• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Il a perdu le fil …

Il a perdu le fil …

 

La poupée en laine.

Il était une fois un pauvre bonhomme qui avait perdu le fil de sa mémoire. Tout s’effilochait dans sa tête, la vie perdait son sens sans qu’il n’y puisse rien faire. Impuissant devant cette perte inexorable de lui-même, il se laissait aller, ne mangeait plus, attendait que la Camarde vienne le délivrer de son triste état.

Dans son entourage, il était des amis qui ne se résignaient pas à le voir ainsi dépérir. Mais que faire pour le ramener un tant soit peu au réel, l’accrocher à une petite parcelle de son passé ? Bien souvent, le hasard, puisque c’est ainsi que nous nous plaisons à désigner les pirouettes du destin, vient brouiller les cartes et changer la donne. Ce fut ce qui arriva pour lui.

Un familier du malheureux avait déniché dans un grenier une tapisserie, un canevas plus exactement, tissé patiemment sans doute par un de ses proches, une grand-mère ou bien une tante vraisemblablement. À partir d’une photographie sur laquelle notre homme, enfant, était représenté dans son univers de l’époque, un tableau de fils multicolores était né. Ce vestige d’un passé oublié allait peut-être réveiller la conscience de notre ami, se dit le chineur qui s’empressa de le lui offrir.

L’homme sans passé fut interloqué par ce cadeau. Il resta longuement à le fixer, sans la moindre réaction apparente quand une lueur se fit ! Il venait non point de réaliser qu’il s’agissait de lui enfant ou bien d’identifier quelqu’un mais tout simplement de découvrir qu’un fil avait été mal noué. Il le tira délicatement …

Le canevas se défit sous ses yeux. Avec une patience dont il n’avait jamais fait preuve auparavant, il enroula les fils un à un, les reliant par un nœud, pour conserver la logique de cet effilage méthodique, constituant alors un bel écheveau. Ceux qui assistèrent à la scène n’osèrent intervenir, pensant sans doute qu’il devait aller au bout de son étrange activité.

Quand la toile fut entièrement dénuée de fils, le chineur, homme aux intuitions surprenantes, tendit à notre amnésique un Tricotin, objet qu’il avait découvert dans une malle à jouets. L’homme se mit immédiatement en action, reprenant le fil enroulé, se rappelant les gestes de son enfance, il se mit en demeure de tricoter avec cet ustensile. Il allait retrouver le reste avec une facilité déconcertante, n’hésitant pas une seule seconde.

Le temps passa, l’homme tricotait pratiquement sans prendre de repos. Ce qui ne cessait de surprendre les observateurs, c’est qu’il ne se contentait pas de réaliser des tubes tressés de laine. Non, il semblait à tous que le fruit de son labeur prenait des formes qui échappaient à la logique de l’appareil. Ils y voyaient tous une énigme qu’il convenait de ne pas entraver.

Bientôt la logique apparut. Sous le Tricotin, on percevait nettement les formes d’une poupée de laine. Il y avait magie là-dessous. Chacun attendait avec impatience de voir comment allait se terminer l’aventure. La poupée avait la taille d’un enfant déjà grand. C’était manifestement une jeune fille puisque des cheveux longs ornaient son cou, descendaient sur son dos. Les couleurs s’harmonisaient incroyablement bien, donnant le sentiment que tout avait été conçu pour réaliser cette merveille.

La poupée achevée, l’homme la libéra du Tricotin. Il lui déclara : « Bonjour Virginie, je m’appelle Paul et je t’ai toujours aimée ! » Ceux qui étaient présents n’en revenaient pas. Non seulement il avait parlé mais il avait retrouvé son prénom. C’était miraculeux. Il fallait absolument retrouver cette Virginie pour renouer les fils de la mémoire.

Ce ne fut pas chose facile. Remonter dans le passé n’est pas simple surtout quand on manque d’éléments. Une photographie de classe permis de réaliser ce miracle. Une année inscrite sur une ardoise, les prénoms et les noms de famille des élèves de cette classe unique, notés au dos. Il y avait côte à côte, se tenant par la main Paul et Virginie. La recherche pouvait débuter.

Les archives ne sont pas toujours muettes. Virginie, après bien des tribulations, sortit du passé pour se présenter un jour, en chair et en os devant Paul. Ce fut immédiat, l’homme sans mémoire la reconnut, en dépit des années, en dépit des transformations que le temps fait subir aux gens. Virginie était émue, elle tendit les bras à Paul, il se lova tout contre elle. Non seulement il avait retrouvé la mémoire mais plus encore, celle qu’il avait toujours chérie.

L’histoire ne dit pas si l’amour entre eux fut possible. C’est à chacun de se déterminer. Les destinées sont complexes, les parcours de vie conduisent souvent sur des chemins divergents. Paul avait renoué avec son passé, ne lui restait plus qu’à se conquérir un présent. Il avait renoué les fils de sa mémoire, plaise à Dieu que le bonheur s’offre aussi à lui !

Amnésiquement leur.

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • juluch juluch 25 janvier 15:27

    Comme quoi la mémoire ne tien qu’à un fil !!

    merci nabum !


    • juluch juluch 25 janvier 15:27

      léger rapport avec le Roman non Nabum ?


    • C'est Nabum C’est Nabum 25 janvier 18:48

      @juluch

      Presque

      J’ai passé mon enfance à jouer avec des bobines de fil vides


    • C'est Nabum C’est Nabum 25 janvier 18:49

      @juluch

      Je le crois aussi


    • Sergio Sergio 26 janvier 10:03

      @C’est Nabum

      Et moi avec des pinces à linge, mais pas du même fil


    • L’amour a cet effet magique de dilater les lieux de la mémoire, d’évacuer ce qui fut le plus douloureux. SE sentir aimé, c’est sentir que l’autre prend tout. On apprend alors à aimer notre histoire, la chérir comme une poupée. Moi, c’est un jeune  homme que j’avais confectionné avec des bout de tissus. Il dormait à coté de moi , sur l’oreille plusieurs année de ma jeunesse. IL me disait dans l’oreille : ne m’oublie pas.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès