• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Chikungunia !

Chikungunia, « grippe » et... paludisme.

Bonjour,

Je suis étonnée que l’information soit tronquée à ce point. Les moustiques transportent, depuis sans doute des siècles, des maladies, favorisées par le climat tropical. Le paludisme est connu, et bien soigné. En Martinique, une variante est assez souvent nommée "grippe", quelques grandes personnes savent la soigner par les plantes, arbres et herbes, c’est un savoir qui se perd malgré la richesse de la pharmacie sous ces climats qui favorisent les moustiques mais aussi les remèdes. Peu parmi les cinquante-quarante ans connaissent et utilisent les ressources de leur jardin. La (ou le) chikungunia est, avis personnel, une autre variante du paludisme. Il existe depuis longtemps et la nouveauté n’est pas la maladie elle-même, c’est sa virulence actuelle. Demandez aux grandes personnes, elles possèdent un savoir précieux, j’en suis témoin.

Le témoignage bref d’un Réunionnais, passé une seule fois (et pourquoi ?) à la télévision, disait en synthèse la même chose : cette maladie transmise par les moustiques existe depuis longtemps, elle est cousine du paludisme africain et sévit aussi dans les îles des Antilles sous une forme voisine.


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • jeremy oldtime (---.---.224.225) 28 février 2006 11:41

    Bonjour,

    Voulez vous dire qu’il existe des ressources en plantes médicinales à la Réunion pour prévenir ou guérir du chikungunia, mais que le savoir s’est perdu, faute d’être reconnu officiellement ?


    • Isabelle MAURICE 28 février 2006 16:33

      Non, pas « perdu faute d’être reconnu officiellement » : simplement, les enfants des grandes personnes, 60 ans et plus, n’ont pas accordé d’importance à ce savoir. Beaucoup de ces enfants constituent maintenant la partie active (familiale, professionnelle) de la population, ils savent que ces médicaments existent, mais ne peuvent les identifier et bien sûr les utiliser.

      Exemple : un homme a eu neuf enfants (dont mon mari), seule l’une de ses deux filles (décédée aujourd’hui) connaissait les plantes, arbres, herbes et la façon de les utiliser.

      Cette population habite souvent loin des grandes villes (à l’échelle des îles) et devrait par conséquent être sensibilisée à ces modes de soins, complémentaires des soins hospitaliers, et réellement efficaces.


      • Barylkiewicz (---.---.153.20) 9 mars 2006 09:23

        Veuillez m’indiquer votre adresse email, car je voudrais vous transmettre une communication technique sur une possiblité de traiter en masse le moustique chik

        C. Barylkiewicz Lens France


        • barylkiewicz (---.---.163.30) 16 février 2007 12:14

          Le professeur Casimir Piotrowicz exerçant en Pologne, est le concepteur d’un liquide qui exposé aux moustiques attirent uniquement un seul sexe, et générent leurs morts naturellement, et écologiquement de manière parfaite. En effet les moustique de l’autre sexe subsistent mais ne peuvent se reproduire. La faune existante continue ainsi de survivre et l’équilibre biologique est préservé.

          Salutations


        • canise (---.---.7.105) 10 mars 2006 15:29

          est-ce que toutes les informations concernant le chikungunia à la réunion sont dites par les journaux télévisés ? en clair, est-ce que les pouvoirs publics disent toute la vérité sur ce fléau ?? Nous les réunionnais de métropole, pensons que la vérité est un peu masquée. Quen-est-il des entreprises qui ont un absentéisme important .... ?


          • ryann972 (---.---.140.61) 12 mars 2006 14:00

            ce qui est triste c’est que la grippe aviaire et son hypothétique épidémie qui n’a fait que des victimes à plumes est plus médiatisée que le chikungunya qui a fait plus d’une ecntaine de morts depuis mai 2005 , seule France O en parlait


            • ryann972 (---.---.140.61) 12 mars 2006 14:04

              Au fait en Martinique, on a aucune variante appelée grippe, mais Dengue transmit par le même moustique l’Aedes aegypti .

              Epidémiologie La dengue, qui peut être provoquée par quatre types de virus (1,2,3,4), a été à l’origine d’importantes épidémies : en 1897 en Australie, en 1926 aux Seychelles, en 1927 à Tunis, en 1928 à Athènes (1250 morts), en 1931 à Formose... Elle sévit aujourd’hui dans l’ensemble de la zone intertropicale, plus particulièrement en Asie et en Amérique du Sud. Autrefois limitée à l’Asie du Sud-est (440 000 cas en Chine en 1980, 200 000 cas en Thaïlande en 1987), la dengue ne cesse de s’étendre, à l’Océan Indien, au Pacifique Sud (32 800 cas à Tahiti et Moorea, Polynésie Française, en 2001) et surtout à l’Amérique Latine où les cas annuels rapportés ont été multipliés par 60 entre 1989 et 1993 comparativement à la période précédente (1984-1988). La dengue hémorragique a réapparu en 1996 à Cuba après quinze années d’interruption, malgré une tentative d’éradication du moustique Aedes aegypti. Cette inquiétante résurgence de la dengue en Amérique Latine et dans les Caraïbes semble largement due à l’érosion des programmes d’éradication du moustique vecteur dans cette région du globe. La croissance démographique, l’urbanisation non contrôlée, les catastrophes naturelles et la paupérisation sont en cause, et cette maladie a un impact économique important pour certains pays.


            • jef (---.---.195.246) 15 mars 2006 21:58

              comparer cette affection qui est une variante de la dengue avec le paludisme est une hérésie le facteur commun est juste lié au vecteur:un moustique et la fièvre bien sûr mais c’est oublier que le paludisme est mortel dans sa forme falciparum, comme peuvent l’être certaines formes de cette maladie notamment hémorragiques d’où le fait qu’on ne puisse donner de l’aspirine par contre certaines tisanes , en faisant transpirer, améliorent la tolérance de la fièvre elevée et des céphalées merci


              • Pierre (---.---.1.103) 3 avril 2006 05:39

                Juste une remarque concernant le palu, je crois savoir qu’il tuait 1 à 2 millions de personnes par an et en infectait 100 millions d’autres il y a encore peu d’années !

                Ce n’est pas ce que j’appelerais « le paludisme ... bien soigné » d’autant que pour l’instant, aucun traitement préventif n’est efficace à 100%.

                Mais je ne suis pas medecin donc ?


                • richblanc (---.---.102.41) 21 juillet 2006 08:13

                  Bonjour, Je ne sais pas si des personnes qui ont eu le Chikungunia,ont les mêmes problèmes que moi ? J’ai attrapé cette maladie en janvier 2006 à la Réunion et nous sommes en Juillet et j’ai toujours des douleurs à l’aine surtout en position couchée ou assise qui s’irradient dans les jambes, on me soigne avec des antiinflammatoires et du doliprane, ça me calme un peu dans la journée. J’ai 74 ans et je pense que je vais garder cela jusqu’à la fin de ma vie, mauvais souvenir de la Réunion Merci de me répondre


                  • Lamarque (---.---.222.44) 22 octobre 2006 09:31

                    Bonjour, ma nièce vivant à Pondichéry(Inde) souffre de chikungunia. Je vous prie de m’indiquer le traitement à suivre MERCI Lyautey


                    • Isabelle MAURICE (---.---.94.49) 23 octobre 2006 09:01

                      Bonjour Monsieur LYAUTEY,

                      Je ne prétends pas savoir ce qu’il est possible de faire en Inde. J’ai fait état de mon expérience antillaise. J’ai raconté que mon grand-père d’adoption, une grande personne âgée de près de 80, m’a soignée et guérie d’une forte dengue qui aurait, selon le médecin de Rivière-Salée, due être traitée en hôpital. Les plantes que Papy cueuille dans son terrain/jardin ont étées suffisantes. Peu de personnes de la génération des cinquante ans et moins ont pris soin de ces connaissances et les ont assimilées.

                      Je ne suis pas de ceux qui n’accordent de valeur qu’aux médicaments naturels, non transformés. J’ai seulement constaté le succès du traitement de mon grand-père.

                      Essayez peut-être de demander à votre nièce de se rapprocher de familles originaires de sa région, de les questionner (attention aux charlatans !).

                      Bon courage et guérison,

                      Isabelle


                    • maïté 15 mai 2007 16:25

                      Je voudrais préciser que le CHIK est donné par un virus, comme la dengue mais n’est pas comparable au palu qui est donné par un parasite . Rien que leur taille est différente : comparer un ballon de football et un stade de basketball. Même s’ils sont tous transmis par des moustiques (Aedes)dont seules les femelles sont hématophages ( se nourrissent de sang). On est en pleine épidémie de CHIK au Gabon (-plus de 5500 cas en un mois). Si les symptômes sont proches (fièvre, douleurs articulaires, maux de tête) le traitement est différent. Par contre, ce que je voudrais savoir c’est quelles sont les cellules cibles du virus CHIK : hématies (comme le palu), lymphocytes (comme le VIH) ou d’autres. Je n’ai trouvé nulle part cette information.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires