• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > L’Ankou en perd son sang froid

L’Ankou en perd son sang froid

JPEG Un client insupportable

Il était une fois un homme réputé pour son esprit pratique, son sens de l’observation et son incessante envie de parfaire les choses, d’en améliorer le fonctionnement tout autant que l’usage. Il était apprécié de tous dans la mesure où il avait toujours un conseil utile à donner, une remarque pertinente qui permettait ensuite de gagner du temps et d'économiser force dans bien des situations. Il s’appelait Gwendal et c’est lui que cette nuit là, l’Ankou venait quérir.

C’est un homme très grand et très maigre qui s’approche de Gwendal, d’un pas pesant qui fait trembler le sol. Il a les cheveux très longs, d’un blanc flamboyant. Sa figure est dissimulée par un large chapeau de feutre noir. Notre ami ne s’y est pas trompé, il a reconnu celui dont le nom est le savant mélange entre L’Anken, le chagrin et L’Ankoum, l’oubli. Il n’est autre que le valet de la mort, celui qui vient chercher les défunts sur son Karrig an Ankou, le char de la mort.

Gwendal, jeune encore, ne recule pas devant cette funeste perspective. Il aborde avec dignité le moment que tout le monde redoute. Il ne se départit pas de sa nature joviale et pratique, salue son visiteur, lui offre une pomme qui reste en travers de la gorge de son vis à vis tout en lui faisant bonne figure. Plus même, il monte sur son char grinçant en lui proposant de graisser l’essieu, ce qu’il fait dans l’instant car il a toujours sa mallette à outils sur lui.

L’Ankou semble fort surpris de ce curieux personnage qui n’est pas paralysé à sa vue. Il le laisse faire, attrapé qu’il est par ce comportement qui sort de l’ordinaire. Plus encore, son client entame la conversation comme si de rien n’était. Il fait remarquer à l’Ankou que sa faux dont le tranchant est tourné vers l’extérieur mériterait un petit coup de pierre et s’emploie dans l’instant à affûter l’outil. L’autre n’en revient pas !

Gwendal poursuit l’inspection du char. Il trouve que les harnais sont secs et mériteraient un peu de graisse. Il s’exécute dans l’instant au grand dépit du passeur qui trouve décidément que ce défunt-là en fait un peu trop. Bientôt le Karrig an Ankou devient un char rutilant et silencieux. Le temps du voyage jusqu’à la rivière, le client a tout revisité pour en améliorer le fonctionnement.

Il prend des envies de meurtre à l’Ankou quoiqu’il ait face à lui, un lascar déjà passé de vie à trépas. Il manque de considération pour sa personne et plus encore pour la fonction qui est la sienne. Il devrait normalement provoquer effroi et stupeur et voilà un drôle de paroissien qui non seulement ne tremble pas mais s’active à lui rendre service, lui qui n’a strictement rien demandé.

Le char s’arrête alors devant la berge, là où les attend le Bag Noz, le bateau de la nuit, celui qui mène sur l’autre rive. À la manœuvre : le plus jeune trépassé de l’ année, c’est un gamin que Gwendal a reconnu immédiatement. Il va lui donner une poignée de main vigoureuse et lui conseille immédiatement de resserrer les drisses et d’étarquer la voile, car une petite bise glaciale vient du nord.

L’Ankou et son capitaine n’en reviennent pas. La traversée s’annonce délicate avec un tel passager. Non seulement il n’arrête pas de parler mais qui plus est, ne cesse de donner des conseils sur la manœuvre, sur le chemin à prendre ou bien encore sur la manière de prendre au mieux le vent. Le capitaine en perd son flegme, l’Ankou son sang-froid. Décidément ce mort-là leur chauffe les oreilles.

Au milieu de la rivière, Gwendal sort un rabot. Une bordée mérite selon lui un petit coup de ponçage. Puis ce sont quelques clous qui sont soigneusement renfoncés avant qu’il ne se lance dans la réfection d’une épissure. C’en est vraiment trop. Ce mort est infréquentable et vous damnerait si ce n’était déjà fait ! L’Ankou est au bord de la crise de nerfs quand son capitaine, quelque peu désorienté par la tournure de la traversée, vire de cap et retourne sur la berge d’où ils étaient partis.

Gwendal n’en a cure. Il n’entend même pas le son du glas qui sonne pour lui à l’église de son village. Il a bien trop à faire pour remettre en état le Bag Noz. Il trouve même judicieux d’allumer un falot qui traînait là, sans bougie, bougie justement qu’il avait dans sa trousse à outils. Un peu de lumière quand on navigue de nuit semble pour lui la plus élémentaire des prudences.

Cette fois, la mesure est dépassée. Voilà que ce défunt qui ne respecte rien vient troubler les ténèbres. L’Ankou est pris de rage et d’un virulent coup de pied au derrière renvoie le maudit bricoleur sur la terre ferme, se jurant de le laisser à jamais dans le territoire des vivants. C’est ainsi que Gwendal est revenu d’entre les morts. Mais ne comptez pas sur lui pour vous narrer son aventure, il avait tant à faire pour remettre tout au niveau sur le Karrig an Ankou puis sur le Bag Noz qu’il n’avait pas remarqué que sa dernière heure était avenue.

De cette histoire il n’est qu’une chose à retenir ; au moment de passer de vie à trépas, si vous avez quelque chose de mieux à faire, de plus utile, de plus agréable pour vous ou pour vos proches, surtout il ne faut pas vous en priver. C’est ainsi que Gwendal continue de courir la Lande bretonne, toujours avec sa trousse à outils et sa bonne humeur. Si vous tombez en rade, il n’hésitera pas à vous donner un coup de mains pour vous sortir le pied de la tombe.

Avallonement sien.


Moyenne des avis sur cet article :  2.85/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    



    • C'est Nabum C’est Nabum 1er novembre 2017 11:45

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Merci chère amie


    • juluch juluch 1er novembre 2017 12:05

      Ca tombe bien, si Gwendal veut bien se déplacer jusque sur Marseille j’aurais un problème électrique sur mes feux arrière de ma Lancia.....je lui donnerai la pièce !! smiley


      bonne histoire bien marrante....pauvre Ankou !!

      • C'est Nabum C’est Nabum 1er novembre 2017 13:36

        @juluch

         Je crains que la camarde l’ait en fait gardé


      • Fergus Fergus 1er novembre 2017 12:23

        Bonjour, C’est Nabum

        Cela ne pouvait de toute façon pas fonctionner avec l’Ankou de l’illustration : a-t-on déjà vu une faux aussi grotesquement tournée vers l’extérieur et non vers l’intérieur comme tout bon outil de moissonneur ? Cet Ankou-là ne pouvait susciter la frayeur, mais les rires de moquerie !


        • McGurk McGurk 1er novembre 2017 12:25

          @Fergus

          En même temps la superstition a joué pendant pas mal de siècles un rôle primordial et personne n’aurait ri de cette illustration. D’ailleurs, le rôle de ce personnage mythique a été tellement déformé au fil du temps que c’en est risible.


        • C'est Nabum C’est Nabum 1er novembre 2017 13:37

          @Fergus

          C’est ainsi L’Ankou fait tout à l’envers


        • Fergus Fergus 1er novembre 2017 21:59

          @ C’est Nabum

          A propos d’Ankou, il y en a un superbe dans l’église de Ploumilliau (Côtes d’Armor) : photo.



        • C'est Nabum C’est Nabum 2 novembre 2017 04:34

          @Fergus

          Je n’en savais rien
          Merci


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er novembre 2017 13:19

          Perdre son sang-froid, c’est aussi laisser la place à un peu de chaleur. Maintenant les morts veulent être transformés en compost. Sait-on que Saint-Jacques de Compostelle vient de compost ? La mort qui réchauffe ou l’OEUVRE AU NOIR (le charbon de Saturne).


          • C'est Nabum C’est Nabum 1er novembre 2017 13:38

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

            VOUS ME L’APPRENEZ


          • pallas 1er novembre 2017 13:43
            C’est Nabum

            Bonjour,

            Avoir conscience de la vie est avant tout avoir conscience de la mort.

            Les gens se posent la question qui est légitime « qui a t’il après la vie ? », mais ne se posent pas la question suivante « qui a t’il avant la vie ?. Ce qui peut amener la question suivante »sommes nous vivant ?".

            En Occident ce genres de questionnement ne posent pas.

            Nous vivons dans le culte de l’apparence et de l’artificiel, fuyant la réalité.

            En vérité personne ne sait rien, et la meilleure faculté de l’humain est l’oublie permanent, notre cerveau est programmer pour tout oublier.

            Nous vivons une époque intéressante du fait de la haute technologie et rendant encore plus la personne aveugle, car ses facultés sensoriels et cognitives se réduisent, l’enfermant dans un mutisme digne d’une prison.

            La Conscience n’est pas un fruit du cerveau proprement parler, mais de l’évolution, pendant que certains cherche à le détruire, sans en comprendre le sens propre.

            C’est une époque réellement intéressante, certainement la plus éducative, mais tellement triste et vide.

            Salut


            • C'est Nabum C’est Nabum 1er novembre 2017 14:43

              @pallas

              La vacuité, je m’attache à la remplir à ma fantaisie


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er novembre 2017 15:07

              @pallas


              Le souvenir est dans le meilleur des cas un sou neuf à venir. A nous de lui redonner une seconde venir en le faisant briller. L’origine de « sou » est solidus qui vient de NOUN.Noun est symbole de l’homme en tant que germe et qui prend conscience de son féminin. Nabum, tu es l’écrit v« a »in qui vint à ma rencontre. Ta présence n’aurait nullement déparaillé au « Fou chantant » ce lundi. De nombreux artistes sont venus des quatre coins de la france pour fêter l’anniversaire de notre ammie clairette. J’ignorais qu’elle chantais si bien. A 80 ans elle a interprêté « Amsterdam » de Brel. Nous étions sidérés. Et son fils lui a rendu le plus beau des HOMMES äge : « Dans les yeux de ma mère » Des corses l’ont invité gratuitement pour une fête. Raoul Van Eigem était présent. Portant haut le sourire et sa canne.https://thesinisterquarter.wordpress.com/2015/01/19/raoul-vaneigem-self-portraits-and-caricatures-of-the-situationist-international. Tout a été filmé...

            • pallas 1er novembre 2017 15:30

              @Mélusine ou la Robe de Saphir et C’est Nabum

              Bonjour vous deux,

              Je suis parfaitement heureux d’être quelqu’un de mortel, j’ai dépassé la moitié de mon existence.
              C’est une chose magnifique et tellement, il est vrai déconcertant et triste.

              Vers l’age de 35 ans, nos terminaisons nerveuses commencent à défaillir, le corps répond moins bien au stimuli du Cerveau, tel l’acidification de l’estomac car mettant trop de temps à éliminer les toxines du à l’alcool (j’en sais quelque chose smiley ). Je tiens moins bien la bière  smiley

              Ensuite viens nos cellules qui sont abimées et s’oxydent, affaiblissant notre entretien permanent.

              Notre Cerveau lui perd des cellules, se concentrant sur l’acquis.
              Si le sentiment de ressentir le temps de plus en plus rapidement à lieu en vieillissant c’est du à la perte du sens de la mémoire courte.

              Je ne compte pas le mal de dos, ça en devient gênant, mais c’est la vie smiley.

              Cela ne me dérange pas, bien au contraire, être mortel permet aussi de ce dire, qu’il faut vivre son existence.

              Les Transhumanistes n’ont pas compris cela, voulant obtenir l’immortalité tout comme bon nombre d’individus, mais quel est l’intérêt au final ?.

              Ma vacuité est de vivre au jour le jour, embêter mon monde ici même, faire des trucs banals, sans aucunes prétentions, je n’est pas envie de sauver le monde, j’ai pas de projet autre que ma propre petite personne et de titiller comme un vieux grincheux le quidam  smiley .

              Je suis un Troll farceur lol

              Salut


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er novembre 2017 15:48

              @pallas


              j’écris. Et les autres vont piquer là juste où il faut. Chacun son style. Le mien est contemplatif et scribouillard. Les toiles (peinture) peuvent attendre.

            • C'est Nabum C’est Nabum 1er novembre 2017 15:55

              @pallas

              Heureux mortel qui accepte l’issue sans la redouter

              je vous en vie et je vous envie


            • pallas 1er novembre 2017 16:00

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              L’imagination est le moteur de la « Conscience ».

              Dans la vie, on nait seul, on vie seul, on meurt seul, parcontre ça n’empêche pas et bien au contraire et de prêter ce cours moment à comprendre.

              Évidemment je parle des êtres conscients et je suis certains de n’être pas compris du tout.

              Je ne crois pas en un Dieu, n’y au paradis et l’enfer, absolument à rien, ce genres de questionnement je les aient dépassé depuis que j’ai 14 ans, une éternité maintenant.

              Salut



            • pallas 1er novembre 2017 16:24

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              Vous avez une famille, moi pas, mon existence n’a pas été des plus simples .

              Cela importe peut, sa me travail et même temps m’indiffère, j’ai acquis mon expérience par moi même et pour moi, uniquement.

              Mais il est vrai que c’est une connaissance remplis de trou.

              Plus le temps passe et moins les choses m’intéressent, simplement peut être une, éphémère, auquel je but, mais ça c’est ma propre « question ».

              Vous avez la votre aussi.

              Ce monde est une sorte de gare, auquel chacun attend son train, pour aller dans son lieu propre.

              Quand je vais à la gare de Montparnasse, son hall grouillant de voyageurs qui attendent, ça me fait penser à notre monde, nous attendons simplement, alors moi je regarde ma montre.

              Chacun rêvant de sa destination futur.

              Salut


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er novembre 2017 16:35

              @pallas

              Oui, mais QUELLE FAMILLE. COMMEDIA DEL ARTE. Nous avons beaucoup rit parce que les larmes étaient notre lot et Garonne. Je pense parfois à mon demi frère dont ma mère a avorté. Elle avait le même amant que BARBARA (mon père l’avait abandonnée avec 25 euros). Dont la vie eut aussi quelques ratés. Et l’oncle (ou peut-être père ??) de ma mère fut l’amant de Cocteau. Quand à mes trois années passées" chez la Folcochonne de mon père (prénom FERNANDE), mieux vaut ne pas trop en parler (vous avez lu Jane Eyre,... ?). Mais après de nombreuses annés je l’ai excusée. Son propre père fut torturé à mort pendant 5 heures devant tous les prisonniers de Buchenwald. Cela s’appelle : UNE VIE.


            • pallas 1er novembre 2017 16:45

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              Dans les livres parlant de « dystopie », cette fois « L’Empire des Rats ».

              Nous sommes chacun livrés à notre propre cauchemars.

              Les Enfers de Dante me parait le mieux car individuel et n’incluant pas le monde.

              Notre perception de la réalité est personnel.

              Certains diront que nous vivons dans un monde tous contrôlé, d’autre dans la barbarie, ou bien dans un bonheur étouffant de fausse compassion.

              C’est chose qui m’intéresse de voir la perception de notre univers de ce point de vue.

              Il y a autant de monde existant qu’il y a d’êtres « conscients », les autres sont des suiveurs, de simple acteurs ou suiveurs.

              Salut


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er novembre 2017 16:53

              @pallas

              @pallas

              Oui, mais QUELLE FAMILLE. COMMEDIA DEL ARTE. Nous avons beaucoup ri parce que les larmes étaient notre Lot et Garonne. Je pense parfois à mon demi frère dont ma mère a avorté. Elle avait le même amant que BARBARA (mon père l’avait abandonnée avec 25 euros). Dont la vie eut aussi quelques ratés. Et l’oncle (ou peut-être père ??) de ma mère fut l’amant de Cocteau. Quand à mes trois années passées" chez la Folcochonne de mon père (prénom FERNANDE), mieux vaut ne pas trop en parler (vous avez lu Jane Eyre,... ?). Mais après de nombreuses années je l’ai excusée. Son propre père fut torturé à mort pendant 5 heures devant tous les prisonniers de Buchenwald. Cela s’appelle : UNE VIE. Quand à ma mère (quel caractère !!!!) elle était analphabète. Elle denonçait tous les curés de Renaix qui allaient dans les culottes des petites filles. OUSTE : LA FRANCOIS. Ma mère a toujours eu de nombreuses amies qui l’adorait. la vie vous renvoie souvent le bien que vous avez fait. A toutes les mères, qui ont aimé, tenté d’aimer, trop aimé, maladroitement. croyaient être incapables d’aimer,.... A ce jour où ma mère (sacrée emmerdeuse) m’a hurlé au téléphone : Michèle, JE t’AIME. Cet AMOUR, je vous le renvoie de tout mon coeur de mère qui ne l’a pas été,....ou presque.


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er novembre 2017 17:03

              @pallas
              Je comprends bien ce que vous écrivez sur la dystopie. L’année passée, après avoir dormi un mois (Olivier me préparait mes repas), je me suis levée comme au premier jour et j’ai vu défiler toute ma vie en me disant : j’ai tout faux. Quand j’ai quitté Folcoche en 1967, alors que son fils, mon demi-frère pleurait, la monstresse ou gendarmesse m’a dit : Michèle, un jour, tu me remercieras.... Merci Fernande. Ma vie quoique cahotique fut une parfaite réussite. J’ai su tendre la main à ceux qui en avaient besoin. Mission accomplie.


            • pallas 1er novembre 2017 17:12

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              Et moi la violence infantile et la solitude smiley
              L’Enfer est un lieu de multiple chambres, chacun y subissant ses tourments.

              Je recherche quelque chose qui semble si loin.

              C’est le lot de tout à chacun, c’est la vie.

              La Mortalité est le seul don offert, c’est pourquoi l’église Catholique réfute le suicide à juste raison, nous mourrons tous un jours, donc il faut faire preuve de raison dans cette courte existence et faire ses choix.

              Je suis malheureux d’entendre des gamins et gamines de 15 ans qui mettent fin à leurs jours, n’ayant par la force et le courage de poursuivre leurs existences, qui pourraient être mes enfants.

              La vie est extremement courte, réellement et seuls les gens d’un certain age peuvent comprendre cela, car interdit au moins de 40 ans de voir la réalité du monde.

              L’enjeux en est là, mais la plupart des gens fuient dans un monde artificiel, virtuel, ou sociétés, la notre par exemple « Le Mercantilisme » ou « Religieuse », au choix, fuir pour fuir, ne fait que retarder ça propre « question », tel des lâches qui au final perdent leurs « âmes », je parle évidemment des êtres « Conscients », mes mots ne sont que pour eux smiley

              Salut


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er novembre 2017 17:19

              @pallas

              Le psychologue jungien Jean-François Vézina dans son dernier livre, l’explique bien. Choisissez votre pays, donnez lui un nom, habitez-le comme vous le sentez avec les amis que VOUS avez choisi.https://www.youtube.com/watch?v=5N-NC_lqBds

            • pallas 1er novembre 2017 17:35

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              Je répliquerai par le livre « L’empereur Dieu de Dune » de Herbet.

              Auquel le Dieu Leto II Atréide attend des individus Hommes et Femmes surpassant ça vision, donc sauvant l’humanité de son carcan éphémère. Le sentier d’or.

              Malheureusement l’auteur à échoué, son fils est un rapace de la pire espèce ayant détruit son œuvre pour le pognon.

              Chose à médité.

               smiley

              Salut


            • OMAR 1er novembre 2017 17:47

              Omar9

              @pallas : ’.. le corps répond moins bien au stimuli du Cerveau, tel l’acidification de l’estomac car mettant trop de temps à éliminer les toxines du à l’alcool (j’en sais quelque chose  ). Je tiens moins bien la bière  
              .
              Vous comprenez maintenant pourquoi l’Islam interdit la consommation de l’alcool !!!


            • Cadoudal Cadoudal 5 novembre 2017 18:34

              @OMAR
              Vu l’état de ton pays, il serait peut-être temps de vous mettre à picoler :

              http://www.algerie-focus.com/2017/11/video-baba-ali-alger-pylone-electrique-plante-pleine-chaussee/


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er novembre 2017 15:11

              Le souvenir est dans le meilleur des cas un sou neuf à venir. A nous de lui redonner une seconde vie en le faisant briller. L’origine de « sou » est solidus qui vient de NOUN. Noun est symbole de l’homme en tant que germe et qui prend conscience de son féminin. Nabum, tu es l’écrit v« a »in qui vint à ma rencontre. Ta présence n’aurait nullement déparaillé au « Fou chantant » ce lundi. De nombreux artistes sont venus des quatre coins de la France pour fêter l’anniversaire de notre amie clairette. J’ignorais qu’elle chantait si bien. A 80 ans elle a interprêté « Amsterdam » de Brel. Nous étions sidérés. Et son fils lui a rendu le plus beau des HOMMES äge : « Dans les yeux de ma mère » d’Arno. Des corses l’ont invité gratuitement pour une fête. Raoul Van Eigem était présent. Portant haut le sourire et sa canne.https://thesinisterquarter.wordpress.com/2015/01/19/raoul-vaneigem-self-portraits-and-caricatures-of-the-situationist-international. Tout a été filmé...



                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er novembre 2017 15:22

                  Raoul est né la même année que ma mère en 1934 (je ne suis pas allée sur sa tombe), mais mes pensée vont vers elle. Et d’ailleurs, elle s’est ré-incarnée dans ma chatte : ZIKA qui est couchée juste à côté du clavier. Et bien sachez Nabum, qu’à son âge (Raoul), il vient de déménager. Nous l’avons aidé. Mais cela s’est fait sans trop de difficulté. Et les dernière paroles dédiées à Clairette (née le jour d’Halloween). Merci Clairette, tu nous donnes ENVIE D’ETRE EN VIE.


                  • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 1er novembre 2017 17:42

                    Salut Nabum,

                    C’est énérvant de terminer par cette signature qui ne ressemble à rien. N’as-tu aucune confiance dans ton style ? Ceci dit, attention, il manque l’un ou l’autre mot, à moins que ce ne soit une coquille.

                    Et sinon toujours un plaisir, parfois mitigé parfois étonné, toujours confiant que tu peux faire de belles choses.


                    • C'est Nabum C’est Nabum 2 novembre 2017 04:36

                      @Philippe Huysmans

                      Mon style ?

                      N’avez vous pas remarqué ici combien il est décrié, rabaissé, vilipendé par des personnages bien plus brillants que moi ?

                      je ne suis rien qui vaille


                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er novembre 2017 17:59

                      La majorité des individus sont immortels puisqu’ils sont déjà morts. Pour mourir, encore faut-il être en vie.


                      • pallas 1er novembre 2017 18:20

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                        Je suis heureux d’avoir eu conversation avec vous, sa en devient tellement rare.
                        Vous êtes quelqu’un de « Consciente » smiley

                        Sur ceux bonne soirée à vous


                      • nono le simplet nono le simplet 2 novembre 2017 04:35

                        tiens, on dirait que l’Ankou a débordé de l’article smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès