• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Le bal des psychopathes

Le bal des psychopathes

La plupart de ceux qui se proposent au suffrage universel ont quelque chose en commun : c’est souvent une forme de folie qui les a menés au poste suprême.

Narcissiques, dotés d’une ambition dévorante, convaincus que, lorsqu’ils atteignent leur but, ni rien, ni personne, ne peut être un obstacle, et que tout le monde leur doit obéissance et totale soumission, les élus psychopathes sont légion...

En effet que l’on songe à la volonté glacée du leader soviétique, à l’extravagance bouffonne du chef de la Maison blanche, à l’autoritarisme d’Al Sissi, d’Erdogan, d’El Assad, et de tant d’autres, ils sont peu nombreux à échapper à la règle habituelle qui est l’image de marque des leaders mondiaux : ce sont de dangereux psychopathes qui s’attribuent parfois un pouvoir divin.

Si l’on prend l’exemple du chef d’état américain, fin novembre 2017, des psychologues américains ont écrit à Obama pour partager leur inquiétude au sujet de la « stabilité mentale » de Donald Trump, et ont demandé qu’il soit soumis à une évaluation neuropsychiatrique et médicale par des professionnels indépendants.

Plus tard, 35 psys ont publié une chronique dans le « New-York Times » pour clamer leur inquiétude face à l’état de santé mentale du président américain. lien

Hitler bien sûr n’échappe pas à la règle, puisque des 1943 le psy américain Walter Charles Langer l’avait qualifié de psychopathe, (lien) et l’historien Robert Waite affirmait qu’il souffrait du trouble de la personnalité limite, rappelant que Ciano, ministre des affaires étrangères de Mussolini avait déclaré : « Hitler est un fou qui veut plonger le monde dans la guerre ». lien

Napoléon souffrait du trouble de la personnalité narcissique et de mégalomanie, (lien) tout comme un autre empereur, Caligula, lequel avait prostitué son épouse, et torturé puis assassiné des membres de son entourage. lien

Un autre empereur, Néron en l’occurrence, était lui aussi narcissique, et ajoutait à cette « qualité » un fort sentiment antisocial et hystérique...après avoir fait assassiner sa propre mère, il avait tué l’une de ses épouses, mais aussi fait incendier Rome.

Restons en Italie ou Justin II qui se promenait dans son palais sur un trône à roulette et qui mordait parfois ceux qui s’approchaient.

Pol Pot, quant à lui, n’étais pas un tendre, et est tenu responsable de la mort de 1,7 millions de cambodgiens : c’était aussi un sociopathe, narcissique, mégalomane et paranoïaque.

Mais revenons en France et évoquons le cas de Paul Deschanel, qui était victime de dépressions et de crises d’angoisse, et qui après être tombé de la fenêtre de son wagon, fut retrouvé, errant au bord de la voie ferré, en pyjama.

Puisque nous sommes en France restons-y, et étudions le cas de notre nouveau président.

Si l’on en croit un psy italien, un certain Adriano Segatori, Macron n’échappe pas à la règle, et il le qualifie de psychopathe.

Il est vrai qu’à plusieurs reprises, lors de la campagne présidentielle, il a fait preuve de comportements plutôt inquiétants, comme lors d’un meeting à Paris à l’occasion duquel, avec une voix qui dérapait dans les suraigus, il s’égosillait violemment : « parce que c’est notre projet  ». lien

Ses dernières tentatives consistant à rogner le pouvoir des députés, et autres sénateurs, afin d’avoir les coudées toujours plus franches élargissant son pouvoir ne sont-elles pas le signe avant-coureur d’une dérive autoritaire...tout comme l’autre tentative que l’on sait, dont Benalla aurait été le moteur, celle de créer une autorité parallèle échappant à tout contrôle n’est-elle pas un autre signe de cette dérive ?

Comme l’écrit Erwan Noan dans les colonnes de « l’Opinion », « le président incarne un chef d’état fort, il a montré sa volonté d’exercer une puissance décisive et solide face aux oppositions. Il réforme, fort d’une légitimité électorale incontestable et convaincu du bien-fondé de son action, il écoute peu les protestations. (...) en privilégiant une composition technique, il a vidé l’institution de force politique ; les ministres ont, pour la plupart, peu d’existence médiatique et pas d’existence partisane ; leur cabinets, réduits, ne leur permettent pas de contrebalancer ces fragilités. L’administration s’en trouve renforcée : nommé directement par la Présidence, elle la renforce ; en réalité, elle gouverne. (...) cette situation de monopole, maintenue par l’asphyxie de la concurrence, n’est pas saine  ». lien

Mais revenons à l’analyse du psy italien.

Mais sur quelles bases porte-t-il son jugement qualifiant notre chef d’état de psychopathe ?

Voici son analyse : « l’analyse que j’ai faite sur Macron provient à la fois des images que j’ai en ma possession et de la biographie dont le candidat se revendique. A l’âge de 15 ans, le jeune Emmanuel Macron a subi une grave agression sexuelle de la part de son professeur de français, (Brigitte Trogneux) qui à l’époque des faits avait 39 ans.

Au lieu de la vision à l’eau de rose de cette union qu’on pourrait définir grotesquement comme un mariage réparateur pour le viol commis, j’y vois plutôt le fait que le développement d’Emmanuel Macron se soit bloqué prématurément en pleine adolescence à cause d’une opération de séduction à la fois psychique et physique. Ce qui s’est passé est la transgression d’un tabou. Naturellement, ce sentiment de toute puissance a eu lieu au sein de la bonne bourgeoisie d’Amiens. Si cette union avait été dans un environnement prolétaire, cet environnement qu’Emmanuel Macron méprise profondément, il aurait été détruit. Il serait suivi aujourd’hui par les services sociaux tandis que Brigitte Trogneux serait en prison. (...) une fois le tabou brisé, l’idée d’omnipotence, propre à chaque enfant, est ultérieurement encouragée dans son cas jusqu’à dépasser le propre chevauchement de sa personnalité. Le paradoxe veut qu’il semble pathologiquement normal mais nous sommes en plein narcissisme.

Depuis sa jeunesse, Macron nourrit une ambition hors norme, il a besoin du regard et de l’admiration des autres pour compenser un complexe d’infériorité ».

Et le psy de conclure :

« Donc nous sommes confrontés à trois paradigmes qui définissent un certain type de personnalité.

  1. L’idée qu’il n’existe pas de limite.
  2. Un sentiment d’omnipotence dès l’enfance, mais encore plus présent à l’âge adulte.
  3. Un narcissisme qu’il n’est pas interdit de définir comme malveillant.

Cela structure une psychopathie car nous sommes confrontés à un individu qui, comme dans le cas d’Emmanuel Macron, est parfaitement définissable comme psychopathe ». (...) Macron a une fascination pour le superficiel (...) cette hystérie est caractérisée par son intérêt pour les mises en scène théâtrales (pyramide du Louvre, Galerie des glaces, hélitreuillage à bord d’un sous-marin d’attaque nucléaire (...) le psychopathe n’est pas digne de confiance, mais il réussit à travers la fascination qu’il exerce à convaincre beaucoup d’interlocuteurs. Il n’a aucun remord. (...) Emmanuel Macron est particulièrement dangereux. Un intellectuel américain (...) a dit textuellement ceci : « les sérials killers détruisent les familles alors que les psychopathes au sommet de l’Etat détruisent les nations. (...) comme tous les psychopathes, il travaille uniquement pour lui-même et considère les autres comme des instruments à sa propre grandeur. Cela souligne le danger auquel est confronté la France d’aujourd’hui avec un candidat de ce genre ». lien

Ce qui caractérise la psychopathie c’est d’abord l’indifférence froide : on ne peut pas les prendre « par les sentiments ». Ils sont irresponsables, portant un profond mépris pour les règles et contraintes sociales. Ils ont de la difficulté à maintenir une relation avec autrui, et s’ils ont des facilités à nouer des relations, elles ne durent pas. Ils ne supportent pas de ne pas obtenir ce qu’ils veulent, et s’énervent très facilement. Ils ne se remettent jamais en question, et ils ne tiennent pas compte des sanctions et pour finir, ils ont tendance à faire porter le chapeau aux autres, les accusant d’être responsables et de manière très convaincante. lien

Nous voilà donc prévenus.

Comme dit mon vieil ami africain : « des mots séduisants tirent le serpent de son trou ».

L’image illustrant l’article vient de www.anti-k.org

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

Le loup déguisé en mouton

Macron le président carabistouille

Macron, un Monarc

En marche ou grève

Est-ce la fin du service public ?

Soldes, tout doit disparaitre

Le meilleur ou bien le pire ?

T’as pas mille balles ?

Le salaire du bonheur

Après le réveillon, le Réveil ?

Merci macron

La langue de macron

Macron, faire le plein avec du vide

Du Macron au micron

Macron vous fait bien marcher !

Méritons-nous un tel mépris ?

Un Macron très sucré

Un hold-up électoral

Le mélange des genres

Macron tend un piège

Le peuple ou les élites

Ils font leur nid dans le ni-ni

Lever le mystère Macron

Les bouffons politologues

La politique de l’illusion


Moyenne des avis sur cet article :  3.46/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

125 réactions à cet article    


  • bob14 bob14 1er août 13:05

    Les psychopathes sont, selon le Manuel diagnostique des troubles mentaux, des personnes atteintes d’une maladie mentale qui leur procurent un certain talent manipulateur. Pour le psychologue, elles « utilisent leurs personnalités détachées, inébranlables et charismatiques pour réussir dans la société. »...Macron est le parfait exemple de cette maladie..aux commandes par la volonté du peuple ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 1er août 13:08

      @bob14
      il semble qu’on ait décroché le jackpot !

       smiley

    • Arogavox 1er août 13:27


       Beaucoup veulent se gausser de la notion d’infaillibilité pontificale.
       Mais souvent, les mêmes, ne voient pas l’absurdité qui consiste alors à avoir cautionné une infaillibilité Jupitérienne.

       Il faudra donc dénoncer, en même temps, les psychopathes qui ont veauté, qui cautionnent et sont complices passifs ou actifs.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 1er août 15:06

      @olivier cabanel


      Bonjour Olivier.


      C’est peut être qu’on ne met dans la boite que des billets gagnants.....


      Pierre JC



    • olivier cabanel olivier cabanel 1er août 17:22

      @Pierre JC Allard
      merci... 

      l’explication est tout à fait recevable...

    • olivier cabanel olivier cabanel 1er août 17:24

      @Arogavox
      je ne crois pas que les électeurs aient été psychopathes...justes naïfs, fragiles, manquant de discernement, manipulables...mais pas psychopathes.


    • biquet biquet 1er août 17:35

      @olivier cabanel
      Non, l’électeur n’est pas le psychopathe mais le baisé de service : il faut tout de même être un peu fou pour abandonner son libre arbitre pendant 5 ans et le pire est que je fais partie des fous.


    • olivier cabanel olivier cabanel 1er août 18:52

      @biquet
      ton commentaire démontre que tu ne fais pas partie des fous !

       smiley

    • Aristide Aristide 1er août 19:39

      @olivier cabanel
      je ne crois pas que les électeurs aient été psychopathes...justes naïfs, fragiles, manquant de discernement, manipulables


      Heureusement que vous et quelques autres savent ce ce qui n’est pas naïf, vous etes solides et ne manquez pas de discernement. Bien sur vous etes tout à fait hermetique à toute manipulation ...

    • mmbbb 1er août 20:25

      @Aristide heureusement que les ecolos n arrivent pas au pouvoir


    • mmbbb 1er août 20:26

      @olivier cabanel Lamartine qui n etait pas psycho patte a ete balaye La politique c est l arène Ce n est pas fait pour les tendres de l ame


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 2 août 12:39

      @olivier cabanel

      Noter que j’ai écrit cet article il y a 8 ans, quand toi et moi étions plus connus que Macron.... smiley

      Pierre JC

    • olivier cabanel olivier cabanel 2 août 13:20

      @Pierre JC Allard
      oui, merci de l’avoir rappelé...

      finalement, les idées judicieuses ont la peau dure.
       smiley

    • olivier cabanel olivier cabanel 2 août 13:22

      @Aristide
      bah, c’est certain que pour résister à la tentation, il faut avoir développé son intuition, ce fameux troisième œil... mais je ne vous apprends rien.

       smiley

    • Clocel Clocel 2 août 20:49
      @olivier cabanel

      Que d’itérations !!!!

      J’aurais résolu ça en quatre lettres, ce sont des cons, tout simplement.

      Des cons satisfaits, l’espèce la plus redoutable.

      Quoi de plus redoutable que les statiques dans un monde en mouvement ?

    • olivier cabanel olivier cabanel 3 août 06:48

      @Clocel
      oui, d’accord...tout simplement.

       smiley

    • Hecetuye howahkan 1er août 13:14
      Salut ,

      à mon niveau, école, travail etc je me suis opposé directement et de suite à tout genre de « psychopathes » agressifs ..

      en général comme ils ne rencontrent pas de résistance ils en sont totalement déboussolé mais pas tous....
      certains ont un degré d’ hallucination si élevé que rien n’y fait..ce qui ne va rien changer à la détermination de les rembarrer dans leur monde.....

      il suffit de s’emparer de leur énergie balancer contre soi..et de la renvoyer..je ne parle même pas ici d’action physique..mais de cette énergie mentale qui est là pour tout , pour aider à affronter mentalement ces tortionnaires, j’appelle cela la pré colère...la colère vient après quand on n’ a rien fait..car on sait que ce fut une erreur et on essaye de revivre mentalement ce passé ou on aurait du faire mais on n’a rien fait....ceci est une souffrance terrible bien sur..

      Mais au niveau global cela demande une réponse globale or les humains depuis un certains nombre de siècles ont décidé de tous se combattre pour assurer leur sécurité , donc on décidé de générer des guerres pour la sécurité matérielle et mentale ..donc d’être tous isolé, donc ne sont pas à même de répondre comme il le faut à un état oppressif et dictatorial puis que cela est la création des masses.....qui bien sur en coeur vont dire : c’’est pas nous..

      moi je dis : si bien sur nous sommes tous l’origine du désastre humain ..

      Je pense qu’il serait plus utile , non vital, de se demander quel est le degré de psychopathie et de crétinerie abyssale des masses de la terre..car le tyran seul n’étant rien...le vrai problème c’est en fait les masses...

      extraits du discours de la servitude volontaire de de La Boétie..il y a 500 ans


      Les tyrans ne sont grands que parce que nous sommes à genoux.


      "Chose vraiment surprenante (...) c’est de voir des millions de millions d’hommes, misérablement asservis, et soumis tête baissée, à un joug déplorable, non qu’ils soient contraints par une force majeure, mais parce qu’ils sont fascinés et, pour ainsi dire, ensorcelés par le seul nom d’un, qu’ils ne devraient redouter, puisqu’il est seul, ni chérir, puisqu’il est, envers eux tous, inhumain et cruel"


      Cette ruse des tyrans d’abêtir leurs sujets n’a jamais été plus évidente que dans la conduite de Cyrus envers les Lydiens, après qu’il se fut emparé de leur capitale et qu’il eut pris pour captif Crésus, ce roi si riche. On lui apporta la nouvelle que les habitants de Sardes s’étaient révoltés. Il les eut bientôt réduits à l’obéissance. Mais ne voulant pas saccager une aussi belle ville ni être obligé d’y tenir une armée pour la maîtriser, il s’avisa d’un expédient admirable pour s’en assurer la possession. Il y établit des bordels, des tavernes et des jeux publics, et publia une ordonnance qui obligeait les citoyens à s’y rendre. Il se trouva si bien de cette garnison que, par la suite, il n’eut plus à tirer l’épée contre les Lydiens. Ces misérables s’amusèrent à inventer toutes sortes de jeux si bien que, de leur nom même, les Latins formèrent le mot par lequel ils désignaient ce que nous appelons passe-temps, qu’ils nommaient Ludi, par corruption de Lydi.

      Et pourtant ce tyran, seul, il n’est pas besoin de le combattre, ni même de s’en défendre ; il est défait de lui-même, pourvu que le pays ne consente point à la servitude. Il ne s’agit pas de lui rien arracher, mais seulement de ne lui rien donner.


      Ce maître n’a pourtant que deux yeux, deux mains, un corps, et rien de plus que n’a le dernier des habitants du nombre infini de nos villes. Ce qu’il a de plus, ce sont les moyens que vous lui fournissez pour vous détruire. D’où tire-t-il tous ces yeux qui vous épient, si ce n’est de vous ? Comment a-t-il tant de mains pour vous frapper, s’il ne vous les emprunte ? Les pieds dont il foule vos cités ne sont-ils pas les vôtres ? A-t-il pouvoir sur vous, qui ne soit de vous-mêmes ? Comment oserait-il vous assaillir, s’il n’était d’intelligence avec vous ? Quel mal pourrait-il vous faire, si vous n’étiez les receleurs du larron qui vous pille, les complices du meurtrier qui vous tue et les traîtres de vous-mêmes ?

      donc nous sommes le problème...nous les masse humaines...sommes les vrais psychopathes...créateurs de chefs à notre image ...


      • olivier cabanel olivier cabanel 1er août 17:21

        @Hecetuye howahkan
        question judicieuse que tu poses... mais je ne crois pas que nous soyons psychopathes pour avoir choisi un président pareil... juste un peu manipulables, peut être ?


      • Hecetuye howahkan 1er août 17:35

        @olivier cabanel


        hum Olivier bonne question, mais je vois sincèrement que c’est la masse qui permet aux pires d’entre nous de les diriger

        et devant les désastres en cours et passé, la masse dit : c’est la faute du chef. il est fou, tout en ne se donnant absolument pas les moyens pour changer cela car la masse est encore et toujours fidèle à deux mythes faux, celui du meilleur et celui de la compétition qui si ils sont vrais font que nous avons donc le meilleur et que il n’y a rien à dire sur le présent,car il serait parfait ..mais je sais que c’est difficile à percevoir ,mais c’est bien la masse qui amène ces déments au pouvoir...par ce que la masse est devenue mentalement...

        dans les tréfonds on trouvera le refus de la mort donc du réel entre autre , la fameuse peur mot qui n’évoque rien du tout à part ..plus de peur, la peur qui est une fuite du réel justement etc

        il y a deux possibilités

        soit on est en pseudo compétition, mot bidon qui cache l’élimination et le vol des autres, c’est notre choix ou acceptation

        soit on est en coopération et on partage sur une base volontaire, une coopération forcée n’est pas une coopération

        dans la compétition de la pseudo vie telle que nous la voyons, ce sont quasiment toujours les tarés qui arrivent au pouvoir..

        le reste pour moi est bla bla..

        il y a une seule issue au niveau pratique..

        la masse n’en veut pas....

        les jeux sont donc fait pour un bon moment encore...

      • olivier cabanel olivier cabanel 1er août 17:48

        @Hecetuye howahkan
        la masse ?...

        pas sur...
        je n’ai pas oublié que macron n’avait récolté que 18% du votes des inscrits au premier tour.
        je crois qu’il faudrait revoir la procédure électorale...et surtout donner moins de pouvoir au chef de l’état... 
        merci de ton commentaire plein de sagesse.

      • Hecetuye howahkan 1er août 18:09

        @olivier cabanel


        voyons Olivier la masse ou chacun individuellement n’a strictement aucune notion du collectif sauf pour se demander comment en tirer le plus parti, la masse est bien celle qui crée ces monstres..et comme l’auto critique n’est plus une qualité humaine ceci est bien sur nié....donc rien ne change..

        le maître lui il sait cela...la masse non, et tous les jours je pense que le maître doit remercier la masse de sa bêtise et de son travail acharné pour le maître, tout en croyant travailler pour soi même d’une manière purement auto centrée

        voila comment, entre autre, depuis 3000 ans au moins rien de profond ne change et chaque génération commet exactement les mêmes erreurs que la précédentes tout en s’illusionnant que demain ça va changer or rien ne change, car il y a un fait jamais perçu , demain n’existe pas ..il n’y a que un moment présent ....

        bon etc bien sur...

        ce qui me gène le plus n’est même pas l’attitude des pseudo élites qui isolés ne seraient rien du tout...c’est celle de la masse... smiley

        sauf exceptions encore trop minoritaires...

      • Hecetuye howahkan 1er août 18:10

        @Hecetuye howahkan


        ah j’ai oublié..

        je te salue

         smiley

      • Coup De Semonce Coup De Semonce 1er août 20:18

        @olivier cabanel


        Bonjour olivier,

        Vous écrivez « je crois qu’il faudrait revoir la procédure électorale », 2 chercheurs Français ont planchés sur la question et la solution pourrait avoir comme nom le « Jugement Majoritaire »


        Cordialement

      • olivier cabanel olivier cabanel 2 août 08:54

        @Coup De Semonce
        merci...

        en effet, c’est intéressant !
        cdt aussi

      • jymb 1er août 13:23

        Merci d’avoir mis des mots sur mon ressenti, dés la première seconde où j’ai vu ce regard exorbité et profondément..psychiatrique, il n’y a pas d’autre terme 


        Je ne comprends pas qu’autant de personnes se soient laissées berner, mais il est vrai que l’Histoire nous a montré à d’autres moments la soumission volontaire et de masse à la folie malfaisante

        • olivier cabanel olivier cabanel 1er août 17:19

          @jymb
          pareil ! et je pense que nous sommes nombreux à l’avoir réalisé bien avant qu’il arrive au pouvoir.


        • Passante Passante 1er août 13:32

          Salut Olivier,


          il est bon le rital,
          mais j’arrive pas à situer où il enracine les histoires d’infériorité
          parce que s’il dit que ça coince à l’adolescence,
          ça coince précisément sur la réalisation d’un désir (de toute-puissance) infantile...

          en tout cas le « qu’on vienne me chercher » est homo
          homo-sexuel au sens de « selon l’ordre du sexe », 
          car c’est très physique « qu’on vienne me chercher »....

          or attention, 
          c’est exactement ce qui lui est arrivé :

          Brigitte est bel et bien venue le chercher...


          • olivier cabanel olivier cabanel 1er août 17:18

            @Passante
            totalement d’accord avec toi !


          • bibou1324 bibou1324 1er août 14:10

            Interrogez vous : si je vous donnais la possibilité d’obtenir le poste de Macron, incluant touts ces pouvoirs mais également toutes les critiques, les responsabilités ... le voudriez vous ?


            Souhaiteriez vous devoir prendre chaque jour des décisions qui font que des gens vous détestent ? Souhaiteriez vous mettre votre vie privée en parenthèse, être suivi non stop par des journalistes et des paparazzi, chacun de vos gestes analysés, voir votre vie ne plus vous appartenir ? De vivre en contrôlant constamment votre apparence ?

            Aucun être humain sensé voudrait un tel fardeau. Sauf ceux obnubilés par le pouvoir (rarement par un idéal), en voudrait et supporterait ceci au quotidien.

            Le poste de président de la République est un poste pour dérangé. Heureusement que Macron l’est, sinon il ne serait pas bon à cette place. Mais que son comportement soit dicté par des troubles de nature psychique n’est pas forcément en lien avec les décisions qu’il prend.

            Je n’aime pas Macron, car j’estime que les décisions qu’il prend sont pour beaucoup injustes et ne vont pas dans le bon sens. Je critique ces décisions, et non le fait qu’il soit psychopathe, ce qui de mon point de vue est un point positif.

            • jalin 1er août 15:46

              @bibou1324
              Il y a des degrés dans la psychopathie, et Macron semble être au dernier étage, ce qui est un problème.


            • olivier cabanel olivier cabanel 1er août 17:18

              @bibou1324
              vous avez dit positif ?!!!

              mais ne croyez vous pas que si les pouvoirs présidentiels étaient plus limités, l’exercice du pouvoir poserait moins de problèmes ?

            • Giordano Bruno 1er août 14:41
              C’est le sujet du livre d’Andrew Lobaczewski : La ponérologie politique : Etude de la genèse du mal, appliqué à des fins politiques.

              Une personne équilibrée pourrait-elle accepter d’énormes pouvoirs sur les autres ? J’en doute. La responsabilité serait trop grande. La culpabilité en cas de dommages aux populations dont on modifie le destin, bien trop insoutenable. Il est remarquable que ce sentiment de culpabilité semble totalement absent de ceux qui obtiennent les postes de pouvoirs. Cette incapacité à ressentir de la culpabilité est un trait majeur des psychopathes.

              • olivier cabanel olivier cabanel 1er août 17:16

                @Giordano Bruno
                bien sur, mais en même temps, je suppose que si les pouvoirs de l’élu n’étaient pas si étendus (comme en suisse par exemple), l’exercice du pouvoir serait plus équilibré...non ?

                et puis on peut quand même imaginer qu’un sage qui serait au pouvoir aurait une pratique plus saine de l’exercice...
                je dis ça, je dis rien... smiley

              • Giordano Bruno 2 août 09:18
                @olivier cabanel

                et puis on peut quand même imaginer qu’un sage qui serait au pouvoir aurait une pratique plus saine de l’exercice...

                Sans aucun doute. Mais hélas pour nous, et sans doute très logiquement, les sages se détournent du pouvoir pour n’être traité que comme des citoyens ordinaires. Socrate a accepté de boire la cigüe ; le Christ a accepté de mourir sur la croix, Krishnamurti refusait d’être une autorité et incitait à se libérer de toute autorité, etc.

                Un « sage » pourrait accéder au pouvoir (et non un psychopathe), si l’accès au pouvoir ne dépendait pas de la volonté du candidat mais de la volonté des citoyens. Le « sage » serait alors contraint à l’exercice du pouvoir contre sa volonté.

              • olivier cabanel olivier cabanel 2 août 11:26

                @Giordano Bruno
                oui, de l’intérêt donc du vote « au hasard », l’élu n’ayant d’autres possibilité que d’appliquer le programme choisi par le peuple.

                cette personnification du pouvoir à la française est peut-être le signe que nous n’avons toujours pas renié la royauté...que nous avons encore besoin d’un roi. !



                • olivier cabanel olivier cabanel 1er août 17:14

                  @Dom66
                  espérons qu’une de ces pétitions débouchera sur du concret ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès