• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > La galathée yéti, nouveau crustacé velu des profondeurs

La galathée yéti, nouveau crustacé velu des profondeurs

Ce n’est un secret pour personne, ou presque, que les profondeurs océaniques recèlent encore bien des mystères pour nous. L’une des plus étonnantes découvertes de la fin du XXe siècle fut celle des oasis des profondeurs, observées pour la première fois dans les années 1970. Ces oasis furent la preuve que des écosystèmes entiers peuvent se passer complètement de la lumière solaire pour survivre. Les organismes autotrophes, c’est-à-dire ne dépendant pas d’autres êtres vivants pour survivre, n’y utilisent pas la lumière solaire pour fabriquer des composés organiques par le biais de la photosynthèse, mais l’énergie chimique des composés soufrés s’échappant de solfatares sous-marins le long des médianes océaniques séparant les plaques tectoniques. Premiers maillons de la chaîne alimentaire, ces organismes chimiosynthétiques permettent la survie d’animaux plus complexes, tels que poissons ou crustacés, situés plus haut dans la chaîne.

Toute nouvelle exploration de ces oasis des profondeurs entraîne son lot de nouvelles espèces animales. Parfois, ce sont des espèces reliques, des formes préhistoriques, pas bien spectaculaires par la taille, mais survivantes d’une époque révolue où leur lignée était plus largement répandue dans les mers. Parfois encore, ce sont des lignées totalement inconnues, comme celle des vers vestimentifères, découverts avec les premières oasis des profondeurs. D’autres fois, comme ici, ce sont simplement des formes un peu originales d’un groupe déjà bien connu.

La nouvelle espèce décrite, baptisée Kiwai hirsuta (de Kiwa, la déesse des crustacés dans la mythologie pascuane, l’espèce ayant été découverte au large de l’île de Pâques), fait partie du groupe des galathées, lui-même englobé dans l’ordre des anomoures, dont le représentant le plus célèbre est le bernard-l’hermite de nos contrées. Mais Kiwai est spectaculaire à plus d’un titre, à commencer par sa taille de 15 cm, nettement supérieure à celle des autres galathées, son absence quasi-totale d’yeux, et surtout, les pilosités étonnantes de ses appendices. Certes, de nombreux crustacés présentent des pilosités plus ou moins marquées (dérivées d’expansions épineuses de la carapace), mais chez Kiwai, les pilosités sont fournies au point de lui valoir le sobriquet de galathée yéti. Et surtout, ces pilosités abritent de nombreuses bactéries filamenteuses, dont on ne sait pour le moment si elles sont simples commensales ou symbiotiques.

Mais en fait, malgré sa taille très honorable pour une galathée, Kiwai est loin d’être un géant : son cousin, le crabe des cocotiers, atteint une taille d’un mètre, et est surtout le plus grand arthropode actuel marchant sur la terre ferme, donc ne bénéficiant pas de la poussée d’Archimède pour le soulager du poids de sa lourde carapace. Et parmi les autres crustacés décapodes, n’oublions pas que langoustes, homards ou araignées de mer -qui sont en fait des crabes- atteignent des tailles encore plus spectaculaires, le record étant de trois à quatre mètres d’envergure pour ces dernières.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Thucydide (---.---.101.8) 14 mars 2006 08:25

    Vous me mettez la pression pour les suivants, là smiley. Notez que le mérite ici revient à McPherson et Segonzac, descripteurs de ce mini-yéti marin, qui ont eu la bonne idée, pour le choix du nom scientifique de cette galathée, de rendre hommage à la culture pascuane.


  • Prêtresse Prêtresse 8 novembre 2006 19:37

  • Prêtresse Prêtresse 8 novembre 2006 19:45

    @ « TOI »

    « (/) »

    Une éducation meilleure, ’moderne’, adaptée au corps !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires