• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Catastrophe de Deepwater : un autre scénario

Catastrophe de Deepwater : un autre scénario

Tout n’a peut être pas été dit sur la catastrophe du golfe du Mexique, et il est possible que toute la vérité n’ait pas été dite.

Officiellement l’accident serait du à une éruption soudaine d’hydrocarbures et de gaz, dans la nuit du 20 au 21 avril 2010. lien

Sur cette vidéo, on peut voir la plate forme sombrer.

Nombreux sont à penser qu’en fait, c’est en extrayant du pétrole qu’un accident serait arrivé.

Il n’en est rien.

La plate forme effectuait des forages très profonds, pour le compte de BP qui la louait pour 500 000 dollars par jour. lien

Or, il existe un autre point de vue, celui exprimé le 10 juin dernier par un certain Lindsey Williams.

Cet homme est aumônier, mais il est connu pour avoir donné une conférence en 2007 affirmant qu’il y a assez de pétrole sous Gull Island (Alaska) pour satisfaire les besoins énergétiques des USA pour les 2 siècles à venir. lien

Il raconte çà dans un livre « the energy non-crisis  ».

Il aurait eu ces informations pour avoir travaillé 3 ans en Alaska, au sein d’une compagnie pétrolière, étant même membre d’un conseil d’administration de cette compagnie. lien

Lindsey Williams a été prêtre baptiste pendant 28 ans et est allé en Alaska en tant que missionnaire. Il a été aumônier pour les travailleurs de la compagnie pétrolière « Trans-Alaska  » dès 1971. lien

Pour revenir à la catastrophe du golfe du Mexique, il a été interviewé par Alex Jones, sur la base d’informations qu’il tient de membres du personnel BP.

Alex Jones pense tenir l’un des plus beaux scoops de ces dernières années, et pour lui ce qui s’est passé dans le Golfe du Mexique est peut être la plus grande catastrophe de l’humanité depuis 9000 ans. lien

En effet, il n’y aurait pas que du pétrole qui sortirait du forage, mais aussi des gaz toxiques comme l’hydrogène sulfide à très haut niveau.

Ce serait pour ces raisons que la BP tente d’écarter les journalistes du lieu de l’accident.

On peut l’écouter sur cette vidéo.

Deux témoins travaillant pour la BP auraient dit à Lindsey Williams que cet accident est du à la profondeur hallucinante du forage.

Cette technique s’appelle « forage de grande profondeur  », et elle est fondée sur la théorie du pétrole abiotique.

Le pétrole abiotique est depuis longtemps sujet d’une polémique.

De nombreux scientifiques comme Gay-Lussac, ou Humboldt, avaient rejeté des le début du 19ème siècle l’idée que le pétrole provenait de la décomposition de la matière biologique, mais qu’il était plutôt une substance abiotique venant des grandes profondeurs. lien

Ce ne serait donc pas un carburant fossile.

Les scientifiques russes affirment que les réserves de grande profondeur se régénéreraient d’elles mêmes. lien

Il semble bien qu’en Russie on soit passé de la théorie à la pratique, et qu’au vu de l’assèchement des gisements pétroliers de petite profondeur, on soit allé le chercher plus profondément.

Les Russes ont effectué chez eux, sur terre, les forages de 310 puits d’une profondeur de 12000 pieds, (3657 mètres) afin de s’assurer une production suffisante de pétrole pour un siècle.

Sauf qu’ils ont préféré creuser ces puits sur terre, et non pas au fond de l’océan.

Ils sont aujourd’hui les champions du forage le plus profond, avec le forage sg3 avec un record de 12262 mètres effectué entre 1970 et 1989. lien

Toujours est-il qu’aujourd’hui la Russie a plusieurs longueurs d’avance sur ces concurrents en matière d’extraction du pétrole.

L’entreprise qui exploite le pétrole russe est la Yukos Oil, dont le propriétaire multimilliardaire, Mikhail Khodorkovsky a été mis en prison par Poutine, et la Russie en détiendrait aujourd’hui la majorité des actions.

Il est accusé d’avoir fraudé le fisc et condamné à payer 3,4 milliards de dollars. lien

L’affaire est aujourd’hui entre les mains de la cour européenne des droits de l’homme. lien

Lindsey William explique donc que BP aurait voulu copier les russes, et se lancer aussi dans des forages très profonds, mais en mer, et non sur terre, et il pense que le gouvernement américain n’aurait jamais du donner cette autorisation.

Le fond de l’océan est déjà à cet endroit de 1600 mètres. Or d’après Lindsey Williams, ils ont foré à 10 000 mètres de profondeur, et ils ont atteint une strate de pétrole à une telle pression que toutes les sécurités ont été soufflées.

Pour comparer, Lindsey Williams évoque la pression que l’on trouve à Prudo Bay, en Alaska, qui est de 1500 livres.

Or la pression qu’il y a pour le forage en golfe du Mexique était différente de ce que BP avait annoncé. Elle se situerait entre 20 000 livres et 70 000 livres et aucune technologie humaine ne peut contenir une telle pression.

Lorsque tous les systèmes de sécurité sont défaillants, il reste la valve de sécurité.

D’après le témoignage des deux ingénieurs de BP rapporté par Lindsey Williams, un ouvrier a dit : "la valve de sécurité à été arrachée".

L’explosion était inévitable.

Les forages de grande profondeur représentent 12% de la production offshore, et l’offshore a fourni 30% de la production de pétrole. lien

Il reste donc beaucoup d’inconnues dans ce drame.

Sur ce lien, on devine la difficulté de la situation.

A quelle profondeur BP a-t-il réellement creusé ?

Que s’est-il passé ?

A part la pollution que connait déjà le Golfe du Mexique, quels sont les autres risques qui menacent aujourd’hui ?

Ou se trouve la vérité ?

Bien malin qui pourrait le dire.

Car comme disait mon vieil ami africain :

« On n’interdit pas de boire à celui qui a creusé le puits ».


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (56 votes)




Réagissez à l'article

233 réactions à cet article    


  • morice morice 17 juin 2010 10:30

    150 bars la pression : 1 bar tous les 10m et on est à 1500.


    si le pétrole devait jaillir sans la pression de l’eau, il bondirait à 6000m de haut a-t-on calculé...

    il sera impossible de boucher ce puits : le robot de Veolia a détecté des fissures partout : le pétrole ne sort pas qu’au seul endroit de la tête de puits !

    ça sort de partout !!!

    • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 11:05

      morice,
      effectivement, çà semble plausible, car si en fait lors du forage, tout a sauté, il doit y avoir des fissures un petit peu partout.
      la vérité finira par se connaitre.
      mais quand ?
       smiley
      merci de votre lien


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 18:29

      morice,
      je reviens sur ton commentaire :
      tu veux bien dire qu’on est à la pression de 1500 bars ?
      si quelqu’un pouvait nous confirmer les chiffres donnés par Lindsey (entre 20 000 livres et 70 000 livres) ?


    • morice morice 17 juin 2010 10:35

      A quelle profondeur BP a-t-il réellement creusé ?



      At the time of the explosion, the Deepwater Horizon was drilling an exploratory well at a water depth of approximately 5,000 feet (1,500 m) in the Macondo Prospect located in the Mississippi Canyon Block 252, in the United States exclusive economic zone about 41 miles (66 km) off the Louisiana coast in the Gulf of Mexico

      la plateforme avait atteint 10 668 m de profondeur  : 
      Transocean Ltd. (NYSE : RIG) announced that its ultra-deepwater semisubmersible rig Deepwater Horizon recently drilled the deepest oil and gas well ever while working for BP and its co-owners on the Tiber well in the U.S. Gulf of Mexico. Working with BP, the Transocean crews on the Deepwater Horizon drilled the well to 35,050 vertical depth and 35,055 feet measured depth (MD), or more than six miles, while operating in 4,130 feet of water.

      c’est de la FOLIE....




      • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 11:09

        morice,
        ce qui est proche de ce qu’annonce Lindsey Williams !
        10 668 m de profondeur !
        les conséquences seront inimaginables, (au delà de la pollution avec le pétrole) et le pire est surement à venir.


      • alibaba alibaba 17 juin 2010 12:26

        Pas la peine d’en faire des masse à ce sujet, un simple analyse d’un échantillon pris sur la cote en Louisiane ou en mer mettra tout le monde d’accord, si ce n’est pas déjà fait. C’est ce que font les pétroliers tout les jours pour connaitre la nature du brut et son origine. Vous pouvez le faire vous même, faite un petit voyage là bas, prenez un échantillon et donner le à l’IFP pour analyse qui se fera un plaisir de vous procurer les résultats au plus vite.


      • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 16:53

        alibaba
        si effectivement l’analyse du pétrole permet d’en découvrir la nature, votre suggestion est tout à fait intéressante, et on peut être surpris que personne n’y ait pensé ?
        mais êtes vous bien sur qu’il y ait une différence entre le pétrole abiotique et l’autre ?


      • alibaba alibaba 17 juin 2010 18:58

        @ olivier cabanel

        Oui bien sur, il serait est très facile d’après analyses de différencier un pétrole d’origine organique ou minérale. Cela étant, l’origine minérale du pétrole demeure aujourd’hui purement spéculative, on n’en a jamais trouvé.

      • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 19:05

        alibaba,
        sur le lien suivant, on a des données supplémentaires sur ce fameux pétrole abiotique :
        http://www.karmapolis.be/pipeline/petrole.html


      • non666 non666 17 juin 2010 10:45

        Ce qui est interessant avec la théorie du pétrole abiotique, c’est que cela remettrait en cause un certain nombre de choses.

        1) La dependance au moyen orient, plus grande reserve de pétrole prouvée exploitable, serait éliminé.

        2) La nécéssité de posseder des dollar, pour payer cette ressource indispensable a nos economies moderne, serait supprimée...
        Du coup le status de monnaie de reserve indispensable pourrait etre remise en cause sans que cela coute quoique ce soit a ceux qui n’ont rien preter aux etats unis....

        3) La France avec la deuxieme Zone economique exclusive (200 miles des cotes) , presente sur tous les oceans, deviendrait un pays pétrolier....


        On comprends donc pourquoi

        1) on s’est empresse de montrer en laboratoire que le pétrole pouvait etre produit a partir de vegetaux fossilisé (l’autre theorie est donc fausse ?)
        2) On verifie sur le terrain par de couteux forage sa realité.
        3) On met d’urgence a la tete de l’Etat français quelqu’un pour deconstruire notre systeme economique colbertiste et enclanche une privatisation a tout vat.


        • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 11:13

          non666
          sauf que nous connaissons maintenant le danger de ces forages en mer, par grande profondeur.
          il n’y a que des forages sur terre qui, semble-t-il, ne posent pas de problèmes,
          et encore ?! on n’est sur de rien :
          est-ce que le « siphonnage » de ces immenses nappes de grande profondeur ne peuvent pas provoquer d’autres dommages ?


        • non666 non666 17 juin 2010 12:21

          Quand on recherche des infos sur le pétrole abiotique on decouvre en effet certaines théories : le pétrole serait un « lubrifiant » naturel qui jouerait un role dans les effets de surface des mouvements des plaques tectoniques.
          Son pompage systématique serait une des causes des grands mouvements brutaux et de l’augmentation des tremblement de terre violent.

          De toute façon, vu les enjeux tant financier que sur le controle global des populations, il y a fort a parier que l’on apprene pas plus la vérité la dessus que sur les origines véritables des attaques a l’Anthrax a partir de septembre 2001.


        • numia 17 juin 2010 15:06

          Bonjour !
          La théorie du « pétrole abiotique » est assez crédible pour les russes et les ukrainiens car ils ont développé déjà plusieurs champs de pétrole à grande profondeur !!!!
          De plus sur le blog du Centre Européen pour la Recherche et le développement des Nouvelles Technologies Energétiques Alternatives, il y a des articles sur « La théorie du pic pétrolier et déclin des énergies fossiles » dont un intitulé « Modele alternatif sur l’origine du petrole abiotique (non fossile) ». Voici quelques extraits en anglais :
          Rock oil originates as tiny bodies of animals buried in the sediments which, under the influence of increased temperature and pressure acting during an unimaginably long period of time, transform into rock oil [petroleum, or crude oil]”Academician Mikhailo V. Lomonosov, « Slovo o reshdenii metallov ot tryaseniya zemli, » Proceedings of the Imperial Academy of Sciences, St. Petersburg, 1757.
          The overwhelming preponderance of geological evidence compels the conclusion that crude oil and natural petroleum gas have no intrinsic connection with biological matter originating near the surface of the Earth. They are primordial materials which have been erupted from great depths.”Academician Professor Vladimir B. Porfir’yev, senior petroleum exploration geologist for the U.S.S.R., at the All-Union Conference on Petroleum and Petroleum Geology, Moscow, 1956.
          Statistical thermodynamic analysis has established clearly that hydrocarbon molecules which comprise petroleum require very high pressures for their spontaneous formation, comparable to the pressures required for the same of diamond. In that sense, hydrocarbon molecules are the high-pressure polymorphs of the reduced carbon system as is diamond of elemental carbon. Any notion which might suggest that hydrocarbon molecules spontaneously evolve in the regimes of temperature and pressure characterized by the near-surface of the Earth, which are the regimes of methane creation and hydrocarbon destruction, does not even deserve consideration.”Professor Emmanuil B. Chekaliuk, at All-Union Conference on Petroleum and Petroleum Geology, Moscow, 1968.
          The eleven major and one giant oil and gas fields here described have been discovered in a region which had, forty years ago, been condemned as possessing no potential for petroleum production. The exploration for these fields was conducted entirely according to the perspective of the modern Russian-Ukrainian theory of deep, abiotic petroleum origins. The drilling which resulted in these discoveries was extended purposely deep into the crystalline basement rock, and it is in that basement where the greatest part of the reserves exist. These reserves amount to at least 8,200M metric tons of recoverable oil and 100B cubic meters of recoverable gas, and are thereby comparable to those of the North Slope of Alaska. It is conservatively estimated that, when developed, these fields will provide approximately thirty percent of the energy needs of the industrial nation of Ukraine.”Professor Vladilen A. Krayushkin, Chairman of the Department of Petroleum Exploration, Institute of Geological Sciences, Ukrainian Academy of Sciences, Kiev, and leader of the project for the exploration of the northern flank of the Dnieper-Donets Basin, at the VII-th International Symposium on the Observation of the Continental Crust Through Drilling, Santa Fe, New Mexico, 1994.

           

           

           

          ·  The modern Russian-Ukrainian theory of deep, abiotic petroleum origins is not the work of any one single man, - nor of a few men. The modern theory was developed by hundreds of scientists in the (now former) U.S.S.R., including many of the finest geologists, geochemists, geophysicists, and thermodynamicists of that country. There have now been more than two generations of geologists, geophysicists, chemists, and other scientists in the U.S.S.R. who have worked upon and contributed to the development of the modern theory.(Kropotkin 1956 ; Anisimov, Vasilyev et al. 1959 ; Kudryavtsev 1959 ; Porfir’yev 1959 ; Kudryavtsev 1963 ; Raznitsyn 1963 ; Krayushkin 1965 ; Markevich 1966 ; Dolenko 1968 ; Dolenko 1971 ; Linetskii 1974 ; Letnikov, Karpov et al. 1977 ; Porfir’yev and Klochko 1981 ; Krayushkin 1984)ƒ

          ·  The modern Russian-Ukrainian theory of deep, abiotic petroleum origins is not a vague, qualitative hypothesis, but stands as a rigorous analytic theory within the mainstream of the modern physical sciences. In this respect, the modern theory differs fundamentally not only from the previous hypothesis of a biological origin of petroleum but also from all traditional geological hypotheses. Since the nineteenth century, knowledgeable physicists, chemists, thermodynamicists, and chemical engineers have regarded with grave reservations (if not outright disdain) the suggestion that highly reduced hydrocarbon molecules of high free enthalpy (the constituents of crude oil) might somehow evolve spontaneously from highly oxidized biogenic molecules of low free enthalpy. Beginning in 1964, Soviet scientists carried out extensive theoretical statistical thermodynamic analysis which established explicitly that the hypothesis of evolution of hydrocarbon molecules (except methane) from biogenic ones in the temperature and pressure regime of the Earth’s near-surface crust was glaringly in violation of the second law of thermodynamics. They also determined that the evolution of reduced hydrocarbon molecules requires pressures of magnitudes encountered at depths equal to such of the mantle of the Earth. During the second phase of its development, the modern theory of petroleum was entirely recast from a qualitative argument based upon a synthesis of many qualitative facts into a quantitative argument based upon the analytical arguments of quantum statistical mechanics and thermodynamic stability theory.(Chekaliuk 1967 ; Boiko 1968 ; Chekaliuk 1971 ; Chekaliuk and Kenney 1991 ; Kenney 1995) With the transformation of the modern theory from a synthetic geology theory arguing by persuasion into an analytical physical theory arguing by compulsion, petroleum geology entered the mainstream of modern science.

          ·  The modern Russian-Ukrainian theory of deep, abiotic petroleum origins is not controversial nor presently a matter of academic debate. The period of debate about this extensive body of knowledge has been over for approximately two decades(Simakov 1986). The modern theory is presently applied extensively throughout the former U.S.S.R. as the guiding perspective for petroleum exploration and development projects. There are presently more than 80 oil and gas fields in the Caspian district alone which were explored and developed by applying the perspective of the modern theory and which produce from the crystalline basement rock.(Krayushkin, Chebanenko et al. 1994) Similarly, such exploration in the western Siberia cratonic-rift sedimentary basin has developed 90 petroleum fields of which 80 produce either partly or entirely from the crystalline basement. The exploration and discoveries of the 11 major and 1 giant fields on the northern flank of the Dneiper-Donets basin have already been noted. There are presently deep drilling exploration projects under way in Azerbaijan, Tatarstan, and Asian Siberia directed to testing potential oil and gas reservoirs in the crystalline basement

          Si tous cela est vrai, que Dieu nous viennent en aide !


        • bj33 17 juin 2010 16:47

          @olivier
          est-ce que le « siphonnage » de ces immenses nappes de grande profondeur ne peuvent pas provoquer d’autres dommages ?
          Il ne s’agit pas de nappes, mais de porosités plus ou moins remplies et c’est sur cela qu’on peut voir apparaitre le phénomène de subsidence


        • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 17:00

          non 666
          ce qui irait à l’encontre de la théorie de la résonance de Schumann, (walter oto Schumann)
          celui ci a défini le « taux vibratoire de la terre », lequel a été enchangé pendant longtemps, et qui augmente progressivement depuis 1980.
          il était (de mémoire) de 7,5 Htz, et serait aujourd’hui de 11.
          or Schumann affirmait que l’augmentation de ce taux était de nature à provoquer séismes, activation de volcans, etc...
          http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:yXSHKd-B6ssJ:www.cerpi.be/BASE_PUBLIQUE/changement%20climatique.rtf%20schumann%20W.O%20bureau%20am%C3%A9ricain%20de%20la%20propagation%20radio&cd=3&hl=fr&ct=clnk&gl=fr&client=firefox-a


        • alibaba alibaba 17 juin 2010 19:06

          @ non666 qui écrit : "Ce qui est interessant avec la théorie du pétrole abiotique, c’est que cela remettrait en cause un certain nombre de choses. 1) La dependance au moyen orient, plus grande reserve de pétrole prouvée exploitable, serait éliminé.....

          Impossible !!! mille fois impossible, une source abiotique ne serait en aucun cas techniquement gérable. Ne rêvez pas, nous n’avons en aucun cas affaire ici à du pétrole abiotique mais à du brut de brut. Il faut arrêter ces spéculations hasardeuses fruit d’une imagination débordante.

        • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 19:08

          non666
          voici un lien qui en dit encore plus sur ce qui se passe en golfe du mexique
          http://www.futurquantique.org/?p=7963
          d’après ce lien, il s’agirait bien de pétrole abiotique et la fuite pourrait durer des années !


        • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 19:18

          alibaba,
          pourtant sur ce lien, ils affirment qu’il s’agirait bien de pétrole abiotique et que la fuite pourrait durer des années :
          http://www.futurquantique.org/?p=7963
           ?


        • alibaba alibaba 17 juin 2010 19:54

          @ olivier cabanel 

          « pourtant sur ce lien, ils affirment qu’il s’agirait bien de pétrole abiotique et que la fuite pourrait durer des années »
          D’accord mais il y en a qui croient encore à l’enfer avec des diables aux pieds fourchus. Non, sérieusement cette histoire ne tient pas la route.


        • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 21:24

          alibaba,
          il n’y a plus qu’à espérer que vous ayez raison.
           smiley


        • non666 non666 17 juin 2010 22:56

          Ce qui est intéressant dans ton lien, olivier, c’est que la collusion entre les grands lobbies « ecologistes » et les pétroliers y est clairement etalé.

          Je me souviens de la crise Shell/Greenpeace pour une histoire de platerforme a couler en mer du Nord ou Greenpeace avait poursuivie Shell mediatiquement.
          Shell n’avait pas payé.
          Greepeace avait encheri sur une histoire de droit de l’homme au Nigeria....Shel avait fini par payer....et n’etait plus inquité ensuite.
          Or A cette epoque la fameuse plateforme etait en double proprieté Shell ET BP.
          Mais les reportages ne filmaient que le coté ou l’on voyait le sigle Shell.
          Dans cette affaire, la collusion est encore plus vaste puisqu’au lobby soi disant ecolo, on voit la FEMA, l’armée, les journaux qui semblent tous mis a contribution.

          L’enjeu est enorme.
          Si c’est bien du pétrole abiotique, je comprends qu’ils chient tous dans leur froc a l’idée que cela se sache.
          C’est tres clairement le control des etats unis et de sa monnaie qui sont en jeu !


        • non666 non666 17 juin 2010 23:02

          Cette vibration shumann, cela ressemble furieusement aux travaux de Nikola Tesla
          http://www.youtube.com/watch?v=yCUan_fBA88




        • olivier cabanel olivier cabanel 19 juin 2010 07:58

          non666

          les deux hommes étaient contemporains :
          je profite pour rectifier le prénom de schumann (winfried otto schumann)
          né en 1888 et mort en 1974= sa théorie de la résonance date des années 50.
          Nikola Tesla est né en 1856 et mort en 1943,
          ce qui laisse penser que ces travaux aient pu aider Schumann, mais que ce dernier a la paternité de la théorie de la résonance.
          wikipédia ne dit pas autre chose.
          http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9sonances_de_Schumann
          bonne lecture


        • LE CHAT LE CHAT 17 juin 2010 10:48

          on a plus qu’un espoir , envoyer Sebastien de Carglass boucher le trou avec sa résine spéciale ! smiley


          • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 17 juin 2010 10:57

            Suite à cette vidéo, j’ai aussi fait quelques recherches rapides sur cette histoire de pétrole abiotique..

            http://forums.futura-sciences.com/geologie-catastrophes-naturelles/32398-origine-petrole.html Ce n’est qu’un fil de commentaires, (avant dernier post).

            "J’ai travaillé pendant plusieurs années pour la société Schlumberger, leader mondial de la prospection pétroliére (et de trés loin) auquel font appel la pluspart des compagnies pétrolières pour leur exploration et leur forages.
            Bien qu’electronicien ne travaillant pas a proprement parler dans la division pétrole, j’ai pu a de nombreuses occasions discuter de cela avec des géophysiciens de la compagnie. Et je vous assure qu’en interne la questions du pétrole abiotique est largement admise.
            Je vous parle d’un sujet concret, vécu, donc ne généralisez pas tout de suite en théorie du complot. Mais la doctrine de la société est « No-comment » car cela ne correspond pas aux interet économiques a court/moyen terme.« 

            Et ici, un article.
            http://www.karmapolis.be/pipeline/petrole.html

            Extraits :
            - »Selon la théorie officielle, le phénomène de sédimentation des restes biologiques aurait provoqué l’augmentation de la température et de la pression dans la roche-mère, ce qui aurait permit à la matière organique de se transformer en kérogène. La roche aurait ensuite atteint au minimum 50°C pour que du pétrole puisse être produit. Les géologues soviétiques affirment que ce processus est absolument absurde car il est formellement impossible que le pétrole se soit formé dans les couches sédimentaires puisque celles-ci se situent entre 500m et 4 km de profondeur et, à cette distance, les conditions de pression et de température ne permettent pas aux restes de plantes et d’animaux fossilisés de se transformer« 

            - »De plus, un simple calcul de la quantité totale potentielle d’hydrocarbures contenu dans les couches sédimentaires de la surface terrestre montre qu’il y eu trop peu de matériel fossile pour fournir les volumes de pétrole extraits durant tout le 19e et le 20e siècle. Un biologiste de l’Université américaine de Utah, Jeffrey S. Dukes[14] a calculé que produire 1 litre de pétrole nécessitait 23,5 tonnes de détritus organiques."

            L’origine de cet article est un site web soucoupiste qui n’a aucune credibilité..

            Et c’est au final tout le problème..
            Les rares infos que l’on trouve là dessus sont en provenance de sources plus que douteuses.
            Lindsey Williams en l’occurence n’a qu’une seule priorité, vendre ses DVD..

            Le coup du pétrole abiotique pourrait expliquer pas mal de choses, les explications semblent logiques, tomber sous le sens, pourtant, aucune source sérieuse pour défendre cette théorie.

            D’après les commentaires d’ingénieurs en géologie que j’ai vu ici ou là, cela reviendrait à dire que la terre est plate.
            Mais là aussi, gros problème : les sources sont fiables, mais ne prennent surtout pas la peine d’expliquer le pourquoi de la chose.

            Si quelqu’un me présente un source fiable, capable d’expliquer le pourquoi du comment, je voudrais bien m’arrêter sur cette information.
            En attendant, cela reste pour moi de l’info façon Above Top Secret, Alex Jones ou What Does It Mean, c’est à dire plus que douteuse si ce n’est complètement délirante.


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 11:20

              Vladivostock,
              vos interrogations sont les miennes,
              c’est ce qui m’a poussé à proposer cet article, en me disant :
              possible que des lecteurs auront des infos crédibles sur le sujet, et permettrons d’y voir plus clair.
              en tout cas, sur le pétrole abiotique, les liens sont suffisamment nombreux et éloquents et les scientifiques qui défendent cette théorie ne sont pas n’importe qui, pour qu’il n’y ait pas « anguille sous roche »...
              ce qui est certain c’est que BP a pris un risque considérable en forant si profondément.


            • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 17 juin 2010 11:32

              Je suis d’accord sur le fait que BP à fait n importe quoi, et qu’ils sont responsable d’un évènement catastrophique, voir cataclysmique pour la planète entière.

              Pour le pétrole abiotique, il faut vraiment me dire quels sont les sources..
              A part Thomas Gold, qui défend cette théorie ? Des géologues ont ils pris position ?
              Ces sources ont elles fiables ?

              Pétrole = Du latin « huile de roche » - on en reviendrait à une explication scientifique conforme à l’étymologie.. Les anciens auraient vu juste ?


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 11:52

              Vladivostock,
              au sujet du pétrole abiotique, OrphelinPolitique propose le lien suivant :
              http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/la-controverse-du-petrole-50323
              article complet et intéressant,
              sinon, on en trouve pas mal sur le moteur de recherche.


            • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 17 juin 2010 12:07

              Son article montre en effet que le pétrole abiotique ne reste qu’une hypothèse farfelue...

              Pour le reste disponible sur le web en français et en anglais, ceux qui en parle sérieusement ne sont pas assez crédibles, voire même plutôt risible.
              (Voir le site  http://petrole-abiotique.blogspot.com/ et l’article surréaliste « Les bombes atomiques n’existent pas »)

              Désolé, je ne trouve rien de sérieux à ce sujet pour le moment, même si en théorie, l’idée peu paraitre intéressante.


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 13:11

              Vladivostock
              il y a bien sur des affirmations farfelues
              et d’autres qui demandent de s’y attarder :
              http://www.lepost.fr/article/2009/08/11/1653490_petrole-nouvelles-preuves-de-l-origine-mineraliere-abiotique-et-non-fossile.html
              et d’autres aussi, plus discutables
              http://anar.zone.free.fr/blog.php?n=1674
              je n’ai pas envie de jeter le bébé avec l’eau du bain, parce que je ne serais pas surpris qu’au delà de nos certitudes, d’autres pistes existent.
               smiley


            • Pyrathome pyralene 17 juin 2010 14:03

              L’origine abiotique du pétrole semble être la piste la plus logique, j’en voudrais pour preuve, les lacs et mers d’hydrocarbures découverts sur Titan, le fameux satellite de Saturne.....à moins que l’on admettre de la faune et de la flore sur cette planète par une température moyenne de -180 ° C....


            • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 17 juin 2010 14:24

              Cela fait partie des argument classique pro abiotique.
              La présence d’hydrocarbure sur d’autres planètes.

              On trouve là aussi facilement le contre argument, en l’occurrence qu’il s’agit en effet de lac d’hydrocarbure (méthane), et pas de lac de pétrole.

              A contrario, mes flatulences ne sont pas le produit d’un déjeuner près du lac de Titan.

              Ne vous méprenez pas, je ne défend aucune hypothèse, je cherche juste ou est la vérité.
              Trouvez moi les géologue, chimistes qui défendent cette théorie.


            • Pyrathome pyralene 17 juin 2010 14:43

              Les seuls qui défendent cette thèse et l’on prouvé, ce sont les russes.....ne pourrait-il pas y avoir les deux possibilités ?? de plus, le méthane est produit presque exclusivement par biologie...et ne demeure que très rapidement dans l’atmosphère, il doit donc être « produit » en permanence......
              En occident, pour le moment, la théorie du pétrole abiotique ne sert pas les intérêts de la banque mondiale......mais en état de cause, abiotique ou fossile, il est dangereux de rejeter dans l’atmosphère autant d’hydrocarbure que la terre a mis des millions d’années à enfouir dans ses entrailles, et cela ne résout pas le problème de l’irruption gigantesque du golfe, si l’origine du pétrole était abiotique, alors le problème risquerait d’être insolvable, puisque fuite infinie avec des conséquences que je n’ose même pas imaginer....


            • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 17 juin 2010 15:14

              Je suis d’accord, cette histoire de pétrole abiotique, cela voudrait simplement dire que la théorie du pic pétrolier n’est qu’une théorie foutrement bancale, et que l’humanité à le potentiel de pourrir la planète encore quelques milliers d’années, si tant est qu’elle en ait l’opportunité..

              Je suis néanmoins toujours plus que sceptique là dessus.. Je ne refuse pas les explication, je constate simplement que pour le moment il n’y a que des explication vaseuses et le fait que « les Russes ont adopté cette théorie »..
              C’est un peu court.


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 17:03

              pyralène,
              merci de cette suggestion,
              est-ce qu’on est sur qu’il n’y ait jamais eu de vie sur Titan ?
              la température qui y règne a-t-elle pu changer au cours des temps ?


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 18:32

              vladivostock
              c’est justement le sujet du livre qu’a publié Lindsey Williams, affirmant que grace à ce pétrole de grande profondeur, il n’y a plus le risque de pénurie.
              on peut découvrir une vidéo de sa conférence sur ce lien :
              http://www.eco-energie.ch/content/view/132/51/


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 19:09

              vladivostock
              sur ce lien on en apprend un peu plus sur ce qui se passe en golfe du mexique
              http://www.futurquantique.org/?p=7963
              il s’agirait bien de pétrole abiotique et la fuite pourrait durer des années.


            • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 17 juin 2010 20:33

              Merci pour les liens.. Je lirai plus tard, ce truc me fout la gerbe.
              Puisse cette tragédie servir de réveil à l’humanité...


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 22:37

              vladivostock
              je relève un élément,
              si internet n’existait pas, on en serait resté à la « com » officielle, au journalisme traditionnel, mais voila, les temps changent, et petit à petit, l’information gagne du terrain.
              il n’y a qu’à voir le travail de fourmi fait par le « canard enchainé » depuis si longtemps se révéler aujourd’hui l’un des fers de lance de l’info.
              non pas qu’ils ne l’aient pas été auparavant, mais aujourd’hui, devant la mollesse des autres, ils sont au devant de la scène.
              mais pour revenir à deepwater, je ne doute pas un instant que la vérité ne mettra pas trop de temps à sortir du puits.
               smiley
              de pétrole bien sur.
               smiley
              même si parfois certains aimeraient mieux ne pas la connaitre, ce qui ne change pas grand chose.


            • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 17 juin 2010 23:20

              En effet, grace à internet, il y a plus de « fuites ».. Si je puis me permettre. smiley

              En voilà une belle en l’occurence :
              http://www.infowars.com/bp-aware-of-cracks-in-oil-well-two-months-before-explosion/


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 23:29

              vladivostock,
              effectivement, un commentateur a déjà évoqué les ventes d’actions du pdg de BP,
              par contre, c’est intéressant d’apprendre que depuis février, ils avaient l’information de la situation déja tragique,
              merci beaucoup de ce lien.


            • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 17 juin 2010 23:46

              Ca vaudrait presque un second article, suis je puis me permettre aussi...
              M’est avis que les mauvaises nouvelles vont tomber une par une, et que les mise à jour s’imposeront.
              Celle ci, c’est du serieux en effet : http://www.huffingtonpost.com/2010/06/07/deepwater-horizon-explosi_0_n_602613.html
              Je ne vois en effet aucune de ces news franchir le niveau des nouvelles confidentielles avant longtemps.

              Bravo pour le suivi des commentaires...
              C’est super calme et tranquille depuis que certains trolls se sont fait ejecter. Plus d’ironie à 2 balles de vieux gars désespérés.. qu’est ce que c’est paisible.


            • magneticpole magneticpole 18 juin 2010 03:08

              Dans l’article de Karmapolis je relève cette information très interessante qui expliquerait la pression exceptionnelle et la qualité un peu bizarre de ce pétrole :


              Le remplissage des champs ?

              Les théoriciens abiotiques mettent fréquemment en avant des éléments comme le remplissage des champs. L’exemple le plus cité est celui de l’île d’Eugene, la pointe d’une montagne presque entièrement immergée située à environ 120 km au large de la côte de la Louisiane. Voici l’histoire telle qu’elle a été relatée par Chris Bennett dans son article « Sustainable Oil ? » [Du pétrole durable ?] sur WorldNetDaily.com :

              « Un grand réservoir de pétrole brut a été découvert à proximité, à la fin des années 1960 ; en 1970, une plate-forme nommée Eugene 330 produisait activement environ 15 000 barils de pétrole brut de haute qualité par jour. À la fin des années 1980, la production de la plate-forme est tombée à moins de 4 000 barils par jour, et les réserves ont été considérées comme asséchées. Épuisées. Soudain, en 1990, la production a grimpé de nouveau à 15 000 barils par jour, et les réserves qui avaient été estimés à 60 millions de barils, dans les années 1970, ont été recalculées à 400 millions de barils. Il est intéressant de noter que l’âge géologique de ce nouveau pétrole était différent de celui du pétrole pompé dans les années 1970. Des analyses des enregistrements sismiques ont révélé la présence d’une « faille profonde » à la base du réservoir de Eugene Island, de laquelle jaillissait une rivière de pétrole provenant d’une source plus profonde et auparavant inconnue. »[viii]


            • olivier cabanel olivier cabanel 18 juin 2010 06:59

              magneticpole
              voila un témoignage tout à fait intéressant,
              il semble bien prouver la réalité d’un pétrole de plus grande profondeur, et d’une autre nature.
              est-on sur qu’il s’agissait de pétrole abiotique ?
              en tout cas merci de votre commentaire.


            • alibaba alibaba 19 juin 2010 05:34

              @ cabanel

              « voila un témoignage tout à fait intéressant, il semble bien prouver la réalité d’un pétrole de plus grande profondeur, et d’une autre nature. Est-on sur qu’il s’agissait de pétrole abiotique ? »
              Tous les pétroles ont une signature chimique différente, cela est du à la qualité de la roche mère qui les a générés. Il y a des roches mère d’origine marine, lagunaire et lacustre. Il faut néanmoins certaines conditions pour que la matière organique soit préservée et non oxydée. Il faut pour cela l’établissement de conditions anoxiques et donc peu oxygénées comme dans les zones marines protégées, dans les lagons, les mangroves et les lacs. Les meilleures sources sont d’origine lacustre, riches en éléments organiques qui ont pu facilement être préservées grâce aux conditions de confinement en profondeur.
              On peut en effet rencontrer des pétroles de nature mixte, cela est du au mélange de deux sources différentes. Ceci est très fréquent. En effet une roche mère lacustre peu, en raison de la subsidence être recouverte par des sédiments lagunaires puis marins sur une relativement faible épaisseur. Au fur et à mesure que la subsidence augmente des sédiments se déposeront, les roches mères seront alors progressivement enfouies, et quand la température et la pression auront atteint le seuil critique le pétrole liquide sera d’abord expulsé suivit par la phase gazeuse du au craking des résidus organiques les plus résistants. Tout cela est connu depuis fort longtemps et jusqu’à présent n’a pas été remis en question. Le pétrole abiotique demeure en l’état actuel toujours spéculatif.


            • olivier cabanel olivier cabanel 21 juin 2010 11:51

              merci de ce lien super,
              les chiffres donnés sont bien loin de ce qui est dit officiellement,
              et ce n’est hélas qu’un début.
              comme commencent à le dire pas mal de monde, c’est le tchernobyl du pétrole.



            • olivier cabanel olivier cabanel 25 juin 2010 05:36

              Vladivostock
              merci de ces liens,
              je crois qu’il va être temps de proposer un autre article, au vu de l’accélération des évènements..
              à+


            • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 25 juin 2010 07:26

              http://www.businessinsider.com/matthew-simmons-dylan-ratigan-deepwater-2010-5 - à la 7eme minute de la vidéo. 120 000 barrils par jour.

              http://www.postcarbon.org/blog-post/109323-deepwater-horizon-the-worst-case-scenario Commentaire de Richard Heinberg - Voir le commentaire de Oil Drum auquel il fait allusion
              http://www.theoildrum.com/node/6593#comment-648967

              http://www.theoildrum.com/ voir aussi le suivi de l’affaire sur ce site..



            • olivier cabanel olivier cabanel 25 juin 2010 13:20

              Vladivostock
              merci de ton aide précieuse,
              les vacances arrivent, et il est probable que l’interet des uns et des autres va s’écarter de tous les sujets qui fachent,
              la retraite, les magouilles gouvernementales, et bien sur Deepwater,
              mais la réalité est là, et ignorée ou pas, elle existe et est cruelle.
              je travaille, et j’espère pouvoir proposer une « couche supplémentaire » sous peu.
              encore merci.


            • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 25 juin 2010 16:22

              De rien..
              On est tous dans le même bateau, et il est en train de couler... Il est bon de le rappeler de temps en temps.
              Au fait, tes chansons son cool, honnêtes, sincéres..
              J’ai moins apprécié la période yodel suisse, mais c’est une question de culture je suppose..

              Mes groupes : anciens : http://www.myspace.com/armissan
              récent, et en court http://www.myspace.com/maisonrouge
              et actuellement je bosse avec cette chanteuse : http://www.myspace.com/jaymay

              Bonne fête de la musique, en retard.


            • olivier cabanel olivier cabanel 25 juin 2010 16:46

              vladivostock,
              ce groupe « yodel suisse », donc aristide padygros etait une sorte de parenthese,
              concours de circonstance, et je m’y suis bien amusé,
              mais je suis quand même resté attaché à mes chansons avant tout.
              bon, je ne connaissais pas cette chanteuse (jaymay) je vais essayer de réparer çà.
              pas plus qu’Armissan,
              des défaillances donc dans ma culture.
               smiley


            • alberto alberto 17 juin 2010 11:01

              Oui, on entend de curieuses théories pétrolifères ces derniers temps !

              On pourrait peut-être aussi suggérer au missionnaire de revoir sa position...

              Bien à vous.


              • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 11:43

                Alberto,
                et pour un missionnaire, s’intéresser à une position, c’est tout de même étrange.
                 smiley


              • dom y loulou dom 17 juin 2010 12:51

                ben oui voyons...

                quand yen a un qui dit la vérité le nombre pense que lui faire adpoter les mensonges est moins fatigant que de s’adapter soi-même à la vérité exposée.

                mais cela ne transformerait toujours pas les mensonges en vérités, seulement en volontaire aveuglement.


              • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 13:12

                dom,
                c’est un euphémisme.
                 smiley


              • Frédéric 11 17 juin 2010 11:28

                Concernant la marée noire, on oublie souvent que les fuites d’or noir dans le golfe Persique dépassent le million de tonnes par an.

                Et pourtant, on trouve toujours un peu de poisson à pécher dans cette zone ultra pollué, comme quoi la nature est plus résistante que l’on ne croie.


                • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 11:44

                  Frederic 11
                  si vous aviez un peu plus d’infos la-dessus ?
                  un lien ?


                • rastapopulo rastapopulo 17 juin 2010 14:49

                  ET l’info archi-médiatisé d’un manque totale de respect des procédures avec des alarmes ignorés et des précédants du même genre suffise aussi à expliquer la catastrophe. 


                • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 17:05

                  rastapopoulo,
                  bien sur, on connait ce genre de dysfonctionnements,
                  ils expliquent pas mal de catastrophes,
                  je pensais par exemple à Tchernobyl...et il y a tant d’autres exemples.


                • alibaba alibaba 17 juin 2010 19:24

                  Non seulement les fuites provoquées par les installations, mais les fuites naturelles de gisements à travers le monde, en terre comme en mer, dont la fermeture est brisée par failles, par modification de sa configuration par des mouvements tectoniques ou tout simplement par le fait que les hydrocarbures expulsées des roches mères en profondeur n’ont pas rencontré de piège pendant leur ascension vers la surface. On parle ici de volume énormes mais échelonnés dans le temps géologique et donc peu observables, à part certains gisement terrestres qui ont d’ailleurs été exploités par les anciens.


                • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 19:33

                  alibaba,
                  sur ce blog encore plus de détails,
                  il faut surtout aller sur les commentaires qui donnent des liens très intéressants,
                  il est aussi évoqué les fuites monstrueuses qui se passent en Afrique et dont peu de gens parlent :
                  http://fonzibrain.wordpress.com/2010/06/16/maree-noire-obama-arrache-20-milliards-de-dollars-a-bp-la-situation-doit-vraiment-etre-grave-pour-que-bp-accepte-meme-si-ils-ont-les-moyens/


                • alibaba alibaba 17 juin 2010 20:09

                  cabanel

                  « les fuites monstrueuses qui se passent en Afrique et dont peu de gens parlent »
                  Oui mais ça c’est au Nigéria, ce sont des fuites géologiquement instantanées qui n’ont pas l’ampleur des fuites à l’échelle du milliers/million d’années qui se sont naturellement résorbées. Bien tout ce saccage marque les esprits. Mais si vous saviez combien de dégâts écologiques ont été perpétrés par les compagnies pétrolières à travers le monde depuis une centaine d’années, quand les problèmes écologiques n’intéressaient personne et que cela se faisait en zones reculées et peu peuplées, à l’abris des regards, vous seriez effaré.

                • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 22:39

                  alibaba,
                  c’est peut etre l’occasion de les révéler dans le détail,
                  et si vous avez des infos, n’hésitez pas, c’est le moment ou jamais.
                  merci d’avance.
                   smiley


                • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 22:39

                  alibaba,
                  j’ajouterais,
                  ne laissons pas la place aux quarante voleurs.


                • alibaba alibaba 19 juin 2010 05:37

                  @ cabanel

                  « j’ajouterais, ne laissons pas la place aux quarante voleurs. »

                  Ou plutôt aux « seven sisters » que réprésentent les majors.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 11:48

                    OrphelinPolitique,
                    merci d’avoir proposé ces deux liens,
                    le premier est très complet et permet de se faire une idée bien plus précise sur ce fameux pétrole,
                    quand au second,
                    les photos sont exceptionnelles,
                    merci de nous les avoir trouvées.


                  • PhilVite PhilVite 17 juin 2010 12:20

                    La superbe grande photo du 2° lien, on dirait une métaphore de notre monde...


                  • dom y loulou dom 17 juin 2010 12:42

                    ne pas confondre la machinerie occidentale, babylonienne, avec le monde entier.

                    Le monde, lui, n’est pas en chute libre, même s’il subit, comme les aom, les outrages de la bête.  ;)


                  • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 13:14

                    philVite,
                    c’est aussi l’idée qui m’est venue tout de suite,
                    nous n’avons même plus besoin de catastrophes naturelles, nous sommes capables d’en provoquer.
                    l’homme est grand.
                     smiley


                  • JL JL 17 juin 2010 11:57

                    La pression absolue est une chose, la pression relative une autre.

                    Ce qui est préoccupant c’est que ces gens, je devrais dire ces organismes ne reculent devant rien pour s’enrichir. En somme, leurs intérêts et ceux de l’humanité sont antagoniques.


                    • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 13:16

                      JL
                      je crois que le problème de la pression est à creuser (!)
                      pas trop profondément tout de même.
                      si un lecteur a des données la dessus, je prends.
                      quelle pression à quelle profondeur ?


                    • slipenfer 17 juin 2010 12:11

                      @ Frédéric 11
                      Et pourtant, on trouve toujours un peu de poisson à pécher dans cette zone ultra pollué, comme quoi la nature est plus résistante que l’on ne croie. smiley

                      On pourrai y mettre tout nos décher nucléaire aussi, la nature fera le reste,merci.
                      et puis monsanto c’est super, et les abeilles qu ’elles crèvent.
                      De toute façon il faut bien mourir un jour.
                      Y a t’il une vie avant la mort ?
                       Ressaisis-toi mon gars ! comme disait l ’autre a+++  smiley


                      • PhilVite PhilVite 17 juin 2010 12:29

                        Après des millénaires de questionnement, voilà bien la question a laquelle l’humanité se trouve réduite aujourd’hui : Y a-t-il une vie avant la mort ?
                        Y’a pas à dire, c’est du bon boulot !!  smiley


                      • morice morice 17 juin 2010 12:57

                        oui, mais il préfère les poissons à deux têtes, sûrement...


                      • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 13:18

                        slipenfer,
                        d’abord, te remercier, puisque c’est suite à ton lien que j’ai eu envie d’en savoir plus.
                        maintenant, le débat est lancé.
                        il ne peut être qu’intéressant.
                        encore merci
                        j’oubliais :
                        d’accord avec ta réaction sur ce qu’annonçait Frédéric 11.
                         smiley


                      • verdan 17 juin 2010 14:36

                        Bonjour

                        dès que le poisson sort de l’eau , il est déjà fumé et grillé à la fois  :)

                        Bon app ! smiley


                      • slipenfer 17 juin 2010 12:17

                        Pour plus de précision voir l ’article :Lien

                         smiley smiley smiley smiley smiley smiley


                        • slipenfer 17 juin 2010 12:18

                          OUpppsss erreur de post souis !!!


                          • dom y loulou dom 17 juin 2010 12:33

                            merci olivier pour cet article

                            il semble aussi que Goldmann Sachs ainsi que le directeur de BP aient vendu toutes leurs actions BP trois semaines avant la catastrophe

                            une telle catastrophe bien sûr ferait couler les actions BP...

                            pourquoi le directeur de BP aurait-il soudainement perdu foi en sa propre entreprise ?

                            Savait-il que le risques pris seraient forcément catatrophiques ?



                            • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 13:19

                              dom,
                              merci à toi de ce commentaire, et surtout de nous informer de la décision intéressante qu’a pris Sachs...
                              les rats quitteraient donc le navire ?
                               smiley



                              • Graindesable Graindesable 17 juin 2010 15:32

                                A en pleurer !!! Merci pour le lien.


                              • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 17:09

                                3e oeil,
                                merci pour ce lien et ces photos édifiantes !
                                je ne trouve pas les mots pour les décrire.


                              • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 22:43

                                grain de sable,
                                cette catastrophe devrait être la goutte d’eau qui fait déborder le vase,
                                ou le grain de sable qui grippe la machine, ?
                                ou alors, c’est à désespérer.
                                 smiley


                              • Talion Talion 17 juin 2010 12:41

                                Si effectivement cette hypothèse se vérifie alors nous sommes clairement tous dans la merde car rien de ce que nous pourrions utiliser ne nous permettra de refermer ce puits qui continuera à vomir pendant très longtemps son venin dans le golfe du Mexique.

                                Ces connards de chez BP ont vraiment joué aux plus cons et ils sont parvenu à gagner en plus ces abrutis !


                                • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 13:20

                                  Talion,
                                  il faut en rester aux suppositions,
                                  mais il est vrai qu’à force de jouer aux apprentis sorciers, on récolte des situations inattendues.
                                  merci de votre commentaire.
                                   smiley


                                • stef stef 17 juin 2010 22:03

                                  Le potentiel exploitable du gisement est de plus de 4 milliards de barils... Soit + de 630 milliards de litres !


                                • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 22:44

                                  steph,
                                  si l’un des commentateurs de cet article a raison, (il y en aurait pour 4 ans), les conséquences de cette catastrophe dépasseront largement Tchernobyl.


                                • olivier cabanel olivier cabanel 18 juin 2010 07:02

                                  stef,
                                  c’est déjà une quantité énorme, mais ne peut-on envisager que des failles se produisent et viennent alimenter la fuite avec du pétrole supplémentaire ?


                                • stef stef 18 juin 2010 22:26

                                  Il est fort probable que Tiber et Kaskida soit reliés par des failles. Il se peut même que ce ne soit qu’un seul gisement.


                                  Voici une carte parlante :


                                • robin 17 juin 2010 12:42

                                  Jusqu’à preuve du contraire le pétrole est fait avec de lourdes châines carbonées qu’on ne trouve que chez les êtres vivants et qu’il n’y a aucune raison valable qu’un terrain quelquesoit sa composition puisse naturellement le faire


                                  • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 13:23

                                    robin,
                                    je retiens le début de la phrase :
                                    « jusqu’à preuve du contraire »
                                    toute évidence peut être contestée, même si le plus grand nombre l’a pris en compte depuis longtemps.
                                    la question que nous devrions nous poser étant :
                                    si le pétrole abiotique n’existait pas, pourquoi BP aurait-il pris de tels risques pour en trouver ?
                                    je n’ai pas la réponse.
                                     smiley
                                    mais j’ai des doutes.
                                     smiley


                                  • morice morice 17 juin 2010 12:58

                                    rien de ce que nous pourrions utiliser ne nous permettra de refermer ce puits qui continuera à vomir pendant très longtemps son venin dans le golfe du Mexique.


                                    on s’y achemine en effet....

                                    • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 19:11

                                      morice
                                      sur ce lien on en apprend un peu plus sur la catastrophe
                                      http://www.futurquantique.org/?p=7963
                                      il s’agirait bien de pétrole abiotique et la fuite pourrait durer des années.


                                    • morice morice 17 juin 2010 12:58

                                      Jusqu’à preuve du contraire le pétrole est fait avec de lourdes châines carbonées qu’on ne trouve que chez les êtres vivants et qu’il n’y a aucune raison valable qu’un terrain quelquesoit sa composition puisse naturellement le faire


                                      exact : le problème ce sont les DISPERSANTS ajoutés !!! 

                                      • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 13:24

                                        morice,
                                        on avance, on avance,
                                        merci de votre contribution.


                                      • numia 17 juin 2010 15:34

                                        Bonjour Mr Cabanel !

                                        sur le site du Centre Européen pour la Recherche et le développement des Nouvelles Technologies Energétiques Alternatives, il ya un article intitulé :« Modele alternatif sur l’origine du petrole abiotique (non fossile) » où pour les russes et les ukrainiens il est claire que le pétrole n’est pas d’origine fossile mais du à une transformation délément cristalin a trés haute pression ! De plus on y découvre qu’ils ont déjà développé des puits qui avaient été condamnés 40 ans plus tot....

                                        Statistical thermodynamic analysis has established clearly that hydrocarbon molecules which comprise petroleum require very high pressures for their spontaneous formation, comparable to the pressures required for the same of diamond. In that sense, hydrocarbon molecules are the high-pressure polymorphs of the reduced carbon system as is diamond of elemental carbon. Any notion which might suggest that hydrocarbon molecules spontaneously evolve in the regimes of temperature and pressure characterized by the near-surface of the Earth, which are the regimes of methane creation and hydrocarbon destruction, does not even deserve consideration.”

                                        Professor Emmanuil B. Chekaliuk, at All-Union Conference on Petroleum and Petroleum Geology, Moscow, 1968.


                                      • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 17:11

                                        numia,
                                        on a donc confirmation que le pétrole extrait par les russes est bien du pétrole abiotique.
                                        merci de votre aide.


                                      • alibaba alibaba 17 juin 2010 19:39

                                        @ numia qDe plus on y découvre qu’ils ont déjà développé des puits qui avaient été condamnés 40 ans plus tot....u

                                        Ces puits profonds (12000m +), entrepris dans la presqu’ile de Kola par les russes ont tous été abandonnés car les outils de forages, pourtant spécialement étudiés (alliages spéciaux) pour résister aux hautes températures et pressions, n’ont pas tenus. 

                                      • numia 18 juin 2010 17:48

                                        Merci ALIBABA mais vous n’avez pas du lire l’article que j’ai mis en lien car magnifestement les puits prédément cités sont en exploitation et trouvés en applicant la théorie du pétrole abiotique. La localisation n’est pas précisé à part qu’il se situe en Ukraine.


                                      • alibaba alibaba 19 juin 2010 05:53

                                        @ numia

                                        « Merci ALIBABA mais vous n’avez pas du lire l’article que j’ai mis en lien »
                                        Merci numia,
                                        Bien lu, pas de surprise. Du pétrole contenu dans le socle cristallin est relativement fréquent. Le pétrole est contenu dans les fractures du granite ou autres roches métamorphiques. Les production journalières sont en générale assez élevées du à la porosité relative des fractures et micro-fractures. Les pétroles ne sont pas abiotiques et proviennent tout simplement des roches-mères avoisinantes.


                                        • bj33 17 juin 2010 13:02

                                          Hydrogène sulfuré dans les forages pétroliers ? jamais entendu parler de Lacq ?

                                          Pour les calculs de pression, merci de ne pas confondre hauteur d’eau et profondeur de forage, ca fait vraiment style j’ai pas vérifié ma copie et je mélange mécanique des fluides et géologie.

                                          Pour ce qui est des profondeurs de forage russes à 3000m, pour mémoire, à Nassiet en 1969, on à foré à plus de 5000M....

                                          Si vous voulez avoir l’air sérieux, inquiétez vous des problèmes de subsidence, par exemple et éventuellement renseignez vous auprès de gens du métier.

                                          bonne journée


                                          • PhilVite PhilVite 17 juin 2010 13:16

                                            Ouai, c’est vrai, allez demander aux gens de BP, c’est des pros, ils savent de quoi ils parlent, EUX ! smiley


                                          • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 13:26

                                            bj33
                                            subsidence ?
                                            pour les lecteurs un lien :
                                            http://fr.wikipedia.org/wiki/Subsidence
                                            vous devriez nous en dire un poil de plus ?
                                            si possible.
                                             smiley


                                          • bj33 17 juin 2010 15:44

                                            La subsidence est un problème que l’on retrouve (entre autres) dans le golfe du mexique, le lac maracaibo, un certain nombre de régions minières.

                                            Quand je parle de vous renseigner auprés de gens du métier, je ne parle pas du Blow-out sur deepwater, mais des chiffres et autres que vous données sur les profondeurs de forage et profondeurs d’eau.

                                            le forage sg3 n’est pas un forage pétrolier. Par contre s-11 en est un (http://www.enerzine.com/12/2487+RecorQ-mondial-de-forage-pour-ExxonMobil-a-sakhaline+.html) et la techno n’est pas franchement russe.... 11000m en 61 jours.

                                            Pour la question de la profondeur d’eau, je vous renvoie au champ de Girassol.

                                            Pour ce qui est de la phrase
                                            « Nombreux sont à penser qu’en fait, c’est en extrayant du pétrole qu’un accident serait arrivé » il y a une sacrée différence entre le Deepwater Horizon qui est une palte forme de forage (semi sumersible à positionnement dynamique) et une palteforme de production. Qu’il y ait eu un problème aprés une phase de cimentation a l’air d’être l’hypothèse retenue actuellment et elle correspond à certains commentaires faits dès les premiers jours.

                                            http://www.ritholtz.com/blog/2010/05/deepwater-horizon-2/

                                            mais, bon, je n’ai passé que 6 ans de ma vie sur ces appareils, je ne suis donc pas nécessairement très compétent.....



                                          • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 17:15

                                            bj33
                                            dans le lien que j’avais proposé, ils ne disaient pas, effectivement, s’il s’agissait d’un forage destiné a trouver du pétrole, mais seulement que c’était le forage le plus profond réalisé à ce jour (sg3)
                                            à votre avis, est-ce que les indications sur les valeurs de pression données par Lindsey Williams sont recevables ? puisque vous avez des compétences manifestes sur la question.
                                            merci de votre aide.


                                          • bj33 17 juin 2010 17:32

                                            La pression en tete de puits est variable d’un champ à un autre : j’ai vu des pressions relativement élevées sur des champs de gaz (nota : je faisais du forage, pas de la production) et d’un autre côté, il y a des puits qu’il faut pomper pour sortir l’huile. donc tout est variable.

                                            Aprés me mode de mise en route d’une éruption fait que l’on peut monter trés vite en pression.

                                            3000psi (200kg/cm2) en tête, ca s’est vu


                                          • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 18:43

                                            bj33
                                            est ce que le chiffre que vous donnez correspond à ceux que donne Lindsey Williams (entre 20 000 et 70 000 livres), sachant que le forage BP avait atteint 10 668 mètres de profondeur.
                                            autrement dit :
                                            y-at-il une table de conversion avec les valeurs que vous donnez (3000psi / 200 kg/cm2) et les valeurs que donne Lindsey ?


                                          • bj33 17 juin 2010 19:45

                                            Lorsque quelqu’un parle de livres en termes de pression, c’est comme nous les kilos, ca sous entend livre par pouce carré (psi) et kilo par centimètre carré (kg/cm2).
                                            Les chiffres de ce monsieur sont peut etre des pression de fond de puits et ca n’a pas grand chose à voir avce des pression en tête de puits à cause du poids de la colone de liquide, des frottements le long du puts, de la loi de bernouilli et tout ca.

                                            ceci dit, je viens de regarder de prés le texte d’interview de lindsay williams et vu le niveau d ece que j’ai lu, j’arre^te de participer à cette discussion, c’est vraiment de la c.... à l’état pur.


                                          • alibaba alibaba 17 juin 2010 20:23

                                            cabanel

                                            « sachant que le forage BP avait atteint 10 668 mètres de profondeur. »
                                            Etes-vous bien sur, car aujourd’hui il n’existe aucun BOP (blow out preventer) capable de résister aux pressions existantes à de telles profondeur. BP n’aurait jamais, mais jamais entrepris une chose pareille.

                                          • bj33 17 juin 2010 21:12

                                            le diagramme avce le plan de tubage et cimentation que je donne montre une profondeur de 18000 pieds, de l’ordre de 6000M, donc parfaitement dans la marge d’un BOP classique

                                            At the time of the explosion the rig was drilling an exploratory well.The planned well was to be drilled to 18,000 feet (5,500 m) below sea level, and was to be plugged and suspended for subsequent completion as a subseaproducer.Production casing was being run and cemented at the time of the accident. Once the cementing was complete, it was due to be tested for integrity and a cement plug set to temporarily abandon the well for later completion as a subsea producer

                                            procédure classique pour ce genre de champ, mais il est évident qu’il est plu ssexy de fantasmer sur un puits à 10000m.

                                            apparemment, l’avant dernier casing shoe n’a pas été correctement fermé.....


                                          • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 21:26

                                            alibaba,
                                            c’est pourtant ce que l’on trouve dans tous les articles,
                                            cette profondeur est bien confirmée.


                                          • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 21:33

                                            sur wiki on affirme qu’elle pouvait forer à 9000 m (il faut ajouter la profondeur marine à cet endroit:1600 m)
                                            sur d’autres sites les chiffres sont plus modestes mais tout de même :
                                            http://www.2000watts.org/index.php/blog/358-maree-noir-deepwater-horizon-le-tchernobyl-americain.html
                                            6300 m + 1600 m...
                                            sur ce lien, on évoque 6700 m+ 1600 m
                                            et il semblerait que l’autorisation n’avait pas été donnée de forer si profondément.
                                            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article658


                                          • bj33 17 juin 2010 22:02

                                            Pour votre information, on ne fait pas forer une barge à n’importe quelle profondeur, il faut quand même qu ele derrick puisse supporter le poids des tiges de forage et accessoirement que la machine flotte suffisamment pour garder le tout au dessus de l’eau

                                            en septembre 2009 elle a foré à 10685 mesuré pour 10680 vertical (dont 1300 d’eau). Elle est théoriquement classée pour environ 9000m de forage dont jusqu’à2400 d’eau), BOP classé 15000psi

                                            pour des analyses sérieuses sur ce qui s’est passé

                                            http://www.msnbc.msn.com/id/37279113/#storyContinued

                                            According to Steven Mufson and David A. Fahrenthold of the Washington Post, both Transocean and Halliburton, the other two oilfield service companies involved in the spill, blame BP for its instructions to remove drilling mud from the riser prior to capping it (May 12, 2010, “In Senate testimony, oil executives pass the blame for massive gulf spill”). The mud, whose pressure likely helped to contain the well, was replaced with seawater before the well was sealed, possibly contributing to the blowout. It is unclear why this was done, although some commentators have implied that it was a decision based on saving time and money.


                                          • bj33 17 juin 2010 22:08

                                            pour la profondeur du dernier casing shoe

                                            BP had reached total depth and penetrated the reservoir horizon at 18,000 feet.

                                            http://blog.iongeo.com/ ?p=1961http ://blog.iongeo.com/?p=1961

                                            c’est ce que disent tous les articles US



                                          • bj33 17 juin 2010 22:32

                                            c’est effectivement le puits Tiber qui avait été foré par deep water horizon en sept 2009


                                          • alibaba alibaba 18 juin 2010 00:23

                                            cabanel


                                            6300 ou 6700 metres ce n’est pas comparable aux 12,000 mètres mentionné dans un des messages.

                                          • olivier cabanel olivier cabanel 18 juin 2010 07:10

                                            bj33
                                            même si la profondeur n’est « que » de 6700 mètres, pas si éloigné au fond des 10 000 mètres indiqués par Lindsey Williams.
                                            il reste que la question de l’autorisation (ou pas) de forer à telle profondeur reste posée,
                                            ainsi que la pression qui devait résulter d’un forage à 6700 mètres.
                                            en tout cas, il y a déjà plusieurs mensonges, puisque sur l’un des liens donnés, on apprend que le problème était connu depuis un mois, et que BP essayait de le résoudre tant bien que mal,
                                            puis autre mensonge la quantité de pétrole qui s’échappe,
                                            et enfin dernier mensonge, il semble bien qu’il sera impossible d’arrêter la fuite.
                                            l’avenir devrait nous en dire plus.


                                          • alibaba alibaba 19 juin 2010 06:01

                                            D’après les messages, il semblerait que l’on s’emmêle un peu les bâtons entre les pieds et les mètres. Les pétroliers font très attention à cela car une erreur de mesure peut avoir de graves conséquences.


                                          • Triodus Triodus 17 juin 2010 14:07

                                            Euh, le pétrole, ’faut pas le boire ni le fumer peres99 !


                                          • 1984 17 juin 2010 15:07

                                            Et les oiseaux mazoutés ils ont fait quoi ?

                                            Si tes dieux existaient les états-unis et Israel existeraient-ils ?


                                          • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 17:16

                                            peres99,
                                            c’est un peu hors débat, non ? d’autant qu’à ce jour la seule faute américaine au sujet de deepwater ait été d’autorisé BP à faire ce forage.


                                          • chams 18 juin 2010 10:55

                                            @pepere99

                                            pffffff
                                            quel plaisir de lire un article et autant de comentaires intelligent, posé, ou la contradiction ne mene pas au point goodwin. Un vrai vent de fraicheur sur avox (si je peut dire vu le sujet)

                                            et la : patatra. la polution arrive. la maré noir nous rattrape...


                                          • Pyrathome pyralene 17 juin 2010 14:11

                                            Beaucoup de questions sans réponses.....comme je l’ai mis un peu plus haut, en ce qui concerne l’origine abiotique supposée du pétrole, faudra qu’on m’explique pourquoi on retrouve des quantités pharaoniques d’hydrocarbures dans des lacs et des mers sur Titan.....
                                            Si la théorie de l’origine fossile est officiellement la première hypothèse , on peut donc conclure que ce satellite de Saturne abrite une vie fourmillante ????


                                            • olivier cabanel olivier cabanel 19 juin 2010 07:38

                                              pyralène,
                                              c’est une bonne piste :
                                              d’apres wiki, titan est perçu comme « une terre primitive », et possible hébergeur de « vie extraterrestre microbienne », ils ajoutent qu’un "possible océan souterrain pourrait servir d’environnement favorable à la vie.
                                              ce qui pourrait expliquer la présence de ces lacs d’hydrocarbure, et des nuages de méthane.
                                              à moins que tout celà ne soit faux, et que ces hydrocarbures soient dont abiotiques.
                                              il faut creuser le sujet.
                                              sur le lien suivant, on peut observer les images prises par la sonde Huygens, les images commencent à 152 km d’altitude, jusqu’a l’arrivée sur le sol.
                                              ils confirment la présence de méthane et d’hydrocarbures à -180°
                                              http://www.insu.cnrs.fr/a1296,titan-se-devoile.html


                                            • bakounine 17 juin 2010 14:16

                                              Un autre exemple de la folie des hommes : le Volcan de boue de Java

                                              4 ans qu’il deverse de la boue et detruit tout !!

                                              http://www.goodplanet.info/goodplanet/index.php/fre/Contenu/Depeche/Quatre-ans-apres-le-volcan-de-boue-crache-toujours-en-Indonesie/(theme)/1383


                                              • slipenfer 17 juin 2010 15:31

                                                @ bakounine extrait du site pour mémoire

                                                Dans quelques mois ou dans 100 ans ? Nul n’est en mesure de déterminer quand cessera de s’étendre le liquide épais, bouillant et nauséabond qui s’échappe des entrailles terrestres depuis le 29 mai 2006 près de la ville de Sidoarjo, dans l’est de Java.

                                                Une affaire bien enterrée, l ’oublie est trés bien organisé bravo
                                                 les médias super boulot.
                                                Lusi, le volcan de boue indonésien 2006  : vidéo jolie bordel

                                                20 janv. 2009 Lahar sur le volcan Semeru, Java, Indonésie :vidéo

                                                 carte de java c ’est pas grand en plus.


                                              • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 18:46

                                                bakounine,
                                                merci de nous avoir rappelé cette autre catastrophe qui semble-t-il est aussi due à un forage intempestif.


                                              • François51 François51 17 juin 2010 14:50

                                                débat intéressant ...
                                                en tout cas, moi c’est ça qui me fait pleurer ! ...
                                                http://www.boston.com/bigpicture/2010/06/scenes_from_the_gulf_of_mexico.htm l

                                                la planète y va droit dedans. ... dans le mur. ...


                                                • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 17:43

                                                  François51,
                                                  merci du lien, mais il a été déjà donné par un précédent commentateur,
                                                   


                                                • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 19:13

                                                  franck2012
                                                  sur ce lien on en apprend un peu plus sur la catastrophe
                                                  http://www.futurquantique.org/?p=7963
                                                  il s’agirait bien de pétrole abiotique et la fuite pourrait durer des années


                                                • brieli67 17 juin 2010 20:08

                                                  olivier H2S high dtrop gène Sylphyde  adooooooooooooooooooooore les HOAX 



                                                • Redrogers 17 juin 2010 22:46

                                                  Je ne trouve pas ce lien très convaincant.

                                                  Celui qui s’exprime est déjà un fervent défenseur de l’hypothèse abiotique mais ne donne aucune indication concrète pour expliquer sa position.
                                                  De plus, dire que Ghawar ne présente aucun signe d’épuisement est faux ! Les saoudiens sont obligés d’injecter sous pression énormément d’eau de mer pour obtenir autant de pétrole à la sortie, voire moins (et de moins en moins).
                                                  Et enfin, dire que ce sont les compagnies pétrolières qui diffusent l’idée du pic pétrolier et qui l’exploitent, c’est vraiment réécrire l’histoire ! Les compagnies pétrolières, tout comme les Etats producteurs ou les agences de l’énergie (internationale et américaine) ont longtemps nié cela avant de la reconnaître progressivement, tout en la minimisant jusqu’à très récemment.

                                                • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 22:48

                                                  brieli,
                                                  vos commentaires intempestifs vous emmenent tout droit au bac à sable avec un seau et une pelle,
                                                  amusez vous bien.
                                                   smiley


                                                • brieli67 17 juin 2010 22:55

                                                  pardon ? le bras droit de Madame le député Rivasi et du prof de psychologie botanique de Metz ???

                                                  c’est moi le perroquet de Hoax à répétitions ?

                                                  l’artiste solitaire avec ses noix de Genoble, il adooooooooooooooooooooore et
                                                  cultive le buzzzzzzzzzzzzz des Miss Blonde d’Aquitaine...


                                                • joletaxi 17 juin 2010 14:59

                                                  Dans la série« on va tous mourir »une autre livraison de notre cassandre.


                                                  Et encore une fois un article digne des revues qui traînent sur une table chez mon coiffeur.

                                                  Un lien 
                                                  Et dans les commentaires de l’article, une liste des grandes catastrophes pétrolières.Sans tenter de minimiser l’impact de cette dernière, il n’y a là rien d’exceptionnel,sinon que cela se passe aux USA, et que la compagnie va payer,elle a déjà mobiliser 20 milliards $ pour les premiers frais.
                                                  Les malheureux bretons eux, après des années de procédure ont juste eux assez pour payer les avocats, tout le reste a été à compte des contribuables.
                                                  Par contre le volcan de boue de Java est lui autrement catastrophique,car lui il peut durer des siècles ?

                                                  Un autre aspect de cette catastrophe, c’est qu’elle tombe à pic pour aider le grand sachem dans ses tentatives d’imposer une taxe carbone aux USA, et de favoriser encore un peu plus les charognards du renouvelable.



                                                  • Pyrathome pyralene 17 juin 2010 15:29

                                                    et de favoriser encore un peu plus les charognards du renouvelable.

                                                    Parce que les pétroliers et nucléaires sont des enfants de coeur ?? ce sont les pires vampires et salauds que la terre ait porté.....
                                                    Les ( charognards) du renouvelable, eux , ne provoquent pas de désastre, ça ne vous a pas échappé ?....


                                                  • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 17:45

                                                    joletaxi
                                                    vous nous avez habitué à l’indigence de vos commentaires,
                                                    merci de ne pas nous avoir déçu à nouveau.
                                                     smiley


                                                  • alibaba alibaba 17 juin 2010 19:48

                                                    « Par contre le volcan de boue de Java est lui autrement catastrophique,car lui il peut durer des siècles ? »

                                                    Tout à fait, allez vous balader sur l’ile de Bornéo dans la province du Sarawak et vous trouverez en pleine jungle d’énormes épanchements de boues venus des profondeurs dont le gas s’échappe en continu depuis des millénaires.

                                                  • 65beve 65beve 17 juin 2010 15:00

                                                    Bonjour,

                                                    Je savais qu’on risquait d’être gazés à cause de la fonte des glaces qui recouvrent une partie de la Sibérie et qui laisseraient sortir le gaz mortel.

                                                    Avec la catastrophe du Golfe du Mexique, ça ira plus vite.

                                                    Gloups !


                                                    • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 17:48

                                                      65beve
                                                      vous évoquez j’imagine le méthane qui s’échappe à gros bouillon du pergélisol de l’arctique ?
                                                      en principe,ce méthane rejoint rapidement les hautes couches de l’atmosphère, et provoque (seulement !) le réchauffement planétaire,
                                                      a titre d’info, il est 23 fois plus actif que le co2.


                                                    • slipenfer 17 juin 2010 15:48

                                                       début juin une maladie mystérieuse sur les plantes au USA :  vidéo
                                                      Une coïncidence étrange non ? une petite pluie acide,
                                                      (les gazes, les produits magique Bp qui se baladent) ??
                                                      Pour les chimistes  smiley
                                                      H²O+H²S = ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès