• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > L’éternelle question ?

L’éternelle question ?

Pâques et sa basse-cour

JPEG Qui de l’œuf ou de la poule a commencé la grande danse de la vie ? La question se pose étrangement toujours en l’absence du coq qui se contente de brailler à tue-tête sa morgue matinale. Il semble s’en laver les mains, ce qui n’est d’ailleurs pas chose aisée pour lui, n’assumant guère ses éventuels rejetons. La poule doit veiller au grain, couver et tenir sous sa surveillance ceux de ses œufs qui ont connu une destinée. Elle a bien assez à faire que de se soucier de telles peccadilles !

L’œuf se dore la pilule sur la paille, il se mire au soleil, il s’admire, fier de sa merveilleuse forme ovoïde, de son harmonie parfaite, de sa succulence et de la subtilité de sa composition. Il se sent invulnérable dans sa carapace, il y place une confiance démesurée car nombreux sont ceux qui veulent briser sa façade pour s’en régaler. Bien peu seront ceux qui connaîtront meilleur sort que celui de la gourmandise.

Le coq s’époumone, il sent venir sa dernière heure. À refuser de participer au débat philosophique il risque fort de finir en cocotte. Humiliation suprême pour ce pendard pitoyable, même une sauce au vin ne viendra pas lui sauver la face. Il mijote dans son coin, se sachant déconsidéré tandis que la poule au pot a eu quant à elle, les honneurs de l’Histoire. Il y aurait de quoi en chier une pendule, se dit le coq du Poitou, amoureux fou de la belle Comtoise .

Le poussin voudrait avoir son mot à dire. Il n’en a pourtant pas l’occasion. Sa mère lui demande discipline et obéissance, il n’est pas l’heure de s’émanciper. Il suit docilement la patronne, l’accompagne dans tous ses déplacements. Ce n’est pas lui qui fera un grand voyage. C’est bien sous sa forme d’œuf qu'il est le plus apte à traverser l’Océan. On lui a si souvent parlé de l’histoire de Christophe Colomb.

La pendule du Poitou ne veut pas être en reste. Elle s’indigne que l’on use de sablier pour déterminer le temps de cuisson d’un œuf coque. Encore une histoire de navire se dit l’horloge qui bat le temps, nécessairement sur le plancher des vaches. Le sablier porte en lui la possibilité du voyage, l’éventualité d’une plage lointaine, il pousse au rêve et au dépaysement. La pendule ronronne sa déception, elle dit oui, elle dit non et renonce à faire partie de la question. Le temps n’a rien à voir dans cette histoire d’avant le temps.

Soudain tout bascule, un œuf est pris au panier, il est vidé d’un savant petit trou d’aiguille. Non, dame pendule n’est pas dans le coup. Il se désespère de se trouver ainsi si vide, si ridicule, si inutile. Il n’aura même pas le plaisir de terminer sa course en compagnie de délicieuses girolles ou bien d’agréables patates rissolées. Quel est donc ce coup tordu qu’on lui fait jouer présentement ?

Il n’a guère le temps de s’interroger plus avant. Le voilà qui se remplit de nouveau. C’est chaud, c’est gluant, c’est brun, c’est savoureux. Il exhale de son intimité, une douce quiétude et de délicates odeurs. Il sent en lui se constituer une nouvelle carapace, plus forte encore que sa coquille qui a cédé si facilement à la pointe de l’aiguille.

Il se fige, il se sent devenir solide et soudain s’aperçoit qu’il subit une nouvelle agression. Des pans entiers de sa maison, de sa précieuse enveloppe calcaire tombent et pourtant, lui ne s’effondre pas. Il conserve sa forme, n’est plus ce qu’il était avant, il est maintenant délicate chocolaterie. Que va-t-il donc lui arriver ?

L’œuf n’est pas au bout de ses peines. Il se sent transporter en compagnie d’une troupe de ses semblables. Non pas des œufs de toute première fraîcheur, non, des compagnons tout comme lui qui ont subi l’étrange métamorphose. Une main s’empare de chacun d’eux, délicatement les cache quelque part dans un jardin. Le voilà nu et fragile, sans espoir d’une autre vie, abandonné dans l’inconnu.

Soudain c’est un tremblement de terre, des hordes de pieds martellement l’espace. Des mains cherchent ceux qui échappent au piétinement. Notre œuf se trouve du nombre. Il retrouve espoir. Bref instant fugace sans lendemain. Il est mis en bouche, croqué, dévoré, il disparaît, totalement englouti par des mâchoires vorace qui ne s’arrête pas en si bon chemin. L’œuf ne sera jamais poule pas plus que coq. Il se contentera d’un voyage intérieur dans les entrailles d’une petite canaille qui achèvera sa journée avec une bonne crise au foie.

Le coq dans son jus vineux, passera sous d’autres dents. Les adultes se délecteront du silence du prétentieux tout autant que de sa chair, délicatement marinée. La journée de Pâques prend des allures d’hécatombe dans la famille des gallinacées. Seule la question demeure. Qui de l’œuf ou de la poule a commencé ? Une interrogation qui n’a certes pas sa place un jour de Pâques !

Ovoïdement vôtre.


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 2 avril 2018 11:57

    Petite j’eus l’énorme privilège de recevoir un poussin en cadeau à Pâques, n’imaginant pas que le mignon oisillon devint un jour grande. Quelle émerveillement que cette poule qui m’accompagnait partout (il y a du Konrad Lorenz là derrière que cela ne m’étonnerait pas). Hélas, j’avais 13 ans et mon grand-père décédé,il fallut bien se séparer de la belle. Descente vers Renaix chez une tante qui elle en avait encore dans son jardin. Elle l’accueillit en grandes pompes. Quelle belle volaille que voilà ! Elle resta ainsi en vie très longtemps. Différente des autres, presque humaine, on ne pouvait lui couper le cou pour finir en cocotte. Juste avant de mourir, les dernières paroles de ma tante furent pour elle : n’oubliez pas d’aller nourrir la POULE.


    • C'est Nabum C’est Nabum 2 avril 2018 17:26

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      C’est depuis ce temps que vous êtes ma poulette


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 2 avril 2018 17:27

      @C’est Nabum


      chuuuuut....

    • C'est Nabum C’est Nabum 2 avril 2018 20:23

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Je marche sur des œufs


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 2 avril 2018 20:36

      @C’est Nabum

      et l’Ange IN, il est OUT ?

    • juluch juluch 2 avril 2018 12:25

      Bonnes fêtes de Pâques à tous !!


      attention au chocolats !!

      merci Nabum pour le texte ! 
       smiley

      • Shaw-Shaw #Shawford42 2 avril 2018 12:31

        @juluch

        Cet ... de Na Boom (t’)a encore piqué le.s X ?

        Open bar pour le corps experdisionnaire itou !


      • C'est Nabum C’est Nabum 2 avril 2018 17:27

        @juluch

        Jamais de chocolat pour moi

        Je n’ai pas tous les défauts



        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 2 avril 2018 12:54

          @Mélusine ou la Robe de Saphir. Bonjour. Dick et Alain...superbe.


        • C'est Nabum C’est Nabum 2 avril 2018 17:27

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Et vous aussi


        • Clocel Clocel 2 avril 2018 17:36

          « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. »

          N’embrouillez pas tout, c’est déjà assez compliqué comme ça ! smiley


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 2 avril 2018 17:53

            L’oeuf d’Hermès, ou d’Hermogène, associé à la parole divine. Il y a deux jours, j’ai fait une superbe rêve qui se déroulait dans ma ville natale : Renaix Bon ! j’étais accompagnée d’un drôle de gus, Bart de Wever en personne. Je lui montrais ce superbe DON que les francophones de Belgique ont fait au flamands : L’Eglise Saint-Hermès. Oh mais que cela est beau Michèle (oh Mooi ! en flamand,...). Des jeunes filles et garçons y avaient installé de superbes métiers Hautes Lisse. Oh, mooi Michèle,... Bedankt : Merci, beaucoup Michèle. Je lui montrais les métiers à tisser de ma famille (OH MOOI Michèle,...)

            De WEVER signifie : Tisserand et voici la superbe église de mon rêve qui resplendissait de mille feux comme l’intérieur d’un navire. https://www.google.be/search?q=Eglise+Sag-§Herm%C3%A8s+Renaix&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjM4MPv-JvaAhVKApoKHY0UC14Q_AUICygC&biw=1280&bih=675#imgrc=nbJNwuZI3UvqcM. Je ne sais ce que je dois en passer ????


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 2 avril 2018 18:03

                Au moment où j’écrivais mon mémoire sur la dyslexie, j’ignorais qu’Hermès était associé à la création du langage et qu’il était le Saint Patron des fous tendance hystérique. Comme quoi le destin..... Ayant passé toute mon enfance à côté de cette église qui sonnait encore à chaque heure les cloches...


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 2 avril 2018 18:14

                  Je pensais que cette Pâques maussade se terminerais tristement. Et voilà que quelqu’un m’offre un superbe tableau peint sur bois du début du siècle avec un FORGE.. Des vitraux d’église en arrière plan. Le feu, préservé sur la gauche de la peinture Il me fallut du temps pour identifier une partie droite : l’arrière-train d’un cheval ardennais qu’un homme baissé ferre dans une éclat argenté. Le centre du tableau est traversé d’une colonne de marbre.... Simplement beau dans sa simplicité. Pas vraiment naïf. Plutôt christique.


                  • Ouam Ouam 2 avril 2018 22:35

                    Demande à caliméro smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires