - Snoopy86
          Je me demande encore comment j’ai pu valider mon intervention alors qu’elle est même pour moi illisible.


          Qu’il mérite les palmes académiques pour son oeuvre, c’est indéniable. Il a surpassé la Bruyère.

          Il nous livre son échec marital sans aucune pudeur, c’est faire preuve d’un grand courrage de se déclarer cocu car il a préféré la Loire à sa femme. Il nous faut saluer cette abnégation.

          Je n’ai pas eu ce courrage, ma femme m’’ayant mis en demeure de faire le choix entre elle et le Rhône.

          A cause de cette faiblesse inavouable, je n’ai produit aucun article sur lui, cet égoïsme me taraude.

          Toi qui semble être quelqu’un de respectable, dois je accepter que ma femme me quiitte pour que je me consacre au Rhône ?

        • C'est Nabum C’est Nabum 29 novembre 2017 06:00

          @pipiou

          Chut !


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 29 novembre 2017 10:13

          @Henry Canant

          Etes-vous tout à fait certain que Rosemar est une femme ???

        • roby 29 novembre 2017 11:51

          @Sharpshooter - Snoopy86
          La langue de vipèretude est souvent associée à un très haut taux d’hypocrisie, ajoutez à ça un fort degré de curiosité, et un QI d’étoile de mer, ça vous brosse déjà le plus gros du tableau blaireau


        • Yanleroc Yanleroc 29 novembre 2017 12:23

          @pipiou, 

          tu n’ as vraiment aucune retenue, aucun savoir-vivre, on te parle d’ amour, D’ AMOUR TU COMPRENDS ? TU COMPRENDS PAS ?..TU COMPRENDS VRAIMENT RIEN à l’ amour.
          Non tu ne comprends pas, tu es un égoïste (c’ est quelqu’un qui ne pense pas à moi ), 
          comme tous les hommes, 
          je ne sais pas ce qui m’ a pris, enfin si, toi, 
          mais tu n’ en trouveras jamais une comme moi, 
          tu diras « au revoir » à ta mère (respect), pour moi, 
          elle qui t’ idéalise ! 
          Tchao.


        • Henry Canant Henry Canant 29 novembre 2017 19:35

          @Mélusine,

          Qu’est ce qui t’en ferait en douter ?



        • Agafia Agafia 28 novembre 2017 21:50

          « Les histoires d’am...

          Les histoires d’am...
          Les histoires d’amour finissent mal
          En généraaaaaaal »

          • C'est Nabum C’est Nabum 29 novembre 2017 06:00

            @Agafia

            Toujours !


          • Yanleroc Yanleroc 29 novembre 2017 13:26

            @C’est Nabum, salut.


            Avez-vous « vérifié » si vos critères immunitaires étaient compatibles ?..
            Cela se fait automatiquement en fait :


          • Yanleroc Yanleroc 29 novembre 2017 13:30

            La deuxième partie : la magie de l’Inconscient.


          • erichon erichon 29 novembre 2017 08:46

            En amour il y a toujours des jamais mais jamais de toujours ..

            Bon , j’ai sorti ma petite phrase à la con .... désolé ! 


            • C'est Nabum C’est Nabum 29 novembre 2017 11:37

              @erichon

              On ne peu y couper à cause de la rime


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 29 novembre 2017 09:55

              Il y a deux sortes d’amour : celui qui nous entraîne dans sa chute et celui qui nous élève. Mais celui qui n’a jamais chuté ne pourra se relever.


              • C'est Nabum C’est Nabum 29 novembre 2017 11:39

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                Je préfère l’amour libre à la chute du même nom


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 29 novembre 2017 11:50

                @C’est Nabum

                Si votre vision de la vie conjugale est celles de vos illustrations, il est alors préférable de choisr la bulle de savon. Elle au moins s’envole,....

              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 29 novembre 2017 10:33

                En amour, comme dit le prophète « buvez le même vin mais pas dans le même verre ».


                • C'est Nabum C’est Nabum 29 novembre 2017 11:38

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                  Le prophète est-il expert en la matière


                • Yanleroc Yanleroc 29 novembre 2017 11:49

                  @C’est Nabum, prophète, curés..


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 29 novembre 2017 11:58

                  @C’est Nabum

                  Celui qui voit loin. A ne pas confondre avec Bonimenteur.

                • C'est Nabum C’est Nabum 29 novembre 2017 15:39

                  @Yanleroc

                  Tartuffe


                • Yanleroc Yanleroc 29 novembre 2017 16:38

                  @C’est Nabum, explications ?..


                   Nous avons bien encore par-ci par-là quelques tartufes, mais dans le monde, le nôtre, la religion n’en fait plus, c’est un masque qu’elle a laissé à la politique (BayardMari camp., 1844, III, 8, p. 515).V. tartufier infra rem. ex. de Stendhal.
                  Difficile quand on n’ est ni religieux ni politique !

                • juluch juluch 29 novembre 2017 11:06

                  Je ne suis pas passé loin d’une séparation il y a pas longtemps....dieu merci tout est rentré dans l’ordre....manque de communication...ca arrive.


                  cette histoire est la votre nabum ??

                  • C'est Nabum C’est Nabum 29 novembre 2017 11:38

                    @juluch

                    C’est préférable à rentrer dans les ordres


                  • Yanleroc Yanleroc 29 novembre 2017 11:40

                    L’ amour, ce n’ est vraiment pas compliqué voyons, 


                    c’ est la vision anthropique 
                    de l’ Expression Primordiale 
                    de l’ Intention, 

                    exprimée par les Potentialités quantiques,
                    en une Entropie dévoreuse d’ énergie infinie,

                    sans aucune poésie, autre
                    que celle du chant vibratoire 
                    des particules élémentaires  ! *

                    Je n’ ai pas trouvé plus simple. 
                    C’ est peut-être que tout comme la Conscience, l’ Amour (pas le désir) ne situe pas dans le corps !


                    « Kamlesh D Patel : » Il faut dans toute relation un apport pour la stabiliser, pour aplanir les difficultés, les différends, et empêcher qu’ on les stocke indéfiniment« , c’ est l’ »Input« , le moyen de mettre de l’ ordre dans l’ entropie amoureuse du couple.
                     »La méfiance tue la relation, mais dans les familles où l’on apprend à aimer, à se sacrifier, à accepter, à garder sa pureté, on est capable de passer sur tout."

                    * Concept à manier avec précaution si vous ne comptez pas rester seueul ♪ ce soir.

                    • #Shawford42 Shawford 29 novembre 2017 11:59

                      @Yanleroc


                      Pour les particules élémentaires, sans doute il faut du temps, peut être beaucoup beaucoup de temps pour faire le tour de la question, beaucoup plus en tout cas qu’une vie de mortel ne puisse en proposer. smiley

                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 29 novembre 2017 12:38

                      @Yanleroc


                      Je confirme les propos de Cyrulnik. Les enfants qui ont connu une période de grande souffrance dans leur enfance sont mieux armés. Dans tous les contes de fée, les héros ont eu un chemin de vie douloureux et ont été confrontés à la souffrance. Nous avons un ami qui a eu une enfance idyllique. Parents aimants, aucune difficultés financières, beau gosse et pourtant à 34 ans, il est toujours célibataire. ET il ne semble pas du tout homo, ni asexué. Pourquoi n’ai-je pas mis fin à ma vie le 7 octobre 1983 ? Peut-être parce que la mort physique est une illusion comme l’amour. Je sais au fond de moi que mon premier amour est toujours présent dans chaque geste de ma vie. ARCHE d’ALLIANCE.

                    • Yanleroc Yanleroc 29 novembre 2017 13:04

                      @Shawford, l’ exploration (sur le terrain), des particules élémentaires ne peut être conduite que par des immortels. Aux mortels, il reste « Dieu » et l’ apprentissage de l’ Amour smiley


                    • Yanleroc Yanleroc 29 novembre 2017 13:21

                      Ah, Mélusine ou la Robe de Saphir, quels jolis maux !

                      De quel signe êtes vous donc, si je ne suis pas indiscret ?..
                      "Jamais de la vie
                      On ne l’oubliera,
                      La première fill’
                      Qu’on a pris’ dans ses bras,
                      La première étrangère
                      A qui l’on a dit tu
                      (Mon cœur, t’en souviens-tu ?)
                      Comme ell’ nous était chère...
                      Qu’ell’ soit fille honnête
                      Ou fille de rien,
                      Qu’elle soit pucelle
                      Ou qu’elle soit putain,
                      On se souvient d’elle,
                      On s’en souviendra,
                      D’la premièr’ fill’
                      Qu’on a pris’ dans ses bras (Brassens)

                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 29 novembre 2017 14:16

                      @Yanleroc

                      Sagittaire serpentaire, née un 11. La suite chez Cabanel.

                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 29 novembre 2017 14:21

                      Vénus-Saturne et Neptune conjoint au Zénith en scorpion. 

                      Paroles de la chanson L’amour Fou par Léo FerreLa mer en vous comme un cadeau 
                      Et dans vos vagues enveloppée 
                      Tandis que de vos doigts glacés 
                      Vous m’inventez sur un seul mot 
                      O ma frégate des hauts-fonds 
                      Petite frangine du mal 
                      Remettez-vous de la passion 
                      Venez que je vous fasse mal 
                      Je vous dirai des mots d’amour 
                      Des mots de rien de tous les jours 
                      Les mots du pire et du meilleur 
                      Et puis des mots venus d’ailleurs 
                      Je vous dirai que je t’aimais 
                      Tu me diras que vous m’aimez 
                      Vous me ferez ce que tu peux 
                      Je vous dirai ce que tu veux 
                      Je vous dirai ce que tu veux 

                      Je vous aime d’amour 


                      Si t’ as seize ans et des poussières 
                      A nous deux ça fait des années 
                      Que je prépare ma galère 
                      A te ramer à t’affoler 
                      Voilà que tu cherches ton bien 
                      Dans les vitrines de ma nuit 
                      Achète-moi je ne vaux rien 
                      Puisque l’amour n’a pas de prix 
                      Comme une louve sous son loup
                      Quand je vous ferai des petits 
                      Vous banderez vos yeux jaloux 
                      Avec un loup de satin gris 
                      Tout comme est gris le jour qui va 
                      Petite soeur écoutez-moi 
                      Comme un bateau entre mes doigts 
                      Vous coulerez je vous le dois 
                      Vous coulerez je vous le dois 

                      Je vous aime d’amour 

                      Si la mort avait ton regard 
                      Je meurs ce soir sans regarder 
                      Et te demanderai ma part 
                      Au bord du vide et des baisers 
                      L’amour ça ne meurt que la nuit 
                      Alors habille-toi en moi 
                      Avec un peu de rouge aussi 
                      J’aurai ta mort entre mes bras 
                      Lorsque vous me mettrez en croix 
                      Dans votre forêt bien apprise 
                      Et que je boirai tout en bas 
                      La sève tant et tant promise 
                      Je vous engouffrerai de sang 
                      Pendant que vous serez charmée 
                      Et je vous donnerai l’enfant 
                      Que vous n’avez jamais été 
                      Que vous n’avez jamais été 

                      Je vous aime d’amour


                      Paroles.net dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

                      • L'enfoiré L’enfoiré 29 novembre 2017 15:10

                        Bonjour Nabum,

                         Que dire, sinon faire appel à mon maître à penser, Jacques Brel

                        https://www.youtube.com/watch?v=dU-OD5_Dxrs

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès