• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Il s’en est fallu d’un cheveu !

Il s’en est fallu d’un cheveu !

Cette expression populaire dit bien ce qu’elle veut dire, signifiant que l’on est passé à 2 doigts d’une catastrophe.

Notre humanité à vécu ça à grande échelle, et à plusieurs reprises, et si parfois la catastrophe a bien eu lieu, comme il y a 75 000 ans avec l’explosion d’un hyper volcan, le Toba en l'occurence, réduisant la population humaine à un millier de couples, le plus souvent, on échappe au pire.

Parfois c’est une énorme météorite qui nous « frôle », de quelques milliers de kilomètres, d’autres fois, c’est un tsunami attendu mais qui heureusement n’est qu’une vaguelette d’un ou deux mètres. lien

Ainsi, en septembre 2011, la Nasa nous avait prévenu de la chute d’un vieux satellite pesant plus de 6 tonnes, dont, malgré la dispersion due à l’entrée dans l’atmosphère, aurait pu tout de même nous gratifier de quelques débris. lien

En Russie, à Tcheliabinsk, en juillet 2013, une météorite d’une dizaine de tonnes, s’est désintégré à plus de 30 km d’altitude, faisant plus de 1000 blessés, dont une centaine d'entre eux ont été hospitalisés. lien

Mais c’est sans commune mesure avec celle qui, il y a  12 400 ans, serait responsable de la disparition simultanée de 3 civilisations, l’Atlantide, (lien) l’empire de Mu, (lien) et la civilisation dravidienne, au large de l’Océan Indien, dans le golfe de Khambhat. lien

La météorite, riche en nickel, avait 500 ou 600 mètres de diamètre, provoquant un cratère, aujourd’hui un lac paisible, en Alaska, profond de 500 mètres et de 12,4 km de diamètre et aurait provoqué entre autres tremblements de terre, tsunami, réveils de volcans… lien

Or, si la plupart du temps, les autorités préviennent les populations dès qu’elles peuvent le faire, il arrive aussi qu’elles préfèrent taire le danger.

Depuis quelques années, l’activité solaire est en pleine agitation, et les tempêtés solaires se suivent et se ressemblent. lien

Or c’est maintenant, 2 ans après, que nous apprenons que nous aurions pu faire un bond technologique de 3 siècles en arrière.

Nous commençons à être habitués à ce genre de pratiques, qui sous le prétexte de ne pas affoler les populations, sont basées sur la dissimulation.

Si on prend l’exemple de la catastrophe de Fukushima, ce n’est que plusieurs mois après que Tepco, et l’état Japonais, a finalement avoué que 3 des réacteurs de la centrale dévastée avaient fondu des les premières heures de l'accident.

Même pour les catastrophes naturelles, nous possédons aujourd’hui des moyens sophistiqués pour les prévenir, et que ce soit au sujet de l’activité volcanique, d’un tremblement de terre, d’éventuels tsunamis, de l’arrivée de cyclones et autres tornades, il est possible de mettre en place des plans de secours, de prévention, afin de protéger le mieux possible les populations.

Dès lors, il est logique de se scandaliser du silence coupable de certains dirigeants qui, en toute connaissance de cause, ne font ni de la prévention, ni de l’information, lorsque la vie de millions de personne est en jeu.

C’est donc ce qui s’est passé il y a 2 ans.

C’était le 23 juillet 2012 et notre joli soleil avait encore « fait des siennes » en projetant dans l’espace l’une des plus puissante tempête solaire depuis 150 ans, laquelle a manqué notre petite planète de peu.

On sait qu’il existe une brèche dans le bouclier magnétique qui nous protège en principe des éruptions solaires, (lien) brèche qui serait large de 4 fois le diamètre de notre planète. lien

Si la projection solaire s'était passée face à cette brèche, nous aurions été directement exposés.

La Nasa, et donc le gouvernement américain, était détenteur de l’information, mais il n’était probablement pas le seul, et si la tempête avait atteint sa cible, elle aurait couté à l’économie mondiale 2 000 milliards de dollars, et provoqué tant de dégâts que nous serions retournés en quelques minutes au 18ème siècle, et c’est d’ailleurs en 1859 qu’une telle tempête solaire de même intensité s’était produite, sauf qu’à l’époque, la fée électricité, et sa petite sœur l’électronique, n’avaient pas l’importance qu’elles tiennent aujourd’hui dans notre société, et que le bouclier magnétique n’était en principe pas défaillant.

D’après Daniel Baker, de l’Université du Colorado, si l’éruption s’était produite une semaine plus tôt, nous n’aurions pas échappé à une catastrophe majeure. lien

Désactivant tous les satellites spatiaux, mais aussi les relais électroniques des centrales nucléaires, provocant des crashs d’avions privés de leur électronique, de radar, des accidents automobiles, toute notre belle industrie informatique, Ipad et tablettes comprises, en aurait subi les conséquences qu’on imagine. lien

Bien sur, il est impossible d’empêcher pareille catastrophe, mais les autorités n’auraient-elles pas du prendre quelques précautions pour éviter le pire, au lieu de taire le risque ?

Comme dit mon vieil ami africain : «  au lieu de leur apprendre le passé simple, les maitres d’école feraient mieux d’apprendre à leurs élèves le futur compliqué  ».

L’image illustrant l’article vient de « etat-du-monde-etat-d-etre.net »

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Nul ne sait ni le jour, ni l’heure

Le ciel sur la tête

Des tempéraments volcaniques

Ce soleil qui jette un froid

Les soubresauts de Gaïa

2012, Odyssée de l’Espèce

Avant nous le Déluge


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

89 réactions à cet article    


  • bibou1324 bibou1324 30 juillet 2014 10:04

    On l’apprend 2 ans après, on l’apprend 2 ans après ...


    Tenez, sur ce lien publié par la NASA le 13/08/2012, il est très clair qu’il y a eu une éruption solaire importante, qui est passé assez prêt de la Terre.

    C’est pas parce que le Figaro ressort de vieux dossiers parce qu’on est en été et qu’à part gaza, il n’y a rien à raconter, qu’il faut croire que c’est un scoop.

    Quand à la prévision des tempêtes solaires, on ne sait le faire que depuis 2013, et uniquement à 3 jours. Et encore, le risque de se tromper est très élevé.

    Donc, oui on est passé à côté, mais :

    1/ On ne pouvait pas le prévoir

    2/ On ne peut toujours pas prévoir les prochaines tempêtes

    3/ Les mouvements de paniques sont en général bien plus meurtriers que les catastrophes naturelles. C’est donc une excellente chose de ne pas en avoir parlé immédiatement, mais seulement 3 mois après. Si demain, on annonce une catastrophe planétaire aux infos, vous pouvez prévoir des milliers de morts dans des émeutes, je ne vous parle pas des sectes de fin du monde qui vont se suicider. Alors que la catastrophe à 99% de chance de ne pas se produire. Très clairement, pour le bien de la population, il est très préférable de ne pas l’informer.

    • olivier cabanel olivier cabanel 30 juillet 2014 10:23

      bibou

      je ne sais pas d’ou vous tenez l’information qui voudrait qu’on ne sait prévenir les tempêtes solaires que depuis 2013 ?
      sur cet article, datant de 2010, c’était déjà le cas
      le satellite Stereo mis en orbite en 2006 est justement destiné à surveiller le soleil...
      et dans cet autre article, on voit bien que le sujet est étudié depuis longtemps.
      et je suis surpris par votre conclusion finale qui prétend qu’il ne faille pas au contraire prévenir les populations !
      donc, on ne fait rien ?
      l’électronique des avions tombe en panne... et l’avion suit...
      l’électronique des voitures tombe en panne, provoquant des accidents en cascade
      et on ne fait rien ?
      j’essaye de comprendre ?

    • olivier cabanel olivier cabanel 30 juillet 2014 10:34

      bibou

      j’ajoute pour votre gouverne que de nombreux satellites ont été envoyés dans l’espace pour surveiller le soleil :
      en 1995... Soho
      en 2000...Cluster 2
      en 2001... Genesis
      en 2002... Rhessi
      en 2003...Sorce, puis Twins
      en 2006... Solar-B... etc
      la liste sur ce lien



    • bibou1324 bibou1324 30 juillet 2014 11:22
      Vous raisonnez mal. Soit on sait prévoir un tempête solaire avec certitude, donc votre article est crétin , on avait prévu qu’elle passerait à côté et donc pas la peine de faire un article. Soit on sait la prévoir avec une certaine probabilité, grâce aux satellites que vous nommez. Il semblerait qu’on soit plus dans ce cas là.

      Maintenant je vous pose une question. Supposons que demain, il y ait 0,1% de chance qu’il y ait une catastrophe solaire. Ce qui devait être le cas en 2012.

      Est-ce que 

      1/ Vous alertez tout le monde. Vous coupez toute l’électricité sur Terre au cas où, pour mettre à l’abris les circuits fragiles. On compte au bas mot 1 million de morts dans des émeutes, plus un million de morts de ceux qui dépendent de l’électricité (hôpitaux). Vous coupez bien entendu les centrales nucléaires, qui vont mettre plusieurs semaines à redémarrer. Vous avez donc un blackout garanti de quelques semaines, bref un retour au moyen âge sûr et certain, mais peut être que dans un an ou 2 on pourra repartir.

      2/ Vous vous la fermez. Il y a 0,1% de chance que ça tourne mal, que ça tue 30 millions de personnes dans divers émeutes et accidents. Il y a 99,9% de chances que tout se passe bien. Vous publier l’info quelques mois après, comme ça on renforcera les circuits pour la prochaine éruption, dans 150 ans, on sera mieux paré.

      Votre choix ?

    • olivier cabanel olivier cabanel 30 juillet 2014 11:42

      bibou

      vos deux propositions sont caricaturales, j’aurais pu dire crétine, si , comme vous, j’avais envie de manier l’injure...
      essayez d’affiner un peu plus les choix, et vous comprendrez aisément qu’il y avait d’autres réponses à apporter que celles, manipulatrices et de mauvaise foi, que vous proposez.
      espérant que ce soit à votre portée ?
       smiley



    • olivier cabanel olivier cabanel 31 juillet 2014 06:23

      bibou

      je remarque en tout cas une chose.
      pris en flagrant délit d’erreur, aucune phrase, aucun mot, pour le reconnaître, (par manque de modestie peut-être ?) mais seulement d’autres questionnements posés, comme pour agiter un écran de fumée afin de masquer votre déconvenue.
      il n’y a pas de mal à être fier, lorsqu’il y a des raisons de l’être, et dans votre cas, ça ne l’est pas.
      passionnant comme comportement.
       smiley

    • HELIOS HELIOS 31 juillet 2014 16:12

      ... comme disait mon vieil ami africain : C’est pas parce que vous coupez le GPS que l’éléphant ne connait plus le chemin !...


      Dommage, j’aime bien les article de Cabanel, mais là, ce doit être la chaleur, il est atteint d’une catastrophite aigue. cela se soigne.... Allez Olivier, prenez votre tisane, les centrales nucléaires n’ont pas de problème, ce sont des machines a vapeur qui font tourner des alternateurs. Perdre le téléphone, la télé et autres conneries dans ce genre, puisque tout le monde sera a la même enseigne, ce n’a rien de grave... en quelques jours tout redevient comme avant.

    • chapoutier 30 juillet 2014 10:07

      Olivier

      D’après la NASA, il s’en est fallait d’une dizaine de jours pour que la position de la terre soit sur la trajectoire de cette irruption solaire.

      les conséquences réelles d-une telle catastrophe sont autrement plus graves que ne le laissent entendre ceux qui ont attendu deux années pour rendre publique l’information.


      Il suffit de lire quelques témoignages quand aux les conséquences de celle de 1859, alors que les appareils électriques se résumaient au télégraphe.


      ‘’De nombreux cas de télégraphistes victimes de violentes décharges électriques furent rapportés, ainsi que plusieurs incendies de station de télégraphie causés par les courants très intenses qui furent induits dans le sol. ‘’


      ‘’L’atmosphère était tellement chargée d’électricité que les opérateurs pouvaient débrancher leurs batteries et continuer pourtant à transmettre des messages, lorsqu’il y avait encore des lignes disponibles. Le papier télégraphique prenait feu. D’autres opérateurs reçurent des chocs électriques. Des lignes télégraphiques en feu déclenchèrent des incendies. ‘’


      Les conséquences d’une telle catastrophe aujourd’hui sont incalculables :

      L’ensemble des systèmes électriques crament par la surtension !


      Par exemple l’ensemble des centrales nucléaires affectées se seraient transformées en autant de Tchernobyl ( au minimum) puisque que tous les systèmes électroniques deviendraient inopérants.

      Les centaines de super-tankers et de super cargos, ainsi que les navires géants destinées au tourisme deviendraient des vaisseaux fantômes ingouvernables à la merci de la première tempête venue.


      Il y aurait rupture d’approvisionnement en carburant en gaz en électricité.


      Les véhicules, notamment les poids lourds seraient immobilisés pour de bon, ayant comme conséquence immédiate la fin de l’approvisionnement en nourriture des mégalopoles.


      Les hôpitaux ne pourraient plus fonctionner, des incendies un peu partout et les secours immobilisés.


      Mais les conséquences d’une telle catastrophe ne se résumeraient pas seulement à un scénario de film catastrophe.


      L’ensemble des échanges mondiaux s’écrouleraient du jour au lendemain, sans aucune possibilité de réparation immédiate.


      Plus l’économie est interconnectée à l’échelle mondiale, plus les conséquences seraient cataclysmiques.


      Alors leur prévision de 2000 milliards de dégâts c’est de la rigolade ! Et combien de centaines de millions de morts ?





      • olivier cabanel olivier cabanel 30 juillet 2014 10:25

        Chapoutier

        merci de ce complément d’info qui me font penser que j’aurais du travailler encore plus en détail sur les conséquences d’une telle possibilité.
        en effet, il est probable que le chiffre déjà conséquent de 2000 milliards de dollars soit largement sous estimé à la lecture des données que vous fournissez.


      • trevize trevize 30 juillet 2014 10:44

        "Plus l’économie est interconnectée à l’échelle mondiale, plus les conséquences seraient cataclysmiques."

        Ce n’est pas l’interconnection de l’économie qui amplifierait les effets de la catastrophe. C’est l’interdépendance, nuance. On peut très bien imaginer une société mondiale hyperconnectée, avec beaucoup d’échanges, de commerce, où chaque région est tout de même capable de subvenir à ses besoins de base. Le problème, c’est si toute la nourriture est produite au même endroit avant d’être redistribuée.


      • gaijin gaijin 30 juillet 2014 10:09

        salut olivier
        «  nous serions retournés en quelques minutes au 18ème siècle, »
        en fait non
        nous aurions été renvoyés aux oubliettes de l’histoire parce que les conditions de la vie au 18 ème n’existent plus et que notre société est extrèmement vulnérable et dépendante la technologie .......
        les papous eux n’auraient pas vu la différence .......


        • olivier cabanel olivier cabanel 30 juillet 2014 10:27

          gaijin

          bien vu...
          si je me réfère à un article récent, les hommes domestiques seraient donc passé aux pertes et profit... mais les hommes « primitifs », ou du moins d’origine, n’auraient pas vu la différence.
           smiley

        • claude-michel claude-michel 30 juillet 2014 10:33

          (on est passé à 2 doigts d’une catastrophe...)

          Dommage..elle fera mieux la prochaine fois... ?

          • trevize trevize 30 juillet 2014 10:37

            Je voudrais abonder dans le sens de bibou1324

            Effectivement, les infos sont là vous pouvez surveiller les risques de tempêtes solaires et autres collisions avec des astéroïdes, par exemple sur ce site : spaceweather

            Des dangers, il y en a partout, et comme nous ne sommes pas omniscients,
            on ne peut pas tout surveiller. C’est un peu à cela que sert la société (entre autres), on se répartit la tache de la surveillance (même si il faut encourager chacun à surveiller tout ce qu’il peut).

            Il serait temps que les basses couches de la société deviennent raisonnables.

            -Lorsqu’on anticipe une catastrophe et qu’on veut tenter d’atténuer ses effets potentiels, ça coûte de l’argent, et nous payons, et en général nous râlons lorsque finalement la catastrophe ne se produit pas (exemple : le paquet de vaccins pour la grippe H1N1)

            -Nous râlons aussi du fait de toute cette surinformation dont on nous gave. Des tempêtes solaires et des astéroïdes, il en passe toutes les semaines.

            -Et là vous râlez aussi parce qu’on vous avait soi-disant caché cette info (en fait l’info était accessible, mais simplement, on ne vous l’a pas brandie au journal de 20h) Combien d’articles de râleurs aurait-on eu si l’état avait pris des dispositions préventives contre une éruption solaire majeure, et que finalement elle n’aurait pas eu lieu ? Que ce serait-il passé ? lorsque je vois la levée de boucliers et les cris de mécontentement, en réaction à une mesure simple et pas si contraignante, comme imposer la circulation alternée les jours de forte pollution, je me dis que si « ils » avaient fait évacuer les villes, on aurait eu des morts dans la panique générale, et ensuite, des morts dans les émeutes de mécontentement, quand le petit peuple se serait rendu compte que rien ne s’est passé, et qu’il aurait interprété ça comme une énième manipulation. De Gaulle avait raison : les français sont des veaux.

            D’ailleurs, que préconisez-vous pour nous prémunir d’une catastrophe d’une telle ampleur ? On construit des cages de faraday géantes autour des villes ??
            La vérité, c’est que nous sommes peu de choses, et qu’on ne peut rien contre ça. Si ça doit se produire, tout ce qu’on pourra faire, c’est gérer l’après, et c’est tout.


            • olivier cabanel olivier cabanel 30 juillet 2014 11:01

              trevize

              ça ne tient pas debout une seule seconde.
              imaginez que vous soyez dans la peau d’un décideur...
              vous avez par exemple à gérer les vols d’avions, et vous savez qu’une tempête solaire est en cours, que l’électronique de l’avion peut tomber en panne, et vous décidez que, on s’en fout, banzaï... quelques morts de plus ou de moins... ou alors vous prévenez au moins le pilote qu’il pourrait etre obligé de piloter sans l’électronique ?
              vous ne pensez pas que « les basses couches de la société » pourraient vous en tenir rigueur ?
              idem, si votre voiture est totalement gérée par l’électronique, vous prendriez la décision de ne prévenir personne ? 
              perso, j’appelle ça de l’irresponsabilité.
              rappelez vous qu’une fois passée la catastrophe, il existe des tribunaux, qui ne redonneront pas la vie aux disparus, mais qui sont aptes à condamner les responsables du silence médiatique.

            • trevize trevize 30 juillet 2014 11:29

              Les avions modernes ne volent pas sans électronique... C’est donc triste, mais si l’électronique d’un avion grille, il se plante, il n’y a rien à faire.

              La polémique que vous voulez lancer n’a pas lieu d’être ; à l’instant où cette super-tempête est née, il y a deux ans, les scientifiques savaient qu’elle ne nous toucherait pas puisqu’elle partait dans une autre direction ! dès lors, à quoi cela aurait-il servi d’avertir la population, à part alimenter les rumeurs de fin du monde (qui étaient légion à l’époque, le monde entier se tendait vers le 21/12)
              C’est un peu comme si on roulait tous les deux en voiture, on croise un camion de 30 tonnes en sens inverse, et je vous dis :"on l’a échappé belle, si on se l’était pris de face, on serait morts tous les deux" vous me répondriez "oui, c’est sûr, mais nous roulions sur deux voies différentes, aucun risque !"

              Le temps moyen pour qu’une éruption parvienne du soleil à la Terre est de quelques dizaines d’heures. En clair, le jour où une tempête vraiment grave se dirigera vers nous, on aura entre 10 et 60 heures pour faire atterrir les avions, et faire garer les voitures. Nul doute que si le cas se présente un jour, on fera au moins atterrir les avions (par contre, il est fort possible que la population ne soit pas mise au courant par avance, pour éviter les mouvements de panique)

              Je ne sais pas trop pourquoi des rédactions nous ressortent cette vieille histoire, sûrement pour continuer à alimenter la peur et faire parler sur des sujets sans réelle importance (apparemment, ça fonctionne toujours aussi bien) Je pense pour ma part que ça devrait juste nous faire réfléchir sur l’importance que prend toute cette technologie dans notre monde.

              Je trouve par contre triste, que votre première pensée à la suite d’une telle catastrophe, serait de convoquer des tribunaux pour chercher un bouc émissaire. Je pense qu’il y aurait des taches un peu plus urgentes à remplir. Mais c’est très humain dans le fond, nous cherchons toujours qui a pêché.


            • olivier cabanel olivier cabanel 30 juillet 2014 11:46

              trevize

              quand une personne à responsabilité prend les mauvaises décisions, il me parait logique que ceux qui ont eu en a pâtir, dans leur chair, ou parce qu’ils ont perdu des parents, des amis, sachant que çela aurait pu être épargné par une meilleure décision, ne trouvez vous pas logique que la justice s’exerce ?
              quand un employé fait une faute grave, il est généralement viré...
              alors quid quand c’est au sommet d’une société que des fautes graves sont commises ?
              gouverner c’est prévoir, disait Emile de Girardin...et en toute logique, ne pas prévoir, c’est mal gouverner.

            • trevize trevize 30 juillet 2014 12:13

              D’accord : les décideurs ont des responsabilités, si ils prennent de mauvaises décisions, ils doivent en pâtir. Cependant, si on se retrouve projeté instantanément 200 ans en arrière, excusez-moi si je pense qu’on a d’autres chats à fouetter dans un premier temps (par exemple, s’occuper de tous les malades dans les hôpitaux qui nécessitent les équipements électroniques qui viennent de griller, assurer l’approvisionnement en eau...) Chercher le responsable, c’est une réaction primaire qui n’apporte rien dans l’absolu, à part se défaire temporairement de son angoisse par la satisfaction d’assouvir ses bas instincts de vengeance ; ce n’est en aucun cas une preuve d’intelligence comme on pourrait s’y attendre de la part des être soi-disant évolués que nous sommes sensés être.

              Mais alors, pourquoi ne pas faire un article sur le sujet des responsabilités des décideurs ? Plutôt que de reprendre une information inintéressante brandie par des médias aux ordres de ces même décideurs, au risque de jouer leur jeu (maintenir le climat de terreur, et rendre inaudibles les questions importantes) ?

              -Vous n’avez rien à dire concernant le temps qu’il faut à une tempête pour arriver jusqu’à nous, qui nous permet de parer au plus pressé avant la catastrophe ? Rien à dire sur le fait qu’il n’y avait aucune chance que cette tempête nous frappe ? Vous ne faites que nous recracher ce que les médias ont pré-mâché.

              -Quelles conséquences si on prenait des mesures pour une catastrophe qui n’a finalement pas lieu ? Comment réagiraient les Français ? Essayez de comparer avec la levée de boucliers qu’on observe les jours de circulation alternée (à peine 1% Des nuisances qu’entraîneraient les mesures à prendre face à l’arrivée d’une tempête solaire, et pourtant ça nous place à 2 doigts de la révolte sanglante...).

              Les décideurs devront aussi payer les pots cassés si ils annoncent une catastrophe qui n’arrive pas. Imaginer les scènes de panique, tentez d’évaluer le nombre de meurtres, de pillages et d’incendies que ça impliquerait. Ce problème est connu depuis l’antiquité.


            • olivier cabanel olivier cabanel 30 juillet 2014 13:28

              trevize

              je vous assure que chercher les responsabilités des uns et des autres n’est jamais une attitude primaire, elle est juste logique.
              alors on fait quoi avec « le sang contaminé », « azf de Toulouse »...Tchernobyl...etc ?

            • trevize trevize 30 juillet 2014 14:09

              Vous répondez à une fraction de mes messages, je fais donc de même.
              la catastrophe d’AZF est bien loin d’avoir l’impact qu’aurait une tempête solaire qui grillerait toue l’électronique mondiale ; c’est donc un cas où on peut se permettre de chercher le responsable.

              Chercher le bouc émissaire est une activité des plus primaires. Elle est juste la preuve que nous n’arrivons pas à nous détacher du point de vue matérialiste et déterministe que nous avons sur l’univers depuis trop longtemps. On cherche les causes des conséquences fâcheuses, comme si les événements suivaient une bête trame linéaire. Il y a toujours de multiples causes à chaque conséquence.

              Quand un chauffard bourré tue une famille, c’est la faute à qui ?
              Au chauffard bourré, ça c’est sûr, mais au-delà ?
              -la faute à l’état qui autorise la vente d’alcool
              -la faute à la société qui ne se préoccupe pas des alcooliques mal dans leur peau (« je paie des impôts pour les AA et autres desintox, je vais pas non plus écouter les salades de tous les paumés de la ville »)
              -la faute aux parents qui ont généré une progéniture mal dans sa peau
              -la faute à la société qui refuse de voir que certains parents produisent une progéniture mal dans sa peau, ou qui refuse d’en tirer les conséquences (il n’est de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir)
              -la faute à la société qui refuse d’installer des éthylomètres sur les voitures (cris d’orfraie contre big brother)
              -la faute au fabriquant de voitures qui ne les fait pas assez robustes (plus robuste == plus cher == con sot matteur pas content)
              -etc liste non exhaustive (peut-être même qu’elle est infinie)

              En fait, chercher le bouc émissaire, c’est simplement une défense psychologique des plus basiques, qui permet de s’épargner la tâche ô combien difficile et effrayante, de chercher en soi la petite part de nous-même qui, combinée à celle des autres, a causé l’erreur. C’est l’histoire de la paille et de la poutre.

              On est tous responsables de tout, et notamment des erreurs de nos ancêtres que nous sacralisons et perpétuons gaiement sous l’appellation de « culture » ou « folklore ».

              On défend l’état, sous prétexte qu’il serait notre protecteur, et dans le même temps on peste contre lui pour cause de mauvaise gestion ; c’est totalement irrationnel. La seule protection que nous offre l’état, c’est contre l’angoisse ; nous nous débarrassons de nos encombrantes responsabilités en les confiant à d’autres. Partant de là, les erreurs de nos décideurs sont avant tout les nôtres, mais nous ne voulons pas le savoir.

              Si une tempête solaire nous renvoie au moyen-âge, ça sera avant tout la faute du soleil, et ensuite la faute à notre impérieux désir de stabilité, de confort et de tranquillité que rien ne doit jamais venir troubler.

              Je n’ai rien contre vous personnellement, j’apprécie généralement vos billets (même si j’y trouve parfois quelques raisonnements à l’emporte-pièces) et ce que je viens d’écrire s’applique à la quasi-totalité des rédacteurs de ce site, ainsi que des lecteurs. Je vous fais payer pour les autres, en somme, j’ai fait de vous... mon bouc émissaire smiley


            • Ni naïf Ni Crédule dede 30 juillet 2014 14:15

              Voilà une belle réponse sensée.

              Merci trevise de votre temps pris à écrire ces lignes !

            • Hervé Hum Hervé Hum 30 juillet 2014 15:48

              Tenez Trevize, je vous invite à lire un de mes articles, qui répondra à un certain nombre des questions que vous posez dans votre commentaire.

              http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/droits-devoirs-et-responsabilite-120326


            • trevize trevize 30 juillet 2014 17:23

              @Hervé Hum

              Si je posais ces questions, ce n’est pas vraiment parce que j’en cherchais les réponses, mais plutôt parce que j’avais le (fol) espoir que l’auteur et certains lecteurs se les posent eux-même sincèrement.

              Je n’avais pas remarqué votre article. Je l’ai trouvé à l’image de vos commentaires habituels : plein de bon sens et de lucidité. Le fruit d’un esprit complet, qui ne voit pas le monde de façon tranché car il ne craint pas de se tourner vers l’intérieur pour trouver des réponses.
               
              Merci, et au plaisir !


            • Gollum Gollum 30 juillet 2014 11:23

              En tous les cas cette histoire de tempête solaire de 1859 ainsi que la récente montre bien que nous avons réussi à créer la « civilisation » la plus fragile qui soit et donc destinée à disparaitre purement et simplement..


              Une nouvelle démonstration de la toxicité ultime d’une « civilisation » fondée sur le matérialisme des Lumières.. On se moquait à l’époque des Lumières et jusqu’à très récemment des civilisations traditionnelles peu intéressées par la science et que l’on qualifiât de « primitives »..

              Oui mais voilà une société primitive a bien plus de chances de durer dans le temps qu’une civilisation technique. Les grecs l’avaient bien compris avec le mythe d’Icare victime de son Hybris..

              Mais beaucoup de scientifiques modernes ont fini par le comprendre aussi, je pense ici au mouvement souterrain appelé les gnostiques de Princeton et que Raymond Ruyer a révélé ici en France.

              Inutile de rappeler aussi les mises en garde de Guénon sur notre civilisation moderne.

              Je pourrai encore remuer le couteau dans la plaie en évoquant la fragilité écologique que nous avons créé, la fragilité monétaire que nous avons créé, l’interdépendance colossale de toutes les sociétés terrestres qui implique qu’une catastrophe locale a des implications globales augmentant ainsi la fragilité de tous, l’augmentation considérable de la population humaine, l’épuisement des ressources, etc…

              Et tout cela dans quel but ? Le confort matériel, pouvoir se vautrer dans son canapé pour regarder des matchs de foot… et devenir des bonshommes Michelin obèses comme sont devenus les Amerloques, promoteurs de l’American Way of Life...

              Bref, alors qu’il y a peu on nous promettait d’aller à la rencontre d’Aliens vers les étoiles, on se rend compte que c’est à une toute autre destination que nous sommes conviés..

              • olivier cabanel olivier cabanel 30 juillet 2014 11:48

                Gollum

                je partage cette lucide réaction.
                merci.

              • jef88 jef88 30 juillet 2014 11:57

                « Or c’est maintenant, 2 ans après, que nous apprenons que nous aurions pu faire un bond technologique de 3 siècles en arrière. »

                faut il croire ce truc ?
                n’est ce pas plutôt une façon de dominer les hommes en leur faisant peur  ?
                méthode très banale .....


                • Tall 30 juillet 2014 12:03

                  Ils n’ont rien dit car ils avaient prévu que ça passait à côté ... ça se repère avec les satellites et les calculs sont vite faits. Il faut au moins 15 heures avant que ça n’arrive ici.


                  Le temps donc de faire atterrir tous les avions, fermer les bourses, et prendre des tas d’autres précautions aussi ... mais il y aurait de toute façon pas mal de dégâts imparables.

                  • trevize trevize 30 juillet 2014 12:14

                    Je me sens moins seul...


                  • olivier cabanel olivier cabanel 30 juillet 2014 13:25

                    Tall

                    peut-être...
                    pendant qu’on y est, Tepco avait aussi prévu que les réacteurs allaient fondre, et ils avaient largement le temps de distribuer au moins des pastilles d’iodes aux riverains en danger.
                    et ils ne l’ont pas fait.
                    et là, il y avait des dégâts évitables.

                  • Tall 30 juillet 2014 19:01
                    Salut Olivier

                    Oui, mais Tepco avait intérêt à cacher/minimiser ses manquements, chose qu’ils ont fait d’ailleurs jusqu’à l’absurde.

                    Mais personne n’est responsable des tempêtes solaires.

                    En ce qui concerne ces dernières, s’il y en a une grosse, le parc informatique mondial risque quand même de bien en souffrir.
                    A noter qu’il y a encore la solution des dvd-rom pour sauver les données informatiques sensibles. On devrait juste avoir le temps de faire des backups et de tout planquer.

                  • Rensk Rensk 31 juillet 2014 00:30

                    Croire... semble être votre seul espoir !

                    Punaise, qui peu encore nous vendre le DVD-Rom comme étant un moyen sûr de préserver les données du jour d’aujourd’hui ? Ben ce doit être un sacré croyant !


                  • olivier cabanel olivier cabanel 31 juillet 2014 06:27

                    bonjour Tall

                    je suis d’accord.
                    nous ne pouvons tenir nos dirigeants responsables des activités dangereuses du soleil, mais seulement leur faire remarquer, qu’ayant la connaissance de ce qui se prépare, de prendre un minimum de précautions pour éviter le pire...
                    non ?

                  • Tall 31 juillet 2014 09:08

                    Bien sûr... mais à mon avis ils avertiront : déjà rien que pour les avions et les bourses, c’est vital


                  • caillou40 caillou40 30 juillet 2014 12:32

                    La pire des catastrophe intervenue sur terre est quand les singes sont descendus des arbres pour devenir des hommes... !


                    • olivier cabanel olivier cabanel 30 juillet 2014 13:22

                      caillou

                      oui, c’est pas faux non plus.
                      ces hommes dont vous parlez ne méritent pas cette planète.
                      merci.

                    • soi même 30 juillet 2014 12:33

                      Encore un article de bisou nounours effrayer !

                      La Lémurie à périe par le feu !

                      L’ Atlantide par l’eau !

                      Notre Ère par l’Égoïsme !

                      Et la prochaine par la Guerre de Tous contre Tous !

                      Et l’homme dans tous cela, il est toujours là, il a bien sûr eux des avanies géologies, des avanies évolutives , des avanies humaines et jusqu’à présent, il est toujours là !

                      Logiquement, cela vous devrais vous interroger, le pourquoi, les hommes sont passés à travers tous ses cataclysmes ?

                      Quel est ce lien que l’homme avec la Terre, et la Terre entretient quel lien avec les Hommes ?

                      Peut être, cela te dégageras de ton état d’âme millénariste donc la NASA et la communauté scientifique font leurs choux gras !

                      Peut être en te posant les bonnes questions sur le sens de la vie, sur le sens de la mort, tu trouveras remède à tes angoisses ?

                      Car tous ce que tu décris, comme réalité catastrophique est bien réel, la preuve :
                      ( http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2013/09/06/le-plus-grand-volcan-du-monde-se-cachait-sous-les-eaux-du-pacifique/ )

                      et probablement on à pas finie de découvrir des monstruosités naturelles !

                      Il faut pas pensée pas en terme de catastrophe dans le sens pur du terme, mais plus tôt une aide de la nature à s’interroger, sur le sens profond de tous cela ?

                      Et toi qui parlait l’Intuition, c’est le moment de la mettre en pratique, car il est visible les hommes ne pensent , ils mâchent !

                      Et arrête de me prendre pour un Troll, mon bût n’est pas me payer ta poire !


                      • olivier cabanel olivier cabanel 30 juillet 2014 13:21

                        ça y est, le petit troll « soi même » vient de déposer son cadeau.

                        n’oublie pas de tirer la chasse...ça fait désordre.
                        amicalement
                         smiley

                      • Gollum Gollum 30 juillet 2014 13:37

                        Franchement soi-même.. Vous qui êtes bourré d’intuition, quand est-ce que vous vous rendrez compte que vous êtes profondément désagréable ? smiley


                      • soi même 30 juillet 2014 13:57

                        C’est pas ton honneur ta réponses, au vue du sujet, on pourrait s’attendre de ta part des interrogations !

                        Il n’y a pas, si ce n’est l’expression de sa vision fataliste du monde, et le mépris que tu affiches, trompes ne moins en moins tes lecteurs assidues !

                        Comme dit mon vieil ami africain : «  au lieu de leur apprendre le passé simple, les maitres d’école feraient mieux d’apprendre à leurs élèves le futur compliqué  ».

                        Il y a pas plus C... comme phrase que cette métaphore de ta pensée , il est visible que t’es un cheval d’Orgueil !
                        Et bien comme remède , il te faut un remède de cheval !
                        Et les Trolls sont là pour cela !


                      • soi même 30 juillet 2014 14:08

                        @ Gollum, C’est juste une question de point de vue, qui sait ce j’en pense réellement ?
                        Cela devrait t’interroger ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires