• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Médiateur en Arts Divinatoires : Un nouveau challenge pour Nicolas Sarkozy (...)

Médiateur en Arts Divinatoires : Un nouveau challenge pour Nicolas Sarkozy ?

On ne connaît pas vraiment la position du Chef de l’Etat sur les arts divinatoires hormis sa procédure contre sa figurine en tissu à son effigie livrée avec un lot de douze aiguilles. On ne sera fixé d’ailleurs que le 28 novembre sur la procédure d’appel concernant le retrait de la vente de cette figurine.

Bien que son avocat déclare : "Elle invite les gens qui détestent ou méprisent le président à jouer un rôle actif, les incitant à piquer la poupée dans le but de faire du mal", la poupée vaudou de Nicolas Sarkozy se porte bien.

Les ventes ne cessent pas et l’éditeur est même tombé en rupture de stock. Du côté des libraires depuis l’annonce du procès c’est le bonheur, les coffrets des poupées vaudou ont été mis bien en évidence et on se les arrache. Bon pas encore de quoi faire fortune mais quand même ... / ... Un libraire de Toulon déclare : "Au départ, nous n’en avions que quelques exemplaires, placés dans un coin au rayon humour". La magie du procès et de la médiatisation opérant le produit s’est vu offrir une place de choix chez ce libraire qui affirme : "C’est sûr, ce procès a fait du bien à la maison d’édition" Source Actualitté

Nul n’ayant obtenu d’information concernant le recours à des professionnels (comme François Mitterrand avec Elisabeth Tessier) des Arts Divinatoires à titre personnel ou professionnel (croissance, élections à venir et date de fin de la crise économico financière), dans l’immédiat, il n’y aurait que Christine Lagarde qui aurait pu être mise en cause par les organisations professionnelles des art divinatoires pour ses prédictions d’une bien piètre qualité.

Fait du hasard ou réaction d’une profession aux contours et prestations mal définis, l’Institut des Arts Divinatoires (INAD) lance un appel au Président de la République !!!

Quel est leur problème ?

L’INAD vient de publier un communiqué de presse portant le titre "Voyance et anarchie : l’indispensable réglementation"au travers du site Conférence de Presse Virtuelle et sur son site pour fustiger une partie des individus qui se livrent aux arts divinatoires. Et il faut avouer que le congrès de Reims est une bluette à côté des déclarations et accusations puisqu’il existe même sur le site une recherche par mot clés, dont le plus évoqué (plus grand nombre d’articles) est : Escroquerie.

Que déclare l’INAD

L’INAD http://www.inad.info/ s’insurge contre certains praticiens et cabinets de voyance plus ou moins douteux qui s’autorisent abusivement à faire état de leur recommandation et/ ou à leur appartenance à l’INAD, voire d’un diplôme imaginaire délivré par cet organisme, dont le seul but est d’attirer les consommateurs de plus en plus méfiants à l’égard de ces vendeurs de chimères.

Un diplôme de voyance, en voilà une bonne idée pour notre Ministre de l’Education Nationale et peut-être même pour le Ministre de l’Emploi dans le cadre des contrats de transition professionnelle (réservé aux licenciements économiques dans les entreprises de moins de 1 000 salariés).

Mais qui est l’INAD ?

Nous vous donnons ci-dessous un extrait de leur présentation publiée sur leur site

Le phénomène de la voyance trouve une ouverture de plus en plus large auprès du public. Force est de constater que cette profession, par l’irrationalité même de sa pratique, comporte un vide juridique et un certain flou artistique voulu et entretenu par ceux là même qui refusent tout encadrement, tout contrôle et toute surveillance...

Les arts divinatoires et les sciences occultes génèrent un chiffre d’affaires de plus de 3,2 milliards d’euros, soit environ 15 millions de consultations, et regroupent plus de 100.000 professionnels, dont 50% exercent clandestinement. Bien que cette profession soit prévue par le décret Décret 87-528 du 8 juillet 1987, paradoxalement, elle ne figure dans aucun répertoire des métiers au ministère du Travail, de l’Artisanat et du Commerce, et, par conséquent, ne fait l’objet d’aucune réglementation spécifique.

En attendant que le département du Ministère concerné, comme on nous l’a promis, (des noms, des noms, ...) se penche sur ce problème, nous avons amélioré et enrichi le site INAD.info, en particulier en recommandant aux consommateurs et aux professionnels de se référer à la Charte de Déontologie ... / ...

Que font Xavier Bertrand et Hervé Novelli ? Ont-ils seulement prévenu Eric Woerth du formidable gisement de fiscalité utilisable en ces temps de caisses vides ? par contre, l’INAD ne précise aucune revendication sur le travail du dimanche ou l’allongement de la durée de cotisation pour une retraite à taux plein.

Les syndicats de salariés pourraient également être concernés comme l’indique l’INAD sur son site : "... / ... certains audiotels spécialisés dans la voyance par téléphone, basés en France ou à l’étranger, emploient des praticiens de la voyance qualifiés ou non, moyennant un tarif horaire de 4, 50 €, à l’heure générée, c’est-à-dire d’une heure effective de travail.

Etant précisé que les heures non travaillées ne reçoivent aucune rémunération. Ces praticiens considérés comme des travailleurs indépendants, ne bénéficient pas de la couverture sociale des salariés et reçoivent une rémunération largement inférieure au salaire horaire du SMIC qui est fixé, depuis le 1er juillet 2007, à 8,44 € de l’heure. Par conséquent, cette qualification de " travailleur indépendant " est artificielle mais permet à des employeurs affairistes et abusifs de ne pas appliquer la législation du travail en vigueur

De plus, ces praticiens exploités, sur les recommandations de certains de leurs employeurs, tentent de convaincre, moyennant un pourcentage substantiel, à leur tour la clientèle potentielle d’accepter des travaux occultes pour un travail de rapprochement affectif inexistant, un désenvoûtement imaginaire ou une protection ’’virtuelle’’ pour arrondir leur fin de mois ... / ...

A méditer, à quelques jours des élections prud’homales.

Sait-on par ailleurs qu’il existe un CSA des Arts Divinatoires (Conseil Supérieur de l’Astrologie Française) ?

Quelle est sa position ?

L’idée d’une séparation entre plusieurs types de praticiens est-elle une bonne chose et qui est légitimé à s’approprier et à revendiquer le "titre" d’astrologue et qui doit se satisfaire de celui d’astromancien ?

Certes, présenter l’Astrologie comme un ensemble d’un seul tenant fait probléme dans la mesure où certaines positions semblent plus faciles à défendre que d’autres face aux interpellations émanant de telle ou telle autorité intellectuelle ou juridique. Une certaine promiscuité nuirait ainsi à la cause de l’astrologie puisqu’il suffirait de s’en prendre aux maillons les plus faibles pour déstabiliser et hypothéquer l’Astrologie, avec un grand A et au singulier.

Selon nous, la solution consisterait plutôt à demander à tous ceux qui se veulent et se disent astrologues d’accepter un certain nombre de modèles qui serviraient d’arrière plan aux pratiques des uns et des autres. Ce seraient ces modèles qui feraient référence et non pas les particularités de tel ou tel astrologue, qui se justifieraient, en quelque sorte, par une tentative, à ses risques et périls, de parvenir à un degré de précision allant au delà des bornes de l’astrologie et relevant de ce que l’on pourrait appeler l’astropathologie ou encore l’astrothérapie, ce qui est moins polémique que l’astromancie. Entendons par là que l’astropathogiste ou tout simplement l’astrothérapeuthe, aborderait tout ce qui chez l’individu sort de la norme collective, à l’instar du médecin qui a à traiter de touts sortes d’anomalies tant psychiques que physiques.

Pour nous,toute forme de thérapie se situe au delà des bornes de la science, en ce qu’elle est amenée précisément à s’occuper de tout ce qui sort de l’ordinaire, de la norme. Et toute discipline a son côté thérapeutique, lorsqu’il y a traumatisme, accident, catastrophe d’un type ou d’un autre - Source Fernandano Senzo

Clair non ?

Pour en revenir à l’INAD, dans une période où les verriers européens (dont Saint Gobain) risquent la plus grosse amende jamais infligée par la Commission, ils donnent à leurs adhérents des conseils qui pourraient bien intéresser les services fiscaux : "Par ailleurs, l’INAD recommande, bien que les honoraires soient libres, à tous les signataires de la Charte Morale et Professionnelle de fixer leurs prestations inférieures ou égales à 80 € pour toute consultation d’une durée d’environ 45 minutes à 1 heure en cabinet, et à 50 € pour toute consultation par téléphone comprise entre 20 et 30 minutes. Dans ce dernier cas, il est conseillé aux clients de préférer une consultation complète à une consultation tarifée à la minute ... / ... Source INAD http://inad.info/about

Quels sont les principales accusations de l’INAD contre la concurrence déloyale ?

... / ... En outre l’INAD se réserve le droit de désigner nommément les auteurs de ces pratiques, sur son site ... / ... dans une nouvelle rubrique, intitulée la ‘’ liste des professionnels et cabinets que l’on peut ne pas consulter’’ afin de mettre en garde les consommateurs et responsabiliser un tant soit peu l’ensemble de la profession dont la crédibilité est dans un état pitoyable par la faute de certains qui déploient tout un arsenal d’arguments mensongers pour abuser leurs clients souvent dans une situation de grande vulnérabilité.

... / ... Quatre nouvelles plaintes pour escroquerie, abus de vulnérabilité, exercice illégale de la médecine et manipulation mentale seront vraisemblablement déposées prochainement devant les juridictions de Paris, Nanterre, Lille et Nevers, si les auteurs de ces délits ne remboursent pas leurs victimes décidées à faire valoir leur droit

L’INAD rappelle que ces dernières années, des dizaines de plaintes pour escroqueries à la voyance et aux travaux occultes imaginaires ont été portées devant la justice et les responsables ont été jugés et souvent condamnés. L’INAD tient à préciser que seuls (es) sont recommandés les adhérents titulaires d’une carte de membre professionnel, délivrée sous certaines conditions, à tout praticien qualifié, reconnu dans un ou plusieurs domaines des arts divinatoires, qui aura pris l’engagement de respecter les dispositions de la Charte Morale de la Profession.

L’INAD interpelle les pouvoirs publics en général et le gouvernement en particulier dont le devoir est de protéger les centaines de milliers de consommateurs contre les abus des phagocyteurs d’espoir s’enrichissant sur le dos d’une population fragile par la création d’un organisme indépendant afin d’éviter que des individus ou des sociétés organisées en véritables industries de la détresse humaine ne prospèrent impunément et ne provoquent des drames inévitables.

La révolution gronde, envoyez l’internationale et montez les drapeaux. !!! A quand des Class Actions permettant à tous les escroqués de se réunir pour porter plainte ? On imagine assez bien le défilé des experts qui devront qualifier le bon du mauvais divinatoire.

L’INAD a proposé aux services du Ministère de l’Intérieur, plusieurs pistes de solutions immédiatement opérationnelles, dont :

I- L’inscription au répertoire des métiers de la pratiques ‘’des sciences occultes’’ comme prévu par le décret de 1987,
II- L’attribution d’une carte professionnelle aux praticiens affirmés et confirmés,
III- L’agrément, la mise en place et l’application de la Charte Morale de la Profession.
IV- Eventuellement, la création et /ou la désignation d’un organisme ou un département spécifique regroupant toutes les activités des arts divinatoires afin d’assurer le contrôle, la surveillance des pratiques illicites et le recensement des praticiens des Arts divinatoires d’une part, et de mettre fin aux pratiques régulières de centaines de cabinets qui emploient, en dépit du bon sens, des étudiants, des chômeurs, des femmes aux foyers et ce sans aucune déclaration préalable. Cette pratique est courante dans le monde de la voyance par téléphone ou les pseudos professionnels se cachent derrière un prénom d’emprunt et en cas de difficultés disparaissent comme des fantômes. Il est bon de souligner que la création d’un tel organisme peut fonctionner, s’il est instauré, sans subside de l’Etat mais avec son agrément ; la création d’un tel organisme nécessite une réelle volonté politique.

Devant le défi, nous ne pouvons qu’affirmer que, c’est certain, c’est un boulot pour SuperPrésident !!! En effet, on se souvient de la magie des milliards découverts pour sauver les banques en quelques jours, que dis-je en quelques heures.

L’INAD en appelle à Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République.

Youcef Sissaoui / Président de l’INAD

A ce jour, le Président de la République n’a pas pris la parole sur le sujet. Et c’est dommage !!!!

Pas d’inquiétude toutefois, il y aura bien un membre des Arts Divinatoires pour connaître la date et le contenu de son intervention. Et peut-être aider notre omniprésent à donner la date de la refondation du capitalisme ?

Illustration
Thème Astral de Nicolas Sarkozy


Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Zalka Zalka 18 novembre 2008 11:52

    Enorme ! C’est à mourir de rire !
    Les charlatans qui se plaignent des charlatans, il fallait oser !

    Merci pour cet article !


    • JL JL 18 novembre 2008 12:03

      Excellent. D’un autre coté (de l’Atlantique) la piste dieu n’est pas mal non plus !  (2 mn de vidéo) smiley


      • Forest Ent Forest Ent 18 novembre 2008 12:10

        Il faut effectivement mieux réglementer la profession des arts divinatoires, et y rattacher en particulier les secteurs suivants encore mal reconnus socialement :

        - journaux de conseils et notations pour PMU et loto,

        - météorologie

        - instituts de sondages politiques

        - astronomie

        - conseil matrimonial

        - agences de notation financière

        - traders

        - ministres des finances

        - conseil en gestion de patrimoine
        etc

        Me rappelle la vieille blague :
        "- je suis l’instit de votre fils ; quand je lui ai demandé le métier de son père, il m’a répondu "il joue du pipeau dans un bordel"

        - à 7 ans, il ne comprend pas tout : je suis secrétaire d’état au budget."



        • Proto Proto 18 novembre 2008 13:57

          Article fort intéressant merci.

          Les propositions de l’INAD me semblent résoudre la confusion dans la pratique rémunérée de ces « métiers » : il s’agit proprement d’art divinatoire, ils doivent donc tous posséder un statut d’artiste des sciences occultes, et certainement pas des qualifications référencées comme le propose le CSA (les gens vont finir par croire qu’il y a une légitimité dans la pratique de « l’astrothérapie »).

          Etant donné que cette profession est composée d’une très grande majorité de charlatans, il me semble logique qu’un permis de pratique soit délivré à tous les pratiquants sans exceptions ainsi qu’avec leur « Charte Morale de la Profession », je vois très mal par contre selon quels critères ils pourraient établir des praticiens « affirmés et confirmés » et leur donner ou non une carte.



          • Hieronymus Hieronymus 18 novembre 2008 21:04

            je ne connaissais pas cet INAD et ce CNA
            je ne vois pas sur quel critere ils pourraient separer le bon grain de l’ivraie si bon grain il y a, le paradoxe c’est qu’a priori si je suis tres interesse par l’ensemble des ’disciplines esoteriques’ je suis plus que sceptique envers les arts divinatoires ..
            ca ne marche pas (ou si peu qu’on peut oublier) chez tous ceux qui en font un job, cela ne signifie pas que cela ne peut pas du tout exister ds l’absolu mais en tant que business, non, pas serieux ..


            • Pourquoi ??? 19 novembre 2008 09:14

              On peut supposer que, comme d’habitude, les "bons" seraient ceux qui paieraient une grosses adhésion à l’INAD, et les "mauvais", ceux qui refuseraient...
              C’est pas toujours comme ça ???


              • MKT 19 novembre 2008 10:36

                Les arts divinatoires...

                Rien que l’appellation montre que cela n’est pas reproductible et donc très lié aux deux protagonistes, le "devin" et le "client".

                Il est dommage que le musée des Arts et traditions populaires qui se trouvait à Neuilly sur Seine (cela ne s’invente pas) ait fermé ses portes.

                Dans ce musée était exposé, reconstitué à partir du mobilier d’un véritable cabinet, la pièce de consultation d’un "voyant" parisien des années soixante.
                En association à cette installation il y avait une description par le "voyant" de ce cabinet de son activité quotidienne, sous la forme d’un commentaire audio.

                Ce qu’il ressortait c’est que la voyance semble plus être une forme d’entretien psychologique voire psychothérapique que d’une vision de l’avenir.

                Alors que les hommes politiques aient des angoisses existencielles et se raccrochent à un truc qui puisse les rassurer....

                Pour certains se sera un curé, un gourou, un chaman, pour d’autres un voyant ou bien...

                Le drame c’est que ces mêmes hommes politiques impactent gravement nos vies.

                Il y a des jours où vraiment, l’on a l’impression que ça n’a pas beaucoup avancé depuis le néolithique.


                • Kalki Kalki 20 novembre 2008 17:20

                  http://www.liberation.fr/economie/0101267559-20-milliards-d-euros-pour-le-fonds-strategique-d-investissement?xtor=RSS-450

                  Et le chef de l’Etat de détailler l’utilisation de ces fonds : « On renforce les moyens dans les entreprises, on renforce les universités, on met de l’argent au service du développement, plutôt que dans des politiques dites sociales qui ne font que retarder le drame (...) La meilleure politique sociale, c’est celle qui permet de continuer à investir dans l’industrie, on met l’économie au service du social. »

                  Mais quel dialectique (de merde) ! A qui veut il la faire , au peuple, a ces sujets ?

                  Logiquement d’après le contexte c’est plutot :
                  La meilleure politique sociale, c’est celle qui permet de continuer à investir dans l’industrie, on met le social au service de l’économie. !!!

                  CASSE TOI POV CON.
                  TU NE LA FERAS PAS A TOUT LE MONDE !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires