• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Cénobites ou Anachorètes ?

Cénobites ou Anachorètes ?

 

Le doute m'habite.

Nos bons moines cénobites de l'abbaye de Micy eurent, il faut bien le reconnaître un curieux destin. Ils étaient trente, venus, poussés par une foi véritable, défricher et assainir un marécage entre Loire et Loiret. Ils retroussèrent leurs manches tout autant que leur soutane pour mettre la main à l'ouvrage sans mesurer leur peine. Ils firent tant et si bien que la postérité retint leur histoire et honora 26 des pensionnaires, leur octroyant les délices de la béatification.

Ils avaient nom Eustache, Mesmin, saint Avit, saint Théodemir, saint Doulchard, saint Lyé, saint Fraimbault, saint Urbice, saint Sénard, saint Amatre, saint Calais, saint Pavas, saint Viatre, les deux saints Léonard, saint Rigomer, saint Liphard, saint Dié, saint Eusice, saint Almire, saint Ulphace, saint Romer, saint Ernée, saint Front, saint Gault et saint Brice et démontrèrent à tous que les temps étaient à la promotion rapide en ces temps de christianisation. Nous étions au début du sixième siècle…

Puis les choses, du moins dans notre région se compliquèrent singulièrement pour la promotion paradisiaque. Je n'en veux pour preuve que les innombrables difficultés rencontrées par une petite bergère lorraine qui s'était faite remarquer en bord de Loire et qui dut attendre près de cinq cents ans pour atteindre son rêve. Elle qui brûlait de devenir sainte, patienta tout ce temps tandis que les autres lascars se trouvèrent exhausser tout juste après leur trépas. L'église aurait-elle parfois des lenteurs administratives ?

Mais oublions un temps la petite Jehanne pour nous pencher sur le parcours de nos cénobites célestes. Ce qui mit la puce à l'oreille du bonimenteur fut en premier lieu, le sort fondamentalement injuste dévolu aux quatre mauvais diables de la troupe. Non seulement ils n'eurent pas l'honneur de se voir gratifier des palmes canoniques mais qui plus est, leurs noms restèrent à jamais dans l'oubli. C'est à eux que je veux rendre hommage ici, ayant effectué un gigantesque travail de recherche pour les sortir de l'oubli.

Armand Athimus, Isaac Porthemir, René Aramiatre et Charles Artagnice furent les seuls à rester fidèles à leur congrégation jusqu'au bout. Cénobites ils étaient, Cénobites ils avaient l'intention de le rester jusqu'à ce que le maître des cieux les rappelle à lui. C'est d'ailleurs tout à leur honneur en dépit de l'ingratitude des pères de l'église qui ignorèrent souverainement leur extrême dévouement.

Armand, Isaac et René furent parmi les premiers à suivre Eustache, le cousin de Clovis quand il créa en 509 l'abbaye. C'est par un curieux hasard que Charles les rejoint, lui qui sur la route de la destinée eut maille à partir avec une bête féroce, la Coulouvre qui fera la gloire et la renommée de Saint Liphard quelque temps plus tard. Charles confia au représentant du Cardinal sa frayeur et celui-ci lui conseilla de rejoindre Micy pour prier le ciel d'être sorti indemne de ce traquenard. Il aurait mieux fait d'affronter le monstre pour sa gloire éternelle.

Nos quatre lurons sont ainsi réunis en 511 quand débutent les frasques et les exploits de leurs compagnons. C'est le petit Mesmin qui ouvre le bal, lui qui avait le feu où la règle de la communauté le déconseille fortement, se fit remarquer en terrassant un monstre... Il venait de mettre le pied à la postérité à vingt cinq autres de ses coreligionnaires.

Bien vite, l'abbaye devint l'hôtel des courant-d'air. Les uns après les autres, les bons moines prenaient leur baluchon, leur bâton et leur courage à deux mains pour aller quérir le miracle à travers le pays. La chose n'est pas aisée, elle requiert bien des sacrifices à commencer par celui de se faire anachorète, ermite solitaire puisant dans la méditation et la macération la force de réaliser un prodige.

Charles, Armand, Isaac et René considéraient avec ironie ces prétentieux qui cherchaient à se faire bien voir du très Grand, non pas par le bien qu'ils pouvaient prodiguer autour d'eux, mais par la réalisation d'un exploit authentique, d'un tour de force, d'une prouesse dûment attestée par les gazetiers de l'époque. Ils estimaient que c'est bien plus l'immodestie et la suffisance qui les poussaient à croiser le fer avec les représentants du Malin.

Eux, c'est par leur labeur et la stricte observance de la règle monastique qu'ils pensaient conquérir le ciel. Ils se firent terrassiers, laboureurs, maçons, vignerons pour transformer le cloaque en un luxurieux paradis terrestre. Ils firent tant et si bien que la vie du côté de la pointe de Courpain devint agréable pour le plus grand contentement des manants, des serfs et des petites gens.

Mais tout cela fut vain. Comment entrer dans la légende dorée quand on reste Cénobite dans cette partie carrée qui fit leur plus grand tort. Leur attitude sembla immédiatement suspecte aux pairs de l'église chargés d'instruire les dossiers en béatification. Nos amis eurent vite hérité dans la contrée d'un joyeux sobriquet : Les quatre moustiquaires, en référence à cet ustensile qui s'avérait indispensable dans une région infestée de caquesiaux.

C'est d'ailleurs en généralisant l'usage de cette formidable protection qu'ils firent véritablement le bonheur des humbles gens auxquels ils enseignèrent cette mesure prophylactique. Ce n'était pas hélas pour eux, une époque où le sort des humbles et des gueux avait une quelconque importance.

Les quatre moustiquaires restèrent dans l'anonymat, la fièvre jaune continua de tourmenter ceux qui ne purent profiter d'un conseil que l'église se garda bien de propager. Il se murmure que la lutte contre les moustiques aurait contrarié les grenouilles de bénitiers qui en étaient friandes. J'avoue y perdre mon latin, ne pouvant attester pareille sornette.

Charles, Armand, Isaac et René quittèrent cette vallée de larmes, les uns après les autres. Ils n'eurent droit à l'honneur d'avoir un petit village, une chapelle ou bien une église portant leur nom. Ce privilège revint à leur vingt six faux frères qui avaient abandonné l'abbaye. Le temps passa, l'oubli ce serait fait effacement total si un certain Alexandre De la Pailleterie, auteur de ce fameux petit opuscule, les quatre moustiquaires que j'ai exhumé des archives.

J'avais toujours voulu connaître l'histoire de ces oubliés de la notoriété, voilà la coupable omission réparée. Que Dieu dans son incommensurable bonté, rende enfin justice à ceux qui sont restés fidèles à la règle des Cénobites.

Caquesiautement leur.


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • Gégène Gégène 30 juin 13:57

    Les cénobites tranquilles !

    (fallait bien que quelqu’un se dévoue)


    • C'est Nabum C’est Nabum 30 juin 14:09

      @Gégène

      Et ce fut vous
      Je vous en félicite


    • Fergus Fergus 30 juin 16:00

      Bonjour, Gégène

      C’est même le nom d’un groupe de musique pop-rock : lien.


    • Comment croire à ce qui est écrit sur internet. Cénobite. Synonyme : ermite. ILS on dû croiser Saint-AMAND du Poitou fondateur de la Ville de Renaix (selon wiki). 26 km du lieu de naissance de Clovis (à l’époque Neustrie ou Austrasie... ???). 

      Amand de Maastricht ou saint Amand, né dans le Bas-Poitou vers 5841, mort à Elnone vers 6791, est un saint évangélisateur du nord de la Gaule, dite « Gaule belgique », particulièrement de la région de l’Escaut et de la Scarpe. Il est considéré comme le fondateur de l’Église en Belgique.

      Saint Amand est aussi le patron des corporations de brasseurs et des marchands de vin. Son attribut est le serpent.

      Il est fêté le 6 février en Belgique et en Orient, le 7 février ailleurs. Voilà qui devrait vous éclaircir sur le parcours de Saint-Amand qui passa aussi par TOURS (INDRES et LOiRE). A l’époque Renaix s’appelait ROTNACE (vague traduction de tourner,...). On ne sait à partir de quand l’abbaye devint : SAINT-HERMES...http://www.amisaintcolomban.org/wordpress/wp-content/uploads/9_Amand.pdf


      • C'est Nabum C’est Nabum 30 juin 14:10

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        Ne croire en rien est un dogme incontournable


      • @C’est Nabum Pas d’accord, je crois en ce que j’ai vécu et vu de mes yeux...


      • C'est Nabum C’est Nabum 30 juin 16:12

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        Le désaccord est constructif


      • Lire 584 et 679 bien sûr. Ca déconne sur wiki...


        • Gollum Gollum 30 juin 14:21

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Non ça ne déconne pas, le dernier chiffre renvoie à des notes de bas de page...

          Non, non, ne me remerciez pas, c’est gratuit... smiley


        • @Gollum Vous savez, moi et internet. Paris vaut bien une messe....


        • Gollum Gollum 30 juin 15:39

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          S’il n’y avait qu’internet...


        • J’ignorais qu’il existait une mouvance colombanienne...


          • J’en sais un peu plus : 

            Voyagez de l’Abbaye Notre-Dame de Jouarre, monastère mixte créé dans la mouvance Colombanienne, à Meaux haut lieu de la dynastie Mérovingienne.

            • Certaine choses sont malgré tout étranges. Il est dit que la treizième tribus, celle de Dan dits du serpent  les KHAZARS (Amand associé au serpent (avec un tel nom,...) est à l’origine des mérovingiens...Ayant émigré vers le pays basque (nombrex basques ont l’haplogroupe sanguin « R » de cette tribu pour monter ensuite vers l’Armorique....Voilà pour le fameux groupe sanguin KHAZAR : R1b.https://fr.wikipedia.org/wiki/Haplogroupe_R1b. Etrange que Nicolas Poussin désigne le lettre « R » dans sont tableau : Et in Arcadia ego 


              • Gollum Gollum 30 juin 14:42

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                Etrange que Nicolas Poussin désigne le lettre « R » dans sont tableau : Et in Arcadia ego

                Poussin devait être un khazar d’haplogroupe R et il devait le savoir car à l’époque on connaissait les groupes sanguins depuis au moins 3 millénaires... smiley


              • @Gollum Etrange, on a découvert une momie égyptienne moins 2000. L’analyse de ses dents démontrait qu’il avait bénéficié d’une chirurgie poussée. Bien plus que les arracheurs de dents du moyen-âge...Dire que je failli être enceinte d’un basque. Le passé est le passé...Un homme reconnaît la femme qui lui convient...mais tournait en boucle la chanson de Ferré : et ces fins de mois que nous connaissions toi et moi : LA BOHEME....


              • Allons Nabum, ceci devrait vous interpeller : En 631, Ragnetrude lui donna un fils à dagobert) qui fut déclaré enfant royal et Amand, sur les conseils d’Éloi, accepta d’en être le parrain lorsqu’on le baptisa à Orléans (Loiret). Il devint Sigebert III, roi d’Austrasie en 639 à 656.



                  • Certains situent notre origine en Ethiopie (la fameuse Arche d’Alliance s’y trouverait-les KOUSH présents dans l’album : la transitallique de Goscinny-d’origine juive Mais une autre hypothèse me fait pencher pour le Mali (DOGON-NODOG-Griaule-Sirius)...Sachez que des recherches sont en cours... https://fr.wikipedia.org/wiki/Haplogroupe_R1b. LA TRANSITALIQUE : 

                    Résultats pour Goscinny juif
                    IL issu d’une famille juive, ashkénaze originaire de Pologne et d’Ukraine (gościnny signifie « hospitalier » en polonais). comprend que le facho Nervius machin le déteste....


                    • Tout est parfaitement clair dans l’album : Le transitalique. enfin pour ceux qui savent lire entre les lignes... Astérix et Obélix : de l’Alpha à l’Oméga... Les Koush ou zèbres (fameux hauts potentiels) perdent la course. Et qui gagne : LE COQ 



                        • Tribu de DAN : NAZIR, LE « R » de Resch en Hébreux. Ermite, HERMES, errant, Hérétiques...


                          • Gollum Gollum 30 juin 15:40

                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                            erratique - erreurs - errements - heRméneutique foiReuse - Raisonnement en déRaillage complet , etc, etc…


                          • De l’air, qu’avez-vous à me coller ainsi... ?


                          • Gollum Gollum 30 juin 17:18

                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                            Ben vous collez bien à C Nabum non ?

                            Alors pourquoi je vous collerai pas on se le demande...

                            Ils ne vous plaisent pas mes arguments ?

                            Moi aussi je sais accoler les mots que je veux et souhaite avec des R pour faire joli et supposé savant et initié...

                            Et encore je me modère... smiley Ne me tentez pas surtout. smiley


                          • Allez rejoindre Mervis Nocteau. Vous serez dans vos eaux troubles..parfaitement intégré...


                          • Si vous voulez jouer le rôle du Golem, cela VOUS regarde Pour Nabum même s’il marche de travers comme le Roi Dagobert, nous sommes assez synchrones. Voilà pour REISCH RESCH...Comme c’est être « ange » : émeraude et mercure. revoilà Notre Grand THOTH. Le Covid m’a mis sur la route de l’hébreux http://soleildelumiere.canalblog.com/archives/2013/02/10/26376642.html. LES a« R »canes. 


                          • oui on est mer credi, jour des crevettes. et de THOT en stock...


                          • Gollum Gollum 30 juin 17:51

                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                            Mais je fais ce que je veux ma belle. Vous ne respectez pas les règles, je m’octroie le droit de faire de même..

                            Capice ? smiley


                          • Fergus Fergus 30 juin 16:04

                            Bonjour, C’est Nabum

                            Intéressant et amusant. J’aime beaucoup « les quatre moustiquaires ».


                            • C'est Nabum C’est Nabum 30 juin 16:13

                              @Fergus

                              Je ne fais que m’amuser sans autre ambiance que de distraire


                            • Cénobite n’est pas BERNARD l’ERMIRE mais un crustacé décapodes. Le confiné : un anachorète ou un cénobite : https://www.hiram.be/le-confine-un-anachorete-ou-un-cenobite/. Aucune photo du crustacé en question. Mais en voici une autre : https://www.google.com/search?q=c%C3%A9nobites&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=2ahUKEwiWyKHj1b_xAhVQLewKHXRRBxYQ_AUoAXoECAEQAw&biw=1280&bih=598#imgrc=9j4j-pZiUUUT4M


                              • C'est Nabum C’est Nabum 30 juin 17:35

                                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                Je suis un imposteur


                              • @C’est Nabum être nain posteur. Pour les boîtes aux lettres à niveau.... difficile pour le passage.


                              • L’anachorète vous écrit du haut de ses 18 mètres. Dans notre alphabet : le « R » est la 18ème lettre

                                Prenez exemple sur Saint Siméon le stylite qui au Vème siècle s’est anachorété une dizaine d’années en haut d’une colonne, à 18 mètres du sol, seulement vêtu d’un bonnet de laine. C’est le prix pour acquérir la sainteté, à laquelle nous aspirons tous plus ou moins maladroitement. Evidemment, il faut trouver une colonne libre pour pouvoir se percher dessus, mais en cherchant bien… Il faut aussi un bonnet, ce qui devrait être plus aisé à dégoter. A SIMONE TAPIE : Danger de vie..


                                • Donc, si vous êtes confiné tout seul, vous êtes un anachorète. Si par contre, ce qui est souvent le cas, vous vous confinez à plusieurs vous êtes des cénobites (rien à voir avec Benjamin Grivaux), ce qui qualifie un petit groupe de personnes décidant de vivre à l’écart du tumulte du monde. En fait nous sommes tous des cénobites sans le savoir. Nous vivons dans un retranchement cénobitique. Il est quand même plus chic auprès de vos relations de se définir comme cénobite plutôt que comme confiné.


                                  • juluch juluch 30 juin 22:04

                                    Comme quoi, se ne sont pas ceux qui travaillent le plus qui sont récompensés !!


                                    • C'est Nabum C’est Nabum 1er juillet 06:10

                                      @juluch

                                      Exactement et même dieu ne reconnait pas les siens


                                    • Vivre est un village Vivre est un village 1er juillet 09:21

                                      Nos bons moines cénobites de l’abbaye de Micy eurent, il faut bien le reconnaître un curieux destin. Ils étaient trente, venus, poussés par une foi véritable, défricher et assainir un marécage entre Loire et Loiret. Ils retroussèrent leurs manches tout autant que leur soutane pour mettre la main à l’ouvrage sans mesurer leur peine. Ils firent tant et si bien que la postérité retint leur histoire et honora 26 des pensionnaires, leur octroyant les délices de la béatification.

                                      Très belle et somptueuse ouverture de texte !!!

                                      A bientôt.

                                      Amitié.


                                      • C'est Nabum C’est Nabum 1er juillet 10:17

                                        @Vivre est un village

                                        L’ouverture met en appétit


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité