• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > La véritable histoire du Père Noël

La véritable histoire du Père Noël

JPEG

Le bonhomme à la pelisse

Mon cher Pitchoune, Noël approche et comme tous les enfants tu espères qu’un vieux bonhomme viendra t’apporter jouets et cadeaux que tu penses avoir mérités. Il faut un temps où le brave vieillard avait bien d’autres soucis en tête que cette tournée généreuse. En ce temps là, le brave Saint Nicolas flanqué de son compère le père fouettard distribuait récompenses ou taloches le 6 décembre aux enfants en fonction de leurs mérites.

Auparavant, les enfants, dans un monde plus rude que le nôtre, ne songeaient guère à s’amuser. Ils travaillaient dès le plus jeune âge, allaient dans les champs et parfois dans des manufactures ou des mines pour gagner un peu d’argent. Ils jouaient avec trois fois rien quand l’occasion se présentait ; un cerceau, une bobine de fil, une poupée de chiffon ou bien de maïs suffisaient alors à leur bonheur. Curieusement, je ne pense pas qu’ils étaient moins heureux que tes petits amis, les enfants d’aujourd’hui, alors que leurs chambres regorgent de jeux abandonnés bien vite.

Écoute cette histoire de l’homme qui un jour donna cette idée au vieux bonhomme qui vit au pôle Nord. Il faut toujours croire aux belles histoires, c’est ainsi que les enfants finissent par grandir avec un peu plus de sagesse. Croire avec le cœur, c’est bien là l’essentiel, qu’importe ce qui adviendra ensuite de ces jolis rêves et de ces tendres histoires ...

Il était une fois un vieux bonhomme portant pelisse, un grand, large et ample manteau à capuche. Pour assouvir un étrange caprice, aux enfants des bords de Loire il offrait du pain d’épice. Il allait le long de la rivière, donner à tous ceux que venaient sur la berge à la rencontre de son bateau, des confiseries qu'il transportait sur son bateau. Nous étions 
en une époque lointaine où pour obtenir le sourire d’un enfant, il suffisait de peu ; un morceau de pain ou un joli fruit.
 


Le vieil homme qu'on reconnaissait partout sur les bords de Loire à 
sa grande pelisse avait, jadis fait fortune en affrétant des bateaux pour le commerce triangulaire.
 Devenu riche marchand, ayant amassé un bas de laine considérable avec un négoce qui lui avait laissé la conscience lourde. Il avait eu des remords, voulant obtenir le pardon des enfants d’ici pour le mal qu’il avait fait à des hommes et des femmes d’un autre continent.

 Il allait ainsi de ville en ville, de village en village et était 
connu comme le loup blanc. Quand il accostait sur les quais, toute la
 marmaille du coin venait réclamer son bien. Chacun s'en rentrait chez 
lui, heureux d'un présent innocent, d'une petite amulette qui 
illuminait alors le regard de ces enfants raisonnables et d’une délicieuse tranche de ce pain gourmand aux mille et une épices.


C'est en participant à la fête de la Saint-Nicolas, le patron de tous 
les gens qui vont sur l'eau, que notre marchand repenti eut une merveilleuse 
idée. Le Bon Nicolas avait sauvé trois enfants des griffes d’un ogre qui voulaient les manger. Le marchand qui fut lui aussi un ogre durant sa carrière, pensait trouver le pardon en renversant les rôles. Petit à petit, il améliora sa mise en scène, se laissa pousser une barbe qu’il avait blanche. La
 Loire, pendant les hautes eaux de décembre, est souvent couverte de
 brume, il se vêtit d’une pelisse rouge pour être repéré de tous.
 


La générosité de ce vieux bonhomme qui s'appelait Joël fit bientôt le
 tour du pays. Quelque part, loin d’ici dans le grand Nord, l’histoire arriva au véritable Père Noël. Il trouva l’idée excellente même s’il avait quelques réserves sur l’usage d’un bateau. Il pensait à tous les enfants et non pas qu’à ceux en bord de rivière. Il eut l’idée d’atteler ses rennes à un traîneau magique volant à la vitesse de la lumière. Au début, il fit comme notre brave marchand et distribua du pain d’épices et des oranges. Puis sa petite entreprise prit de l’envergure et son chargement n’eut de cesse de grossir et de se diversifier.


 Mais revenons à Joël, pionnier de cette merveilleuse fête des enfants.
Voilà qu’une année, au mois de décembre, la Loire se mit à gronder et à
 gonfler. Elle étendit son cours sur tout le val. Les gens du pays,
 prisonniers de leurs masures prises par les eaux n'avaient d'autres
 recours que de se réfugier sur les toits. Ils avaient tout perdu.


 Joël et son bateau de gâteaux ne trouvait pas très sérieux de distribuer
 des confiseries quand tant de gens étaient dans la peine et le malheur.
 Il décida de laisser sa cargaison bien futile et chargea à la place 
des vêtements chauds et de la nourriture. Voilà ce qui est nécessaire 
quand on est véritablement dans la peine.
 


Plusieurs jours durant, Joël alla porter réconfort à ceux qui étaient à
 bout de force. On pense d'ailleurs que l’idée de la cheminée date de 
ces journées terribles où notre bonhomme portait parfois des victuailles à des
 gens perchés sur cette protubérance de leur maison. Le vieux marchand retint la leçon 
et les années qui lui restèrent à vivre, il continua ainsi à porter ce
 qui est indispensable à ceux qui manquent de tout.
 
Le Père Noël poussa l’imitation en passant désormais par les cheminées ...

Il est bien dommage que le Père Noël n’ait conservé que la partie futile de cette
 belle histoire. Cette année encore à Noël, les cadeaux vont parfois dégouliner 
dans bien des maisons pour des enfants à peine reconnaissants quand,
 partout autour de nous, des gens sont à la rue, des enfants n'ont
 presque rien et qu'ailleurs dans le monde, la misère et la famine sont
 encore au menu de cette période de bombance.
 


Il est grand temps que le vieux bonhomme du Grand Nord revienne à plus de raison. S'il fallut
 une grande crue pour que son inspirateur ouvre les yeux sur ce qui est
 vraiment indispensable, il conviendrait que le Père Noël à son tour ouvre son cœur aux plus miséreux. C'est la seule morale de cette menterie de Loire.
 Si vous ne voulez la croire, j'espère que vous n'aurez jamais à vous 
en mordre les doigts. La destinée n'est pas toujours favorable, nul
 n'est à l'abri d'un revers de fortune.

Nativement sien.

1863224.jpg

Photographie République du Centre

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 11 décembre 2016 11:58

    Il existe approximativement deux milliards d’enfants sur terre. Le Père Noël n’apporte des cadeaux qu’aux enfants de moins de 10 ans. Après, ce sont les parents qui s’en chargent !

    Mais comme le Père Noël ne s’occupe pas des enfants Musulmans, Hindous, Juifs ou Bouddhistes, seuls les enfants vraiment chrétiens sont concernés par a distribution.

    Pour les autres, ce sont cette fois encore les parents qui se débrouillent seuls, victimes de notre société de consommation et de la publicité. Cela ramène la charge de travail pour la nuit de Noël à 15% du total, soit 378 millions d’enfants. En comptant une moyenne de 3,5 enfants par famille, cela correspond à 108 millions de maisons, 54 millions si les enfants sages sont les seuls concernés.

    Le Père Noël dispose d’environ 31 heures dans la nuit de Noël grâce aux différents fuseaux horaires et à la rotation de la Terre, dans l’hypothèse qu’il voyage d’Est en Ouest. Cela revient à 967,7 visites par seconde. Cela signifie que pour chaque foyer chrétien où vit un enfant sage, le Père Noël dispose d’environ un millième de seconde pour garer le traîneau, sauter sur le toit, dégringoler dans la cheminée, remplir les chaussettes, regrimper dans la cheminée, enfourcher son traîneau et passer à la maison suivante.

    Le regroupement des maisons par grandes villes aidant le Père Noël dans sa mission, il doit prévoir 1,4 kilomètre par trajet, ce qui correspond à un total de plus de 150 millions de kilomètres, sans compter les détours.

    Le traîneau du Père Noël se déplace donc à 1 170 kilomètres par seconde (3000 fois la vitesse du son), et c’est pour ça que l’on ne peut pas le voir.

    La charge utile du traîneau constitue pourtant un handicap : en supposant que chaque enfant ne reçoit rien de plus qu’une boite de Lego moyenne (un kilo), le traîneau contient plus de 500 000 tonnes de marchandises, sans compter le poids du Père Noël lui-même.

    Moi, je me demande quand même ce qu’il donne à bouffer à ses rennes, le Père Noël.


    • oncle archibald 11 décembre 2016 12:19

      @Jeussey de Sourcesûr : « je me demande quand même ce qu’il donne à bouffer à ses rennes »


      À mon avis c’est de la bonne !

      À part ca, le jouet préféré de mon père était un bambou. Un pied de la haie bambou arraché dans le jardin, équipé d’un bout de ficelle pour servir de bretelles, et qu’il chevauchait. Les racines devant étaient la tête de son dextrier, les feuilles qui traînaient derrière la queue. Armé d’une épée dans le même matériau j’imagine qu’il fut tour à tour Dartagnan protégeant la Reine, Bayard le chevalier sans peur et sans reproches, Rolland a Roncevaux, et plein d’autres, peut être même lui ! À Noël il avait une orange et voilà. Pourtant ma grand mère paternelle était d’une famille très aisée. Autre temps autres mœurs.

    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 11 décembre 2016 12:57

      @oncle archibald

      Merci d’avoir masculinisé mon pseudo en supprimant le « e » final : ça me donne un regain de virilité dont personne ne se plaindradans mon entourage.
      Mais vous savez, Monsieur de la Panouse dont les aventures ultramarines passionnaient Louis XVI n’était pas forcément un travelo ou une tantouse malgré un patronyme qui pourrait le suggérer.

    • ricoxy ricoxy 11 décembre 2016 13:13

       
      ►Jeussey de Sourcesûre
       
      Dans la sphère du Père Noël, le concept de l’espace-temps, tel que nous le connaissons, obéit à d’autres lois. La physique quantique en a fait la démonstration. Le nouveau Père Noël – ou Père Noël quantique – est arrivé.
       


    • diogène diogène 11 décembre 2016 13:25

      @ricoxy

      Il fait 12 degrés et dégage un agréable arôme de fruits rouges. Par contre, il laisse un goût amer dès qu’il a le dos tourné.

    • ricoxy ricoxy 11 décembre 2016 13:34

       
      ►diogène
       
      Il est vrai que le vin de votre tonneau doit laisser un autre goût. Le shit n’y est peut-être pas étranger.
       


    • diogène diogène 11 décembre 2016 13:50

      @ricoxy

      C’est Rudolph qui me fournit !


    • Sergio Sergio57 11 décembre 2016 16:24

      @Jeussey de Sourcesûre

      Les technocrates de la Poste se sont penchés sur l’organisation du Père Noël, et sur le principe du « quand on peut faire plus on peut faire moins », ils ont décidé d’octroyer 1’30" à chaque facteur pour distribuer 1 colis

    • C'est Nabum C’est Nabum 11 décembre 2016 21:37

      @Jeussey de Sourcesûre

      Il est fort heureux que la mathématique vienne au secours de la croyance

      Preuves à l’appui, vous démontrez qu’on doit y croire les yeux fermés et que seul le sort des rennes est à remettre en cause ...

      Merci


    • hervepasgrave hervepasgrave 11 décembre 2016 15:03

      Bonjour,
      belle histoire ou histoire morale ? Noël n’as malheureusement été que le reflet d’une triste réalité. Chacun s’accordant toujours de faire pour le mieux vis a vis des enfants.Mais c’est immorale quand on y songe. Peut-être que dans un autre monde,cela aurait eut un sens ,mais pas dans celui-ci.
      .
       La preuve signer « nativement bien »Il aurait été préférable de signer volontairement et non innocemment « naïvement bien »
      Ce qui aurait donné une posture innocente , mais pas complaisante et réduite a ton cher fleuve.
      Car a Noël , comme pour tous les jours de l ’année il ne doit pas y avoir de bâtard parmi les enfants du monde.


      • C'est Nabum C’est Nabum 11 décembre 2016 21:39

        @hervepasgrave

        La naïveté il en faut beaucoup pour écrire pareille sornette
        Quant à la nativité, mon père est Gabriel et ma mère Marie on ne peut faire mieux


      • hervepasgrave hervepasgrave 11 décembre 2016 22:09

        Bonsoir,
        rassures toi la naïveté n’est pas malsaine ,et les sornettes n’ont plus ,il nous faut bien ne pas voir le mal partout,et rêver,alors ?
        Quand aux prénoms que l’ont nous donne ,tu aurais là un sacré article a faire ,sur les conséquences que cela a dans nos vies futures.C’est une chose que j’ai voulu enseigner a mes enfants mais non ! ils n’ont pas compris que cela avait une importance énorme ! Comme par exemple donner un prénom a la consonance agressive a entendre pour un bébé ,un jeune enfant sur le futur de son caractère.Et plein d’autres choses qui ne sont pas insignifiantes.Alors ! a tes moments perdu ,voila encore une idée pour tes vides d’écrivain.


        • C'est Nabum C’est Nabum 12 décembre 2016 06:44

          @hervepasgrave

          Enseignant, j’ai compris l’importance du prénom dans les comportements

          Il y avait des prénoms abonnés aux punitions, aux sottises, à la déraison
          Ils étaient le plus souvent puisés dans des séries américaines

          On peut croire que ce sont les sonorités qui sont en cause mais tout autant l’inculture des parents qui ont fait de tels choix


        • AzuCam 12 décembre 2016 02:25

          Il est une histoire incroyable, tout le monde a sa propre version. ne l’avait jamais lu sur cette version, que je savais qu’il était une monsieur généreuse et qui est la image du Coca-Cola.Il existe approximativement deux milliards d’enfants sur terre. Le Père Noël n’apporte des cadeaux qu’aux enfants de moins de 10 ans. Après, ce sont les parents qui s’en chargent !


          • soi même 12 décembre 2016 02:53

            @ C’est Nabum , je vous connais avec beaucoup de talent mais vous m’épatez tant la dose sirupeux déborde, il pas de doute à ce stade je vous invite à déposer un brevet au plus vite si vous ne voulez pas que d’autre vous imites.... !


            • C'est Nabum C’est Nabum 12 décembre 2016 06:47

              @soi même

              Pourquoi serai-je le seul à échapper au sirupeux en cette période ?

              Je ne suis qu’un imbécile heureux


            • chems eddine Chitour 12 décembre 2016 16:47

              Le traineau du Père Noël devait voler à Mach 2 pour être partout dans un délai aussi court

              Extrait d’un article que j’ai écrit sur Agoravox en 2012
              « Le père Noël : Un superman futé

              « En tout cas, s’il existe, lit-on dans la contribution suivante, des mathématiciens ont montré combien il aurait la vie dure, ce vieil homme barbu. Si on compte qu’il y a 378 millions d’enfants dans le monde qui attendent avec impatience le 25 décembre avec en moyenne 3,5 enfants par foyer dans le monde, on arrive à 91,8 millions de maisons. C’est là le nombre de descentes à réaliser pour le Père Noël, en supposant qu’il y ait bien au moins un enfant sage dans chaque maison... Or, pour bien faire cela, Santa Claus dispose de 31 heures en supposant qu’il voyage d’est en ouest et que son traîneau suit les fuseaux horaires. Il doit donc faire 822,6 descentes de cheminée par seconde, ce qui lui laisse approximativement plus de 0,001 seconde pour distribuer les cadeaux dans chaque maison. Mais le Père Noël n’est pas le seul à être éprouvé. »(6)

              « Les rennes ont eux aussi fort à faire ! Si on estime que les maisons sont éloignées les unes des autres de 1,2 km en moyenne, le voyage total est de plus de 120 millions de km. En 31 heures, cela suppose une vitesse supérieure à 3,8 millions de km/h, soit 1 050 km par seconde environ. Les rennes devraient donc galoper en l’air à Mach 3000 ! (...) En estimant que les cadeaux de chaque enfant pèsent 900 grammes, la charge totale emmenée serait de 321.300 tonnes. Un renne normal ne pouvant tracter plus de 136 kg, il faudrait donc un attelage de quelque 2.360.000 rennes normaux. Mais on le sait bien, les rennes du Père Noël sont des rennes magiques... A supposer qu’ils puissent transporter dix fois plus que les autres, ils ne seraient plus que 236.000 dans l’attelage. Reste la résistance dans l’air qui ne peut être éludée. En effet, 321.300 tonnes voyageant à 3,8 millions de km/h nous donne une résistance de 14,3 milliards de trilliards de joules d’énergie pour les rennes placés en tête de cortège. Bref, là encore, à moins de poils magiques ignifugés, les pauvres animaux seraient réduits en poussière et l’ensemble de l’attelage serait consumé en 0,00426e de seconde. Conclusion : si le Père Noël existe, il est vraiment, vraiment magique. (6)

              Une solution consiste à admettre qu’avec son expérience et son air futé, le Père Noël a su développer pendant l’année des dépôts dans chaque grande ville, et utiliser Internet, en s’alliant avec les parents. Il n’y a pas un Père Noël, mais un million, il a peut-être recours à une technologie extraterrestre pour se cloner. Les rennes ne sont pas vraiment des rennes, mais des robots. Avec une propulsion antigravitationnelle. Il peut être partout en même temps »

              http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-invention-du-pere-noel-le-hold-128195


              Pr. C.E. Chitour


              • chems eddine Chitour 12 décembre 2016 16:50

                Une petite erreur sur la vitesse : Je rectifie le traineau devait « rouler » à Mach 3000 

                Pr.C.E. Chitour

                • C'est Nabum C’est Nabum 12 décembre 2016 18:22

                  @chems eddine Chitour

                  J’admire vos calculs ils sont lumineux
                  mais comme pour le sapin, ça clignote


                • Armelle Armelle 13 décembre 2016 10:43

                  Nabum bonjour

                  « il conviendrait que le Père Noël à son tour ouvre son cœur aux plus miséreux »

                  Cette idée intègre certes une notion respectable puisqu’elle évoque l’empathie et l’exécrable injustice qui chaque jour se nourrit davantage dans nos modèles sociétaux ; Cependant, dans l’idée d’espérer construire une société en harmonie, peuplées d’individus responsables, je pense sincèrement que nous nous y prenons bien mal !!! Rendez-vous compte, commencer le parcours de la vie, dans un immense et immonde mensonge, cautionné par les institutions (le pib oblige) et les parents, qui dans une bêtise profonde adhèrent à ce compte d’une niaiserie sans nom et imagine que le bonheur (même passager) de leur progéniture pourrait prendre forme à travers cette idée débile et à mille lieux de toute réalité !!!
                  Mais comment ferait-on si nous souhaitions construire une société peuplée de naïfs et de débiles ? Sans doute pas mieux que cela !!!
                  D’autant que dès le plus jeunes âge, la pratique du mensonge est présentée (et c’est justifié) comme le pire des comportements !!!
                  J’ai parfois honte des adultes, censés accueillir et préparer les enfants à affronter ce monde d’une façon à ce point idiote !!! Et tout cela bien camouflé et légitimé par le côté magique et féérique du phénomène « père noel ». C’est pathétique !!!
                  Le bonheur se donne chaque jour, pas que le 24 décembre et certainement pas dans une forme matérielle, sous une pluie scintillante et lumineuse
                  Quelle magnifique occasion pour tous ces parents qui, par manque d’attention, voire d’affection dont ils font preuve tout au long de l’année, d’avoir le sentiment en l’espace d’une soirée, de se dédouaner de manquements permanents et dont les effets sont terribles !!! Et cette « saloperie » de surcroit sévit à un âge de construction fondamental et déterminant.

                  Mais ban sang, quand ? Quand les gens qui aujourd’hui ne sont plus des enfants deviendrons enfin des adultes ? Quand ?
                  La sagesse n’attend décidément pas le nombre des années !!!


                  • Armelle Armelle 13 décembre 2016 11:24

                    @Armelle

                    ...Oops !!!
                    « ...deviendronT enfin des adultes »
                    pardon !!!


                  • C'est Nabum C’est Nabum 13 décembre 2016 13:05

                    @Armelle

                    Je ne pensais pas agir si mal


                  • Armelle Armelle 13 décembre 2016 20:08

                    @C’est Nabum
                    Je n’ai jamais prétendu cela Nabum, votre démarche et son contenu à l’avantage de mettre encore une fois en avant les injustices et disparités immenses qui rythment la vie en société et quel que soit le pouvoir en place. Vous le rappelez fort justement sur ce sujet et je souhaitais en profiter pour exprimer ce que m’évoque cette idiotie non seulement à travers ses conséquences potentielles quant au monstrueux mensonge qu’elle porte ainsi que cette idée futile et puérile consistant à croire que c’est faire le bonheur des enfants. Mais bon, chacun pense comme il veut et je respecte.
                    En attendant, il n’empêche que le fond de votre article est non seulement respectable et part évidemment d’une bonne intention
                    Pardonnez moi si vous avez alors ressenti une forme d’agression, laquelle n’était absolument pas l’objectif de mon commentaire


                  • C'est Nabum C’est Nabum 13 décembre 2016 20:30

                    @Armelle

                    Dont acte

                    Je suis parfois susceptible

                    C’est le danger de ma démarche

                    Je vous en demande pardon


                  • Armelle Armelle 15 décembre 2016 09:50

                    @C’est Nabum
                    Pas de souci, et puis je n’ai rien contre la susceptibilité, car en retour elle stimule souvent le respect paradoxalement dans la notion suivante ; « ne fais pas aux autres ce que tu n’aimerais pas que l’on te fasse » et vous le montrez dans la majorité de vos interventions ainsi que dans le fond de vos articles. Ce dont j’aurais dû tenir compte en revanche dans la forme de mon commentaire !!!
                    Bonne journée


                  • C'est Nabum C’est Nabum 15 décembre 2016 11:43

                    @Armelle

                    Voilà qui clôt ce malentendu

                    Merci à vous

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires