• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

La petite souris

L’enfance sur les dents.

Qu’elle soit verte ou grise, qu’elle court dans l’herbe ou bien sur le plancher du grenier, la petite souris hante l’imaginaire enfantin. Porteuse d’une pièce quand les dents tombent, il ne faut pourtant pas la tirer par la queue, elle rentrerait immédiatement dans sa coquille. D’autres préfèrent la mettre en cage, lui permettant simplement de tourner en rond dans une roue neurasthénique. Elle mérite bien mieux cette demoiselle que seul le chat de la maison avait le droit de croquer.

Puis est venu le temps de la dératisation, de l'hygiénisme à outrance. La petite souris a dû faire compagnonnage avec la tapette, animal à ressort qui aime tout particulièrement torturer ses victimes à petit feu. Le petit rongeur ne pouvait faire de l’huile, ignorant sottement que les humains sont capables de telles perfidies. Avec le greffier, le combat n’était certes pas égal, mais il était loyal. L’un sortant ses griffes quand l’autre usait de sa roublardise.

La pauvrette ne fut pourtant pas au bout de ses peines. Ceux qui vont debout sur leurs pattes arrière avaient d’autres idées en tête. Ils épandirent du poisson partout où c’était nécessaire à leur volonté de réduire à néant la nature. La souris se fit du mouron, elle devint vite allergique à cette industrie phytosanitaire qui n’aimait ni les fleurs, ni les insectes, ni ses semblables. Elle n’était plus qu’une mauvaise herbe dans l’esprit des humains.

Elle trouva refuge dans un univers de carton-pâte et de bulles. Elle eut même les honneurs du cinéma. Étrange phénomène qui fit d’elle une vedette planétaire alors que dans nos maisons il n’était pas question d’en voir la queue. Si elle faisait son trou à Hollywood, par contre c’était loin d’être le cas à Gruyère ou dans le Comté.

La souris aurait pu protester, faire la grève et renoncer à récompenser les dents de lait qui choient. Mais elle n’est pas rancunière, la douce et belle demoiselle. C’est là sa plus grande méprise, elle aurait certainement obtenu le soutien de tous les bambins édentés, privés d’une juste récompense. Hélas, on ne peut refaire l’histoire, les souris survivantes s’en mordent les doigts.

Elle tenta de se reconvertir dans diverses activités. La police s’inspira d’elle pour tendre des pièges aux malfrats. La souricière inspirait les auteurs de polars mais n’était d’aucun secours pour elle. Le boucher vantait les mérites de la souris, un morceau de choix parait-il sans que cette fois elle fut en cause, voilà un écueil d’éviter, une bonne nouvelle dans un océan de contrariété.

Car la demoiselle avait un chat dans la gorge, un animal sans pitié qui proliférait dans ce monde aseptisé. Plus la campagne disparaît de nos villes, plus les humains éprouvent le besoin de caresser dans le sens du poil de doux greffiers qui une fois la nuit tombée, font grande hécatombe d’oiseaux et de rongeurs. La vie est dure pour qui croque sous la dent d’un animal aussi matois que roublard.

Ses cousins du reste ne sont pas mieux lotis. Mulots, campagnols et musaraignes subissent le même sort tragique. La grande internationale du petit rongeur décimé ne fait pas la une des médias qui pourtant ont tous usé, à l’heure du tout numérique d’une congénère artificielle. Celle-ci aussi tend à disparaître au profit d’un pavé tactile qui manque singulièrement de tact.

En écartant définitivement de notre quotidien le charmant mot de souris, les enfants pensent désormais qu’il n’y a que Mickey Mouse qui corresponde d’assez loin à cette appellation. Pire même, quand ils reçoivent encore quelques pièces sous l'oreiller, c’est dans l’univers factice de cette succursale de la mondialisation qu’ils vont les dépenser. Les vraies petites souris s’en désolent grandement.

Je ne sais si j’ai fait le tour de la question. Une belle souris qui a remplacé une vieille taupe vient justement à ma rencontre. Je veux bien me laisser mener par le bout de la queue à panache d’un écureuil qui vient lui aussi troubler mon écriture. Je rongeais mon frein depuis si longtemps, le vieux matou que je suis, était en panne d’inspiration, voilà tout !

Souricièrement vôtre. Pour en savoir plus sur l'histoire de la souris verte


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 février 17:59

    Le chef des petites souris parlait bien et, un jour, il avait réuni toutes les petites souris pour se faire élire et organiser un peu ce petit peuple qu’une conception individualiste de la vie affaiblissait face au prédateur des lieux, le chat mis en place par quelque puissant lobby humanoïde. Il avait dit :

    « Demain, vous pourrez sortir de vos trous et manger tout le fromages et le blé que vous voudrez. Nous allons accrocher un grelot au coup du chat, et ainsi nous pourrons nous mettre à l’abri dès qu’il sera dans les environs ».

    Applaudissement fournis jusqu’à ce qu’une petit souris demande :

    « et qui accrochera le grelot au cou du chat ? »

    « pfffffff, ça,c’est une question technique... » avait répondu le chef depuis sa tribune en regardant au loin le soleil couchant annonçant le grand soir... pour demain, peut-être...


    • C'est Nabum C’est Nabum 22 février 18:59

      @Séraphin Lampion

      oui chef


    • ZXSpect ZXSpect 22 février 19:04

      Commenter avant Juluch ou plutôt avant Mélusine, depuis peu, même avec brio, est crime de lèse-majesté à l’encontre de C’est Nabum !


      • C'est Nabum C’est Nabum 22 février 20:23

        @ZXSpect

        Vous pouvez risquer la roue
        je ne suis pas une majesté


      • San Jose 22 février 20:21

        J’ai récemment en jetant un sac d’aspirateur constaté qu’il était percé. Une souris avant remonté tout le tuyau et grignoté le papier. La pauvrette y était encore lorsque j’ai fait un quart d’heure de ménage. Je l’ai trouvée trop sonnée pour fuir. Elle n’a pas fait long feu...


        • C'est Nabum C’est Nabum 22 février 20:23

          @San Jose

          La souris vous aspire


        • gaijin gaijin 23 février 09:50

          une autre version de la souris verte

          https://www.youtube.com/watch?v=5Sr4mPRst_g


          • gaijin gaijin 23 février 11:59

            @gaijin
            j’ai trouvé ça bizarre l’histoire des vendéens et visiblement je ne suis pas le seul :
            http://www.vendeensetchouans.com/archives/2019/11/16/37793821.html
            c’est comme le mythe des assiégés qui jettent de l’huile bouillante du haut des chateaux ....( impossible , trop cher et trop long a chauffer )
            premièrement une fois qu’on a jeté un mec dans l’huile il est mort ( donc faire bouillir de l’eau en plus ça sert a rien )
            ensuite faut avoir de l’huile ....et en admettant il faut en maitriser la température ( pas si facile que ça avec une grande quantité et un feu au bois ) l’huile ayant tendance a prendre feu ... pour la même raison il ne faut pas que le mec il bouge trop ( bonjour les projections d’huile qui foutent le feu )
            bref ça demande quand même une sacré organisation juste pour torturer un mec ...( alors que le même résultat serait obtenu juste a l’eau bouillante )


          • chantecler chantecler 23 février 12:06

            @gaijin
            idiot : on utilisait de la poix enflammée !
            Au temps des Romains ça existait déjà !


          • gaijin gaijin 23 février 12:08

            @chantecler
            ben du coup c’est pas de l’huile ? et oui je sais que ça existait tout le comme le feu grégeois


          • C'est Nabum C’est Nabum 23 février 20:52

            @gaijin

            Il y en a beaucoup


          • juluch juluch 23 février 12:48

            Un beau texte nabum !

            la souris verte qui est une comptine et aussi l’anecdote d’une scène de torture pendant la révolution.

            merci à vous !!


            • C'est Nabum C’est Nabum 23 février 20:53

              @juluch

              Hélas elle relate un épisode noir de la guerre de Vendée


            • laberniaire laberniaire 24 février 11:36
                • Ce n’est pas possible ...

                  Ignorer à ce point ce dont on prétend faire profession...

                  • Qu’elle soit verte ou grise, qu’elle court dans l’herbe ou bien sur le plancher du grenier, la petite souris hante l’imaginaire enfantin.
                • Qu’elle soit __subjonctif
                • Qu’elle coure __subjonctif
                • .
                • Quelles leçons donniez vous à ces élèves que vous critiquiez si fort à l’époque. ?


    Ajouter une réaction

    Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

    Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


    FAIRE UN DON






    Les thématiques de l'article


    Palmarès