• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > INTELLIGENCE et Entropie

INTELLIGENCE et Entropie

«  Nous ne sommes que poussières  ». C'est cet adage qui me vient à l'esprit quand je me questionne sur ce qu'est l'intelligence. Car au fond, l'intelligence émerge des interactions de la matière, vivante ou inanimée.

 

Cette approche plutôt matérialiste me semble pourtant globalement compatible avec la Vision du dominicain Giordano Bruno (1548 – 1600) qui écrivait : « L'intelligence au-dessus de tout c'est Dieu. L'intelligence sise dans toute chose, c'est la nature. L'intelligence qui pénètre tout, c'est la raison. »

 

En d'autres termes, l'intelligence n'impliquerait pas nécessairement le raisonnement, ni même la conscience, selon le « support matériel » qui la fait émerger.

Quelle définition explicite de l'intelligence me semblerait acceptable ?

 

Je vais bien sûr laisser de coté les définitions qui -en fait- se contentent de décrire ce pour quoi l'homme est particulièrement doué, tout en ignorant ce pour quoi le monde non-humain excelle. La plupart des définitions de l'intelligence qui sont proposées (y compris celles des dictionnaires) ne me conviennent pas. En effet, elles s'appuient très souvent sur des croyances dualistes implicites auxquelles je ne peux souscrire (dualisme homme-animal parfois accentué par un dualisme corps-esprit).

 

Pour ce qui me concerne, l'intelligence est une manifestation (mentale ou non) par laquelle l'entité considérée (vivante et/ou inanimée ; individuelle et/ou collective) fait émerger/maintient une structure particulière originale (matérielle et/ou non).

 

Avec une telle définition, je vois donc l'intelligence presque partout  ! Est-ce un problème ? Ce n'en était pas un pour le Dominicain Giordano Bruno. Il est vrai que cela a peut-être pu contribuer à le conduire au bûcher...

 

Cependant, la "grâce" de François d'Assise (1181 – 1226) ne consiste-t-elle pas en une prise de conscience de l'interdépendance de tous les êtres ? Ce qui correspond à une conception du monde dont l’Éthique étend l'obligation morale aux animaux. Une conception/éthique qui ne se retrouve que dans le bouddhisme, le jaïnisme et le zoroastrisme.

Giotto - Saint François d'Assise - Sermon aux Oiseaux (Wiki Commons)

 

Ma définition de l'intelligence ne fait donc qu'un pas de plus vers les éléments plus simples qui « habitent » le monde. Ce pas avait déjà été franchi par certains. Je pense en particulier à Charles Darwin, dont l'ouvrage «  La formation de la terre végétale par l'action des vers de terre » (1881) traite en fait de « l'intelligence écologique » de la nature de par le rôle des vers de terre dans l'élaboration des sols sans lesquels nos civilisations n'auraient pu naître. George John Romanes, ami de Darwin, a aussi publié ses travaux sur l'intelligence animale (1881) et sur « l'évolution mentale chez les animaux » (1884), ainsi que sur « l'évolution mentale chez l'homme : origine des facultés humaines » (1891).

 

En un certain sens, notre intelligence est donc un sous-produit d'une intelligence « de base » de la nature. Il est bon de se le rappeler, à une époque où nos civilisations industrielles se considèrent d'autant plus avancées que l'image du Progrès qu'elles véhiculent se distancie davantage de la nature.

 

Hors du Chaos, l'Intelligence semble donc universelle, et ses visages seraient infinis (à notre échelle). Comme l’Évolution, l'Intelligence n'a pas de sens, aucune de ses formes ne peut être considérée inférieure ou supérieure à une autre, et chacun de ses visages rayonne autant que lui permettent tant ses parcours -évolutif et individuel- que l'environnement du moment.

Cristal de Neige ( Creative Commons )

 

Nous pouvons à juste titre nous ébahir devant les prouesses de l'intelligence mathématique, qui nous « habite » (ou parfois non) sans que notre volonté n'ait cependant la moindre prise sur elle. Et il serait juste de mettre au même niveau l'intelligence olfactive du renard qui remonte une piste dans la nuit noire, ou l'intelligence territoriale de plantes qui forment un barrage en multipliant leurs racines à l'approche d'une racine d'une autre espèce, ou encore l'intelligence inanimée de cristaux ou de puces électroniques qui introduisent un ordre (géométrique pour les uns, logique pour les autres) parmi le désordre. Et n'oublions pas l' intelligence collective qui peut réaliser des ouvrages/ structures que chaque individu serait incapable d'imaginer, de planifier, ou de mettre en œuvre. Je pense à certains groupes animaux (fourmis, termites, etc pour lesquels les interactions de leurs automatismes individuels et de l'environnement conduisent à la création/ gestion d'ouvrages complexes), à certaines symbioses animales, animal-bactéries, végétal-champignon, etc. En outre, la combinaison d'éléments de diverses natures peut être à l'origine de l'apparition -consciente ou non- de structures et d'organisations innovantes.

 

En tout cas, qu'un groupe vivant se trouve au « Top » d'une forme particulière d'intelligence/ d'adaptation ne garantit absolument pas sa survie. Laquelle dépend en fin de compte de la présence/ permanence (ou non) d'un biotope adapté qui lui permet (ou non) de poursuivre l'aventure.

 

L'intelligence est donc importante pour le vivant, en ce qu'elle lui permet un futur.

Toile d'Araignée qui délimite son territoire.

 

Je reviens maintenant sur ce qui était dit en introduction : l'intelligence émerge des interactions de la matière, vivante ou inanimée.

 

Parler des « interactions de la matière », c'est en fait évoquer le second principe de la thermodynamique (*)... Car sans interactions, point d'émergence de quoi que ce soit !

Mais avec interactions, sur le très long terme, les structures particulières se dissoudront lentement dans le chaos. L’intelligence émerge des interactions de la matière et consomme de l’énergie. Ce faisant, elle accroît l’entropie globale. Ce qui laisserait entrevoir qu’à terme, l'intelligence finirait elle aussi par « succomber » à l'entropie.

 

L'intelligence, quelle qu 'elle soit, ne disposerait donc que qu'une « fenêtre de vie » limitée (en termes astronomiques). Qu'importe ! Il faut vivre dans et avec son temps.

 

 

JPCiron

 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

 

(*) « Toute transformation d'un système thermodynamique s'effectue avec augmentation de l'entropie globale incluant l'entropie du système et du milieu extérieur. ... L'entropie d'un système isolé ne peut qu'augmenter ou rester constante puisqu'il n'y a pas d'échange de chaleur avec le milieu extérieur.  » « Le terme entropie caractérise le degré de désorganisation ou de manque d'information d'un système. » (Source Wikipedia)

Giordano Bruno - Campo dei fiori - Roma


Moyenne des avis sur cet article :  3.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

191 réactions à cet article    


  • math math 9 novembre 11:25

    Qu’est-ce que l’intelligence ? Est-elle le propre de l’homme ? Il n’existe aucune définition de l’intelligence qui fasse l’unanimité. La raison en est probablement que ce mot renvoie à des capacités multiples et variées. On peut illustrer ces divers aspects de l’intelligence par exemple par la théorie des intelligences multiples d’Howard Gardner.

    Ce qu’on peut au moins dire de l’intelligence, c’est qu’elle suppose un minimum de réflexion. Cela signifie-t-il que seul l’être humain peut être intelligent ? Pas forcément : on peut trouver chez de nombreux animaux, notamment chez les singes les plus proches de l’homme, les chimpanzés et les bonobos, des comportements permettant de résoudre des problèmes entièrement artificiels (ouvrir une serrure compliquée par exemple) et qu’on peut donc qualifier d’intelligents, car ne faisant apparemment pas intervenir l’instinct...

    Dans quelle mesure sommes-nous responsables de notre propre intelligence, ou de notre bêtise ? Par exemple, cela a-t-il un sens de reprocher à une personne d’être stupide, ou d’en féliciter une autre pour son intelligence ? Cette question comporte au moins deux aspects : l’intelligence comporte-t-elle une dimension biologique, notamment génétique ? Comporte-t-elle par ailleurs une part due à l’environnement familial et social ? Ces questions mènent enfin à une autre : que pouvons-nous faire pour être plus intelligents ?

    M.A.


    • JPCiron JPCiron 9 novembre 12:15

      @math
      .
      Oui, l’intelligence était autrefois considérée comme le propre de l’homme. Et puis, la certitude s’est craquelée. C’est le moins que l’on puisse dire.

      Pour ce qui est de l’aspect « réflexion », je ne serais pas aussi affirmatif. Le résultat n’est-il pas suffisant pour qualifier l’intelligence ? Plutôt que d’introduire une ’condition’ dont on sait bien qu’elle est un de nos points forts ?

      Pour ce qui est de la capacité de réflexion, et de résolution de problèmes entièrement artificiels, on sait qu’une cervelle de piaf peut le faire. Plusieurs sortes de piafs sont sur la liste. Chez les corvidés, bien sûr, mais pas seulement. Certaines corneilles, par exemple, résolvent des trucs pour lesquels échoueraient plus d’un pourtant doté du droit de vote...

      Sur votre dernier point, il est vrai que l’on s’attribue facilement le mérite personnel de ce que l’on réussit... Mais, probablement n’est-ce pas si simple... L’environnement culturel & familial joue certainement un rôle, entre autres éléments.

      Par ailleurs, peut-on séparer clairement ce qui est strictement personnel dans un individu, détaché et indépendant des aspects familiaux, culturels, de parcours et expériences vécues, de bases génétiques ou hormonales ou d’autres autres éléments encore ? En fait, un individu n’est-il pas un résultat, une conséquence ?


    • math math 9 novembre 13:10

      @JPCiron...………

      « L’intelligence c’est la faculté de s’adapter au changement. »

      Stephen Hawking


    • JPCiron JPCiron 9 novembre 16:24

      @math
      .

      « L’intelligence c’est la faculté de s’adapter au changement. » Stephen Hawking

      .

      Voilà une définition qui couvre une bonne partie du concept. Et qui semble décrire «  l’intelligence territoriale de plantes qui forment un barrage en multipliant leurs racines à l’approche d’une racine d’une autre espèce » dont je parlais plus haut... 
       smiley


    • izarn izarn 9 novembre 20:25

      @math
      ...Un peu simpliste...
      Un servomoteur fait l’affaire...
       smiley


    • pemile pemile 9 novembre 11:37

      « Ce qui laisserait entrevoir qu’à terme, l’intelligence finirait elle aussi par « succomber » à l’entropie »

      Pourtant, l’intelligence (la vie dans votre définition ?) c’est de la négentropie


      • #Shawford #Shawford 9 novembre 11:50

        @pemile

         smiley ?

        -> La néguentropie ou entropie négative, est un concept philosophique et n’a pas de base scientifique. (j’ai souligné à ton intention pemile) Elle se définit comme un facteur d’organisation des systèmes physiques, et éventuellement sociaux et humains, qui s’oppose à la tendance naturelle à la désorganisation : l’entropie.

        Néguentropie — Wikipédia


        My bad, Pemile me dis pas que t’es néguentrope, toi !?? smiley Ou alors c’est parce que tu te révèles misanthrope !? ^^




      • pemile pemile 9 novembre 12:24

        @#Shawford "La néguentropie est un concept philosophique et n’a pas de base scientifique« 

        Dès qu’on s’attaque au vivant, les bases scientifiques sont bien minces ! C’est quand même Shrödinger qui lance l’idée d’étudier la »thermodynamique du vivant"


      • #Shawford #Shawford 9 novembre 12:28

        @pemile

        Tout à fait, Lavau a donc bien raison de dire que toute la science, et la conception populaire des lois de l’Univers qui en découlent, est encore encalaminée au XIXeme siècle !!!!!

        Bon lui, JC, il est encore plus rétrograde, ou plutôt « autograde » ! ( smiley ^^ smiley )


      • JC_Lavau JC_Lavau 9 novembre 12:51

        @#Shawford. J’avoue ne pas comprendre à quelle cause je suis recruté à mon insu et bien malgré moi.


      • JPCiron JPCiron 9 novembre 13:00

        @pemile
        .
        Comme je le comprends, « la vie » (= les êtres vivants) n’est pas un système isolé.
        C’est un système qui reçoit de l’énergie..

        Notre système solaire est proche d’un système isolé.


      • #Shawford #Shawford 9 novembre 13:03

        @JC_Lavau

        Bah quoi, tu fais partie du paysage, tu te revendiques scientifique à ce que je sache (ce que je ne conteste en rien même si et même surtout dès lors que cela n’apporte pour moi aucun éclairage à privilégier face à l’explication de la Vie). smiley

        Pour le reste, ben à toi de voir ! smiley


      • JC_Lavau JC_Lavau 9 novembre 13:06

        @#Shawford. Je ne revendique que mes travaux et mes résultats.
        Je t’interdis de m’enrôler dans quoi que ce soit.


      • #Shawford #Shawford 9 novembre 13:24

        @JC_Lavau

        Ben moi je t’interdis de m’interdire ! smiley smiley


      • Cyrus Cylon 96877 9 novembre 13:56

        @#Shawford

        Re-tardi  grade je dirait plutôt ...

        « un monstre dans une peaux toute flasque qui se fait passer pour un ourson avec son nez en forme de bite pour fouiller la merde »


      • #Shawford #Shawford 9 novembre 14:13

        @Cylon 96877

         smiley Là y’a aucune forme de contention qui tienne, hein ! smiley smiley


      • Cyrus Cylon 96877 9 novembre 14:36

        @#Shawford
        J’ en voit bien une ... mais ça demande une intervention médicale et prefectorale :-P smiley


      • #Shawford #Shawford 9 novembre 14:42

        @Cylon 96877

        Tss tss, je parlais de tes, de nos intentions pusillanimes envers le pov’ JC ou envers d’autres, hein ! smiley

        Mais j’te suis quand même ici dans ton « sécateurisme » ! smiley


      • Cyrus Cylon 96877 9 novembre 15:29

        @#Shawford

        Je lui ais mit l’ appat « rama » en pdf 
        j’ ais envie de voir comment il patine dessus smiley ...
        la glace est vraiment fine et l’ eau très froide lol
        Je suis un adepte du GOM-jabbar ...

        Christian lettreux-RE m’ as surpris hier avec un message presque sympathique ou n’ apparaissait ni le mots israel ni Iran et sans copier coller ... 

        Mais ça m’ etonnerais beaucoup qu’ il n’ essai pas de refaire le coup du gourdin 
        Einstein disait la folie c’ est de toujours faire la même chose en espérant un résultat différent. 


      • izarn izarn 9 novembre 20:28

        @pemile
        Effectivement, l’intelligence d’un organisme vivant c’est de lutter contre le désordre destructeur...


      • Arogavox 9 novembre 11:54

        (XII e siècle) Emprunté au latin intelligentia, « faculté de percevoir, compréhension,intelligence », dérivé de intellĕgĕre (« discerner, saisir, comprendre »), composé du préfixe inter- (« entre ») et du verbe lĕgĕre (« cueillir, choisir, lire »).

         Choisir ! Cela implique, comme ’cueillir’ ou ’comprendre, i.e. ’prendre avec’, des capacités à identifier, à reconnaître, et, comme ’lire’, à traduire

         ... et puis « traduttore, traditore » (’traduire, c’est trahir’ !)

         Des spécialistes du cerveau ont établi que ses plus forte consommations d’énergie (de sucre) interviennent au moment d’une décision, d’un choix. (de là à penser que la capacité à repérer tout de suite son tableau préféré dans une galerie d’art serait un indice révélateur d’intelligence ...)

          

        Pas question, pour ma part, de viser à influer sur le sens commun des mots. Pour comprendre autrui, quoi de plus naturel que de se reporter à l’étymologie pour repérer la racine d’un consensus qui s’est patiemment forgé sur la signification supposée pour autrui de chaque mot !

         

         Par contre, il est intéressant et significatif de constater la préoccupation récurrente de nos contemporains suscitée par ce concept d’ intelligence.

         J’aurais tendance à y voir (voire : constater) le signe d’une difficulté à surmonter le dévoiement idéologique d’un tout autre concept, nommé ’démocratie’.

         En effet, contrairement à l’idéologie aristocratique (étymologiquement : pouvoir des ’meilleurs’) les vertus visées par un ’pouvoir du peuple’ ne peuvent reposer que sur un entendement, pas si facile à acquérir, de la pertinence vitale et logique d’une réelle humilité.

        ( Nota Bene :

         si l’homéostasie qui s’est produite dans notre planète bleue, peut être vue comme une ’intelligence’, pourquoi alors ne pas considérer qu’à un autre niveau, l’univers tout entier puisse développer un autre phénomène d’homéostasie, et puisse même être imaginé comme une machine à calculer intégrale ?

         Mais, pour ce qui concerne mon tout petit entendement humain, est-ce que cette interprétation m’apporterait quelque chose de constructif ? )


        • JPCiron JPCiron 9 novembre 15:36

          @Arogavox
          .

          Ce concept de « traduttore, traditore » est intéressant, car chaque langue véhicule ses propres modes de pensée. Et le traducteur aura tendance à mêler les siennes à celles exposées dans l’autre langue.


          A l’intérieur d’une langue, le ’sens commun’ n’est-il pas celui de la majorité ? Ceux qui ne sont pas alignés ne sont-ils pas souvent considérés comme égarés ? Cependant, le passé nous montre que l’avant-garde est toujours initialement vue ’égarée’. Dans les Arts comme dans les Sciences.


          Effectivement, la démocratie a une odeur de majorité... et de ’sens commun’. Un gouvernement ’aristocratique’ pourrait s’extraire du ’sens commun’ et avancer sur des voies nouvelles, qu’il est parfois bon de choisir courageusement, contre tous. Mais gare aux illuminés aristocratiques...


          Je note que certains de ces derniers ont trouvé leur chemin à la tête de bien des démocraties.


          Apport constructif ? Chercher à comprendre, à apprécier d’autres modes de pensés, peut aider à toujours plus d’humilité. N’est-ce pas un apport constructif ?


        • izarn izarn 9 novembre 20:30

          @Arogavox
          Les cons, en général se posent des questions sur l’intelligence :
          C’est justement à ça qu’on les reconnait !
           smiley


        • JPCiron JPCiron 9 novembre 22:13

          @izarn
          .
          J’ai les oreilles qui sifflent... On m’a appelé ?
          .
          J’ai plein de réponses !!
            smiley


        • #Shawford #Shawford 9 novembre 12:00

          Bonjour, l’interaction comme manifestation ultime du vivant c’est en effet le positionnement le plus moderne, utile et pertinent qui soit.

          Comme écrit sur l’autre article du jour qui traite de la conscience, on gagnerait vraiment à se focaliser sur le vivant plus que sur la conscience, car le vivant réunit de facto le corps et l’esprit et permet de s’émanciper de la mystique cybernétique.

          Laquelle prétend circonscrit ce même vivant sur numérique. Partant y’a même plus de distinguo corps/esprit, la conscience n’est plus qu’un épiphénomène de leur conquête mécaniciste. = pur bullshit.

          Car on oblitère alors tout ce qui est échange perpétuel entre le vivant et l’environnement, et partant l’existence à part entière des mixtes (voir Benasayag, le penseur à lire absolument, a minima pour avoir de nouveaux biscuits conceptuels 100% à ingérer ou tordre en toute connaissance de cause sur le vrai substrat scientifique existant).
          Ces « mixtes », qui sont toute la symbolique et les outils intellectuels et matériel (maths, langage, technologie, etc) dans lesquels le vivant puise tout autant qu’il se confronte et dont il d’enrichie dans un processus de construction/déconstruction permanent.


          • arthes arthes 9 novembre 15:08

            @#Shawford

            Ouais...En gros si tu mets face à face deux blocs de granit, il ne se passera rien.
            Si tu mets face à face deux ordis, il ne se passera rien.

            Il faut bien qu’il y ait vie , présence de vie pour qu’un truc se produise entre deux sujets, face à face, donc il faut bien qu’ils soient animés pour que l’intelligence se manifeste et puisse mener son action.
            Sans vie, il n’y a pas de prise à la conscience.

            Il suffit à présent qu’un androïde soit programmé pour dire « moi » pour que des humains pensent : OH, ce robot a sa propre conscience d’être lui même, c’est bien la preuve que nous autres, humains, nous pouvons reproduire l’intelligence.


          • arthes arthes 9 novembre 15:27

            @arthes
            Remarque : Un humain face à un bloc de granit inanimé va avoir une idée ; le tailler pour en faire quelque chose, d’utile domestique ou d’artistique par ex, , ce qui tend à avancer que la conscience intelligente est bien « hors de nous même » et se manifeste sous forme d’idée , de pensée...Par interaction avec un phénomène extérieur
            .Un petit animal aura idée de s’abriter sous le bloc, se cacher de prédateurs, c’est son intelligence instinctive qui s’exprimera ainsi.


          • arthes arthes 9 novembre 15:31

            @arthes

            Autre remarque : Bien entendue, pour le robot, je veux juste dire que c’est un truc inanimé, aussi complexe soit il, donc incapable d’interaction intelligente.
            C’est le propre de l’IA que d’être un cadavre


          • #Shawford #Shawford 9 novembre 15:31

            @arthes

            Hum yep, à ce stade d’analyse y’a même une incomplétude certaine à définir la vie.

            Un bloc de granit comme un androïde sont intrinsèquement (le premier par la voie de l’evolution naturelle, le second par le produit de l’ingénierie cognitive) deux voies de fabrication de matière composée, avec nécessairement adjonction d’information d’essence immatérielle à tous les étages et étapes possibles.

            Cette composante immatérielle indubitable cependant, soit on la nie (matérialistes) soit on la subordonne forcément à une force extérieure (dieu) mais y’a une 3ème façon d’envisager la chose :

            - la matière s’organise de facto, elle est déterminable, aussi bien comme produit du chaos entropique que comme téléguidée par un dessin nous échappant.

            Mais quoi qu’il en soit, elle a potentiellement en elle tout le substrat immatériel, « caché » (sans GPS conscienisé) mais qui peut donc venir s’integrer parfaitement dans le tout bien agencé, au fil du temps et même au fil d’un certain nombre de cycles du temps.

            C’est même pour moi en tout cas indubitablement ce qui constitue l’eternel instant présent, le seul réel vraiment réel. On peut s’y voir tout à tour comme un bout de rien dans le chaos, ou éprouver tout aussi bien la sensation d’être parfaitement au centre de son Univers.

            Reste juste à synchroniser nos horloges, toutes les horloges pour prolonger indéfiniment ce délicieux moment fugace ! smiley smileysmiley smiley )


          • Cyrus Cylon 96877 9 novembre 15:35

            @#Shawford

            Dieu est en nous ... du coup le choc l’ as rendu amnésique il se prend pour satan


          • #Shawford #Shawford 9 novembre 15:45

            @Cylon 96877

            Satan l’habite dans la Moquée d’à côté, il y affute ses charentaises sardoniques en ce moment même ! smiley smiley ^^^^^


          • JPCiron JPCiron 9 novembre 15:51

            @#Shawford
            .

            Cet autre article que vous citez (que je reprends ci-dessous) expose magistralement la logique derrière la formulation du Pape François dans une encyclique : « Tout est lié » :


            << La singularité du vivant, à savoir quelque chose en perpétuel mouvement et interaction avec son environnement.

            Partant :

            1. la conscience est, mais n’est que le résultat synthétique à l’instant ’t’ de ce processus insaisissable par essence (car toujours dans l’entre deux) 

            2. le corps comme l’esprit et donc la conscience participent de façon égale dans cette interaction avec l’environnement, ... >>


          • izarn izarn 9 novembre 20:35

            @arthes
            En général les cons, aiment bien leur « moi », ce qui ne prouve rien leur intelligence !
             smiley


          • Claire Claire 9 novembre 12:06

            @JPCiron : Avec une telle définition, je vois donc l’intelligence presque partout  ! 


            Rappelle-toi quand même qu’au départ, il s’agissait de donner un nom à ce qui distingue l’homme des autres créatures et que la distinction en question n’est pas qu’une simple vue de l’esprit, mais une réalité dont la planète mesure les effets jour après jour... 

            Ceci fait, rien ne nous empêche ensuite de constater que l’intelligence à l’image de la nôtre était déjà bel et bien présente partout et cela avant même notre existence. smiley


            • JPCiron JPCiron 9 novembre 16:13

              @Claire
              .

              Oui, depuis plusieurs millions d’années, l’homme dispose d’un plus grand discernement sur un grand nombre de sujets. Je suppose que ce sont certaines formes de conscience et d’intelligence qui lui auront valu cette ’promotion’ dans cette discipline.


              Voici trois millénaires, le Prophète Zoroastre nous apprenait que Dieu avait créé une Alliance particulière. Cette Alliance était celle de l’Homme et des Animaux. Le Prophète expliquait que les capacités particulières de l’Homme devaient être dirigées vers la protection de ceux qui sont moins dotés (les animaux) mais qui sont égaux (car eux aussi dotés d’une âme).


            • Claire Claire 9 novembre 18:50

              @JPCiron : Oui, depuis plusieurs millions d’années, l’homme dispose d’un plus grand discernement sur un grand nombre de sujets.

              Si c’est l’être humain qui te dérange, on peux parler d’autres créatures.

              Prenons un éléphant, voilà une créature capable de se servir d’outils, de ramasser une branche d’arbre de taille calculée pour s’en frotter le dos là où ça fait du bien, ou de la tendre à un congénère pour l’aider à se sortir d’un faussé.

              Qu’est-ce qui distingue cet éléphant des autres animaux et qui lui a permis de conceptualiser une telle utilisation de la branche d’arbre ? : Nous lui avons donné un nom : l’intelligence. 

              Au moins 100 000 ans avant l’apparition de l’homme, les Néandertaliens avaient déjà domestiqué le feu. 

              Qu’est-ce qui distinguait ces Néandertaliens des autres animaux et qui leur a permis de découvrir comment allumer du feu, se fabriquer des vêtements, des armes et des outils en tout genre ? Encore une fois l’intelligence mais à un degré cette fois largement au-dessus de celui de l’éléphant.

              L’intelligence, tous les animaux en sont pourvus, mêmes les moules, quoi qu’en pensent les médisants. C’est juste que les humains sont ceux que la nature a pourvu de l’intelligence la plus grande qui existe sur Terre.

              Qu’est-ce qui te pose problème là-dedans ? 


            • izarn izarn 9 novembre 20:40

              @Claire
              L’intelligence de l’homo sapiens depuis 300 000 ans c’est l’invention.
              Les animaux n’inventent pas.
              Le con, ça n’invente rien, c’est justement à ça qu’on le reconnait !
               smiley


            • JPCiron JPCiron 9 novembre 21:27

              @Claire
              .

              « Si c’est l’être humain qui te dérange, (...).  »

              .

              Avec des hypothèses erronées, on se fourvoie facilement.  smiley


            • Claire Claire 9 novembre 23:44

              @JPCiron : Avec des hypothèses erronées, on se fourvoie facilement. 

              Certes, mais quand les hypothèses sont erronées, on ne voit jamais les faits venir les confirmer de façon éclatante, n’est-ce pas ? Or j’ai eu beau relire et relire ta courte réponse, il n’y a pas le moindre doute, la seule chose que tu as retenue de ce que j’ai écrit concernait : l’être humain qui dérange... 

              Alors oui, si l’hypothèse avait été erronée, je me serais sûrement fourvoyée. Aucun doute là-dessus. smiley


            • JPCiron JPCiron 10 novembre 09:06

              @Claire
              Il n’y a aucun doute : on est d’accord sur une partie de ton discours. 
               smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès