• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Les Cornes de Moïse : sont-elles le fruit d’une erreur ? Ou bien (...)

Les Cornes de Moïse : sont-elles le fruit d’une erreur ? Ou bien ont-elles un sens profond que révèle la bonne clef de lecture ?

Les cornes ? On nous dit qu'il s'agirait d'une simple erreur de traduction d'un copiste... erreur qui ne fut corrigée que plus de dix siècles plus tard...

Intuitivement, l'explication par "l'erreur du copiste" m'a semblé un peu légère. Différents érudits se sont penchés sur la question. Mais pas tant que cela, semble-t-il.

Y aurait-il une explication plausible, cohérente avec le contexte de l'époque, et respectueuse tant du travail de Jérôme que du statut extra-ordinaire de Moïse ?

C'est l'objet de cet article.

Moïse, face à Dieu, vient de recevoir les Tables de la Loi – Sainte Chapelle – Paris – France

 

>>> La version de l'erreur du copiste.

Voici donc l'histoire de l'erreur du copiste : Vers l'an 400, l'érudit Jérôme a rédigé une version en Latin de la Bible, appelée "Vulgate". Le copiste a pris l'original de Jérôme, et s'est mis au travail. Mais il fit une erreur : à la place de "coronatus" (couronné) il écrivit "cornatus" (cornu).

Voilà donc la raison pour laquelle Moïse aurait été "affublé" de cornes (jusqu'au 18 ième siècle...), bien que cette "anomalie" ait été signalée dès le 8 ième siècle par quelques auteurs.

Plus tard, au 10 ième siècle, dans la version finale Massorétique de la Bible Hébraïque, son visage est par contre décrit comme rayonnant après avoir parlé à Dieu sur la montagne.

J'ai de grandes difficultés à croire que, si cela avait été une erreur de copiste qui défigure à ce point le sens de la phrase, l'erreur n'ait pas été corrigée à la première lecture d'une des copies. D'autant que je lis par ailleurs que Jérôme s'était entouré de l'expertise de plusieurs Docteurs Juifs pour l'assister dans sa traduction.

Par ailleurs, dans la Septante (première traduction de la Bible Hébraïque en Grec, sous Ptolémée II, vers 270 avant J.C.) le visage de Moïse y est décrit comme "chargé de Gloire". L'on a par ailleurs reproché à la Septante de ne pas toujours rapporter fidèlement les documents ayant servi de base aux traductions en Grec. Document que l'on n'a je crois jamais retrouvés.

Dans les versions actuelles de la Vulgate, les cornes ont disparu. A la place, il est dit que le visage de Moïse rayonnait.

 

>>> Questionnements et tâtonnements

Bien sûr, pour tout problème, il y a plusieurs solutions envisageables. C'est aussi le cas pour les Cornes de Moïse.

Jean-Robert Smeets, philologue, souligne que, dans la Bible, « L'adjectif cornutus (...) a toujours un sens positif et est un epitheton ornons : Ex. 34 : 29, 30, 35, etc. » (4), p. 235

Et il mentionne l'ouvrage de l'historienne Ruth Mellinkoff (5). Laquelle émet l'hypothèse que les cornes de Moïse reflètent d'anciennes coutumes où l'on portait des casques ornés de cornes, de défenses, ou d'autres représentations animales.

Smeets déclare faire sienne l'explication de Mellinkoff reative au texte de l'Exode 34 : « Jérôme n'a pas voulu dire que la tête de Moïse fût cornue mais qu'elle exprimait la force, la dignité. » (4), p. 244

On sait que que l'alphabet hébreu ancien (comme les autres alphabets dont il est issu) est consonnantique. Les voyelles étant ajoutées de mémoire par le lecteur. Ce qui n'était pas un problème pour les érudits.

Le journaliste Sylvain Dorient (6) rapporte l'idée que la proximité de deux mots hébreux Keren (cornu) et Karan (rayonnant) aurait effectivement pu induire Jérôme en erreur, de par l'absence de voyelles. Et ceci malgré l'érudition de Jérôme... et de ses érudits Docteurs Juifs.

Dorient précise qu' « une solution conciliante a été avancée au IX s. » par le Grand Rabbin Rachi de Troye. Ce dernier, « note que les deux mots ont la même racine, et ce parce que la lumière qui rayonne brille et ressort telle une corne. Marc Chagall semble s’être emparé de cette solution dans sa représentation de Moïse recevant les tables de la Loi (1960-1966, Nice, musée Chagall) : le prophète a deux rayons lumineux au sommet du crâne, qui ressemblent à des cornes. » (6)

Certains sont même allés jusqu'à émettre l'hypothèse que Jérôme aurait volontairement voulu diaboliser Moïse, figure symbolique fondamentale du Judaïsme. En effet, les cornes sont aussi parfois associées au Malin. (9)

 

>>> Une explication structurée

Le théologien évangélique Peter ENNS souligne un concept méthodologique important : « Les descriptions bibliques (...) sont des textes anciens qui répondent à des préoccupations anciennes dans le cadre d’un mode de connaissance ancien.  » d'où « la nécessité de replacer la Bible dans son contexte ancien. » (1)

Cette approche méthodologique me semble tout-à-fait cohérente avec les vues de l'éminent Thomas Römer (2) qui nous rappelle que « "La Bible n’est pas née dans un vase clos." Les Sciences bibliques analysent ce que les textes canoniques ont emprunté aux civilisations environnantes : le Proche-Orient ancien, l'Égypte, la Mésopotamie, la Syrie, l'Asie mineure.  » (7)

De de fait, « la Bible n’est pas un corpus homogène, à pensée unique :

"Résultat d’un effort théologique et éditorial de réunir, à l’intérieur d’une même et immense bibliothèque, des traditions et des rouleaux d’époques diverses, véhiculant des idéologies différentes voire contradictoires", elle regroupe "tous les écrits fondateurs de ce qui va devenir le judaïsme". » (7)

Römer dit éprouver « aujourd’hui le plaisir analytique à décortiquer les strates du texte  » (7)

Le contenu intégral de la Conférence de Thomas Römer du 05 février 2009 (en Anglais) traite de nombre de fort enrichissants aspects relatifs aux "Milieux bibliques", qui vont bien au-delà du thème des Cornes de Moïse. (3)

 :: :: :

Le Décalogue s'ouvre sur l'interdiction de représenter le divin. Outre l'abandon des idoles, la Bible annonce (Exode 19) la venue du temps où le peuple d'Israel sera son propre clergé. « Mais, lorsque Moïse s’absente pour recevoir de la part de Dieu les tables de la loi, le peuple ne supporte plus d’avoir affaire à un dieu invisible et Aaron lui fabrique un veau – expression ironique pour un taureau – en or. » (8)

Römer analyse le sujet dans son contexte de l'époque, et explique (3) que, dans l'iconographie des civilisations de la région, les cornes étaient un moyen fréquent d'exprimer la force et le pouvoir d'un dieu ou d'un roi qui le représente. Expression d'une puissance surnaturelle (9). Les cornes de Moïse expriment donc une proximité sans équivoque entre Yahweh et Moïse. En effet (Deutéronome 34:10) Moïse est le seul humain qui ait connu Yahweh face à face : il était le médiateur entre Dieu et son peuple.

En outre, à la seconde descente de la montagne, le peuple avait devant lui une "représentation" vivante du divin qui se substitua (en quelque sorte) au veau d'or, représentation interdite du divin.

La traduction de Jérôme était donc correcte, et rendait parfaitement cette situation extraordinaire ET unique, tant pour ce qui concerne la cohérence avec le contexte symbolique de l'époque au Moyen Orient, que pour marquer le statut très exceptionnel de Moïse. Sans oublier que cette "représentation" par les cornes rappelle aussi la difficulté d'introduction de concepts religieux nouveaux pour les Hébreux (avec, entre autres, l'épisode du veau d'or). (10)

La "proximité" avec le Divin, pour quelque raison que ce soit, semble être souvent symbolisée par des cornes. Il apparaît que J. R. SMEETS a proposé certains éléments (sans les exploiter dans le sens de l'analyse de Römer) : Smeets cite « Jean Adhémar (La Madeleine de Vézelay, Melun, 1948) qui, p. 184, présente les deux chapiteaux de cette belle église racontant la mort de Caïn et qui, dans la description de celui de la nef, dit : "... D'après les légendes rabbiniques transmises par Walafrid Strabo, Caïn porte des cornes, sans doute signe particulier que lui mit l'Éternel (Gen. IV, 15)" ». (4), p. 236

JPCiron

 

 :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: NOTES :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: ::

 

..... ( 1 ) - La Genèse et les mythes mésopotamiens et babyloniens – Peter Enns (Théologien évangélique) / Fondation BioLogos – 2013

..... (2) – Thomas RÖMER - Exégète, philologue, spécialiste de la Bible Hébraïque - Doyen de la Faculté de Théologie de l’université de Lausanne (1999 – 2003) -

Il occupe la chaire « Milieux bibliques » du Collège de France depuis 2007.

..... (3) – The Horns of Moses. Setting the Bible in its Historical Context – Thomas RÖMER

( Inaugural lecture delivered on 5 February 2009 ) - https://books.openedition.org/cdf/3048?lang=fr

..... (4) - Smeets J. R. Les cornes de Moïse. In : Romania, tome 114 n°453-454, 1996. pp. 235-246 ; - doi : https://doi.org/10.3406/roma.1996.2203

https://www.persee.fr/doc/roma_0035-8029_1996_num_114_453_2203

..... (5) - Ruth Mellinkoff - The horned Moses in Medieval Art and thought - Berkeley, Los Angeles, London, 1970

« ... the horned headgear on Moses may reflect the ancient custom of adorning helmets with horns, tusks and other animal motifs » (p. 138).

..... (6) – Sylvain Dorient – Article Moïse avait-il vraiment des cornes ? - sept 2017

Site "ALATEIA spiritualité" (avec soutien de l'Eglise Catholique) -

..... (7) – Article Thomas Römer : Les cornes de Moïse. Faire entrer la Bible dans l’histoire France Culture – 08 août 2016 -

https://www.franceculture.fr/emissions/college-de-france-40-lecons-inaugurales/thomas-romer-les-cornes-de-moise-faire-entrer-la

..... (8) – Article Les Cornes de Moïse par Thomas Römer – Evangile et Liberté N° 190 – Juin-Juillet 2005.

..... (9) – Cependant, le Diable, Lucifer, le Malin ou ses autres représentations malfaisantes disposent eux aussi de pouvoirs surnaturels concurrents, qui s'opposent à l'oeuvre de Dieu. Cette sorte de "proximité" surnaturelle avec le Divin leur ont sans doute permis d'être eux aussi gratifiés de cornes dans les représentations.

..... (10 – L'absence de représentation de Dieu, l'absence d'idoles et de rituels, étaient déjà la norme pour le zoroastrisme originel.

« Zarathoustra est un Prophète sans visage, comme Ahura Mazda fut un Dieu sans statue  » En effet, cette religion Perse est dématérialisée, abstraite, spiritualisée, philosophique. Point de vénération d'idoles !

Zoroastre : Sa révolution Théologique :

https://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/zoroastre-sa-revolution-210455

Zoroastre : son Crédo et son Eschatologie (de la Genèse au Royaume de Dieu)

https://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/zoroastre-son-credo-et-son-210639

 :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :


Moyenne des avis sur cet article :  3.25/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

183 réactions à cet article    


  • njama njama 29 décembre 2018 13:00

    Il se pourrait qu’il fut « coronatus » (couronné) après avoir reçu les Tables de la Loi, mais qu’il passât pour « cornatus » (cornu).

    Tout est affaire de perception. En l’occurrence qui était l’observateur ? perçue sous quel éclairage ? la percevoir le jour est probablement moins perceptible que la nuit (je suppose, quoique je m’imagine mal Moïse en lampadaire).

    Une auréole mal aboutie ? ou en devenir peut-être ? la gagnerait-on en deux coups de cuillère à pot pour une simple Vision ? une auréole ça se mérite ! le charisme est le résultat d’un long travail, et de beaucoup de persévérance.

    Faut pas croire, suite à la Révélation qu’il reçut, que son entourage allait avaler tout ce qu’il raconta « Dieu m’a Parlé... »Je L’ai vu, de mes yeux vu", et patati et patata...

    Seuls quelques proches durent s’apercevoir qu’il n’était pas tout à fait dans son état ordinaire...


    • JPCiron JPCiron 29 décembre 2018 15:09

      @njama Avec ces récits anciens, on ne sait jamais si ce sont des récits totalement inventés ou bien partiellement inspirés d’une ou plusieurs sources... Chacun y trouve ce qui l’inspire.


    • Djam Djam 29 décembre 2018 21:49

      @JPCiron
      Vous avez raison de vous poser cette question, cependant, les théologiens sérieux savent presque tous que Bible, Torah, Coran, fussent-ils inspirés de l’ancien ou du nouveau testament, n’ont d’origine rédactionnelle que les récits sumériens récupérés sur milliers de tablettes inscrites en cunéïforme.

      Moïse « sauvé des eaux » n’est rien d’autre que la copie du récit égyptien, lui-même probablement pas mal réécrit du sauverage d’Horus. Le personnage même du Christ (Kristos en grec) ou Yeshoua en hébreu, est largement inspiré de hérauts sumériens qui ont eux-mêmes inspirés les personnages de David, Moïse et autres.

      Dans toutes les civilisations du passé, les grandes crises économiques, sociales et politiques ont vu émerger des « sauveurs » dont les peuples avaient besoin pour entrer en résistance et en espérance. Notre époque ne fait pas exception et l’on voit bien, en ce moment même, l’absence d’homme providentiel, une sorte de « sauveur » espéré, qui marque les grands mouvements d’insurrection qui ébranle le pays.

      Une civilisation (la nôtre en l’occurrence) qui a cru bon de se passer de spiritualité est une civilisation qui meurt. Lire ou relire René Guenon et Paul Valéry pour en comprendre les raisons. L’homme-dieu, censé remplacé les « croyances ringardes et dépassées » fait long feu et l’on constate sans difficulté le lent et inexorable effondrement de nos sociétés qui ne peuvent tenir sur des artifices scientistes et matérialistes.

      Moïse cornu ou rayonnant n’est rien d’autre que la représentation d’un personnage investi par ses adorateurs d’un « pouvoir divin »... et s’il avait tout simplement été l’objet d’une illumination (samadhi) comme en subissent un certain nombre d’individus qui se soumette à une vie rigoureuse, « sainte » et pieuse ??? Qu’importe le port de cornes, les saints ont une auréole qui n’est rien d’autre que l’illumination de la montée de la pure conscience après des années de travail en son cœur et en son âme...


    • kader kader 30 décembre 2018 07:49

      @JPCiron

      « Après 70 ans d’excavations et de fouilles extensives sur la terre d’Israël, les archéologues ont trouvé que les actions des patriarches sont des histoires de légende ; nous n’avons pas séjourné en Egypte, ni fait un exode, nous n’avons pas conquis la terre. Il n’y a pas non plus de mention de l’empire de David et de Salomon. Ceux qui s’y intéressent savent tout cela depuis des années, mais Israël est un peuple têtu et ne veut pas en entendre parler. »

      Professor Ze’ev Herzog teacher in the Department of Archeology and Ancient Near Eastern Studies at Tel-Aviv University. (Ha’aretz Magazine, Friday, October 29, 1999)


    • JPCiron JPCiron 30 décembre 2018 09:26

      @Djam

      Merci pour ce commentaire éclairé. Il est effectivement utile de connaître une partie de ce qui fait nos croyances et nos traditions. Cela nous fait sentir plus « libres ». Ce qui n’est pas une raison pour jeter au panier ces Croyances et Traditions. Au contraire, tout cela joue un rôle essentiel.


    • JPCiron JPCiron 30 décembre 2018 16:18

      @kader

      Merci pour cette citation. Elle est claire. Elle est honnête aussi. Elle n’est pas récente. Malgré cela, elle n’apparaît que rarement... Comme d’autres faits, elle dérangé. Quand le réel gêne, on doit s’inquiéter. Je l’ai utilisée dans un de mes articles déjà paru ou a paraître.


    • Galilée Galilée 31 décembre 2018 19:45

      @kader
       Zeev Herzog , comme Shlomo Sand ,Israël Finkelstein, Benny Morris , Tom Seguev font partie de cette clique gauchiste très mal déstalinisée , antisémite qui
      s ’aligne sur le narratif arabe pour une simple raison : être largement publiés en occident ou ils trouvent un écho favorable ..
      Ce sont des négationnistes purs et durs .
      Il est évident que ne pas retrouver les sandales et les tentes des pasteurs Araméens comme Abraham ou celles des Hébreux dans le Sinaï ,3000 ans après n’est en aucun cas une contre preuve ..
      La légende biblique s ’ arrète au moment de l ’entrée en Canaan sous la conduite de Josué , et là commence l ’Histoire .
      Pourquoi donc David et Salomon n ’auraient ils pas existé alors que le texte biblique est d ’une grande précision dans les détails qui ne sont pas tous flatteurs , peu s’ en faut .. ??
      Le scribe Hébreu est très scrupuleux quand il nous raconte la forfaiture de David envers Uri le Hittite , ou les maitresses idolâtres de Salomon ..
      Herzog n’est de la non histoire à la mode du KGB ...


    • Xenozoid Xenozoid 31 décembre 2018 20:42

      @Galilée

      Zeev Herzog , comme Shlomo Sand ,Israël Finkelstein, Benny Morris , Tom Seguev font partie de cette clique gauchiste très mal déstalinisée , antisémite qui 
      s ’aligne sur le narratif arabe pour une simple raison

      ils ne le font pas expres, j’espere...


    • Galilée Galilée 31 décembre 2018 20:52

      @Xenoz
      L’agenda politique de l ’ Ultra-gauche en Israël est fondamentalement anti-juif ..
      Héritage de 70 ans de bourrage de crâne communiste ..
      Ces types souhaitent implicitement la disparition d ’Israël et font tout pour saper sa légitimité, mensonge et intox sont leurs « oeuvres » .. ..
      On n ’est jamais trahi que par les siens ..


    • Xenozoid Xenozoid 31 décembre 2018 20:56

      @Galilée

      ultra ? mais que fais tu de l’extra ?, tu a le même refrain que les intras, c’est ça ton truc ? infra ?,,,, tout est dans les mots


    • JPCiron JPCiron 31 décembre 2018 21:33

      @Galilée

      Ma foi, quand on n’a pas d’argument sur le fond des travaux, on essaie de salir ceux qui les proposent.

      Ce n’est pas très élégant. Ce n’est pas non plus nouveau...

      C’est un signe qu’ils sont sans doute dans le vrai.


    • JPCiron JPCiron 31 décembre 2018 21:45

      @Galilée

      <Ultra-gauche en Israël est fondamentalement anti-juif ..>

      Ces gens « de gauche » sont simplement des humanistes, fidèles aux Valeurs Morales du Judaïsme.

      Tandis que tout le grouillot d’extrème droite suprémacistes au pouvoir nient et foulent aux pieds ces mêmes Valeurs. Ils sont d’ailleurs pour la plupart ouvertement Athées.


    • Galilée Galilée 31 décembre 2018 23:25

      @JPCiron
       Ceux là ne sont pas des humanistes au sens Juif du terme , mais des crypto chrétiens prêtes à mourir pour le bonheur des « palestiniens » tant ils ont bon coeur.

      Tu aimeras ton ennemi comme toi même est une aberration saxo-masochiste.

      L’ humanisme Juif , lui considère qu’on ne doit pas aimer ceux qui cherchent à vous détruire :
      ואהבת את רעך כמוך 
      Tu aimeras ton ami , ton semblable , ton prochain ( celui qui t ’es proche) comme toi même ..
      On n ’aime pas n ’importe qui parcequ’il a deux bras et deux jambes ..

      Humaniste oui , mais cons , non ...


    • Galilée Galilée 31 décembre 2018 23:31

      @JPCiron

      Bonn année quand même ;^)) 


    • samy Levrai samy Levrai 31 décembre 2018 23:58

      @Galilée
      Ce qui est reproché et tu le sais c’est que les sumeriens et les egyptiens écrivaient déjà 3-4000 ans avant l’ecriture de la Torah, que toutes les civilisations autour de cette période écrivaient, elles avaient même tendance à tout ecrire... et que jamais on ne trouve trace de la tribu, de salomon, de David, de Moise, de Noé, de la liste des patriarches, etc, ...
      L’Histoire commence avec l’invention de l’écriture, elle commence donc quelques milliers d’années avant l’ « écriture » ( reprise de textes polythéistes beaucoup plus anciens) de la Torah.
      meilleurs voeux


    • JPCiron JPCiron 1er janvier 10:39

      @Galilée

      J’ai lu quelque part que, quand on veut se débarrasser de son chien, on l’accuse de la rage.

      C’est un peu ce qui se fait avec les vrais démocrates d’Israel. Rappelons que ces gens représentent des courants respectables du Judaïsme. Les attaquer injustement, c’est de l’antisémitisme pur et dur.

      Pour ce qui concerne l’extrême droite fascisante au pouvoir, je remarque qu’ils sont très copains avec d’autres gouvernements d’extrême droite, dont beaucoup sont ouvertement antisémites. Il est clair que pour eux, l’important c’est le suprémacisme, et qu’ils n’invoquent la morale ou la religion que pour les utiliser comme outils a leurs fins coupables.

      Pour conclure, rappelons que nombre de ces « gauchistes » sont des héros de la guerre de six jours. Et qu’ils ne se reconnaissent plus dans ce qu’est devenu Israël. Ces gens méritent le respect, de même que les valeurs qu’ils représentent.


    • JPCiron JPCiron 1er janvier 10:46

      @Galilée

      Bonne année aussi Galilée.

      Je vous souhaite, entre autres bienfaits, que vous retrouviez vos esprits....  smiley

      .


    • JPCiron JPCiron 1er janvier 10:48

      @samy Levrai

      Effectivement.


    • Galilée Galilée 1er janvier 13:06

      @JPCiron

      « Ma foi, quand on n’a pas d’argument sur le fond des travaux, on essaie de salir ceux qui les proposent.

      Ce n’est pas très élégant. Ce n’est pas non plus nouveau...

      C’est un signe qu’ils sont sans doute dans le vrai.( »

       ???) ;-((

      Il est tout à fait évident que ne pas retrouver les sandales et les tentes des pasteurs Araméens comme Abraham ou celles des Hébreux dans le Sinaï ,3000 ans après n’est en aucun cas une contre preuve ..

      Moïse , vu la force du souvenir qui le rappelle a très probablement existé , et , la sortie d ’ Egypte , quelle qu ’ ait été sa forme, est tellement prégnante qu ’elle n ’est surement pas une légende ( bien qu ’ayant été fortement enjolivée) ..
      Dans 10.000 ans on trouvera surement des historiens pour vous raconter que 
      Auschwitz est un mythe et qu ’Israël en est un aussi ..
      D’ ailleurs ces historiens existent déjà ;; ;


    • Galilée Galilée 1er janvier 13:30

      @JPCiron

      La droite au pouvoir en Israël , n ’est en aucun cas extrême . Elle est l ’ héritière de Menahem Begin , qu ’on accusait avant 1977 d ’être un dictateur en puissance , ce qu ’il n ’ a jamais été , à la différence de Aharon Barak qui l ’ a manipulé pour qu ’il donne quasiment les pleins pouvoirs à la cour suprême peuplée de juges « démocrates » de la tendance Mélanchon !
      S’il ne fallait avoir de contact qu ’ avec des étrangers non-antisémites , je me demande bien ou les trouver ( a part le évangélistes , qui en réalité ne nous aiment pas non plus ) smiley)
      Les gouvernements populistes,comme ils ont besoin de notre technologie , du coup , ils nous « aiment ». Et comme chacun sait « pecunia non olent »

      Les intellos « Israéliens » que vous trouvez si bien comme y faut , étaient de fervents admirateurs du grand démocrate Staline-Kroutchev-Brejnev-Kossiguine, une vrai référence ..

      Du coup les voila blanchis parcequ’ils adorent Arafat et George Habbache, des démocrates de choc ...

       :-

    • JPCiron JPCiron 5 janvier 16:12

      @Galilée

      On n ’est jamais trahi que par les siens ... >

      C’est précisément ce que les Juifs Humanistes d’Israël reprochent à la Droite Suprématiste d’Israel que vous semblez défendre bec et ongles.

      Ces humanistes se basent, outre le bon sens, sur les Valeurs et la Morale du Judaïsme. 


    • JPCiron JPCiron 5 janvier 16:29

      @Galilée

      <Il est tout à fait évident que ne pas retrouver les sandales et les tentes des pasteurs Araméens comme Abraham ou celles des Hébreux dans le Sinaï ,3000 ans après n’est en aucun cas une contre preuve ...>

      C’est tellement évident, que ce n’est pas la peine de le mentionner !! En encore moins de suggérer que quelque abruti aurait avancé cette absence comme « contre preuve »...

      Ce qui serait intéressant, par contre, serait de rapporter des récits d’Historiens antiques qui auraient rapporté les exploits extra-ordinaires d’Abram et de Moïse. Les historiens ont pourtant rapporté une foule de choses tout à fait mineures aux époques évoquées...


    • Alex Alex 29 décembre 2018 13:08
      J’avais évoqué ces cornes dans un article sur les ADM de Yahweh : 
      "Lors du nettoyage du texte sacré, les scribes oublièrent de supprimer celles de Moïse ; Claire Gottlieb confirma ses cornes évoquées par Römer : “La racine [QeReN] est souvent utilisée dans la Bible ; elle signifie toujours “corne“ ou “en forme de corne“. Elle ne signifie pas briller... (ou rayonner).27
      Baal, le dieu voisin, était représenté avec des cornes.

      • JPCiron JPCiron 29 décembre 2018 15:18

        @Alex Baal dieu voisin ? Il semble bien que le dieu secondaire ougaritique Yahweh ait conflué avec Baal, en lui empruntant ses caractéristiques....


      • Alex Alex 29 décembre 2018 17:13

        @JPCiron

        J’ai mal formulé mon commentaire. Voici ce que j’écrivais dans cet article :
        « ... la majorité des spécialistes s’accorde à voir en leur dieu principal le résultat d’une “union” entre le Yahweh des Shasu, originaire du Sinaï, et un mélange des dieux cananéens et ougaritiques El et Ba’al ».
        Beaucoup d’influences diverses dans l’invention de ce dieu !

      • Pere Plexe Pere Plexe 29 décembre 2018 19:48

        @Alex
        une belle illustration à Dijon.


      • JPCiron JPCiron 29 décembre 2018 20:36

        @Alex

        Il me semble que le Baal ancien venait de Mésopotamie. Le Grand Dieu Ougaritique était initialement El. Mais il avait eu avec Ashera 70 enfants divins (le même nombre sera plus tard repris) dont Baal, Yahweh, et toute la tartinée d’enfants divins. Baal prit plus tard le dessus sur El.

        Yahweh, initialement mineur, a peu a peu « absorbé » les caractéristiques d’autres dieux et déesses. Mais principalement Baal. On a pris Baal et on l’a doté d’un nom et d’une image autre, après avoir rajouté quelques caractéristiques empruntées a quelques autres divinités.

        A l’époque, après les dominations douloureuses des peuples de Mésopotamie, de Perse, de la Mer, dEgypte.... Il fallait bien se doter d’un Dieu principal puissant...


      • Alex Alex 29 décembre 2018 21:14

        @JPCiron
        Nombre de chercheurs pensent que El dériverait de Enlil, le grand dieu sumérien. Mais on le rencontre aussi à Ougarit. On trouve aussi des Bel en Mésopotamie, ce qui confirme les échanges tout le long du croissant fertile (Une tablette du Déluge a été trouvée près d’Ougarit).
        J’ai mentionné plusieurs fois Ashera et les 70 « fils de Dieu » (les Beni Elohim devenus, pour cause de monothéisme, des Beni Israel).
        Voici un passage de Römer dans lequel il « combine » les 3 dieux.
        « dans le royaume de Juda, Yhwh devient « le roi principal », absorbant les fonctions du « dieu solaire » et « combinant les fonctions de deux dieux, El et Baal ». »
        Sinon, félicitations, en vous souhaitant de continuer.


      • JPCiron JPCiron 30 décembre 2018 09:07

        @Alex

        C’est gentil. Merci. Oui, D’autres sources, j’ai lu la même chose ou très proche. Et cela se tient avec l’archéologie. Le syncrétisme est une richesse du monde, sur tous les continents.


      • Galilée Galilée 31 décembre 2018 19:54

        @Alex
        קרן אור
        keren or signifie rayon de lumière
        קרן שפע keren shefaa signifie corne d ’abondance ;
        קרניים karnayim / signifie cornes
        Le bon sens nous indique que le Législateur qui considère que le culte de Baal est une abomination de la désolation , et puni de mort qui s ’ y voue , ne porte pas les cornes de Baal ..
        Celui qui interdit le sacrifice humain , la sodomie tous attributs du culte Cananéen
        porte certainement la lumière en lui ..


      • JPCiron JPCiron 31 décembre 2018 21:35

        @Galilée

        <le sacrifice humain>

        Le sacrifice humain a aussi été une pratique des anciens Israélites. Du moins selon ce que nous en dit la Bible.

         smiley


      • Galilée Galilée 31 décembre 2018 23:16

        @JPCiron
        Le royaume d ’ Israël était sécessionniste , plutôt idolâtre et ne se conformait pas à la règle mosaïque..Le royaume de Juda , au sud était beaucoup plus orthodoxe et est seul a à avoir survécu ainsi que sa descendance jusque’ à nos jours..


      • JPCiron JPCiron 1er janvier 10:25

        @Galilée

        Oui, il s’agissait plutôt de contrées concurrentes. Et celle du Nord n’était pas la plus solide.

        Josias a sans doute tenté d’unifier les deux régions en fusionnant leurs dieux respectifs sur une seule entité. Il aurait sans doute réussi s’il ne lui était venu la malencontreuse de se frotter aux Egyptiens.


      • ledo 29 décembre 2018 13:11

        Les cornes de mon voisin , ne sont pas visibles à l’œil nu et pourtant il a un beau trophée sur la tête et il est un athée con vaincu , comme quoi suffit pas de croire au diable pour porter des cornes. Quant aux miennes je ne sais pas la taille qu’elles ont , parce qu’en tant que cornu , on est toujours le dernier à le savoir. Cependant il y a des jours ou j’ai de furieuses démangeaisons crânienne.


        • JPCiron JPCiron 29 décembre 2018 15:19

          @ledo

          On ne choisit pas son destin ..... &#128514;


        • Galilée Galilée 31 décembre 2018 20:03

          @JPCiron
          Le combat de Jacob contre Dieu dont il sort vainqueur , nous indique clairement que l ’homme libre force le destin et le soumet à sa volonté ..

          Génèse 32-28

          Ton nom sera Israël car tu as combattu contre Dieu et les Hommes et tu es sorti vainqueur 


        • JPCiron JPCiron 31 décembre 2018 21:40

          @Galilée

          « Le combat de Jacob contre Dieu dont il sort vainqueur , nous indique clairement que l ’homme libre force le destin et le soumet à sa volonté .. »

          Cela peut aussi se comprendre que ce Dieu auquel un humain s’oppose et sort vainqueur ne pèse guère plus qu’un humain...

           smiley


        • Galilée Galilée 31 décembre 2018 23:12

          @JPCiron
          Le tout étant d ’être plus fort que lui ..
          Ishmaël lu écoute Dieu comme son nom l ’indique ...
          Ce parcequ’il est faible d ’esprit .
          Il est dit de lui, une seule phrase : Ce sera une brute , sa main sera sur tous et la main de tous sur lui .. Genèse 16-12 
          והוא יהיה פרא אדם , ידו בכול ידכול בו

           


        • Gloubi 29 décembre 2018 13:12

          Article intéressant en tout cas même si je ne suis pas assez spécialiste pour en tirer la quintessence.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès