• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Je ne suis qu’un blaireau

Je ne suis qu’un blaireau

Le raseur de la ville ...

JPEG

Oh, la barbe !

Poussons une autre porte qui introduit dans une intimité bien plus avouable que celle des tinettes. Nous entrons dans le cabinet de toilette pour surprendre l'homme qui se rase. Il y a bien des manières de mener à bien cette tâche et il en est même qui renoncent à cette corvée, préférant alors se couvrir d'une pilosité virile. Pour ceux-là, ce billet n'a aucun intérêt, ils vont couper aux questions existentielle qui accompagnent le coup de rasoir.

Il y a en premier lieu le choix de l'arme. Là, il y a désormais une telle variété de propositions que le jeune adolescent pré-pubère doit avoir bien des tracas à l'heure de déterminer ce qui lui tranchera un duvet qui n'est pas encore poil. La modernité pousse naturellement les plus jeunes vers l'appareil électrique.

Et c'est un domaine où il y a de quoi perdre la tête. Sera-t-elle pivotante, rotative ou vibrante. Sera-t-elle porteuse de deux ou trois rotors ? Le rasoir fera-t-il aussi fonction de tondeuse ? Qu'en est-il des poils de nez ? Il faut admettre que face à toutes ces options, il est plus facile de couper un poil en quatre que de trouver rasoir à sa barbe …

Abandonnons bien vite ce monde sophistiqué et électrique. Il concerne les hommes au poil fin, à la poussée restreinte. Le sanglier ne peut se contenter de ces machines inefficaces dès qu'un poil résiste un tant soi peu. Il doit se tourner alors vers le bon vieux rasoir mécanique. Là encore il y a grande variété.

Les plus adroits osent l'inusable coupe choux. Le rasoir des barbiers d'antan est un luxe qui exige adresse et précision. La moindre erreur peut être fatale. Il faut encore un affutage régulier qui demande un coup de main sûr. Décidément, si ce choix m'a toujours tenté, je crains trop de m'écorcher au nom de mon ineffable maladresse.

C'est d'ailleurs elle qui m'a fait abandonner le vieux rasoir paternel que j'ai tenu à prendre quand celui-ci est parti bien trop tôt. Une seule lame, la bonne vieille lame rectangulaire qui vous transforme parfois le visage en champ de bataille. Il y avait sur le marché des propositions plus sereines qui me firent changer de méthode.

Il y eu alors la course folle vers la finesse et le nombre des lames. L'homme gagnait en confort et en précision ce qu'il perdait en économie. La lame multiple est un luxe, c'est aussi la garantie d'une peau lisse après son passage. L'effort en valait bien la chandelle. C'est cette envie du travail bien fait qui me fit toujours fuir comme la peste les rasoirs jetables, tout juste bon à rendre service à quelques cuisses féminines en mal d'épilation.

Mais laissons-là cette diversion peu honorable pour revenir au cœur de ce billet essentiel. L'arme choisie, il est maintenant temps de se soucier de la mousse, protection indispensable du visage et piège à poil. Là encore, il y a de quoi remplir quelques rayons de super-marché, preuve s'il en est que le mercantilisme fait ses choux gras de la barbe qui nous pousse.

La mousse est en savon, en tube, en bombe, en gel. Il y a toujours une innovation ou un parfum pour attirer le gogo. Elle coute bien cher pour ne servir à rien de mieux qu'un bon savon de Marseille qui fera tout aussi bien l'affaire. Il suffit alors de ce seul instrument qui distingue le vrai homme qui se rase à la cocotte qui se déplume : le blaireau.

En poils véritables de ce charmant mammifère dont tant de gens se gaussent sans savoir. Sa queue est si douce qu'elle est caresse merveilleuse. Je ne veux rien utiliser d'autre que ce blaireau qui vous fait mousser chaque matin.

Il est inutile de vous préciser que toute l'armada de produits d'avant ou d'après rasage ne trouve pas grâce à mes yeux. Notre société aime à proposer bien des produits inutiles qui remplissent les armoires de toilettes et favorisent les allergies de tout genre. La simplicité devrait être la règle. Rasez-vous bien et j'espère ne pas l'avoir trop fait ici !

Barbement vôtre.

Vidéo incontournable 


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 27 février 2013 10:35

    À l’auteur :
    « C’est cette envie du travail bien fait qui me fit toujours fuir comme la peste les rasoirs jetables, tout juste bon à rendre service à quelques cuisses féminines en mal d’épilation. »

    Si votre compagne est affectée d’une telle pilosité qu’il lui faille se raser les cuisses, je n’imagine que trop bien l’abondance de sa pilosité, digne d’une « forêt équatoriale », en dessous de ses genoux...
     smiley


    • C'est Nabum C’est Nabum 27 février 2013 10:58

      Jean-Pierre Llabrés


      Je ne pense pas que vous en seriez contrarié !

      Je vous laisse croire ce que bon vous semble, c’est là le plaisir de l’écriture ! Chacun fait son miel de ce qu’il veut.

    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 27 février 2013 11:07

      Par C’est Nabum (xxx.xxx.xxx.255) 27 février 10:58
      « Je ne pense pas que vous en seriez contrarié ! »
      Si, hélas !


    • C'est Nabum C’est Nabum 27 février 2013 11:10

      Jean-Pierre Llabrés


      Cette fois, c’est moi qui le suis !


      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 27 février 2013 11:19

        Par C’est Nabum (xxx.xxx.xxx.255) 27 février 11:10

        Navré. Dommage...


      • C'est Nabum C’est Nabum 27 février 2013 13:44

        Jean-Pierre Llabrés 


        Ne coupons pas les poils de barbe en quatre, restons bons amis !

      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 27 février 2013 13:48

        Par C’est Nabum (xxx.xxx.xxx.55) 27 février 13:44

        Tout à fait d’accord ! ! !


      • ZEN ZEN 27 février 2013 11:56

        Article pas rasoir du tout
        Je pense à tous ces blaireaux qui ne se rasent plus, pour faire plus machos...
        Il faut être de son temps : heureusement, il y a BIC recyclable...


        • C'est Nabum C’est Nabum 27 février 2013 13:46

          Zen


          Laissons les faux blaireux !

          Gens de peu d’usage, ils offrent des peaux inégales et inconfortables aux baisers des dames
          Honte à eux !

        • rocla (haddock) rocla (haddock) 27 février 2013 12:04

          Me  v’la  blaireau ...interzenitique  !  j’ ai décidé de ne plus me raser pour ressembler à

          Robert de Miro ... 

          • Shawford Shawford42 27 février 2013 12:14

            Yep, t’as carrément pris la place du rasoir smiley smiley


          • C'est Nabum C’est Nabum 27 février 2013 13:47

            Rocla


            La barbe vous laisser pousser des ailes

          • jef88 jef88 27 février 2013 13:49

            article moins chiant que celui des latrines ....

            mais rasoir quand même !

            lol


            • C'est Nabum C’est Nabum 27 février 2013 13:51

              jef88


              Les deux sont au poil !

            • La râleuse La râleuse 27 février 2013 15:40

              Bonjour Nabum,

              Vous vous êtes un peu « frité » avec Jean-Pierre Llabrés qui s’est moqué de vous à propos de cette phrase :
              « …les rasoirs jetables, tout juste bon à rendre service à quelques cuisses féminines en mal d’épilation. »

              Désolée, mais Jean-Pierre Llabrès a raison. Certaines femmes sont dotées d’une pilosité parfois quelque peu excessive en certaines parties de leur corps : entre nez et lèvres, sourcils, aisselles, région pubienne, avant-bras et jambes… Mais jamais, à ma connaissance, au niveau des cuisses.

              Amicalement, et vivent les blaireaux quand ils ne sont pas de race humaine smiley


              • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 27 février 2013 15:46

                Par La râleuse (xxx.xxx.xxx.115) 27 février 15:40

                Merci de conforter mes « études anatomiques »...
                 smiley

              • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 27 février 2013 15:54

                Addendum :
                « études anatomiques » d’autodidacte.


              • C'est Nabum C’est Nabum 27 février 2013 18:23

                 La râleuse


                Je ne me frite pas, je monte sur mon grand mulet ...

                Ce n’est pas grave.

              • Jason Jason 27 février 2013 17:31

                Avez-vous pensé à l’épilation ? Les amérindiens la pratiquaient, à l’aide d’un petit disque de métal percé d’un trou par lequel le poil était passé, il suffit de tirer en bloquant le poil, et hop ! adieu le poil.

                A méditer. Fin de tous les problèmes et ruine des marchands de lames et autres tranchoirs.


                • C'est Nabum C’est Nabum 27 février 2013 18:24

                  Jason


                  Valable seulement pour les longues soirées d’hiver.

                  • leon et paulette leon et paulette 27 février 2013 19:38

                    Merci de ce moment d’intimité virile C’est Nabum. En tant que nana, j’ai dégusté ce billet. Miam, miam les poils des hommes quand c’est doux, quand ça pique, quand c’est lisse : moi, ça m’est égal ^^ (si Léon passe, surtout je compte sur vous pour ne pas me dénoncer).


                    Paulette

                    • C'est Nabum C’est Nabum 27 février 2013 22:17

                       leon et paulette


                      Paulette, vous retrouvez ici, j’ai les poils qui se dressent !

                      Le coup de rasoir s’impose ...

                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 février 2013 19:50

                      Moins il y a de poils à gratter , plus on se rase ....
                      Etonant , non ?


                      • C'est Nabum C’est Nabum 27 février 2013 22:18

                        Aita Pea Pea


                        Et qu’en est-il de la barbe à papa ?

                      • foufouille foufouille 27 février 2013 20:27

                        ca a l’air d’etre chiant le rasage
                        avec mes trois poils au menton, c’est pas necessaire
                        juste besoin de tailler la moustache une fois de temps en temps


                        • C'est Nabum C’est Nabum 27 février 2013 22:19

                          foufouille


                          Heureux l’imberbe, le royaume de la peau lisse lui est ouvert 

                        • L'enfoiré L’enfoiré 27 février 2013 20:28

                          Allons, allons, se raser aujourd’hui ?

                          Pas encore vu les jeunes mannequins ?
                          Pas vu le nouveau Sarko à New-York ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires


Partenaires