• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Le dragon de l’Èbre

Le dragon de l’Èbre

La Fête des amoureux et du livre.

Chaque rivière qui se respecte a eu quelque part sur ses rives un dragon qui sema la terreur avant que de fédérer le bon peuple autour d’une belle histoire. L’Èbre n’échappe pas à cet incontournable des récits d’autrefois et la présence du monstre atteste immanquablement l’importance qu’avait la voie d’eau pour les gens du cru. Prenons donc la peine de porter nos pas en Catalogne.

Il était une fois une bête terrifiante qui se plaisait à semer l’effroi sur les bords de l’Èbre dans une principauté qui se nommait Montblanc. Le dragon, puisque c’en était un, de la pire espèce, se repaissait chaque jour d’une pauvre victime, un être de chair et de sang qu’il fallait porter à celui qui ne se donnait même pas la peine de chasser ses proies.

Pour satisfaire le cossard, dans la principauté, chaque jour, un tirage au sort macabre désignait celui ou celle qui allait succomber pour la tranquillité de tous. La coutume peut paraître barbare à nos yeux mais qui n’a jamais eu de dragon comme voisin ne peut comprendre les tourments que procure une telle fréquentation. Le mauvais sort pour l’un et la tranquillité pour tous les autres, ainsi allait la vie en ce temps-là.

Mais voilà qu’un jour, le funeste hasard, désigna la fille du roi. Dans la communauté se fut la consternation, en haut lieu on s’étonna que des règles dérogatoires n’aient pas été envisagées au préalable. Mais il était trop tard pour faire machine arrière, la terrible mécanique du sacrifice allait se mettre en place même si la Princesse, était comme il se doit toujours en pareil cas, belle comme un ange.

Les larmes coulaient à flots dans la principauté sans que cela ne perturbe nullement le dragon qui attendait sa pitance. Que ce jour lui fut livré le plus délicat et le plus précieux des mets ne semblait nullement perturber l’animal qui en matière de gastronomie n’avait aucun savoir-vivre. C’est à ce genre de détail qu’on comprend pourquoi l’espèce a cessé de nous importuner sur nos rivières et dans nos montagnes.

Mais revenons à notre dragon qui attendait son petit déjeuner. Le roi était au plus mal, il allait perdre sa fille, son trésor et sa raison de vivre. Il était à se lamenter ainsi dans sa belle demeure quand un preux chevalier se présenta à lui. Non seulement le noble guerrier avait eu vent du drame qui se nouait là mais qui plus est, le destin l’avait conduit précisément dans la principauté ce jour-là. Les scénaristes de l’époque ne différent guère de ceux de nos jours, aimant à nouer les fils du destin de manière surprenante.

Le brave d’entre les braves se prénommait Jordi et c’est armé de son seul courage et d’une épée qu’il alla affronter le terrifiant animal. En s’offrant ainsi en sacrifice, il épargnait la vie de la belle princesse éperdue d’inquiétude pour celui qui était déjà héraut à moins qu’il ne fut son héros. Elle pria de toutes ses forces pour lui venir en aide, lui apportant le précieux secours d’une foi naissante.

Poussé par l’amour, le sens du devoir, le soutien céleste, Jordi se lança dans un combat à mort contre le dragon. La bataille fut gigantesque, les coups pleuvaient de toutes parts ; d’épées d’un côté, de griffes et de flammes de l’autre. Jordi devait disposer d’une armure ignifugée, la légende ne le précise pas, à moins qu’il ne se soit préalablement trempé dans les eaux salvatrices de l’Èbre.

Toujours est-il qu’au terme d’un combat dantesque, le dragon roula dans la poussière, abattu par le bras vengeur de Jordi. La bête agonisait, elle perdait son sang qui coulait dans les derniers soubresauts d’une vie consacrée à la terreur et à la voracité. C’est alorsde ce sang impur et exécré, que la terre de Catalogne se gorgea pour faire naître dans l’instant, un somptueux rosier de fleurs rouges.

Jordi devint dans l’instant un personnage de légende. Il dû attendre 1456 pour devenir le saint Patron de la Catalogne. Il est parfois des reconnaissances qui mettent bien longtemps. Il n’épousa pas la belle Princesse, c’est sans doute là que la légende prit un peu de plomb dans l’aile du dragon. Il faut hélas préciser que le pauvre Jordi avait connu sort moins enviable que cette prometteuse union.

Au delà de la légende, San Jordi a bel et bien existé. Né au cours du IIIe siècle, il était un militaire servant sous les ordres de l’empereur Romain, Dioclétien. Seulement le jour où l’empereur ordonna par un édit de persécuter les chrétiens, Saint Georges refusa catégoriquement. Pour cela, il fût mené en pâture, martyrisé et décapité le 23 avril 303. Il avait déjà perdu la tête, la Princesse n’en était pas la cause.

Depuis, le 23 avril de chaque année, toute la Catalogne célèbre la San Jordi. En souvenir des Roses rouges de la légende, on fête les amoureux et la culture catalane. Ce jour là, les dames reçoivent une rose de leur galant et les hommes un livre de leur amoureuse. Voilà une coutume qui réjouit le prosateur que je suis.

Catalognement vôtre.

Documents joints à cet article

Le dragon de l'Èbre

Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • juluch juluch 18 septembre 12:11

    Georges de Lydda et la Légende dorée...


    merci Nabum !!

    • Henry Canant Henry Canant 18 septembre 12:19

      @Nabum 
      Pour tout ce tu fais, je t’en remercie 

      Louez soit Nabum, au plus profond de la Loire.

    • C'est Nabum C’est Nabum 18 septembre 13:26

      @juluch

      Merci l’ami
      dorée sur tranche


    • C'est Nabum C’est Nabum 18 septembre 13:26

      @Henry Canant

      Ni à vendre ni même à louer


    • C'est Nabum C’est Nabum 18 septembre 13:26

      @Shawford

      La Rumeur d’Orléans, c’est donc vous !


    • C'est Nabum C’est Nabum 18 septembre 13:36

      @Elric de Melniboné

      Il convient de mieux biner


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 18 septembre 13:58


      Non pas Hypérion mais Hespérion.


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 18 septembre 14:00

      @Shawford
      Non pas Hypérion, mais Hespérion.


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 18 septembre 12:17

      https://www.youtube.com/watch?v=6ZJ6zsswjDM.Jordi Savall i Bernadet, né le 1 août 1941 à Igualada (Province de Barcelone, Catalogne), est un musicien espagnol, violiste, violoncelliste, chef de chœur et ...


      • C'est Nabum C’est Nabum 18 septembre 13:27

        @Mélusine7

        Merci


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 18 septembre 13:50

        https://www.youtube.com/watch?v=ZP_6Y7skqCY

        « Por Que Llorax Blanca Nina »(Sephardic Jewish music from Sarajevo)-Montserrat Figueras, Jordi Savall

        • Henry Canant Henry Canant 18 septembre 14:00

          @Mélusine7


          Merci

        • Clocel Clocel 18 septembre 14:03

          Je connaissais el éjercito del Ebro mais pas son dragon ! smiley

          https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=-tvG7R3Rs2M

          Allez, une pensée pour ces authentiques femelles sans qui nous aurions pu tout ignorer, des femmes.

          Ay Carmela !

          Dans mon petit pays le dragon se nomme Coulobre et son bourreau, Saint Front...

          Le notre était très con, la légende dit qu’il se jeta lui-même sur le bûcher dressé par le bon apôtre...

          Assurément pas un descendant du grand Smaug ! smiley


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 18 septembre 14:08

            1947 :

            18 septembre 1947. Il y a septante ans (excusez mon belgicisme).

            • Henry Canant Henry Canant 18 septembre 14:12

              @Mélusine7
              Merci


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 18 septembre 14:16

              Le 18 septembre est aussi la Journée Mondiale du contrôle de l’eau et c’est la fête des : OCEANE.


              • Henry Canant Henry Canant 18 septembre 14:37

                @Mélusine7
                Merci 


              • Aristide Aristide 18 septembre 14:42
                La Sant Jordi en CatalogneQuand vient le 23 avril, toute la Catalogne célèbre la Sant Jordi. Fête des amoureux et de la culture catalane, ce jour là les dames se doivent de recevoir une rose et les hommes un livre. Une coutume qui peut laisser interrogateur mais qui a pourtant son explication ! Et c’est dans la légende du preux chevalier Saint Georges, dit Sant Jordi, qu’on la trouve…Il était une fois… dans un royaume pas si lointain nommé Montblanc, une charmante princesse, un brave chevalier et un terrifiant dragon.Ce dernier n’avait cesse de terroriser la ville en dévorant hommes et bêtes. Afin d’apaiser la colère du monstre, les habitants décidèrent de lui amener chaque jour une personne en guise d’offrande. Tour à tour tiré au sort, le sacrifice était peu à peu devenu une habitude… Jusqu’à ce qu’un beau jour, le destin désigna la fille du roi !N’ayant d’autre choix que de condamner sa fille aux griffes du dragon, le roi tomba dans une immense tristesse, quand un beau chevalier se présenta.Armé de son courage, ce dernier acheva le terrible monstre après une lutte acharnée. Répondant au nom de Sant Jordi, la bienveillance du roi sur le jeune chevalier fût éternelle et du sang du dragon répandu sur le sol, naquit un rosier de fleurs rouges…

                Et la légende devint réalité, au delà de la légende, Sant Jordi a bel et bien existé. Né au cours du IIIe siècle, il était un militaire servant sous les ordres de l’empereur Romain, Dioclétien. Seulement le jour où l’empereur ordonna par un édit de persécuter les chrétiens, Saint Georges refusa catégoriquement. Pour cela, il fût mené en pâture, martyrisé et décapité le 23 avril 303.
                Au fil du temps, de cet acte de bravoure naquit un culte et du culte vint la légende, celle de Sant Jordi, devenu Saint Patron de la Catalogne depuis 1456.

                L’original est paraphrasé à la mode orleanaise ...

                • C'est Nabum C’est Nabum 18 septembre 14:58

                  @Aristide

                  Est Para phraseur celui qui tombe du ciel
                  Moi, je me contente de tomber à l’eau de là


                • Henry Canant Henry Canant 18 septembre 15:30

                  @Aristide
                  Je suis très déçu par Nabum.

                  Moi qui le magnifiait, je me sens trahi.

                  Comment peut-on tomber si bas ? 
                  Comment peut oser salir Âgo, site citoyen ?

                  Je t’en veux beaucoup de m’avoir ouvert les yeux.

                • Henry Canant Henry Canant 18 septembre 15:38

                  @C’est Nabum


                  Tu as fait d’agoravox un minable scriptorium.
                  Honte à toi.

                • Aristide Aristide 18 septembre 15:51

                  @C’est Nabum


                  Quelle justification donner à une telle médiocrité.

                • C'est Nabum C’est Nabum 18 septembre 15:53

                  @Henry Canant

                  Je vais bientôt libérer la place


                • Robert Lavigue Robert Lavigue 18 septembre 15:58

                  @Aristide

                  Le texte que vous citez est écrit dans une langue fluide.
                  C’est déloyal vis-à-vis du Pompeur de la Loire.

                  Pourtant, sa littérature avariée plonge en transes les gauchiasses de chez Edwy. Auriez-vous une explication ?


                • Henry Canant Henry Canant 18 septembre 18:15

                  @C’est Nabum
                  Pourquoi pas de suite ?


                • C'est Nabum C’est Nabum 18 septembre 18:26

                  @Henry Canant

                  Soyez patient
                  Il manque une condition


                • Henry Canant Henry Canant 18 septembre 18:38

                  @C’est Nabum
                  Tu as raison, si on ne vire pas tous ceux qui dénoncent tes prêtres talents de copiste, tu quittes.

                  M’enfin, qu’on laisse libre cours à tes piratages et tu restes.

                • C'est Nabum C’est Nabum 18 septembre 18:40

                  @Henry Canant

                  Avez-vous fait votre bilan de santé ?


                • Bernie 2 Bernie 2 19 septembre 22:26

                  @C’est Nabum

                  Je vais bientôt libérer la place

                  Pour de vrai ? Mais c’est une super nouvelle ! Champagne !


                • C'est Nabum C’est Nabum 20 septembre 06:28

                  @Bernie 2

                  Un peu de patience mon ami


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 18 septembre 15:19

                  Année 1979. l’original d’un Livre fut tapé à coups de touches sur le clavier de mon ADLER : « La Forge de Lourmarin ». J’écoutais Nuits dans un Jardin d’Espagne De Manuel De Falla. Le 30 mars, sur le titre du livre une Rose de cuivre forgée sur l’Enclume de Charneux reposait dans le silence d’une alliance éternelle.
                  Le 23 avril est le jour de l’AUBEPINE. 


                  • Henry Canant Henry Canant 18 septembre 15:31

                    @Mélusine7
                    Merci


                  • Robert Lavigue Robert Lavigue 18 septembre 20:05

                    @onesime leufeross

                    Il conviendrait d’envisager l’hypothèse (la vraie vérité ?) que ce grand quart de la France et la totalité de l’Espagne ignorent ce qu’ils doivent au génie du Pompeur de la Loire.

                    J’ai trouvé de bien belles phrases dans la version que Jacques de Voragine a pompée (par anticipation) sur M. Orléans :
                    « Jette, dit Georges à la fille du roi, jette ta ceinture au cou du dragon ; ne crains rien, mon enfant. » Elle le fit et le dragon la suivait comme la chienne la plus douce.
                    Or, comme elle le conduisait dans la ville, tout le peuple témoin de cela se mit à fuir par monts et par vaux en disant : «  Malheur à nous, nous allons tous périr à l’instant ! »


                  • Henry Canant Henry Canant 18 septembre 22:04

                    @onesime leufeross
                    Je suis trop bourversifié pour me livrer à une quelconque analyse.

                    Nabum est quand même un des principaux contributeurs.

                    Je pense que la colère m’a aveuglé, croyant avoir été dupé.

                    Je crois plutôt à l’explication de Robert Lavigue qui a su garder la tête froide.

                    J’espère que Nabum pourra m’accorder son pardon que je demande humblement, mon emportement a été ridicule. 

                    Aristide par des artifices fallacieux à brouillé mon esprit.

                    Je demande son bannissement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès