• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Le hérisson et la tapissière

Le hérisson et la tapissière

 

Une histoire que je monte en épingle.

 

Un hérisson en goguette se prit de l'envie de découvrir mon pays d'en-France. Craignant par-dessus tout les aléas de la circulation, l'animal prudent se réfugia dans l'atelier d'une tapissière afin de couler des jours tranquilles entre les plumes d'oie et le crin animal. Il lui avait semblé qu'en cet endroit, rien de grave ne pouvait lui arriver.

Le hérisson fut surpris de découvrir que chaque jour, une dame remettait son ouvrage sur le métier, parcourant très lentement un long chemin semé d'épingles. C'est au fil d'une aiguille qu'elle se mouvait ainsi, ourlant inlassablement un duvet, un édredon ou bien un couvre pied. De ce voyage presque immobile, le hérisson comprit qu'il avait trouvé là, en dépit des apparences, une personne qui pouvait le comprendre.

Plus encore, il en eut la certitude quand il surprit la couturière avec à son poignet, une grosse boule rouge parsemée d'épingles. Il lui trouva un air de parenté, s'enquit de comprendre ce qu'était cette excroissance avec laquelle, sans cesse, elle revenait pour planter ou s'emparer d’une épingle. Il le découvrit quand sa nouvelle amie, un matin, se demanda à haute voix où elle avait pu ranger son bracelet porte-épingles.

Dans la confusion mentale où il se trouvait, le pauvre animal crut bien naïvement, qu'il avait sous les yeux une mère porteuse, une femme ayant fait profession de pratiquer la gestation pour autrui. Il est cependant utile de préciser que notre hérisson n'arriva pas immédiatement à cette conclusion erronée. Devant l'atelier de la dame se déroulait une fois par mois, une foire aux cochons.

Le Hérisson c'est bien connu ne brille pas par ses connaissances orthographiques, il avait certes entendu parler de GPA sur le poste de radio qui à longueur de journée accompagnait le travail de la piqueuse, mais faisant un rapprochement douteux entre ce qu'il avait entendu et ce qu'il avait vu, il se demanda ce que les truies venaient faire dans ce propos.

C'est de fil en aiguille, lors de conversations de commères qui se retrouvaient parfois autour du métier de la tapissière, qu'il comprit son erreur. Le hérisson c'est bien connu, ne dispose que d'une petite tête d'épingle, il a besoin de temps pour comprendre mais alors, il peut se figer une idée fixe et ne plus en démordre. C'est ce qui se passa dans cette boutique.

Le hérisson énamouré, se prit d'affection pour celle qui vouait son existence à la préservation de son espèce. Il est vrai que l'accroissement spectaculaire de la circulation automobile avait fait des ravages dans les rangs de ceux de son espèce, une véritable saignée, un zoocide absolument effroyable.

Cette femme avait sans doute perçu le drame des siens et généreusement, s'était offerte à porter artificiellement de futurs petits hérissons. L'animal lui voua une reconnaissance infinie si bien qu'il se jura de lui venir en aide, de lui apporter, aussi modeste puisse-t-elle être, une contribution à sa tâche. Il avait remarqué que parfois, la dame laissait tomber sans s'en rendre compte une épingle ou bien une aiguille. Il se mit en demeure, la nuit venue, quand l'atelier était déserté, de les ramasser.

Se posa pour lui l'épineuse question de la procédure. Comment allait-il s'y prendre pour remplir sa mission. Il réfléchit longtemps, expérimenta bien des stratégies qui toutes, les unes après les autres, échouaient lamentablement. Il passait des nuits blanches à essayer de trouver réponse à cette situation. Il finit par s'énerver, doutant de sa capacité à se rendre utile à la cause de ses semblables. Il monta cette histoire en épingle tant et si bien qu'il se mit les nerfs en pelote.

C'est alors que la lumière jaillit dans son esprit. Le hérisson se mit en boule et roulant sur lui-même, fichait dans ses poils durs les aiguilles oubliées. Pauvre de lui, il avait trouvé la réponse à son problème juste avant la Noël tandis qu'un sapin était venu décorer l'atelier.

Bien des gens ne comprendront pas ce qu'il advint ensuite à ce malheureux tant s'est généralisé l'usage du sapin artificiel dans nos maisons. En cette époque lointaine où se déroula cet épisode longtemps gardé secret, l'épicéa venait d'une forêt et perdait ses aiguilles au fil des temps. C'est ce qui explique que rapidement ce hérisson, pourtant demeuré clandestin dans ce magasin, finit par ne plus passer inaperçu.

L'animal tout vert et hirsute comme jamais parmi ceux de son espèce, ne put échapper aux regards. Sur les ondes radios, Antoine chantait ses élucubrations tandis que la tapissière prit l'animal pour un dangereux hippie. Elle manda son époux pour qu'il débarrasse son atelier de ce monstre ce que le matelassier fit sans ménagement.

L'enfant que j'étais alors fut fortement influencé par cette scène. De là à prétendre que mes histoires ne sont que des élucubrations sans queue ni tête, ce serait fort mal connaître la morphologie de ce petit animal.

Hérissonnement sien.

JPEG

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 novembre 14:29

    La piqueuse est de Picardie....


    • C'est Nabum C’est Nabum 22 novembre 15:11

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Son marri est tapissier
      car la Pi carde


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 novembre 15:29

      @C’est Nabum celui qui maîtrise l’art du tissage connaît le monde. J’ai appris chez Gilbert DELAHAYE. Je suis sur la photo. Mais personne ne me reconnaîtra. Les fils d’ARACHNEE. https://arachblog.wordpress.com/2014/08/25/stage-de-tissage-chez-gilbert-delahaye/


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 novembre 14:37

      On a volé la rose et ses épines.... Elle dort..... Cent ans encore. La quenouille n’était pas un grenouille. https://www.youtube.com/watch?v=W3rfph6XMWg


      • C'est Nabum C’est Nabum 22 novembre 15:12

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        est-ce vous ?


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 novembre 15:22

        @C’est Nabum depuis que Renaix est sous ses RONCES (RONSE)....je dors depuis 1983 et parfois sort sans sortilège pour jeter un oeil dans le monde d’ici bas... Car Mélusine un samedi s’envola par la fenêtre en criant un cri de désespoir : monde, où vas-tu ??? Car Renaix du temps de l’AUSTRIE (pas de jaloux, nous n’allons pas nous disputer Clovis...) fut édifiée par Amant du POITOU (patrie de Mélusine)..... Le graal ou le vase d’ALBATRE. Mélusine d’ALBANIE....ou D’ARMENIE. Mélusine n’est qu’une fable.... Problème, celle-ci ne fabule pas...Naître au pied de la BASILIQUE SAINT-HERMES vous forge un destin...



        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 novembre 14:47

          A Olivier Agulhon (aiguille). Pique pour pousser les boeufs....


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 novembre 14:57

            De l’histoire épique du PORC EPIC. de trèfle ou de carreau...de coeur ou de l’épée... Je préférais le cochon d’INDES. Sa mort me ravagea. Comme un simple cobaye peut-il susciter des telles émotion. Son nom était : Queenie. Elle venait d’Abyssinie ou de Rosettte). Ch’ai même pas où se trouvre l’abyssinie. On a apprend tous les jours...https://www.google.com/search?q=cochon+d%27indes+d%27abyssinie&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=2ahUKEwiurI3Qj6z0AhVELewKHTMcAjcQ_AUoAXoECAUQAw&biw=1280&bih=598&dpr=1#imgrc=6cFKVbIFl76HLM


            • C'est Nabum C’est Nabum 22 novembre 15:13

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              L’habit vous ceint bien


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 novembre 15:55

              @C’est Nabum mon livre : blanc seing (ou scel) prend son envol. Merci.... Reanix était une ville TEMPLIERE : en atteste son sceau ou arMOIRIES. L’aigle a deux têtes. https://fr.geneawiki.com/index.php?title=Fichier:Armoiries_de_Renaix.jpg Aigle à deux tête : 33ème grade ou le PHOENIX : https://www.francmaconcollection.fr/LE-SYMBOLE-PERDU-DAN-BROWN/33-grade-aigle-rite-ecossais-le-symbole-perdu.php


            • juluch juluch 22 novembre 15:20

              Un souvenir d’enfance qui prend un tournant bien inattendu !

              merci pour les élucubration nabum !!! smiley


              • C'est Nabum C’est Nabum 22 novembre 15:57

                @juluch

                Appelez moi Antoine !


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 novembre 15:41

                Nom du JOUR : PHILEMON : qui aime la lune. Il vaut mieux : les trois Parques, celles qui filent le destin et opère la coupure finale...


                • C'est Nabum C’est Nabum 22 novembre 15:57

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                  Philemon est un ami conteur marseillais



                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 novembre 16:10

                    L’aigle a deux têtes symbolise la réunion du plan terrestre et spirituel. Remarquons au passage que la patrie de Mélusine : L’ALBANIE (ALBA-ALBATRE) a aussi comme blason l’aigle a deux têtes. 33ème degré de la F.M. Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas.....Le graal et le sang réal ou sang du CHRIST porté par l’âne est en ALBATRE..... L’ALBATROS. 


                    • Fergus Fergus 22 novembre 16:36

                      Bonjour, C’est Nabum

                      J’ai apprécié cette histoire dès ma lecture en modération.

                      De manière générale, j’apprécie bien vos billets.

                      Il n’y a qu’un point qui me hérisse ( pour rester sur le thème du jour) : les néologismes en forme d’adverbes qui viennent conclure vos textes. Je trouve cela très lourd et très lassant.


                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 novembre 17:00

                        @Fergus manifestement vous n’avez pas compris que Nabum parle la langue des oiseaux...


                      • C'est Nabum C’est Nabum 22 novembre 18:15

                        @Fergus

                        Je sais

                        Je suis un peu prisonnier de celà
                        Que faire ?


                      • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 22 novembre 18:55

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                         En fait, c’est une maladie qui se propage comme la grippe aviaire qui est de retour.
                         Vous n’avez pas encore vu les phrases finales de Olivier Cabanel qui appelle toujours son ami africain
                         C’est une entourloupe classique de ne pas parler avec ses propres mots. smiley 
                         


                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 07:04

                        @Réflexions du Miroir

                        Je ne sais. La fameuse phrase : ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement....pas toujours, la vérité ayant souvent plusieurs visages. Nous savons depuis le début que Nabum avance masqué. Cabanel nettement moins.... Je dirais même qu’il y va franco (ce qui est loin dêtre apprécié par la modération, puisqu’il est censuré). Ses petits proverbes en fin d’article me semblent au contraire, une manière de mettre un peu diversion par rapport à ce qui est dit trop clairement....Nabum ne se dévoilera jamais (son pseudo est clair : BONIMENTEUR). 


                      • C'est Nabum C’est Nabum 23 novembre 07:31

                        @Fergus

                        Je change tout



                      • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 23 novembre 13:12

                        Et une fable de La Fontaine

                        Le Renard les Mouches et le Hérisson

                        Aux traces de son sang, un vieux hôte des bois,
                         Renard fin, subtil et matois,
                        Blessé par des Chasseurs, et tombé dans la fange,
                        Autrefois attira ce parasite ailé
                         Que nous avons mouche appelé.
                        Il accusait les Dieux, et trouvait fort étrange
                        Que le sort à tel point le voulut affliger,
                         Et le fit aux mouches manger.
                        Quoi ! se jeter sur moi, sur moi le plus habile
                         De tous les hôtes des forêts ?
                        Depuis quand les Renards sont-ils un si bon mets ?
                        Et que me sert ma queue ? Est-ce un poids inutile ?
                        Va ! le ciel te confonde, animal importun ;
                         Que ne vis-tu sur le commun !
                         Un hérisson du voisinage,
                        Dans mes vers nouveau personnage,
                        Voulut le délivrer de l’importunité
                         Du peuple plein d’avidité :
                        Je les vais de mes dards enfiler par centaines,
                        Voisin Renard, dit-il, et terminer tes peines.
                        Garde-t’en bien, dit l’autre ; ami, ne le fais pas :
                        Laisse-les, je te prie, achever leur repas.
                        Ces animaux sont soûls (3) ; une troupe nouvelle
                        Viendrait fondre sur moi, plus âpre et plus cruelle.

                        Nous ne trouvons que trop de mangeurs ici-bas :
                        Ceux-ci sont courtisans, ceux-là sont magistrats.
                        Aristote (4) appliquait cet apologue aux hommes.
                          Les exemples en sont communs,
                         Surtout au pays où nous sommes.
                        Plus telles gens sont pleins , moins ils sont importuns.


                      • C'est Nabum C’est Nabum 23 novembre 13:45

                        @Réflexions du Miroir

                        Magnifique


                      • C'est Nabum C’est Nabum 23 novembre 13:46

                        @Réflexions du Miroir

                         Les exemples en sont communs,
                         Surtout au pays où nous sommes.
                        Plus telles gens sont pleins , moins ils sont importuns.

                        Rien n’a changé


                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 07:13

                        De toutes façons, vu le climat actuel qui ressemble de plus en plus aux année quarante, les allusions seront de mise. La femme qui a écrit la série des HArry Potter est menacée de mort pour avoir OSE dire qu’elle était transphobe....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité