• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > La nouvelle imposture de BHL démasquée !

La nouvelle imposture de BHL démasquée !

Une histoire cocasse mais néanmoins pittoresque. Pas forcément celle du livre mais un peu, mais plus, celle de l’illustre penseur du rien, grand mamamouchi médiatique qui fait et défait qui il veut. L’auteur de talent Bernard-Henri Levy vient d’être pris en flagrant délit de mythomanie. Avec le même panache qu’on lui connaît, et la même désinvolture, il vient de terminer en beauté deux livres à paraître chez Grasset à partir du 10 février, pour « De la guerre en philosophie », et, « Pièces d’identités ». Hélas, la propagandasteffel de la machine bien huilée vient de prendre un sacré coup de massue et, probablement, l’un des livres ira au pilon. Fichtre.

Après "American Vertigo" qui donnait des vertiges tellement ça sonnait creux et faux, il poursuit sa destruction massive de la littérature, que dis-je, de la philosophie. Or il annonça en grande pompe qu’il avait parcouru l’Amérique sur les pas de Tocqueville. Pourtant, il admirait le paysage depuis sa chambre d’hôtel. Ensuite vint, l’escroquerie sur ses fameux entretiens avec Michel Houellebecq dont l’échec retentissant lui était resté en travers de la gorge après avoir reçu un a-valoir faramineux. Aujourd’hui, il récidive.
 
BHL s’est surpassé. Il a voulu même déconstruire la pensée kantienne, avec un zèle indescriptible. C’est à croire que le concept béhachélien comme le note le Nouvel Observateur, surclasse tous les autres. Or, enseigner du Bernard-Henri Levy au secondaire (premières et terminales) abrutirait les jeunes. C’est probablement un concept pas très éloigné du groupe marseillais I AM, chemise ouverte, blanche toujours, et cheveux longs. Sa charge hallucinante contre Emmanuel Kant relève d’une psychose ou d’une idéologie divergente. Les mots sont assassins, la fougue habituelle du jeune qui ne recule devant rien pour faire croire que ses contemporains ne sont que des escrocs et pourtant, il vient de faire preuve d’une vaste fumisterie, une arnaque incommensurable. Il faut avoir lu juste des bouts de Kant pour oser écrire ceci : « ce fou furieux de la pensée, cet enragé du concept ». Mais, qu’est-ce que BHL a inventé, lui ? On se demande bien si l’aliéné mental n’est pas le narrateur.

Mais, depuis ce jour, il est plutôt la risée de tout le monde littéraire....philosophique, puisqu’il vient de prouver à la face du monde qu’il ne vérifie rien et que dans les maisons d’éditions, seule la réputation d’une personnalité compte. Point de relecture ni de lecteur ? En parlant du fameux Jean-Baptiste Botul, philosophe fictif, inventé, illusoire, oeuvre de l’auteur-philosophe du Canard Enchaîné Frédéric Pagès, BHL prouve qu’il ne sait même pas utiliser un ordinateur. Ne pouvait-il pas au moins vérifier tout ça ? Quand on pense à la déferlante médiatique habituelle qui accompagne ses livres. L’Express, Paris Match, Transfuge , le Point, Marianne sans compter les radios et télévisions bref, il est partout. BHL fait même chavirer le coeur de l’écrivaine Christine Angot....

Pierre Vidal-Naquet avait déjà éventé l’imposture de BHL dans le Nouvel Observateur il y a trente ans. Mais, il a poursuivi sa carrière avec bonheur et éclat médiatique. Devrais-je dire son autoflagellation ? Pour se guérir de sa mythomanie, ne faudrait-il pas qu’il se rende chez le psychiatre le plus proche. Quand une forte gueule se fait ainsi gauler en beauté après la tentative d’une arnaque, on peut au moins remercier son plan média qui a permis de déceler la faille.

>>>Allain Jules


Moyenne des avis sur cet article :  4.26/5   (70 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • spartacus1 spartacus1 9 février 2010 10:54

    Je suis vraiment étonné que les pets de lapin d’un BHL arrivent à émouvoir encore un certain nombre de gens.


    • Allain Jules Allain Jules 9 février 2010 11:03

      @Spartacus,


      Bonjour.

      Entre Isabelle Adjani qui déclenche un lutte BURQA VS JUPPE, une escroquerie littéraire comme celle de BHL, c’est ça la France. J’ai même été accusé sur mon blog de jalousie envers le philosophe.

      Étonnant, non ? Après plusieurs arnaques, il y a toujours quelqu’un pour le défendre maladroitement. Mais bon, c’est comme ça. 


      Il a tellement d’argent qu’il peut acheter tout le monde. Je ne sais pas si vous avez regardé le Grand Journal hier. On le caresse dans le sens du poil.

    • Allain Jules Allain Jules 9 février 2010 12:29

      Plaît-il ?


      Je suis obsédé par Alain Juppé et j’ose écrire JUPPE au lieu de JUPE

      Pardonnez-moi Isabelle Adjani !



      • Allain Jules Allain Jules 9 février 2010 11:22

        @Roquetbellesoreilles,


        Merci pour ces liens.

        Je crois qu’il y a quelqu’un qui boit du petit lait du côté de l’Élysée, c’est la plume de Sarko, son ennemi juré et avoué,Henri Guaino.

      • DESPERADO 9 février 2010 17:40

        Je ne trouve pas que dans ce cas l’on puisse parler d’imposture.
        Il s’agit plutot de la preuve du manque flagrant de sérieux du travaile de b à shell.
        Il y a de vrais impostures à dénoncer dans son « oeuvre ».


      • Serpico Serpico 9 février 2010 11:17

        D’après Bernard Dugué, ce serait un lapsus...

        Merde : un lapsus pareil, dans un « livre », par un « philosophe »...madre de dios !


        • Allain Jules Allain Jules 9 février 2010 11:25

          @Serpico,


          J’ai lu. Mais, je n’ai pas voulu donné mon avis sachant que j’avais posté un article divergent. J’allais le faire vers midi si mon article n’avait pas été mis en ligne.

          J’aime Bernard mais là, sans commentaire. C’est le bon côté d’Avox. , des opinions divergentes.

        • Serpico Serpico 9 février 2010 11:26

          Je l’aime bien moi aussi mais l’occasion est trop belle de le chambrer un chouia...

          MDR.


        • Allain Jules Allain Jules 9 février 2010 11:35

          Mort de rire !


          J’y étais à l’instant et les commentaires me font mourir de rire à en pleurer.

        • Musardin Musardin 9 février 2010 12:19

          BHL est à la philosophie ce qu’un big mac (pas frais) est à un blanquette de veau à l’ancienne. Encore que pour ce qui est d’être un veau...


          • Allain Jules Allain Jules 9 février 2010 12:34

            @Musardin,


            Vous voulez dire que qu’il est ce qu’un mousseux est au au champagne ?

            Mais franchement, Desproges n’avait pas tort quand il parlait de cuistre pour désigner le quidam. J’ai vu hier son attachante défense.....OBLIGATOIRE car, pris la main dans le pot de confiture. Personne ne l’a révélé et des nigauds applaudissent même sur le plateau.

          • Musardin Musardin 9 février 2010 13:20

            Plutôt un alqua selzer, une sorte d’hostie spumante !


          • morice morice 9 février 2010 12:23

            non mais elle est trop belle celle-là, et le Canard mène six à zéro maintenant contre lui... le plus grand philosophe de toute sa génération (il est tout seul ?) ridiculisé par un caneton !


            La semaine prochaine, BHL nous cite Raoul Rabut.

            Ne rigolez pas, il existe celui-là. Même qu’il écrit bien.

            • Allain Jules Allain Jules 9 février 2010 12:37

              @Morice,


              Je crois que le Canard va exploser ses ventes demain. BHL fait énormément vendre.

            • HORCHANI Salah HORCHANI Salah 9 février 2010 12:25

              La leçon de la bourde de BHL !

              La leçon de l’énorme bourde de Bernard-Henri Levy est contenue dans un proverbe populaire qui dit, en substances : « On peut tromper une personne tout le temps, on peut tromper tout le monde un instant, mais on ne peut pas tromper tout le monde tout le temps »

              HORCHANI Salah


              • Allain Jules Allain Jules 9 février 2010 12:39

                @HORGANI Salah,


                Tout à fait !

                Mais, comme c’est le roi, il ne rasera jamais les murs après une telle bévue qui prouve qu’il n’est pas quelqu’un qui s’applique et s’implique dans son supposé taf.

              • JoëlP JoëlP 9 février 2010 12:39

                Et moi qui croyait que BHL était un philosophe de salon créé de toute pièce par Jean Sébastien Mouche ! Eh bien non, il existe... à moins que... avec les images de synthèse.


                • Allain Jules Allain Jules 9 février 2010 12:55

                  @Joël P.,


                  A moins que BHL ne nous disent demain que les bateaux-mouche, ce n’est pas une invention de Haussmann, mais de un de ses ancêtres....Levy.

                  Au fait, le Pont-Levis.....c’et lui ?

                • faaturuma 9 février 2010 12:42

                  Toxine botulique... je parie que même celle-là ne sera pas mortelle pour la réputation de notre tête philosophique nationale. cependant, pour expliquer un si beau ratage, on peut émettre plusieurs hypothèses :

                  1) n’y a-t-il pas là le coup d’un « nègre » excédé (BHL n’aurait donc pas entièrement écrit ce livre ?!?) qui s’est moqué de l’« auteur » en le piégeant ?

                  2) l’éditeur est-il vraiment sérieux ? Personne au comité de lecture n’a vu l’énormité ??? ils n’ont donc considéré qu’un point de vue : un livre de BHL c’est le tiroir-caisse plein quoi qu’il écrive... à voir. Quoique... je suis sûre que tout le monde va se précipiter pour se gausser de l’affaire. Donc, succès de librairie assuré. Serait-ce fait exprès ?

                  3) BHL serait-il inconséquent et étourdi au point de n’être même pas alerté par les titres désopilants des livres de Botul qui sentent la plaisanterie potache à plein nez (à vous de juger sur pièces : La Vie sexuelle d’Emmanuelle Kant ; Landru, Précurseur du Féminisme ; Nietzsche et le Démon de Midi et , La Métaphysique du mou. ) A moins qu’il n’ait aucun humour (et cela vu son ego, ne paraît somme toute pas v raiment impossible ) En tout cas, ce ne sont pas ses invectives anti-Kantiennes qui égratigneront en quoi que ce soit une oeuvre autrement maîtresse que les bavardages germano-pratins de notre cher dandy. Mais au moins il nous aura fait rire !


                  • Allain Jules Allain Jules 9 février 2010 12:50

                    @faaturuma,


                    « Mais au moins il nous aura fait rire ! »

                    Tant mieux pour nos zygomatiques !

                  • zadig 9 février 2010 12:53

                    Un entartage doit être la sanction.


                    • Allain Jules Allain Jules 9 février 2010 12:56

                      @Zadig,


                      Faites attention, il a maintenant autour de lui, une multitude de body guard.



                    • SergeC 9 février 2010 13:03

                      michel onfray a fait pareil avec « la religion du poignard » je me souviens pas que tt le monde en ai parlé. comme quoi ce bon vieux bhl est le bouc emissaire rêvé ^^


                      • Allain Jules Allain Jules 9 février 2010 13:25

                        @Serge C,


                        Prendre en exemple les autres pour tenter ses bévues comme BHL a fait, c’est « courageux ». Très « courageux ». Refuser d’assumer est comique. Défendre aussi.

                        Alors bouc émissaire ????

                      • sheeldon 9 février 2010 13:09

                        bonjour

                        bhl et imposture c’est un pléonasme !

                        cordialement


                        • Allain Jules Allain Jules 9 février 2010 13:22

                          @Sheeldon,


                          Mais si. Je n’avais pas pensé auparavant.

                        • sheeldon 9 février 2010 14:16

                          je sais pas mais t’as du temps a perdre pour en pondre un article ;o)


                        • Allain Jules Allain Jules 9 février 2010 16:30

                          @Sheeldon,


                          On a tellement d’éléments sur l’imposteur que ça ne prend pas 30 mn de mon temps ce genre de papier.

                        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 9 février 2010 13:38

                          J’ai pris un pot avec JB hier soir, chez Imelda, à Manille. Il poursuit ses recherches sur des hommes remarquables. Il apprécie le sacrifice qu’a fait Bernard en laissant sortir la nouvelle que la rumeur de son inexistence était éxagérée, prenant le risque que l’on découvre que toute son oeuvre était de lui... Je me suis permis de lui souligner que cette remarque pouvait prêter à équivoque, mais il m’a dit « quod scripsi, scripsi... mes lecteurs me connaissent... » C’est ça, un vrai philosophe !


                           PJCA

                          • Allain Jules Allain Jules 9 février 2010 16:38

                            @Pierre JC Allard,


                            Excellent comme toujours. 

                            J’ai ri de bon coeur avant de pouvoir poster.

                          • GéraldCursoux AnnO’Nyme 9 février 2010 14:11

                            Monsieur L,, il a dit que pour écrire un livre il fallait avoir lu des livres. J’en lis trois et j’en fais un ! tel est le rôle de l’écrivain-prophète-maître-penseur, selon B. Hachelle. Peu lui chaut ce qui se voit, ce qui compte c’est ce qu’il lit. Heureusement qu’il ne se relit pas ! Il n’écrirait plus rien... Tiens en voilà une bonne idée pour arrêter la logorrhée Béhachélienne... lui faire lire ses livres... Il ne les reconnaîtra pas ! Et il n’écriara plus.


                            • Allain Jules Allain Jules 9 février 2010 16:28

                              @AnnO’Nyme,


                              Vous rêvez.

                              Ce mec zélé arrêtera d’écrire malgré ses forfaits ? Impossible. Les médias c’est LUI.

                            • Christoff_M Christoff_M 9 février 2010 14:18

                              BHL intellectuel ?? c’est nouveau, il a réfléchi !!

                              Je lui préfère un homme comme Jarre plus discret moins pédant, au moins lui fait de la musique...

                              Comment peut on soutenir ce pion de la com des mondialistes, totalement faux totalement bidon comme son pote Kouchner et ses conférences généreuses à 25000euros...

                              Ces deux épouvantails servent le même spectre, la com grassement payées des mondialistes, americano sioniste, BHL ne s’en cache pas, on peut lui reconnaitre cela son soutien indéfectible aux « forces » de l’Otan... La France pour lui étant un pied à terre pour etre édité et passer sur les plateaux télé !!


                              • Allain Jules Allain Jules 9 février 2010 16:26

                                @Christoff_M,


                                De toutes les façons, ce sont ceux qui émargent auprès des médias qui ont peur de lui dire ses vérités. En plus d’être un pseudo intello, puisque dépourvu d’humanisme, c’est un mythomane.

                                Tenez, il est aujourd’hui "rédacteur en chef de LA LIBRE BELGIQUE. Surprise, quand vous cliquez, vous tombez sur sa page FAN sur FacebooK.

                                Un plan média tous azimuts

                              • Olorin 9 février 2010 16:09

                                Allez à l’étranger et discutez un peu des penseurs français récents. On vous parlera de la french theory, de Derrida, Deleuze, Foucault, Bourdieu... mais BHL. Qui c’est ça ? jamais entendu parler... Le peu de personnes qui ont tenté de lire le torchon qu’il a publié aux USA (American Vertigo) l’ont descendu en flèche. Il a été la risée de la presse américaine (et oui, même les ricains se foutent de sa gueule). Mais nos médias à nous l’invitent partout ! Va comprendre...

                                Le New York Times sur BHL : "Tout Américain qui voudrait écrire un livre pour expliquer la France aux Français devrait d’abord lire celui-ci pour connaître les pièges à éviter (...) Le lecteur est fasciné et épuisé par la pensée ennuyeuse de Lévy (...) C’est l’excursion habituelle, bizarre, boursouflée, fanatique et faussement culturelle qu’adorent les journalistes européens depuis cinquante ans (...) Toutes les dix pages ou à peu près, Lévy fonce dans le mur (...) Il écrit comme un étudiant cherchant à remplir sa copie d’examen"
                                Le San Francisco Chronicle sur BHL :
                                « Lévy a écrit pendant qu’il voyageait. Tocqueville a d’abord voyagé, puis ensuite écrit. Lévy a écrit sur les Américains et lui. Tocqueville a écrit sur l’Amérique, point (...) L’ego affleure à chaque page et ses manies les plus grandiloquentes encore, comme celle de la phrase qui fait une page entière, éloigneront certains lecteurs »

                                En 1986, déjà, Guy Hocquenghem réglait sont compte à BHL dans ce chapitre de Lettre ouverte à ceux qui sont passés du col Mao au Rotary. Voir http://atheles.org/doc/agone/hocquenghem/beachelle.pdf
                                et pour l’intégralité du livre : http://atheles.org/agone/contrefeux/lettreouverteaceuxquisontpassesducolmao aurotary/index.html


                                A sa transcendance Béachelle

                                Tu
                                fais penser à ce média-man, héros du film "Un homme dans
                                la foule", qui, discrédité par la révélation en direct de ses
                                mensonges, finit sa vie face à une machine à applaudir,
                                ersatz de public. Drogué aux médias, à la popularité, tu ne
                                tiens qu’à l’applaudimètre. Ton inexistence morale, chevalier
                                du vide, révèle l’inexistence, sous l’armure, des croisés
                                de notre génération blanche. Et cette inexistence est inscrite
                                en tes initiales, BHL. Tu n’as même pas de nom à toi,
                                rien qu’un sigle, comme RATP ou SNCF. Un lecteur du
                                Monde, L. M. Lévy (2 juillet 1979), remarquait qu’au fond,
                                « BHL » ou Béachelle, cette abréviation servait à gommer,
                                à « ne pas prononcer le nom de Lévy », votre patronyme
                                commun. Comme K chez Kafka, en somme. Avec toute ta
                                célébrité, tu es l’homme aux initiales, abrégé d’une génération
                                sans nom propre.
                                Guy Hocquenghem. 1986
                                http://atheles.org/doc/agone/hocquenghem/beachelle.pdf


                                Ainsi que ce texte de Gilles Deleuze, lapidaire, "A propos des nouveaux philosophes et d ?un problème plus général", publié en 1977 : http://multitudes.samizdat.net/article.php3?id_article=1199

                                - Que penses-tu des « nouveaux philosophes » ?
                                Rien. Je crois que leur pensée est nulle. Je vois deux raisons possibles à cette nullité. D’abord ils procèdent par gros concepts, aussi gros que des dents creuses, LA loi, LE pouvoir, LE maître, LE monde, LA rébellion, LA foi, etc. Ils peuvent faire ainsi des mélanges grotesques, des dualismes sommaires, la loi et le rebelle, le pouvoir et l’ange. En même temps, plus le contenu de pensée est faible, plus le penseur prend d’importance, plus le sujet d ?énonciation se donne de l’importance par rapport aux énoncés vides (« moi, en tant que lucide et courageux, je vous dis..., moi, en tant que soldat du Christ..., moi, de la génération perdue..., nous, en tant que nous avons fait mai 68..., en tant que nous ne nous laissons plus prendre aux semblants...  »).
                                [...]

                                - Dis-tu cela parce que B.-H. Lévy vous attaque violemment, Guattari et toi, dans son livre Barbarie à visage humain ?

                                - Non, non, non. Il dit qu’il y a un lien profond entre L’Anti-oedipe et « l’apologie du pourri sur fumier de décadence » (c’est comme cela qu’il parle), un lien profond entre L’Anti-oedipe et les drogués. Au moins, ça fera rire les drogués. Il dit aussi que le Cerfi est raciste  : là, c’est ignoble. Il y a longtemps que je souhaitais parler des nouveaux philosophes, mais je ne voyais pas comment. Ils auraient dit tout de suite : voyez comme il est jaloux de notre succès. Eux, c’est leur métier d’attaquer, de répondre, de répondre aux réponses. Moi, je ne peux le faire qu’une fois. Je ne répondrai pas une autre fois.
                                [...]
                                Gilles Deleuze.Dans "A propos des nouveaux philosophes et d’un problème plus général". Publié en 1977 : http://multitudes.samizdat.net/article.php3?id_article=1199


                                • Allain Jules Allain Jules 9 février 2010 16:40

                                  @Olorion,


                                  Tout à fait. 

                                  Il me souvient, je crois après « American Vertigo », il avait signer un édito si je ne m’abuse, sur The Huffington Post.

                                  Qui n’était pas au courant ? Il fallait qu’il s’en vante.

                                • Traroth Traroth 9 février 2010 21:22

                                  Il est vrai que c’est presque trop facile... smiley


                                • yoananda 9 février 2010 17:10

                                  On s’en fou total de BHL, il est insignifiant dans la vie réelle.
                                  Et n’oubliez pas, chaque fois que vous buzzez sur BHL, Dieu tue un chaton.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires