• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Méduses, criquets et médias médusés par cette indocile nature

Méduses, criquets et médias médusés par cette indocile nature

Drôles de coïncidences. Des méduses viennent de se faire remarquer en Ecosse. Elles ont eu l’audace de boucher le système de refroidissement d’une centrale nucléaire. Dieu merci, cet incident avait été prévu et les tuyaux ont été débouchés. Même si l’on peut évoquer avec un sens poétique douteux un tsunami de méduses comme il en arrive l’été sur les plages de Nice, les méduses ne représentent pas un danger pour les centrales nucléaires mais c’est un inconvénient majeur lorsqu’elles arrivent dans les stations balnéaires, pourrissant la vie des baigneurs et forcément le niveau des affaires touristiques locales. C’est d’ailleurs ce qui se passe sur les plages d’Israël, dont les fonds marins sont envahis par d’énormes méduses. 2011 sera-t-elle l’année des méduses, après son printemps arabe et son tsunami japonais ? Des méduses en avance, serait-ce le signe du réchauffement climatique, ma brav’dame ? Mais non, c’est juste le signe que la nature est plus vivace qu’il n’y paraît et que le vivant se contrefout des affaires humaines.

Le réchauffement sera sans doute invoqué à l’occasion d’un autre phénomène naturel, plus inquiétant que les méduses car il affecte des zones immenses de production agricole autour d’Astrakhan, ville célèbre pour sa fourrure produite à base d’agneau mais aussi capitale du caviar et cette année 2011, promue capitale du criquet. Cet insecte connu pour être ravageur en Afrique vient de se signaler dans cette région russe et les autorités ne savent plus où donner de la tête pour contenir ces nuages d’insectes se reproduisant à une vitesse incroyable et dévorant toutes les cultures sur son passage. Contrairement à la sauterelle, insecte paisible illustrant nos enfances bucoliques à la montagne, ou le grillon égayant d’un fond sonore les siestes provençales, le criquet ravageur se signale par un vol puissant ce qui lui permet de se déplacer rapidement et d’envahir toute surface où il peut trouver de quoi bouffer. Du coup, les autorités en place arrosent les champs à coup d’insecticide, au risque de mettre dans nos assiettes des saloperies à bouffer pour éviter que ces saloperies de bestioles ne viennent bouffer nos cultures.

Ces méduses, ces criquets jouant les commensaux, alors qu’en France, la précocité des récoltes céréalières inquiète, laissant augurer des rendements réduits. De quoi alimenter la crise alimentaire. Ah, saloperie de climat dit le pékin de bistrot ! En plus, une bactérie très agressive joue au chat et à la souris avec nos assiettes. Tout cela après le tsunami japonais et en pleine déconfiture de la Grèce endettée. De quoi susciter un sentiment d’apocalypse qu’on croyait réservé aux seuls témoins de Jéhovah mais qui gagne du terrain intellectuel, affectant même des scientifiques paraît-il. Et me voilà-t-il pas, observant tel un zombie sorti d’un film gore un étrange brouillard, en ce matin du 5 juillet. A cette époque, le ciel matinal est toujours dégagé, offrant parfois une palette de couleurs bucoliques mais cette fois, pas de phosphorescences solaires mais un brouillard à peine moins épais que ceux accompagnant notre lever courant novembre. Tout se dérègle, ma brav’dame, ya plus de saisons ! Ce brouillard en plein mois de juillet résonne comme un avertissement d’aliens venus du ciel pour avertir d’un effondrement du système bancaire. Mais non ! Un bon café et ces divagations ont vite disparu, mais pas la méditation sur cette nature qui, sans être déréglée, ne se gêne pas pour être indocile. Les bactéries agressives, des méduses envahissantes, des tsunamis, des nuées de criquets dévorant les récoltes, des rendements céréaliers en berne mais, une bonne nouvelle, les melons sont excellents, comme les tomates, et pas chers, un euro le kilo sur les marchés. L’hiver pourrait néanmoins s’avérer être glacial, si l’on en juge par la texture des oignons frais ainsi que les nouvelles d’un soleil en berne si l’on en croit les observations transmises par les astrophysiciens.

Le soir, tout était rentré dans l’ordre et je me retrouvais dézombifié à écouter cette fameuse reprise de Paint it black par Jody Grind. Vous ne connaissez pas Jody Grind, vous avez tort, cet éphémère groupe a produit deux excellents albums en 1969 et 1970. A cette époque, je n’ai pas le souvenir de ces paniques climatiques, sanitaires, virales. Les gens vivaient dans un monde différent. C’était plus cool, pas forcément plus intéressant. Il n’y avait pas d’affaire DSK. Et un sentiment de légèreté mais assez contrasté, tout dépendait où on se situait, comme du reste actuellement, car même avec un chômage massif, les situations correctes sont courantes. Et puis qu’est-ce qu’on s’en tape, des situations. Il faut de la distance, de l’ironie, de la dérision. Même que le président Sarkozy nous y invite, lui qui en pince sans rire nous trace un tableau d’une crise ayant duré 40 ans alors qu’en 2011 ? Euh… c’est le merdier en Libye, le retour de DSK, l’invasion des méduses, des bactéries et des criquets et les céréales et la sécheresse et la hantise d’un baril de pétrole à 200 dollars et la douce légèreté d’un coucher de soleil dessiné par de flamboyants cirrus crachant un spectre de couleurs fauves.

Tout ira bien, 40 ans de crise en France mais cette fois, ça y est, on est près de sortir de la crise. Non, c’est pas vrai, qui a dit ça ? Eh bien notre président Sarkozy. Oublions les virus, les volcans islandais, les bactéries, les méduses, les tsunamis, les finances grecques et portugaises, les tempêtes Xynthia, Hulot et Hollande, le baril, les merdias et DSK, tout va bien se passer, la crise est dépassée a dit notre président. Nous entrons dans une autre ère, l’avenir est radieux, éclairci, paisible, le chaos est fini, Ouf !

C’est avec sérénité que je m’endormais, avec le souvenir de ces hibiscus syriacus en fleur au retour de ma balade en vélo sur le campus désert de Talence. En fleur, oui mais avec un mois d’avance. Pas dans la moyenne mais normal, aurait dit Canguilhem. Normal parce que les melons ont un mois d’avance et les lauriers roses aussi. La crise était dissipée. Le lendemain, zappant sur les infos, que vois-je, un énorme nuage de poussière, une tempête de sable historique s’abattant sur la ville du Phoenix. Du coup je me suis rappelé le brouillard, les nuages de criquets et tout ça. Cette tempête de sable ! Moi qui croyait la crise finie. Sarkozy aurait menti ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Gargantua 7 juillet 2011 11:54

    Merci pour l’article, nous sommes aux balbutiement de cette conscience que ce n’est pas seulement les applications techniques de notre civilisation qui dérègle la nature, qu’il y a aussi un facteur qui est lier aux sentiments et à l’esprit des hommes.
    Sur un certain point, il est presque trop tard, pour voir la nature à s’autorégénérée, nos activités humaines à brouiller toute la chaines alimentaire, la faune et la flore, ce qui engendre et favorise l’éclosion des espèces qui ne rencontre plus leurs prédateurs naturelles. Le foisonnent qui est observe sur certaine espèce animale est le prélude de l’effondrement généraliser de toute la faune et la flore sauvage.
    Nous devenons spectateurs de notre arrogance cupidité, et les efforts des uns pour préserver ce qui peut être encore préservé est détruit par l’inertie des forces de déconstructions qu’a engendre la cupidité humaine.
    Tant que les hommes continueront à s’obstiner à nier l’Esprit, les Forces Spirituelles qui sont à l’ouvres dans la nature, il y aura que des pis aller et aucunes solutions durables et thérapeutiques ne pourra endiguer cette autodestruction généraliser. 


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 7 juillet 2011 12:01

       

      Salut Bernard,


      Question bouffe, l’avenir s’annonce incertain ,.. pt’être que le gaspillage de nourriture sera révisé !.



      @+ P@py



      • Bernard Dugué Bernard Dugué 7 juillet 2011 12:06

        Salut Gilbert,

        A mon avis, on devrait penser à bouffer du criquet,

        Je sais, c’est pas dans nos habitudes mais il suffirait qu’un resto de New York mette les pâtes aux grillons à son menu et que DSK se laisse tenter pour la modeste somme de 100 euros, pour que ça devienne tendance


      • Old Dirty Bastard Old Dirty Bastard 7 juillet 2011 12:02

        Salut .. ! 


        C’ est pas compliqué les choses n’ arrivent pas comme ça : 

        Les méduses : à force de pécher tout le poisson de la mer on va en voir de plus en plus des méduses va même falloir apprendre a en bouffer !! 

        Pour le brouillard des matins de juillet là aussi c est facile : http://2.bp.blogspot.com/-TvFvC9Hl82o/TeYlKQWI6FI/AAAAAAAABRA/KwDjz58Qayg/s1600/CHEMTRAILSFLYER. jpg
        Il ressemble a ça ton brouillard ? t inquiète y en a partout .



        Pour la tempête de sable si y a pas HAARP derrière alors ça doit être divin ... 

        Ils s’ amusent et font de l’ argent avec le climat .. Ah bon ?
        Mais bien sur tout ceci n’ existe pas ! ;; ! 


        • AlphonseXIV AlphonseXIV 7 juillet 2011 12:11

          Assez d’accord avec l’article, mais petite note à rajouter smiley :


          Au passage si les méduses se développent autant, c’est avant tout à cause de la pollution des mers et de la surpêche. Ces deux éléments conjugués ont nui aux prédateurs naturels des méduses, d’où un phénomène de surpopulation. 

          N’allons pas tout mettre sur le dos du réchauffement climatique. Autrefois on prêtait tel phénomène inexpliqué à tel dieu, aujourd’hui on a tendance à en faire de même avec le réchauffement. On y tend souvent grâce à nos médias, au lieu de nous informer, instruire, cultiver, ils déforment, occultent et mystifient.

          • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 7 juillet 2011 13:53

             

            Salut Alphonse,


            Si tu veux des infos sur les méduses, regardes les deux articles de P@py.

            Sur la pélagia noctiluca celle que l’on trouve sur les cotes méditerranéenne ( la méduse urticante violette )

            http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/l-annee-des-meduses-12789


            Ou sur les petites méduses bleues qui s’échouent au printemps sur nos cotes.


            http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/au-printemps-l-echouage-des-75052

            @+ P@py


          • AlphonseXIV AlphonseXIV 7 juillet 2011 14:45

            J’en connaissais un peu, mais là c’est une véritable bibliothèque que tu me proposes smiley


            Je me suis déjà fait piqué deux fois.. . J’avais fait attention à nettoyer au sable et à l’eau de mer, par contre je ne savais pas que la chaleur « tuait » le venin. C’est toujours utile à savoir.

          • slipenL’air 7 juillet 2011 13:21

            .Jody Grind
            Far Canal - piste 4 - O Paradiso sympa le solo de batterie  smiley

            bon son à l’ancienne pete Gavi tape même aux balais
            merci pour le tuyau, connaissais pas.

            les méduses repartirons,mais D.S.K un vrai morbak


            • Angiglad 7 juillet 2011 13:40

              L’Apocalypse réservée aux seuls Témoins de Jéhovah ?

              Je suis Tj et plus ça va et moins je me sens seul à annoncer la fin d’un système de choses (pas confondre avec fin du monde) ce que la Bible annonce depuis des millénaires. Au début du XX° siècle les scientifiques prédisaient un an 2000 de paix et de prospérité pour toute la planète ; ceux qui étudiaient la Bible prédisaient famine, chaos, catastrophes en tous genres...sur toute la planète. Aujourd’hui on les traite « D’Apocalyptiques » pour les « ranger » dans la catégorie « Secte ».
              C’est sûr ça fait pas fun d’annoncer ça, mais en attendant beaucoup d’autres en dehors des TJ (comme vous en ce moment) en remettent une couche. Merci pour ces infos.

              • Pyrathome Pyrathome 7 juillet 2011 18:48

                On ne peut être que médusé à voir notre criquet de combat national et sa bimbo en roitelet du non-sens et de l’inepte...
                Vous dites que l’avenir est radieux, certes ! mais radieux actif.....


                • gaijin gaijin 7 juillet 2011 21:10

                  il y a trente an déjà
                  une période plus légère
                  et pourtant déjà les méduses
                  http://www.dailymotion.com/video/xe2e83_gil-matt-l-annee-des-meduses-hommag_music

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires