• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Le festival de cannes

Le festival de cannes

Mieux qu’au cinéma

Nous avons l’infini bonheur depuis quelque temps de pouvoir assister à la plus grande représentation d’improvisation théâtrale et de mime qui soit donnée d’admirer. Des artistes venus du monde entier, font assaut de cabrioles et de roulades, de grimaces et de larmes feintes chaque fois que l’occasion se présente et même parfois de manière totalement spontanée. Tout est prétexte pour eux à démontrer ainsi leur talent, de feindre, de simuler, d’en faire des tonnes pour attirer la compassion et parfois une injuste récompense sanctionnant celui qui pour eux, est un adversaire à abattre.

Dès qu’un quidam malveillant, jouant dans le camp opposé, les effleure, les bouscule légèrement, leur accroche qui un bras, qui une partie de leur vêture, c’est alors la grande comédie, la chute, l’effondrement en pleine course, les plaintes et l’appel des secours. Ce spectacle sombre alors dans la tragédie tout en ne cessant de nous surprendre, de nous affliger tout autant que de constituer un lamentable exemple pour la jeunesse, friande de ce cirque éhonté. Ces acteurs sont capables de choir au moindre coup de vent, ils sont d’une fragilité incroyable et méritent notre plus méprisante commisération.

Pire encore que l’accrochage, le sournois croc-en-jambe les met dans tous leurs états. Qu’il soit frontal ou bien latéral, insidieusement déclenché par derrière, le pied au ras du sol ou quelque peu levé, c’est à chaque fois une pantomime absurde, une série de roulés-boulés qui nous laisse croire à la fracture et parfois à l’amputation. C’est tout juste si nous aurions envie d’appeler les pompes funèbres plutôt que les soigneurs. Puis l’instant d’après, les comédiens courent à nouveau comme des lapins vers une gloire illusoire.

Ils feignent, ils trichent, ils simulent, ils meurent l’espace d’un instant avant que de ressusciter sous nos yeux ébahis. C’est en cela seulement qu’ils sont les dieux du stade final de la décrépitude humaine, incarnations diaboliques de notre seigneur Jésus Christ. Chantres de la décadence, ils sont les plus mauvais comédiens qui soient ce qui se confirme immédiatement et de manière dramatique quand on leur tend un microphone. Car là, ils trébuchent vraiment, au moindre mot compliqué, à la plus petite tournure grammaticale délicate, ils se vautrent lamentablement à l’insu de leur plein gré, bafouillent, se répètent, éludent la question sans même savoir ce qui signifie ce verbe.

Nous comprenons mieux quand c’est à la tête qu’ils reçoivent un coup. Ils se la tiennent à deux mains, surpris de découvrir qu’ils sont munis de cette étrange excroissance qui habituellement ne leur sert à rien en dehors de pousser du vent dans des rets. Ils cherchent vainement une trace de sang, une bosse, une marque tangible de plaie afin de condamner l’autre à quitter la scène, le chef tranché par le juge de paix. Une poche de glace suffit dans tous les cas à leur remettre les idées en place, d’autant plus aisément qu’ils en sont totalement dépourvus !

On se délecte de ce spectacle unique, le seul qu’ils soient réellement en mesure de nous offrir. Pour le reste, les calculs, les organisations stratégiques, le plan d’occupation du pré, la tactique choisie par le metteur en scène, tous ces éléments associés à leur peu d’envie de rester debout, nous donneraient une représentation insipide. Fort heureusement, ils ont reçu des cours afin de mieux tromper le jury, pour obtenir réparation et provoquer la compassion.

Il en va de même encore quand par miracle, ils atteignent leur objectif, le but de leur courses erratiques. C’est alors une célébration digne des grandes cérémonies de César. Ils se congratulent, s’empilent les uns sur les autres, se sautent dessus, se bousculent sans même ressentir la plus petite douleur. Pire encore, ils se livrent à des chorégraphies qu’ils ont répétées à l’entraînement, seul travail réel qu’ils consentent.

Il leur arrive parfois de parler, si ce verbe peut rendre compte des altercations auxquelles ils se livrent et dont hélas, nous n’entendons rien. Ils vocifèrent, se menacent, montent sur leurs ergots, crachent, vitupèrent, se lancent dans des algarades ahurissantes, ils se bousculent, se toisent, se défient, dans une déplorable sarabande. Ils se mettent même à plusieurs pour s’en prendre à un seul et font d’autant plus leur cinéma que désormais la vidéo vient se mêler de leurs ébats irascibles.

Ce sont les acteurs les mieux payés au monde. Pauvres pantins sans talent, ils fascinent cependant plus de la moitié de la planète. À croire que les humains sont devenus déments pour honorer ces Guignols. Le rideau se baissera bien un jour sur cette farce honteuse, ce festival de cannes en crampons et protège tibias. Les acteurs sont si mauvais que je renonce à citer l’activité qui est la leur, vous l’aurez sans doute compris à moins que vous ne soyez vous aussi un supporter inconditionnel de cette mascarade !

Débaclement leur.

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  3.35/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • jmdest62 jmdest62 28 juin 10:15
    En 1h 30 ( avec pose de 15 mn ) un footballeur actif sur le terrain court environ 9 à 10 Km (quand même !) .
    « Comparaison n’est pas raison ». n’est-ce pas ?
    @+

    • C'est Nabum C’est Nabum 28 juin 11:54

      @jmdest62


      Avez vous calculé le nombre de roulades ?

    • Dom66 Dom66 28 juin 11:01

      J’approuve cet article, et passionné par le foot je regarde cette fameuse coupe du monde.

      Votre première photo est justifiée, Ronaldo ou la première danseuse du Portugal, un des roi du cinéma, vous enlevez ce comédien et le Portugal est éliminé, car ce gus il faut le reconnaître est un roi aux coups de pieds arrêtés.

      Hier j’ai admiré le deuxième cinéaste « Jean » Neymar avec une galipette de 6 roulés boulés, et qui cours comme un lapin ensuite.

      Heureusement qu’ils ne jouent pas au Rugby ces comediens

      Enfin une bonne nouvelle, les sprountchs éliminés



      • C'est Nabum C’est Nabum 28 juin 11:55
        @Dom66

        Pourquoi font-ils tout pour nous écœurer de ce sport magnifique quand il est pratique loyalement et sans calcul ?

        Je m’interroge

      • Heureusement face à ce spectacles, je suis aveugle.


        • C'est Nabum C’est Nabum 28 juin 11:56
          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Ça ne suffit pas il faut encore être sourd

        • @C’est Nabum


          J’a QUIEZ.

        • C'est Nabum C’est Nabum 28 juin 13:46

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.


          J’ai les boules

        • @C’est Nabum


          Bon je fait l’intello qui dédaigne le sport. C’est faux : bonne patineuse, j’ai adoré skier, excellente au Net. J’ai rêvé de faire de la plongée sous-marine, grande randonneuse,...montagnarde,... ping-pong, un peu de boxe. Mais j’avoue détester les mouvements de foule. Ce fameux mai 1985. https://www.google.be/search?q=Heysel+1985&num=20&newwindow=1&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=2ahUKEwj71a-tqvbbAhUMZFAKHUc3AsIQ_AUoAXoECAEQAw&biw=1280&bih=673#imgrc=BnzCjbDXv4nKrM :

        • C'est Nabum C’est Nabum 28 juin 14:32

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.


          Avec le patin il faut éviter de rouler ...

          Bon je me sauve

        • @C’est Nabum

          Le sport est bien sûr lié à la sexualité. Des psys ont analysé tous les fantasmes selon les préférences.http://www.europsy.org/marc-alain/sport2.html

        • C'est Nabum C’est Nabum 28 juin 15:38
          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Délions nous

        • @C’est Nabum

          Sport anagramme de ports,...mes attaches sont aujourd’hui d’un autre degré,....

        • C'est Nabum C’est Nabum 28 juin 16:14
          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Qui vivra verrat

        • Bon, je ne vais pas me montrer plus « parfaite » que je ne le suis. En 1988 (bizarre, mais j’ai l’impression de repasser cette époque de ma vie,...) j’ai regardé la finale avec le fameux arbitre belge qui est revenu en HEROS Grand-PLACE à BRUXELLES. Michel Preud’homme. Bon le gars avait une « gueule » comme ont dit, celle d’un ange (en plus se prénommant Michel,...). Et j’ai moi-même petite, joué au ballon (volley pendant les heures creuses, j’étais excellente en dépit de ma minceur au lancé,...).https://www.google.be/search?q=Michel+Preud%27homme&num=20&newwindow=1&tbm=isch&source=lnms&sa=X&ved=0ahUKEwiasOHzjPbbAhUCzaQKHQ6XBYkQ_AUICygC&biw=1280&bih=673&dpr=1#imgrc=RCAMyc72le8S8M :


          • nono le simplet nono le simplet 28 juin 13:14

            en se résolvant tardivement et en traînant des pieds au vidéo-arbitrage il ne reste plus qu’un pas à faire pour les « instances » du foot ... mettre un carton jaune à tout joueur pris en flagrant délit de « cinéma » ... mais un carton jaune comme au rugby avec 10 mn de suspension ... sanction équivalente à accorder, bien sûr, aussi aux auteurs de fautes graves ... et trouver une sanction équivalente à la pénalité « 10m de recul » du rugby quand un joueur conteste avec véhémence la décision de l’arbitre ...


            •  Nestor Guy Mauve 28 juin 15:19

              nono le simplet bonjour,

              (mettre un carton jaune à tout joueur pris en flagrant délit de « cinéma »)

              Et dans la dernière demi-heure le match se finit goal contre goal smiley


            • C'est Nabum C’est Nabum 28 juin 15:39

              @nono le simplet


              Je suis d’accord

              Qu’ils sortent les comédiens sous les jets de tomates

            • nono le simplet nono le simplet 28 juin 20:35

              @Guy Mauve

              bonjour,
              au ruguebi on commence à voir un peu ce genre de simulation avec les « cravates » ... mais avec le vidéo-arbitrage ça reste anecdotique ... par contre,il est rare que quelqu’un conteste l’arbitre de manière ostentatoire pendant comme après le match ... question de culture mais aussi de règles ... il y a eu quelques tricheries naguère comme les soigneurs qui entraient sur le terrain avec du sang pour en mettre sur le joueur qui pouvait de ce fait revenir sur le terrain puisque sorti sur saignement ... mais on reste dans l’anecdote ... et pour les coups volontaires les sanctions peuvent tomber après le match sur visualisation du match ...
              espérons que le foot se décide à suivre cette voie ... il en sortira grandi !

            • juluch juluch 28 juin 13:31

              je regarde pas le foot.......désolé mon bon Nabum !! smiley


              • C'est Nabum C’est Nabum 28 juin 14:32

                @juluch


                J’entrevois des images qui m’affligent

              •  Nestor Guy Mauve 28 juin 15:16

                Nabum bonjour,

                Les tatoués c’est plus ce que c’était. Des chochottes qui se tordent de douleur au moindre petit contact. De quoi faire honte à nos vieux légionnaires. smiley 


                • C'est Nabum C’est Nabum 28 juin 15:39

                  @Guy Mauve



                  Effectivement le tatouage n’est plus une garantie de rudesse

                • Fergus Fergus 29 juin 09:09

                  Bonjour, C’est Nabum

                  Désolé, mais je trouve cet article très excessif, et même caricatural.

                  Certes, les comédies auxquelles se livrent certains joueurs (tous ne sont pas à mettre dans le même sac) sont irritantes, voire insupportables, nous sommes d’accord sur ce point.

                  D’accord également pour dénoncer les sommes exorbitantes touchées par des « stars » du ballon rond qui, sans le football, auraient perçu des salaires ordinaires et, pour une partie d’entre eux, goûté au stress induit par le chômage.

                  Parler de « pantins sans talent » est en revanche déplacé, l’ex-footballeur que je suis est bien placé pour reconnaître les qualités techniques des meilleurs.

                  Au final, ne vous trompez pas de procès : si les footballeurs professionnels agissent ainsi, c’est parce que le public le veut : les spectateurs vont au spectacle et en demandent pour leur fric (même à la télévision), à la fois en termes d’actes de jeu, mais également en termes de dramaturgie.

                  Une preuve ? Jamais le « cinéma » sur les pelouses n’a été à ce point développé, et jamais les spectateurs n’ont été aussi nombreux dans les stades et devant les écrans des chaînes à péage !


                  • C'est Nabum C’est Nabum 29 juin 13:14
                    @Fergus

                    Il l’est forcément

                    Quant à ce public, il est tout ce qui m’insupporte

                  • Aristide Aristide 29 juin 17:57

                    @Fergus


                    D’accord également pour dénoncer les sommes exorbitantes touchées par des « stars » du ballon rond qui, sans le football, auraient perçu des salaires ordinaires et, pour une partie d’entre eux, goûté au stress induit par le chômage.
                     
                    En gros ce qui vous géne, c’est l’origine modeste de ces footeux, vite ramenés à leurorigine prolétarienne.

                    Rien à dire des acteurs, stars et autres rentiers ?


                  • Aristide Aristide 29 juin 17:59

                    @C’est Nabum


                    Quant à ce public, il est tout ce qui m’insupporte

                    Comment ce public peut dans un même temps applaudir aux exploits des footeux et ignorer votre talent ? 

                    Vraiment ce peuple est incorrigible ....

                  • Fergus Fergus 29 juin 18:15

                    Bonjour, Aristide

                    « En gros ce qui vous géne, c’est l’origine modeste de ces footeux, vite ramenés à leurorigine prolétarienne »

                    N’importe quoi !

                    Il se trouve que j’ai bien connu quelques joueurs professionnels et que des gamins dont j’ai eu la charge le sont devenus. Or, quasiment tous étaient d’origine très modeste, et leur réussite sportive m’a particulièrement réjoui.

                    Je parle là de ces « stars » surpayées par rapport à leurs propres coéquipiers, les échelles de salaire suivant une courbe exponentielle. Là est l’indécence, pas dans les revenus confortables des joueurs de second plan dont la carrière est en général limitée à une douzaine d’années de haut niveau. 


                  • Aristide Aristide 29 juin 18:32

                    @Fergus


                    Je parle là de ces « stars » surpayées par rapport à leurs propres coéquipiers, ...

                    Que n’avez vous ramené à leur origine d’autres artistes en expliquant qu’il échaperait au chomage ! Quelle obscure raison vous fait désigner ces seuls excès alors que nos sociétés se caractérisent par cela dans tous les domaines, économiques, artistiques, sportifs, ...

                    Je n’ose vous proposer d’aller voir la liste des plus grandes fortunes, de tous ces rentiers héritiers ou créateurs, de ces PDG et autres dirigeants d’entreprise, de ces artistes dont le prix d’une seul oeuvre pourrait faire vivre des milliers de personnes ici et des millions ailleurs, et suffit à faire vivre des générations d’héritiers, ...

                    C’est bizarre la désignation de leur origine modeste pour ces seuls « riches » footeux, comme si ce fait était un amplificateur de l’injustice" généralisée de revenus ...

                    Cela me fait penser à Mélenchon et sa proposition de limiter les écarts de salaires, limitant dans donc aux seuls salariés cette limitation. Quid des revenus immobiliers, mobiliers, .... 




                  • Agafia Agafia 29 juin 23:47

                    @Fergus
                     les spectateurs vont au spectacle et en demandent pour leur fric (même à la télévision), à la fois en termes d’actes de jeu, mais également en termes de dramaturgie.


                    Ben les pauvres ! Ils ont été gâtés avec le match France-Danemark... Ceux qui se sont payés le voyage jusqu’à Moscou pour voir des matchs pareils sont de véritables martyrs... ou juste de pauvres gens pigeonnés par une bande millionnaires dont le seul souci est leur coupe de cheveux et qui se foutent royalement de leur public.

                    A ces arnaqués, je leur conseille de laisser tomber les stades, de brûler leurs billets d’entrée, leur T-Shirt, leurs idoles aux deux pieds gauches, et de profiter de leur séjour pour visiter Moscou. A leur retour ils seront plus riches culturellement et débarrassés de leur nocive addiction.

                  • baldis30 29 juin 13:24

                    bonjour,

                    je regrette votre manque d’empathie pour toutes ces personnes qui doivent courir après un morceau de cuir pour assurer la subsistance de leur famille ! c’est difficilement tolérable !

                    Et puis bientôt ils seront la cible des végans parce que leur ballon en cuir leur sera confisqué : Avez vous essayé de taper dans un ballon en osier ?

                    Songez Monsieur que ces personnes doivent s’expatrier le plus souvent pour trouver du travail un peu mieux, mais si peu, rémunéré ! Avez vous pensé à ce dépaysement et au traumatisme psychologique qui en résulte ? un coup de pied dans les tibias c’est rien à côté … !

                    Et puis ils sont au chômage très tôt , à partir de 35 ans pour la plupart avec des reconversions très difficiles …. Y avez-vous pensé ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès