• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Les mariniers qui ont levé l’ancre

Les mariniers qui ont levé l’ancre

 

Aubours et détours à remonte Loire !

 

 

An'hui j'vons vous narrer les aubours et les belles heures d'une troupe de joyeux lurons remontant le chemin de l'eau. Partis à tour de rôle de leur port d'attache où chacun coulait des jours bénaises, ils ont pris leur rafiot pour s'en aller remonter la rivière jusqu'au grand Festival de Loire. Y'a ben queques culs terreux pour les traiter de berlaudins tant le niveau fleurait bon l'étiage, mais n'en avaient cure, ils voulaient tous conter fleurette à la belle fille Liger, rivière sauvage qu'ils entendaient ben biger dans son lit.

 

 

Chaque jour sans bourdir, ils avalèrent les flots rebroussant la levée, effleurant le lit de la belle, détroussant les fillettes tout en clabaudant avec les gens du rivage qui guettaient impatiemment leur accostage pour pour la nuit. Avec des trognes rafraîchies par le grand air, les équipages racontaient de belles histoires à coucher sur le papier. Tous se rêvaient flibustiers d'un autre temps, tandis que l'un se fit colleux des récits d'antan et que son compère enchantait les curieux des chansons d'autrefois.

 

Tous se sont embistrouillés sur des senquiers mal fléchés, cassé l'nez sur des grèves incertaines, mis en danger sous le frayé des autos qui ne traversent la rivière qu'à pneus secs. Ils ont pris l'temps de jaspoter avec les gueux du voisinage, d'écouter les plaintes des peineux, les amuseries d'la pratique des auberges qu'ils aimaient à investir. Trimardeux des tavernes, y'en a ben qui leur firent la lippe tant leurs allures faisaient passer le grand frisson. Faut ben avouer que ceuses là qui se prétendent seigneur sur l'eau sont fort mal embouchés dès qu'ils mettent le pied à terre après queques lichets d'vin.

 

Sur l'papier d'un carnet, une mignotette gribouille ses impressions de voyage, paysages débarrassés de la présence humaine, posture des manœuvriers, expressions de tous ces gens ben gaitiaux. Une autre tend le micro pour capter les bruits de l'aventure, murmures de la rivière, coups de gueules des pilotes, confesses grimacières ou agaceries incessantes des bavards, chants du troubadour de quart. Un dernier, l'œilleton numérique collé au visage, saisit pour l'éternité ce moment unique d'une caravane sur l'eau.

 

Tous voulaient oublier cette époque où la Loire n'est plus qu'un réceptacle à touristes, les uns glissant sur son dos tandis que beaucoup d'autres la longent à bicyclette ou sur d'énormes roulottes motorisées. Eux n'avaient de cesse que de s'en retourner vers elle et d'écouter ses plaintes et ses récits. Racontées de veillées, balivernes de vantards, sornettes de lurons qui tomberont dans vos orailles si vous prenez l'temps de vous poser ici.

 

Laissez donc les ouésiaux qui s'berdillent le long des stands à gogos des rouyiers de nos louées, c'est leur bourse à tertous qui se démange. Au lieu de vous trépigner sur l'devant de l'estrade, posez donc vos culs sur un de nos bancs de bord pour ouïr et jouir de leurs histoires. Enfeingnantez vous pour un petiot moment, vous les villotiers en virées et rabedez l'époque où l'on vous narrait des histoires. Les mariniers du Grand Retournement auront la face de ceux qui ont vécu au grand air une épopée du grand large. Les aborder vous assurera un grand coup de fraîcheur, un dépaysement sans bouger.

 

Not' fille Liger est un biau prétexte à r'devir des pequits aux yeux émerveillés qui écoutaient les diseux au coin du feu un beau soèr de veillées. Laissez les mots remonter l'temps à contre courant. Acceptez que la grand voile se gonfle d'émotions tandis que le vent de galerne est ben capable de vous soublailler de sapré belles menteries !

 

Retournement leur.


Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • juluch juluch 17 septembre 21:51

    Merci pour le récit agrémenté du parlé de par chez vous !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires


Publicité