• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Les mondes engloutis

Les mondes engloutis

C’était la première civilisation européenne. Avant les Grecs ! Elle florissait sur l’île de Crète. Une vague gigantesque l’a emportée pour toujours il y a de cela environ 3500 ans. Cet événement aurait inspiré la légende de l’Atlantide. En Bretagne, une célèbre légende, Ys, parle aussi d’un royaume enseveli par les eaux.

Arte diffusait, samedi 25 août, un documentaire appelé La Civilisation engloutie. La chaîne y présente une civilisation antérieure à la Grèce antique, la première grande civilisation européenne, fondée par la dynastie des Minos en Crète, et qui a brutalement disparu dans des circonstances mystérieuses. D’autres légendes parlent de mondes engloutis...

La ville d’Ys :

Il était une fois une île majestueuse au large de la Bretagne, où régnait dit-on la royauté la plus belle et la plus riche du monde. Le roi Gradlon en était le roi. Il habitait en Cornouaille. Le roi Gradlon restait le seul homme vertueux de son royaume tandis que ses sujets se livraient aux débauches. Sa fille même, la princesse Dahut (aussi connue sous le nom de princesse Ahès), qui était la plus belle femme du pays, commettait orgie sur orgie, et assassinait ses nombreux amants.

Un jour de printemps, un chevalier étrange arriva dans la ville d’Ys. Certaines légendes disent même qu’il s’agissait du diable en personne venu pour châtier la ville pécheresse. La princesse Dahut lui demanda de venir auprès d’elle et un soir, il accepta. Une tempête éclata en pleine nuit, on entendait les vagues frapper avec violence la porte de bronze et les murailles. Dahut dit au chevalier : « Que la tempête rugisse, les portes de la ville sont solides et c’est le roi Gradlon, mon père, qui en possède l’unique clef, attachée à son cou », à quoi il répondit : « Ton père le roi dort, tu peux maintenant t’emparer facilement de cette clef. » Dahut déroba la clef à son père durant son sommeil et la donna au chevalier, qui n’était autre que Satan. Le prince ouvrit l’écluse et l’océan en furie envahit la ville en déferlant dans les rues et en étouffant ainsi les cris d’horreur des habitants. D’autres légendes racontent que ce fut Dahut elle-même qui ouvrit l’écluse.

Ys n’est qu’une cité légendaire. Elle est censée avoir été construite dans la baie de Douarnenez ou au large de celle-ci. Le roi Gradlon, monté sur son cheval, trône tout en haut de la cathédrale Saint-Corentin de Quimper. Il a les yeux tournés vers l’ouest, semblant chercher son royaume englouti.

Le mythe de l’Atlantide et la légende bretonne de la ville d’Ys ne pouvaient qu’inspirer Jules Verne qui était né à Nantes.

L’Atlantide :

Jules Verne, dans son roman Vingt mille lieux sous les mers, retrouve l’Atlantide avec le capitaine Nemo et son célèbre Nautilus. Des milliers d’ouvrages et d’articles ont été écrits au sujet de l’Atlantide, Platon étant le premier à mentionner cette île dans le Timée puis le Critias, il y a de cela plus de 2000 ans. L’écrivain américain Edgar Cayce, donna dans les années 30, des détails très précis de la civilisation atlante, qui confirmaient les textes de Platon, qu’il n’avait pourtant jamais lus.

L’Atlantide vient du grec ancien qui veut dire « île d’Atlas ». Ce mythe a donné lieu à de multiples hypothèses et controverses. A lire, par exemple sur Agoravox, l’article Gergovie est-elle l’Atlantide ? par Emile Mourey ou cet article, Atlantis, plus ancien qui situe Atlantis en Egypte.

La civilisation minoenne :

La première grande civilisation européenne doit son nom à ses fondateurs, la dynastie des Minos en Crète. Antérieure à la Grèce antique, elle fut la première civilisation européenne à utiliser l’écriture (le "linéaire A"), à établir un plan urbanistique avec réseau de routes pavées, capable d’oeuvres d’art raffinées comme ces statuettes dont, hélas, peu survécurent jusqu’à nos jours. Le reportage d’Arte était consacré aux traces et aux causes de la disparition subite de cette civilisation. Le mythe du Minotaure était tout ce que l’on savait de ce monde englouti jusqu’aux années 1950. Aujourd’hui, les chercheurs ont combiné l’examen approfondi des strates terrestres (on a trouvé des traces d’organismes marins dans ces strates) et la simulation numérique pour parvenir à la conclusion que la civilisation minoenne a été engloutie sous une vague géante, un tsunami comme celui de 2004, mais à répétitions rapprochées : une série de vagues géantes emportant tout sur une largeur de 50 kilomètres ! Ce qui aurait provoqué ce phénomène monstrueux, ce serait l’éruption du volcan de Santorini. Knossos, capitale de la Crète lors de la civilisation minoenne, fut épargnée par la catastrophe mais disparut ensuite sous l’effet des invasions grecques, ou de révoltes internes car il se peut que le peuple n’ait pas apprécié que ses dieux et prêtres ne l’aient pas protégé de la mer, une mer qu’il vénérait, dont il ne se méfiait pas et qui s’est retournée contre lui.

Même si, plusieurs milliers d’années après, les hommes semblent avoir enfin élucidé le mystère de l’Atlantide, il reste le mythe antique et l’abondante littérature, ainsi que cette inquiétante interrogation : le réchauffement de notre planète, qui aurait déjà produit le tsunami de 2004 en Asie, nous promet-il le même destin ?

La civilisation minoenne : Wikipédia.



Moyenne des avis sur cet article :  3.31/5   (52 votes)




Réagissez à l'article

104 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 28 août 2007 09:58

    Salut la taverne, te voila dans les eaux de l’atlantide , as tu croisé emile mourey ? Un petit tsunami ne serait pas de trop pour éteindre ces incendies qui ravagent Eubée et le pélopponèse .

    L’explosion du Santorin a été le signe du déclin des minoeenshttp://lettres-histoire.ac-rouen.fr/histgeo/santorin.htm


    • Boileau419 Boileau419 28 août 2007 10:00

      Voici que sortant à quatre pattes de sa caverne dont les échos rageurs nous sont si familiers, notre auteur vient de hisser sur le bout de mur lépreux qu’on a bien voulu lui laisser un énième portrait de celle qui sera à jamais sa grande et exotique Inconnue : j’ai parlé de vénérable Dame Bretagne.

      Si chaque trait, chaque ridule, chaque nerf fatigué de la vieille commère tremblote nerveusement de l’espoir du portraitiste de voir son œuvre portée en fanfare à la cimaise de l’exposition, il est permis de douter que les charmes surannés de Loïza sauront gagner un public que le truculent amant de Zara Whites a depuis belle cornette envoûté par sa verve racoleuse.

      On peut certes féliciter l’acharné chroniqueur de Cornouaille d’avoir réussi le tour de force d’abandonner ici et là le style carte postale, dont on soupçonnait qu’il était devenu chez lui une sorte de seconde nature. Pardi, avec tout son baratin, il nous avait presque persuadés que la patrie du biniou est l’ultime grenier de tous les antiquaires du kitsch où chaque pain de sucre bigouden cache sous son reliquaire de dentelle les tibias croisés d’un corsaire naufragé !

      Reste que là où le cliché de vacancier de province croquignol a reculé, c’est pour laisser place nette au rouleau de ce qu’il serait peut-être bon d’appeler le style « pâtissier », étalage de puddings d’érudition tartignolle qui sont aussi de fragiles et compliqués mille-feuilles par le miracle de l’amateurisme méthodologique et de l’immaturité stylistique.

      Bref, force est de constater que notre rédacteur brille bien davantage dans l’art d’enfiler les bolées de cidre à l’auberge de « Chez François » ou de tirer des arquebusades sur son fuligineux épouvantail parisien que dans celui de faire sortir de la timbale alcoolique qui lui tient lieu de cervelle un papier bien ficelé capable d’arracher au moins une larme d’intérêt du moins exigeant des lecteurs.

      A ce stade, je soupçonne que son char à boeufs folklorico-électoral n’a plus guère qu’un service à rendre à la République : creuser, creuser jusqu’à la roche nue toutes les ornières de l’intelligence et de la langue, afin que la « France d’après » ait elle aussi son autoroute de la pensée, où la foule moutonnière des intellectuels de son acabit pourra enfin troquer sa méchante jeep crottée pour la plus clinquante des Lamborghini.

      Allons, j’interromps ici le noir sillon de ma plume vengeresse.

      Ce n’est pas qu’un accès de pitié ait soudain transformé en eau bénite les acides dont je m’amuse à asperger ce lamentable article ou que je craigne de fatiguer par une tirade tortillarde les attentions moyennes : il m’est seulement revenu en mémoire que sous la peau hâlée de notre fringant écrivaillon se cache l’âme livide d’un clerc défroqué qui s’offusque dès que les spirales scélérates d’un dextre encens étranger* s’insinuent dans les fissures de sa chapelle mécréante très à sénestre du centre.

      Qu’une cassolette polissonne vienne à troubler par ses vapeurs hilares ses propres fumigations solennelles au genièvre et au thym-secret druidique, dit-il, de ses réminiscences celtiques—, et voilà notre pontife aux narines chatouilleuses qui pique une crise de nourrisson contrarié au biberon. Oubliant ses discours mielleux sur la liberté de parole au féminin, il a tôt fait de dépêcher sur les lieux ses enfoirés compères-des Wolofs bruxellois s’avaçant masqués— et de faire jeter dans un sinistre cul-de-basse-fosse l’insolente blondine qui a eu le frontisme de déparer son dolmen réservé.

      S’il était ne fût-ce qu’à moitié illettré, je verrais dans cette passion pour l’enlèvement de toute ordure sacrilège le signe d’une vocation d’éboueur zélote. Mais comme il a la tête fort pleine, je vois, au-delà de l’horizon poché de son nano-parti pétaucrate, se dessiner pour lui, quand la lassitude ou une plus véhémente ambition auront fait craquer son obstination à jouer l’audioguide de musée de village, la carrière infiniment plus gratifiante d’acolyte de quelque Big Brother de république bananière, à moins que ce ne soit celle d’inquisiteur général au sultanat athée d’Agoravor.

      Je m’en vais, plus que la crainte d’être éconduit manu militari, l’envie de participer au sabbat westique qui se donne à côté-ô le joyeux charivari des farandoles de nos satyres éméchés !— m’arrache à ce sol de lande triste et ingrat.

      Bon vent, monsieur la moisissure de l’évêché**.

      *Exode 30,9

      ** Quimper est le siège d’un évêché


      • La Taverne des Poètes 28 août 2007 11:08

        « Chez François », comme vous dites, on ne se fout pas des Bretons et on ne les traite pas d’alcooliques (*) comme vous faites, vous en tant que propagandiste du FN.

        (*) Je vous cite : « timbale alcoolique qui lui tient lieu de cervelle ». Et vous n’en êtes pas à votre premier essai...


      • Paul M 28 août 2007 11:53

        Boileau, j’ai bu votre prose à petites lampées gourmande et encore sur ma soif, j’en redemande. smiley


      • Paul M 28 août 2007 11:54

        gourmandes... smiley


      • haddock 28 août 2007 11:58

        Sacrebleu ,

        Le Boileau a une machine à monter la mayonnaise de première main !


      • La Taverne des Poètes 28 août 2007 12:02

        Sauf que la mayonnaise ne prend pas ! Ce n’est pas Boileau mais Boilourd.


      • tjouffli tjouffli 28 août 2007 12:55

        écriture pédante et acharnement sans fond... no comment


      • Boileau419 Boileau419 29 août 2007 04:12

        Merci, compère, mais pour que j’écrive, pour que mon inspiration se déchaîne, il faut que je trouve des têtes de Turc convenables.

        Le mérite, si mérite il y a, revient entièrement à la Caverne, dont la bêtise cro-magnonne sans fond a su délier la langue de mes Muses gréco-latines.


      • La Taverne des Poètes 7 septembre 2007 21:19

        ...................................................................... ...................................


      • Boileau419 Boileau419 28 août 2007 10:15

        Je précise que la Cornouaille est une région bretonne, apparemment celle où se trouve Quimper. Ne pas confondre, Philippakon, avec les Cornouailles outre-Manche.


        • La Taverne des Poètes 28 août 2007 11:01

          J’emploie le conditionnel : « Cet événement aurait inspiré la légende de l’Atlantide »


        • La Taverne des Poètes 28 août 2007 11:04

          D’autre part, je n’établis pas de lien direct entre la Crète minoenne et la légende d’Ys, puisqu’il n’en existe pas.


        • Dégueuloir Dégueuloir 6 septembre 2007 23:18

          Platon situe l’Atlantide au-delà des colonnes d’Hercule,c’est à dire le détroit de Gibraltar,donc dans l’Atlantique (et ce,il y a 12000 ans !)


        • La Taverne des Poètes 28 août 2007 11:44

          Pourquoi citez-vous cette phrase si vous ne lui reprochez rien ? Juste pour « troller » ?

          Rubrique « étonnant » parce qu’il n’y a pas de rubrique « fascinant ». Les civilisations disparues et surtout englouties fascinent les esprits. Les légendes bretonnes aussi.


        • La Taverne des Poètes 28 août 2007 12:30

          Mes sources sont le documentaire d’Arte et Wikipedia qui le dit autrement : (la civilisation minoenne) « Tirant sa dénomination du nom du roi légendaire Minos... »

          Il ne suffit pas de proclamer que c’est une ânerie, donc il vous faut citer vos propres sources et argumenter.


        • Angelus 28 août 2007 12:07

          Bonjour,

          Je ne vois pas la rapport entre le réchauffement climatique et le Tsunami 2004 qui a été causé par un tremblement de terre sous-marin ?

          A part ça, article intéréssant.


          • La Taverne des Poètes 28 août 2007 12:35

            Angelus, vous avez raison. C’est une fâcheuse habitude que j’ai d’expédier la conclusion. Deux fois qu’on m’y prend ! smiley



            • La Taverne des Poètes 28 août 2007 13:16

              Zen, j’ai cité l’article de Mourey parce qu’il est dans le thème et exprime un point de vue. En revanche, mon article reste prudent. J’utilise le conditionnel (« Cet événement aurait inspiré la légende de l’Atlantide. ») Mon article dit bien aussi qu’il y a eu de très nombreuses publications sur le thème et de controverses.

              Mais que dire de la légende la ville d’Ys ? D’ailleurs il y a des versions qui divergent là aussi.

              Merci pour le lien.


            • moebius 28 août 2007 13:13

              ...ce qui est fascinant avec cette cité c’est qu’elle a disparut et qu’on ne la toujours pas retrouvé...donc on continue a la chercher... tant qu’on l’aura pas retrouvé...une cité, ç’a se perd quand meme pas si facilement, non ?. Un trousseau de clés, oui ! mais une cité ! Pas plus tard que hier j’en ais perdu un, rageant ! Si un jour on retrouve cette cité je suis sur qu’elle doit contenir un nombre impressionnant de trousseau de clés perdus depuis des générations et des générations


              • Philippakos Philippakos 29 août 2007 08:48

                Il y a de bonnes chances pour que vous ne retrouviez jamais votre trousseau de clefs, parce que l’Atlantide est un mythe que certains originaux se sont pris à croire réalité. Plus personne (ou presque) ne donne encore crédit à la thèse de la cité engloutie. Pensez, une ville gouvernée par des philosophes (ou par des politiques devenus philosophes), de moins de 5040 habitants (un village en sorte), dans laquelle personne ne possède rien et qui vit en autarcie... l’image est séduisante mais ne pouvait appartenir qu’au domaine du rêve idéaliste. Quoique, de nos jours, l’autarcie ne semble plus très « porteuse ».


              • faxtronic faxtronic 28 août 2007 13:24

                m’enfin m enfin, c’est quoi cette juxtaposition debile entre tsunami et rechauffement climatique ??? Un tsunami est du a l’activité tectonique et volcanique, donc completement independant de notre miserable atmosphere.

                L’activité tectonique a effet majeur sur l’atmosphere, oui (krakatoa par exemple), l’inverse est faux, mais alors vraiment faux. Le rechauffement climatique n’a pas d’effet sur l’activité tectonique, donc aucun lien entre un tsunami et le rechauffement climatique..

                La montée progressive des eaux par contre est lié au rechauffement climatique.


                • faxtronic faxtronic 28 août 2007 13:26

                  Il existe aussi un parallele trs interessant entre la formation du detroit du bosphore et la legende du deluge

                  http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9luge


                • finael finael 28 août 2007 13:38

                  Je voudrais apporter un bémol à l’histoire de la (des) civilisation(s) crétoise(s) :

                  Pour les historiens cette civilisation reste extrèmement mystérieuse, de ses origines à sa décadence (les premières de ses écritures connues, le hiéroglyphique et le « linéaire A », ne sont toujours pas déchiffrées et le « linéaire B », qui a suivi, ne l’est que partiellement). Seules les incription proto-grecques, tardives, peuvent être lues avec certitude.

                  Si l’éruption du Santorin est souvent présenté au grand public comme « cause » de la décadence et de la disparition de la civilisation minoenne, ce n’est pas l’avis de la plupart des archéologues qui constatent une raréfaction de l’habitat et des constructions monumentales bien antérieure.

                  Sources :

                  - « Les minoens, l’âge d’or de la Crète », M. Mastoriakis & M. Van Effenterre, Armand Colin.

                  Encyclopedia Universalis


                  • La Taverne des Poètes 28 août 2007 14:03

                    Le Furtif et Piffard sont les « Nouveaux Bouvard et Pécuchet ».

                    Le Furtif, votre ton pédantesque et pédant ne m’incite guère à échanger avec vous.


                  • La Taverne des Poètes 28 août 2007 14:05

                    Vous devriez écrire à la chaîne Arte et proposer que cette chaîne rassemble un comité de censure à votre seul usage.


                  • La Taverne des Poètes 28 août 2007 14:41

                    Excellente idée ! Mais le fera-t-il ? Son passe-temps étant de troller uniquement...

                    J’ai pris des notes tout en regardant le docu sur Arte, je n’ai pas puisé dans Wikipedia. Ce qui sape l’argument du Furtif. D’autre part, j’ai réduit à la portion congrue le paragraphe sur Atlantide pour ne pas enfler la polémique. J’ai préféré développer le passage sur Ys que je connais mieux. Donc le Furtif est en manque d’arguments et veut faire le main, c’est tout.


                  • La Taverne des Poètes 28 août 2007 14:42

                    correction : et veut faire le malin.


                  • LE CHAT LE CHAT 28 août 2007 13:56

                    après quelques plongées dans les abysses du oueb , j’ai retrouvé l’atlantide smiley

                    http://www.atlantide-film.com/


                    • arturh 28 août 2007 15:00

                      L’explosion du volcan de Santorin a probablement eu une conséquence bien plus importante dans les mythologies contemporaines : la sortie des juifs d’Egypte.

                      En effet, les dates correspondent. Si on pense que l’explosion du volcan de Santorin a produit un nuage de particules qui s’est élevé pendant plusieurs jours jusqu’à 40 kms de hauteur, même avec la courbure de la terre, il était visible jusqu’en Egypte des pharaons. Il ne faut pas aller chercher ailleurs les trois phénomènes qui accompagnent la mythologie de cette sortie d’Egypte.

                      - Les sept plaies, avec la première : Les eaux changées en sang (Exode VII-20 à 25) « et l’eau fut changé en sang... et il se passa sept jours, depuis la plaie dont le Seigneur avait frappé le fleuve ».

                      En effet, sachant que les vents dominants de la région sont orientés vers le sud, les retombées des cendres du volcan ont aisément atteints le Nil. D’autres « plaies » portent la trace des conséquences d’une éruption volcanique : notamment grêle, tonnerre, ténèbres...

                      - La colonne de nuée et de feu. (Exode XIII-21-22) : « Et le seigneur marchait devant eux (vers le nord, direction de l’île de Santorin, N.d.r.) pour leur montrer le chemin ; paraissant durant le jour en une colonne de nuée et pendant la nuit en une colonne de feu, pour leur servir de guide le jour et la nuit. Jamais la colonne de nuée ne manqua de paraître devant le peuple pendant le jour, ni la colonne de feu pendant la nuit. »

                      Evidemment, on reconnaît immédiatement la description de la colonne de cendres expulsées du volcan, ressemblant à un lourd nuage (« nuée ») pendant le jour, et reflétant en rougeoyant le magma en fusion (« une colonne de feu ») pendant la nuit.

                      - Enfin, bien entendu, cerise sur le gateau, le passage de la Mer Rouge (Exode XIV). En effet, mis à part les approximations d’une traduction de l’hébreu, mise à part l’imagination et la licence poétique du ou des rédacteurs de l’Exode, l’ouverture des eaux de la Mer Rouge raconte évidemment purement et simplement le raz-de-marée gigantesque, aujourd’hui plus couramment appelé tsunami, que déclencha obligatoirement l’explosition de l’île de Santorin en Méditerrannée, avec la mer qui se retire d’abord, puis revient pour engloutir les troupes du pharaon lancé à la poursuite, qui correspond bien à ce que nous avons vu du tsunami de 2004.

                      Et pour ceux qui me feraient remarquer que la Mer Rouge n’est pas la Méditerrannée, je leur ferais remarquer que si le titrage des traducteurs, en particulier dans le Bible de Sacy, nomme la Mer Rouge, le texte de l’Exode lui même indique « la mer » uniquement. Il raconte donc bien le tsunami qui a obligatoirement atteint les côtes méditerranéenne de l’Egypte.

                      Il n’est pas besoin de faire un grand effort d’imagination pour comprendre le parti qu’a pu tirer le « peuple d’Israël » en instrumentalisant cet événement pour demander « à pharaon » de quitter l’Egypte en présentant l’explosion volcanique comme une manifestation de dieu et de sa volonté de libérer les israélites. Et l’émotion qui a dû saisir les égyptiens à qui « le peuple d’Israël », mais plus probablement les nombreux bureaucrates « juifs » qui officiaient dans l’entourage de pharaon, offrant ainsi une explication à un phénomène qui leur était par ailleurs totalement incompréhensible par son caractère complètement inconnu et sans précédent.


                      • finael finael 29 août 2007 09:20

                        Bien que je me réfère pas aux textes mythologiques comme la bible, l’éruption explosive du Santorin, de fait, a, semble-t-il, laissé des traces sur tout le pourtour sud de la méditerranée.

                        Par contre sa datation est mal assurée :: vers -1500 1550 pour les historiens, -1620 à -1630 pour les datations au carbone 14.

                        Une question se pose : D’après les restes trouvés à Théra, la civilisation « minoenne » pourrait n’être qu’une « annexe » de cette civilisation.

                        Sur l’île de Crète on trouve les traces d’un tsunami


                      • Romain de Pescara 28 août 2007 15:08

                        @La Taverne des poètes Bretons

                        « L’écrivain américain Edgar Cayce, donna dans les années 30, des détails très précis de la civilisation atlante, qui confirmaient les textes de Platon, qu’il n’avait pourtant jamais lus. »

                        Edgar Cayce n’était pas écrivain, il n’a d’ailleurs écrit qu’un seul texte extrêmement court http://www.edgarcayce.org/en_francais/ec_ma_vie.html , il fût un des plus grands voyants américains totalement inculte et capable d’écrire que très tard dans sa vie. Ses inspirations lui venaient d’un état d’auto-hypnose dans lequel il était capable d’entrer et avec lesquels il aurait eu accès à une source intarissables d’informations. Auto-hypnose, sorte d’état de transe qui lui serait venu pour sauver son fils d’une maladie grave devant laquelle les médecins abdiquaient et qu’il aurait fini par guérir. D’ailleurs l’essentiel de ces lectures concernent la santé. Mais effectivement il a bel et bien parlé de l’Atlantide, dans à peu près 700 de ces lectures la situant ainsi :

                        « La position du continent de l’Atlantide est située entre le Golfe du Mexique d’un côté - et la Méditerranée de l’autre. Les preuves sur cette civilisation perdue seront trouvées dans les Pyrénées et au Maroc d’une part, au Honduras Britannique, au Yucatan et en Amérique d’autre part. Il y reste des terres émergées de ce qui a dû être une partie de ce grand continent à un moment ou un autre. Les Antilles Britanniques ou les Bahamas, et une partie de celles-ci qu’on peut voir actuellement - si une étude géologique était faite dans quelques-uns de ces endroits - principalement, et notamment, à Bimini et à proximité du Golf Stream, des découvertes pourraient être déterminantes. » (lecture 364-3)

                        C’est son petit fils qui a écrit notamment un ouvrage sur les « lectures » d’Edgar Cayce et non Edgar Cayce lui-même :

                        Aux Éditions de Mortagne, mai 1995 - « Les Mystères de l’Atlantide revisitée » Les auteurs : Edgar Evans Cayce - le fils cadet d’Edgar Cayce, Gail Cayce Schwartzer - la petite-fille d’Edgar Cayce et la fille d’Edgar Evans, Dr. Douglas Richards - directeur de la recherche à l’Université Atlantique de Virginia Beach

                        Ce sont donc des intervenants extérieurs qui notaient ces « lectures » (plus de 14 000) puisqu’elles portaient ce nom mais on ne peut absolument pas lui attribuer le statut d’écrivain.

                        A toute fin utile.

                        Quant à dire que les hommes semblent avoir élucidé le mystère de l’Atlantide..........


                        • La Taverne des Poètes 28 août 2007 15:22

                          pour Edgar Cayce : je ne voyais pas par quel autre titre le désigner : « inculte halluciné » ? Non, s’il a écrit un seul texte et que ce texte a eu autant de retentissement, on peut le qualifier d’écrivain.

                          Pour l’Atlantide, vous noterez le « semble » qui exprime la prudence...

                          Merci pour ces compléments d’information.


                        • ZEN ZEN 28 août 2007 15:27

                          « ...il fût un des plus grands voyants américains totalement inculte et capable d’écrire que très tard dans sa vie. Ses inspirations lui venaient d’un état d’auto-hypnose dans lequel il était capable d’entrer et avec lesquels il aurait eu accès à une source intarissables d’informations. Auto-hypnose, sorte d’état de transe qui lui serait venu pour sauver son fils d’une maladie grave devant laquelle les médecin... »

                          ça, c’est du sérieux !... smiley


                        • Romain de Pescara 28 août 2007 18:01

                          @La Taverne

                          Il suffit de l’appeler comme il est appelé dans le monde : un voyant. Mais surement pas le présenter comme écrivain.

                          @Zen

                          Vous connaissez le personnage ? Si vous voulez le découvrir lisez Dorothée Koechlin de Bizemont. Vous verrez le personnage est très étonnant.

                          Certes il sort des sentiers battus.


                        • ZEN ZEN 28 août 2007 15:10

                          @ Athur

                          Hypothèse séduisante, mais comment l’étayer ?...


                          • arturh 28 août 2007 15:24

                            Pourquoi ? Elle n’est pas étayée ?


                          • ZEN ZEN 28 août 2007 15:29

                            @ Arthur

                            Seulement si on considère la Bible comme un ouvrage historique, comme les fondamentalistes...


                          • arturh 28 août 2007 16:00

                            Il ne s’agit évidemment pas de prendre la bible au pied de la lettre. Je pense que mon texte est clair sur ce point. Et personnellement, je ne crois qu’au Big Bang et à l’ADN.

                            Ce que je veux dire, c’est que trouver dans un texte parlant d’un événement qui n’a pas seulement un caractère « mythologique » mais aussi unique, se passant à l’époque de l’explosion du volcan, et qui décrit de manière reconnaissable, et de plusieurs manières, les conséquences d’une explosion volcanique ne peut pas être fortuit.

                            Il ne fait donc pour moi aucun doute que le texte de la Bible fait référence à l’explosion de l’île de Santorin. Après tout le texte de la Bible aurait aussi bien pû, pour montrer les « manifestations divines », raconter que la terre était renversée et que les gens marchaient la tête en bas, ou que les chiens s’étaient mis à parler. Mais non, le texte évoque clairement des événements qui évoquent clairement les conséquences d’une explosion volcanique. Cette explosion volcanique accompagnant continuellement l’évènement « mythologique ».

                            Parlant donc de « mythe » et de réalité, le mythe de la sortie d’Egypte et la réalité de l’explosion du volcan de Santorin sont clairement liées puisque historiquement, elles se situent sensiblement à la même époque. Impossible que ce soit fortuit.


                          • Icopas 28 août 2007 22:15

                            Le peuple juif d’après un seul texte légendaire écrit bien après, allait vers le nord-est-est, Santorin est au nord-nord-ouest. Les cartes !!!

                            La seule chose dont on peut être certain c’est que la civilisation de Santorin (si elle était distincte de la société dite minoenne) a volé en éclats sur cette île et que la civilisation crétoise de ce moment a dû avoir de très gros problèmes pour ces cités de bord de mer, les cultures côtières, la pêche et le commerce. Peut-être que dans une phase de mou comme il y en a dans toutes les civilisations ce tsunami a redimensionné d’une façon décisive la civilisation crétoise en la faisant décrocher définitivement des « grandes » civilisations .

                            Il est possible qu’une partie des tsunamis qui se sont obligatoirement produits avec l’explosion de Santorin aient frappé d’autres rivages , quoique la Crète, Karpathos et Kossos barrent un peu l’accès vers l’Egypte, mais....

                            Voir la carte de la méditerranée là : http://www.lexilogos.com/satellite/grece.htm

                            Pour ce que sont les légendes religieuses, comme elles semblent avoir été écrites des siècles après et souvent réécrites suivant bien des besoins idéologiques, c’est toujours délicat d’en prendre les éléments pour bon pain.

                            De + bien des éléments peuvent expliquer qu’on rapporte des phénomènes géologiques ou climatiques. Nous avons dans le sud de la France des nuages de sable fin et rouge, produisant une coloration du plus bel effet quand un gros orage le précipite sur des zones où les témoins sont nombreux. Ce sable vient du Sahara.

                            Il n’est donc nul besoin de faire appel prioritaire à Santorin pour expliquer certains phénomènes de coloration du Nil.

                            Il y a encore tant de choses à découvrir dans l’espace méditerranéen. L’Europe ..... n’est un espace valide que depuis quelques siècles, et encore... les civilisations méditerranéennes se sont déroulées par contre sur des millénaires. Parler de cet espace (l’Europe) sur la question de la civilisation crétoise n’a pas de sens. Par contre il semble y avoir de nombreux points de rencontre entre de multiples sociétés bordant la méditerranée. On peut donc parler de cet espace pour les « Minoens ».

                            Et là on retrouve les Phéniciens, les Egyptiens, entre nombreux autres pour le pompon de la course à la plus vieille civilisation méditerranéenne ...

                            Il semblerait par contre, que l’insularité air fabriqué de nombreuses sociétés et civilisations originales de par le monde, en Méditerranée comme ailleurs (voir la complexité des civilisations ayant peuplé les îles de l’Indonésie actuelle est très interessant).

                            Les îles méditerranéennes dans un contexte « borné » (la taille de cette mer et les terres l’entourant de partout ou presque) ont produit de nombreuses sociétés originales mais qui eurent presque toujours une relation importante aux autres îles et aux continents. C’est la Crète mais également malte, les civilisations des Nouraghés en Sardaigne et en Corse, Santorin, etc.

                            Je crois que c’est par là qu’on nous surprendra encore souvent...


                          • Icopas 28 août 2007 22:34

                            Enfin, cet article m’a poussé à farfouiller un peu partout pour essayer de comprendre et apprendre, même le doute et les hypothèses, les différents mythes du déluge....

                            M’ai avis d’ailleurs que des mythes du déluge il a dû y en avoir plusieurs par siècle pour beaucoup de civilisations. Toutes celles déjà dans des plaines inondables quand elles sont confrontées à des saisons plus humides que d’habitude....Pour commencer...

                            Et il y en a des endroits inondables avec de bonnes terres fertiles....

                            Plus que de volcans qui pêtent !

                            Même ces derniers (prodigues le temps et tout arrive) ont dû en produire des légendes pétaradantes (volcans actifs en Turquie, en Grèce, en Italie, ....).

                            Le problème qu’on a est souvent le même, de la même façon qu’on dit « là bas » embrassant ainsi tout un ailleurs à la diversité confondante, on a tendance à compiler toute l’histoire et tout aplatir , « avant »...

                            Cet article, en posant la question de l’antériorité, m’a fait promener chez les Etrusques (je les croyais plus anciens les probables inventeurs du tout à l’égout) puis je me suis saisi des Ligures (des gros morceaux ceux là, mais peu étudiés, Rome étant un empire apparemment également jusqu’à maintenant dans nos curiosités).

                            Y a trop de trous dans l’antique méditerranée...

                            Merci à tous et amusez vous bien...


                          • Icopas 29 août 2007 11:23

                            j’imagine que vous allez nous en apprendre sur la civilisation ligure ....

                            Allez, étonnez-nous !


                          • Dégueuloir Dégueuloir 10 septembre 2007 12:20

                            que dire de ces pyramides découvertes en Bosnie ?(plus grandes que celles d’Egypte) elle remonteraient à au moins 12000 ans.....de quoi remettre en cause toute notre histoire !!.....


                          • peupéfanch 28 août 2007 15:58

                            @ auteur

                            un petit renseignement svp.

                            je vous cite :

                            « ...ces statuettes dont, hélas, peu survécurent jusqu’à nos jours. »

                            - pouvez-vous nous préciser si les autres, c’est à dire celles qui sont mourrues, ont été inhumées ou incinérées ?

                            - les survivantes, pouvez-vous nous préciser si elles sont cycladiques ou géométriques ?

                            Merci.


                            • moebius 28 août 2007 16:02

                              ...cherche trousseau de clés.


                              • moebius 28 août 2007 16:14

                                ...« Mythe du déluge » aussi... dans celui ci disparition non d’une ville mais d’un territoire ou en contraire « mythe d’un assechement » d’un lac, d’une mer et apparition d’un territoire vierge. Vallée de Katmandhou ou un serpent boit toute l’eau. Mais « mythes » pas forcément ! des terres sont et seront innondables et il arrive meme que des lacs disparaissent. L’atlantite en tout cas devient un mythe a partir du moment ou il devient générique de ces disparaition...et moi je cherche mes cles et je vais creer le mythe de celui qui perd toujours ses clés


                              • moebius 28 août 2007 16:18

                                ...je suis celui qui perd ses clés...je naquis autrefois dans des temps incertains dans la cité de l’atlantite. Cité qui renfermait et renfermera pour toujours en elle meme toutes les cles de l’univers...


                              • moebius 28 août 2007 16:28

                                ...cherche trousseau de clés.


                                • moebius 28 août 2007 16:40

                                  ...poru le déluge ont sait que la mer rouge n’a pas toujours eu le meme niveau. Face a la monté des eaux, une population réduite a trés bien pus se tirer en emportant chevres et moutons. Le nom du patriache de la tribu ; Noé, pourquoi pas ? Dabord récit oral celui ci a fini par etre couché avec beaucoup d’aproximation et pas mal de poésie dans un gros livre tres synthétique...Mais de là a chercher une arche sur le Sinai...aucune mer ne peut monter si haut et ceux qui ont trouvé des coquillage marin sur son sommet trouveront surement un trousseau de clé. Elles sont a moi


                                • arturh 28 août 2007 19:19

                                  Sur le mythe du déluge, on en sait plus. Notamment par le fait qu’il existe un mythe du déluge antérieur, écrit par la civilisation sumérienne, et que la bible reprend pour l’essentiel.

                                  Là aussi on peut supposer qu’il fait référence à la montée des eaux consécutive à la fin de la dernière période glacière, qui vit notamment la mer Meditterranée déborder par dessus le Bosphore pour se déverser dans la Mer Noire. On estime qu’à cette occasion, le niveau de la Mer Noire monta de 200 mètres, par l’équivalent de 200 chûtes du Niagara qui se déversèrent pendant 200 ans environ. Eau douce et eau salée ne se mélangeant pas, la Mer Noire a en effet la particularité d’être constituée d’eau douce en dessous et d’eau salée au dessus.

                                  Il n’est donc pas étonnant de retrouver le récit d’une brusque montée des eaux environ 6 000 ans plus tard, au tout début de l’Histoire, en Mésoppotamie, actuelle Irak.


                                • La Taverne des Poètes 28 août 2007 18:24

                                  le Furtif, on sent percer comme une point de déception dans votre dernière phrase. Préférez-vous le désordre ? Seriez-vous pousse-au-crime ? Vous trouvez peut-être que les modérateurs n’ont pas assez à s’occuper...

                                  Deux articles à votre compteur, c’est un peu court, voire furtif. Occupez-vous donc de clore votre trilogie qui se fait attendre. Tenez ! Je vous laisse une place : je n’écris pas d’article pour demain. Voyons ce que vous pouvez faire.


                                • peupéfanch 28 août 2007 18:28

                                  la taverne

                                  ne détournez pas votre regard vindicatif vers Le furtif mais répondez à la question ci-dessous ! svp

                                  Merci.


                                • peupéfanch 28 août 2007 18:06

                                  @ auteur

                                  le temps de la réflexion est passée.Je repose donc ma question :

                                  un petit renseignement svp.

                                  je vous cite :

                                  « ...ces statuettes dont, hélas, peu survécurent jusqu’à nos jours. »

                                  - pouvez-vous nous préciser si les autres, c’est à dire celles qui sont mourrues, ont été inhumées ou incinérées ?

                                  - les survivantes, pouvez-vous nous préciser si elles sont cycladiques ou géométriques ?

                                  Au cas où vous décideriez d’y répondre par un article à venir, merci de nous prévenir.

                                  Je vous remercie de me remercier pour cette excellente question.


                                  • peupéfanch 28 août 2007 18:11

                                    si vous ne faites pas la différence entre cycladique et géométrique, je vous conseille de vous rapprocher de M.West.


                                  • La Taverne des Poètes 28 août 2007 18:32

                                    eh bien ! Peupéfanch, cela ne vous arrive jamais de rechercher par vous-même ? A l’école, vous faisiez comment ? vous trichiez sur votre voisin ? Je n’aime pas votre façon de me questionner et je ne vous répondrai donc pas.


                                  • peupéfanch 28 août 2007 18:40

                                    Malheureusement pour vous, vous n’étiez pas mon voisin de table à l’école, ça vous aurait évité d’écrire ce genre de chose :

                                    « ...ces statuettes dont, hélas, peu survécurent jusqu’à nos jours. »


                                  • La Taverne des Poètes 28 août 2007 18:44

                                    P.... ! Mais c’est obsessionnel chez vous ! Vous êtes un codisciple de Piffard ?


                                  • peupéfanch 28 août 2007 19:05

                                    @ Le furtif

                                    je pense que la taverne n’a pas saisi le sens profond de notre questionnement.

                                    En effet si ces statuettes survivantes sont dans le style géométrique cela signifierait que les lois de l’évolution seraient enfin vérifiées.( puisque cycladiques(?) à l’origine )

                                    Qu’en pensez-vous ?

                                    Ah ! la culture citoyenne, c’est beau !


                                  • La Taverne des Poètes 28 août 2007 19:06

                                    Eh bien voilà ! Il fallait le dire tout de suite, Le Furtif, que votre seul but est de venir ici faire de la politique alors que l’article traite d’un tout autre sujet.


                                  • peupéfanch 28 août 2007 19:11

                                    @ Le furtif

                                    pour la confusion Minos/Minoën/Crétois :

                                    je préfère me taire, je risquerais de devenir grossier...


                                  • La Taverne des Poètes 28 août 2007 19:13

                                    Peupéfanch : ne me parlez pas de culture citoyenne, vous en êtes loin. Vous êtes de ceux qui se cramponnent à leur savoir et qui refusent de partager ce savoir. Je ne vois pas d’autre explication, sinon vous auriez plutôt éclairé les lecteurs de votre science. Mais vous préférez jouer à « moi je sais tout mais je vous dirai rien ! »,un jeu puéril qui n’a rien de citoyen. Moi, quand je sais, je transmets, avec bonheur et sans rechigner. Et le lecteur sait que je ne sais pas tout sur tout.

                                    Non ! Décidément, votre culture citoyenne reste à faire...


                                  • peupéfanch 28 août 2007 19:30

                                    @ M. la taverne,

                                    vous vous trompez, c’est justement parce que je n’ai aucune culture que je vous questionne.

                                    De plus, comme vous êtes si désireux de partager votre érudition de citoyen, je ne demande pas mieux que d’en profiter d’une façon citoyenne.

                                    C’est pourquoi je vous demande de m’expliquer cette phrase qui sort de mes capacités de compréhension :

                                    « ...ces statuettes dont, hélas, peu survécurent jusqu’à nos jours. »

                                    Par avance, je vous remercie de vos éclaircissements citoyens.


                                  • peupéfanch 28 août 2007 20:27

                                    Mais voyons Florentin, puisque la taverne le dit, peut-on remettre en doute son érudition citoyenne ? smiley

                                    Elle est citoyenne donc elle est !


                                  • La Taverne des Poètes 28 août 2007 19:48

                                    Je suis imposteur aux PTT. smiley Votre hargne envers le MoDem est la seule motivation qui peut expliquer votre acharnement aveugle (c’est le cas de le dire, à voir votre avatar...)

                                    N’importe qui peut livre mon cv où j’ai indiqué mes spécialités. Encore faut-il avoir des yeux. Ah ! la haine...


                                  • peupéfanch 28 août 2007 19:53

                                    @ Le furtif

                                    que dire à celui qui confond :

                                    - la mythologie grecque

                                    - et les confins de la protohistoire/histoire

                                    sinon : prions la LRI


                                  • peupéfanch 28 août 2007 19:58

                                    Minos aurait-il à voir avec ce labyrinthe ?


                                  • peupéfanch 28 août 2007 20:08

                                    Je ne vous l’ai pas encore exprimé, mais j’admire votre choix de votre pict prélevé dans l’art géométrique des Grecs. C’est hyper cultivé et ça monte hautement le degré de spirit de Agoravox.

                                    Réagir à l’article | Réagir au commentaire | SIGNALER UN ABUS

                                    commentaire constructif ? -3


                                  • peupéfanch 28 août 2007 20:31

                                    non, non.

                                    pas marsu, Peupéfanch s’il vous plait.

                                    Merci pour lui.

                                    Et le bonjour chez vous.


                                  • La Taverne des Poètes 28 août 2007 20:34

                                    Il n’y a aucun « Baderne » au numéro que vous avez demandé.


                                  • peupéfanch 28 août 2007 20:34

                                    non, non.

                                    pas marsu, Peupéfanch s’il vous plait.

                                    Merci pour lui.

                                    Et le bonjour chez vous.

                                    Réagir à l’article | Réagir au commentaire | SIGNALER UN ABUS | Lien permanent

                                    commentaire constructif ? 2000


                                  • peupéfanch 28 août 2007 20:36

                                    @ la taverne

                                    UNE baderne SVP

                                    UNE baderne !

                                    Pour un breton vous êtes plutôt nul en matelotage !


                                  • peupéfanch 28 août 2007 20:42

                                    Cher furtif

                                    je m’absente...

                                    ... une dorade royale en croûte de sel...


                                  • La Taverne des Poètes 28 août 2007 20:54

                                    Peupéfanch, vous dites « Pour un breton vous êtes plutôt nul en matelotage ». Mais comment avez-vous deviné que j’étais breton ? smiley


                                  • peupéfanch 28 août 2007 22:36

                                    la taverne

                                    je n’ai pas deviné que vous étiez breton, vous venez seulement de faire étalage de votre nullité en matelotage comme en bien d’autres domaines.

                                    Décidément ça devient une habitude chez vous !


                                    • La Taverne des Poètes 28 août 2007 23:16

                                      « ça devient une habitude chez vous ! » : vous venez de débarquer ici et vous connaissez mes habitudes ? C’est donc que vous êtes un « habitué » de ces lieux et que vous n’avez pas le cran de figurer sous votre pseudo « habituel ». Si votre lâcheté est ainsi démontrée, ma « nullité » ne l’est pas. Je ne vois aucun argument chez vous qui le démontre. Bref ! en plus d’être veule, vous êtes ignorant et vous portez des calomnies.


                                    • peupéfanch 28 août 2007 23:06

                                      @ la taverne

                                      ... le plateau de fromage...

                                      à plus tard.


                                      • La Taverne des Poètes 28 août 2007 23:30

                                        peupéfanch : Vous avez créé un nouveau pseudo mercredi dernier et une nouvelle adresse e-mail, pour lancer des insanités dans l’anonymat retrouvé après avoir été probablement censuré ou au moins démasqué pour votre bêtise.

                                        Vous feriez de ne pas « la ramener » trop fort.


                                      • La Taverne des Poètes 28 août 2007 23:31

                                        peupéfanch : Vous avez créé un nouveau pseudo mercredi dernier et une nouvelle adresse e-mail, pour lancer des insanités dans l’anonymat retrouvé après avoir été probablement censuré ou au moins démasqué pour votre bêtise.

                                        Vous feriez mieux de ne pas « la ramener » trop fort.


                                      • peupéfanch 28 août 2007 23:29

                                        @ la taverne

                                        vous pouvez répétez la question ?

                                        Je n’ai pas compris la réponse.

                                        Merci


                                        • peupéfanch 28 août 2007 23:53

                                          ah mon petit pécuchet de la taverne

                                          « Vous avez créé un nouveau pseudo », pourquoi nouveau ?

                                          « et une nouvelle adresse e-mail »

                                          mercredi22@hotmail.fr

                                          Voilà, comme ça vous n’aurez plus besoin de proférer des menaces à demi-mot.

                                          Vous aurez la conscience tranquille, n’est-ce pas ?

                                          C’est vrai que chez les chrétien-démocrates du modem,de mon chef François, on n’aime pas la délation mais on n’a rien contre la confession publique.

                                          Allez, va chier dans ta caisse pauvre con !!!!

                                          signé :

                                          Des Bretons qui te merdent à la gueule, minable.


                                          • La Taverne des Poètes 28 août 2007 23:58

                                            CQFD : vous êtes un immonde englouti.


                                          • peupéfanch 29 août 2007 00:17

                                            pour info et faisant suite au post du pouët merdeux sur le fil de DW,

                                            la Bretagne et les Bretons emmerdent le petit fonctionnaire du conseil général du finistère se faisant passer pour un pouët.

                                            ce petit merdeux est payé par nos impôts pour servir la collectivité mais préfère cacahouèter sur le ouèbe 24/24 et 7/7.

                                            En aucun cas ce type ne peut représenter la Bretagne et encore moins les bretons.

                                            Si les parisiens ou autres veulent bien le prendre chez eux nous sommes prêts à payer. ( 1 carambar à débattre)


                                            • La Taverne des Poètes 29 août 2007 00:23

                                              Vous vous prenez pour « la Bretagne et les Bretons » à vous tout seul ?


                                            • La Taverne des Poètes 29 août 2007 00:36

                                              Je ne pactise pas avec les frontistes ni avec les nationalistes, si vous êtes de ce camp-là. Et les menaces que vous prétendez voir sont purement imaginaires. Je n’ai jamais menacé personne. En revanche, vos propos sont assez inquiétants...


                                            • La Taverne des Poètes 29 août 2007 00:41

                                              La « France d’après » m’inquiète...


                                            • moebius 29 août 2007 00:17

                                              ...vous etes sympas entre bretons...


                                              • moebius 29 août 2007 00:19

                                                ...vous n’etes sans doute pas de la meme creperie...


                                              • peupéfanch 29 août 2007 00:47

                                                taverne

                                                ça veut dire quoi cette phrase ?

                                                « ...ces statuettes dont, hélas, peu survécurent jusqu’à nos jours. »

                                                par la sainte LRI !


                                                • La Taverne des Poètes 29 août 2007 00:50

                                                  Je réponds sinon vous me « dénoncez » (*) ? C’est ça votre deal ?

                                                  (*) terme improprre puisque je n’ai rien à me reprocher.


                                                • La Taverne des Poètes 29 août 2007 00:54

                                                  Même pas un vol de Carambar.


                                                • La Taverne des Poètes 29 août 2007 01:03

                                                  Je ne dis pas que je suis un saint ni que je suis exempt de défauts. smiley Mais je ne comprends pas en quoi un article sur les mondes engloutis peut déclencher autant de haine chez une personne humaine.


                                                • peupéfanch 29 août 2007 01:05

                                                  par la sainte LRI

                                                  c’est quand même pas dur d’expliquer ce que vous voulez dire dans cette phrase !

                                                  « ...ces statuettes dont, hélas, peu survécurent jusqu’à nos jours. »

                                                  SI ?


                                                  • La Taverne des Poètes 29 août 2007 01:07

                                                    Jamais je ne vous répondrai car je déteste vos méthodes. JAMAIS.


                                                  • peupéfanch 29 août 2007 01:12

                                                    dois-je en conclure que vous ne comprenez pas ce que vous écrivez ?


                                                  • La Taverne des Poètes 29 août 2007 01:16

                                                    Concluez comme bon vous semble. Ceal m’est totalement égal. Je ne céderai jamais à vos pressions.


                                                  • peupéfanch 29 août 2007 01:35

                                                    Mais mon cher pouët

                                                    vous n’avez à répondre à aucune question car tout le monde peut constater l’énormité que vous avez pondue :

                                                    « ...ces statuettes dont, hélas, peu survécurent jusqu’à nos jours. »

                                                    Votre fatuité vous empêche de le reconnaitre, c’est votre problème.

                                                    En tout cas, je me suis bien marré depuis 15H58 et je vous en remercie.

                                                    Demain matin, je pense que pas mal d’agoravoxiens citoyens se fendront la poire.

                                                    Et beaucoup d’entr’eux se rappelleront cette phrase :

                                                    « ...ces statuettes dont, hélas, peu survécurent jusqu’à nos jours. »

                                                    désormais quand vous vous présenterez sur agoravox, les gens consciemment ou inconsciemment penseront :

                                                    « tiens voilà le pécuchet des statuettes »

                                                    Bonne nuit, sans rancune et encore merci pour la rigolade !


                                                    • La Taverne des Poètes 29 août 2007 01:57

                                                      ça j’en suis per-su-a-dé ! Tous les internautes diront « tiens voilà le Pécuchet de statuettes ». smileyet puis même ?

                                                      Croyez-vous qu’ils obéiront à un type comme vous qui a montré ses méthodes : intimidation, délation, harcèlement, injure et bien sûr pas le moindre mot d’excuse ? Ils ne sont pas idiots et, comme ils ne vous connaissent pas, ils se montreront assez prudents pour ne pas vous suivre .. Vous êtes grillé, c’est le flop total ! Il vous faudra encore changer de pseudo et d’adresse mail. Par contre les gens ici me connaissent, avec mes qualités et mes défauts et préfèreront donc se fier à mes conseils de prudence, même ceux qui ne m’estiment pas, car c’est la sagesse même de se méfier de vous après ce que vous avez montré.

                                                      Vous n’avez rien compris à ce site citoyen. Chacun s’exprime ici librement et personne ne se soumettra à votre diktat.


                                                    • domino29 29 août 2007 01:41

                                                      Bonsoir

                                                      Ys la légendaire ; peut-être le port gallo-romain de Douarnenez ; n’est pas la seule citée engloutie ou terre de la péninsule armoricaine. L’ antique forêt sise en lieu et place d’une partie de la baie du Mont Saint Michel, la citée de « Tolente » dans l’actuel Léon et le port de Gesocribate dont les quais disparaissent sous l’eau. On raconte aussi que jusqu’au Xeme siècle, on pouvait aller sur les Îles Glénan à pied. Depuis la fin de la dernière glaciation, l’Océan ne cesse de monter, s’engouffrant dans l’antique vallée du Rhin ou de la Seine pour former la Manche, envahissant les Abers, remontant les fleuves, cette montée des eaux existe, et à certaine période de l’histoire, brutale, provoquant l’imaginaire humain et l’effrayant. Regardez les dernières découvertes dans le Delta du Nil ; est ce une montée des eaux ou un effondrement du sol qui à engloutie le port, le phare et le palais des Ptolémés d’Alexandrie. La légende d’Ys n’as pas de rapport à mon sens avec l’Atlantide de Platon, l’une procède du légendaire et l’autre de la philosophie. Je trouve dommage tout le débalage précédent et surtout qu’il n’y ait pas réellement débat sur le sujet que vous aborder. Avez vous lu le roman de Pierre Benoit ; l’Atlantide ? Ah Ys ne fut jamais capital de la cornouaille dans les anciennes légendes, du moins je ne l’ai lu nul part les seules références sont que « Gradlon s’en retourna en sont palais de Quimper sur les conseils de Saint Corentin ». Ys symbolise peut être aussi la fin de l’antique capital et évéché de Vorgium (actuellement Carhais) ?


                                                      • La Taverne des Poètes 29 août 2007 10:16

                                                        Non, je ne pense pas que ce soit Piffard. Il est très casse-pied mais pas si malfaisant. Et il ne connaissait pas ma profession. En revanche, son comportement a encouragé d’autres à se montrer nuisibles. Et cela a créé une escalade.

                                                        En tout cas, je ne publierai pas d’article aujourd’hui pour ne pas donner aux trolls un terrain de jeu d’insultes et de menaces. Ni peut-être demain non plus. Ni... ? La « démocrassie » a parlé !


                                                      • jako jako 29 août 2007 10:54

                                                        Bonjour à vous deux (Demian et Taverne) j’interviens peu mais je voudrais dire qu’il ne faut pas réagir à chaud. Si vous regardez bien le système de votes (qui ont pourri un peu l’ambiance il faut bien l’admettre) il n’y a que max une dizaine d’abrutis. Donc réfléchissez bien. Ce qui est très inquiétant par contre c’est que certaines personnes peuvent divulguer des infos personnelles.


                                                        • vivelecentre 4 septembre 2007 21:27

                                                          «  »"pour info et faisant suite au post du pouët merdeux sur le fil de DW, la Bretagne et les Bretons emmerdent le petit fonctionnaire du conseil général du finistère se faisant passer pour un pouët.

                                                          ce petit merdeux est payé par nos impôts pour servir la collectivité mais préfère cacahouèter sur le ouèbe 24/24 et 7/7.

                                                          En aucun cas ce type ne peut représenter la Bretagne et encore moins les bretons.

                                                          Si les parisiens ou autres veulent bien le prendre chez eux nous sommes prêts à payer. ( 1 carambar à débattre)«  »"

                                                          la taverne , il n’est pas le seul breton sur agora a etre exceder de votre façon de « recuperer » la Bretagne a son compte pour etaler sa pretendue « culture » copier collé.. Heureusement, je connais des gens au conseil general du finistere moins pedant et plus bosseur...


                                                          • La Taverne des Poètes 7 septembre 2007 21:04

                                                            ...................................................................... ...............


                                                          • Céphale Céphale 10 octobre 2007 15:18

                                                            Quel dommage de voir tant de trolls à la suite de cet article !

                                                            Je voudrais donner à l’auteur, et éventuellement aux visiteurs d’Agoravox, quelques informations glanées au hasard de mes lectures.

                                                            Le mythe de l’Atlantide existait en Grèce à l’époque de Platon, puisque celui-ci, dans le Critias, fait la description précise de l’Ile Atlantide et raconte l’histoire de sa disparition.

                                                            Il faut prendre Platon au sérieux quand il situe l’Atlantide « au delà des colonnes d’Hercule » c’est-à dire dans l’Océan Atlantique. Donc il est peu probable que la destruction de la côte septentrionale de la Crète par un tsunami (événement historique confirmé par les archéologues) soit l’origine du mythe.

                                                            Dans le Timée, Platon parle de la guerre entre les Atlantes et les Grecs. Là encore, il faut le prendre au sérieux. Une guerre a eu lieu, et les Grecs ont gagné. Il ne faut pas être très perspicace pour rapprocher ce récit de celui fait par Homère dans l’Iliade. Les fouilles sur l’ancienne ville de Troie ont montré qu’elle a été détruite vers 1.200 avant notre ère.

                                                            Enfin les hiéroglyphes égyptiens font le compte rendu d’une invasion de « peuples de la mer » puissamment armés et de la défaite de l’armée du Pharaon dans une grande bataille ayant eu lieu à la même époque. L’archéologie révèle que toute la côte méditerranéenne entre Tripoli et Gaza a subi de grandes destructions aussi vers 1.200 AC.

                                                            Un historien français (je l’ai rencontré au Salon du Livre, mais j’ai oublié son nom) a fait l’hypothèse que l’Ile Atlantide était située au large de la Hollande, vers le Dogger Bank. On sait que vers 2.000 AC, un séisme a modifié la côte hollandaise. Son hypothèse est donc qu’une grande civilisation aurait existé au Nord de l’Europe, et qu’après le séisme ses dirigeants auraient fait le plan de conquérir le Sud en le prenant en tenaille. Par voie de terre en descendant le Danube (guerre de Troie), et par voie de mer en passant par Gibraltar. L’hypothèse est valable.

                                                            Incidemment, cet historien faisait remarquer que les menhirs de Carnac, le site de Stonehenge, et d’autres sites remarquables, sont des vestiges de cette civilisation techniquement avancée mais ne connaissant pas l’écriture.

                                                            C’est tout ce que je sais.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès