• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > De quoi perdre la boule... de cristal

De quoi perdre la boule... de cristal

De Nostradamus à Madame Irma, en passant par de vrais charlatans, et de faux scientifiques, ils sont nombreux à nous proposer l’avenir qu’ils ont lu dans le marc de café, ou la boule de cristal, mais les prédictions de John Elfreth Watkins ne cessent d’intriguer.

C’est en décembre 1900 que cet ingénieur civil américain avait publié dans « The Ladies’ Home Journal  », quotidien qui tirait à l’époque à un million d’exemplaire, et qui existe toujours, un article au titre évocateur : « qu’est-ce qui va arriver dans les cent prochaines années ».

Il n’avait pas de boule de cristal, et ne prétendait pas avoir des dons surnaturels, et pourtant ses prédictions résonnent étrangement plus d’un siècle après la publication de son article, article pour lequel il avait consulté des scientifiques.

Sur des sujets mineurs, il annonce, entre autres, l’arrivée de plats cuisinés affirmant : « des plats cuisinés seront vendus par des établissements similaires aux boulangeries d’aujourd’hui. Ils achèteront des matières premières en énormes quantités et vendront des plats déjà cuisinés à des pris très inférieurs à celui des plats cuisinés individuellement  »...mais aussi l’arrivée de la clim : « l’air chaud et l’air froid seront fournis par des robinets qui permettrons de réguler la température des maisons... (...) les maisons n’auront plus de cheminées car elles ne produiront plus aucune fumée ».

Mais il y a mieux...

Il a annoncé la réalisation de trains à grande vitesse, roulant à 240 km/h, et même si cet ingénieur s’était passionné pour la conservation de la John Bull, cette locomotive mythique, il fallait tout de même une certaine acuité pour annoncer l’arrivée des TGV.

Il est vrai aussi que c’est en 1900 qu’apparaissaient les premiers moteurs électriques de forte puissance, et la première locomotive électrique datait de 1837.

Une autre de ses prédictions concerne l’image.

Il annonce tout simplement que «  les photographies seront télégraphiées sur n’importe quelle distance (...) les photographies reproduiront toutes les couleurs de la nature  ».

Et s’il est vrai que l’ancêtre de la photo date de 1839, que le premier Kodak a été lancé en 1888, la couleur ne sera commercialisée qu’en 1907, et il fallait une bonne dose d’anticipation pour annoncer la propagation des photos instantanées et sur n’importe quelle distance.

De la photo à la TV, il n’y a qu’un pas que Watson franchit allègrement.

Il annonce : « l’homme verra le monde entier. Les personnes et les objets de tous types seront mis dans le champ de caméras connectées électriquement avec des écrans à l’extrémité... »

Or s’il est vrai qu’en 1900, le cinéma en est à ses 1er pas, les frères Lumières ayant présenté leurs 1ers films en décembre 1895, (vidéo) que le cinéma parlant ne viendra qu’en 1923, ce n’est qu’en 1926 que l’écossais John Baird réalisera la première retransmission télévisuelle à Londres.

Sur le chapitre de la consommation, Watson annonce purement et simplement la prochaine arrivée dans nos maisons des réfrigérateurs.

Bien sur, l’idée était dans l’air, puisque les ingénieurs étudiaient dès 1851 des procédés de réfrigération fondés sur la détente de l’air, suivis en 1854 par la compression de vapeur (James Harisson en Australie), l’absorption de Ferdinand Carré en France, et la compression de l’ammoniac de David Boyle aux USA en 1872.

Watson écrivait donc : « des réfrigérateurs liquide à air conserveront de grandes quantités de nourriture fraîche sur de longues périodes ». lien

Allons un peu plus loin...

Ce cher Watkins annoncera dès 1900 rien de moins que l’arrivée du téléphone portable.

« Des téléphones partout dans le monde, le téléphone sans fil et les circuits télégraphiques se répandront dans le monde entier (...) par un signal automatique, ils se connecteront à n’importe quel circuit dans leur localité sans l’intervention d’une opératrice ».

Bien sur, il est vrai que le téléphone est exploité aux USA dès 1900, qu’il se développe en France à partir de 1879, mais si le téléphone sans opérateur apparait dès 1891, il ne sera généralisé qu’à la fin des années 1970.

Au-delà de ses prédictions qui finalement n’étaient que du bon sens, basées sur ce qu’il sur ce qu’il avait appris, qui aujourd’hui pourrait nous dire que notre monde dans un siècle ?

Même si quelques uns pour le moins optimistes sont convaincus que la menace climatique sera enfin prise au sérieux, et que les énergies propres auront remplacé tout l’arsenal des énergies sales et fossiles, il est probable que les progrès réalisés seront infimes, et qu’il faut s’attendre au pire.

En 2100, nous serions 12,5 milliards, et les investissements dans les énergies renouvelables auront été largement insuffisants, au fil des COP qui se seront succédées.

Au final la concentration en dioxyde de carbone aura plus que doublé, rendant notre air irrespirable dans les mégas cités.

De nombreuses espèces animales et végétales auront continué de disparaitre, l’eau des océans aura continué de grimper mettant en danger quelques iles, mais aussi les mégapoles côtières comme New-York, Londres ou Tokyo...lien

C’est du moins le scénario n°4 proposé par le magazine « New Scientist »...les 3 scénarios précédents étant largement plus optimistes, à défaut d’être crédibles. lien

En effet, en 2015, les scientifiques ont constaté pour ces 20 dernières années, une élévation du niveau des océans de 7cm, bien plus que ce qui était supposé, même si, comme l’explique Anny Cazeneuve, spécialiste des océans, « si la mer monte partout, elle ne monte pas de manière uniforme sur le globe », et ainsi le Pacifique est plus impacté que les autres océans.

Il y a 20 000 ans, d’après les chercheurs, le niveau des océans était 130 mètres plus bas qu’actuellement, et si au cours des 3 derniers millénaires, la montée était modestement de 0,5 mm par an, le rythme s’est accéléré au 20ème siècle soit de 18,7 cm entre 1901 et 2011.

Une projection pour le siècle à venir permet d’affirmer qu’en 2100, les océans pourraient monter de 45 cm, allant jusqu’à 82 cm. lien

À Londres, ils sont près de 8 millions d’habitants vivant 20 petits mètres au dessus du niveau de la mer. lien

Mais restons optimistes, et tablons que les cerveaux de nos chercheurs auront fait avancer les technologies, bien au-delà de ce que nous connaissons aujourd’hui.

Certains affirment que dans un siècle, nous aurons à disposition des robots de chair et de sang, à notre image, qui s’occuperont de tous les travaux pénibles.

La société Hanson Robotic vient de dévoiler sa dernière création, une humanoïde prénommée Sophia, plus vrai que nature.

Équipé de caméras au niveau des yeux, les mécanismes de son visage peuvent reproduire plus de 60 expressions faciales, et elle peut comprendre notre langage, tout en se rappelant des visages rencontrés.

Comme elle est couplée à des algorithmes, le Dr Hanson affirme : « cela va lui permettre de devenir plus intelligente avec le temps. Notre objectif est qu’elle soit aussi consciente, créative et capable que n’importe quel humain ». lien

Déjà, au Japon, il existe un hôtel presque entièrement géré par des robots, et à Singapour, Nadine, un robot humanoïde, est devenue la réceptionniste d’une université. lien

À Lyon, un laboratoire a déjà réussi à fabriquer de la peau, grâce a une imprimante 3D, et comme l’explique Christophe Marquette, l’un des acteurs de ce laboratoire, « dans cette encre-là, il y a des composants qui font que les cellules vont se développer et fabriquer une peau par elle-même une fois que ça a été imprimé ». lien

Les scientifiques sont convaincus que, sous peu, grâce à d’autres imprimantes 3D, il sera possible de fabriquer des reins, un cœur, un foie, des vaisseaux sanguins, des os...et des lors les robots humanoïdes pourraient profiter de ces avancées. lien

Quand à nos moyens de transports, nos voitures et autres tgv seront probablement désuets dans un siècle.

La SNCF a déjà investi dans l’une des inventions d’Elon Musk, le fondateur entre autres de Paypal, l’Hyperloop, consistant en une capsule de 3 tonnes, propulsée dans un tube quasi vidé de son air, qui atteindrait 530 km/h, (voire plus tard 1200 km/h) ce qui mettrait Paris à 40 minutes de Marseille. lien

Et quid de ce stylo électrique qui laisse présager d’étonnants développements ?

Nul doute que les voitures sans pilote se seront généralisées, même si elles connaissent quelques difficultés ces temps-ci, puis elles voleront, feront de la lévitation

Les avions hybrides, voire solaires,

décolleront et atterriront en mode électrique...les tramways seront aériens, poussés par un champ électromagnétique. lien

Quand à nos voyages dans l’espace, la Nasa est convaincue que le vaisseau spatial du futur fera des sauts temporels (lien), à l’instar de la compagnie japonaise Otuska qui prévoit d’envoyer une capsule temporelle sous la forme d’une canette. lien

Et puis, il faudra bien s’échapper de notre planète devenue probablement invivable, à condition d’en trouver une qui veuille bien nous accueillir.

Mais comme dit mon vieil ami africain : « si perçante que soit la vue, on ne se voit jamais de dos  ».

L’image illustrant l’article vient de « flashmagonline »

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

L’homme, un obsolescent programmé

2012, odyssée de l’Espèce

Le futur existait déjà

Le futur existait déjà (2)

Le monde avant l’ère

Les pierres de la vie

Mais la terre s’en fout !

Un réchauffement glaciaire

Tout va très mal madame la banquise

Google, un « brin » de folie

L’architecture autrement

Immortel…pourquoi faire ?

L’homme est-il une espèce domestiquée ?

Le triomphe de l’utopie

Roulez petits bolides

Les cristaux de nos mémoires

Vous avez un nouveau message

Ne voiture rien venir

Ces touts petits humains

Nul ne sait ni le jour, ni l’heure

Ils ont fait parler les pierres

L’heure des convergences

Cent mille lieues sous les rêves


Moyenne des avis sur cet article :  4.19/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

92 réactions à cet article    


  • Thorgal 5 août 2016 10:43

    Dans un autre genre, il y avait ça aussi :



    C’est toujours agréable de rêvasser au sujet du futur smiley

    • olivier cabanel olivier cabanel 5 août 2016 11:25

      @Thorgal
      génial cette série d’images...

      je la remet pour le plaisir. ici
      merci !

    • hunter hunter 5 août 2016 10:51

      Salut Olivier,

      Bon soit tu es un optimiste incorrigible, soit tu pratiques la méthode Coué !

      Tu nous fais un trip futuriste façon SF US des années 50 ou quoi ? La grande époque des utopies......

       « En 2100, nous serions 12,5 milliards....... »

      Permets-moi d’en douter cher camarade, je crois que lorsque l’horloge affichera cette date, nous serons peut-être quelques dizaines de milliers à errer comme des âmes en peine, luttant pour bouffer ce qui restera sur une planète ravagée (un rat par ci, un scorpion par là ), bref ce que tu annonces existera peut-être, mais je pense que les probabilités sont faibles !
      Et elles s’affaiblissent de jour en jour à mon humble avis !

      Bref, I don’t buy it, comme ils disent !

      Ça me rappelle ça : http://www.bide-et-musique.com/song/4408.html

      Allez à plus et adishatz

      H/


      • olivier cabanel olivier cabanel 5 août 2016 11:31

        @hunter
        bah, je ne suis sur de rien... comme écris dans l’article, toutes les options sont sur la table, mais je pense qu’a tout prendre, les plus pessimistes me semblent les plus crédibles.

         smiley
        et merci pour la chanson...
        dans la série optimiste, j’en ai écris moi aussi une...« la vie est belle »....
         smiley

      • Fergus Fergus 5 août 2016 11:59

        Bonjour, Hunter

        Le pire n’est jamais sûr !

        Un exemple : lors de la catastrophe de l’Amoco Cadiz du côté de Portsall (Finistère), les experts écologistes annonçaient que les rivages pollués ne retrouveraient pas leur aspect antérieur et leur faune avant des décennies, et sans doute 25 à 30 ans. Or, 10 ans après - je l’ai constaté personnellement - il n’y avait quasiment plus la moindre trace d’hydrocarbures et la faune s’était reconstituée exactement comme avant le naufrage.

        Cela dit, ne considérons pas cela comme un encouragement à polluer, cela va de soi ! smiley


      • juluch juluch 5 août 2016 11:16

        Bonjour Olivier


        difficile d’arrêter le progrès et la soif de connaissance.....

        Mais le nord sera plus favorisé que la partie sud du Globe.

        Merci pour cet article

        • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2016 00:29

          @juluch
          à moins qu’un de ces prochains jours la tendance s’inverse, privilégiant le sud...ils ont les matières première, ils sont les plus nombreux, ...et par le passé, c’est bien l’hémisphère sud qui était prédominant...

          merci pour ton commentaire

        • olivier cabanel olivier cabanel 5 août 2016 11:35

          @ tous

          encore un qui est plutôt pessimiste : arno Gundersen

          • Fergus Fergus 5 août 2016 12:06

            Bonjour, Olivier

            Article intéressant, notamment pour le rappel des prévisions de Watkins.

            Pour mémoire, rappelons que le Larousse 1900 définissait ainsi le mot « hélicoptère » : « engin volant qui n’a jamais existé que dans l’imagination des enfants ».


            • Fergus Fergus 5 août 2016 12:08

              J’ai oublié : très jolie, la voyante ! smiley


            • olivier cabanel olivier cabanel 5 août 2016 12:59

              @Fergus
              intéressante info, que je découvre. (l’hélicoptère)

              merci, 
              et bravo pour ton article,
               smiley

            • Fergus Fergus 5 août 2016 13:18

              @ olivier cabanel

              Merci pour Merle Travis et Tennessee Ernie Ford.


            • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2016 07:11

              @Fergus
              j’ai adoré réécouter cette chansons ! je me souviens d’un interprète dont le nom m’échappe provisoirement, mais qui avait une voix de basse encore plus étonnante.

              encore merci

            • Fergus Fergus 6 août 2016 08:40

              Bonjour, olivier cabanel

              Il s’agit sans nul doute de Herb Reed, le bassiste vocal des Platters. Superbe voix, et sans doute la meilleure interprétation de la chanson avec celle de Tennessee Ernie Ford.


            • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2016 10:29

              @Fergus
              merci !

              oui c’est lui !

            • invino invino 5 août 2016 13:12

              Mieux que la boule de cristal : le verre de vin bien vidé. Passé, présent et avenir. Et au fond du fond, rien que pour vous mon cher, la VÉRITÉ TOUTE NUE.


              • olivier cabanel olivier cabanel 5 août 2016 13:18

                @invino
                hips !

                 smiley

              • JBL1960 JBL1960 5 août 2016 22:00

                @invino = Ça marche aussi pour les buveurs d’eau ?
                Votre locomotive mythique me fait penser à la locomotive volante de Doc dans Retour vers le futur 3, mais il est vrai que j’ai un faible pour Zemeckis et que j’y fait allusion dans ce billet là = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/08/04/je-mappelle-trump/ Et grâce à Georges Stanechy.


              • sls0 sls0 5 août 2016 15:45

                L’évolution de la population ce n’est que de l’énergie disponible.
                Il y à même Gaël Giraud qui l’a mis en équation.
                C’est depuis les années 70 que l’on sait que la terre n’est pas infini coté ressources, à l’époque à 80-90% les stocks de ressources était connues, on pouvait faire des projections avec la même incertitude. Comme on peut voir avec ce graphique, ils étaient pas trop mal.
                Ce n’est pas de la boule de cristal, c’est une règle de trois avec des chiffres connus et valides à 80-90%.
                Les trente glorieuses ont été une bulle de surconsommation qui aurait pu continuer sur une terre au ressources infinies, ce n’est pas le cas, on est parti pour les trente piteuses.
                Pourquoi le sachant depuis les années 70 on à pas levé le pied ? D’un coté les marchés avec leurs multinationales et de l’autre nous les consommateurs formatés par un marketing efficace et il faut avouer la vie était assez agréable dans ce monde égoïste.
                C’est le retour à une sobriété forcée dans ma bulle de cristal.
                Je vis dans une société assez sobre, la vie n’est pas désagréable, il y a beaucoup plus de sourires.
                L’argent ne fait pas le bonheur mais il y contribue jusqu’à hauteur de 10-15000$/par habitant. Le reste c’est du gaspillage marketing pour enrichir des actionnaires.

                J’aime employer le bilan CO² pour les inter-comparaisons, descendre à 2 tonnes par habitant par an serait un bon objectif. Ca demandera des efforts en France mais elle a encore pas mal d’éléments d’avant l’excès d’énergie, aux USA c’est leur modèle civilisationnel qui saute.
                A vu de nez c’est vers le modèle A2 du GIEC qu’on se dirige, la France sera impactée mais pas dans des dimensions catastrophiques comme d’autres latitudes. 

                Il y a une question de je me pose c’est quid de la classe moyenne ? On retourne aux conditions économiques 1% de riches et 99% de pauvres pures et dures. La classe moyenne était nécessaire pour permettre la surproduction qui demande de la connaissance et d’avaler cette surproduction qui demande des moyens. Il est temps qu’on baisse le niveau de savoir, Quoi, c’est déjà en cour ? Oui quand je vois le niveau du bac, on peut se poser des questions, il y a un taux élevé de réussites mais le niveau s’est cassé la gueule. L’excès de télé ? Oui c’est du moins dix de QI et 60% d’échec pour les études supérieures si plus d’une heure par jour.
                Oui, il y a quelques indicateurs qui montrent, qu’on commence à abrutir la classe moyenne.


                • Fergus Fergus 5 août 2016 16:04

                  Bonjour, sls0

                  « quand je vois le niveau du bac, on peut se poser des questions, il y a un taux élevé de réussites mais le niveau s’est cassé la gueule »

                  A nuancer : le niveau des connaissances a incontestablement baissé dans le domaine littéraire ou l’histoire-géographie, mais semble s’être élevé en mathématiques et en physique.

                  Pour est des ressources, à nuancer également : la graphique prend-il en compte les ressources des fonds marins, tant en matière d’alimentation qu’en matière de métaux lourds ? Quid également de la nourriture de synthèse ? Quid enfin de l’énergie nucléaire miniaturisée qui pourrait remplacer toutes les énergies fossiles et même une grande partie des énergies renouvelables de type éolien ou solaire, si polluantes visuellement ?

                  En fait, je crois que nul ne sait ce qui va se passer dans les décennies, et a fortiori les siècles à venir.


                • sls0 sls0 5 août 2016 17:43

                  @Fergus
                  Un esclave avec des connaissances en math/physique dérange moins.

                  Les fonds marins :
                  On commence a relever la profondeur max des chaluts pour éviter d’épuiser complètement les ressources alimentaires de la mer. La vie dans la mer demande à ce qu’elle soit légèrement basique, son réchauffement la rend plus acide.

                  Aller chercher des ressources dans les fonds marins c’est de l’énergie et surtout du pétrole, dont on connait les ressources et le cout de leur extraction, au dessus de 120$ le baril il n’y a plus de compagnie pour l’extraire. Même si vous êtes d’accord pour payer 3€ votre litre d’essence pour votre bagnole il y en aura plus. Votre voiture tournera à l’éolien bien sûr, son moteur c’est une éolienne de 15m avec un vent de 36km/h. Une belle saloperie que ce pétrole mais difficilement remplaçable.

                  Miniaturiser le nucléaire il faudra l’expliquer aux rayons gamma et aux neutrons, rien que pour eux il en faut des tonnes de béton. L’uranium c’est aussi une ressource avec ses limites, s’il en reste pour 130 ans pour les réacteurs actuels, si on multiplie sa consommation par X, on divise la durée par X.

                  Le potentiel renouvelable pour certains pays, il ne faut pas trop rêver.

                  Je ne parle pas d’avenir, je dis que si je bois 2 litres d’eau par jour et que j’ai une réserve de 100 litres, au bout de 50 jours j’aurai peut être des problèmes.

                  Ceux qui prêchent la sobriété sont les plus proches coté raisonnement, c’est comme en voiture, plus on lève tôt le pied moins le mur fait du dégât. Si fermer les yeux et croire à des solutions miracles est psychiquement plus agréable, du fait que l’on ne freine pas assez tôt le mur fait beaucoup plus mal physiquement parlant.
                  Je ne suis ni optimiste ni pessimiste, mais je crois que l’on est plus à l’aise au moment du mur si l’on s’est préparé.

                  L’avenir ce n’est pas ce que l’on croit ou rêve, c’est normalement inconnu, mais il y a des paramètres incontournables et physiques qui peuvent donner une idée.

                  Personnellement mon bilan CO² est à moins de 2 tonnes, je vis dans un pays luxuriant, je sait faire de l’énergie sans problème et je sais me passer de l’accessoire depuis longtemps, pour moins le mur fait deux briques de hauteur. Dans 10 minutes je vais faire mon plein pour 2-3 mois, 2 gallons d’essence pour 10€ ce qui me permettra de faire plus de 500km.

                  Vous pouvez rêver Fergus, gare au réveil.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 août 2016 20:57

                  @sls0
                  La quantité d’eau est exactement la même depuis la création des océans. Le cycle de l’eau est immuable. Ce qui change quand il y a des variations solaires (et pas le CO2), c’est que le climat change, avec des variations plus importantes de températures, de chaleur et de pluviosité.


                  Mais c’était déjà le cas lors des périodes de réchauffement et de refroidissements précédents... Les plantes, les animaux et les humains se sont adapté, ou bien ont changé de crèmerie. En attendant, vous pouvez continuer à prendre des bains (si vos moyens financiers vous le permettent), et à mettre de l’eau dans le pastis...

                  La pollution des eaux potables par les activités humaines est elle, bien plus préoccupante, mais le GIEC s’en fout. Du moment qu’ EDF construit des centrales nucléaires en Angleterre, et que les contribuables financent le prix du CO2 des entreprises, tout baigne...

                • sls0 sls0 5 août 2016 23:12

                  @Fifi Brind_acier
                  Pour l’acidification des océans voir wikipédia où c’est assez documenté.
                  Votre premier lien c’est une partie du travail de Thierry Lhuillier, voici une autre partie où il parle du réchauffement dû au CO², il est un des rédacteurs ou chercheurs du GIEC. Il y a constitutionnel dans anticonstitutionnel, c’est vrai que quand on scinde un message il peut changer de sens. 

                  Votre deuxième lien je le connais bien, c’est des variations de 1°, ça apporte de la gène, 5° c’est la différence entre la dernière glaciation et aujourd’hui, là c’est vraiment marqué. Comme je l’ai écrit plus haut, je crois bien que l’on se dirige vers le scénario A2, ce sera entre la gène et la catastrophe, où je ne sais pas et je ne suis pas joueur.

                  Le GIEC, on lui a demandé pourquoi la température s’élevait alors qu’avec le cycle connu on aurait dû avoir une baisse*. Ses rapports qui s"améliore au fils des années avec la puissance de calcul des ordinateurs ne sont qu’une réponse à cette question.
                  Dans son cahier des charges, il n’y a pas l’analyse de la pollution. Si la pollution des eaux serait à l’origine du réchauffement de la température, ils en auraient parlé. La malbouffe ne doit pas avoir d’impact car ils n’en parlent pas non plus.
                  Le GIEC est là pour donner une réponse à une question posée point barre.

                  Depuis l’invention des villes, il y a eu 1% de riches dont le but était de s’enrichir sur le compte des 99 autres %. Pour cela ils étaient décideurs ou avaient les décideurs dans leurs poches. Le fait que l’on finance le CO² des entreprises rentrerait plutôt dans ce cadre là. Toutes les excuses sont bonnes pour se faire du fric, le CO² c’est pas loin d’être le top, se faire du fric sur une cause qui interpelle les gens, ça passe bien.
                  Plus de 50% de mes impôts part dans la poche des 1% les plus riches, si on dit aux contribuables que c’est pour le 1%, ça ne passe pas, il faut de l’habillage.

                  *Le comique de l’affaire c’est Claude Allègre qui s’en est aperçu de cette absence de refroidissent, ça date de l’époque où c’était encore un scientifique


                • julius 1ER 6 août 2016 09:33
                  Les trente glorieuses ont été une bulle de surconsommation qui aurait pu continuer sur une terre au ressources infinies, ce n’est pas le cas, on est parti pour les trente piteuses.

                  @sls0

                  désolé de te contredire ... mais ta vision est fausse !!!
                  les 30 Glorieuses contrairement à ce qui est dit n’ont pas été glorieuses cela a été une période de rattrapage puisqu’il a fallu attendre le milieu des années 70 pour retrouver le niveau de production des années 30 soit avant- guerre .... 
                  alors le mythe de la surconsommation ..... il faut arrêter avec les clichés !!!

                • sls0 sls0 6 août 2016 14:42

                  @julius 1ER
                  Pas de cliché mais un graphique qui contredit vos dires. A minima contrôlez sur wikipedia avant d’affirmer quelque chose.

                  Le PIB pour l’essentiel c’est du pétrole, voilà le graphique. Sans lui pas d’extraction, pas de machines agricoles, pas de transport de marchandise et pas de balade pour Julius..

                  Quand à la population mondiale elle suit aussi la courbe de l’énergie disponible surtout le pétrole.


                • keiser keiser 5 août 2016 19:12

                  Salut Olivier

                  J’ai une prédiction pour toi.
                  D’ici vingt ans et d’après les experts de l’expertise, 40 à 45 % des emplois vont disparaitre, en raison de la généralisation de l’informatique, de la domotique et de l’automatisation.
                  Et pendant ce temps, à Toulouse, on attend de voir la tramway suspendu, projet controversé.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2016 07:08

                    @keiser
                    oui, et c’est une prédiction acceptable, vu ce que l’on observe depuis quelques dizaines d’années...

                    d’ailleurs l’ère des robots a commencé depuis un bout de temps !

                  • julius 1ER 6 août 2016 10:05

                    @olivier cabanel


                    ce qui est marrant avec la vision que les gens ont de la robotisation de la société c’est la vérité d’un vrai faux constat !!!!
                    la robotisation est un fait et a pris une importance considérable depuis plus de 100 ans elle a commencé avec la machine -outil mais le processus actuel est celui de la miniaturisation des robots qui deviennent des humanoïdes...

                     c’est la tendance actuelle mais cette tendance ne dit toujours pas quelle sera la sphère dévolue aux robots -humanoïdes ????
                    est-ce qu’ils seront amenés à remplacer l’humain dans certaines tâches ou processus industriels ou seront-ils juste dévolus à des tâches d’accompagnements ou ménagers .. ???

                    en tous cas la robotisation menée depuis 100 ans a engendré le chômage de masse mais le débat sur le rôle de l’humain et son remplacement dans les processus de production n’a amené aucun correctif et on continue à exclure les humains sans aucune contreparties dignes de ce nom !!!

                    c’est tout le débat social et sociétal qui n’a pas encore eu lieu dans nôtre société qui fait preuve d’un véritable déni quand à l’exclusion de l’humain au profit du robot privatisé qui génère la plus-value !!!


                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2016 10:47

                    @julius 1ER
                    bien sur !

                    tout ça parce que nos grand patrons d’entreprises n’ont pas compris qu’en mettant au rebus des humains, en les remplaçant par des robots, et sans continuer de salarier ceux qu’ils ont licencié, ils se privent de consommateurs...
                    ils imaginent peut etre que leurs robots vont se presser aux caisses des super-marchés, pour acheter ce qu’ils ont produit.
                     smiley

                  • JL JL 6 août 2016 11:36

                    @olivier cabanel
                     

                    la fourmilière n’est pas la fourmi.
                     
                    La logique du profit de chacun des grands patrons le pousse à utiliser le moins de personnel possible. Mais comme ils font tous pareil - et pourquoi feraient-ils autrement ? - ils y a de moins en moins de consommateurs.
                     
                    Autrement dit : l’individualisme libéral n’a pas moins de tares que le collectivisme. Elles sont différentes, voilà tout. 
                     
                    Mais le collectivisme, au contraire de l’individualisme, n’est pas rédhibitoirement destructeur de liens et de ressources naturelles.

                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2016 18:29

                    @JL
                    je n’ai pas la même approche.

                    la fourmilière sans fourmis n’a plus de réalité
                    je crois qu’il faut prendre plus de recul, 
                    l’homme, qu’il soit patron ou pas, a toujours cherché à se faciliter la vie, et a inventé, et continuera d’inventer, des outils, des machines pour lui épargner des efforts.
                    mais le patron n’a manifestement pas encore compris qu’en se privant de travailleurs humains, il se prive de consommateurs qui n’ayant plus les moyens financiers de consommer n’achèteront plus les produits fabriqués par les robots...et finalement l’entreprise périclitera faute d’acheteurs. 

                  • JL JL 7 août 2016 10:57

                    @olivier cabanel
                     

                     visiblement vous n’avez lu que la moitié de mon commentaire.

                  • olivier cabanel olivier cabanel 7 août 2016 13:25

                    @JL
                    non, rassurez vous, j’ai bien lu la totalité,

                    d’ailleurs, il était relativement court,


                  • JL JL 8 août 2016 09:13

                    @olivier cabanel
                     

                     alors c’est qu’il est inutile d’argumenter dans un autre sens que le vôtre ou de proposer un autre point de vue : vous êtes obtus. Désolé.

                  • olivier cabanel olivier cabanel 8 août 2016 10:17

                    @JL
                    obtus ?

                    je ne cherche pas à vous convaincre,
                    vous avez seulement un point de vue différent, je l’accepte bien volontiers, il vous suffit d’accepter le mien, et il y a probablement des tas d’autres points de vue.

                  • JL JL 8 août 2016 10:32

                    @olivier cabanel
                     

                    vous dites : ’’le patron n’a pas compris ...’’

                    Je vous propose de prendre du recul en expliquant que ce n’est pas une question de compréhension mais de logique qui dépasse le patron lui-même.

                    Et vous me répondez :  ’’il faut prendre un peu de recul : le patron n’a pas compris...’’
                     
                     !!!

                    Je crois que c’est vous qui ne comprenez rien.

                  • olivier cabanel olivier cabanel 8 août 2016 13:15

                    @JL
                    bien sur.


                  • Zip_N Zip_N 5 août 2016 19:30

                    Si il y avait eu un lotto de prédiction, Monsieur soleil aurait gagné ce que d’ autres ont perdu ! Il a pas prédit que l’ hélicoptère, l’avion et le cheval serait plus sur que l’automobile ? si il avait prédit que des voitures seraient subtilement construite et alimentée pour aller sur les routes au dela des vitesses maximales autorisées, ce génie aurait pu prédire ces millions de morts inévitable et par la suite la construction de radar pour protéger le phénomène.


                    • Alain 5 août 2016 20:00

                      Quel article marrant à souhait qui fait totalement l’impasse sur l’effondrement d« une société incapable de se relever d’une pénurie des matières premières qui arrive à grand pas et dont personne ne veut rien savoir.
                      Qu’est ce qu’on se marre à voir dans cet article qu’on parle d’Elon Musk, ce »docteur Dulcamara’ (cf donizetti) prêt à vous raconter n’importe quoi du moment qu’il puisse continuer à vivre avec l’argent des autres (car tous ses projets sont financés par le mensonge industriel et chacun de ses mensonges est sur-valorisé en bourse).

                      A l’heure du grand gaspillage et de la lobotomie généralisée, que faire d’autres que de rire de cet article. Tant de pbs nous attendent au coin de la rue et rappelons les mots d’Einstein :
                      « n’attendez pas de ceux qui ont créé les problèmes qu’ils trouvent les solutions ».


                      • soi même 5 août 2016 20:25

                        Et bien non je ne suis pas étonné par ses prévisions John Elfreth , Jules Verne en a ait tout autant et j’oublie pas dans le lot , un savant, ingénieur,architecte,peintre Léonard de Vinci , sans oublie ce géant qu’est Telsa qui a eu la particulier destin d’incarné dans la réalité les plus grande application industriel du XX .

                        Non je ne suis pas fasciné par ses prévisions matérialismes, car je sais de source sur que c’est une voie de garage, d’ailleurs cela se perçoit maintenant quand l’on pense résoudre un problème en réalité , il en a dix de crées.

                        Et si l’on pense comme le vieil ami africain : « si perçante que soit la vue, on ne se voit jamais de dos  ». c’est que l’on connaît rien de rien à la véritable vie.

                         

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires