• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Chercher

À en devenir fou.

Je passe le plus clair de mon temps à chercher : mes clefs, un livre, un crayon, un objet égaré, qu’importe d’ailleurs ce que je cherche, c’est devenu une inquiétude quotidienne, un égarement de l’esprit qui frise la folie. Je broie du noir, je m’énerve, je m’agace, je m’exaspère avant de tout envoyer promener pour finir par rester bredouille dans ma vaine quête.

Ne vous réjouissez pas trop vite, ce ne sont pas encore les stigmates d’une maladie redoutée de tous, du moins j’ose encore l’espérer. C’est le fruit d’un désordre qui a cessé d’être organisé, c’est la juste récompense de la procrastination qui me pousse à toujours repousser le rangement pourtant indispensable de mon bureau et de mes tiroirs. L’ordre m’effraie, le désordre me rassure avant que de me transformer en éléphant dans un magasin de porcelaine.

J’empile, j’accumule, je déplace les piles, je les repousse, les évacue de ma vue et aggrave un peu plus encore le risque de m’y perdre. J’use d'une irrationalité totale dans ma manière de trier, d’empiler, de désordonner ce qu’il faut conserver tout comme ce qui ne servira jamais à rien, intimement mêlés dans ce foutoir joyeux. Les papiers volent au vent de ma colère soudaine, les documents se dispersent sous mes coups de boutoir, les objets demandent l’asile dans des tiroirs où ils n’ont rien à y faire. L’anarchie est la règle, l’aléatoire la stratégie employée, la ventilation façon puzzle le résultat le plus certain de ma désespérante recherche.

Puis vient toujours le moment fatal, le besoin de quelque chose qui pourtant devait être là et qui se refuse à cette évidence. Phrase rituelle par laquelle débute une recherche qui tient d’avantage de la perquisition policière que de la démarche scientifique. Je fais une première inspection, rapide, impulsive, désorganisée. Puis c’est le début de la ronde infernale, un tourniquet de mouvements anarchistes, de moulinets de bras accompagnés de jurons et d’injures, de tempête domestique dans un tourbillon de moulinets. Tout y passe, tout est déplacé une fois encore avec naturellement le risque de perdre autre chose la fois suivante.

Pourtant, il est évident que le miracle n’aura pas lieu, il ne survient d’ailleurs jamais. Au final, après bien des désagréments, je finis toujours par renoncer, baissant les bras et sentant venir la migraine. C’est bien la seule chose que je finis par trouver avec ce sentiment insupportable d’être un parfait imbécile. Puis il apparaît que je peux me passer de ce qui me semblait indispensable, il y a quelques minutes. Un haussement d’épaules efface l’agacement du moment précédent.

L’esprit demeure en éveil. Lui a la certitude qu’il y a anguille sous roche et qu’elle finira par remonter à la surface quand la fureur sera passée. Ce sera une découverte fortuite, une démarche inhabituelle qui permettra de voir surgir ce qui résistait obstinément. Une heure, un jour, une semaine, un mois, une année plus tard, l’introuvable surgit de nulle part !

Parfois, il a été remplacé car son besoin d’impérieux était passé à indispensable, incontournable et l’achat s’imposait dans l’urgence d’une colère fiévreuse. Je sors de cette folie, j’ai posé mes fesses sur le fauteuil afin de me prendre pour un Attila de bureau. Il ne sert à rien de jouer la politique de la terre brûlée dans ce capharnaüm honteux.

Un autre objet repoussera le précédent au rang de pensée volage. L’agitation reprendra avec toujours aussi peu d’efficacité. Je suis condamné à ne rien trouver. Il me faut accepter de rentrer dans les rangs à défaut de ranger ce qui se plaît dans des monticules branlants. Celui qui dispose de beaucoup de placards repousse aux calendes grecques l’idée même de la rationalisation.

Ne me cherchez pas noise à ce propos, vous êtes certain de me trouver ! C’est bien là, la seule certitude dans cet abominable contexte. Je deviens fou de rage et il me ferait grand bien de passer ma colère sur le dos d’un innocent. Ainsi va la nature humaine. Mais au fait ? Qu’est ce que je cherchais donc il y a si peu de temps ? Je n’en ai plus aucun souvenir. Vous voyez ? Je vais bien !

Recherchement vôtre.

 

Documents joints à cet article

Chercher

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Bonjour Nabum. Avez-vous lu : Le Lettre Volée d’Edgar Poe ?


    • C'est Nabum C’est Nabum 19 octobre 11:37

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Hélas non

      L’univers fantastique me laisse parfois à quai


    • Decouz 19 octobre 13:12

      C’est la mémoire à court terme, c’est aussi un effet normal de l’âge, je suis dans ce cas, il y a aussi le fait d’être désordonné. Souvent en ne cherchant plus on finit pas trouver.
      Ce qui m’incite (un peu) à ranger, c’est le temps perdu à chercher.
      Il y a aussi peut-être une forme d’’impolitesse envers les objets : une fois l’objet utilisé, il est mis n’importe où sans faire attention, alors qu’il mériterait avec des égards et des remerciements de retrouver la place qui lui convient.


      • C'est Nabum C’est Nabum 19 octobre 13:22

        @Decouz

        Vous me rassurez
        Je vais apprendre la politesse


      • juluch juluch 19 octobre 13:19

        Je crois que l’on est tous dans ce cas....ou je l’ai mit pitin de merde !! il était LA ! Pffff !! 

        et puis tout à coup le voilà qui réapparais !!

        cela m’est arrivé pour ma CB, c’est une de mes filles qui l retrouvé.....

        des fois on range tout bien et bien plus tard on ne sait plus ou est l’objet que l’on cherche vu qu’il a été rangé !

        merci nabum

        • C'est Nabum C’est Nabum 19 octobre 13:23

          @juluch

          Je vais me ranger un peu

          Je crois que c’est nécessaire


        • Loatse Loatse 19 octobre 14:06

          Objets inanimés avez vous une âme ??? :)


          J’allais vous répondre, C’est nabum ceci  ; « c’est quand on ne cherche plus qu’on trouve »... et à l’instant même mon regard est attiré par un minuscule bout de papier blanc qui dépasse de dessous mon ampli...

          alors que j’avais cherché partout, une semaine durant, ces 2 bons d’achats assez conséquents (que je comptais transformer en livre de poche et sauciflard AOP... ;)) ceux ci soudain ont semblé me faire coucou..

          A croire qu’il y a soit des farceurs qui nous planquent les choses et nous les remettent en place (car souvent et je ne suis pas la seule j’ai des témoignages d’objets qui disparaissent puis réapparaissent là ou vous avez déjà cherché et recherché que c’en n’est pas cartésien..)

          soit ces objets se retrouvent pris dans un vortex qui se serait ouvert on ne sait pourquoi, emmenant nos feuilles de banque (vous les avez tous, SAUF celui dont vous avez un besoin urgent, avez vous remarqué), nos bons d’achats, notre grosse pince à cheveux (que vous retrouvez à un endroit improbable) dans une hypothétique autre dimension parallèle...

          bref 

          bizarre, tout ceci est bizarre........ smiley


          bordéliquement vôtre,

          loatse

          • C'est Nabum C’est Nabum 19 octobre 15:24

            @Loatse

            Appelons ceci la sérendipité

            Je vous ai permis de les retrouver et quant à moi j’en ai fait de même avec l’objet qui se refusait à moi tout simplement parce qu’il avait changer de pièce de sa propre initiative

            merci


          • gégène 19 octobre 16:44

            @Loatse
            " j’avais cherché partout, une semaine durant, ces 2 bons d’achats assez conséquents (que je comptais transformer en livre de poche et sauciflard AOP."
            Et, bien entendu, le délai de validité de ces bons d’achat est dépassé...


          • Loatse Loatse 19 octobre 18:40

            @gégène


            eh ben nan !

            seti pas un miracle ca ? ;)

          • Henry Canant Henry Canant 19 octobre 15:40

            Nabum,


            On te prenait pour un surhomme et celà gênait votre modestie. Par ce texte, tu démontres d’une manière simple que t’es un homme comme tous les autres qui font pipi et caca.

            Cela te grandit et tu restes les pieds sur terre. D’autres que toi auraient attrapé la grosse tête.

            • C'est Nabum C’est Nabum 19 octobre 16:49

              @Henry Canant

              Vous me cherchez ?

              Je me perds à moi-même


            • sarcastelle sarcastelle 21 octobre 09:49

              Débrouillez-vous, Nabum : qu’est-ce que vous voulez que ça nous fasse que vous perdiez vos affaires ? 

              Gagnez du temps pour les chercher en mettant fin à votre graphomanie. 

              • C'est Nabum C’est Nabum 21 octobre 09:54

                @sarcastelle

                Vous aussi ?

                Ne venez pas me lire et ne me cherchez plus


              • sylviadandrieux 21 octobre 23:45

                Vous aimez le désordre et pourtant vous vous plaignez de ce fourbi que vous organiser de main de maître. 

                Rarement vu quelqu’un de si profondément organisé dans le désordre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires