• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > France Inter, partenaire officiel de Microsoft

France Inter, partenaire officiel de Microsoft

Cette semaine, Microsoft sort la nouvelle version de son système d’exploitation. Un sujet en or pour France Inter...

Dimanche 28 janvier, journal de 13 heures sur France Inter.
Entre la poire et le fromage, on apprend que Microsoft sort bientôt son nouveau système d’exploitation.

Bon, se dit l’auditeur du dimanche, étant donné que le grand public est majoritairement équipé de PC et que ceux-ci comportent automatiquement un système d’exploitation Windows, on comprend que la chaîne d’info grand public qui ne brille pourtant pas particulièrement par son traitement des NTIC, s’intéresse à ce sujet et en fasse une brève de fin de journal (après tout c’est dimanche, lâchons-nous !).

Mais non, ce n’est pas une brève, c’est un vrai reportage. Chic alors, se dit l’auditeur naïf du dimanche, le journaliste qui sait faire son travail et pèse le pour et le contre (en un mot : enquête), va nous expliquer qu’il n’y a pas que Microsoft dans la vie, mais aussi par exemple Linux, et puis il va nous parler des logiciels libres et puis...

Stop ! Là, coco, tu es hors-sujet.

C’est vrai quoi, au pays de Daniel Mermet, de Guy Carlier et de Stéphane Bern, au pays de l’impertinence revendiquée, l’auditeur peut se sentir rassuré, Zorro est là.
Sauf que le sujet traîne en longueur, que ce qui aurait convenu à la brève se délaye douloureusement. Heureusement, enfin, l’info qui justifie tout ça pointe son nez : Microsoft est partenaire de France Inter. Oui, oui partenaire. C’est de la pub, alors ? Ah non, c’est beaucoup plus noble. C’est ce qui fait la différence. Vous savez, France Inter, la différence.

Olivier


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (120 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Manuel Atreide Manuel Atreide 29 janvier 2007 11:56

    Bon article.

    Je ne retrouve pas d’information sur un éventuel partenariat entre F.I. et Crosoft mais les sites des médias publics sont grands consommateurs de technologies et de standarts microsoft.

    Par exemple, les sites du groupe France Télévision proposent de nombreuses émissions à voire, voire revoir (etc...), mais ces émissions sont au format exclusif windows media player ...

    Pourquoi pas puisque la majorité des ordinateurs sont PC windows, mais la moindre des choses pour un service public serait d’assurer la pluralité des formats videos permettant aux internautes de choisir son lecteur.

    Votre article ne fait helas que me confirmer dans le triste sentiment que notre service public est peu regardant sur la liberté informatique.

    Bien à vous

    Manuel Atréide


    • PIKI (---.---.184.177) 29 janvier 2007 12:14

      Effectivement FT n’utilise que WMP ... mais d’un autre coté un sujet du JT de F2 sur la déferlente vista était pour moitié sur les problèmes de monopole, de prinstallation, etc ... du reste la conclusion était sur justement cet aspect là de la force noir smiley

      Quand à ce que les services publics soient regardants sur la liberté informatique, il faudrait pour autant que le libre ne soit pas lui même un tas d’emmerdes de post soixantuitards attardés qui n’ont pas même su faire vraiment quelque chose de constructif ...

      Le libre ce n’est bien que comme philosophie pour le moment ... pour les actes les simples guéguerres et compétitions inutiles entres développeurs et application ne sont, à quelques exceptions près, que le reflet du monde dallastique de l’informatique propriétaire ...


    • Petit 29 janvier 2007 12:20

      Oui enfin radio france avait l’air de se réjouir que l’INRA soit envahie par les ingé de MS aussi. Jaimais deux sans trois nous dit on.


    • Petit 29 janvier 2007 12:22

      En plus c’était pas une brève c’était dans les titres de l’émission si je me trompe pas.


    • Marceau (---.---.143.98) 29 janvier 2007 12:32

      « il faudrait pour autant que le libre ne soit pas lui même un tas d’emmerdes de post soixantuitards attardés qui n’ont pas même su faire vraiment quelque chose de constructif ... » Merci pour eux.

      Je lis ce billet sous FIREFOX, mon courrielleur est THUNDERBIRD et mon agenda SUNBIRD, je développe en PHP-MYSQL avec EASYPHP et ECLIPSE pour construire un site avec DOTCLEAR, tous marchent largement aussi bien et souvent mieux que les produits commerciaux, bien que ce ne soit, selon vous, que que des source d’emmerdes dûes à des post-soixantehuitard attardés.

      Pour mémoire, Radio-france faisait des diffusions en direct au format ogg, je ne sais pas s’il continue.


    • alan (---.---.218.19) 29 janvier 2007 13:39

      plus de 15 000 logiciels open sources disponible au téléchargement, si ce n’est pas constructif, je sais pas ce qu’il te faut !


    • pierrot (---.---.141.25) 29 janvier 2007 15:19

      @ manuel atreide

      Pourquoi pas puisque la majorité des ordinateurs sont PC windows, mais la moindre des choses pour un service public serait d’assurer la pluralité des formats videos permettant aux internautes de choisir son lecteur.

      Ce n’est pas tant la multiplication des formats qui seraient la solution, mais l’interropérabilité des formats.

      Et de plus il y’a des questions qui ne se posent pas. Je m’explique.

      Ceux qui comme le cas de la radio citée ne basent pas leur communication sur des formats interropérables, sont destinés à ne plus être entendus. Même si pour l’heure cela ne les intéresse pas, c’est un manque grave du point de vue commercial. A moyen terme, une catastrophe. A moyen terme ? Le cas des DRM incitent clairement à penser que c’est à court terme de l’ordre du mort-né !

      Cela dit, le cas de la radio cité ne doit pas laisser à penser que ce soit une révolution. Simplement ils ont été payés pour une pub, et M$ en à les moyens. Cela s’arrête là, ça fait vivre la radio mais n’implique pas que des changements ne soient à venir. Ils y seront forcés.


    • Manuel Atreide Manuel Atreide 29 janvier 2007 17:05

      Pierrot, excellent remarque, le mot juste est « interoperabilité ». Ces formats existent, malheureusement ils ne sont pas choisis par F.I. ou F.T.

      Dommage pour eux, je peux vivre sans regarder la télévision, je ne peux en revanche pas vivre dans un monde qui va jusqu’à me dicter ce que j’installe sur ma becane.

      Pour memoire, le monde du libre a largement débordé le cadre des OS linux et il est possible de travailler en environnement windows sans presque jamais rien utiliser en provenance de la firme de Redmond.

      Pourtant, les prix de Vista sont encore à la hausse, souvent justifiés par les « add-ons » multiples, dont les lecteurs medias, mailers et autres navigateurs. Dont je ne me sers pas. Sans parler des outils de sécurité, qui n’ont de sûr que le nom.

      Voila pourquoi sans être un détesteur patenté de Crosoft, je bataille contre un monopole illégal qui fait de la vente forcée la base de sa richesse. je suis navré de voir le service public français prendre part à cet escroquerie.

      Manuel « vive l’interopérabilité » Atréide


    • Adrian F. 29 janvier 2007 20:36

      « Quand à ce que les services publics soient regardants sur la liberté informatique, il faudrait pour autant que le libre ne soit pas lui même un tas d’emmerdes de post soixantuitards attardés qui n’ont pas même su faire vraiment quelque chose de constructif ...

      Le libre ce n’est bien que comme philosophie pour le moment ... pour les actes les simples guéguerres et compétitions inutiles entres développeurs et application ne sont, à quelques exceptions près, que le reflet du monde dallastique de l’informatique propriétaire ... »

      Le libre est beaucoup plus vaste cette image de « néo-hippies », « post soixante-huitards », « cyber-communistes »,[...], il y a une multitude de raisons que peuvent avoir les développeurs pour choisir le libre, des développeurs idéalistes qui considèrent que le logiciel doit être libre et gratuit pour que tout le monde en profite, assurer un équilibre certain,..., et s’orienteraient vers des projets communautaires, aux développeurs « employés » qui bosseront pour des projets à buts plus ou moins directement commerciaux. Le libre est loin d’être bien que pour sa philosophie, les constructeurs/éditeurs comme Sun Microsystems, IBM, Novell,[...], ne s’y trompe pas...

      Je suis flatté que pour mon premier commentaire, j’ai l’honneur de répondre à ce troll. smiley


    • Ursa Major (---.---.200.107) 29 janvier 2007 12:36

      Je suis content de lire votre réaction car, quand j’ai entendu des bribes de ce reportage sur France-Inter (FI) ce dimanche, j’ai cru que j’avais abusé de la dive bouteille. (Il n’en était rien en plus smiley )

      Sur le fond, France Inter, radio de service public, a offert (offert ?) une tranche de son temps d’antenne à une multinationale américaine. À une heure de grande audience, semble-t-il. Est-ce bien normal ?

      En plus, l’animateur a laissé entendre que FI est « partenaire » de Microsoft, comme vous le soulignez. Qu’est-ce que cela veut dire ?

      Que Windows soit un bon OS (ou non), qu’il soit pertinent que Microsoft nous impose une nouvelle mouture de Windows (ou non) n’est pas le principal de l’affaire. (D’autant que cela risque de réveiller quelques trolls.)

      Il me paraît en revanche curieux que Microsoft puisse passer sur France-Inter, excellente radio au demeurant, un tel sujet qui s’apparente beaucoup à de la propagande commerciale.

      Rappelons que la société Microsoft a été condamnée par la commission européenne pour abus de position dominante...


      • Le Sudiste (---.---.58.106) 31 janvier 2007 17:56

        Je ne comprends pas bien cette levée de bouclier permanente contre Microsoft. Il me semble que si l’utilisation des ordis a explosé depuis « seulement » quelques années, on le doit beaucoup justement au fait que cet environnement Windows y soit pour quelque chose. D’autre part c’est bien le fait qu’ils aient réussi à s’imposer partout que cela en a dupliqué l’utilité. Où en serions nous dans l’utilisation de la puissance informatique si une dizaine de concept avaient chacun pris 10% du marché ? La réponse me parait assez claire : certainement pas aussi loin. Le fait que tout le monde connaissent le même outil ça facilite largement l’apprentissage collaboratif de ce même outil. Je peux faire avancer mon petit cousin, n’importe lequel de mes amis ou ma grand-mère dans l’utilisation de ces outils. Quand tout le monde parle le même langage, ça va forcément plus vite.

        Maintenant si ce qui dérange, c’est ce « quasi » monopole, franchement, je préfère ce type de monopole qui part à l’origine de l’utilité même d’un produit plutôt qu’un monopole du style France Télécom imposé par la force publique pendant des années et qui ne conduit qu’à peu d’innovation et surtout qui conduit à arnaquer les gens sur le service. Vous n’avez pas remarqué dans ce monde où les prix de tout augmentent comment les prix de France Télécom ont baissé ? Se serait-on fait dépouillé pendant des années par un monopole « classique » public ? Je trouve cela plutôt une belle réussite que des types qui développent un truc dans leur coin finisse par s’imposer largement. En plus, ça me plait l’idée que l’homme le plus riche de la planète ait construit sa fortune dans les 15 dernières années. Ca change des empires à la papa type Dassault, Bouygues et sans parler de la première fortune de France, celle de Liliane Bétencourt avec L’Oréal dont le créateur Eugène Schueller (papa) fut largement impliqué pendant l’entre deux guerre dans le « Comité Secret d’Action Révolutionnaire », plus connu sous le nom de « la Cagoule ». C’était un sympathique groupe d’extrême droite où nous retrouvons d’ailleurs Michelin, les Ciments Lafarge et bien d’autres.

        Alors le vilain monopole de Microsoft, mouais. C’est une façon de voir. D’autant que présenter Linux comme quelque chose de « libre » c’est se mettre le doigts dans l’œil puisque c’est une façon pour nombre de sociétés produisant des logiciels de se rendre indispensable puisque ce sont eux qui ayant développé une plateforme particulière pour un client vont s’imposer de facto comme les seuls prestataires possibles pour le suivi du produit. Sous couvert de jolis mots comme open source, partage et compagnie, ils prennent bien plus en otage leurs clients que s’il n’avaient utilisé et adapté des solutions Microsoft connues par un prestataire concurrent... C’est en se rendant indispensable auprès de leur client qu’ils les plument. C’est plutôt ça la réalité des choses. Il faudrait un peu arrêter de rêver sur la philanthropie des utilisateurs professionnels de l’open source. Ils bossent les gars...


      • Madeba (---.---.79.242) 4 février 2007 19:02

        Il me semble que si l’utilisation des ordis n’a explosé que depuis « seulement » quelques années, on le doit pour beaucoup à Windows. C’est bien le fait que microsoft ait réussi à s’imposer partout devant des tas d’autres systèmes plus performants. Par ex., AmigaOs etait déjà beau,fonctionnel, multitaches et multimedia debut 90 alors que l’horrible windows 3.1 rebutait tous les debutants en informatique.

        Où en serions nous dans l’utilisation de la puissance informatique sans le monople de windows ? La réponse me parait assez claire : nous aurions gagné 10 ans ! Windows a tenté d’enfermer les utilisateurs dans ses outils FERMÉS, alors que ces utilisateurs avaient besoin d’apprendre des concepts. Le fait que tout le monde connaissent les mêmes concepts et outils OUVERTS facilite largement l’apprentissage collaboratif des outils utilisant ces concepts. Je peux faire avancer mon petit cousin, n’importe lequel de mes amis ou ma grand-mère dans l’utilisation de ces outils. Quand tout le monde parle le même langage, ça va forcément plus vite. Malheureusement, Microsoft a décidé que ca ne se passerait pas comme cela, freinant considérablement la démocratisation et l’apprentissage de l’informatique.

        Quel tristesse que ce monopole de windows, rien à voir avec le développement des infrastructures publiques qui sont aujourd’hui accessibles a tous (on pense inévatiblement aux infrastructure des telecoms, que tout opérateur privé peut aujourd’hui utiliser sans avoir à dépenser des sommes collossales en BTP). C’est parfois pervers, on connait bien le prix de l’eau qui a explosé en france depuis que les fournisseurs sont devenus privés. On pense bien sûr au chemin de fer en Grande Bretagne ou à l’électricité aux Etats Unis, où la pénurie est organisée par les fournisseurs privés pour alourdir artificiellement la facture. Ils ont souvent pillé les infrastructures autrefois publiques et ne les entretiennent même plus.

        Le plus fort, c’est que Bill gates n’a jamais rien inventé, mais est surtout un fin manager. Les vrais inventeurs, scientifiques et entrepreneur ne sont même plus reconnus. La finance écrase tout.

        Utiliser le logiciel libre, c’est se rendre indépendant des sociétés qui développent du logiciel propriétaire pour y enfermer les utilisateurs. Le logiciel libre libère les prisonniers des solutions microsoft. Chez microsoft, c’est en se rendant artificiellement indispensable auprès de leurs clients qu’ils les plument. C’est plutôt ça la réalité des choses. Il faudrait un peu arrêter de rêver sur la philanthropie de Microsoft.


      • (---.---.38.68) 29 janvier 2007 13:09

        c’est L’ INRIA qui est envahie par Micro$oft


        • rock.marshall41 (---.---.47.157) 29 janvier 2007 18:59

          Je tiens à vous rappeller que France Inter ne fait qu’appliquer des directives qu’on lui à fixer.

          donc il faut remonter plus haut avant de crier au loup.


          • borneo (---.---.251.42) 30 janvier 2007 11:26

            Demandez donc un descriptif du « package », spécial journaliste de Microsoft. Qu’un lecteur d’agoravox puisse ignorer la critique d’une grande part de la communauté informatique, rien de plus normal. Elle est bien résumé par l’analyse de Peter Gutmann que vous trouverez en suivant ce lien http://oui-europe.over-blog.com/article-5271338-6.htm


            • Dominique (---.---.30.99) 30 janvier 2007 20:03

              Je n’ai pas écouté FI dimanche mais sur LCI ce matin, c’était de la même eau, 20 minutes sur vista, dans le journal et via un reportage avec Cédric Ingrand, dingue !


              • Adrian F. 31 janvier 2007 12:50

                Une compagnie de publicité de TF1 avait lancé un spot hier soir sur TF1 donc, avec une animatrice de la chaîne qui y faisait une démonstration de Windows Vista...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires