• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Le vie privée, la belle affaire...

Le vie privée, la belle affaire...

Le respect de la vie privée, une priorité. Oui, mais pas pour tous et partout.

Le site Intelius, "Live in the know" va balayer toutes ces idées "préconçues" de la responsabilité de la vie privée et du respect d’autrui.

Avoir un esprit de "concierge" qui se retrouve à l’affût de tout événement croustillant derrière ses rideaux, voilà la première étape d’un processus d’empiètement des plates bandes d’autrui.

Pourtant, nous sommes avec cette manière d’être un peu délictueuse, très loin de ce que permet internet aujourd’hui.

C’est plutôt ringard, ces moyens non informatisés et qui obligent à être partout à tout moment pour ne rien laisser échapper à sa "sagacité".

Plus besoin de cacher sa manière d’être et de vivre, les informations sont présentes et disponibles à qui est près de déposer une petite obole dans la sébile.

Sans bourse délier, il est déjà désormais moyen de s’informer, quoi de plus naturel, sur une foule de renseignements anodins. "Anodins", tout dépend évidemment pour qui.

Le pays de la nouveauté, les Etats-Unis, bien sûr, là où les expérimentations les plus folles sont initiées dans le plus grand flegme. Là bas, sa fortune, on ne s’en cache pas en général. On l’affiche au grand jour. Circulez sur les rives le longs des côtes de Floride, et on vous annoncera fièrement le prix des maisons croisées : 1 million de dollars (quel pauvre bougre, imagine-t-on, 5 millions de dollars, et j’en passe,

Donc, pourquoi se priver. La voie royale de la proclamation des réussites est du parcours. Aucun dérapage, en vue. Et cela fait fureur dans les chaumières du drapeau étoilé.

Les vidéo surveillances existent mais la vision des images enregistrées étaient réservées exclusivement à des yeux "avertis".

Mais où habite Madame Mac et aussi quel est l’historique de ses déplacements  ? Ses différents téléphones ? Qu’est-elle devenue ? Est-elle plus âgée que moi ? Habite-t-elle dans une maison complètement payée (photos par satellite et différents renseignements sur l’environnement à l’appui) ?

En effet, l’info peut s’accompagner de l’image. Google va y aider avec son outil "Google Earth" car, dans peu de temps, il sera même possible de zoomer sur la maison et qui sait, sur cette Madame Mac en train de déjeuner sur la terrasse avec un clin d’œil du satellite au passage. La technique a ses secrets qu’il vaut mieux garder sous le manteau.

Pour obtenir des infos sur la fortune, de ses petits travers judiciaires et vices de cette chère Madame Mac. au pire, il faudra donner une identification et le numéro de sa carte de crédit. Mais, ce n’est vraiment pas cher, à peine une dizaine de dollars par mois, une pitié. Et puis, on peut vérifier dans le même temps ses propres données. Le pied, quoi.

Ces compléments aux fameuses Pages Blanches du bottin ne sont peut-être qu’une étape et des idées plus subreptices se creusent probablement pour ajouter des données plus intimes.

La cerise sur le gâteau pour l’employeur éventuel, celui-ci peut obtenir un rapport de "Instant Employment Screening", qui permettra de donner le maximum d’informations type criminel historiques ou actuelles sur le crédit de son candidat. Ses infractions de roulages peuvent aussi servir pour établir un profile. Plus moyen de se tromper lors de son engagement.

"Live in the know. Live Inteliusly", voilà la devise.

Nous y sommes dans le monde du secret. Y-a-qu’à demander. Comme dit la publicité, la vraie connaissance peut faire toute la différence.

Protéger ses intérêts et ses entreprises quoi de plus normal dans ce monde complexe.

En Belgique, la loi empêche ce genre de dérive. Des sociétés ayant pignon sur rue rassemblent les données concernant la situation de confort d’une société commerciale mais pas de l’individu en propre.

Heureusement qu’il y a l’Atlantique entre nous et qu’en plus les deux continents continuent de s’écarter.

(Source : Journal Télévisé RTBF1 14 août 2006)

"C’est une vie exquise, celle qui se maintient en ordre, jusque dans son privé.", Montaigne

"La moralité est un luxe privé et coûteux", Henry Adams

"Aime celui qui te dit tes défauts dans le privé.", Proverbe hébreu


Moyenne des avis sur cet article :  3.84/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • faxtronic (---.---.127.45) 16 août 2006 13:36

    Ce qui se fait Outre-atlantique arrive comme le messie en Europe 10 ans plus tard.


    • (---.---.9.238) 16 août 2006 14:22

      Bonjour,

      C’est un article très intéressant en effet. J’ai découvert ce type de service il y a déjà qq temps, en recherchant l’adresse d’un cousin aux USA.

      Je crains fort qu’on ait du mal à y résister. Ce service est surtout une superbe pompe à fric. Il faut bien voir que ce service n’est pas isolé sur la toile : il y a des tas de gens qui ont besoin de rassurer leurs partenaires en l’absence de contact physique, et qui font rentrer ce service d’identification comme un tiers de confiance partout sur les sites. C’est la Vcard fliquée.


      • (---.---.1.12) 16 août 2006 18:23

        Une petite rumeur que j’ai personnellement saisi sur Freenet...

        Il semblerait qu’une bande de joyeux rigolos aient pour projet de monter un « Freesite » pour essayer de découvrir les espions de l’Oncle Sam et de suivre ensuite leurs déplacements en appelant la communauté à contribuer.

        Le principe marche déjà pas mal avec les Star du Showbiz qui se font traquer par leurs fans 24H/24 au travers d’un site qui s’appelle « star-buster » ou un truc du genre...

        Ca me ferait assez marrer si ce projet se transformait en réalité... Surveillance bi-directionnelle entre la gestapo et la population.

        « You watch the watchers ! »


        • claude (---.---.143.154) 16 août 2006 20:17

          cool comme idée !

          pourrir la vie des pourrisseurs ! d’ores et déjà j’en suis


        • Miss canthus (---.---.192.143) 17 août 2006 08:58

          Ah, ces « ricains », quels grands gamins... ! PLus ça va, plus je me dis qu’on a rien à leur envier !

          Trop d’excès dans tout, trop de patriotisme et d’étoiles dans les yeux, trop de TV et de Disney, bref un pays de cerveaux pas très futés et en outre, manipulés par les plus grands menteurs que ce monde a connu depuis des décennies. Et ils se ventent en plus, d’être « LE » Pays de la liberté ? Mon C.. !

          Non, votre vie ne vous appartient plus et vous la vouliez privée, en plus ? Vous plaisentez, j’espère ?

          Moi, j’appèle cela du harcèlement délibéré et de l’insulte à l’intelligence humaine pure et simple.

          Chez moi, en Helvétie, j’ai aussi de la chance, comme vous l’Enfoiré, d’être relativement bien protégé contre ce genre de « déviance obsessionnelle de la curiosité malsaine inutile ». Heureusement, on a déjà suffisament d’autres soucis sur le gril à bouffer et à digèrer...

          Bel article...


          • L'enfoiré L’enfoiré 17 août 2006 10:02

            Bonjour Miss Canthus,

            Quand j’ai entendu cela lundi, je n’en croyais pas mes oreilles. Nous sommes dans le surréalisme en plein. L’URL indiquée pointe sur le même artcile, un peu adapté et ayant le line vers l’émission de télé concernée. A+


          • Kamaam (---.---.72.174) 18 août 2006 09:50

            « Et ils se ventent en plus, d’être »LE" Pays de la liberté ? Mon C.. !

            (...)

            Chez moi, en Helvétie, j’ai aussi de la chance..."

            Ben voyons... Je vous signale néanmoins que c’est dans votre pays de chanceuse qu’on envoie un type de plus de 80 (quatre-vingts !!!!!) ans en prison, au motif qu’il met en doute certaines conclusions du Tribunal militaire international de Nuremberg.

            Alors, je pense que vous savez où vous pouvez vous mettre vos leçons de liberté...


          • Kamaam (---.---.72.174) 18 août 2006 09:55

            « Quand j’ai entendu cela lundi, je n’en croyais pas mes oreilles. Nous sommes dans le surréalisme en plein. »

            Vous savez, l’Enfoiré, j’ai déjà eu recours aux services d’agences privées pour obtenir des renseignements d’ordre privé sur des personnes avec qui j’étais en affaire.

            Ce type d’agences existent depuis des dizaines et des dizaines d’années et personne n’a jamais parlé, à leur propos, de surréalisme...

            Et le nouveau concept repose sur le même principe : on paie pour être informé sur des gens. Décidément, je ne vois rien de surréaliste dans une possibilité qui existe depuis qu’il existe des détectives privés...


          • Miss canthus (---.---.192.143) 18 août 2006 09:19

            Parfois, je n’ose pas penser à l’avenir de ma fille (qui n’a trois ans) ! Qu’est-ce que l’avenir lui réserve ?

            De quoi sera fait demain ? Et après-demain ?

            Supercali-fragilistic-expidalidesious !

            Il paraît que, lorsque l’on ne sait plus ou pas quoi dire, ce « mot » peut aider... ! Merci, Mary Poppins !!! A+ smiley


            • Miss canthus (---.---.192.143) 18 août 2006 11:05

              @ Kamaam

              Tiens, un troll !!! J’ai pas compris ! C’est quoi ton problème et quel rapport avec ce « vieux » de 80 balais, ici ?

              T’as un problème avec la Suisse ? Racontes-moi qu’est-ce qui t’est arrivé ? A moins que, c’est toi , le vieux ?


              • Miss canthus (---.---.192.143) 18 août 2006 11:18

                Sorry kaamam, je n’ai pas vu que vous vous adressiez à moi avec la forme de politesse... Vous modifirez en conséquence...

                Juste pour vous dire encore, Je n’ai pas dis qu’en Suisse, il n’y avait pas de détectives privés, la question n’est pas là et je n’ai pas affirmé non plus qu’en Suisse tout était rose, gentil et mignon ! On y trouve également une sacré bande de guignols, mais à comparer au USA, c’est le jour et la nuit ! J’y suis allé et m’en suis rendue compte par moi-même ! A bon entendeur...


              • Kaamam (---.---.72.174) 18 août 2006 12:14

                Puisque vous êtes une intellectuelle pure, je vais vous expliquer mon intervention.

                Quand on est d’un pays qui envoie un vieillard de plus de 80 ans (Gaston-Armand Amaudruz, de Lausanne), en prison, pour cause d’incrédulité publique face à un point d’histoire de la deuxième guerre mondiale..., quand on est d’un tel pays, donc, on ne critique personne pour sa politique en matière de liberté et on s’abstient d’écrire quoi que ce soit du genre « Et ils se ventent en plus, d’être »LE« Pays de la liberté ? Mon C.. ! », parce qu’on est vraiment mal placer pour en juger.

                P.S. - Si vous n’avez toujours pas compris, je pourrai sans doute développer à portée de vos neurones.


                • Miss canthus (---.---.192.143) 18 août 2006 14:43

                  Cet homme est un raciste qui nie l’existence des chambres à gaz et un tel personnage pro-nazi, même agé de 80 ans mérite ce qui lui arrive ! Pourquoi, selon vous, l’age devrait-il l’exempter de prison ?

                  Non mais vous rigolez ? Vous faites partie du clan LE PEN ou quoi ?

                  Voici pour vous : http://www.contreloubli.ch/amaudruzletemps.html

                  Evidemment, ceci ne vous intéressera pas si vous êtes un « lepeniste »


                  • Miss canthus (---.---.192.143) 18 août 2006 14:48

                    J’en connais d’autres en France par exemple qui devrais être condamner pour des propos similaires. Visiblement vous approuver ces gens et leurs idées ? Alors je n’ai plus rien à vous dire et encore moins à justifier mes propos face à un personnage aussi sinistre que vous !


                  • Antoine Diederick (---.---.24.160) 19 août 2006 15:33

                    Bonjour Monsieur l’Enfoiré,

                    Malgré les lois sur la protection de la vie privée, je crains que le législateur en Europe soit bientôt dépassé.

                    En tout cas, c’est ce qu’affirment certaines de mes connaissances plus au fait que moi. Il faut dire que cette info de la télévision publique belge, je l’ai vue aussi diffusée. Selon le journaliste de service, les lois belges ne permettraient pas une telle initiative et donc serait hors la loi.

                    Sommes-nous rassurés pour autant ? Oui, puisque le journaliste l’a dit « dans le poste à la lueur de la lucarne étrange », mais un journaliste...ce n’est qu’un journaliste.

                    Euhhh, non car qui connait le corpus des lois qui protègent la vie privée, pas grand monde, enfin, pas Monsieur « Tout le Monde » ? Bref, soyons vigilants, la folie sécuritaire et la délation peuvent bien un jour nourrir les paranoïques de toute sorte et les malfaisants aussi.

                    Et puis, voilà, il y a le terrorisme, il faut vérifier tous et toutes, il faut des empreintes digitales, des photos numérisées, des documents infalsifiables, des assurances, savoir qui est qui à tous les moments...c’est vrai nous sommes tous des crapules en puissance, des salauds qu’il faudra un jour contraindre....

                    C’est la surenchère d’informations sur les personnes comme si l’appartenance citoyenne n’existait pas. Comme si les adhérences invisibles et consenties selon « un contrat social » plus ou prou exprimé ne suffisaient plus à établir la confiance entre les membres d’une communauté nationale et les citoyens .

                    A l’heure où les tentatives de brader notre citoyenneté et nos nationalités, il semble sûr qu’il faudra bien contrôler tout le monde, alors que ce soient les administrations ou encore le privé, quelle différence !

                    Vive la Liberté !


                    • L'enfoiré L’enfoiré 19 août 2006 19:03

                      Bonjour Antoine,

                      La vigilance, la persévérance de vouloir avoir SA liberté, son chez soi à soi, sans avoir l’œil de Moscou (pardon de Washington, lapsus volontaire) en épée de Damoclès au dessus de sa tête, voilà ce que ce genre de constatation horrifiée pourrait générer. Il est troublant qu’il n’y pas si longtemps (et peut-être encore vrai ?), un individu aux Etats-Unis n’était identifiable que par sa carte d’American Express (pub non payée). La carte d’identité, elle, n’était pas une obligation de se retrouver dans le portefeuille. Là, on a raté une marche. On veut maintenant tout savoir sur n’importe qui. Il faut dire qu’ils n’ont pas connu, dès le début, une période troublée de ce côté de l’Atlantique pendant laquelle on hurlait « Papier, bitte ». Je ne l’ai pas connu personnellement, mais j’ai du l’entendre assez souvent. Liberté, quand on te goutte, tout le reste dégoutte. A+


                    • Antoine Diederick (---.---.17.34) 19 août 2006 21:02

                      Bonsoir, en me relisant je vois que j’emploie mal les mots « adhérences invisibles » à remplacer par « adhésions invisibles » bien sûr, le lecteur pourra se rendre compte que je suis « un PEU » fatigué...

                      euhh adhérence cela fait un peu « tumeurs adhérentes »...

                      Papieren, bitte ! De triste mémoire, bien sûr et voilà donc la tumeur identifiée, smiley)...celle là mme qui sera l’enfermerment ds le sourire de la démocratie molle : ce ne sera plus « papieren bitte », on vous laissera aller avec une puce radio-fréquence ds le dos.

                      Qui fera des bases de données sur les citoyens sans contrôle démocratique, c’est bien le Docteur Fol Amour, qui parviendra à pénétrer ds la base de données des empreintes digitales des futurs passeports , c’est bien sûr Super Hacker qui utilisera ces données...ou mme un service de police perverti ou encore des services secrets...d’ailleurs c’est déjà sans doute fait....

                      Vive la Liberté, quand on y goute tout le reste dégoute et mort aux cons ! smiley)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires