• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Le nez de Cléopâtre

Le nez de Cléopâtre

Blaise Pascal prétendait que s’il avait été plus court, la face du monde aurait été changée, et à bien y réfléchir, on réalise qu’il n’aurait pas fallu grand-chose pour que tout se passe différemment sur notre belle planète bleue.

On sait aujourd’hui que pour que nous échappions peut-être à la 2ème guerre mondiale, il aurait juste fallu qu’Adolphe Hitler soit reçu à l’Académie viennoise des beaux-arts, et qu’il puisse vivre de son art.

Recalé 2 fois dans cette institution, « travaux insuffisants, trop peu de portraits » ont jugé les examinateurs, le futur dictateur est pourtant convaincu d’être un artiste génial, alors il va tenter de vendre ses œuvres dans la rue, sans beaucoup de succès… il devient SDF et on connait la suite. lien

(ville de Brest, après la 2ème guerre mondiale)

Quittons un dictateur pour un autre, Napoléon en l’occurrence, et là aussi, c’est dans sa jeunesse qu’il faut comprendre comment Bonaparte ait pu devenir Napoléon.

Henri Guillemin, le grand historien, raconte dans une vidéo passionnante la jeunesse de Napoléon, laquelle explique tout.

Il s’en est fallu en effet que de quelques mois pour que Bonaparte ne naisse pas français, mais plutôt italien, dans l’état de Gènes précisément, car c'est juste un an avant sa naissance, le 15 aout 1769, que la France achète la Corse, au mois d’aout 1768, provoquant le débarquement de 30 000 soldats français sur l’île, et la colère des corses qui vont prendre le maquis, avec à leur tête, entre autres, Carlo Bonaparte, le père de Napoléon, qui finalement trahira son camp, devenant ami du gouverneur français, lequel couchera avec la mère du futur empereur français, avec la bénédiction de son père, celui-ci ayant vu dans ce cocufiage la possibilité pour son rejeton de se faire payer des études en France, grâce au gouverneur, le comte de Marbeuf, lequel enverra en effet le futur empereur des français à l’école militaire de Brienne.  lien 

Mais pourtant Napoléon gardera dans son cœur une haine profonde pour la France et les français, écrivant dans des lettres authentifiées tout le mal qu’il en pensait.

Ainsi, il écrit à un ami corse : « continuerons nous à baiser la main insolente qui nous opprime (…) féroces et lâches, les français joignent au vice des germains, ceux des gaulois (…) c’est le peuple le plus hideux qui ait jamais existé ». lien (curseur à 16’50’’)

Voilà donc qui est vraiment l’homme qui va devenir l’empereur de tous les français, responsable de la mort d’entre 4 et 7 millions de personneslien

Mais revenons au nez de Cléopâtre, qui, s’il faut en croire Blaise Pascal, aurait changé la face du monde s’il avait été plus court.

En réalité, Pascal se trompe probablement, le nez de Cléopâtre n’était ni trop long, ni trop court, il frôlait tout simplement la perfection au point de séduire César et Antoine, même si on peut supposer qu’elle avait d’autres atouts.

Elle avait, parait-il un nez dit « grec », et ce genre de nez était très à la mode. lien

Etrange carrière qu’eut cette reine.

Contrainte d’épouser son frère qui n’avait que 10 ans, Ptolémée XIII, 51 ans avant notre ère, en butte à l’hostilité de la Cour, elle s’enfuit 2 ans après.

A cette époque, Jules César et Pompée se faisaient la guerre.

Le conflit s’étant déplacé en Egypte, Pompée eut la mauvaise idée de demander l’aide égyptienne, et fut assassiné par les ministres de Ptolémée, lesquels voulaient s’attacher les faveurs de César, qui n’en avait cure, et qui préféra tenter de réconcilier Ptolémée et Cléopâtre.

Mais l’armée égyptienne, profitant de la faiblesse des effectifs romains, assiégera Alexandrie, en vain, puisque le pharaon y perdra la vie.

César, maitre de l’Égypte, fit de la jeune Cléopâtre, 30 ans de moins que lui, sa maitresse, laquelle l’accompagna jusqu’à Rome, donnant naissance quelques mois après à Césarion.

Or César mourut quelques années après, 44 ans avant notre ère, et Cléopâtre rentra en Egypte, face à Octave, l’héritier de son ancien amant, afin de se mettre sous la protection de Marc Antoine, lequel l’épousa quelques temps après.

Tout ça allait mal finir, puisque le fils adoptif de César, déclarera la guerre à l’Egypte, remportant la bataille navale d’Actium, et marchera sur Alexandrie… provoquant le suicide de Marc Antoine, et Cléopâtre, désormais prisonnière, se suicida à son tour, confirmant que si son nez n’avait pas été si séduisant, l’histoire du monde en aurait été changée. lien 

Finalement, s’il faut en croire les historiens, le nez de Cléopâtre était tout simplement très beau, puisque capable de séduire au moins 2 empereurs, puisqu’elle les avait mené « par le bout du nez ».

C’est quelque part le syndrome de « l’aile du papillon », cher à Pierre Schoendoerffer, qui rappelait dans son dernier roman la légende du papillon, dont un simple battement d’ailes peut créer un imperceptible zéphyr capable par la force des choses de s’amplifier en ouragan déchaîné à l’autre bout du monde. lien

Mais revenons au nez, organe plus essentiel que l’on pourrait penser…

Au-delà de son pouvoir de séduction, ne serait-il pas aussi le siège de l’intuition ?

Ne dit-on pas « avoir du nez » lorsque nous avons une prémonition ?...Mais aussi celui du ressentiment quand « on a quelqu’un dans le nez »…ou celui qui nous permet de découvrir la vérité quand après avoir « tiré les vers du nez » d’une personne, on la découvre comme « le nez au milieu de la figure », même s’il arrive que l’on se « casse le nez » ?

Ce qui expliquerait pourquoi « avoir le nez qui remue » désigne un menteur.

Le nez s’invite même en gastronomie, puisqu’avant d’être une fine gueule, il faut avoir « le nez fin ».

Ne prenons donc pas le nez à la légère, car comme dit mon vieil ami africain : « le putois ne sait pas qu’il pue ».

L’image illustrant l’article vient de http://pix-geeks.com

 Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Mais où est donc passé Hitler

Napoléon le menteur


Moyenne des avis sur cet article :  2.93/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Emma Joritaire 21 juillet 2017 10:11

    « il aurait juste fallu qu’Adolphe Hitler soit reçu à l’Académie viennoise des beaux-arts.... »

    Chaque événement, minuscule ou capital, qui advient est le produit de la convergence, depuis l’origine des temps, de millions de faits, la plupart infimes, mais dont l’absence d’un seul aurait rendu l’événement impossible.


    • troletbuse troletbuse 21 juillet 2017 10:22

      Résumé de votre article :
      Si ma tante en avait, on m’appellerait « Mon oncle »  smiley


      • troletbuse troletbuse 21 juillet 2017 11:31

        @troletbuse
        Encore une autre :
        Si Cabanel n’était pas né, aujourd’hui serait-il peut-être une escalope  smiley


      • gaijin gaijin 21 juillet 2017 12:11

        salut olivier
        « il aurait juste fallu qu’Adolphe Hitler soit reçu à l’Académie viennoise des beaux-arts, et qu’il puisse vivre de son art. »
        et bien non hitler ( comme n’importe qui d’autre ) n’est que le point focal de forces qui le dépassent
        qu’a t’il inventé ?
        ni le racisme, ni l’antisémitisme , ni l’eugénisme, ni l’arianisme ......( tout ça imprégnait la pensée occidentale dans son ensemble )
        hitler n’était qu’un petit homme aigri qui a chevauché les vents de l’histoire avant d’être emportés par eux ......un autre aurait fait l’affaire ........
        sans les capitaux angloaméricains il n’aurait jamais conquis le pouvoir mais il fallait faire barrière au communisme
        mais le communisme lui même n’aurait pas existé si pendant la première guerre mondiale les allemands n’avaient pas eut la bonne idée de tirer lénine de la suisse pour l’emmener en russie rencontrer un certains chef de brigands nommé staline ( pour se débarrasser de leur front de l’est )
        les « grands hommes » ne sont que la conjonction de forces extérieures et d’intérêts financiers


        • gaijin gaijin 23 juillet 2017 08:09

          @sarcastelle
          oui je sais
          mais parfois au fil des millénaires les mots prennent un sens différent .............


        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 21 juillet 2017 14:44

          Bonjour olivier cabanel... 


          Comme votre « vieil ami africain » est occidentalisé et oublie les fondements, je me permets...

          L’Africain, jeune ou vieux sait ce que veut dire « avoir le NIF » qui se traduit mot à mot « avoir du nez » mais qui signifie « se sentir mal à l’aise » quand les intérêts de son pays sont menacés et donc vouloir les défendre ! 

          A l’occasion, je dis que la civilisation des Pharaons qui reposait sur l’esclavage perpétuel et sur l’inceste avait le nez humain le plus tordu ! 

          PS : La France, à cause peut-être de Napoléone l’intrépide, est aujourd’hui le pays le plus atteint par l’Egyptomania ! Pas facile de s’en sortir quand toutes les caves Hexagonales sont devenus les cimetières des momies pharaoniques !

          • olivier cabanel olivier cabanel 22 juillet 2017 07:17

            @Mohammed MADJOUR
            pas mal vu...

            merci

          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 22 juillet 2017 18:26

            @olivier cabanel

            Ah ?... on dirait que des droites parallèles se rencontrent bien à... l’infini !

          • troletbuse troletbuse 21 juillet 2017 16:24

            Et si Ben Laden n’avait pas existé, eh bien, on aurait quand même eu le 11 septembre.Vous voyez bien que cette affirmation sur le nez de Cléopatre peut être fausse


            • olivier cabanel olivier cabanel 23 juillet 2017 13:00

              @troletbuse
              je ne vous ferais pas l’injure de réclamer votre quotient intellectuel....mais franchement je suis un peu inquiet... smiley


            • troletbuse troletbuse 23 juillet 2017 19:01

              @olivier cabanel
              Mon pauvre Cabanel, je ne vois pas ce qu’il y a d’idiot à dire que le 11/9 était programmé depuis longtemps. Le fait d’élire un âne comme Bush a précipité l’exécution.
              Pour votre gouverne, j’avais passé les tests de Mensa avec succès.  smiley
              Et vous quel QI ? Il n’y a que des gogos ou des froussards qui croient à la version officielle.


            • troletbuse troletbuse 23 juillet 2017 19:10

              @troletbuse
              D’ailleurs vous évitez soigneusement, vous et vos copains, les articles qui mettent en cause les amerloques et les saoudiens, comme par exemple le dernier de Jeussey Desourcesûre«  »9/11 Que sait Thérésa May".
               Vous êtes comme nos journaleux des merdias pourrites
               smiley


            • troletbuse troletbuse 23 juillet 2017 19:16

              @troletbuse
              Et surtout ne répondez pas. Ainsi on pourra croire que vous n’avez pas lu mes messages. Mais vous les lirez, Paroles d’un QI très faible  smiley


            • troletbuse troletbuse 23 juillet 2017 22:30

              @cabanel
              Je vois que vous avez lu sans répondre comme je l’avais prévu.
              Vous êtes venu vous mettre une notation « excellent » et "mauvais à mes posts. Personne, à part vous, n’est venu depuis 19h00. C’est un procédé minable. Voyez vous ce qu’un petit QI peut deviner ? .


            • troletbuse troletbuse 23 juillet 2017 23:11

              @troletbuse
              Un grand merci à mes « plusseurs » qui corrige l’effet « Cabanel » smiley


            • Olivier MONTULET Olivier MONTULET 21 juillet 2017 16:44

              Cet argument que l’histoire du monde ne serait l’effet que du hasard de l’histoire personnelle d’individu est totalement biaisé. En effet, ce sont les société qui produisent les individus et si certains se sont illustrés,en leur absence d’(autre se seraient illustrés et auraient porté les mêmes actions avec des effets similaires car personne n’éclot hors d’un contexte et ceux qui réussites (ou rate) sont toujours ceux qui sont le plus en adéquation (ou en inadéquation) avec le contexte. Tout individu illustre occupe la place qu’un autre aurait occupé s’il n’avait été présent. Les idées nazis l’holocauste et la guerre auraient eu lieu même sans Hitler comme la théorie de la relativité en physique aurait été émise par un autre en l’absence d’Einstein. Tous ces événements sont des faits sociaux et non des actes individuels (quoi qu’en pensent les libéraux). Aucun acte individuel ne peut s’effectuer sans être porter par le contexte social (et culturel) . Et le contexte social fait émerger ceux qui portent son idéologie (culture propre).


              • olivier cabanel olivier cabanel 23 juillet 2017 12:59

                @Olivier MONTULET
                j’apprend donc, avec tous les autres lecteurs, que c’est la société qui nous a donné naissance.

                et qui était l’amant ?
                 smiley

              • Abou Antoun Abou Antoun 21 juillet 2017 18:54

                il aurait juste fallu qu’Adolphe Hitler soit reçu à l’Académie viennoise des beaux-arts, et qu’il puisse vivre de son art.
                Hitler est présenté comme l’incarnation du mal absolu, et le plus souvent comme un peintre un artiste raté. Depuis longtemps déjà j’ai voulu en avoir le cœur net (concernant ses talents artistiques). Maintenant ses œuvres sont visibles sur le net par exemple ici.
                Je ne veux pas me faire l’avocat du diable mais honnêtement je crois qu’il est abusif de ne lui reconnaître aucun talent artistique. Hitler est un artiste non reconnu ce qui ne veut pas dire un artiste raté. Bien sûr je manque de critères ’professionnels’ pour juger son travail, et je ne connais pas les standards de l’époque, sans doute très exigeants, mais son œuvre me paraît loin d’être puérile et ridicule. Cela dit la remarque de l’auteur est juste, toute la question est de savoir si A.H s’était occupé de son art plutôt que de politique, y aurait-il eu un autre Hitler potentiel. Si Hitler est le fruit d’une époque finalement sa personnalité importe peu, pour un Hitler avorté 10 auraient été prêts à faire le job.


                • Abou Antoun Abou Antoun 21 juillet 2017 23:27

                  Si Hitler est le fruit d’une époque finalement sa personnalité importe peu, pour un Hitler avorté 10 auraient été prêts à faire le job.
                  Ce point de vue est développé par gaijin un peu plus haut.


                • olivier cabanel olivier cabanel 22 juillet 2017 07:20

                  @Abou Antoun
                  je partage votre analyse,

                  en effet Hitler était surtout un artiste non reconnu, à preuve tout de même les 2000 aquarelles qu’il aurait vendu..
                  on pourrait se référer à la triste expérience qui a été imposée à Césane, qui a été honni, détesté, vilipendé, par les habitants de sa ville, aix en provence, et par de nombreux critiques...avant d’être finalement reconnu, mais un peu tard...pareil pour Van Gogh, et tant d’autres.

                • cathy cathy 21 juillet 2017 19:00

                  C’est tout a fait normal que Cléopâtre avait le nez grec, puisqu’elle était grec, macédonienne plus exactement. Les Ptolémé avaient des nez assez forts, d’où l’allusion, les romains méprisaient les grecs. 


                  • cathy cathy 21 juillet 2017 19:00

                    @cathy
                    elle était grecque.


                  • soi même 24 juillet 2017 23:43

                    ( Mais revenons au nez, organe plus essentiel que l’on pourrait penser…

                    Au-delà de son pouvoir de séduction, ne serait-il pas aussi le siège de l’intuition ? )

                    Ce questionnement métaphasique mérite d’être pose au bac !

                    Pour moi c’est tout trouvé Cabanon n’est pas à la hauteur d’Edmond Rostand.

                    ( Cyrano de Bergerac

                    La tirade des nez (acte 1, scène 4)

                    CYRANO

                    Ah ! Non ! C’est un peu court, jeune homme !
                    On pouvait dire... oh ! Dieu ! ... bien des choses en somme...
                    En variant le ton, —par exemple, tenez :
                    Agressif : « moi, monsieur, si j’avais un tel nez,
                    Il faudrait sur le champ que je me l’amputasse ! »
                    Amical : « mais il doit tremper dans votre tasse :
                    Pour boire, faites-vous fabriquer un hanap ! »
                    Descriptif : « c’est un roc ! ... c’est un pic... c’est un cap !
                    Que dis-je, c’est un cap ? ... c’est une péninsule ! »
                    Curieux : « de quoi sert cette oblongue capsule ?
                    D’écritoire, monsieur, ou de boîte à ciseaux ? »
                    Gracieux : « aimez-vous à ce point les oiseaux
                    Que paternellement vous vous préoccupâtes
                    De tendre ce perchoir à leurs petites pattes ? »
                    Truculent : « ça, monsieur, lorsque vous pétunez,
                    La vapeur du tabac vous sort-elle du nez
                    Sans qu’un voisin ne crie au feu de cheminée ? »
                    Prévenant : « gardez-vous, votre tête entraînée
                    Par ce poids, de tomber en avant sur le sol ! »
                    Tendre : « faites-lui faire un petit parasol
                    De peur que sa couleur au soleil ne se fane ! »
                    Pédant : « l’animal seul, monsieur, qu’Aristophane
                    Appelle hippocampelephantocamélos
                    Dut avoir sous le front tant de chair sur tant d’os ! »
                    Cavalier : « quoi, l’ami, ce croc est à la mode ?
                    Pour pendre son chapeau c’est vraiment très commode ! »
                    Emphatique : « aucun vent ne peut, nez magistral,
                    T’enrhumer tout entier, excepté le mistral ! »
                    Dramatique : « c’est la Mer Rouge quand il saigne ! »
                    Admiratif : « pour un parfumeur, quelle enseigne ! »
                    Lyrique : « est-ce une conque, êtes-vous un triton ? »
                    Naïf : « ce monument, quand le visite-t-on ? »
                    Respectueux : « souffrez, monsieur, qu’on vous salue,
                    C’est là ce qui s’appelle avoir pignon sur rue ! »
                    Campagnard : « hé, ardé ! C’est-y un nez ? Nanain !
                    C’est queuqu’navet géant ou ben queuqu’melon nain ! »
                    Militaire : « pointez contre cavalerie ! »
                    Pratique : « voulez-vous le mettre en loterie ?
                    Assurément, monsieur, ce sera le gros lot ! »
                    Enfin parodiant Pyrame en un sanglot :
                    « Le voilà donc ce nez qui des traits de son maître
                    A détruit l’harmonie ! Il en rougit, le traître ! »
                    —Voilà ce qu’à peu près, mon cher, vous m’auriez dit
                    Si vous aviez un peu de lettres et d’esprit :
                    Mais d’esprit, ô le plus lamentable des êtres,
                    Vous n’en eûtes jamais un atome, et de lettres
                    Vous n’avez que les trois qui forment le mot : sot !
                    Eussiez-vous eu, d’ailleurs, l’invention qu’il faut
                    Pour pouvoir là, devant ces nobles galeries,
                    Me servir toutes ces folles plaisanteries,
                    Que vous n’en eussiez pas articulé le quart
                    De la moitié du commencement d’une, car
                    Je me les sers moi-même, avec assez de verve,
                    Mais je ne permets pas qu’un autre me les serve. )

                    Edmond Rostand (1897)



                    Pauvre bougre , visiblement certain vive un ramollissement cervelatique .




                     smiley 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès